2 février 2023

WRC : Rovanperä aux commandes du Rallye de Nouvelle Zélande, samedi, fait un pas vers le titre (video)

Le Finlandais Kalle Rovanperä a dignement célébré son vingt-deuxième anniversaire samedi en se portant aux commandes du Repco Rally New Zealand pour se rapprocher de son premier titre en Championnat du Monde FIA des Rallyes.

#69, Kalle Rovanperä, Toyota, P1

Après six spéciales techniques sur les routes piégeuses au nord d’Auckland, Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1) n’aurait pu demander meilleur cadeau d’anniversaire que son avance de 29 »0 avant l’étape finale de dimanche. Cerise sur le gâteau, le Finlandais reléguait même son principal adversaire Ott Tänak (Hyundai i20 N Rally1) à 46 »4 après les quinze secondes de pénalités de l’Estonien.

Le pilote Toyota Gazoo Racing s’était lui aussi vu infliger une pénalité de cinq secondes avant même le début de la journée pour une infraction au règlement du boost hybride, mais le Finlandais parvenait à remonter dans la hiérarchie sur des routes boueuses pour s’emparer de la première place à mi-journée avant de remporter deux spéciales dans l’après-midi.

« Sébastien Ogier complète le doublé provisoire des Yaris » P2

D’abord resté au contact de son rival malgré de mauvaises sensations à bord de sa voiture, Ott Tänak concédait du terrain lorsqu’il recevait une pénalité de dix secondes pour sa deuxième infraction hybride du week-end.

Les commissaires de l’épreuve notaient que l’énergie libérée par la voiture de l’Estonien lors des boosts hybrides de l’ES7 dépassait la valeur maximale autorisée pour cette spéciale. Team manager de Hyundai Motorsport, Pablo Marcus expliquait que l’erreur était due à une erreur commise par les ingénieurs lors du réglage des paramètres de l’unité hybride.

Si les trois premières places restent telles qu’elles sont, le quatrième meilleur temps de la Wolf Power Stage dimanche après-midi suffira à Kalle Rovanperä pour devenir le plus jeune champion de l’histoire du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

« Les espoirs d’Ott Tänak commencent à s’envoler » P3

« Une belle journée », souriait Kalle Rovanperä. « Je peux être vraiment content de ce que nous avons fait dans ces conditions extrêmement difficiles. Nous avons attaqué très fort et je suis heureux. »

L’après-midi de Sébastien Ogier était loin d’être de tout repos. Le Français écopait d’une pénalité de dix secondes pour être arrivé en retard au départ de l’ES12, mais il restait deuxième pour assurer de gros points à Toyota Gazoo Racing après l’abandon de son équipier Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1), contraint à l’arrêt par des dégâts sur l’arceau de sécurité après sa sortie ce matin dans Puhoi.

#11, Thierry Neuville, Hyundai, P4

À près d’une minute du podium, on retrouvait les Hyundai i20 N Rally1 de Thierry Neuville et Oliver Solberg, deux pilotes également pénalisés pour des infractions au règlement de l’hybride. En outre, le Belge était privé de la troisième vitesse dans la boucle matinale, mais il parvenait à boucler la journée avec 1’53 »5 d’avance sur son jeune équipier suédois.

La cinquième position d’Oliver Solberg venait également aux dépens de Takamoto Katsuta (Toyota GR Yaris Rally1), auteur d’une sortie de route dans un virage serré à gauche de l’avant-dernière spéciale du jour. De son côté, le pilote Hyundai Motorsport était soulagé de ne pas rejoindre le Japonais sur la liste des abandons après avoir traversé trois spéciales avec des coupures moteur.

#2, Oliver Solberg, Hyundai, P5

Gus Greensmith (M-Sport Ford Puma Rally1) occupait également la cinquième place avant son spectaculaire tonneau dans l’ES10. Après avoir évalué les dégâts, le M-Sport Ford World Rally Team confirmait que le Britannique ne repartira pas dimanche.

Le taux d’attrition était tel que le leader du WRC2, Hayden Paddon (Hyundai i20 N Rally2) occupait le sixième rang. Le Néo-Zélandais devançait le pilote privé italien Lorenzo Bertelli (M-Sport Ford Puma Rally1) pour 27 »3 tandis que Kajetan Kajetanowicz (Skoda Fabia Rally2 Evo), Shane Vangisbergen (Skoda Fabia R5) et Harry Bates (Skoda Fabia Rally2 Evo) complétaient le top dix.

Dimanche, l’étape finale comprendra une spéciale inédite à Whitford Forest Te Maraunga Waiho (8,82 km) ainsi qu’un test construit spécialement pour l’événement, Jack’s Ridge (6,77 km). Les deux secteurs chronométrés seront négociés à deux reprises, le deuxième passage dans Jack’s Ridge accueillant la Wolf Power Stage mettant des points bonus en jeu.

Le podium suivra dans la foulée. Si les choses se passent bien pour Kalle Rovanperä, nous pourrions couronner un nouveau champion du monde dans les prochaines vingt-quatre heures…

Classements du samedi ici

NOUVELLES PÉNALITÉS POUR LES PILOTES HYUNDAI

L’Estonien Ott Tänak a été rétrogradé à la troisième place du Repco Rally New Zealand après une nouvelle pénalité de dix secondes pour une infraction aux règles de la stratégie hybride. Ses équipiers Thierry Neuville et Oliver Solberg ont écopé de la même sanction.

Ott Tänak et Thierry Neuville avaient déjà écopé de cinq secondes de pénalité vendredi soir, les commissaires sportifs ayant relevé que l’énergie libérée par les boosts hybrides durant l’ES1 avaient dépassé la valeur maximale autorisée pour la spéciale.

Les deux hommes et leur équipier Oliver Solberg ont désormais reçu dix secondes supplémentaires de pénalité pour avoir enfreint la même règle lors du deuxième passage dans Te Akau North vendredi.

Si Thierry Neuville et Oliver Solberg restent respectivement quatrième et cinquième du classement général, Ott Tänak glisse de la deuxième à la troisième place en passant derrière Sébastien Ogier. Cela signifie également qu’il compte dorénavant 14 »6 de retard sur le leader du rallye Kalle Rovanperä à sept spéciales de l’arrivée.

WRC2

Paddon s’échappe

Le Néo-Zélandais Hayden Paddon a augmenté son avance déjà confortable en WRC2 lors d’un samedi humide et décousu au Repco Rally New Zealand.

Hayden Paddon (Hyundai i20 N Rally2) commençait la journée avec deux scratches s’ajoutant aux quatre déjà remportés vendredi avant que la boucle matinale ne soit écourtée en raison du drapeau rouge provoqué par Gus Greensmith.

#20, Hayden Paddon, P1

Fort d’une avance de 1’38 »0 et en l’absence de signes d’amélioration côté météo, l’enfant du pays évitait de prendre des risques dans l’après-midi. Malgré cela, il parvenait à reléguer le Polonais Kajetan Kajetanowicz (Skoda Fabia Rally2 Evo) à plus de deux minutes.

« C’était vraiment une journée propre de notre côté », confirmait le Néo-Zélandais à l’issue de la journée. « Nous avons pris quelques pneus supplémentaires pour jouer la sécurité cet après-midi. Nous sommes restés au milieu de la route pour éviter toute frayeur et je suis content de la façon dont la journée s’est déroulée. »

« Shane Van Gisbergen était à l’attaque avant d’être victime d’une crevaison »

Kajetan Kajetanowicz (Škoda Fabia Rally2 Evo) se retrouvait impliqué dans un duel haletant avec un autre pilote néo-Zélandais, Shane Vangisbergen (Škoda Fabia R5).

Le double champion de Supercars reprenait près de sept secondes à son rival polonais dans la première spéciale du samedi pour revenir à 27 »8 avant d’augmenter la pression dans le premier test de l’après-midi. Ses efforts étaient toutefois interrompus dans le chrono suivant en raison d’une crevaison à l’avant droit lui coûtant plus d’une minute.

« Kajetan Kajetanowicz occupe le deuxième rang de la catégorie samedi soir »

Harry Bates (Skoda Fabia Rally2 Evo) voyait son aventure néo-zélandaise connaître un nouveau contretemps en évitant de justesse un poteau télégraphique dans l’ES8 après une glissade dans un virage à droite. Le Champion d’Australie en titre s’offrait toutefois son premier scratch en WRC2 en signant le meilleur temps dans Kaipara Hills 2 cet après-midi.

Esseulé au quatrième rang, Harry Bates compte 3’26 »2 de retard sur Shane Van Gisbergen et 2’51 »6 d’avance sur Armin Kremer (Citroën C3 Rally2), leader en WRC2 Masters.

Communiqué WRC

Crédits photos – Red Bull

 

 

Haut du site