5 mars 2024

Charles Leclerc s’offre la pole à Singapour

Charles Leclerc prendra le départ du Grand Prix de Singapour en pole position après avoir devancé Sergio Perez et Lewis Hamilton lors de la conclusion sensationnelle d’une séance de qualification sous la pluie au Marina Bay Street Circuit.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P1. pht. Pirelli

Après une dernière séance d’essais sous la pluie, les conditions se sont nettement améliorées au cours de la préparation des qualifications et, alors que les intermédiaires ont été utilisés en Q1 et Q2, les slicks ont été utilisés pour les tours les plus rapides de la phase décisive de Q3.

Lors de la course à la pole position, c’est Leclerc qui s’est hissé au sommet, après une série de gains tardifs, les pilotes ayant repoussé les limites de la piste dans un contexte d’amélioration constante de l’adhérence. Son temps de 1’49’’412 lui permet de devancer Perez de 0’’022 et Hamilton de 0’’054.

Max Verstappen a dû abandonner un dernier tour qui aurait pu le mettre dans le coup, car il a été appelé dans les stands par son équipe Red Bull – ce qui lui a valu un message radio grossier alors que le champion du monde en titre a pris une modeste huitième place.

Carlos Sainz était quatrième dans l’autre Ferrari, tandis que Fernando Alonso (Alpine), Lando Norris (McLaren) et Pierre Gasly (AlphaTauri) ont tous capitalisé sur le drame de Verstappen pour prendre les positions cinq à sept. Derrière Verstappen, le pilote Haas Kevin Magnussen et l’autre AlphaTauri de Yuki Tsunoda complètent le top 10.

#11, Sergio Perrez, Red Bull, P2. pht. Pirelli

Un développement choquant de la Q2 a vu George Russell abandonner en 11e position alors qu’il avait du mal à suivre le rythme de son coéquipier Hamilton. Les deux Aston Martin Lance Stroll et Sebastian Vettel ont pris en sandwich la deuxième Haas de Mick Schumacher en 12e et 14e respectivement, avec Zhou Guanyu 15e.

Valtteri Bottas est tombé au premier obstacle des qualifications après une amélioration tardive de Schumacher, tandis que Daniel Ricciardo a subi sa troisième sortie de Q1 en sept week-ends, prenant la 17e place. Esteban Ocon a connu un parcours douloureux jusqu’à la 18e place – devant les deux Williams Alex Albon et Nicholas Latifi – après avoir rencontré des problèmes de freins.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P3. pht. Pirelli

Leclerc peut-il convertir la pole position en victoire lors du Grand Prix de Singapour 2022 ? Ou Verstappen pourra-t-il faire un nouveau retour en force dans la course au titre ? La course de 61 tours de dimanche devrait débuter à 20h00, heure locale.

TEL QUE CELA S’EST PASSÉ

Q1 – Un départ humide sous les lumières de Marina Bay

Après une séance FP3 détrempée, les nuages de pluie se sont éloignés de la zone de Marina Bay et – avec la chaleur et l’humidité typiques de Singapour en pleine force pendant la pause de deux heures – la piste avait considérablement séché au moment où les qualifications ont commencé.

Néanmoins, les intermédiaires étaient toujours nécessaires lorsque la voie des stands s’est ouverte pour la Q1, et Hamilton a lancé les procédures avec un temps de 1’56’’937 sur les gommes vertes – près de 15 secondes plus lent que la référence sèche de Sainz lors de la FP2.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P4. pht. Pirelli

Au fur et à mesure de la séance, un grand nombre de pilotes ont abaissé le temps de la P1 pendant qu’ils se calaient – Leclerc sauvant une glissade sauvage dans le processus – et la piste s’est accélérée, Verstappen terminant le plus vite avec un temps de 1’53’’057.

Hamilton a talonné Verstappen d’un dixième en P2, mais il y avait un écart significatif pour revenir sur le reste du peloton, avec Leclerc à une seconde du rythme en troisième position, suivi de Perez, Sainz et Russell.

Gasly, Vettel, Latifi, Tsunoda et Albon étaient les pilotes sur la corde raide avant les dernières minutes de la séance, mais Gasly, Vettel et Tsunoda ont tous réussi à s’en sortir avec des efforts tardifs.

#14, Fernando Alonso, Alpine, P5.

Tsunoda a terminé huitième en soulignant les conditions changeantes, juste derrière Magnussen, tandis qu’Alonso – qui a survécu à un tête-à-queue lors de son dernier run – et Zhou complétaient le top 10 dans les premiers échanges.

Vettel a frôlé le mur en route vers la 11e place, avec Gasly 12e , Stroll 13e , Schumacher 14e  (en tant que dernier pilote à améliorer) et Norris 15e . Alors que Norris s’en sortait, Ricciardo a subi sa troisième sortie de Q1 en sept week-ends de course et n’a pu se classer que 17e , derrière l’autre Alfa Romeo de Bottas.

Ocon a été une surprise en tombant au premier obstacle des qualifications, bien qu’il ait signalé à la radio qu’il n’avait « pas de freins » sur son chemin vers la 18e place, devant les pilotes Williams – Albon battant Latifi pour son retour dans le cockpit.

Eliminés : Bottas, Ricciardo, Ocon, Albon et Latifi.

Q2 – La piste sèche, mais est-ce suffisant pour les slicks ?

C’est toujours la même chose lorsque l’action reprend en Q2, les 15 pilotes restants mettant plus d’intermédiaires et les temps au tour diminuant de plus en plus – Leclerc travaillant son chemin vers le bas à 1’52’343.

#4, Lando Norris, McLaren, P6. pht. Pirelli

Quelques minutes plus tard, avec quelques taches humides persistantes, Leclerc a appelé le stand Ferrari et a demandé à passer aux slicks, avant de recevoir un nouveau jeu de pneus intermédiaires pour son dernier tour.

Avec la Scuderia jouant la sécurité, c’est à Stroll et Aston Martin de lancer les dés et de passer aux slicks, mais le Canadien est sorti large au virage 13 et a subi un demi-tour. Vettel et Zhou ont rejoint Stroll en passant aux slicks, mais le quadruple champion du monde a également eu un moment au virage 7, mettant fin à ses espoirs de Q3.

#10, Pierre Gasly, AlphaTauri, P7. pht. Pirelli

À l’avant, Hamilton s’est à nouveau emparé de la P2, à quelque trois dixièmes du temps de Leclerc. Verstappen et Perez étaient les suivants, tandis qu’Alonso conservait sa place dans le top 5. Sainz s’est qualifié pour la course à la pole en sixième position, devant les deux pilotes AlphaTauri Gasly et Tsunoda, tandis que Norris et Magnussen étaient les derniers pilotes à atteindre la Q3.

Ce résultat inattendu a été obtenu au détriment de Russell, qui a manqué de 0’’006 après une séance difficile. Faisant référence à ses difficultés tout au long des essais, qui ont inclus quelques sorties de piste, il s’est excusé auprès de Mercedes par radio et a regretté de n’avoir « rien pu faire ».

#1, Max Verstappen, P8. pht. Red Bull

Stroll et Vettel ont terminé respectivement 12e et 14e après que leurs essais de slick se soient retournés contre eux, Schumacher 13e et Zhou 15e – le rookie ayant également eu du mal à faire fonctionner les gommes rouges.

Eliminés : Russell, Stroll, Schumacher, Vettel, Zhou.

Q3 – Une course spectaculaire pour la pole position

Avec 10 voitures restantes pour la Q3, les Red Bull ont fait le premier pas avec Verstappen et Perez qui sont partis en pneus tendres – quelques minutes de plus ayant passé depuis que Vettel, Stroll et Zhou ont essayé les slicks.

#20, Kevin Magnussen, Haas, P9. pht. Pirelli

Les temps de secteur du trio susmentionné étant prometteurs à la fin de la Q2, Verstappen a pris le relais, bien qu’il semblait initialement que les intermédiaires pourraient encore être la voie à suivre. En effet, son premier tour en 1’56’940 était très loin des temps observés lors de la phase précédente.

Cependant, un deuxième tour plus propre a démontré que les conditions étaient prêtes pour les gommes slick et une série d’améliorations ont suivi, la pole provisoire changeant de mains à de nombreuses reprises alors que le temps s’écoule vers zéro.

Finalement, c’est Leclerc (qui avait demandé à Ferrari d’utiliser des pneus souples et non des pneus intermédiaires) qui a fait le nécessaire en 1’49’412 pour éclipser Perez et Hamilton par la plus petite des marges – les trois pilotes se sont approchés des barrières au passage.

#22, Yuki Tsunoda, AlphaTauri, P10. pht. Pirelli

Verstappen était en train d’illuminer les feuilles de temps dans les derniers instants, mais Red Bull lui a ordonné d’abandonner son dernier tour et de retourner aux stands, et le Néerlandais a révélé plus tard que sa voiture avait été sous-alimentée.

Sainz a donc pris la quatrième place, devant Alonso, Norris et Gasly. Verstappen s’alignera en huitième position, et aura besoin d’une autre récupération exceptionnelle s’il veut remporter la victoire et avoir une chance de décrocher le titre ce week-end. Magnussen et Tsunoda sont les deux derniers pilotes de la Q3.

Les qualifs ici

La grille de départ ici

Citation clé

« Les qualifications ont été très délicates en Q1 et Q2 avec les intermédiaires. Ensuite, en Q3, nous ne savions pas vraiment quoi faire. Nous avons opté pour les softs à la toute dernière minute et ça a payé. C’était vraiment, vraiment délicat. J’ai fait une erreur dans mon dernier tour, donc je pensais que nous n’obtiendrions pas la pole, mais c’était juste assez », a déclaré Leclerc, détenteur de la pole.

« Je suis vraiment, vraiment heureux, surtout compte tenu du vendredi que nous avons eu ; nous avons eu un nombre de tours très limité hier pour certains problèmes, mais nous avons bien récupéré. Nous n’avons pas beaucoup de données pour la course en cours, mais si nous faisons une exécution parfaite, je suis sûr que nous pouvons gagner. »

Quelle est la prochaine étape ?

Le Grand Prix de Singapour 2022 doit commencer à 2000 heure locale dimanche, avec Leclerc menant Perez depuis la pole position.

Analyse des teams et pilotes

Pirelli

LA ROUTE VERS LA POLE

Le pilote Ferrari Charles Leclerc a été le plus rapide lors des qualifications pour le Grand Prix de Singapour, avec un temps de pôle de 1m49.412s sur la P Zero Red soft. Il devance Sergio Perez de Red Bull et Lewis Hamilton de Mercedes sur la grille de départ de demain.

La journée a été caractérisée par une pluie intermittente, ce qui signifie que les équipes ont utilisé aussi bien les slicks que les pneus pluie sur le circuit de Marina Bay. La surface a semblé sécher plus rapidement pendant la FP3 par rapport aux qualifications deux heures plus tard, où la piste est restée humide plus longtemps, ce qui signifie que les équipes n’ont pas été en mesure de passer rapidement aux slicks.

-Avec les pneus intermédiaires Cinturato Green ainsi que les pneus tendres P Zero Red utilisés en Q3, il a été possible d’évaluer le point de passage pendant les qualifications de manière assez précise. Celui-ci semblait être plus bas que les estimations initiales, à environ 1m52s. Cette information pourrait être importante pour la course de demain, qui pourrait également être humide.

Les voitures ont pris la piste pour la FP3 une demi-heure après le début de la séance, une fois que la pluie était moins intense et la piste plus praticable. Au cours de la séance, certaines équipes sont passées assez rapidement des pneus Cinturato Blue full wets aux pneus intermédiaires. Leclerc a de nouveau été le plus rapide, avec un temps de 1m57.782s sur les intermédiaires.

Le prix Pirelli de la pole position a été remis par le célèbre architecte Paul Noritaka Tange, qui dirige Tange Associates. Le cabinet fondé par son père Kenzo Tange a conçu des bâtiments célèbres dans le monde entier, notamment le gymnase national de Tokyo pour les Jeux olympiques de 1964, ainsi que le centre aquatique olympique pour les récents Jeux de 2020 dans la même ville. À Singapour, Tange a été responsable d’un éventail impressionnant de projets tels que le stade fermé du pays ainsi que la Cathay JadeScape et la Lee Kuan Yew Tower. En conséquence, il est reconnu comme un acteur clé de la « coopération mutuelle » entre le Japon et Singapour.

CARNET DE STRATÉGIE

Si le temps reste sec, la meilleure stratégie pour le Grand Prix de Singapour devrait être un one-stopper. Cela pourrait impliquer de partir avec les pneus moyens P Zero Yellow et de les utiliser entre les 22e et 28e tours, avant de passer aux pneus durs P Zero White jusqu’au drapeau. Une autre solution consisterait à utiliser les pneus P Zero Red tendres pendant 18 à 24 tours après le départ, avant de passer aux pneus durs. Un certain nombre de facteurs externes bien connus influencent souvent la stratégie à Singapour : chaque course organisée à Marina Bay a comporté au moins une voiture de sécurité, et la journée d’aujourd’hui a également montré à quel point la météo est un point d’interrogation pour demain. Il y a toujours un risque de fortes averses de pluie, qui sont beaucoup plus difficiles à prévoir que lors des autres courses du championnat.

LE MONDE DE PIRELLI

Dans le cadre des célébrations des 150 ans de Pirelli et du retour de Singapour en Formule 1, une réception a eu lieu en début de semaine au nouveau siège de l’ambassade italienne entre des représentants du gouvernement, le directeur du sport automobile de Pirelli, Mario Isola, et les principaux médias locaux.

Ferrari

Charles l’étoile dans la nuit de Singapour

Dans des conditions délicates après que la pluie soit tombée jusqu’à deux heures avant les qualifications à Singapour, Charles Leclerc a obtenu la pole position devant Sergio Perez, Lewis Hamilton et son coéquipier Carlos Sainz. C’est la 11e pole de la saison pour la Scuderia Ferrari, sa 241e au total, tandis que pour le Monégasque, c’est sa neuvième cette année, la 18e au total, ce qui le place aux côtés d’anciens pilotes Ferrari, Mario Andretti, René Arnoux et Kimi Räikkönen.

Une piste glissante. La séance de qualification a été l’une des plus compliquées de la saison : la piste n’a jamais vraiment séché en raison du taux d’humidité élevé, après les fortes pluies tombées depuis la troisième séance d’essais libres. Charles et Carlos, ainsi que le reste du peloton, ont effectué les deux premières phases avec des pneus intermédiaires, soigneusement gérés depuis le mur des stands. En Q3, les pilotes ont enfin pu rouler en slicks, même si quelques sections étaient encore humides, rendant les derniers instants une sorte de loterie. Dans les derniers instants palpitants, Charles Leclerc s’est montré le plus habile à faufiler sa voiture entre les murs de Marina Bay, arrêtant les chronos lors de son dernier passage en 1’49″412. D’autres se sont approchés, mais pas assez. Perez était 22 millièmes plus lent et Hamilton 54. Dans son dernier tour, Carlos semblait se diriger vers un chrono encore plus rapide, mais une petite glissade au virage 16 lui a fait perdre son tour. Malgré cela, l’Espagnol a continué à pousser, franchissant la ligne en 1’49″583, à 171 millièmes du temps de la pole.

Une course longue et compliquée. Demain, Charles et Carlos peuvent s’attendre à une longue course où tout peut arriver : la gestion des pneumatiques, la voiture de sécurité et la météo peuvent bouleverser le classement. Une autre complication est que peu de pilotes ont couru en configuration course jusqu’à présent ce week-end. Charles est l’un de ceux qui ont le moins de kilomètres à leur actif et il devra donc se fier aux données acquises par son coéquipier lors des essais libres de vendredi.

Charles Leclerc #16, P1 :

Avec des conditions de piste changeantes, les qualifications ont été délicates mais passionnantes. Nous avons été très rapides avec les intermédiaires en Q1 et Q2, puis nous avons dû repartir de zéro avec les slicks en Q3. Il y avait quelques endroits humides ici et là et il fallait vraiment s’adapter à l’évolution de la piste.

Le feeling dans la voiture a été excellent tout le week-end et je suis impatient de courir ici à nouveau demain.

Carlos Sainz #55, P4 :

C’était une qualification difficile aujourd’hui, l’une des plus difficiles de la saison en raison des conditions et de la quantité de trafic sur un circuit urbain comme celui-ci.

Je pense que nous avons fait une bonne séance dans l’ensemble, mais c’est frustrant de voir qu’un dixième et demi nous a coûté quatre positions, surtout après avoir revu mon tour le plus rapide, qui semblait très bon pour la pole jusqu’à ce qu’il y ait un accrochage au virage 16.

Nous allons nous pencher sur la question et vérifier ce que nous aurions pu faire de mieux, mais nous devons maintenant nous concentrer sur demain. Nous pouvons encore obtenir un très bon résultat d’ici et nous savons combien ces courses de Singapour peuvent être longues et mouvementées. Je suis prêt à me battre pour tout.

Laurent Mekies Directeur de course :

Notre voiture était très rapide aujourd’hui, tout comme nos pilotes, ce qui est un facteur très important sur un circuit aussi unique que celui-ci, surtout dans ce qui a été jusqu’à présent un week-end difficile pour tout le monde avec la pluie et des conditions de piste extrêmement changeantes. Pour l’équipe et les pilotes, prendre les bonnes décisions ensemble lors des qualifications a été particulièrement délicat en raison des conditions de piste vraiment dangereuses.

Nous avions pour objectif de placer les deux voitures en première ligne, mais dans l’ensemble, ce résultat est important pour l’équipe, grâce à la clarté d’esprit des pilotes et de ceux qui se trouvent sur le mur des stands, ce qui est bon pour tout le monde et donne aux pilotes la confiance nécessaire pour aborder ce qui sera une très longue course.

Il y a plusieurs points d’interrogation concernant la course de demain car, comme toutes les équipes, nous n’avons pas beaucoup travaillé sur le rythme de course, nous serons donc moins bien préparés que d’habitude. En fait, nous avons dû improviser un peu en qualifications, mais, surtout ici, cela fait partie du jeu. Charles et Carlos ont fait un très bon travail pour trouver le bon rythme dans de nombreuses conditions différentes et ce soir, nous allons travailler ensemble, en examinant tous les scénarios possibles.

Je pense aussi qu’aujourd’hui nous n’avons pas vu ce que nos rivaux peuvent faire de mieux, donc pour demain, non seulement nous devons exécuter notre course parfaitement, mais nous devons aussi trouver un rythme pendant le Grand Prix qui nous mettra dans la lutte pour la victoire.

Red Bull

Max Verstappen, #1, P8 :

« Je pense que nous avons fait un travail solide aujourd’hui, l’équipe a pris de bonnes décisions et nous avons réussi à obtenir un excellent résultat à la fin. Je suis un peu déçu d’être si près de Charles sur un tour aussi long, car cela vous fait penser que j’aurais pu faire mieux à de nombreux endroits, mais en même temps, les conditions étaient si difficiles. C’était notre pire vendredi de la saison hier ; nous n’avions pas de kilométrage et nous avons eu des problèmes avec les réglages aussi, donc nous n’avions pas une bonne lecture des choses, mais nous sommes revenus sur les choses et nous sommes sortis forts. Je vais faire tout ce que je peux pour gagner demain, je pense que le départ sera très important donc je vais tout essayer mais si ça ne marche pas, j’ai 61 tours de plus, alors c’est une longue course qui s’annonce, voyons ce qui se passe. »

Sergio Perrez, #11, P2 :

« Nous n’avons pas pu terminer le tour de poussée aujourd’hui car nous n’aurions pas eu assez de carburant dans la voiture, c’est une erreur que nous n’avons pas vu venir tout au long de la séance. Nous avons été un peu surpris par le tour supplémentaire à la fin, nous ne nous attendions pas à devoir le faire. J’étais sur un bon tour quand j’ai avorté avant de commencer le dernier tour, ça aurait pu être la pole. En rétrospective, nous aurions dû terminer l’avant-dernier tour, au lieu de quoi j’ai dû interrompre deux tours, mais la rétrospective est une bonne chose. Nous verrons ce que nous pouvons faire demain mais je pense que ce sera une course frustrante, partir huitième ici est similaire à Monaco, il n’y a pas beaucoup d’opportunités de dépassement et c’est vraiment difficile de passer. »

Christian Horner, Team Principal :

« C’était une qualification avec des hauts et des bas. Tout d’abord, Checo a fait un travail incroyable, c’est sa toute première première ligne ici et il peut faire une bonne course à partir de là. Il avait un bon rythme de course, alors j’espère qu’il prendra un bon départ, ce qui nous place en bonne position. Quant à Max, la piste montait en puissance et nous avons supposé que 5 tours seraient le maximum que nous pouvions faire, mais à l’approche du tour lancé, le carburant était trop proche de la limite. Plutôt que de partir de la voie des stands, nous avons choisi d’annuler le tour, ce qui a été une décision frustrante pour Max et pour toute l’équipe. Cela le relègue en 8ème position mais c’est évidemment mieux que de partir de la voie des stands. Cela rend la vie beaucoup plus difficile mais ce que nous avons vu avec les voitures cette saison, c’est que vous pouvez dépasser, vous ne pouvez rien prendre pour acquis, il y a beaucoup à jouer et nous sommes confiants que nous pouvons renverser la situation demain. »

Mercedes

Sentiments mitigés pour l’équipe Mercedes-AMG PETRONAS F1 Team après les qualifications à Singapour.

  • Lewis s’élancera du GP de Singapour en P3 et George en P11 après une séance humide et sèche difficile.
  • Lewis s’est qualifié à un demi dixième de la pole position mais P3 est sa meilleure position en 2022 jusqu’à présent.
  • George a eu des difficultés avec les freins en Q2 et, incapable de pousser à la limite, a été éliminé.
  • Avec des données limitées sur les longs runs de vendredi, la stratégie de course de demain est ouverte, avec le risque d’autres conditions instables également.

Lewis Hamilton, #44, P3 :

Je poussais si fort et c’était incroyablement proche. C’était vraiment difficile d’arriver à une position où nous pourrions nous battre pour la première place et je n’avais tout simplement pas assez d’adhérence dans le dernier tour. En venant ici, nous ne savions pas à quel point nous pouvions être proches ce week-end. Nous savions que nous serions plus forts qu’à Monza, mais nous ne savions pas exactement à quel point. Néanmoins, je suis reconnaissant d’être sur la deuxième ligne demain. Et je suis reconnaissant à l’équipe de continuer à pousser. Nous gardons la tête basse et espérons que la journée de demain sera positive. 

George Russell, #63, P11 :

Je luttais avec un problème de frein qui me poussait dans les virages. Le grip était bon, mais je n’arrivais pas à prendre les virages. Je n’arrêtais pas de sous-virer, c’est vraiment dommage. Je ne pense pas que nous aurions été meilleurs en Q3, à cause de ce problème. Nous avons vu quelques indications dans les données et j’espère que nous pourrons le résoudre d’ici demain. Évidemment, c’est décevant pour moi et toute l’équipe car la voiture semblait forte ici. Lewis était vraiment rapide, mais malheureusement, je n’ai pas pu le faire fonctionner. C’est toujours un week-end encourageant pour nous dans l’ensemble, mais évidemment, nous sommes ici pour marquer des points et en fin de compte, c’est une piste de qualification. Heureusement, la dégradation semble élevée et il pourrait y avoir une course à deux arrêts demain.

Toto Wolff, Team Principal :

Lewis était proche aujourd’hui, avec seulement cinq centièmes de retard. Malheureusement, il a eu un petit blocage dans le virage 16 et cela lui a coûté de l’élan pour le reste du tour. Malgré tout, il a failli décrocher la pole, c’était un bel effort. George a eu des problèmes de freinage avec sa voiture, donc, malheureusement, il n’avait pas le bon équipement pour se battre pour une position de tête et nous devons trouver la cause. Nous espérions que ce week-end se déroulerait bien car nos simulations l’avaient prédit et cela reflète notre compréhension croissante de la voiture ; de manière générale, il semble que nous soyons dans la bonne direction, surtout pour l’année prochaine. J’espère que demain, nous pourrons nous battre pour la victoire, mais nous devons aussi garder nos attentes sous contrôle et maximiser les opportunités que nous avons en course.

Andrew Shovlin :

C’était une séance qui nous a donné de l’espoir par moments, mais au final, c’était frustrant de voir Lewis manquer la pole pour seulement 0.05s après avoir été rapide toute la soirée et George éliminé dans la deuxième séance, après avoir lutté avec un problème de frein dès le départ. Nous n’avons pas eu une bonne dernière séance d’essais et nous avons eu du mal à mettre les pneus dans la fenêtre, mais les changements que nous avons faits pour les qualifications nous ont permis d’être bien placés et notre rythme intermédiaire était bon. La façon dont la piste sèche ici est inhabituelle, les conditions humides et le manque de vent rendent le processus plutôt lent et cela signifie qu’il était difficile de prévoir quand nous aurions la transition vers le sec. Le long run sur slicks à la fin semblait donner un bon équilibre entre avoir les pneus dans la bonne fenêtre et le temps d’apprendre où était l’adhérence ; le tour semblait très bon mais il a pris un frein au T16 qui a été suffisant pour faire la différence entre la pole et la troisième place. C’est toujours une position raisonnable pour partir et nous avons un peu plus de travail de longue haleine à notre actif que les deux voitures devant nous. Nous allons donc continuer à nous battre pour obtenir notre première victoire de la saison.

Alpine

Fernando cinquième, Esteban dix-huitième en qualification à Marina Bay pour le Grand Prix de Singapour

  • BWT Alpine F1 Team s’est qualifié pour le Grand Prix de Singapour de dimanche avec Fernando Alonso, cinquième, et Esteban Ocon, dix-huitième, à l’issue d’une qualification difficile, de la pluie à la sécheresse, sous les lumières de Marina Bay.
  • L’effort sensationnel de Fernando en Q3 lui a permis de frapper à la porte d’une place en première ligne avec un chrono de 1min 49.966secs, suffisant pour la cinquième place. Fernando s’est hissé deux fois à la première place de la séance en maîtrisant les conditions de séchage dans le dernier segment d’une qualification passionnante.
  • Après une forte averse plus tôt dans la journée, qui a écourté de 30 minutes les essais libres 3, la piste est restée humide toute la soirée, sans aucun signe de séchage rapide.
  • Esteban a eu la malchance de sortir de la Q1 en dix-huitième position après avoir roulé toute la séance en pneus intermédiaires.
  • Fernando a progressé en neuvième position avant de se qualifier pour la séance finale en cinquième position, toujours en pneus intermédiaires.
  • Pour la Q3, la majorité du peloton s’est engagée à rouler en Softs pour la première fois de la journée et la piste a finalement évolué vers des conditions sèches. Fernando s’est amélioré tour après tour, passant de 1min 52.520secs à 1min 49.966secs pour se qualifier en cinquième position.

Esteban Ocon, #31, P18 :

« C’était une qualification difficile de mon côté du garage aujourd’hui et je suis déçu d’être hors de la Q1, surtout que nous avons eu un bon rythme tout le week-end. J’ai senti un problème avec les freins, ce qui a entravé notre séance aujourd’hui. Le point positif est que la voiture est forte et l’objectif est maintenant d’utiliser ce rythme pour se frayer un chemin dans les points demain. Les dépassements sont difficiles ici, mais comme toujours, nous allons tout faire pour obtenir un bon résultat d’équipe ».

Fernando Alonso, #14, P5 :

« Se qualifier dans le top 5 est un excellent résultat aujourd’hui et je pense que nous avons maximisé les conditions délicates. La piste changeait tout le temps et vous deviez deviner quelle serait l’adhérence dans le prochain virage. J’avais confiance en la voiture, ce qui est nécessaire sur un circuit urbain comme celui-ci, et cela m’a aidé à comprendre les conditions et à savoir quand nous devions passer aux pneus secs. J’espère que la course sera plus facile demain, mais nous verrons ce qui se passera avec la météo. Nous ne sommes qu’à deux places du podium, donc si nous restons concentrés et prenons un départ propre, nous serons en bonne position. »

Alan Permane, Directeur Sportif :

« Nous avons des sentiments mitigés après les qualifications d’aujourd’hui avec Fernando en cinquième position et Esteban en dix-huitième. Fernando a réalisé une séance exemplaire, et il a fait un travail fantastique dans tous les domaines pour obtenir un résultat solide. Je pense qu’il était possible de faire encore mieux, mais il a tout donné et il s’est mis dans une excellente position pour la course de demain. Esteban a signalé un problème de frein dans son dernier tour de poussée, alors que la piste commençait à sécher, nous allons donc enquêter sur ce qui s’est passé. C’est toujours un défi quand une séance de qualification passe d’une piste humide à une piste sèche, donc le mérite revient à toute l’équipe aujourd’hui pour une séance très bien gérée. Demain, nous viserons de bons points pour Fernando et, bien que nous sachions que ce sera difficile pour Esteban car les dépassements sont difficiles ici, nous ferons tout ce que nous pouvons pour le mettre dans les points. »

McLaren

« Dur, difficile, mais très heureux de la façon dont la journée s’est déroulée ».

Lando Norris, #4, P6 :

« Une bonne qualification, mais très difficile. C’était probablement les conditions les plus difficiles de toute la saison. Il y a des limites tellement fines entre ce qui va mal et ce qui va bien. Je pense que j’ai pris un bon, mais correct, risque, et ça a payé avec une P6, ce qui est mieux que ce que nous attendions. Dur, difficile, mais très heureux de la façon dont la journée s’est déroulée. Une bonne position pour demain et j’espère que nous pourrons en tirer de bons points. »

Daniel Ricciardo, #3, P17 :

« C’est évidemment décevant de sortir en Q1, mais pour être honnête, c’est plus frustrant de ne pas avoir l’impression d’avoir la même voiture que ce matin. Je sais que la piste est un peu plus sèche maintenant mais le léger changement de conditions nous a rendu beaucoup moins compétitifs. C’est là qu’il est vraiment difficile de se faire une idée. Ce matin, j’étais assez à l’aise avec la voiture, tout bien considéré, et même mon premier tour en Q1, je me sentais mieux qu’à la fin quand la piste a commencé à sécher. C’est évidemment là que nous manquons, quand la piste s’améliore, et que nous ne pouvons pas vraiment courir avec. Donc c’est vraiment coûteux et je suis plus déçu de ce fait que de la position générale. Il n’y a pas eu de grosses erreurs ou quelque chose comme ça, c’est simplement que nous ne pouvions pas aller assez vite dans les virages et en tirer le meilleur parti. Nous verrons ce qui se passe demain avec la stratégie et la météo et nous avancerons à partir de là. »

JAMES KEY, Directeur Technique :

« Des conditions difficiles aujourd’hui à Singapour. Le départ sur le mouillé de la FP3 a été une occasion manquée de passer à l’étape suivante avec le nouveau package aérodynamique utilisé par Lando, et d’affiner les réglages de Daniel. Nous avons au moins été en mesure de jeter un coup d’œil aux performances sur le mouillé et intermédiaires.

« Les qualifications ont été une sorte de montagnes russes. Les conditions n’étaient pas particulièrement intuitives, la piste semblant sèche mais humide par endroits et offrant une ligne très fine entre le pneu Inter et le pneu Soft. L’équipe a été très patiente et disciplinée dans son approche, elle ne s’est pas précipitée et a évalué la situation avec soin. Cela nous a permis de bien utiliser l’allocation de pneus et d’obtenir une position décente en Q3 avec Lando. Il a fait un excellent tour, et c’est bon de voir que les mises à jour que nous avons apportées ici semblent avoir un impact positif. Malheureusement, Daniel n’a pas pu sortir de Q1 dans cette période initiale congestionnée où il était difficile de mettre les pneus dans la bonne fenêtre. Il était capable de progresser davantage et je suis sûr qu’il se battra pour remonter demain. »

AlphaTauri

Pierre Gasly, #10, P7 :

« C’était très amusant aujourd’hui. C’était vraiment délicat à chaque séance avec ces conditions, on glissait partout, mais je dois dire que je suis super content de la P7. Si vous regardez comment se déroulait notre week-end jusqu’à présent, nous n’avions pas l’air très bien, mais grâce à la pluie de ce soir, notre journée s’est beaucoup améliorée. Nous savons combien la position de départ est importante ici à Singapour, donc être en P7 est vraiment positif, avec Lando et Fernando juste devant nous, donc nous verrons ce que nous pouvons faire à partir de là. Je pense que nous avons une grande opportunité demain de marquer des points avec les deux voitures, donc nous devons utiliser cela pour aider dans notre bataille pour le Championnat, et nous avons vu aujourd’hui que nous pouvons bien faire dans ces conditions difficiles, donc j’espère un peu plus de pluie. »

Yuki Tsunoda, #22, P10 :

 » Je suis heureux que nous partions demain dans le top 10, je pense que c’était une très bonne reprise après la FP3, et nous pensions qu’il serait vraiment difficile d’arriver en Q3, donc je suis content d’aujourd’hui. J’ai toujours su que les qualifications allaient être difficiles ici physiquement, pour moi et l’équipe, et les conditions ont rendu les choses encore plus difficiles, mais tout le monde a fait un très bon travail et c’est positif d’avoir les deux voitures en qualification. C’est un peu dommage que j’ai commencé la Q3 sur les Inters, car je pense qu’avec un tour de plus sur les slicks, j’aurais pu continuer à m’améliorer, mais tout est question d’expérience et je vais en tirer des leçons. Nous nous tournons maintenant vers la course, il semble qu’il fasse à nouveau un peu plus frais demain, alors j’espère que cela nous aidera et que nous pourrons tout mettre ensemble et terminer avec les deux voitures dans les points. »

Jody Egginton (Directeur Technique) :

« La journée d’aujourd’hui a été raisonnablement réussie. La voiture a plutôt bien fonctionné avec le pneu pluie au début de la FP3, puis avec les Inters par la suite. Ensuite, en Quali, nous avons décidé de passer à la gomme la plus tendre assez tôt et cela a fonctionné raisonnablement bien pour nous et nous avons réussi à avoir deux voitures raisonnablement équilibrées en Quali, se battant jusqu’en Q3 avec les deux pilotes. Pierre a tiré le maximum de ce qui était disponible aujourd’hui. Avec Yuki, nous voulions jeter un petit coup d’œil au début de la Q3 sur les Interns, ce qui lui a coûté un tour sur le pneu sec et finalement, je pense que si nous avions eu ce tour supplémentaire à la fin, il aurait pu améliorer un peu plus, mais c’est comme ça que ça se passe parfois dans ces sessions difficiles. En termes de ce que nous attendons de la course, notre rythme sur le sec vendredi n’était pas aussi bon que nous l’avions prévu, mais nous avons amélioré la voiture depuis, donc pour nous ce ne serait pas un problème si les conditions sont mixtes. Si c’était le cas, nous devrions naviguer entre les trois types de pneus, ce qui pourrait mélanger un peu les choses et, espérons-le, jouer en notre faveur. Nous avons les deux voitures qui partent en bonne position et l’objectif est de marquer des points demain. »

Alfa Romeo

Alfa Romeo F1 Team ORLEN s’est battu contre une piste glissante à Marina Bay lors de ses qualifications pour le Grand Prix de Singapour de demain. Zhou Guanyu a obtenu une place en Q2, se qualifiant finalement en 15ème position, une place devant son coéquipier, Valtteri Bottas, lors d’une séance qui a commencé sur une piste humide avant de sécher progressivement.

Frédéric Vasseur, Team Principal :

« Ce résultat n’est pas celui que nous attendions au vu de la bonne performance que nous avons montrée vendredi mais, finalement, nous n’avons pas été capables d’extraire le même rythme dans les conditions d’aujourd’hui. La piste humide ne nous convenait pas vraiment, et nous avons également eu un peu de malchance : Valtteri semblait avoir le rythme pour passer la Q1, mais ses pneus ont perdu de leur performance au moment où la piste est devenue optimale. Zhou a fourni un très bon effort en Q1, mais finalement 15ème, c’est probablement le mieux que nous pouvions espérer ce soir. Reprendre du terrain ne sera pas le plus facile : ce n’est pas une piste sur laquelle on peut doubler facilement, donc nous devrons travailler encore plus dur. Nous savons que notre rythme sur le sec n’était pas mauvais, donc nous pouvons encore espérer attaquer demain ; si le temps est humide, alors tout peut arriver et nous devrons saisir chaque opportunité. »

Valtteri Bottas, #77, P16 :

« Nous étions bien sur le sec, donc sortir en Q1 est décevant. Les conditions étaient assez délicates, la piste changeait constamment avec des passages secs et humides, mais au final nous avons été assez malchanceux avec le timing : J’étais parmi les premiers à prendre le drapeau et, dans le dernier tour, mes pneus ont commencé à lâcher. Nous avions prévu de faire toute la Q1 sur un seul jeu de pneus inters et il était difficile de savoir si nous devions nous arrêter : quand nous avons réalisé ce qui se passait, il était trop tard pour ravitailler, donc nous n’avons pas pu améliorer quand la piste était à son meilleur. Partir 16ème va être un défi, d’autant plus que c’est le deuxième circuit le plus difficile à doubler : mais on ne sait jamais – c’est Singapour, tout peut arriver et je crois aux miracles ! ».

Zhou Guanyu, #24, P15 :

« Dans l’ensemble, je peux être assez satisfait de la façon dont les choses se sont déroulées jusqu’à présent pendant le week-end, étant donné que c’est ma première fois à Singapour ; même si j’ai l’impression que nous aurions pu faire un peu plus en qualifications, j’ai pris du plaisir à conduire ici jusqu’à présent. J’étais assez content de la Q1, alors que, au contraire, la Q2 a été un peu frustrante de mon côté. Sur mon premier tour lancé, j’ai dû ralentir à cause d’un drapeau jaune, et j’ai établi mon temps au deuxième tour poussé. Ensuite, nous avons décidé de prendre un pari et de passer aux slicks pour essayer d’entrer en Q3, mais malheureusement il n’y avait pas de grip, et je ne pouvais plus améliorer. Je pense qu’avec les inters, nous aurions pu avoir une chance d’entrer dans le top 10 aujourd’hui. Nous verrons comment sera la météo demain, nous semblons avoir une bonne voiture dans des conditions sèches et, de plus, tout peut arriver ici. Nous avons gardé l’élan de Monza à Singapour, même si les pistes ont un tracé complètement différent, et je suis heureux pour cela. »

Aston Martin

Lance Stroll, #18, P12 :

« Le passage aux slicks en Q2 était un pari aujourd’hui, mais il semblait que c’était la bonne décision. Cependant, je me suis bloqué dans le virage 16, où la piste était encore humide, alors que j’avais une seconde d’avance sur mon précédent record. Je pense toujours que c’était la bonne chose à faire. C’est toujours un défi dans ces conditions, où vous devez juger de l’adhérence du virage avant d’y arriver, surtout que certaines parties du circuit ont un revêtement différent des autres. Nous avons un bon rythme pour nous battre pour les points demain et je suis confiant que nous serons dans le mélange pour le top 10. »

Sebastian Vettel, #5, P14 :

« Je pense qu’avec le recul, il est facile de dire que nous sommes passés aux pneus secs trop tôt, mais c’était une décision très proche. Nous en avons discuté et pris la décision ensemble et j’aurais peut-être dû faire un peu plus confiance à mon instinct. Quand j’étais en pneus tendres dans les derniers instants de la Q2, je devais vraiment attaquer sur les parties sèches du tour. J’ai eu un blocage au début du tour, mais je pense que le dernier secteur du tour était encore trop humide de toute façon. Pour demain, il serait utile d’avoir un peu plus de pluie pour mélanger les choses à nouveau, mais je pense que nous avons un assez bon rythme de course, donc nous allons essayer de faire de notre mieux pour nous battre pour les positions qui rapportent des points. »

Mike Krack, Directeur de l’équipe :

« Après des pluies torrentielles plus tôt dans l’après-midi, la surface de la piste était encore humide par endroits lorsque les qualifications ont débuté à 21h00. Sur les intermédiaires, nous étions 11e et 13e en Q1, puis, à la fin de la Q2, après avoir discuté de la question avec nos pilotes, nous avons monté des pneus tendres [c’est-à-dire secs] sur les deux voitures. Malheureusement, Sebastian est parti tout droit au virage n°7 lors de son tour rapide, se qualifiant ainsi en 14ème position, et Lance a manqué de peu de passer en Q3, terminant 12ème. Demain, nous chercherons à nous battre pour les points ».

Williams

Dave Robson, responsable des performances des véhicules :

Nous n’avons pas trop de courses sur le mouillé à Singapour, mais aujourd’hui nous avons eu deux sessions très différentes. Bien que les fortes pluies se soient arrêtées assez tôt, la piste n’a pas suffisamment séché pour les slicks pendant un long moment, rendant la gestion des pneus intermédiaires délicate. Nous étions raisonnablement heureux dans la FP3, mais dans les conditions plus sèches de la Q1, nous avons eu plus de difficultés. Les deux voitures ont fait des arrêts au stand pour de nouveaux pneus intermédiaires et c’était probablement le bon choix pour nous, mais nous n’avons pas pu faire deux tours avec les nouveaux jeux sans surchauffer les pneus. Nous espérions que les conditions pourraient nous donner une opportunité ce soir, mais nous n’avons pas été en mesure de trouver un différentiateur approprié aujourd’hui.

La météo pourrait encore être un problème demain et nous avons un bon jeu de pneus disponible pour couvrir la plupart des éventualités. La course est toujours longue et épuisante à Marina Bay et donc il y a encore beaucoup à jouer ce week-end et ce sera notre principale préoccupation ce soir.

Alex Albon, #23, P19 :

C’était une séance de qualification délicate aujourd’hui. Le mouillé calme normalement les choses, mais cette piste est si chaude et les pneus sont si chauds, il est donc difficile de gérer les pneus. Nous avons été assez durs sur nos pneus et avons lutté contre la surchauffe, ainsi qu’avec la force d’appui, et quand la piste sèche avec des pneus mouillés, il est difficile de ne pas glisser partout. C’était vraiment une qualification frustrante, mais je pense que notre rythme de longue course dans la FP2 était en fait assez raisonnable, donc nous allons trouver un moyen de retrouver ce rythme pour la course. Je me sens aussi prêt que je peux l’être pour demain, alors voyons ce que nous pouvons faire. 

Nicholas Latifi, #6, P20 :

Nous nous battons avec le rythme jusqu’à présent ce week-end, à la fois sur le sec et sur le mouillé. En arrivant ce week-end, nous savions que cela allait être difficile pour nous en tant qu’équipe, la piste étant l’une des moins adaptées à notre package. Nous espérions que la pluie ferait la différence aujourd’hui, comme elle l’a fait dans le passé. Malheureusement, nous n’avons pas eu les bonnes sensations et réactions dans la voiture, alors que nous savons que nous devons être compétitifs sur le mouillé. Si on enlève les feuilles de temps, c’est toujours un circuit excitant à conduire dans les deux conditions. Nous verrons ce que demain nous réserve et nous essaierons de tirer parti de toutes les opportunités.