3 décembre 2022

WRC : Neuville sort et offre la tête à Tänak samedi en Belgique (video)

L’Estonien Ott Tänak a hérité des commandes de l’Ypres Rally Belgium après la sortie de route de son équipier Thierry Neuville qui était en tête samedi après-midi.

Ott Tänak (Hyundai i20 N Rally1) abordera l’étape décisive de dimanche avec 8 »2 d’avance sur Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1) après la sortie de route de Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1) dans l’avant-dernière spéciale du samedi.

#8, Ott Tänak, Hyundai, P1. pht. Red Bull

L’Estonien avait brièvement pris les commandes après le premier test du jour, Reninge, avant d’être repris par son équipier et victime d’un problème de différentiel arrière dans la matinée.

#33, Elfyn Evans, Toyota, P2.

Après s’être construit un avantage de 17 »2, Thierry Neuville semblait bien parti pour s’offrir une nouvelle victoire à domicile, mais son week-end basculait après 6,4 km dans Wijtschate. Le Belge sous-virait alors dans un profond fossé à la sortie d’un virage à gauche.

#4, Eskapeda Lappi, Toyota, P3. pht. Red Bull

Rapidement arrivés sur les lieux, les spectateurs dégagaient sa voiture, mais le pilote Hyundai Motorsport s’arrêtait définitivement un kilomètre plus tard en raison des dégâts. Cet incident profitait alors à Ott Tänak, désormais en bonne voie pour signer sa deuxième victoire consécutive deux semaines seulement après son succès au Secto Rally Finland.

« Nous avons du mal avec la transmission dans la matinée, mais nous avons pu la changer ce midi et tout fonctionnait dans l’après-midi », confiait Ott Tänak. « C’était juste un réglage différent et il m’a fallu un certain temps pour m’y adapter, mais j’y suis finalement arrivé et j’ai commencé à prendre de plus en plus confiance. Ce sera loin d’être facile dimanche. Je pense qu’il faudra attaquer dans la première boucle. Elfyn fait du bon travail et ce ne sera pas facile pour lui, mais attendons de voir. Une journée relativement longue nous attend demain. »

#2, Oliver Solberg, Hyundai, P4. pht. Red Bull

De retour au parc d’assistance, Thierry Neuville expliquait qu’il avait tout simplement été surpris par de la terre ramenée sur la route après le passage de ses ouvreurs.

Sortie de route pour Thierry Neuville, alors qu’il était le leader. pht. Red Bull

« C’était pollué par les voitures devant », déclarait-il. « Nous n’avions rien dans nos notes et nous ne savions pas que ce serait aussi glissant, donc nous avons été pris par surprise et nous avons sous-viré dans le fossé. »

Elfyn Evans s’était rapproché d’Ott Tänak en matinée avant de céder du terrain plus tard dans la journée face à son rival revigoré par son nouveau différentiel. Il portait toutefois son avance sur son équipier Esapekka Lappi (Toyota GR Yaris Rally1) à plus d’une minute malgré une journée calme pour le Finlandais.

#16, Adrien Fourmaux, Ford, P5. pht. Red Bull

Près de deux minutes plus loin, on retrouvait Oliver Solberg (Hyundai i20 N Rally1). Le Suédois était engagé dans un duel haletant avec Adrien Fourmaux (M-Sport Ford Puma Rally1), qui se retrouvait relégué à 14 »3 après une pénalisé de vingt secondes pour un pointage tardif au départ de l’ES15.

#18, Takamoto Katsuta, Toyota, P6. pht. Red Bull

Les deux pilotes avaient auparavant profité des malheurs de Craig Breen (M-Sport Ford Puma Rally1), cinquième avant d’attaquer une courbe à gauche trop vite dans Dikkebus.

Après avoir chuté dans le classement en raison d’un souci de transmission vendredi, Takamoto Katsuta (Toyota GR Yaris Rally1) ripostait pour revenir au sixième rang. Le Japonais connaissait toutefois une journée difficile en étant trahi par son unité hybride lui offrant un boost intermittent.

 

Des concurrents engagés complétaient le reste du top dix. Leader de la catégorie, Stéphane Lefebvre (Citroën C3 Rally2) se plaçait en septième position devant Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2), Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2) et Grégoire Munster (Hyundai i20 N Rally2).

Gus Greensmith (M-Sport Ford Puma Rally1) pointait à plus de dix-huit minutes des leaders après avoir perdu beaucoup de temps avec une sortie de route dans l’ES10 l’obligeant à négocier les deux dernières spéciales de la matinée au ralenti en raison d’un disque de frein cassé à l’arrière.

Dimanche, la dernière étape de l’Ypres Rally Belgium sera radicalement différente de l’an dernier en étant entièrement disputée dans la province flamande. Les deux passages dans Watou (12,36 km) et Kemmelburg (13,31 km) seront ponctués d’une assistance de vingt minutes tandis que la répétition de Kemmelberg sera le théâtre de la Wolf Power Stage mettant des points bonus en jeu.

Les classements ici

 

WRC2

Lefebvre creuse l’écart

Le Français Stéphane Lefebvre a fait un pas de plus vers la victoire à l’Ypres Rally Belgium en augmentant son avance en tête du WRC2 ce samedi.

#24, Stéphane Lefebvre , Citroën, P1

Leader du Championnat de Belgique des Rallyes, Stéphane Lefebvre (Citroën C3 Rally2) comptait 15 »5 d’avance au départ de la deuxième étape avant de voir le leader du championnat Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2) se lever du bon pied en revenant à 5 »9 seulement après les deux premières spéciales du jour.

Craignant pour sa position, le Français voyait rouge et passait la vitesse supérieure en remportant cinq des six autres tests au programme pour reconstruire son avantage. Sa réplique lui permettait de finir la journée dans une situation encore plus confortable qu’hier soir puisqu’il se hissait au septième rang absolu de l’épreuve avec 25 »7 de marge sur son rival norvégien.

Andreas Mikkelsen (P2) a commencé fort avant de céder du terrain

 

« Nous avons essayé d’attaquer fort pour être honnête », admettait le Français. « C’était une boucle piégeuse ce matin, mais je me suis senti plus en confiance par la suite. Nous avons fait une bonne boucle dans l’après-midi et j’en suis content. »

En parallèle, Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2) reprenait confiance après avoir affiné ses réglages à mi-journée et il conservait la troisième position, 39 »0 derrière Andreas Mikkelsen. Il comptait également 21 »2 d’avance sur Grégoire Munster (Hyundai i20 N Rally2), leader en WRC2 Junior.

Yohan Rossel a affiné ses réglages pour progresser

 

Dans le même temps, Jari Huttunen (M-Sport Ford Fiesta Rally2) était contraint à l’abandon en raison d’un problème moteur. Ses malheurs faisaient les affaires de Chris Ingram (Skoda Fabia Rally2), de retour dans le top cinq tout en ne pointant qu’à 10 »6 de Grégoire Munster. Le Britannique comptait toutefois près d’une minute d’avance sur Vincent Verschueren (Volkswagen Polo GTI R5).

Enfin, l’Allemand Armin Kremer (Skoda Fabia Rally2) conservait les commandes en WRC2 Masters Cup après une nouvelle journée solide.

WRC3

Černý seul au monde

Le Tchèque Jan Černý a poursuivi sa domination en WRC3 à l’Ypres Rally Belgium en raflant à nouveau toutes les spéciales du jour pour consolider son avance.

Jan Černý, P1

Jan Černý continue de mener la catégorie face aux autres Ford Fiesta Rally3 engagées en comptant plus de sept minutes d’avance sur le pilote hongrois Zoltán László, seul autre concurrent du WRC3 à avoir réussi à boucler la deuxième étape belge.

Reparti ce samedi matin après s’être fait piéger dans un fossé vendredi, l’Italien Enrico Brazzoli a de nouveau été contraint à l’abandon, cette fois en raison de problèmes mécaniques en fin de journée.

Communiqué WRC

Crédits photos, Red Bull – WRC

 

Haut du site