3 décembre 2022

Perez contrôle Leclerc pour remporter le GP de Singapour

Sergio Perez a tenu tête à Charles Leclerc pour remporter sa toute première victoire dans les rues de Singapour, tandis que Carlos Sainz complète le podium et que Max Verstappen termine septième lors d’un Grand Prix de Singapour riche en action. Le vainqueur de la course fait cependant l’objet d’une enquête pour une infraction à la voiture de sécurité….

#11, Sergio Perez, Red Bull, P1. pht. Red Bull

Une forte pluie a forcé un retard de plus d’une heure, avec le tour de formation commençant à 21h05 heure locale, et bien que la pluie ait cessé, la surface était encore glissante pour le début de la course, lorsque le poleman Leclerc a perdu la tête au profit de Perez dans le virage 1 et Sainz a facilement arraché la P3 à Hamilton, qui est sorti large dans le virage 1.

Verstappen a perdu cinq places pour tomber en P12 au départ, mais il en a regagné trois au 9e tour, lorsque la première voiture de sécurité a été déployée pour la collision entre Nicholas Latifi et Zhou Guanyu. L’arrêt de Fernando Alonso a entraîné le déploiement d’une voiture de sécurité virtuelle au 20e tour, George Russell devenant alors le premier pilote à passer des intermédiaires aux médiums.

L’amélioration du rythme de Russell a incité les pilotes à commencer à changer pour des pneus slicks au 35e tour, mais au tour suivant, Yuki Tsunoda est allé directement dans les barrières du virage 10 pour faire sortir la deuxième voiture de sécurité, avant laquelle la plupart des pilotes s’étaient arrêtés pour les slicks. Les pilotes McLaren, eux, ne l’avaient pas fait : Lando Norris est passé en pneus mediums et Daniel Ricciardo a opté pour les slicks. Ils sont sortis quatrième et sixième pour le redémarrage.

La course a redémarré au 39e tour pour que Perez continue de mener. Pendant ce temps, Verstappen a été victime d’un gros blocage en tentant de dépasser Leclerc, et a été brièvement relégué à la dernière place, avant que George Russell et Mick Schumacher ne crevassent après un bref contact dans le virage 1.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P2. pht. Pirelli

Avec les deux heures de course qui approchent, cette course sera terminée par le chronomètre et Perez a 26 minutes pour résister à un Leclerc en pleine expansion, lorsque le DRS est activé au 43e tour. La course qui s’ensuivit fut une course poursuite époustouflante pour la victoire, Perez étant infaillible dans sa défense et tenant tête au pilote monégasque avec plus de sept secondes au drapeau à damier.

Perez a cependant fait l’objet d’une enquête pour avoir dépassé la voiture de sécurité juste avant le deuxième redémarrage – la convocation a eu lieu après la course.

Sainz complète le podium pour Ferrari après avoir dépassé Hamilton au départ, tandis que Norris et Ricciardo ont profité de leurs arrêts tardifs sous la voiture de sécurité pour terminer respectivement P4 et P5.

Lance Stroll et Sebastian Vettel ont capitalisé sur les erreurs de Hamilton et Verstappen pour terminer respectivement sixième et huitième, dans un résultat massif pour Aston Martin.

Start Race

Hamilton, qui avait auparavant foncé dans les barrières au 33e tour, s’est bloqué en tentant de dépasser Vettel dans les deux dernières minutes de la course et a chuté à la neuvième place. Cela a donné P8 à Verstappen, bien que le Néerlandais se soit fortement bloqué lors de la dernière reprise de la voiture de sécurité. Le pilote Red Bull a ensuite arraché la P7 à Vettel avec un dépassement dans le tout dernier tour de la course.

Derrière Hamilton, Pierre Gasly complète le top 10 pour AlphaTauri, Valtteri Bottas (11e) n’ayant pas pu prendre le dernier point malgré le fait qu’il ait pris des softs pour le dernier Safety Car restart.

Kevin Magnussen, qui a dû rentrer au stand en raison de dommages causés par une collision au premier tour pour éviter Verstappen, a terminé 12e, tandis que Schumacher a terminé 13e après avoir été victime de la crevaison susmentionnée en se défendant contre Russell.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P3. pht. Scuderia Ferrari

Russell a complété le classement en 14e position pour Mercedes après avoir commencé dans la voie des stands, le Britannique a effectué quatre ravitaillements et a signé le meilleur tour de la course.

Il y a eu six abandons dans la course, avec Zhou et Latifi qui sont entrés en collision tôt dans la course avant qu’Alonso s’arrête avec un problème de moteur au 20e tour.

Albon a chuté et abandonné dans les stands au 26e tour, avant que le moteur d’Esteban Ocon ne lâche et qu’Alpine n’abandonne à deux reprises, et que Tsunoda ne chute et n’appelle la dernière voiture de sécurité.

COMME CELA S’EST PASSÉ

La bande de nuages gris qui tournait au-dessus de Marina Bay a signalé l’évidence, et peu après, ils ont déclenché un torrent d’averses de mousson, le Grand Prix de Singapour 2022 tant attendu serait retardé d’un peu plus d’une heure, les tours de formation devant commencer à 2105 heure locale.

#4, Lando Norris, McLaren, P4. pht. Pirelli

Les qualifications, qui se sont déroulées samedi sous la pluie et le sec, semblaient si loin : Max Verstappen s’est contenté de la P8 sur la grille de départ après avoir annulé ses tours de Q3 ; Charles Leclerc a pris la pole devant Sergio Perez ; Lewis Hamilton s’est qualifié en troisième position devant Carlos Sainz ; et George Russell s’est élancé depuis la voie des stands après avoir pris de nouvelles pièces de moteur dans des conditions de parc ferme.

Alors que la pluie avait cessé pour les tours de la grille, les conditions étaient encore difficiles ; Verstappen avait verrouillé et dépassé les limites du virage 7. La surface encore glissante, les pilotes se sont alignés en pneus intermédiaires, le point de passage aux slicks devant être crucial dans la chasse à la victoire à Marina Bay.

« Le numéro 350, faisons en sorte qu’il soit spécial », déclare Fernando Alonso (P5) alors que le peloton s’aligne pour 61 tours épuisants. À 21h09 heure locale, le premier Grand Prix de Singapour depuis 2019 était lancé.

The numbers behind Fernando Alonso’s 350 race starts in F1

Perez a pris le meilleur départ, sautant Leclerc pour la tête, tandis qu’Hamilton est sorti large en évitant Sainz et en tombant à la quatrième place derrière l’Espagnol au virage 1, des embruns et des étincelles à foison. Quant à Verstappen, l’anti-décrochage l’a fait tomber à la 12e place, et Zhou Guanyu, de l’Alfa Romeo, a également perdu quatre places pour se retrouver P18 au départ.

Le leader du championnat a regagné des places sur Kevin Magnussen et Stroll pour P10 au début du deuxième tour, et a rapidement dépassé Yuki Tsunoda pour P9.

#3, Fernando Alonso, McLaren , P5. pht. Pirelli

Poursuivant Sainz pour la P3, Hamilton – laissant entendre qu’il voulait des pneus usagés plutôt que des pneus neufs pour le départ – se lamente à la radio : « Je vous ai parlé de ces pneus, à l’avenir, vous devez m’écouter. Pas d’adhérence. »

Alors que le téléscripteur passait le 5e tour, Leclerc talonnait Perez pour la tête, avec Hamilton qui se mettait lentement hors de portée de Sainz. Verstappen, quant à lui, était à une distance d’arrêt au stand de son coéquipier, alors qu’il poursuivait Sebastian Vettel pour la P8.

Le huitième tour a vu Latifi et Zhou se disputer la P18, le pilote Williams coupant l’Alfa Romeo à l’entrée du virage 5 et forçant Zhou à heurter le mur. Exaspéré par un autre DNF, Zhou s’est arrêté à la sortie du virage et Latifi a ramené sa monoplace jusqu’aux stands pour abandonner.

#18, Lance Strol, Aston Martin, P6. pht. Pirelli

Russell et Valtteri Bottas s’étaient également rapprochés dans la lutte pour la P15, l’ancien pilote Mercedes faisant de son mieux pour éviter son remplaçant, qui a fait une fente opportuniste et a patiné dans la sortie de piste au virage 7 sans dommage considérable.

Personne, à l’exception de Magnussen, qui a subi des dommages au niveau de la plaque d’extrémité de l’aileron avant en évitant Verstappen au premier tour, n’a saisi l’occasion de passer aux stands – mais le pilote Haas avait malheureusement effectué son arrêt juste avant le déploiement du drapeau jaune.

La voiture de sécurité, qui avait regroupé le peloton – au grand soulagement des poursuivants, Verstappen, Hamilton, Sainz et Leclerc – a été ramenée à la fin du 10e tour, Perez menant les Ferrari et Hamilton, alors que Verstappen a arraché la P8 à Vettel presque immédiatement.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P7. pht. Red Bull

Gasly a été la prochaine cible de Verstappen, le pilote Red Bull s’est hissé à la septième place grâce à un dépassement par l’intérieur au virage 13. Alonso serait peut-être un obstacle plus difficile à franchir, et cela s’est avéré être le cas, le pilote Alpine gardant la Red Bull derrière lui jusqu’au 20e tour.

La course était devenue étrangement calme à ce moment-là, avec Perez menant Leclerc de deux secondes, Sainz à 10 secondes du rythme et Hamilton à 1’’5 de plus du pilote Ferrari. Verstappen suivait toujours Alonso de près.

Les conditions étaient encore trop glissantes pour les slicks – et les pilotes étaient avertis de garder leurs intermédiaires en bon état aussi longtemps que possible.

Albon est passé au stand pour des slicks et un nouveau nez après son contact avec les murs, mais il a rapidement reçu le signal d’arrêt. Le week-end du pilote thaïlandais était terminé – mais ce DNF n’a rien changé au fait qu’il avait fait un retour incroyable à la compétition, quelques semaines seulement après avoir subi une insuffisance respiratoire lors d’une opération de l’appendicite.

#5, Sebastian Vettel, Aston Martin, P8

Le VSC qui en a résulté a été rapidement annulé, mais l’Alpine d’Esteban Ocon s’est arrêtée avec un moteur en feu au virage 13. Un autre VSC au 28e tour, et l’équipe des stands Ferrari est sortie avec un nouveau jeu de pneus intermédiaires – mais ni Sainz – avec Hamilton le poussant pour la position – ni Leclerc ne sont entrés dans les stands.

La période VSC a continué, Hamilton harcelant Sainz et Verstappen faisant de même avec Norris. Le champion du monde a anticipé le redémarrage et s’est jeté sur le pilote McLaren pour la P5 juste au moment où les drapeaux verts sont sortis pour le 30e tour, tandis que Sainz a tenu Hamilton sans trop d’histoires.

Eh bien, c’était jusqu’au 33e tour, quand Hamilton est allé directement dans les barrières du virage 7 et a rejoint entre Verstappen et Norris, disant à son équipe que la voiture semblait « intacte ». Verstappen, à 40 secondes de la tête, a raisonné que l’aileron avant du pilote Mercedes allait « tomber ».

#44, Lewis Hamilton, P9. pht. Mercedes

L’autre Mercedes gagne du terrain : Russell mettait en place des secteurs violets sur ses pneus mediums à flancs jaunes, ce qui a déclenché le passage de Pierre Gasly d’AlphaTauri aux stands pour des mediums, le passage de Leclerc au box un tour plus tard, au 35e tour – son arrêt a duré 5’’3, le Monégasque ayant raté son arrêt – et le passage de Hamilton pour un nouveau nez et des mediums alors qu’il était à l’arrêt pendant 13’’8 secondes. Perez a réagi au tour suivant, tout comme Sainz.

L’undercut est normalement crucial lorsque les slicks entrent en jeu, mais l’arrêt précoce de Leclerc n’a pas payé grâce à un tour de sortie lent ; Perez est ressorti avec plus de six secondes d’avance.

Verstappen a également pris un pneu médium au 36e tour, mais Norris, devant lui, est resté à l’écart, et ce choix s’est avéré payant pour le pilote McLaren lorsque Tsunoda s’est bloqué au virage 10 et a fait sortir la voiture de sécurité.

Russell a profité de l’occasion pour passer en mediums une fois de plus et Norris a saisi l’opportunité de faire de même pour sortir quatrième. Son coéquipier de l’équipe McLaren, Daniel Ricciardo, a également pitché – mais pour des softs, anticipant peut-être une chance au redémarrage, qu’il prendra en P6 derrière Verstappen.

#10, Pierre Gasly, AlphaTauri, P10. pht. Pirelli

La voiture de sécurité s’est retirée à la fin du 39e tour, et le compteur de tours a été remplacé par un compte à rebours ; il ne restait plus que 35 minutes au compteur de deux heures.

Quatorze voitures ont pris le départ et Verstappen a tenté un dépassement sur Norris, mais le Néerlandais a subi un énorme blocage à pleine vitesse dans le virage 7. Il a évité les barrières mais a dû changer ses pneus medium à plat au 40e tour, se retrouvant à l’arrière derrière Russell.

Verstappen n’est pas resté longtemps car Russell a ensuite ralenti avec un pneu arrière droit crevé, après avoir heurté Mick Schumacher en tentant de dépasser la Haas pour la P12 au virage 1. Il est rapidement devenu évident que Schumacher avait également une crevaison et il a également pitché au 42e tour.

Perez était maintenant harcelé par Leclerc pour la tête, le Mexicain se plaignant de la « maniabilité » du moteur juste avant que le DRS soit activé à 26 minutes de la fin, au 43e tour.

Leclerc et Perez ont repoussé les limites par la suite dans une brillante poursuite pour la tête, tous les points étant attribués lorsque la course a dépassé le 45e tour.

Perez et Leclerc devançaient Sainz et Norris, le leader s’est sorti de deux blocages aux tours 45 et 46 tandis que son poursuivant a réussi à sauver un petit voyage hors de la ligne sèche au tour 47. Leclerc a reculé et Perez a commencé à accélérer le rythme, se plaçant juste hors de la portée du DRS. Cependant, le Mexicain a fait l’objet d’une enquête après la course pour être passé trop loin derrière la voiture de sécurité.

Dans l’autre Red Bull, Verstappen avait dépassé Schumacher, Magnussen et Bottas pour arriver en P10, avec Gasly sa prochaine victime au 50e tour – avec 13 minutes restantes. Hamilton, qui avait une paire d’Aston Martin devant lui, était le suivant.

Russell est rentré aux stands au 52e tour (à huit minutes de la fin) pour un nouveau jeu de pneus tendres, et il a finalement obtenu le meilleur tour de la course.

Avec Perez face aux commissaires après le drapeau, il a continué à augmenter le rythme et a finalement gagné par 7’’5 sur Leclerc dans une démonstration de défense vraiment étonnante. Sainz complète le podium, sans se montrer menaçant pour les leaders, mais sans se faire menacer par Norris, quatrième, qui a profité d’un arrêt gratuit sous la voiture de sécurité.

L’autre McLaren de Ricciardo complète le top 5, tandis que Stroll a décroché une brillante P6 après les erreurs de Hamilton et Verstappen.

Verstappen, parti huitième, devra retarder ses célébrations du championnat car le Néerlandais a décroché la P7 à moins de deux minutes de la fin de la course. Il s’est débarrassé de son blocage à la poursuite de Norris, et s’est facilement débarrassé de Schumacher, Magnussen, Bottas et Gasly.

Cependant, Hamilton s’est avéré être un obstacle plus difficile à franchir et n’a été déstabilisé que lorsqu’il a commis une erreur à la poursuite de Vettel à huit minutes de la fin, le septuple champion se bloquant au virage 8 et cédant des places à ses deux rivaux. Vettel s’est incliné devant Verstappen à deux minutes de la fin, et a terminé huitième de son dernier Grand Prix de Singapour.

Gasly a complété le top 10 derrière Hamilton, tandis que Bottas a terminé 11e – le pilote Alfa Romeo n’a pas pu profiter d’un passage aux pneus tendres au 34e tour.

Magnussen a dû rentrer aux stands après son accrochage au premier tour pour éviter Verstappen et le pilote danois a terminé 12e d’une journée décevante pour Haas. Son coéquipier Schumacher a terminé 13e, sa collision avec Russell l’ayant contraint à rentrer aux stands à 17 tours de la fin de la course.

Quant à Russell, il a fini par prendre le meilleur tour (sans point) et, depuis la voie des stands, a terminé 14e pour Mercedes.

Tsunoda, Ocon, Albon, Alonso, Latifi et Zhou ont été les six abandons d’un Grand Prix de Singapour brutal et éprouvant, dans lequel Perez a réalisé sa meilleure course à ce jour.

Sergio Perez remains the winner of the 2022 Singapore Grand Prix

GP de Singapour ici

Les meilleurs tours ici

Les Pit-Stop ici

Citation clé

« Oui, c’était certainement, je pense, ma meilleure performance », a déclaré le vainqueur de la course Sergio Perez. « J’ai contrôlé la course bien que le warm-up ait été assez difficile. Les derniers tours étaient si intenses. Je ne l’ai pas vraiment ressenti dans la voiture, mais quand je suis sorti de la voiture, je l’ai ressenti.

« J’ai poussé – j’ai tout donné pour la victoire aujourd’hui ».

Quelle est la suite ?

Suzuka accueille la prochaine manche du championnat du monde, Max Verstappen étant sur le point de décrocher son deuxième titre de pilote lors du Grand Prix du Japon 2022, du 07 au 09 octobre.

Communiqué F1

Analyse des Teams et pilotes :

Pirelli

 

MARIO ISOLA, DIRECTEUR DE PIRELLI MOTORSPORT

« Les intermédiaires Cinturato Green ont montré leur fiabilité aujourd’hui. Même avec une usure assez élevée, ils ont fourni d’excellentes performances sur plusieurs tours, comme nous l’avions prévu, grâce aussi aux données recueillies lors des qualifications. Comme nous l’avons vu hier également, la piste a mis du temps à sécher à cause de l’eau qui restait en surface. Lorsque les conditions sont devenues plus sèches, la course a pris un nouveau souffle, les pilotes passant aux slicks. La majorité des équipes ont choisi le P Zero Yellow medium, qui garantissait un équilibre optimal entre performance, échauffement et durabilité. Les pilotes ont dû faire particulièrement attention à ne pas sortir de la ligne afin d’éviter que l’eau ne refroidisse le composé, ce qui pourrait affecter les températures de fonctionnement. Revenir à Singapour devant un si grand nombre de fans a vraiment montré la Formule 1 sous son meilleur jour ce week-end. »

HISTOIRES DE PNEUS : COMMENT LA COURSE A ÉTÉ GAGNÉE

Le pilote Red Bull Sergio Perez a confirmé son statut d’homme à battre sur les circuits de rue, après sa victoire à Monaco plus tôt cette année. Il a remporté le Grand Prix de Singapour devant ses coéquipiers de Ferrari Charles Leclerc et Carlos Sainz. Les trois premiers ont tous franchi la ligne d’arrivée en pneus moyens P Zero Yellow.

Le départ de la course a été retardé d’une heure en raison d’une averse qui s’est abattue peu avant que les voitures ne s’élancent sur la grille. Une fois que la pluie a cessé, la course a commencé sur une piste humide, toutes les voitures étant chaussées de pneus intermédiaires Cinturato Green. Plus de la moitié de la course s’est écoulée avant que la piste ne soit adaptée aux slicks.

Une fois de plus, la voiture de sécurité a joué un rôle important à Singapour. La première période de Safety Car a eu lieu au septième tour, personne n’ayant choisi de s’arrêter pour changer de pneus. Il y a ensuite eu une voiture de sécurité virtuelle au 21e tour, lorsque le pilote Mercedes George Russell a été le premier à passer en pneus slicks medium P Zero Yellow. Les autres équipes ont finalement suivi la même stratégie, à l’exception de Daniel Ricciardo (McLaren) et de Valtteri Bottas (Alfa Romero), qui ont tous deux choisi les pneus tendres P Zero Red. Leclerc et Perez se sont échangés les meilleurs tours dans les derniers instants, le Mexicain réalisant son dernier effort en 1m48.165s sur les mediums.

LES MEILLEURS DES AUTRES

Le duo McLaren de Lando Norris et Daniel Ricciardo a tiré le meilleur parti des intermédiaires Cinturato Green, réalisant le plus long relais de 36 tours sur ces derniers. L’équipe a partagé les stratégies, les deux pilotes ne s’arrêtant qu’une seule fois, mais Norris passant en medium et Ricciardo en soft. Le résultat a été une quatrième et une cinquième place, avec des points forts pour l’équipe britannique.

Max Verstappen de Red Bull, parti de la huitième place sur la grille, a réussi à terminer dans les points après avoir perdu plusieurs positions. Il a effectué deux arrêts aux stands coup sur coup : il a pris les mediums au 35e tour avant de les échanger pour les softs cinq tours plus tard. Le leader du championnat a finalement pris le drapeau en septième position.

Les pilotes Haas Kevin Magnussen et Mick Schumacher ne se sont également arrêtés qu’une seule fois avec des stratégies de fractionnement, terminant aux 12e et 13e places sur les pneus mediums et tendres respectivement.

Red Bull

Sergio Perez, #11, P1 :

 

« Je suis tellement heureux de remporter cette victoire pour moi et mon équipe, cela signifie beaucoup pour moi. Je ne suis pas monté sur le podium lors des deux dernières courses, mais je travaillais toujours sous le radar et je faisais beaucoup de bruit en coulisses, donc je suis super fier de la performance d’aujourd’hui. Mentalement, c’était difficile et il fallait rester vigilant pendant toute la course. Les gens sous-estiment la difficulté de conduire dans ces conditions, le passage du dernier secteur était très difficile. Il y a eu un peu de mauvaise communication avec la voiture de sécurité, je pense, il allait très vite à des endroits où je ne pouvais pas le suivre et ralentissait là où je pouvais aller vite. Nous roulions sur des slicks sur le mouillé en essayant de garder la température et c’est difficile. Quand ils m’ont dit que j’étais sous investigation, j’ai juste poussé comme pour les qualifications pendant 15 tours pour avoir le plus d’écart possible avec Charles. »

Max Verstappen, #1, P6 :

« Tout d’abord, bravo à Checo aujourd’hui, il a réalisé une belle performance. De mon côté, c’était un week-end frustrant. La course n’a pas bien commencé, j’ai eu un anti-décrochage donc j’ai perdu beaucoup de positions au départ. A partir de là, je me suis remis dans une position raisonnable après être passé aux slicks, mais quand j’ai voulu tenter le coup sur Lando, j’ai freiné et j’ai heurté une grosse bosse, j’ai touché le fond et je me suis bloqué. J’ai demandé des pneus neufs car j’avais une grosse crevaison et j’ai dû repartir de l’arrière. C’est difficile de doubler les gens sur cette piste, surtout quand nos pneus sont à température, donc j’étais coincé pendant un moment. C’était bien de prendre quelques points mais ce n’est pas pour ça que nous sommes ici, il est temps de se concentrer sur le Japon. »

Christian Horner :

« C’était de la classe mondiale de la part de Checo, c’est juste là comme l’un de ses meilleurs tours. Il s’est toujours battu et même s’il a eu beaucoup de problèmes, il a réussi à rester en tête. La voiture de sécurité aurait pu être une véritable pierre d’achoppement, mais combien de fois avons-nous eu à gérer un tour de voiture de sécurité et combien de précédents y a-t-il ? Pour nous, cette fois, ce n’était vraiment pas un problème. Les commissaires ont pris leur temps, mais ils ont pris la bonne décision. Cela aurait été une honte incroyable d’enlever cette victoire à Checo. C’est un résultat énorme pour lui et nous sommes très fiers de lui. A l’inverse, ce fut un week-end difficile pour Max, il avait beaucoup de choses contre lui aujourd’hui et même s’il a été très patient, ça n’a pas marché comme il le voulait. Il n’a pas arrêté d’attaquer le peloton de loin, puis il a fait un tête-à-queue, puis il a dû passer aux stands, puis il a attaqué de nouveau par derrière. Mais il s’est toujours battu, même dans les derniers tours. C’est dommage, mais cela ne doit pas détourner l’attention d’un pilotage spectaculaire de Checo ».

pht. Red Bull

Ferrari

Charles – Carlos : un double podium pour Ferrari

La Scuderia Ferrari quitte Singapour avec un bon nombre de points, après que ses deux pilotes soient montés sur le podium. Toutefois, on a le sentiment que la victoire aurait pu être au rendez-vous à Marina Bay. Charles Leclerc a terminé deuxième et Carlos Sainz troisième au terme d’une course riche en événements. Les pilotes et l’équipe ont réalisé une performance qui a montré que la F1-75 est tout à fait dans le rythme.

La course. La course a donné lieu à de nombreux rebondissements, le résultat étant en jeu jusqu’à une poignée de tours du drapeau. L’issue de la course s’est décidée dès le départ, lorsque Sergio Perez a réussi à devancer Charles, qui après avoir pris la tête de la course, s’est mis à patiner sur la piste humide. Carlos a été excellent, dépassant Lewis Hamilton au premier virage pour prendre la troisième place. La course a connu plusieurs périodes de Safety Car, réelles et virtuelles, à chaque fois après qu’un pilote ait percuté les barrières ou se soit arrêté sur la piste. L’équipe et Charles ont tout essayé pour prendre de l’avance, notamment en étant le premier pilote de tête à rentrer au stand pour passer des pneus intermédiaires aux pneus moyens. Cependant, le fait que la piste soit encore humide par rapport à la ligne de course rendait tout dépassement impossible. Peu après le passage de Charles et Carlos au stand, la course a été neutralisée une dernière fois après la chute de Yuki Tsunoda. Au redémarrage, Leclerc s’est lancé à la poursuite de Perez, pressant le Mexicain presque jusqu’à l’arrivée. Mais dans les derniers tours, Charles a commencé à avoir des problèmes avec les pneus avant, ce qui lui a permis de revenir à sept secondes du leader (réduites à deux après que Perez ait reçu une pénalité de cinq secondes). Il s’agit de son huitième podium de la saison, composé de trois victoires et de deux secondes places dans les courses Sprint de cette saison. Quant à Carlos, il a réussi à se défaire d’abord de Lewis Hamilton puis de Lando Norris, pour décrocher une importante troisième place. C’est son neuvième podium de la saison, qui comprend une victoire à Silverstone et une troisième place dans le Sprint en Autriche. Il est maintenant cinquième au classement des pilotes, à seulement un point de George Russell.

Le Japon ensuite. Le championnat du monde reste en Asie et les équipes se dirigent maintenant immédiatement vers Suzuka et le premier Grand Prix du Japon depuis 2019.

Charles Leclerc, #16, P2 :

Notre rythme était vraiment bon aujourd’hui, donc c’est dommage de terminer deuxième. Nous avons eu du patinage au départ et nous ne sommes pas partis aussi bien que Checo (Perez). Cela nous a mis sur le pied arrière. J’ai poussé pour mettre la pression sur Checo mais mes pneus avant ont un peu trop chauffé et il a commencé à s’échapper.

Comme je l’ai déjà dit, je veux utiliser ces dernières courses pour améliorer notre exécution des courses et je pense que nous avons fait un pas dans la bonne direction aujourd’hui.

Carlos Sainz, #55, P3 :

C’était une course assez étrange pour moi, pour être honnête. J’ai eu un bon départ et j’ai réussi à avoir Lewis, mais pour une raison quelconque, j’ai eu du mal à avoir du rythme dans le premier relais avec les Intermédiaires et ce n’est que vers la fin de la course que j’ai réussi à le récupérer. Mais à ce moment-là, il était déjà trop tard. Nous devons nous pencher sur la question car j’ai été rapide tout le week-end et aujourd’hui j’ai perdu tout sentiment avec la voiture.

Sur une note positive, nous avons réussi à faire une course sans erreurs dans ces conditions délicates, ce qui n’était pas facile aujourd’hui, en ramenant un résultat solide avec les deux voitures sur le podium. Nous allons recommencer au Japon la semaine prochaine.

Mattia Binotto Directeur de l’équipe et Directeur Général :

Nous sommes déçus par le résultat de la course d’aujourd’hui. Cela fait un certain temps que nous courons après une victoire et aujourd’hui nous en sommes proches. Cela dit, nous avons récolté un bon nombre de points grâce à une deuxième et une troisième place. Dans l’ensemble, ce fut un week-end difficile à gérer, mais la voiture a bien fonctionné sur le sec comme sur le mouillé.

Ici à Singapour, Ferrari a montré qu’elle avait surmonté les difficultés de Spa et de Zandvoort et nous avons été en mesure de retrouver nos performances, ce qui est de bon augure pour les courses à venir.

pht. Scuderia Ferrari

McLaren

« Une très bonne journée, avec les deux voitures dans le top 5 »

Ce qui s’est passé

– Après un départ retardé en raison d’une forte pluie, nous avons eu un excellent départ et Lando a bondi devant Alonso et s’est retrouvé cinquième, tandis que Daniel a gagné trois places, passant de la 16e à la 13e place.

– Lando et Daniel ont conservé leurs positions après le passage de la voiture de sécurité au huitième tour, suite à une collision entre Zhou et Latifi qui a laissé l’Alfa Romeo en panne sur la piste.

– Daniel a été promu dans les points lorsque Alonso a quitté la cinquième place au 21e tour, provoquant une voiture de sécurité virtuelle.

– Lando a pris la quatrième place à Hamilton lorsque le pilote Mercedes a heurté le mur devant lui.

– Lando et Daniel ont été promus troisième et cinquième, respectivement, lorsque les pilotes devant eux ont choisi de rentrer aux stands.

– Une deuxième voiture de sécurité a été nécessaire pour dégager l’Alpha Tauri de Tsunoda, ce qui nous a donné l’occasion de nous arrêter. Lando est passé en mediums et est revenu troisième et Daniel a pris des softs et est revenu sixième.

– Verstappen a fait un mouvement audacieux sur Lando pour la quatrième place, mais le Red Bull s’est bloqué et a pris le large, rejoignant la huitième place, avec Daniel gagnant la cinquième place.

– Lando a essayé de poursuivre un podium dans les tours restants, mais il n’a pas été en mesure de trouver un moyen de dépasser Sainz.

Lando Norris, #4, P4 :

« Une très bonne journée, avec les deux voitures dans le top 5. C’était une course difficile, surtout avec les conditions, mais toute l’équipe a fait un excellent travail aujourd’hui. Nous avons marqué beaucoup de points, ce qui était très important pour le championnat des constructeurs. Bravo à toute l’équipe. Je suis très heureux. »

Daniel Ricciardo, #, P5 :

« Je suis très heureux. Je n’ai pas eu de top 5 de toute l’année donc je suis très heureux de cela. J’ai l’impression que certaines choses sont tombées en notre faveur aujourd’hui, mais je pense aussi que nous avons été très patients et matures. C’était très tentant de sauter sur un slick et d’essayer d’être un héros dans la position dans laquelle nous étions – mais je pense que nous avons été raisonnables, nous avons attendu notre heure et cela a évidemment permis une opportunité avec d’autres voitures, puis une voiture de sécurité. Je suis vraiment heureux que le premier tour ait été bon et que nous ayons gagné quelques positions. Donc, nous avons tout fait correctement. Nous avons maximisé un top cinq et c’était un grand succès pour l’équipe dans le championnat des constructeurs, donc tout le monde a le sourire. »

Andreas Seidl :

« Vingt-deux points. De retour dans le jeu ! Merci à toute l’équipe d’avoir obtenu un excellent résultat ce week-end, dans des conditions chaudes et humides, ici sur le circuit de Singapour, de retour au MTC et chez nos collègues de Mercedes HPP. Daniel et Lando ont tous deux réalisé de superbes courses aujourd’hui dans des conditions difficiles. Ils n’ont pas mis une roue de travers le jour où beaucoup de leurs pairs sont sortis – mais ils ont également bénéficié d’un excellent travail d’équipe et d’une communication claire de la part de leurs stratèges, de leurs ingénieurs et de l’équipe des stands, qui a une fois de plus répondu présent.

« Nous avons pris les bonnes décisions aujourd’hui, alors qu’il était très difficile d’évaluer le meilleur plan d’action. Alors que nous étions en bonne position dès le début de la course, dans ces conditions et particulièrement sur ce circuit, il est toujours tentant de sauter tôt, de passer aux slicks et d’essayer d’en prendre encore plus. Nous avons eu de la patience, deux voitures fiables et des pitstops solides, tous ces éléments ont été des facteurs cruciaux dans le résultat d’aujourd’hui. Une mention spéciale pour Daniel – de P16 à P5, c’est une magnifique performance. Lui et tout le monde de son côté du garage ont travaillé si dur et montré tant d’engagement cette année, je suis très heureux de voir son meilleur résultat de la saison jusqu’à présent.

« Au-delà du résultat, l’amélioration que nous avons apportée à la voiture de Lando a fonctionné comme prévu, ce qui est très positif. Nous avons hâte qu’elle soit installée sur les deux voitures au Japon.

« Nous ne nous laisserons pas emporter par le résultat d’aujourd’hui. C’est bien de revenir à la quatrième place du Championnat des Constructeurs, mais nous sommes dans une compétition difficile avec une équipe Alpine très forte. Nous allons garder la tête basse et continuer à travailler dur jusqu’au dernier tour à Abu Dhabi… mais d’abord, Suzuka ! »

Aston Martin

Lance Stroll, #18, P6 :

« C’est tellement bon de prendre la sixième place ce soir, ce qui est mon meilleur résultat de la saison. C’était également une bonne journée pour Seb, nous avons donc remporté un grand nombre de points. C’est génial pour tout le monde dans l’équipe qui travaille si dur. C’était une course délicate : la surface de la piste était très glissante pendant toute la course, et il n’était pas facile de rester en dehors des problèmes. Elle a mis beaucoup de temps à sécher, comme hier. Il fallait juste attendre que les zones avec le nouvel asphalte sèchent avant de passer aux slicks, ce que nous avons très bien fait. Nous sommes remontés dans le championnat des équipes, ce qui est important et un bon coup de pouce alors que nous entrons dans la dernière partie de la saison. »

Sebastian Vettel, #5, P8 :

« Je pense que nous pouvons être heureux avec un bon résultat pour l’équipe et en marquant des points importants. Ce n’était pas facile avec des conditions de piste très difficiles. L’asphalte a mis beaucoup de temps à sécher et le timing du passage aux pneus secs était critique. Nous sommes peut-être partis un tour trop tôt, mais dans l’ensemble, je suis heureux du résultat. J’ai pris un très bon départ dans la course et le premier tour a été très amusant. Je n’étais pas très patient et j’ai poussé très fort, et j’ai gagné quelques places. Après cela, je me suis concentré sur l’entretien de mes pneus intermédiaires, car nous savions que la piste mettrait beaucoup de temps à sécher et qu’ils devaient durer. J’ai eu une grosse bataille avec Lewis [Hamilton] et Max [Verstappen] dans les derniers tours. Je défendais pendant de nombreux tours et c’est dommage que Max nous ait devancés dans le dernier tour. « 

Mike Krack – Directeur d’équipe :

« Lance a conduit rapidement mais patiemment jusqu’à la sixième place, marquant ainsi huit excellents points de championnat du monde pour nous ; Sebastian, qui a terminé huitième, en a ajouté quatre autres, devancé pour la septième place dans le dernier tour par un [Max] Verstappen en pleine forme. Sur une surface de piste très glissante, nos deux pilotes se sont superbement acquittés d’une tâche extrêmement délicate. En conséquence, nous avons gagné quelques places dans le championnat du monde des constructeurs, ce qui est une récompense bienvenue pour les progrès constants que nous avons réalisés récemment. Comme toujours, la Formule 1 est un travail d’équipe, et je veux en particulier rendre hommage à nos mécaniciens, qui ont travaillé longtemps et durement dans des conditions très humides au cours des derniers jours, et ont exécuté nos arrêts aux stands avec brio ce soir. Je tiens également à remercier l’équipe de Silverstone, qui a également fait un travail fantastique. D’ici, nous allons à Suzuka, un circuit très différent, et nous espérons maintenir notre élan là-bas. »

Mercedes

Un résultat décevant pour l’équipe Mercedes-AMG PETRONAS F1 Team à Singapour lors d’une soirée qui promettait beaucoup plus.

  • Lewis était en course pour le podium jusqu’à ce qu’un blocage dans des conditions difficiles endommage l’aile avant, ce qui lui a fait perdre du temps et des places au moment où il est passé aux stands pour changer le nez.
  • George est passé aux slicks au début de la course et a perdu du temps, mais il était encore prêt à marquer des points jusqu’à ce qu’une collision avec Mick Schumacher provoque une crevaison et le relègue en P14.
  • La W13 a montré des signes de performance compétitive au cours du week-end, ce qui est encourageant pour les cinq courses restantes de la saison.

Lewis Hamilton, #44, P9 :

Je pense que nous avons commencé avec un week-end assez décent et c’était vraiment malheureux à la fin, peu importe comment j’essayais, il n’était tout simplement pas possible de doubler. Aujourd’hui, il s’agissait de savoir qui monterait en premier sur les slicks et ça aurait été un jeu d’enfant avec Carlos, ce à quoi je travaillais. Mais c’est tombé à l’eau quand j’ai eu ce blocage dans le virage 7. Votre cœur se serre un peu, mais vous vous relevez et vous essayez. Mes excuses à l’équipe, c’est une honte que nous n’ayons pas réussi à obtenir plus de points aujourd’hui. Mais nous vivons, nous apprenons et nous allons récupérer. Nous avons beaucoup de choses à revoir de ce week-end et j’ai hâte d’être à Suzuka.

George Russell, #63, P14 :

Nous avons pris un risque aujourd’hui en utilisant des slicks et cela aurait pu être payant avec la voiture de sécurité mais ensuite j’ai eu l’incident avec Mick. Je ne sais pas ce qui s’est passé, nous devons le revoir. Je suis déçu que nous n’ayons pas marqué de points ce week-end, mais je suis heureux que les problèmes de freins que nous avons rencontrés lors de la FP3 aient été résolus et que nous ayons retrouvé notre confiance. Nous avons montré à quel point notre voiture peut être rapide et je suis toujours fier de l’équipe car nous faisons de bons progrès. J’ai acquis beaucoup de confiance et d’optimisme aujourd’hui, car nous avons une voiture compétitive. C’était une course agréable, bien que hors des points – j’aime les conditions difficiles que Singapour apporte, mais évidemment nous voulons terminer beaucoup plus haut. Nous avons beaucoup de travail à faire avant Suzuka, mais c’était positif d’expérimenter le potentiel de la voiture aujourd’hui.

Toto Wolff :

Cette saison nous a donné plusieurs leçons difficiles – et aujourd’hui en était une autre. Nous sommes partis des extrémités opposées de la grille avec nos deux voitures, mais nous n’avons pas pu capitaliser sur le rythme de course de la voiture avec l’une ou l’autre d’entre elles, lorsqu’il s’agissait du résultat final. Lewis s’est battu pour le podium pendant une grande partie de la course – mais il a également lutté contre l’équilibre de la voiture qui était sur le fil du rasoir aujourd’hui, dans des conditions difficiles et sur une surface bosselée. Après avoir bloqué et endommagé l’aileron, l’arrêt pour changer les pneus et le nez lui a coûté une position – puis il a perdu encore plus lorsque les voitures devant lui ont pitché sous Safety Car et ont pris de l’avance. Il s’est retrouvé coincé dans un train de voitures avec des pneus de même âge, et il n’a pas pu regagner de terrain. Pour George, nous avons lancé les dés en utilisant des pneus secs alors qu’il était à court de points – avec le recul, c’était clairement trop tôt, mais il n’avait rien à perdre, alors nous étions prêts à prendre le pari. Malgré cela, au fur et à mesure que la course se déroulait, il était toujours en bonne voie pour revenir dans les points jusqu’à l’accrochage avec Mick, qui l’a placé en dernière position sur la route. La plus grande frustration aujourd’hui est que nous n’avons pas pu construire sur les signes de performance compétitive que nous avons vu dans FP2 et dans les qualifications. Notre lutte pour la deuxième place au championnat est devenue beaucoup plus difficile avec ce résultat, mais la seule chose à faire est de se ressaisir et de mettre toute notre énergie dans la prochaine course à Suzuka pour retrouver une dynamique. »

Andrew Shovlin :

Aujourd’hui, c’était l’une de ces courses qui semble aller de mal en pis à plus d’une occasion. Lewis a perdu un peu de terrain par rapport à Sainz au départ, puis il a été poussé au large et il a perdu toute la température de ses pneus dans l’eau. Cela signifie que les premiers tours ont été délicats, mais le plus gros problème était que nous ne pouvions pas nous rapprocher et sans DRS il n’y avait aucun moyen de passer, donc nous perdions du terrain sur Sergio et Charles. Les avants ont eu du mal dans le trafic, ce qui a contribué au blocage de Lewis et le moment où l’aileron avant a été endommagé était malheureux car nous avons perdu du temps avec le changement, mais nous avons ensuite perdu d’autres positions lorsque la voiture de sécurité a permis aux autres de ravitailler sans perdre beaucoup de temps. La course de George a été tout aussi frustrante, il y a eu des moments où il semblait pouvoir faire de bons progrès, mais il a également eu du mal à se frayer un chemin dans le trafic. Le passage au medium était un pari, il a fait un excellent travail pour le garder sur la piste, mais finalement, nous nous sommes trompés et nous l’avons annoncé beaucoup trop tôt. Cependant, il avait un bon rythme dans les conditions difficiles, et il semblait que nous aurions au moins pu revenir dans les points, car il tirait les voitures devant de plusieurs secondes par tour. Malheureusement, cet espoir a été de courte durée quand il a eu un contact avec Mick qui a causé une crevaison. Dans l’ensemble, une course à oublier, nous allons utiliser les prochains jours pour nous regrouper et nous préparer pour Suzuka où, nous l’espérons, nous ferons une meilleure performance globale.

pht. Mercedes

AlphaTauri

Pierre Gasly, #10, P10 :

 » Je suis très déçu aujourd’hui, ce n’est pas le résultat que nous aurions dû avoir. Nous faisions une excellente course, derrière Lando et devant les deux Aston Martin, mais nous avons pris un risque massif en boxant tôt et nous avons perdu quelques positions. Je ne comprends pas vraiment pourquoi nous avons pris cette décision, donc nous devrons tout revoir et apprendre de cette erreur. Il est certain que nous avons laissé beaucoup de points sur la table aujourd’hui, donc cela fait mal, en particulier dans notre lutte pour le Championnat, car il y avait une grande opportunité aujourd’hui de progresser et nous ne l’avons pas saisie. »

Yuki Tsunoda, #22, DNF :

« Les conditions étaient vraiment délicates aujourd’hui, il était difficile de juger le passage des Inters aux slicks mais nous sommes partis tôt, ce qui signifie que c’était super difficile à conduire, mais nous commencions à gagner du temps, donc les choses semblaient positives. Malheureusement, j’ai fait une erreur, j’ai complètement mal évalué le point de freinage, en prenant trop de vitesse dans le virage, et je suis allé dans le mur, donc je suis frustré avec moi-même. J’ai besoin de m’éloigner et de réfléchir à ce week-end, puis de me préparer pour ma course à domicile la semaine prochaine, où j’ai hâte de conduire une voiture de F1 autour de Suzuka pour la première fois. »

Jody Egginton (Directeur Technique) :

« Après tout le dur travail fourni par l’équipe et les pilotes au cours du week-end, nous n’avons pas réussi à maximiser l’opportunité de marquer de bons points avec les deux voitures ce soir. Cela est dû au fait que notre équipe technique s’est engagée trop tôt dans le passage aux pneus secs. Cela a coûté la position de piste pour les deux pilotes, avec Yuki qui a malheureusement glissé hors de la piste peu après. Cela signifie que nous n’avons eu qu’une seule voiture au drapeau et que nous sommes repartis avec beaucoup moins de points que nous aurions dû. En tant qu’équipe, nous allons maintenant revoir la course en détail afin de comprendre les points à améliorer et de prendre en compte l’apprentissage nécessaire pour être mieux à même d’exploiter de telles opportunités la prochaine fois, car nous avons manqué une très bonne occasion ce soir, que nous devions saisir à deux mains. »

Alfa Romeo

Alfa Romeo F1 Team ORLEN a connu un week-end difficile à Singapour, Valtteri Bottas ramenant sa C42 à la 11ème place après une course humide sur le circuit de Marina Bay. Son coéquipier, Zhou Guanyu, a vu sa soirée se terminer prématurément après avoir été victime d’une collision avec Nicholas Latifi, ce qui a mis le pilote chinois hors course.

Malgré cette course difficile, l’équipe conserve sa sixième place au Championnat des Constructeurs avec 52 points.

Frédéric Vasseur, Team Principal :

« Ce fut un week-end difficile, malgré le bon rythme que nous avons montré vendredi. Les qualifications sur le mouillé d’hier ont fini par compromettre notre journée, car il a toujours été difficile de revenir de la 14ème et 15ème place sur la grille. La course elle-même n’a pas été facile, surtout sur une piste humide : Zhou n’a rien pu faire pour éviter d’être sorti alors qu’il montrait un bon rythme ; Valtteri a probablement tiré le maximum de la course, et ce n’est qu’un Verstappen en pleine charge qui l’a empêché de rentrer dans les points à la fin. Nous avons essayé de lui donner une chance de se battre avec les pneus tendres, mais au final, ce n’était pas suffisant pour terminer dans le top 10. Nous nous dirigeons maintenant vers Suzuka, sachant que notre rythme sur le sec était correct et que nous allons introduire quelques mises à jour qui devraient nous donner un coup de pouce en termes de performance. Nous continuons à nous battre pour préserver la P6 au championnat. »

Valtteri Bottas, #77, P11 :

 » Compte tenu de notre point de départ aujourd’hui, nous avons probablement obtenu le maximum de ce que nous pouvions. Bien sûr, c’est toujours frustrant de terminer à une seule position des points, mais au moins nous avons évité toute erreur et sommes restés sur la piste. Vers la fin, les pneus tendres commençaient à tomber et je ne pouvais pas me rapprocher de Gasly, mais je pense que c’était une bonne décision d’essayer de les utiliser dans le deuxième relais aujourd’hui : Je ne pense pas qu’une autre gomme nous aurait donné un meilleur résultat. Nous pouvons tout de même tirer quelques points positifs de ce week-end : nous avons montré un bon rythme vendredi, et nous avons quelques améliorations à apporter au Japon ; notre voiture a prouvé qu’elle fonctionnait un peu mieux sur le sec, alors espérons que le temps sera favorable à Suzuka pour nous relancer tout de suite. »

Zhou Guanyu, #24, DNF :

« C’est décevant de terminer une course avec un tel accident, je ne pouvais pas faire grand-chose. J’étais côte à côte avec Latifi dans le quatrième virage, et il a décidé de fermer complètement l’espace et de me mettre dans le mur. Les dommages à la suspension étaient terminés, il a obtenu une pénalité pour cet incident mais ça ne va pas changer grand chose pour moi. Ce n’est pas ce que nous voulions, et c’est particulièrement ennuyeux car je pense que nous avions un rythme décent. Nous passons à autre chose aujourd’hui et nous nous concentrons sur Suzuka : c’est une nouvelle chance pour nous de bien faire et je suis impatient de courir sur ce circuit. »

Alpine

Double abandon pour BWT Alpine F1 Team après un Grand Prix de Singapour frustrant

BWT Alpine F1 Team a connu son premier double abandon de la saison 2022 de Formule 1 de la FIA, Fernando Alonso et Esteban Ocon n’ayant pas terminé le Grand Prix de Singapour.

Les deux pilotes ont abandonné en succession rapide alors que l’équipe cherche à identifier les problèmes d’unité de puissance suspectés sur les deux voitures.

Les fortes pluies qui ont précédé la course ont retardé le départ d’une heure et cinq minutes et les deux pilotes sont partis en pneus intermédiaires. Fernando – pour son 350ème départ en Grand Prix, un record en Formule 1, a perdu une position au profit de Lando Norris au départ et s’est maintenu en sixième position au début de la course. Après un Safety Car précoce, Fernando se défendait de Max Verstappen pour la sixième place avant son abandon au 21e tour.

Esteban s’est élancé de la dix-septième place en Intermédiaire et semblait se rapprocher du top 10. Il a abandonné la course alors qu’il occupait la treizième place au 27e tour.

L’équipe va enquêter sur les problèmes qui ont entraîné son double abandon, alors qu’elle se rendra à Suzuka pour le retour du Grand Prix du Japon le week-end prochain.

Esteban Ocon, #31, DNF :

« C’est une journée frustrante pour l’équipe. De mon côté, un problème d’unité de puissance a mis fin à notre course prématurément et je sais que l’équipe enquête actuellement sur la cause exacte de la panne. C’est bien sûr très décevant de quitter Singapour avec un double abandon, mais le point positif que nous pouvons retenir est que notre voiture a été performante tout le week-end et que nous savons que nous avons un bon rythme. Nous courrons à nouveau la semaine prochaine à Suzuka, mon circuit préféré du calendrier, alors pour l’instant nous allons nous dépoussiérer et revenir plus forts au Japon. »

Fernando Alonso, #14, DNF :

« C’est dommage d’abandonner tôt dans la course d’aujourd’hui et cela signifie que nous avons manqué quelques points décents dans le championnat. Je pense que nous pouvons regarder les points positifs et nous pouvons être très fiers de notre performance ce week-end encore. Nous nous sommes battus pour les cinq et six premières places samedi et c’était pareil aujourd’hui. C’était une course très délicate dans des conditions difficiles, et il était difficile de voir la ligne sèche apparaître sur la piste. Nous avons une autre course le week-end prochain, donc au moins nous pouvons immédiatement nous concentrer sur le Japon et revenir dans les points là-bas. »

Otmar Szafnauer, Team Principal :

« Malheureusement, nous avons eu un double abandon au Grand Prix de Singapour aujourd’hui, ce qui est dommage car nous avons été très compétitifs tout le week-end. Il semble que nous ayons souffert d’un problème similaire de bloc moteur sur les deux voitures, que nous allons étudier en détail. Il est important que nous identifions la cause profonde de ce qui s’est passé et que nous mettions en place des mesures préventives pour éviter que cela ne se reproduise. En termes de déroulement de notre course, c’était un défi avec les conditions de séchage et nous étions sur le point d’entrer dans une fenêtre où nous aurions pu faire l’appel pour des pneus secs avant nos abandons. Ces jours arrivent en course de temps en temps et bien que ce soit un sentiment de déception dans l’équipe maintenant, nous avons une autre course le week-end prochain au Japon où nous avons l’occasion de récupérer. En tant qu’équipe, nous prendrons cette course dans la foulée et nous avons déjà hâte de retourner à Suzuka et de courir sur un circuit fantastique. »

Williams

Dave Robson, responsable des performances des véhicules :

Les conditions au départ de la course étaient les mêmes qu’hier, les pneus intermédiaires étant le bon choix pour le départ de la course mais la piste mettant beaucoup de temps à sécher. Le rythme dépendait de l’adéquation entre le taux d’usure des pneus intermédiaires et le taux de séchage de la piste. Même lorsque la piste sèche, elle reste très glissante et la course est particulièrement difficile. Le tête-à-queue d’Alex dans le premier tour lui a fait perdre quelques places mais a également endommagé la voiture, ce qui a nui à l’aéro pour le reste du week-end. Lorsqu’il a de nouveau heurté le mur, les dégâts étaient trop importants pour continuer et nous avons donc abandonné sa voiture. Nicholas s’est battu pour retenir Zhou Guanyu au début de la course, ce qui s’est terminé par un contact et des dommages à la suspension de la voiture de Nicholas.

Ces deux jours ont été difficiles, et nous avons du travail à faire pour que les voitures soient prêtes pour la course du week-end prochain. Cependant, nous sommes impatients de retourner à Suzuka et de relever le défi de l’un des circuits préférés des pilotes sur le calendrier de la Formule 1.

Alex Albon, #23, DNF :

C’est un peu frustrant et c’était difficile là-bas ce soir. C’est déroutant, rien n’est différent du tour précédent, mais je me suis bloqué à l’avant gauche avec l’humidité, ce qui rend difficile de prévoir les freins. Bien qu’il n’y ait pas eu de problème et qu’en fin de compte ce soit une erreur du pilote, les freins sont très délicats sur le mouillé et il est difficile de les mettre dans la bonne fenêtre. Nous savions qu’en arrivant à Singapour, nous ne nous battrons probablement pas pour les points, donc même si c’est difficile, nous pouvons penser au Japon et revenir en nous battant.

Nicholas Latifi, #6, DNF :

Au virage précédent, j’avais regardé dans les rétroviseurs pour voir où était Zhou Guanyu. Je n’ai pas vu qu’il était là, donc j’ai pris mon approche normale pour la ligne de course dans le virage suivant. Je ne sais pas s’il était dans un angle mort de la voiture où le rétroviseur ne peut pas le voir. Malheureusement, il était là et, rétrospectivement, je devais laisser plus de place, mais je ne peux me baser que sur ce que je vois dans les rétroviseurs. L’objectif était de voir le drapeau à damier et d’apprendre de cette expérience, car c’était ma première course ici, mais l’incident a causé des dommages à la suspension qui nous ont obligés à abandonner la voiture.

 

Haut du site