3 décembre 2022

MotoGP : Oliveira vainqueur, Bagnaia réduit l’avance de Quartararo en Thaïlande

Tout reste à faire dans le Championnat du Monde après un GP de Thaïlande palpitant sur le mouillé de Buriram.

Miguel Oliveira a encore maîtrisé la pluie ! Tout comme il l’avait fait lors de la deuxième manche en Indonésie, le pilote du Red Bull KTM Factory Racing a remporté la victoire dans des conditions très difficiles lors du Grand Prix OR de Thaïlande.

#88, Miguel Oliviera, KTM, P1

L’équipe Ducati Lenovo s’est emparée des deuxièmes et troisièmes places sur le circuit international de Chang. Jack Miller a tout donné pour tenter de remporter deux courses MotoGP d’affilée, mais il lui a manqué 0’’730 seconde, tandis que Francesco Bagnaia a décroché un précieux podium. Johann Zarco (Prima Pramac Racing) s’est emparé de la quatrième place en tenant tête à Marc Marquez (Repsol Honda Team) au drapeau à damier après 25 tours incroyables.

#43, Jack Miller, Ducati, P2

Mais pour Bagnaia, les bonnes nouvelles continuent. Il n’est plus qu’à deux points du leader du Championnat du Monde, Fabio Quartararo, à trois courses de la fin, après que le pilote du Monster Energy Yamaha MotoGP ait terminé 17e et ait obtenu un ‘zéro’ point. Aleix Espargaro (Aprilia Racing) a également regagné du terrain, bien qu’il ait toujours 20 points de retard sur Quartararo après avoir purgé une pénalité pour long tour et avoir terminé 11e.

#63, Francesco Bagnaia, Ducati, P3

Une course qui vaut la peine d’être attendue

Après avoir beaucoup parlé de la météo vendredi et samedi, la course est finalement arrivée dimanche après-midi – et de façon spectaculaire. Les chutes torrentielles ont retardé de près d’une heure le départ de la course de la catégorie reine, et le temps était encore très humide lorsque les pilotes ont pris le départ.

Start Race

Marco Bezzecchi (Mooney VR46 Racing Team) s’est bien élancé de la pole position, mais lui et son coéquipier Jorge Martin (Prima Pramac Racing) ont pris le large à l’entrée du premier virage, et les pilotes Ducati ont failli entrer en contact.

#5, Johann Zarco, Ducati, P4

Bezzecchi est toujours en tête, devant Bagnaia et Miller, avec Martin quatrième et Marc Marquez cinquième, mais Quartararo a été relégué de la quatrième place sur la grille à la 11e dans le trafic. La situation s’est encore aggravée pour le Français lorsqu’il a, à la sortie du virage 4 perdu six autres places. Non seulement Aleix Espargaro l’avait devancé en héritant de la 11e place, mais Bagnaia avait pris la tête du championnat en direct.

#93, Marc Marquez, Honda, P5

Bezzecchi doit renoncer à la tête.

Bezzecchi avait presque une seconde d’avance à la fin du deuxième tour, mais il a été pénalisé pour la manière dont il est parti et est reparti à toute vitesse dans le premier virage. Cela l’a mis dans une situation délicate compte tenu de la proximité des Ducati d’usine derrière lui, en particulier lorsque Miller a dépassé Bagnaia au troisième tour, mais il a réussi à purger sa pénalité – et rien de plus – un tour plus tard au virage 3. Pendant ce temps, Luca Marini (Mooney VR46 Racing Team) a chuté au virage 9 alors qu’il n’avait pas encore atteint la cinquième position, tandis qu’Oliveira s’était hissé à la quatrième place.

#23, Enea Bastianini, Ducati, P6

Le pilote portugais a dépassé Bagnaia pour la troisième place au virage 9 du 5e tour, puis est passé sous Bezzecchi pour la deuxième place au virage 3 du 6e tour, un mouvement que Bagnaia a capitalisé en dépassant le pilote de la VR46 pour la troisième place à l’approche du virage 4. Marquez a rapidement relégué Bezzecchi à une autre position, malgré les tentatives du rookie de riposter immédiatement, tandis qu’Aleix Espargaro venait juste d’entrer dans le top 10 lorsqu’il a reçu une pénalité de long tour pour un contact précoce avec Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing).

#12, Maverick Viñales, Aprilia, P7

Espargaro est également pénalisé alors qu’Oliveira fait son entrée.

Alors que la #88 réduisait l’écart avec la #43 en tête du peloton, Aleix Espargaro après sa pénalité au 10ème tour et est reparti en 14e position – mais il avait toujours cinq positions d’avance sur Quartararo, qui allait dans la mauvaise direction sur l’écran de chronométrage mais qui était au moins revenu en tête du Championnat grâce à Oliveira. En parlant de ce dernier, il avait déjà tenté une fois de doubler Miller sans succès, mais lorsqu’il a vu l’Australien au virage 12 à la fin du 14e tour, il a réalisé une manœuvre exemplaire et est passé en tête.

#73, Alex Marquez, Honda, P8

Le pilote KTM n’avait besoin que d’une poignée de tours pour construire une marge d’une seconde sur Miller, qui avait à peu près le même écart sur son coéquipier Bagnaia, mais Marquez commençait à traquer la Ducati #63. Ensuite, il y avait l’homme sur la Ducati #5, Zarco, qui était sur une grande attaque, il a fait un tour plus rapide d’au moins une demi-seconde que n’importe qui sur une piste de course sèche.

#89, Jorge Martin, Ducati, P9

Des batailles partout !

En quête de son 100e podium dans la catégorie reine, Marc Marquez a envoyé sa Honda RC213V à l’intérieur de la Desmosedici de Bagnaia au virage 12 à la fin du 20e tour, mais Pecco l’a récupéré dans le virage. Au lieu de cela, l’octuple champion du monde perdait la quatrième position au profit de Zarco un tour plus tard au virage 8, et ensuite le Français était sur Bagnaia. Le Français était alors sur Bagnaia, mais il n’arrivait pas à s’en sortir et commençait à faiblir dans les derniers tours, ayant peut-être trop sollicité ses pneus mouillés alors que la piste continuait à sécher.

#33, Brad Binder, KTM, P10

Dans le dernier tour, deux batailles sérieuses ont émergé. Miller avait ramené l’avantage d’Oliveira à quelques dixièmes de seconde et était prêt à capitaliser sur la moindre erreur, mais le pilote portugais est resté fort pour sceller la victoire numéro cinq en MotoGP. Un peu plus d’une seconde plus loin, Bagnaia s’est débarrassé de Zarco, qui a retrouvé Marc Marquez juste derrière lui, mais il s’accroche à la quatrième place. A 10 secondes du top 5, Enea Bastianini (Gresini Racing MotoGP), Maverick Viñales (Aprilia Racing) septième devant Alex Marquez (LCR Honda Castrol) et Martin.

Comment les autres ont fini

Après avoir pris sa pénalité, Aleix Espargaro a passé la seconde moitié de la course à se battre avec Brad Binder, et c’est le Sud-Africain qui l’a battu en 10e position à l’arrivée. Franco Morbidelli (Monster Energy Yamaha MotoGP) est arrivé non loin derrière en 12e position, devant Alex Rins (Team Suzuki Ecstar), Pol Espargaro (Repsol Honda Team), et Raul Fernandez (Tech3 KTM Factory Racing). De la pole position, Bezzecchi a glissé jusqu’à la 16e place et Quartararo a également connu une après-midi de frustration, ne marquant pas de points pour la deuxième fois en trois Grands Prix. Remarquablement, avec la remontée de Marini, un seul pilote a manqué l’arrivée, Remy Gardner (Tech3 KTM Factory Racing) qui a chuté au 12e tour.

#43, Jack Miller, Ducati, P2 – #88, Miguel Oliviera, KTM, P1 – #63, Francesco Bagnaia, Ducati, P3

Deux points, trois courses supplémentaires – le MotoGP est prêt pour l’une des conclusions les plus palpitantes de sa saison ! Ne manquez pas le Grand Prix d’Australie Animoca Brands, qui se déroulera à Phillip Island du 14 au 16 octobre.

GP de Thaïlande ici

Les meilleurs tours ici

Vitesses de pointe ici

Championnat ici

Communiqué MotoGP

Crédits photos Michelin Motorsport

 

Haut du site