19 mai 2024

MotoGP, Jorge Martín déclaré vainqueur au terme d’une course d’anthologie

En tête à la sortie du drapeau rouge, le n°89 réalise un troisième carton plein devant Pecco Bagnaia et Marc Márquez

Que de spectacle nous offre le MotoGP ! Les acteurs de la catégorie reine retrouvaient une dernière fois la piste de Motegi ce dimanche après-midi pour disputer la course du Grand Prix Motul du Japon. Dans une bataille finalement réduite de moitié en raison des conditions météorologiques, Jorge Martín (Prima Pramac Racing) est déclaré vainqueur devant son rival Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) ainsi que Marc Márquez (Repsol Honda Team), qui retrouve le podium. Retour sur ces 12 tours d’une course dont on se souviendra longtemps.

#89, Jorge Martin, Ducati, Winner. pht. Michelin Motorsport

Panique au départ

Les choses se sont emballées avant même le début de course à Motegi. En effet, alors que les mécaniciens désertent progressivement la grille de départ, les premières gouttes de pluie s’abbattent sur le tracé japonais. Lancés dans un tour de formation en pneus slick, la totalité des pilotes décident de prendre le départ avec cette gomme très peu adaptée. À l’extinction des feux, les stars du MotoGP™ sont sur des œufs et c’est le poleman Jorge Martin qui sort en tête du premier virage devant Jack Miller (Red Bull KTM Factory Racing) et Pecco Bagnaia. Dans cette même première courbe, Johann Zarco (Prima Pramac) est emmené dans le bac à gravier par Maverick Vinales (Aprilia Racing), qui tombe de sa machine. Le Français parvient quant à lui à rester sur ses roues mais repart bon dernier. Dès le premier tour, les conditions se dégradent, ce qui pousse la direction de course à sortir le drapeau blanc, autorisant les pilotes qui le souhaitent à rentrer changer de moto.

#1, Pecco Bagnaia, Ducati, P2. pht. Michelin Motorsport

Espargaró un temps dominateur

Jack Miller termine la première boucle en leader et se jette dans les stands, suivi par la grande majorité de la grille. Cinq pilotes restent tout de même en piste dont Michele Pirro (Ducati Lenovo Team), leader devant Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP™) et Stefan Bradl (LCR Honda Castrol). Parmi les hommes passés par les stands, Jorge Martín ressort le mieux placé devant Aleix Espargaró (Aprilia Racing) et Marc Márquez. Dans le troisième tour, le pilote Pramac élargit et perd cinq positions, ce qui profite notamment à son rival Pecco Bagnaia. À l’entame de la cinquième boucle, Michele Pirro est le dernier homme à rentrer au stand, ce qui nous donne Aleix Espargaró en tête devant Marc Márquez, Francesco Bagnaia, Marco Bezzecchi (Mooney VR46 Racing Team) et Jorge Martín. Visiblement très à l’aise dans ces conditions, le pilote Aprilia imprime un excellent rythme et creuse l’écart sur ses adversaires. Dans le peloton, Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) se manque au freinage du virage 3 et part à la faute, perdant du terrain au classement général.

Race Start. pht. Michelin Motorsport

Zarco malheureux

De son côté, Johann Zarco imprime un rythme hallucinant et se lance dans une folle remontée dans des conditions de piste qu’il affectionne particulièrement. Devant, son coéquipier Jorge Martín retrouve les commandes devant Pecco Bagnaia, qui se défait d’un Aleix Espargaró désormais en grande difficulté. Le « Martinator » s’envole et pointe à plus d’une seconde et demie de son rival peu avant la mi-course. Discret depuis le début du GP, Marc Márquez imprime lui aussi un rythme effréné sous la pluie de Motegi. Le n°93 se débarrasse de Marco Bezzecchi et part en chasse de Pecco Bagnaia pour le gain de la deuxième place. Toutefois, tous ces combats vont être brutalement interrompus à mi-parcours lorsque la direction de course sortira le drapeau rouge à la demande des pilotes, les conditions étant devenues trop dangereuses. Quelques secondes plus tôt, Johann Zarco, septième, partait à la faute et disait adieu à ses espoirs de podium.

#93, Marc Marquez, Honda, P3. pht. Michelin Motorsport

Martín enchaîne

Malgré une tentative de relancer la course pour les 12 boucles restantes, un nouveau drapeau rouge est finalement agité dans le tour de formation, les officiels annonçant par la même occasion que l’affrontement ne reprendrait pas et que la totalité de points serait attribuée, les pilotes ayant couvert 50% de la distance totale. Ainsi, Jorge Martín s’impose devant son rival Pecco Bagnaia et Marc Márquez, qui offre un podium à Honda à domicile.

#72, Marco Bezzecchi, Ducati, P4. pht. Michelin Motrosport

La suite du top 10

https://x.com/MotoGP/status/1708378794401182017?s=20

Marco Bezzecchi termine quatrième devant Aleix Espargaró ainsi que Jack Miller, sixième de ce Grand Prix. Le rookie Augusto Fernández (GASGAS Factory Racing Tech3) signe une excellente septième place devant Fabio Di Giannantonio (Gresini Racing MotoGP) et Raúl Fernández (CryptoDATA RNF MotoGP Team), neuvième. Loin de la tête de course après son changement de moto tardif, Fabio Quartararo s’en sort avec les points de la 10e position.

Podium. pht. Michelin Motorsport

Le point au classement

Au général, l’écart n’a jamais été aussi faible puisque Jorge Martín revient à seulement trois longueurs du leader Francesco Bagnaia à six courses de la fin. Troisième au Championnat du Monde, Marco Bezzecchi pointe désormais à 54 unités du « Martinator », sur une dynamique exceptionnelle en cette seconde partie de saison.

La course ici

Meilleurs tours ici

V-Max ici

Championnat ici

Rendez-vous dans deux semaines pour le Grand Prix d’Indonésie !

Communiqué MotoGP

Crédits photos Michelin Motorsport