2 février 2023

GT World Challenge, Endurance : ASP Akkodis remporte le double titre, la Porsche de Dinamic Motorsport gagne la finale de Barcelone (video)

  • L’équipage Mercedes-AMG de Marciello/Gounon/Juncadella est sacré champion après une finale tendue au Circuit de Barcelona-Catalunya.
  • Dinamic Motorsport offre à Porsche sa première victoire en Endurance Cup en 2022.
  • L’équipe WRT, championne de la Silver Cup, termine en beauté et l’Audi n°30 remporte les honneurs de la catégorie.
  • Inception Racing remporte la Gold Cup avec la McLaren n°7 d’Iribe/Millroy/Schandorff.
  • SPS Automotive Performance remporte le Pro-Am et s’assure le titre des équipes d’Endurance, Machiels/Bertolini/Costantini remporte le championnat des pilotes pour AF Corse.
  • Le pilote du Garage 59, Ramos, remporte le championnat Pro-Am.

Akkodis ASP a décroché un double titre en Endurance Fanatec GT après une course spectaculaire au Circuit de Barcelona-Catalunya, où l’équipe Mercedes-AMG a battu Iron Lynx de justesse pour le grand prix.

#54, Pro Cup, Klaus Bachler, Alessio Picariello, Matteo Cairoli, Dinamic Motorsport, Porsche 911 GT3-R (991.II), P1. pht. Antoine Camblor

La course de trois heures, décisive pour la saison, a été remportée par Dinamic Motorsport avec sa Porsche n°54 composée de Klaus Bachler, Matteo Cairoli et Alessio Picariello, après une bataille de trois voitures en tête de la course, avec la Ferrari n°71 et la Lamborghini n°63 de l’Emil Frey Racing.

#71, Pro Cup, Alessandro Pierguidi, Alessio Rovera, Antonio Fuoco, Iron Lynx, Ferrari 488 GT3, P2. pht. SRO

Ainsi, la destination du championnat a fluctué tout au long de la course, Akkodis n’ayant que peu de contrôle sur son propre destin. Au lieu de cela, il a dû compter sur l’un de ses rivaux pour battre la voiture Iron Lynx en pole position. Si l’équipe italienne gagnait, la Mercedes-AMG n°88 de Raffaele Marciello, Jules Gounon et Dani Juncadella devait terminer deuxième pour s’emparer de la couronne, mais elle n’avait pas le rythme pour se battre pour le podium.

Start Race. pht. Antoine Camblor

La Ferrari, en revanche, était très rapide en début de course. Pour sa première apparition de la saison, le double champion de la Coupe d’Endurance, Alessandro Pier Guidi, a montré sa classe en effectuant un premier relais rapide, avec huit secondes d’avance sur Jack Aitken dans la Lamborghini n°63, avant l’ouverture de la fenêtre des stands. La machine Akkodis ASP de Juncadella a bénéficié d’un bon départ pour passer de la huitième à la sixième place, mais le pilote local n’a pas progressé davantage avant la fin du relais.

#63, Pro Cup, Mirko Bortolotti, Jack Aitken, Albert Costa, Emil Frey Racing, Lamborghini Huracan GT3 Evo, P3. pht. Antoine Camblor

Alessio Rovera a pris les commandes de la Ferrari n°71 pour la deuxième heure, mais il n’a pas pu suivre le rythme de son coéquipier. En effet, l’Italien subit la pression croissante de la Lamborghini n°63, désormais aux mains d’Albert Costa. L’as espagnol a réduit son avance de huit secondes et, avec l’aide d’autres voitures, il est arrivé à l’arrière de la Ferrari à 20 minutes de la fin de la deuxième heure.

Rovera a défendu fermement pendant plusieurs tours, mais la Lamborghini a finalement réussi à passer dans les derniers instants du relais, en faisant trois largeurs dans la ligne droite des stands alors que les leaders se déplaçaient dans le trafic. Cela a permis à Akkodis de reprendre le contrôle de la bataille pour le titre, mais cette situation n’a pas duré longtemps : au tour suivant, le duo de tête s’est arrêté et c’est la Ferrari qui a émergé en tête, semblant redonner l’avantage au championnat à Iron Lynx.

#32, Pro Cup, Dries Vanthoor, Ricardo Feller, Charles Weerts, Team WRT, Audi R8 LMS evo II GT3, P4. pht. Antoine Camblor

Puis, dans un nouveau rebondissement, la Porsche Dinamic est apparue sur la ligne droite de départ. Après avoir terminé troisième pendant la deuxième heure, la Porsche #54 s’est arrêtée tôt, a fait le travail et a bondit pour prendre la tête à une heure de l’arrivée. Une fois de plus, le titre se dirige vers Akkodis ASP, la #88 ayant grimpé jusqu’à la cinquième place pendant la deuxième heure avec Gounon au volant, tandis que Marciello prend le relais pour l’arrivée.

#88, Pro Cup, Raffaele Marciello, Daniel Juncadella, Jules Gounon, AMG Team AKKODIS ASP, Mercedes-AMG GT3, P5. pht. Antoine Camblor

Le championnat est encore loin d’être assuré et, à 40 minutes de l’arrivée, une voiture de sécurité est déployée pour retirer la Ferrari n°83 des Iron Dames. La leader de la Gold Cup se dirigeait vers un championnat de classe historique, mais une panne de boîte de vitesses à une demi-heure de l’arrivée a obligé Rahel Frey à arrêter la voiture sur la piste. De retour dans les stands, ses coéquipières Sarah Bovy et Michelle Gatting étaient inconsolables.

#46, Pro Cup, Frederic Vervisch, Nico Müller, Valentino Rossi, Team WRT, Audi R8 LMS evo II GT3, P6. pht. Antoine Camblor

La Ferrari d’Iron Lynx s’est alors retrouvé à l’arrière de la Porsche. Le pilote finisseur Antonio Fuoco, seul membre de l’équipage de la #71 capables de décrocher le titre, n’avait désormais qu’un seul objectif : reprendre la tête de la course et arracher le championnat. La voiture de sécurité est sortie à 30 minutes de la fin de la course, mais c’est l’homme de Dinamic, Cairoli, qui prend le meilleur départ et prend une petite avance de 1’’5. Plus loin derrière, Marciello est sous la pression de Frédéric Vervisch (Audi Team WRT n°46), ce qui crée une tension supplémentaire pour l’équipe française.

#25, Pro Cup, Christopher Mies, Patric Niederhauser, Lucas Legeret, Sainteloc Junior Team, Audi R8 LMS evo II GT3, P7. pht. Antoine Camblor

Cairoli semble être en tête, mais une petite erreur à la fin de l’avant-dernier tour donne de l’espoir à Fuoco. L’Italien a réalisé le dernier secteur le plus rapide de la course et était à peine à une demi-seconde de la tête au début du dernier tour. C’était en vain, cependant, car la Porsche #54 a pris le drapeau à damier devant la Ferrari #71, la Lamborghini #63 complétant le podium.

#2, Pro Cup, Maro Engel, Luca Stolz, Steijn Schothorst, AMG Team GetSpeed, Mercedes-AMG GT3, P8. pht. Antoine Camblor

L’équipe WRT qui a signé son partenariat avec Audi en terminant quatrième avec la voiture n°32, suivie de Marciello. La Mercedes-AMG n°88 a pris la cinquième place pour ajouter les titres des équipes et des pilotes de la Fanatec GT Endurance à la victoire qu’Akkodis ASP a obtenue cette année aux TotalEnergies 24 Hours of Spa. Akkodis ASP a également remporté le championnat général des équipes, faisant de 2022 la meilleure année de son histoire.

#98, Pro Cup, Philipp Eng, Augusto Farfus, Nick Yelloly, Rowe Racing, BMW M4 GT3, P9. pht. Antoine Camblor

Après avoir remporté les titres de la Silver Cup Endurance à Hockenheim, l’équipe WRT a terminé en beauté en ajoutant le titre général des équipes grâce à la victoire de l’Audi n°30 de Thomas Neubauer, Benjamin Goethe et Jean-Baptiste Simmenauer. Neubauer a dépassé la McLaren Garage 59 n°159 au cours de la dernière heure, l’équipe britannique ayant mené pendant toute la course avant de se contenter de la deuxième place.

#38, Pro Cup, Rob Bell, Oliver Wilkinson, Marvin Kirchhöfer, Jota, McLaren 720S GT3, P10. pht. Antoine Camblor

La course de la Gold Cup a peut-être été la plus spectaculaire de la saison, toutes catégories confondues. Les Iron Dames étaient bien parties pour remporter le titre lorsque la boîte de vitesses de la Ferrari n°83 a lâché. Cela a donné l’avantage à la McLaren #7 d’Inception Racing, mais une crevaison dans les 30 dernières minutes a tout remis en question. La voiture a terminé huitième, ce qui était suffisant pour assurer le championnat d’un point, jusqu’à ce que la Porsche Herberth Motorsport n°911, qui menait, fasse un tête-à-queue dans les derniers tours, assurant ainsi la couronne à l’équipage de Brendan Iribe, Ollie Millroy et Frederik Schandorff.

#30, Silver Cup, Jean-Baptiste Simmenauer, Benjamin Goethe, Thomas Neubauer, Team WRT, Audi R8 LMS evo II GT3, P11, P1 Silver. pht. Antoine Camblor

Comme si cela ne suffisait pas, la course a été décidée par une collision dans le dernier tour entre deux Mercedes-AMG. Arjun Maini (#5 Haupt Racing Team) est resté dans les graviers, tandis que Lucas Auer (#57 Winward Racing) s’est emparé du drapeau à damier. La McLaren #112 JP Motorsport a terminé deuxième, suivie de l’Audi #33 Team WRT.

 

#112, Gold Cup, Maciej Blazek, Patryk Krupinski, Norbert Siedler, JP Motorsport, McLaren 720S GT3, P26, P1 Gold Cup. pht. SRO

Les honneurs du championnat Pro-Am ont été partagés en trois. SPS Automotive Performance a remporté la course du jour avec sa Mercedes-AMG n°20 de Valentin Pierburg, Ian Loggie et Dominik Baumann, ce qui lui a permis de remporter le titre des équipes de la Coupe d’endurance. La couronne des pilotes d’Endurance est revenue à l’équipage de la Ferrari #52 AF Corse de Louis Machiels, Andrea Bertolini et Stefano Costantini, qui a terminé troisième sur la route après une crevaison pendant la première heure. Le titre général des pilotes Pro-Am revient à Miguel Ramos (McLaren Garage 59 n°188), qui a également remporté le championnat Fanatec GT Sprint au début du mois à Valence.

#20, Pro-AM Cup, Ian Loggie, Valentin Pierburg, Dominik Baumann, SPS automotive performance, Mercedes-AMG GT3, P31, P1 Pro Am. pht. Antoine Camblor

La course de Barcelone a mis un point final à la saison 2022 du Fanatec GT World Challenge Europe Powered by AWS, qui a débuté il y a six mois à Imola. Avec un quatuor de titres et sa première victoire aux TotalEnergies 24 Hours of Spa dans la poche, Akkodis ASP peut réfléchir à une campagne marquante. Pour ses rivaux, la tâche de renverser l’équipe française dominante commence maintenant.

ASP Akkodis, Champions. pht. SRO

Course ici

Les championnats ici

Communiqué GT World SRO

Crédits photos : Antoine Camblor – SRO

 

 

 

Haut du site