29 mai 2024

MotoGP, victoire sensationnelle de Bagnaia, Martín à terre en Indonésie

Parti 13e, le Champion du Monde en titre a parfaitement assumé son statut cet après-midi à Mandalika pour triompher devant Viñales et Quartararo

Quel spectacle nous a offert une fois encore le MotoGP ! Les acteurs de la catégorie reine étaient réunis en piste cet après-midi à Mandalika pour disputer la course du Grand Prix Pertamina d’Indonésie. Malgré une 13e place sur la grille de départ, Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) signe un succès d’une importance capitale devant Maverick Viñales (Aprilia Racing) et notre Français Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP). Retour sur 27 tours d’une intensité extrême sur l’île de Lombok.

#1, Francesco Bagnaia, Ducati, P1. pht. Michelin Motorsport

La fusée Martín

À l’extinction des feux, Jorge Martín (Prima Pramac Racing) se sert parfaitement de son nouveau holeshot device pour signer un envol absolument sensationnel. Sixième sur la grille, le « Martinator » sort en tête du premier virage devant Maverick Viñales et Fabio Quartararo.

Race Start. pht. Michelin Motorsport

Excellente entame de course également pour son rival Pecco Bagnaia qui, depuis la 13e place, se retrouve sixième dès la fin du premier tour. Dans la troisième boucle, Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) tente une manœuvre audacieuse sur Luca Marini (Mooney VR46 Racing Team) au virage 10 et fait chuter le poleman. Le pilote KTM sera pénalisé d’un Long Lap pour cette faute. Devant, Jorge Martín et Maverick Viñales creusent rapidement un écart considérable. Les deux hommes sont pris en chasse par Pecco Bagnaia, déjà troisième après une manœuvre sur Fabio Quartararo à la fin du troisième tour.

#12, Maverick Viñales, Aprilia, P2. pht. Michelin Motorsport

 

Bagnaia en feu

Armé du pneu tendre, Aleix Espargaró (Aprilia Racing) réalise une superbe entame et se blottit dans la roue du n°1. Dès la cinquième boucle de ce Grand Prix, Jorge Martín lâche Maverick Viñales et se lance dans un nouveau cavalier seul. Les batailles font rage dans cette partie, notamment pour la sixième place, que se disputent Jack Miller (Red Bull KTM Factory Racing), Marco Bezzecchi (Mooney VR46 Racing Team), Miguel Oliveira (CryptoDATA RNF MotoGP Team) et Brad Binder. Ces passes d’armes profitent à Fabio Quartararo, esseulé en cinquième place et qui tente de faire la jonction avec Aleix Espargaró. Dans le 11e tour de course, Brad Binder est coupable d’une nouvelle manœuvre agressive qui envoie Miguel Oliveira dans le bac à gravier. Le Portugais reste sur ses roues mais se retrouve en queue de peloton. Quelques instants plus tard, les commissaires de course infligeront un nouveau long lap au pilote KTM.

#20, Fabio Quartararo, Yamaha, P3. pht. Michelin Motorsport

Coup de tonnerre au championnat

À la mi-course, Fabio Quartararo rejoint Aleix Espargaró et le dépose, passant de la cinquième à la troisième place. En effet, alors que Jorge Martín compte trois secondes d’avance, le leader du général part à la faute au virage 11 et laisse filer des points très importants au Championnat du Monde. Maverick Viñales profite de cette erreur du n°89 pour prendre la tête avec un peu plus d’une seconde sur Pecco Bagnaia, qui compte lui-même trois secondes de marge sur Fabio Quartararo. À mesure qu’on s’approche de la fin de course, les écarts se réduisent à vue d’œil entre les trois hommes de tête. À neuf boucles du drapeau à damier, la jonction est faite entre Pecco Bagnaia et Maverick Viñales. Le Champion du Monde ne fait qu’une bouchée du n°12, qui voit revenir Fabio Quartararo comme un boulet de canon.

#49, Fabio Di Giannantonio, Ducati, P4. pht. Michelin Motorsport

 

Bagnaia sur le fil, Quartararo troisième

Contre toute attente, le pilote d’usine Aprilia ne faiblit pas et comble même l’écart sur Francesco Bagnaia, emmenant dans sa roue le pilote français. À trois boucles de la fin, les trois hommes sont pratiquement roue dans roue. À l’entame du dernier tour, Pecco Bagnaia est en tête avec près d’une seconde d’avance. Alors que les trois hommes abordent ensemble les deux derniers virages, personne n’est en mesure de placer une attaque et les positions restent figées, Pecco Bagnaia remportant un succès d’une importance capitale devant Maverick Viñales et Fabio Quartararo, qui signe son troisième podium de l’année.

La suite du top 10

Auteur d’une course absolument époustouflante, Fabio Di Giannantonio (Gresini Racing MotoGP) termine quatrième et prouve au monde qu’il a sa place en catégorie reine, l’Italien étant pour le moment sur la touche en 2024. Marco Bezzecchi lui emboîte le pas en cinquième position devant Brad Binder, passé deux fois par le Long Lap. Le Sud-Afrcain devance son coéquipier Jack Miller ainsi qu’Enea Bastianini (Ducati Lenovo Team). Le revenant Alex Rins (LCR Honda Castrol) décroche une honorable neuvième place devant Aleix Espargaró, qui complète le top 10. Course cauchemardesque en revanche pour Johann Zarco (Prima Pramac Racing), qui chutera après plusieurs tours à cinq secondes des temps des leaders.

Le point au classement

Moins de 24 heures après être passé deuxième, Francesco Bagnaia retrouve le fauteuil de leader et pointe désormais à 18 longueurs de Jorge Martín, grand battu du jour. Auteur d’un week-end satisfaisant au vu des circonstances, Marco Bezzecchi revient à 45 points du « Martinator » à cinq courses de la fin de la saison.

La course ici

Meilleurs tours ici

V-Max ici

Championnats ici

Rendez-vous dès la semaine prochaine pour le Grand Prix d’Australie !

Communiqué MotoGP