GT World Challenge Sprint, Audi, Mercedes vainqueurs à Misano

Posted by

Course 1

Le Team WRT signe un doublé lors de la première course sprint du GT World Challenge à Misano.

WRT a retrouvé la victoire et signe le doublé à Misano pour la première course de la sprint cup. Le duo Dries Vanthoor et Charles Weerts a devancé la voiture sœur de Kelvin Van der Linde et Ryuichiro Tomita. WRT s’impose deux semaines après avoir remporté les 3 Heures d’Imola. L’année 2020 semblent bien parti pour le team belge à l’encontre de 2019.

Doublé des Audi WRT en C1

Pourtant, à l’extinction des feux, la Lexus RCF de l’équipe Tech 1 aux mains de Thomas Neubauer et Jules Gounon au volant de la Bentley Continental GT3 de CMR s’envolaient.

Rien de spécial jusqu’au ravitaillement de la mi-course. L’arrêt au stand permettait à la Bentley de prendre la tête. La Lexus, deuxième, cassait son moteur, suivi de son abandon. Encore une malchance pour l’équipage 100% français. A Imola, déjà, alors qu’elle était dans le top 5 et en tête de la catégorie Silver les pit stops l’ont retardé. Souvent devant en performance, elle n’arrive pas à transformer en bons résultats pour l’instant.

Du coup, Nelson Panciatici s’envolait avec la Bentley. Le Français, qui réalisait sa première course en GT3, semblait intouchable. Mais derrière, la bataille faisait rage pour la sixième place. Un peloton s’était formé derrière la Mercedes AKKA-Asp pilotée par Benjamin Hites en Silver cup.

La Bentley de CMR sur le podium

La pression, trop forte, aboutissait à une touchette sur l’auto. Elle partait en tête à queue puis se faisait harponner par l’Audi n°33… du team WRT. L’incident entraînait la sortie du safety car qui permettait à tout le monde de se rassembler. Après le restart, Dries Vanthoor, deuxième avec l’Audi R8 LMS GT3 Evo du Team WRT, plongeait à la corde pour réaliser un dépassement phénoménal sur Nelson Panciatici.

La voiture sœur pilotée par Kelvin Van der Linde suivait son sillage.  A huit minutes de la fin, les étaient fait. « J’ai été heureux de l’arrivée du safety car » souriait Dries Vanthoor à l’arrivée. « J’ai vu qu’il avait du mal dans son premier tour lancé, j’en ai profité pour plonger. »

Les deux Audi du Team WRT devancent la Bentley de CMR qui pour ses débuts en sprint cup réalise une excellente course. Derrière, la Mercedes-AMG du Haupt Racing pilotée par Luca Stolz et Maro Engel a réalisé une belle remontée de la neuvième à la quatrième place. En revanche, résultat décevant pour la Mercedes d’AKKA-Asp, qui avait été handicapé par la mauvaise qualification de Timur Boguslavskiy. Malgré quelques dépassements de Raffaele Marciello, elle termine neuvième.

 

En Silver, la victoire revient à l’Audi n°26 de l’équipe Saintéloc, pilotée par Simon Gachet et Steven Palette. En Pro-Am, c’est la Ferrari du Sky Tempesta Racing qui s’impose aux mains d’Eddie Cheever et Chris Froggatt.

Course 1 ici

Course 2

L’équipe rabastinoise AKKA-ASP a remporté la deuxième course du week-end à Misano, grâce à Raffaele Marciello et Timur Boguslavskiy. Une course encore riche en péripéties.

Victoire pour la Mercedes AKKA ASP 88

WRT ne peut pas toujours gagner, et Timur Boguslavskiy l’a bien senti. Le Russe associé à Raffaele Marciello a permis à AKKA-ASP de remporter la deuxième course du week-end, non sans difficultés.

Parti en pole et tranquille la majeure partie de la course, la Mercedes-AMG GT3 n°88 s’est fait rejoindre à quinze minutes de l’arrivée par WRT. Le Japonais Ryuichiro Tomita dans l’Audi n°31, qui a surpris son monde, allait même jusqu’à toucher l’arrière de la Mercedes.

Mais Tomita avait aussi la pression derrière lui de Luca Stolz dans la Mercedes du Haupt Racing. Il a commis une erreur dans un virage et perdu cinq places. L’écart a permis à Boguslavskiy de souffler et gérer la fin de course.

La Mercedes HRT 2ème

En coulisse, AKKA-ASP a dû serrer les dents. Car depuis le début du week-end, le Russe s’est montré en difficulté. Cette fois, il a tenu bon.

Derrière, c’est donc une autre Mercedes qui prend la deuxième place aux mains de Stolz et Maro Engel.

L’Audi du Sainteloc sur le podium

Le podium est complété par l’Audi R8 LMS GT3 Evo du Saintéloc Racing menée par Christpher Haase et Arthur Rougier.

L’équipe belge WRT place ses Audi en quatrième et septième position. Un bon résultat, dans l’ensemble, même s’ils auraient pu espérer mieux sans l’erreur de Tomita.

Dans le clan de la déception, on pense à la Bentley de CMR. Nelson Panciatici, parti neuvième, était remonté jusqu’à retrouver Dries Vanthoor, pour le bénéfice de la sixième place. Mais l’attaque risquée du français n’a pas marché, il a reperdu des places.

Victime d’une casse moteur en course 1, Aurélien Panis est parti des stands. Dans sa remontée, il a eu un contact litigieux avec la Mercedes n°89 d’AKKA-ASP, qui partait dans les barrières. Cela lui a coûté un drive-through.

La Lexus du Tech1, accablé par la malchance

En Silver, c’est finalement Steven Palette et Simon Gachet qui s’impose au volant de l’Audi du Saintéloc Racing. En Pro-Am, la victoire revient à la Ferrari AF Corse de Louis Machiels et Andrea Bertolini.

Course 2 ici

Course 3

L’équipage Dries Vanthoor et Charles Weerts acquiert une deuxième victoire en trois courses grâce à un ravitaillement express.

WRT à le sourire et Tech 1 qui pleure. Dries Vanthoor et Charles Weerts ont donc remporté leur deuxième course du week-end, sur les trois au total dans cette manche de GT World Challenge Europe sprint cup à Misano.

L’Audi 32 du WRT s’impose à nouveau

Le Team WRT s’est construit la victoire tout seul, grâce à un ravitaillement éclair à la mi-course qui leur a fait gagner deux places. La réputation des mécaniciens belges dans ce domaine est confirmée.

Tout s’est joué dans les stands, en effet la Lexus RCF du Tech 1 Racing, alors tranquillement en tête, a complètement loupé son arrêt et perdu plus de dix secondes, dégringolant à la huitième place. Cette mésaventure, entièrement à la responsabilité de l’équipe, permettait quand même à Aurélien Panis et Thomas Neubauer de se maintenir en tête de la catégorie Silver, l’objectif principal était sauvé.

Le ravitaillement manqué de la Lexus Tech1

La malédiction a encore frappé pour l’équipe Toulousaine. Alors qu’elle suivait de près la lutte entre Kelvin Van der Linde (Audi du Team WRT) et Nelson Panciatici (Bentley de CMR), la Bentley perdait l’arrière et venait percuter la Lexus. Les deux voitures ont fini dans les barrières. Zéro pointé pour Tech 1.

L’audi du WRT s’imposera devant l’Audi du Sainteloc

A l’avant, l’Audi d’Attempto Racing pilotée par Tommaso Mosca et Mattia Drudi avait également perdu du temps dans les stands. Sur la piste en revanche, la course a été plutôt calme dans les positions de tête. Christopher Haase et Arthur Rougier terminent deuxièmes sur l’Audi R8 LMS GT3 du Saintéloc Racing et le duo Mattia Drudi et Tommaso Mosca complète le podium et le triplé Audi.

La Lexus Tech1 aurait-elle pu l’emporter ?

La Mercedes-AMG GT3 Evo du Haupt Racing régulière, a une nouvelle fois joué placé à la quatrième position. Suivent la deuxième auto du Team WRT pilotée par Kelvin Van der Linde et Ryuishiro Tomita, puis la Mercedes AKKA-Asp de Raffaele Marciello et Timur Boguslavskiy.

En Silver, la victoire revient à la Bentley de l’équipe CMR pilotée par Hugo Chevalier et Pierre-Alexandre Jean. En Pro-Am, c’est la Ferrari 488 GT3 du Sky Tempesta Racing aux mains d’Eddie Cheever et Chris Froggatt qui s’impose une nouvelle fois.

C3 ici