26 mai 2022

MotoGP, victoire d’autorité pour Bastianini, Marc Márquez a livré un show d’anthologie

Bastianini, nouveau maître du COTA !

#23, Enea Bastianini, ITA, Gresini Racing, Ducati, P1. pht. Michelin Motorsport

L’Italien décroche son deuxième succès en MotoGP pour cette 500e course de l’ère Racing Together.

#42, Alex Rins, ESP, Team Suzuki Ecstar, Suzuki, P2. pht. Michelin Motorsport

Enea Bastianini (Gresini Racing MotoGP) avait fait sensation au Qatar en offrant au team Gresini sa première victoire en catégorie reine depuis 2006. Mais l’Italien sera parvenu à répéter son exploit ce dimanche sur la piste d’Austin !

#43, Jack Miller, AUS, Ducati Lenovo Team, Ducati, P3. pht. Michelin Motorsport

Miller, longtemps leader

À l’extinction des feux, c’est pourtant Jack Miller (Ducati Lenovo Team) qui s’emparait des commandes et l’Australien, auteur d’une solide course, conservera le leadership durant près de 16 tours, sans pour autant se détacher.

#36, Joan Mir, ESP, Team Suzuki Ecstar, Suzuki, P4. pht. Michelin Motorsport

Derrière, la hiérarchie allait en revanche pas évoluer. Deux pilotes se démarquaient particulièrement : Johann Zarco (Pramac Racing), qui venait à bout de Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) et de Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) pour s’installer en quatrième position, dans la roue de Jorge Martín (Pramac Racing) et d’Enea Bastianini…. Mais surtout Alex Rins (Team Suzuki Ecstar) ! De Joan Mir (Team Suzuki Ecstar) à Fabio Quartararo, en passant par Francesco Bagnaia, personne ne résistait au Catalan, pas même notre Français Johann Zarco.

Start of Race. pht. Michelin Motorsport

La folle remontée de Márquez

Pendant ce temps-là, Marc Márquez (Repsol Honda Team), vainqueur à sept reprises au Texas, se lançait dans une folle remontée après avoir rencontré un souci au départ, qui l’avait repoussé en queue de peloton.

#63, Francesco Bagnaia, ITA, Ducati Lenovo Team, Ducati, P5. pht. Michelin Motorsport

À mi-parcours, certains lâchaient alors du lest. Parmi lesquels Jorge Martín, qui dégringolera jusqu’au huitième rang et son coéquipier Johann Zarco, tout compte fait créditer d’une neuvième place à l’arrivée.

#93, Marc Marquez, ESP, Repsol Honda Team, Honda, P6, auteur d’une remontée a couper le souffle ! pht. Michelin Motorsport

L’attaque bien placée de Bastianini

Alors que cinq boucles restaient à couvrir, Enea Bastianini décidait finalement de porter une attaque sur Jack Miller et le natif de Townsville n’était pas en mesure de lui répondre. Alex Rins lui emboitera le pas à juste quelques mètres du drapeau à damier. Joan Mir prenait pour sa part l’ascendant sur Francesco Bagnaia pour terminer quatrième.

#20, Fabio Quartararo, FRA, Monster Energy Yamaha, Yamaha, P7. pht. Michelin Motorsport

Enea Bastianini triomphait donc devant Alex Rins, qui inscrivait le 500e Top 3 de Suzuki et Jack Miller. Joan Mir échouait de son côté au pied du podium, accompagné de Francesco Bagnaia. À vrai dire, le transalpin l’aura échappé belle, car il était à deux doigts de se faire croquer par Marc Márquez !

#89, Jorge Martin, ESP, Pramac Racing
Ducati, P8. pht. Michelin Motorsport

Fabio Quartararo finissait quant à lui septième. Jorge Martín, Johann Zarco et Maverick Viñales (Aprilia Racing) complétaient le Top 10.

#42, Alex Rins, ESP, P2 / #25, Enea Bastianini, ITA, P1 / #43, Jack Miller,  AUS, P3. Podium. pht. Michelin Motorsport

Enea Bastianini récupère ainsi la tête du Championnat pour cinq points devant Alex Rins. Aleix Espargaró, seulement 11e ce dimanche, est désormais troisième à 11 longueurs.

#25, Enea Bastianini, ITA, Gresini Racing, Ducati. Le nouveau shérif du COTA. pht. Michelin Motorsport

Le MotoGP s’apprête maintenant à débuter sa tournée européenne, avec le GP du Portugal, prévu dans deux semaines.

Course ici

Meilleurs tours ici

Vitesses de pointe ici

Championnat pilote ici

Communique MotoGP

Crédits photos Michelin Motorsport

 

Haut du site