26 mai 2022

GP d’Australie, Leclerc domine et s’échappe au championnat, Verstappen abandonne encore

Charles Leclerc a remporté le Grand Prix d’Australie 2022 pour consolider son avance au championnat et celle de Ferrari, alors que Max Verstappen a subi un deuxième abandon en trois courses – Sergio Perez, coéquipier de Red Bull, termine deuxième et George Russell de Mercedes complète le podium.

#16, Charles Leclerc, P1

Une foule nombreuse est descendue à l’Albert Park, Melbourne accueillant son premier Grand Prix d’Australie depuis 1 100 jours. Après des séances d’essais libres et de qualification riches en action, ils ont eu droit à un autre spectacle passionnant dimanche après-midi.

Le pilote du jour, Leclerc, a tenu son rival Verstappen à distance pendant deux voitures de sécurité – la première lorsque son coéquipier Carlos Sainz est parti de la P14 au deuxième tour, et la seconde au 23e tour après l’accident de Sebastian Vettel. La menace s’est dissipée au 39e tour lorsque Verstappen s’est arrêté avec son moteur en feu, permettant au pilote Ferrari de s’imposer devant Perez avec le meilleur tour à la clé.

#11, Sergio Perez of Mexico, Oracle Red Bull Racing RB18, P2. pht. Mark Thompson/Getty Images

Russell s’est emparé de la troisième place après avoir été contraint de passer par les stands lors de l’avertissement pour l’accident de Vettel, tandis qu’Hamilton a perdu un autre podium pour deux secondes en quatrième position – Mercedes a cependant devancé Red Bull pour conserver la deuxième place au classement des constructeurs.

Start of Race

McLaren était loin en P5 et P6, Lando Norris quelques dixièmes devant le héros local Daniel Ricciardo dans une solide performance pour l’équipe en orange – Esteban Ocon huit secondes derrière en P7.

#63, George Russell, P3. pht.  Jiri Krenek

Un accrochage dans l’avant-dernier virage au 54e tour a fait chuter Pierre Gasly d’AlphaTauri de P8 à P9, tandis que Valtteri Bottas a gagné une place supplémentaire pour prendre la P8 après être parti 12e. Le pilote Alfa Romeo a capitalisé sur l’erreur de Gasly, l’abandon de Sainz et une course difficile pour Fernando Alonso (P17 après un arrêt aux stands tardif pour le meilleur tour).

Alex Albon, l’un des rares à s’élancer sur des pneus durs, s’est arrêté en fin de course avant de s’emparer de la P10, offrant ainsi à Williams un premier point mérité en 2022.

#44, Lewis Hamilton, P4. pht.  Jiri Krenek

Zhou Guanyu a réalisé un solide parcours de 58 tours de P14 à P11, manquant le dernier point d’un cheveu face à la Williams du rusé Albon.

Les faits

À cinq kilomètres à peine du Melbourne Cricket Ground, où le regretté Shane Warne enthousiasmait des centaines de milliers de personnes chaque week-end, l’Albert Park a accueilli à guichets fermés le premier Grand Prix d’Australie depuis 2019 – dans l’espoir d’assister à suffisamment de rebondissements dignes d’une séance de bowling « Warney ».

#4, Lando Norris, McLaren MCL36, P5, les McLaren groupées.

Pour la troisième manche du championnat, nous avions Charles Leclerc (Ferrari) aligné en pole face à deux Red Bull – Max Verstappen en P2 et Sergio Perez en P3 – tandis que son coéquipier Carlos Sainz était neuvième sur la grille. Lando Norris s’est aligné en P4 pour McLaren devant les Mercedes, Lewis Hamilton en P5 et George Russell en P6.

#3, Daniel Ricciardo, McLaren MCL36, P6.

Sainz, Fernando Alonso (à partir de la P10), Kevin Magnussen (P16), Sebastian Vettel (P17), Lance Stroll (P19) et Alex Albon (P20) seront les cinq seuls à s’élancer en pneus durs, les autres partant en pneus moyens.

Avec des températures de piste dépassant les 40 degrés Celsius, les lumières se sont éteintes. Verstappen a souffert d’une milliseconde de patinage, permettant à Leclerc de conserver la tête au virage 1, tandis qu’Hamilton s’est emparé de la troisième place aux dépens de Perez – et Russell de la quatrième devant Norris.

Le malheur de Sainz s’est aggravé au deuxième tour – l’Espagnol est tombé en P14 avec ses pneus durs – lorsqu’il a essayé de doubler Zhou Guanyu (Alfa Romeo) à l’extérieur du virage 9 et a fait un tête-à-queue dans les graviers du virage suivant, déclenchant une voiture de sécurité virtuelle qui s’est transformée en voiture de sécurité.

#31, Esteban Ocon (FRA) Alpine F1 Team A522, P7.

La voiture de sécurité est entrée en fonction au septième tour, Leclerc a pris la tête de la course avec Verstappen et Hamilton dans son sillage jusqu’au premier virage. Perez est rapidement apparu dans les rétroviseurs d’Hamilton et au 10e tour, il a plongé a l’intérieur du virage 3 pour la P3. Norris et son coéquipier Daniel Ricciardo, qui se maintiennent en P7, augmentent la cadence et rattrapent les deux Mercedes devant.

Tout à l’avant, Verstappen a été victime d’un blocage dans le virage à droite 11 au 12e tour, et a subi un grainage sur son pneu avant gauche. Leclerc a alors reçu l’ordre d’aller long sur ses pneus mediums, la stratégie d’un arrêt étant toujours en jeu. L’appel aux stands est venu au 19e tour – Verstappen est entré pour un jeu de pneus durs et est sorti septième.

#77, BOTTAS Valtteri (fin), Alfa Romeo F1 Team ORLEN C42, P8. pht.  Antonin Vincent / DPPI

Pendant ce temps, le rythme d’Hamilton sur les mediums avait pris un tournant et maintenant Perez était sous la pression du septuple champion. Le Mexicain a été appelé au box au début du 21e tour, tout comme Norris. Leclerc, cependant, n’avait toujours pas pitché – et Verstappen était à la charge en P5. Le pilote monégasque est finalement rentré au 23e tour et a devancé le champion en titre, même si l’écart entre les deux a été divisé par deux, passant de 8s à 4s.

Hamilton a fait de même que Leclerc et, avec des pneus durs et froids, il n’avait que quelques millisecondes d’avance sur le Mexicain. Les deux pilotes étaient côte à côte dans le virage 9, au bord du lac, lorsque Perez a fait une superbe manœuvre à l’extérieur. Le timing n’aurait pas pu être pire pour Hamilton lorsque la voiture de sécurité est sortie, Vettel ayant fait un tête-à-queue à la sortie du virage 4 et heurté le mur, mettant fin à un week-end torride pour le quadruple champion, qui avait manqué les deux premières courses à cause de Covid-19.

#10, Pierre Gasly of France, Scuderia AlphaTauri AT03, P9. pht. Clive Mason/Getty Images

Le timing était parfait pour Russell, qui a choisi le 23e  tour pour rentrer aux stands sous le drapeau jaune, et est sorti troisième, devant Alonso qui devait encore rentrer aux stands. Se préparant à repartir de P6 derrière Perez, Hamilton a demandé : « Qu’est-ce que ça veut dire, j’ai perdu une position ? »

La course a redémarré une deuxième fois au 27e tour, tous sur les durs, mais le départ de Leclerc était limite à la sortie du dernier virage avec Verstappen presque à côté dans le virage 1. La Ferrari s’est maintenue en tête, mais pas de beaucoup, ce qui a permis à Russell d’attaquer la Red Bull – mais le trio de tête est resté inchangé alors que les pneus durs commençaient à fonctionner.

Alonso était maintenant la voiture de tête dans un train de P4-P9 – Perez, Hamilton, Magnussen puis les McLaren derrière. Au 30e tour, Perez a calmement arraché P4 a l’Alpine dans l’entrée du virage 4. Hamilton a suivi pour reprendre une place à Alonso un tour plus tard grâce au DRS. Magnussen aspire à suivre le mouvement mais commet une erreur à la sortie du dernier virage au 33e tour et perd face à la McLaren de Norris, Ricciardo passant devant deux tours plus tard.

#23, Alexander Albon (THA) Williams Racing FW44, P10.

Perez a maintenant les yeux sur P3 avec le DRS sur Russell a qui on lui a dit (à son grand étonnement) de soigner ses pneus avant tout – et au 36e tour, il a pris le dessus sur la Mercedes à l’entrée du virage 11. Russell a essayé de riposter, mais en vain.

En tête, Leclerc a réalisé un tour propre, mais Verstappen, cinq secondes derrière, a répondu de la même manière. Il y avait une réponse au rythme de la Ferrari – mais à quel point était-elle forte ?

« L’avance de Leclerc sur Verstappen était d’environ cinq secondes avant le 40e tour ». pht. Glenn Dunbar / LAT Images

La réponse à cette question est arrivée au 39e tour, lorsque Verstappen a quitté la piste au virage 2 et a lancé le volant de sa RB18 fumante en faisant signe aux commissaires d’éteindre le feu. Le VSC était la réponse du contrôle de course à la malchance du Néerlandais – un deuxième DNF en trois courses.

Verstappen, 2 abandons en 3 courses

Leclerc s’est alors imposé avec une marge de plus de 20 secondes, le meilleur tour lui donnant un point supplémentaire.

Perez a pris la deuxième place, cinq secondes devant Russell (Mercedes), tandis que Hamilton a dû maudire sa quatrième position. Les Flèches d’argent ont une fois de plus devancé Red Bull dans la lutte pour la deuxième place du classement des constructeurs. Quant à McLaren, ils ont mené une course solitaire jusqu’en P5 et P6, Norris ayant seulement 0’’4s d’avance sur son coéquipier Ricciardo au drapeau à damier – l’Australien ayant été jusqu’en P4 avant son arrêt au 22e tour pour cause de problèmes.

Ocon n’a pas eu de difficulté à atteindre la P7 pour Alpine, après avoir effectué un pit-stop au 18e tour, mais son coéquipier Alonso a connu un parcours beaucoup plus rocailleux dimanche. Alors qu’il était huitième au moment où Ocon s’est arrêté, l’Espagnol a cuit ses pneus et a chuté dans le classement après s’être battu dans un train de milieu de peloton alors que le compteur de tours indiquait 58. En passant aux pneus mediums à quatre tours de la fin, il a fini dernier en P17.

Valtteri Bottas est parti 12e et a eu du mal à faire des percées en début de course, mais il a terminé huitième pour Alfa Romeo. Il a été brièvement distancé par Pierre Gasly d’AlphaTauri, mais il est revenu au tour 40. En tentant de doubler Lance Stroll, alors P9, Bottas est sorti de la piste mais a continué pour terminer dans les points.

Gasly a donc terminé neuvième en partant de la 11e place sur la grille, devant Albon – qui a parcouru 57 tours en pneus durs avant de s’arrêter. Le pilote Williams, parti en dernière position à cause d’une pénalité sur la grille de l’Arabie Saoudite, est monté jusqu’en P7 et n’a perdu que trois places avec son arrêt au stand tardif.

Zhou Guanyu d’Alfa Romeo a été solide mais a manqué le dernier point grâce à la brillante stratégie d’Albon.

Stroll, qui a reçu une pénalité pour avoir percuté Nicholas Latifi (P16) lors des qualifications, est parti de la P19 mais a terminé P12 en pneus durs après être passé aux pneus moyens lors du quatrième tour de la voiture de sécurité, puis être repassé aux pneus durs un tour plus tard. Il a cependant reçu une pénalité de cinq secondes pour s’être faufilé devant Bottas en défendant sa P9 au 42e tour.

#23, Alexander Albon (THA) Williams Racing FW44, P10. « Albon a pris le dernier point avec une course rapide sur des pneus durs et un arrêt au stand dans le dernier tour ».

.Derrière Stroll, il y avait Mick Schumacher, le pilote Haas est sorti large au 12e tour et à nouveau au 50e tour – mais il a dépassé Magnussen, qui s’est arrêté pour passer des durs aux mediums à 20 tours de la fin. Magnussen s’est battu pour le dernier point mais s’est dépassé au 17e tour – et a été convoqué par les commissaires après la course pour une bagarre sur la piste avec Alonso.

Yuki Tsunoda est parti en 13e position sur les mediums et s’est brièvement battu pour la dernière position 9P10) qui rapporte des points, mais il a fini 15e en raison de son manque de rythme sur les pneus durs. Nicholas Latifi, de l’écurie Williams, est donc 16e après son accident en qualifications, et Alonso est le dernier à marquer des points, après être parti de la 10e place en ce dimanche éprouvant.

Verstappen, Vettel et Sainz ont été les trois abandons – mais c’est le DNF du premier qui a laissé le champ libre à Leclerc dimanche, qui a étendu son avance et celle de la Scuderia au championnat.

« Leclerc a autant de points que les deux prochains challengers derrière – avec Verstappen sixième au classement après deux DNF ».

Citation clé

 » Honnêtement, quelle voiture aujourd’hui. Bien sûr, j’ai fait [bien] tout le week-end mais ce n’était pas possible sans la voiture. Et ce week-end, nous étions extrêmement forts, surtout en rythme de course. Les pneus se sont sentis très bien du premier au dernier tour, nous gérions les pneus extrêmement bien et je suis juste tellement heureux « , a déclaré le vainqueur Leclerc.

« Évidemment, nous n’en sommes qu’à la troisième course, donc difficile de penser au championnat, mais pour être honnête, nous avons une voiture très forte et une voiture très fiable aussi… donc j’espère que cela continuera et si c’est le cas, nous avons probablement des chances pour le championnat. »

Et maintenant ?

Charles Leclerc mène le championnat des pilotes avec 71 points, contre 37 pour George Russell, avant le Grand Prix d’Émilie-Romagne du 24 avril. Les deux abandons de Max Verstappen lui laissent 24 points derrière Carlos Sainz, Sergio Perez et Lewis Hamilton.

Course ici

Les meilleurs tours ici

Les pit-stop ici

Championnat pilotes ici

Championnat constructeurs ici

L’HISTOIRE DES PNEUS DE COURSE VUE PAR PIRELLI

Le pilote Ferrari Charles Leclerc a converti sa pole position en victoire, en utilisant la stratégie à arrêt unique qui était annoncée comme la plus rapide. Il a commencé la course avec des pneus P Zero Yellow medium, puis est passé aux P Zero White hard au 22e tour, réalisant ainsi un premier relais de quatre tours plus longs que celui de Max Verstappen de Red Bull, parti derrière lui sur la grille.

Un tour après le pitting de Leclerc, il y a eu une autre voiture de sécurité : cela a permis à la majorité du champ de compléter leurs arrêts avec comparativement peu de perte de temps. Tous les pilotes, sauf six, ont pris le départ de la course sur le pneu moyen, le mieux placé étant le pilote Williams Alex Albon. Il a terminé 10e et a marqué un point, après être parti de la dernière place sur la grille avec le pneu dur et avoir effectué son arrêt au stand pour le pneu tendre P Zero Red dans l’avant-dernier tour.

COMMENT LES COMPOSÉS ONT FAIT LA DIFFÉRENCE

HARD C1 : Le pneu clé pour cette course, qui a permis aux pilotes de pousser à fond avec très peu de graining ou de dégradation. Utilisé par la majorité des pilotes pour le deuxième et dernier relais, y compris le vainqueur Leclerc – qui a également réalisé le meilleur tour avec les hards lors de son dernier tour. Albon a souligné l’endurance de ce composé en effectuant 57 tours avec.

MEDIUM C2 : Le pneu de départ favori, qui offrait un bon équilibre entre vitesse et durabilité. Kevin Magnussen (Haas) et Fernando Alonso (Alpine) ont été les seuls pilotes à l’utiliser pour leurs derniers relais. Il y a eu un peu de graining (et donc de dégradation) sur ce pneu, comme prévu.

SOFT C3 : Avec sa vitesse qui en fait le pneu idéal pour les qualifications plutôt que pour la course, le soft n’a effectué qu’un seul tour de course à la fin, avec Albon.

pht. Zak Mauger / LAT Images

« Les pneus se sont comportés conformément aux attentes que nous avions établies lors des séances d’essais libres du vendredi, malgré les températures beaucoup plus élevées le jour de la course et l’évolution attendue de la piste. Presque tous les pilotes n’ont fait qu’un seul arrêt au stand, et beaucoup d’entre eux ont profité des voitures de sécurité pour minimiser la perte de temps. Les caractéristiques différentes des pneus medium et durs, avec une dégradation délibérément plus élevée sur le medium, ont également offert aux pilotes une large fenêtre d’arrêt aux stands. Cela leur a permis de maximiser les opportunités stratégiques aujourd’hui. Le tracé modifié de la piste ici à Melbourne a permis de souligner comment le nouveau package de voitures et de pneus pour 2022 permet aux pilotes d’attaquer et de dépasser, avec un grand nombre de manœuvres de dépassement. Nous avons également vu des stratégies de ravitaillement ingénieuses, comme les deux arrêts consécutifs de Lance Stroll pour passer le pneu medium, et un très long relais dur d’Alex Albon qui lui a permis de passer de la dernière place sur la grille de départ aux points ».

-Une autre stratégie inhabituelle a été adoptée par Lance Stroll d’Aston Martin : il a fait trois arrêts au total et a réutilisé les pneus durs avec lesquels il avait commencé la course pour son dernier relais. Ce train de pneus n’avait fait que trois tours avant la première voiture de sécurité, sous laquelle Stroll est passé aux pneus medium avant de passer aux pneus durs un tour plus tard. En faisant cela, il s’est mis en position de courir jusqu’à la fin, mais il a changé pour son jeu de pneus de départ quand la deuxième voiture de sécurité a présenté l’opportunité d’un arrêt aux stands « gratuit ».

La journée d’aujourd’hui a été plus chaude et moins venteuse que les jours précédents à Melbourne, la course démarrant sous une température ambiante de 27 degrés centigrades et une température de piste de 38 degrés.

Ils ont dit :

Charles a encore frappé

Charles Leclerc #16, P1 :

Quelle belle victoire pour nous tous ! Nous avions un bon rythme et étions extrêmement compétitifs, sans dégradation des pneus, même lorsque nous devions pousser plus fort. Sur le papier, nous nous attendions à ce que ce circuit soit difficile, mais je pense que nous devons réviser un peu les données parce que nous étions en fait très forts… Ce début de saison a été fantastique, mais nous devons garder les pieds sur terre parce que nous n’en sommes qu’à la troisième course d’un très long championnat. Nous ne devons pas nous relâcher un seul instant et rester concentrés, surtout lorsqu’il s’agit de présenter des développements. Félicitations à toute l’équipe car elle a fait un travail incroyable. Je suis très fier de la façon dont nous nous sommes rassemblés et nous devons continuer à nous battre. Forza Ferrari !

Carlos Sainz #55, abandon :

pht. Scuderia Ferrari

Ce week-end est vraiment difficile à poser. Après ce qui s’est passé hier, aujourd’hui j’espérais me rattraper en course mais nous étions en difficulté avant même de démarrer. Dans les tours qui ont précédé l’alignement sur la grille, il y a eu des dysfonctionnements sur certains des interrupteurs du volant, nous avons donc décidé de le changer une minute avant le tour de formation. Malheureusement, au départ, l’anti-décrochage a été activé et j’ai essayé de récupérer immédiatement en essayant de dépasser quelques voitures, mais j’ai fait une erreur et je suis sorti de la piste, probablement parce que mes pneus durs n’étaient pas encore à température. Jusqu’au troisième trimestre, le week-end s’est bien passé, mais à partir de là, tout a dérapé. Nous devons analyser chaque aspect avec soin, apprendre et regarder vers l’avenir. La voiture se sent bien et je tiens à féliciter Charles pour sa victoire. Nous reviendrons encore plus forts à Imola.

Mattia Binotto, directeur de l’équipe et administrateur délégué :

pht. Scuderia Ferrari

Je suis très heureux : les victoires sont toujours agréables et elles aident le moral de l’équipe, qui le mérite parce qu’elle a su mettre en place la bonne mentalité, celle qui est nécessaire pour réagir face aux moments difficiles et pour maximiser chaque opportunité. Nous avons toujours dit que dans cette Formule 1, vous ne pouvez réussir que si vous faites tout parfaitement et je pense que la course d’aujourd’hui l’a prouvé. Charles a conduit la voiture à la victoire avec la maturité qu’il montre de plus en plus.Je suis désolé pour Carlos car son week-end a été compliqué par une série de circonstances tant en qualification qu’en course, qui ont conditionné sa performance. Je le connais bien, je sais qu’il va pouvoir digérer cette course négative et je m’attends à ce qu’il soit encore plus fort la prochaine fois qu’il montera dans la voiture. Ce début de saison est positif et le travail effectué ces derniers mois porte ses fruits : nous allons continuer à nous concentrer sur nous-mêmes et à prendre les courses les unes après les autres. Nous avons mérité des Pâques paisibles avec la famille, mais nous allons ensuite nous concentrer sur la prochaine course qui, étant à Imola, est encore plus importante pour nous. Nous sommes impatients d’y être : nous voulons voir le circuit rempli de nos fans pour partager ce bon début d’année.

SERGIO PEREZ, #11, P2 :

pht. Mark Thompson/Getty Images

« C’est un bon résultat mais, malheureusement, nous avons perdu Max et il aurait été formidable d’avoir un double podium pour l’équipe. D’un autre côté, c’est un bon résultat après tant de moments malchanceux dans les deux premières courses pour moi. C’était une course très compliquée avec le départ que j’ai pris et les voitures de sécurité, mais nous avons réussi à surmonter tout cela. Mon premier départ était très mauvais, nous avons eu beaucoup de mal avec la dégradation du pneu moyen, nous avons été un peu malchanceux avec la voiture de sécurité et nous avons perdu deux positions que nous avons récupérées plus tard. Nous avons eu quelques problèmes tout au long du week-end et nous nous battions plus avec Mercedes qu’avec Ferrari, donc le rythme n’était pas là où nous le voulions, mais nous allons travailler dessus. Il y a une bonne analyse à faire de ce week-end parce qu’hier nous étions proches de la pole mais en course nous étions un peu trop loin du rythme. Les gars les plus rapides sont Ferrari, nous voulons nous battre avec eux et aujourd’hui ce n’était pas le cas. Si nous pouvons améliorer un peu la voiture, alors nous pourrons être plus confiants. »

MAX VERSTAPPEN #1, abandon :

pht. Mark Thompson/Getty Images

« C’est bien sûr très décevant de ne pas terminer la course d’aujourd’hui, je ne sais pas encore vraiment ce qui est arrivé à la voiture, nous allons la ramener à l’usine et nous regrouper. Je savais déjà qu’il y avait une possibilité que nous ne terminions pas la course, mais j’ai essayé de ne pas y penser. Ce n’est pas ce dont vous avez besoin lorsque vous voulez vous battre pour le championnat, l’écart est déjà assez grand. Bien sûr, Checo a bien fait de terminer deuxième, il a marqué de bons points. Globalement, il ne semble pas y avoir de solution facile, donc nous devons travailler dur en tant qu’équipe, il y a beaucoup de choses à travailler. Nous allons nous réveiller demain et nous concentrer sur les courses à venir et faire de notre mieux. C’est bien sûr une longue saison et beaucoup de choses peuvent arriver ; je pense qu’à ce stade, nous avons besoin de 45 courses ! [rires] »

CHRISTIAN HORNER, Directeur de l’équipe et CEO Red Bull :

pht. Mark Thompson/Getty Images

« Checo a réalisé une course exceptionnelle aujourd’hui, avec des dépassements impressionnants, pour décrocher son premier podium de la saison et marquer de solides points au championnat.  Mais ce fut un jour d’émotions mitigées avec Max qui n’a pas terminé. Nous pensons qu’il s’agissait d’une fuite de carburant externe et nous devons comprendre exactement ce qui a causé cette défaillance, donc c’était une course très frustrante à cet égard. Mais nous sommes dans cette course en tant qu’équipe et nous allons rebondir. Nous n’avions pas le rythme de Ferrari aujourd’hui, alors félicitations à Charles.  La saison est longue et nous avons la base d’une voiture rapide et compétitive, mais nous devons résoudre ces problèmes rapidement et nous allons continuer à pousser. »

Une P3 et une P4 satisfaisantes pour Mercedes-AMG Petronas F1 Team au Grand Prix d’Australie.

George Russell, #63, P3 :

pht. LAT Images

Il faut être dans le coup pour gagner et profiter de la malchance des autres, et les gars de Brackley et Brixworth ont travaillé très dur pour nous donner une voiture fiable. Nous avons eu un peu de chance aujourd’hui, probablement deux fois, mais nous l’acceptons. Il y a tellement de travail à la base pour essayer de nous ramener à l’avant, donc être sur le podium aujourd’hui est une récompense spéciale pour tout leur travail. Nous n’abandonnerons jamais, nous devons continuer à nous battre. Ce week-end, nous étions loin derrière nos rivaux, mais nous sommes sur le podium aujourd’hui. Nous devons continuer sur cette lancée pendant que nous sommes sur la touche, maximiser nos opportunités de points et je suis sûr que nous y arriverons après quelques courses supplémentaires.

Lewis Hamilton, #44, P4 :

pht. Steve Etherington

C’est un excellent résultat pour nous en tant qu’équipe, honnêtement. Ce week-end, nous avons eu tellement de moments difficiles avec la voiture et pour obtenir la cinquième et la sixième place en qualification, pour avoir progressé comme nous l’avons fait, avec la fiabilité que nous avons, c’est incroyable. Nous ne nous attendions certainement pas à être troisième et quatrième aujourd’hui. George a fait un excellent travail – j’ai pu voir un peu la bataille entre lui et Perez et j’aurais aimé être dans la course, mais néanmoins, nous allons prendre ces points et continuer à pousser. Je n’ai pas pu me battre pour la troisième place parce que le moteur surchauffait, j’ai donc dû reculer et m’asseoir derrière, mais nous avons engrangé autant de points que possible en tant qu’équipe et c’est génial.

Toto Wolff Team Principal Mercedes :

pht. Antonin Vincent / DPPI

Nous quittons Melbourne dans un meilleur état que lorsque nous sommes arrivés – plus de leçons apprises, plus de données à analyser et plus de points au tableau. Il est clair que nous n’avons pas encore le rythme pour défier Ferrari et Red Bull, mais nous savons où nous devons chercher la performance. Un facteur qui me rend très optimiste pour l’avenir est l’état d’esprit et la force de l’équipe. Tout le monde, que ce soit au Royaume-Uni, à Stuttgart ou dans l’équipe de course itinérante, met tout en œuvre pour combler les lacunes en matière de performance avec détermination et une grande soif d’apprendre. Voir Lewis et George performer à un niveau exceptionnellement élevé aujourd’hui avec un outil qui n’est clairement pas dans le rythme des leaders est un autre exemple de l’esprit de cette équipe. Nous sommes optimistes mais réalistes sur le calendrier d’amélioration et l’avantage de nos concurrents, mais P3 et P4 nous aident à quitter l’Australie avec un bon sentiment. Les deux pilotes méritaient le podium aujourd’hui, Lewis n’a pas eu de chance avec le timing de la voiture de sécurité, mais le partenariat entre les deux et la façon dont ils travaillent l’un avec l’autre résume l’esprit général de l’équipe.

Frédéric Vasseur, Team Principal Alfa Romeo :

pht. Antonin Vincent / DPPI

« Ramener quatre points à la maison avec une nouvelle place dans le top 10 est une très bonne chose, surtout pour rebondir après la mauvaise course de Jeddah. L’équipe a fait du bon travail dans des circonstances difficiles aujourd’hui : le moment du premier Safety Car n’était pas idéal et cela nous a coûté une position de piste, en particulier avec Zhou ; nous avons également été coincés dans quelques trains DRS qui ont rendu la progression difficile, nous avons donc dû gagner notre place de manière difficile. Le fait que nous l’ayons fait, et que nous soyons passés si près d’avoir à nouveau deux voitures dans les points, est la preuve que nous allons dans la bonne direction. Toute l’équipe a bien travaillé aujourd’hui, maintenant nous pouvons nous concentrer sur la course d’Imola pour continuer notre bataille pour une bonne position dans le championnat des constructeurs. »

Valtteri Bottas #77, P8 :

pht. Florent Gooden / DPPI

 » J’ai vraiment apprécié la course aujourd’hui, c’était une bonne performance avec des courses serrées et des batailles du début à la fin. Bien sûr, la chose la plus importante est que nous avons ramené des points, et cela est dû à un bon travail effectué par tout le monde dans l’équipe : Je suis content des décisions qui ont été prises et de la façon dont nous avons couru – et, sans aucun doute, l’aile plus fine qui nous a pénalisés hier s’est avérée être le bon choix et nous a aidés à progresser. J’ai passé une bonne journée même si j’ai dû travailler dur, en poussant toute la course : maintenant, j’espère que nous pouvons continuer à être forts et à nous améliorer. Nous avons des mises à niveau à venir dans les prochains tours afin que nous puissions continuer à nous battre pour les points dans chaque course. « 

 Zhou Guanyu, #24, P11 :

pht. Florent Gooden / DPPI

« Je suis fier de ma course, mais évidemment je suis un peu contrarié d’avoir manqué les points pour une marge aussi étroite. Notre rythme était bon, mais nous avons perdu quelques positions avec la voiture de sécurité et cela nous a rendu la vie beaucoup plus difficile. J’ai tout donné et j’ai poussé très fort à la fin, mais je n’avais plus de pneus quand je me suis battu avec Alex et je n’ai pas pu passer devant. Malgré tout, nous avons résolu le problème au départ et la course a été bonne : je regarde mes trois premières courses en Formule 1 et mon pire résultat est 11e, donc je peux m’appuyer sur ce début positif, en visant à marquer des points à chaque course. »

Esteban Ocon, #31, P8 :

 

« Nous terminons ce week-end, habités par des sentiments mitigés. Bien sûr, terminer la course en septième position est un bon résultat, surtout après ce week-end difficile pour moi. Hier, ce ne fut clairement pas notre meilleure journée, et cela a joué sur notre Grand Prix. Nous avons donc beaucoup d’enseignements à tirer avec l’équipe des deux jours qui viennent de s’écouler, car nous savons qu’il y a encore du potentiel à débloquer. De manière plus globale, j’ai terminé dans les points les trois courses disputées jusque-là et je quitte l’Australie satisfait de mon début de saison. J’ai envie de plus et suis impatient d’être à la prochaine course. »

Fernando Alonso, #14, P17 :

 

« Pour être tout à fait honnête, je suis dégoûté par ce week-end. Il m’est difficile d’accepter ce résultat et la malchance qui nous a frappés en Arabie Saoudite et encore ici à Melbourne. Aujourd’hui, nous pouvions viser la sixième place, le podium était même jouable avant le problème que nous avons rencontré hier en qualification. Notre stratégie était la bonne et la voiture était performante en pneus Dur. Le rythme était là face à nos rivaux directs partis en Medium, mais la Voiture de sécurité a resserré les positions et cela a mis un terme à nos espoirs. Dépasser était difficile aujourd’hui, surtout au sein de ce peloton où tout le monde pouvait utiliser le DRS en fin de course. Nous avons alors dégradé nos pneus Medium et avons donc dû nous arrêter à nouveau. Il reste vingt courses à disputer et j’espère que la chance nous sourira pour le reste de la saison ! »

Laurent Rossi, CEO d’Alpine :

« Nous sommes globalement déçus par notre résultat aujourd’hui. Mais c’est finalement bon signe de pas être satisfait, car cela prouve à quel point nous avons progressé en tant qu’équipe. Nous savons que nous avions la vitesse et le potentiel pour obtenir un bien meilleur résultat avec nos deux voitures, mais le week-end n’a pas tourné en notre faveur. Il est difficile de dépasser sur cette piste – plus encore si l’on compare aux deux premières visitées cette saison – et étions donc conscients que le résultat des qualifications, samedi, influencerait en grande partie l’issue de notre course. Quand vos deux monoplaces s’élancent huitième et dixième, c’est toujours compliqué de grimper dans la hiérarchie. Après une entame prometteuse, la Voiture de sécurité a particulièrement pénalisé Fernando, qui gérait bien une stratégie discrète mais efficace le voyant partir en pneus Dur pour chausser les Medium par la suite. Dans l’ensemble, nous avons montré que nous étions compétitifs et allons continuer à construire sur la bonne base que nous avons à disposition, à laquelle nous allons apporter quelques améliorations pour les courses à venir afin de de continuer à nous battre dans le haut de la grille. Pour cela, nous allons travailler notre régularité de manière à mettre les deux voitures dans les points. J’ai confiance dans le fait que tout le monde à Enstone et à Viry va continuer à travailler dur dans le but de faire progresser cette équipe qui le mérite. Nous nous tournons désormais vers la prochaine étape et notre retour en Europe, à Imola. Notre équipe est vraiment dans le coup et c’est à nous maintenant de conserver un niveau de motivation très élevé dans l’optique de la lutte au championnat. »

Pierre Gasly, #10, P9 :

pht. Peter Fox/Getty Images

 » Je prends ces deux points aujourd’hui ! J’ai réussi à doubler deux voitures au départ, mais j’ai eu la malchance de passer au stand juste avant la voiture de sécurité et de tomber en P14. J’étais assez furieux sur le moment, mais je suis resté concentré et j’ai réussi à revenir en P9. J’ai eu une belle bataille avec Lance que j’ai appréciée, c’était assez intense sur un circuit comme celui-ci, mais à la fin j’ai pris le meilleur sur lui. Objectivement, ça a été un week-end difficile pour nous, donc je pense que nous pouvons être assez heureux du résultat et de repartir avec deux points. J’ai toujours l’impression que nous avons quelques choses à améliorer, nous avons de nouvelles pièces qui vont arriver dans les prochaines courses, donc nous devons suivre les autres si nous voulons continuer à nous battre pour ces positions. Nous aimerions être un peu plus haut dans l’ordre, donc nous allons continuer à pousser. »

Yuki Tsunoda, #22, P15 :

pht. Peter Fox/Getty Images

« Il n’y avait pas de rythme aujourd’hui. Nous avons lutté pendant toute la course, donc nous devons trouver pourquoi pour éviter que cela ne se reproduise. Il était très difficile de suivre les autres voitures et de rester dans leur DRS, nous avons juste manqué de performance dans l’ensemble et je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi mauvais. C’est ce que c’est, nous devons rester positifs et travailler à nous améliorer pour la prochaine course. « 

Jody Egginton (Directeur Technique AlphaTauri) :

pht. Peter Fox/Getty Images

« La course d’aujourd’hui n’a pas été simple avec, comme lors de la dernière course, Pierre qui a perdu sa position en piste avec la voiture de sécurité, ce qui signifie qu’il avait beaucoup à faire pour se remettre dans une position qui rapporte des points. Ces batailles ont beaucoup sollicité son pneu avant gauche et, malheureusement, une petite erreur nous a fait perdre une position au profit de Bottas dans les derniers tours, terminant P9. Yuki a eu une journée difficile, luttant pour son rythme sur les deux gommes, donc nous devons comprendre les facteurs derrière cela, car il était raisonnablement heureux avec sa voiture pendant les sessions de vendredi et samedi. Nous avons beaucoup de travail à faire avant la prochaine course, mais en même temps, nous sommes impatients de relever le défi. »

Jost Capito, CEO & Team Principal Williams :

 

Obtenir un point en début de saison est bon pour l’équipe et je suis extrêmement heureux pour tout le monde – l’équipe le méritait. Nous avons eu un début de saison difficile, et même hier, c’était difficile, mais c’est ce qu’il y a de bien dans la course – les choses peuvent changer le dimanche et ce n’est pas fini jusqu’à ce que ce soit fini. Si vous continuez à pousser et à rester motivé, à garder l’équipe vivante et à croire en elle, alors les fortunes peuvent changer.

Alex Albon, #23, P10 :

 

Je suis très heureux de la façon dont la journée s’est déroulée. Nous sommes arrivés ce matin, nous avons regardé nos pronostics de course en partant de la dernière place et nous nous sentions plutôt tristes, donc terminer le dimanche avec un point est extrêmement gratifiant. C’était une course où nous avons pris des risques et avons vraiment permis à nos pneus d’entrer dans une bonne fenêtre, et à partir de là, ils se sont sentis de mieux en mieux. J’ai fait ce qui ressemblait à des tours de qualification continus pendant les 25 derniers tours de la course ! Pour moi, cela souligne vraiment le travail qui a été fait à l’usine et sur la piste ; c’est le résultat de la détermination et de la motivation de l’équipe. C’est un grand jour et je suis vraiment heureux d’avoir joué mon rôle pour l’équipe.

 

Haut du site