5 mars 2024

MotoGP : Martin s’empare de la pole du GP d’Australie et pulvérise le record du tour.

Le record de Jorge Lorenzo, vieux de neuf ans, a finalement été battu par un débutant en MotoGP à Phillip Island.

#89, Jorge Martin, Ducati, P1. pht. Michelin Motorsport

Grille de départ ici

Jorge Martin s’est emparé de la pole position pour le Grand Prix d’Australie Animoca Brands. Le pilote du Prima Pramac Racing, qui n’avait jamais piloté de MotoGP à Phillip Island avant ce week-end, a battu le record du tour de Jorge Lorenzo qui datait de 2013 lorsqu’il avait établi un 1’27’’767 sur sa Ducati Desmosedici. Marc Marquez (Repsol Honda Team) était également sous le rythme du record du tour en prenant la deuxième place en Q2, avec Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) également en première ligne et donc le premier des prétendants au titre.

#93, Marc Marquez, Honda, P2. pht. Michelin Motorsport

En fait, les trois premiers du Championnat sont troisièmes, quatrièmes et cinquièmes, avec Aleix Espargaro (Aprilia Racing) en tête de la deuxième ligne et Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) sur la grille juste à côté de lui.

#63, Francesco Bagnaia, Ducati, P3. pht. Michelin Motorsport

L’île de Phillip Island devient « martinisée ».

Martin était dans le rythme dès le début de la Q2, réalisant un temps de 1’28’’112, le meilleur tour du week-end à ce stade. Il n’a conservé cet honneur qu’un seul tour, car Bagnaia a réalisé un 1’28’’054 au tour suivant, et ils étaient les deux premiers à la fin des premiers tours, avec Quartararo troisième en 1’28’’174. Marc Marquez est cinquième avec un temps de 1’28’’313, après avoir été contraint de réaliser l’un de ses fameux sauvetages du train avant à la sortie de la ‘MG’ (virage 10) lors de son deuxième tour rapide, ce qui l’a fait dévier sur l’herbe.

#41, Aleix Espargaro, Aprilia, P4. pht. Michelin Motorsport

Avec la deuxième manche, Johann Zarco a pris la tête avec un temps de 1’28’’007 avant que Martin ne fasse un doublé Prima Pramac Racing en faisant tomber son coéquipier de son perchoir avec le premier tour de Phillip Island plus rapide que le 1’27’’899 de Lorenzo en 2013. Quartararo est revenu en troisième position avec un temps de 1’28’’027 avant qu’Aleix Espargaro ne se hisse à la deuxième place avec un temps de 1’27’’957, malgré un gros coup de tête à la sortie du dernier virage.

#20, Fabio Quartararo, Yamaha, P5. pht. Michelin Motorsport

Marc Marquez utilise un remorquage à son avantage

Pendant ce temps, Marc Marquez faisait partie du train qui s’était formé derrière Bagnaia pour les dernières minutes de la séance. Au moment où le drapeau à damier est sur le point d’être agité, Bagnaia est passé en deuxième position avec un temps de 1’27’’953, mais il a été battu presque immédiatement par le pilote Honda dans son sillage, qui a réalisé un temps de 1’27’’780, à seulement 0’’013 seconde de la pole ! Le top 4 se compose donc de Martin, Marc Marquez, Bagnaia et Aleix Espargaro, Quartararo remontant à la cinquième place grâce à un 1’27’’973 dans son dernier tour.

#5, Johann Zarco, Ducati, P6. pht. Michelin Motorsport

Zarco sera classé sixième après s’être sorti de la Q1, devant Luca Marini (Mooney VR46 Racing Team) en 1’28’’029, le héros local Jack Miller (Ducati Lenovo Team) en 1’28’’116, et Marco Bezzecchi (Mooney VR46 Racing Team) en 1’28’’185. La quatrième rangée sera occupée par l’autre diplômé de la Q1, Alex Rins (Team Suzuki Ecstar), devant Alex Marquez (LCR Honda Castrol) et Maverick Viñales (Aprilia Racing).

#10, Luca Marini, Ducati, P7. pht. Michelin Motorsport

Des enjeux élevés en Q1

En Q1, Zarco avait été le plus rapide à la fin des premiers runs en 1’28’’498, avec Enea Bastianini (Gresini Racing MotoGP) deuxième en 1’28’’647. Lorsque Joan Mir (Team Suzuki Ecstar) est revenu, il a établi un temps de 1’28’’492 pour prendre la tête, avant que Pol Espargaro (Repsol Honda Team) ne fasse mieux avec un temps de 1’28’’392. Mir est parti en Sibérie la fois suivante, puis Pol Espargaro et lui ont tous deux pitché à deux minutes de la fin.

#43, Jack Miller, Ducati, P8. pht. Michelin Motorsport

Ils ont donc dû faire face à une attente nerveuse avec Zarco, entre autres, encore en course pour leurs dernières attaques au chronomètre. Après le drapeau à damier, le Français a repris l’ascendant avec un temps de 1’28’’132 et a remorqué Alex Rins (Team Suzuki Ecstar) en 1’28’’347, ce qui signifie que ce sont ces deux-là qui vont passer en Q2.

#72, Marco Bezzecchi, Ducati, P9. pht. Michelin Motorsport

Bastianini semblait avoir au moins assuré la 13e place sur la grille de départ avec son dernier tour avant que les qualifs ne soient annulées en raison de la présence d’un drapeau jaune. Il fait également l’objet d’une enquête concernant une éventuelle entrave à la circulation, mais l’Italien s’est retrouvé du mauvais côté de la barrière lorsqu’il est tombé sur Miguel Oliveira (Red Bull KTM Factory Racing) à Lukey Heights dans son dernier tour.

#42, Alex Rins, Suzuki, P10. pht. Michelin Motorsport

La rangée 5 est donc menée par Pol Espargaro, de Mir et Bastianini, qui est revenu à son premier tour en 1’28’’647. Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) s’est qualifié en 16e position et sera rejoint sur la rangée 6 par Cal Crutchlow et Darryn Binder du team WithU Yamaha RNF MotoGP. Le reste de la grille sera composé des Australiens Remy Gardner (Tech3 KTM Factory Racing), Fabio Di Giannantonio (Gresini Racing MotoGP), Oliveira, Raul Fernandez (Tech3 KTM Factory Racing), Franco Morbidelli (Monster Energy Yamaha MotoGP) et Tetsuta Nagashima (LCR Honda Idemitsu).

Les qualifs Q2 ici

Les Q1 ici

Après une Q2 record, le décor est planté pour un dimanche après-midi impressionnant alors que le MotoGP illumine à nouveau Phillip Island. Le Warm Up commence à 09h40, avant que la course de 27 tours ne débute à 14h00 (GMT +11) !

Communiqué MotoGP

Crédits photos Michelin Motorsport