22 avril 2024

GP d’Autriche, Max Verstappen vainqueur devant Charles Leclerc

Max Verstappen a complété un balayage net des pole positions et des victoires au Grand Prix d’Autriche avec une autre démonstration dominante dans l’événement principal de dimanche, devant le pilote Ferrari Charles Leclerc et son coéquipier Red Bull Sergio Perez.

Malgré une rencontre pleine d’action sur le Red Bull Ring qui a vu plusieurs pilotes pénalisés en raison des limites de la piste et des stratégies différentes – Verstappen étant l’un des rares pilotes à rester à l’écart pendant une période précoce de voiture de sécurité virtuelle – le Néerlandais n’a pas pu être arrêté en route vers sa cinquième victoire, et la septième de la saison.

Leclerc a brièvement mené la danse après avoir profité de la VSC, mais il est retombé derrière Verstappen alors que les deux pilotes travaillaient sur leurs plans de pneus opposés et que la Red Bull montrait son rythme brut – souligné par une tentative tardive et réussie pour le point de bonus du tour le plus rapide.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P1. pht. Red Bull

Perez a réalisé une belle remontée depuis la 15e place sur la grille pour mettre fin à une course difficile et monter sur son premier podium depuis le Grand Prix de Miami il y a quatre courses, dépassant Carlos Sainz dans les derniers instants et tirant le meilleur parti de la pénalité de temps du pilote Ferrari pour les limites de la piste.

Lando Norris a couronné son week-end encourageant et celui de McLaren avec leur lot d’améliorations en route vers la cinquième place, devançant l’Aston Martin de Fernando Alonso et les Mercedes de Lewis Hamilton – un autre pénalisé – et George Russell sur la ligne d’arrivée.

Pierre Gasly a surmonté sa propre pénalité de cinq secondes pour donner quelques points à Alpine en neuvième position, l’autre Aston Martin de Lance Stroll dépassant son rival Williams Alex Albon – également pénalisé – en fin de course pour le dernier point en jeu.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P2. pht. Pirelli

Une pénalité de temps pour un déclenchement dangereux a laissé Esteban Ocon 12e dans la deuxième voiture Alpine, avec le rookie de Williams Logan Sargeant – encore un autre à avoir enfreint les limites de la piste – rentrant à la maison en 13e position alors que son attente pour un premier point en F1 continue.

Alfa Romeo a connu une course tranquille, Zhou Guanyu et Valtteri Bottas terminant respectivement 14e et 16e, prenant en sandwich l’AlphaTauri de Nyck de Vries, qui s’est vu retirer cinq secondes pour avoir poussé le pilote Haas Kevin Magnussen hors de la piste.

La course d’Oscar Piastri a été entravée par un contact et la nécessité de remplacer l’aileron avant, ce qui signifie que le pilote McLaren est rentré à la maison en 17e position, suivi par Yuki Tsunoda, qui a subi des dommages dans le premier tour et est sorti de la piste avec son AlphaTauri, avant de recevoir une pénalité pour les limites de la piste.

Le bon début de course de Haas s’est terminé par la déception de la 19e place de Magnussen – qui participait à son 150e Grand Prix – et l’abandon de Nico Hulkenberg, dont la perte de puissance l’a contraint à se garer sur le côté de la piste, ce qui a déclenché le VSC mentionné plus haut.

Start Race. pht. Red Bull

CE QUI S’EST PASSÉ

Après une journée frénétique d’action Sprint, les pilotes et les équipes se sont retrouvés au Red Bull Ring pour l’événement principal, le Grand Prix d’Autriche, avec Verstappen s’élançant en pole devant les deux Ferrari Leclerc et Sainz, la McLaren mise à jour de Norris et la Mercedes d’Hamilton.

Avant le départ de la course, une minute de silence a été observée pour le pilote néerlandais Dilano van ‘t Hoff, qui a tragiquement perdu la vie dans un accident à Spa-Francorchamps samedi, tandis qu’il y a également eu un moment pour se souvenir de l’influence du cofondateur de Red Bull, Dietrich Mateschitz, qui est décédé à la fin de l’année dernière.

Après quelques communications avant la course, Magnussen et De Vries sont passés de la dernière ligne de la grille de départ à la voie des stands en raison de changements de composants dans des conditions de parc ferme, ce qui signifie que 18 pilotes – la majorité ayant opté pour des pneus moyens, seuls Alonso, Bottas et Magnussen étant chaussés de pneus durs – ont pris leurs places respectives.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P3. pht. Red Bull

Lorsque les feux se sont éteints dans des conditions sèches mais nuageuses, Verstappen, détenteur de la pole position, a fait une échappée nette pour défendre Leclerc dans le virage 1, avant de placer sa Red Bull parfaitement pour défendre les attaques suivantes de la Ferrari dans les virages 3 et 4.

Leclerc a pris la deuxième place après sa série de regards sur Verstappen, son coéquipier Sainz l’observant en troisième position, Hamilton prenant l’avantage sur Norris pour la P4, suivi par Alonso, Hulkenberg, Stroll, Gasly et Albon, qui ont occupé les dernières positions qui rapportent des points.

Plus loin, Tsunoda a accroché Ocon au virage 1 et a perdu une partie de son aileron avant, avec Bottas également impliqué, avant de perdre de l’adhérence au freinage du virage 4, de se bloquer et de glisser hors de la piste – la Voiture de Sécurité a ensuite été déployée.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P4. pht. Pirelli

Tsunoda et Magnussen (qui ont tous deux échangé leurs pneus pour cocher la case des deux gommes utilisées) sont passés au stand sous la voiture de sécurité, qui est revenue aux stands à la fin du 3e tour, Verstappen maîtrisant le redémarrage pour conserver son avance sur Leclerc et prendre plus d’une seconde d’avance dans une poignée de virages.

Au 8e tour sur les 71 prévus, l’avance de Verstappen atteignait les deux secondes, tandis que Leclerc commençait à subir la pression de son coéquipier Sainz, et que Norris se plaignait à la radio du fait que Hamilton semblait dépasser les limites de la piste à de multiples reprises.

« Je pense que vous pouvez voir, je n’ai pas besoin de vous le faire savoir », a déclaré Sainz à la radio alors qu’il se rapprochait de plus en plus de Leclerc – les Ferrari s’éloignant de plus en plus du leader de la course Verstappen à mesure que les virages et les tours défilaient. « On s’en tient au plan, pas d’attaque pour l’instant », a-t-on répondu.

#4, Lando Norris, McLaren, P5. pht. Pirelli

En milieu de peloton, Perez et Russell – tous deux mal placés après leurs déboires en qualifications – se sont rendus roue contre roue pour se rapprocher des points, le Mexicain trouvant finalement le moyen de dépasser le Britannique au virage 4 après une bagarre passionnante, tandis que Gasly s’est également rapproché de Hulkenberg au virage 3 pour prendre la huitième place.

Après d’autres plaintes de Norris, Hamilton a reçu un drapeau noir et blanc, ce qui signifie que toute autre violation des limites de la piste mettrait le septuple champion du monde au bord d’une pénalité. « Je ne peux pas la garder sur la piste – la voiture ne veut pas tourner », a-t-il déclaré lorsqu’il a été informé de la situation par le muret des stands de Mercedes.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P6.

Alors qu’Hamilton luttait pour maintenir sa voiture sur la piste, Hulkenberg a garé sa Haas fumante sur le côté de la piste en raison d’une perte de puissance, ce qui a déclenché une voiture de sécurité virtuelle et une vague d’activité dans la voie des stands de la part des voitures de la catégorie supérieure et inférieure.

Hamilton, Norris, Gasly, Albon, Russell, Ocon, Piastri et Sargeant ont tous profité de l’occasion pour passer aux stands sous le drapeau jaune, ce qui leur a permis de gagner de précieuses secondes dans la voie des stands. Un tour plus tard, Leclerc, Sainz, Alonso et Stroll sont passés au stand, mais Verstappen est resté en tête.

Lorsque le VSC s’est terminé et que le drapeau vert est revenu, Verstappen menait Leclerc d’un peu moins de 18 secondes, avec Perez (qui ne s’est pas encore arrêté non plus) en troisième position devant Hamilton, Norris et Sainz, qui a perdu après le double relais de Ferrari – se demandant pourquoi son premier relais n’a pas été prolongé.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P7. pht. Mercedes

La remontée de Sainz a commencé par un dépassement de Norris au virage 3 pour la cinquième place, alors qu’Hamilton a reçu une pénalité de cinq secondes par les commissaires pour les limites de la piste, pénalité qu’il devra purger lors d’un autre arrêt aux stands ou à la fin de la course. Un incident dans la voie des stands entre Ocon et Sargeant, qui ont failli s’accrocher, a également été noté.

Plus de tours ont apporté plus de positions gagnées pour Sainz, qui a effacé Hamilton et Perez dans une succession rapide, avant de commencer à faire une impression sur les deux premiers, Leclerc et Verstappen – la question étant de savoir si Red Bull pouvait faire fonctionner une stratégie à un seul arrêt, plutôt qu’à deux arrêts.

De manière intrigante, Leclerc a réduit l’avantage de Verstappen à 15 secondes au 23e tour, avec des chronos environ une seconde plus rapides que le leader, qui a signalé à la radio que la dégradation des pneus était élevée, jetant un doute sur l’approche potentielle d’un seul arrêt mentionnée plus haut.

Hamilton et Perez ont été les pilotes suivants à se battre, respectivement quatrième et cinquième, la Mercedes ayant failli trouver un moyen de passer à plusieurs reprises, arguant par radio que la Red Bull dépassait les limites de la piste – ce dont Tsunoda a également été victime avec une pénalité de cinq secondes.

#63, George Russell, Mercedes, P8. pht. Mercedes

Au 25e tour, Verstappen est finalement rentré aux stands, chaussant le pneu dur au lieu du deuxième train de pneus mediums des pilotes Ferrari, rejoignant Leclerc et Sainz – mettant fin à sa série de 249 tours consécutifs menés. Perez a boxé un tour plus tard, mais a pris plus de mediums.

Verstappen n’a pas perdu de temps pour se rapprocher de Sainz et le dépasser pour la 2e place au virage 3, avec Leclerc à quelque six secondes sur la route alors que les différentes stratégies ont joué, tandis qu’un autre changement dans l’ordre s’est produit lorsque Norris a dépassé Hamilton pour la 4e place au virage 3.

Tandis que Norris progressait, Piastri s’est fait prendre dans la bagarre du milieu de peloton, endommageant son aileron avant dans un goulot d’étranglement au virage 3 et passant au stand pour le remplacer, ce qui l’a envoyé à la toute fin du peloton, devant Hulkenberg, qui est resté sur la touche.

#10, Pierre Gasly, Alpine, P9. pht. Pirelli

Le drame s’est poursuivi lorsque Sainz est devenu le dernier pilote à se voir infliger une pénalité de cinq secondes en raison des limites de la piste, les images le montrant en train de dépasser les lignes blanches à la sortie de l’avant-dernier virage à grande vitesse.

« Nous devons être dans les limites de la piste à chaque tour – il y a tellement de choses qui se passent ici », a déclaré Norris, compte tenu du nombre de pénalités de temps infligées et de la possibilité que les positions qui rapportent des points soient mélangées.

La course de Sainz étant compromise, son coéquipier Leclerc avait fort à faire à l’avant, faisant tout ce qu’il pouvait pour tenir à distance Verstappen, qui n’était plus qu’à 2,5 secondes au 32e tour. « Que pensez-vous de trois arrêts ? » Ferrari lui a demandé par radio, ce qu’il a balayé d’un « non » ferme.

Alors que le compteur de tours affichait 34/71, Verstappen s’est mis à portée du DRS et a failli dépasser Leclerc dans le virage 3 puis 4. Un tour plus tard, le double champion du monde en titre a fait le travail avec un dépassement assisté par le DRS entre les virages 1 et 3.

En queue de peloton, De Vries et Magnussen ont réitéré leur affrontement du GP du Canada en se rendant roue contre roue dans les virages 4 à 6, ce qui a conduit la Haas à rouler dans les graviers de façon spectaculaire. « De Vries m’a encore complètement poussé ! criait Magnussen à la radio, ajoutant un juron pour faire bonne mesure.

#18, Lance Stroll, Aston Martin, P10.

Les commissaires enquêtent à nouveau sur Tsunoda, qui pourrait avoir mal purgé sa pénalité de temps, mais le jury le blanchit. Albon est sanctionné de cinq secondes pour avoir dépassé les limites de la piste, tandis que De Vries se voit également retirer cinq secondes pour avoir forcé Magnussen à sortir du circuit.

Après 38 tours riches en action, et avec les différentes stratégies en jeu, Verstappen a pris la tête devant Leclerc pour quelque cinq secondes, devant Sainz, Norris, Hamilton et Alonso, tandis que Perez, Gasly, Russell et Albon occupaient les 10 dernières places du top 10.

Une nouvelle fois, Norris, Russell, Albon et Hamilton s’arrêtent dans la voie des stands, ce qui permet à Gasly de se hisser temporairement dans le top 6, avant que le Français ne devienne un autre pilote à se voir infliger une pénalité de cinq secondes pour dépassement des limites de la piste. Après son arrêt, Norris ne tarde pas à reprendre la place à Gasly.

Sainz a quitté la troisième place au 46e tour – purgeant sa pénalité de cinq secondes comme les pilotes rivaux – et est revenu juste derrière Norris, donnant lieu à une bataille passionnante entre les anciens coéquipiers alors qu’ils couraient côte à côte de la sortie du virage 3 au virage 6, où la Ferrari a pris l’avantage.

Quelques tours plus tard, Leclerc est entré en piste et a imité Sainz en chaussant un train de pneus durs, l’attention se tournant vers ce que Verstappen et Perez – qui roulent désormais en 1 et 2 pour Red Bull – allaient faire avec leurs stratégies respectives.

La première réponse est venue lorsque Verstappen a ravitaillé au 50e tour, repassant en pneus mediums. Malgré cet arrêt, il est resté en tête et devant son coéquipier Perez, qui a fait son dernier arrêt un tour plus tard – en prenant un train de pneus durs.

Perez a rejoint l’action en cinquième position, avec près d’une demi-minute de retard sur Verstappen, mais avec la perspective de rattraper Norris, Sainz et Leclerc – le second à environ 13 secondes – et de se frayer un chemin vers le podium.

Au milieu des plaintes concernant les limites de la piste et des luttes avec sa voiture, qui se trouve maintenant en septième position, entre Alonso et son coéquipier Mercedes Russell, le patron de l’équipe Toto Wolff est intervenu avec un message clair à son pilote : « La voiture est mauvaise, nous le savons. S’il vous plaît, conduisez-la ».

Un blocage de Norris au virage 3 était tout ce dont Perez avait besoin pour se glisser derrière la McLaren et tirer sa Red Bull vers l’avant avec le DRS dans le virage 4, avant de s’accrocher à l’arrière de la Ferrari de Sainz dans le virage suivant et de presque répéter l’exploit.

Après une action électrisante et plusieurs tentatives de dépassement, Perez a finalement trouvé le moyen de dépasser Sainz au 61e tour – ce dernier a déclaré par radio qu’il avait été « très intimidé » lors de l’échange. Cependant, le temps perdu par Perez signifiait que Leclerc avait 13 secondes d’avance et semblait à l’abri d’être rattrapé.

Stroll, qui venait de passer au stand, a fait bon usage de ses pneus plus frais pour dépasser Albon au virage 4 pour le dernier point, avec la fortune de Williams qui a continué à travailler pour le pire quand la nouvelle est arrivée d’une pénalité de cinq secondes pour Sargeant sur les limites de la piste – Magnussen a obtenu la même chose peu de temps après.

En tête, Verstappen a poussé pour un arrêt au stand tardif afin de chausser des pneus neufs et de viser le tour le plus rapide. Après une certaine résistance de la part du mur des stands Red Bull, son souhait a été exaucé et il a réalisé le meilleur tour de la journée en prenant le drapeau à damier.

Leclerc a franchi la ligne d’arrivée quelque cinq secondes plus tard, une marge qui aurait été d’environ une demi-minute sans l’arrêt de Verstappen, avec Perez 12 secondes plus loin sur la dernière place du podium, suivi par Sainz et Norris.

Alonso n’a pas pu ajouter à son palmarès et à celui de l’Aston Martin en terminant sixième, tandis que Mercedes a dû se contenter de la septième et de la huitième place avec Hamilton et Russell respectivement. Gasly et Stroll ont complété les positions payantes.

Après l’impressionnante course d’Albon jusqu’à la septième place au Canada et l’occasion manquée de marquer plus de points lors du sprint en Autriche, Williams a quitté le neuvième week-end de course de la saison les mains vides – Albon a pris la 11e place devant Ocon d’Alpine et son coéquipier Sargeant.

Alfa Romeo n’a pas réussi à marquer des points lors des deux dernières courses, Zhou et Bottas terminant respectivement 14e et 16e, entourant De Vries dans l’ordre d’arrivée après l’accrochage du rookie d’AlphaTauri avec Magnussen.

Piastri n’a pu faire mieux que 17e après son passage aux stands pour un nouvel aileron avant, Tsunoda – après ses déboires du 1er tour et sa pénalité pour dépassement de piste – et Magnussen étant les derniers pilotes à terminer, Hulkenberg étant le seul à abandonner.

Podium. pht. Red Bull

La course ici

Les meilleurs tours ici

Championnat pilotes ici

Championnat constructeurs ici

CITATION CLÉ :

« Je pense que la chose la plus importante pour moi était le premier tour, pour rester devant », a déclaré Verstappen, vainqueur de la course. « Après cela, nous pouvions faire notre propre course. Bien sûr, nous avons choisi de ne pas boxer pendant la voiture de sécurité virtuelle, et de suivre notre stratégie normale, et je pense que cela a très bien fonctionné. La [dégradation] des pneus n’était pas si élevée par ici et nos relais étaient parfaits, donc une belle journée – je l’ai beaucoup appréciée ! »

La suite :

La prochaine étape du calendrier 2023 de la F1 sera Silverstone, au Royaume-Uni, pour le Grand Prix de Grande-Bretagne, qui se déroulera du 7 au 9 juillet.

Communiqué La F1

Analyse par teams et pilotes :

Pirelli

MARIO ISOLA – DIRECTEUR, PIRELLI MOTORSPORT

« Un pilote a dominé ce Grand Prix du début à la fin, mais les batailles entre les dix-neuf autres ont été passionnantes. De notre point de vue, tout s’est bien passé. Nos simulations avant la course ont été confirmées sur la piste, dans toutes les conditions changeantes que nous avons connues de vendredi à aujourd’hui. Nous savions que le Soft ne serait pas un pneu de course approprié, mais les Medium et Hard ont permis à ceux qui étaient derrière le volant de pousser et d’attaquer quand c’était nécessaire, en montrant une différence de dégradation suffisante entre eux, sans souffrir d’une surchauffe excessive. En termes de stratégie également, la course s’est déroulée comme prévu. Le VSC au 15e tour n’a pas influencé le nombre d’arrêts, mais il a ouvert des alternatives quant au choix de la fenêtre pour le premier arrêt au stand. Les quatre premiers ont opté pour deux relais Medium et un Hard, si l’on ne tient pas compte du dernier arrêt de Verstappen qui n’est pas pertinent pour cette analyse, tandis que ceux qui, depuis vendredi, avaient préféré conserver deux trains de C3, ont majoritairement opté pour les deux ainsi qu’un train de Mediums. »

LA COURSE DU POINT DE VUE DES PNEUS

Max Verstappen a dominé toutes les feuilles de résultats du week-end du Grand Prix d’Autriche, récoltant le maximum de 34 points lors de cette neuvième manche du championnat du monde. Le Néerlandais s’est permis le luxe d’un arrêt au stand imprévu à seulement deux tours de la fin, afin d’obtenir le point supplémentaire pour le tour le plus rapide de la course. Aujourd’hui, Sergio Perez est monté pour la deuxième fois du week-end sur le podium, grâce à une belle remontée dans le peloton pour terminer troisième, après sa deuxième place d’hier. Les pilotes de la Scuderia Ferrari sont également montés deux fois sur le podium : Carlos Sainz a terminé troisième lors de la course courte d’hier et Charles Leclerc a pris la deuxième place cet après-midi, ce qui lui a permis de monter sur le podium pour la deuxième fois de la saison. C’était également la 800e fois qu’un pilote Ferrari montait sur un podium de F1.

La course s’est déroulée sur une piste sèche et les températures étaient légèrement inférieures à celles de vendredi après-midi, avec 24 °C dans l’air et 32 °C sur la piste. Les stratégies adoptées correspondaient aux prévisions de la veille. Le soft (C5) n’a quasiment pas été utilisé, à l’exception de l’assaut final de Verstappen pour le meilleur tour en course. Les kilomètres parcourus ont donc été assez équitablement répartis entre le Dur (C3,) 54,55% du total des tours effectués et le Moyen (C4), 45,3%.

Les prévisions relatives au nombre d’arrêts et à leurs fenêtres d’opération se sont également confirmées, les deux arrêts s’avérant être la stratégie la plus rapide, en particulier pour ceux qui roulaient avec deux jeux de Medium et un de Hard.

Le relais le plus long a été de 36 tours pour Kevin Magnussen en pneus durs, tandis que Nyck De Vries a fait le plus grand nombre de tours (33) en pneus médiums.

Red Bull

Max Verstappen, P1 :

C’est un week-end incroyable, qui n’aurait pas pu être meilleur, honnêtement.

« C’est un week-end incroyable, qui n’aurait pas pu être meilleur pour être honnête. Nous avons tout bien fait en tant qu’équipe, de la stratégie aux arrêts aux stands. Avant la course, nous avions tous des doutes sur les pneus, mais nous étions tous satisfaits de leurs performances par rapport à celles de nos concurrents. Je me suis senti très à l’aise dans la voiture tout au long du week-end et nous avons pu faire tout ce que nous avions prévu. Le dernier arrêt au stand était bien sûr un risque, je pense que l’équipe a pu entendre ma voix à la radio que je voulais faire un arrêt au stand (rires). De l’extérieur, cela pouvait sembler fou, mais je savais que nous pouvions le faire, j’ai vu qu’il y avait un écart et je voulais en tirer le meilleur parti.

Sergio Perez, #11, P3 :

C’était une très bonne course. Je pense que nous avions le rythme ce week-end : nous l’avons montré lors du Sprint et nous l’avons montré aujourd’hui.

« C’était une très bonne course. Je pense que nous avions le rythme ce week-end : nous l’avons montré au Sprint et nous l’avons montré aujourd’hui. C’était un beau retour et je me sens vraiment à l’aise avec la voiture, elle a été vraiment spéciale. Je pense que nous avons tous couru très fort et c’est toujours un plaisir de se battre avec des pilotes comme Carlos. Nous avons eu quelques courses difficiles, alors c’est bien de revenir et d’avoir ce rythme et cette forme. Cependant, je ne suis pas encore à 100 % physiquement, donc je dois maintenant regarder vers l’avant et récupérer à temps pour Silverstone.

Christian Horner :

Même s’il n’est pas présent en personne, on sent sa présence partout, sa passion et son esprit sont la raison pour laquelle nous sommes tous ici aujourd’hui et nous lui devons beaucoup. Celle-ci est pour Dietrich.

« Cela a été une journée incroyable pour l’équipe aujourd’hui et un week-end fantastique dans son ensemble. Max est évidemment dans une forme exceptionnelle, en prenant les qualifications, la course Sprint et maintenant le Grand Prix, c’est tout simplement sensationnel. Nous avons évidemment adopté une stratégie différente de celle de nos concurrents, ce qui signifie qu’il a dû effectuer les dépassements sur la piste, ce qui a donné lieu à des observations fantastiques et à un week-end étonnant pour lui. Nous avons décidé de viser le tour le plus rapide dans le dernier tour malgré le risque lié à un arrêt supplémentaire aux stands, mais le mantra de Dietrich a toujours été « pas de risque, pas de plaisir », et les mécaniciens ont été dans une forme tellement incroyable que le risque nous a semblé relativement faible. 

Checo avait lui aussi un excellent rythme aujourd’hui, en particulier lorsqu’il avait de l’air propre. Quand vous commencez à la 15e place, votre capacité à vous rapprocher de la victoire est évidemment compromise, alors sa remontée de la 15e place au podium a été remarquable et sa bataille avec Carlos a été un véritable spectacle.

Il s’agit de notre meilleure série de résultats en saison depuis 2013, l’équipe fonctionne à un niveau jamais atteint au cours de nos 19 ans d’histoire et nous sommes reconnaissants pour chaque victoire que nous remportons. Des résultats comme ceux d’aujourd’hui sont le fruit du travail de chaque département, il ne s’agit pas seulement de l’équipe de course, mais aussi de l’activité qui se déroule dans les coulisses de l’usine, des opérations, de la fabrication, de la recherche et du développement, de l’aérodynamique, jusqu’à nos fonctions de soutien dans les domaines de la finance, du marketing, du droit et des ressources humaines, tous ces éléments doivent se réunir et travailler en équipe, et c’est là que nous sommes si forts.

C’est la première fois que nous revenons sur le circuit depuis le décès de Dietrich. Il était très émouvant de réaliser une telle performance d’équipe aujourd’hui. Même s’il n’était pas là en personne, on sent sa présence partout, sa passion et son esprit sont la raison pour laquelle nous sommes tous ici aujourd’hui et nous lui devons beaucoup. Celle-ci est pour Dietrich ».

Ferrari

UN NOUVEAU PAS EN AVANT POUR CHARLES QUI DÉCROCHE LE 800ÈME PODIUM DE LA FERRARI

Le Grand Prix d’Autriche à Spielberg s’est bien déroulé pour la Scuderia Ferrari, Charles Leclerc et Carlos Sainz terminant respectivement deuxième et quatrième. Il s’agit du 800e podium de Formule 1 de la marque de Maranello, le 26e pour les pilotes monégasques. Mais surtout, la performance dans les collines de Styrie a confirmé les progrès constatés il y a quinze jours au Canada. Il reste encore du chemin à parcourir pour rattraper Max Verstappen et sa Red Bull, mais en Autriche, il était clair que les deux pilotes pouvaient maintenir un rythme élevé tout au long de la course, en se battant bien et, dans le cas de Carlos, en dépassant, tout en confirmant les progrès réalisés dans la gestion des pneus.

La course. La course a été assez linéaire : Charles et Carlos ont conservé les deuxième et troisième places au départ, avant que l’équipe ne décide de faire rentrer les deux voitures pour monter un autre train de pneus Medium lorsque Nico Hulkenberg s’est arrêté en piste, ce qui a déclenché une voiture de sécurité virtuelle. Charles a conservé la deuxième place, tandis que Carlos a rétrogradé en sixième position, mais avec son SF-23 au diapason, il a rapidement dépassé Lando Norris, Lewis Hamilton et Sergio Perez pour revenir à la troisième place. Lorsque Verstappen a effectué son premier arrêt, les deux Ferrari se sont retrouvées en tête, mais le Néerlandais l’a reprise peu après. Malheureusement, Carlos a été l’un des nombreux pilotes pénalisés pour ne pas avoir respecté les limites de la piste, écopant d’une pénalité de cinq secondes à son deuxième arrêt, lorsqu’il est passé en Hards et a donc rejoint Norris derrière lui. Une fois de plus, Carlos dépasse confortablement l’Anglais et se retrouve en troisième position lorsque Perez passe en pneus durs. Le Mexicain se fraye un chemin à travers le peloton jusqu’à ce qu’il se retrouve derrière la Ferrari numéro 55 au 59e tour, ce qui donne lieu à un duel spectaculaire entre Carlos et lui. L’Espagnol chaussait des pneus plus anciens, mais il s’est battu bec et ongles, si bien que Perez a mis quatre tours à prendre l’avantage. Cela a aidé Charles à creuser l’écart et à mener une course relativement calme jusqu’au drapeau à damier et à son deuxième podium de la saison. Carlos a terminé quatrième à l’issue d’une course où il a montré à quel point il pouvait être agressif au volant.

Direction Silverstone. La saison se poursuit à un rythme effréné et le week-end prochain, c’est le Grand Prix de Grande-Bretagne. Le circuit de Silverstone, très rapide, verra les débuts des nouveaux pneus Pirelli et constituera un nouveau banc d’essai pour la SF-23.

Charles Leclerc, #16, P2 :

C’est bon de revenir sur le podium. Vendredi et aujourd’hui, nous avons maximisé ce que nous avions et les améliorations que nous avons apportées ce week-end ont bien fonctionné. L’équipe a fait un excellent travail et nous allons continuer à pousser dans cette direction. Je tiens également à remercier Carlos, qui m’a rendu la vie un peu plus facile en se défendant avec brio contre Checo. Je regardais sur le grand écran, c’était très excitant !

Nous allons maintenant à Silverstone qui, avec Spielberg, fait partie de mes circuits préférés. J’espère que nous pourrons tirer parti des nouvelles améliorations apportées à la voiture et offrir un peu plus de challenge à Red Bull lors de la prochaine manche.

Carlos Sainz, #55, P4 :

Ce fut une course très solide, même si je ne suis pas satisfait du résultat final, car je pense que nous aurions mérité un double podium aujourd’hui. Je me sentais très rapide et à l’aise avec la voiture, mais après le premier arrêt, la course a été compromise car nous avons perdu du temps et des positions. J’ai fait de mon mieux pour pousser fort et récupérer, avec quelques bons dépassements, mais malheureusement j’ai reçu une pénalité pour limites de piste.

Finalement, j’ai tout fait pour défendre ma position face à Checo, mais je n’ai pas pu conserver ma place sur le podium.

Il y a des choses à revoir, mais d’une manière générale, nous devons être satisfaits des progrès réalisés et nous devons continuer à pousser dans cette direction.

Frédéric Vasseur, Directeur de l’équipe :

Le bon résultat d’aujourd’hui pour l’équipe, ajouté au podium d’hier avec Carlos, prouve que nous travaillons dans la bonne direction. Si nous regardons en arrière, nous avons fait une bonne course au Canada et aujourd’hui nous avons confirmé les progrès réalisés sur un tracé complètement différent avec un revêtement différent.

Nous devons encore faire un pas en avant si nous voulons nous battre avec Red Bull et nous travaillons dur pour y parvenir. Charles a très bien piloté aujourd’hui et je pense qu’il aurait été à l’abri des attaques de Perez vers la fin. Cependant, Carlos a également joué son rôle, en se battant avec Checo et en lui faisant perdre du temps.

Maintenant, nous allons immédiatement à Silverstone, sur un circuit complètement différent sur lequel nous devrons confirmer notre forme actuelle pour continuer à nous battre avec Mercedes et Aston Martin. Nous faisons du bon travail sur la piste et à Maranello, nous apporterons d’autres améliorations au Royaume-Uni et nous voulons continuer à nous battre dans ce qui sera, je pense, une longue bataille jusqu’à la fin de la saison.

McLaren 

« NOUS AVONS BATTU LES ASTONS ET LES MERCEDES, CE QUI ÉTAIT NOTRE PRINCIPAL OBJECTIF AUJOURD’HUI »

Les pilotes de Formule 1 McLaren Lando Norris et Oscar Piastri, ainsi que le directeur de l’équipe Andrea Stella, après le Grand Prix d’Autriche.

Ce qui s’est passé

– Lando tombe en P5 au départ, mais se bat bien au virage 1 pour éviter de chuter davantage. Oscar perd deux places et se retrouve en P15.

– Oscar gagne une place et se retrouve en P14 alors que Lando se concentre sur Hamilton.

– Lando et Oscar passent tous les deux aux stands pendant une période de voiture de sécurité virtuelle. Lando revient en P6 et Oscar en P16

– Oscar subit des dommages à son aileron avant et passe au stand pour une réparation. Il revient en P18.

– Lando devance Hamilton avec un mouvement brillant pour la P4.

– Les deux pilotes boxent une seconde fois. Lando ressort en P7 et Oscar en P18.

– Lando gagne des places au fur et à mesure que ceux qui le précèdent changent de pneus. Il dépasse Gasly puis Sainz pour la P4 mais le pilote Ferrari reprend la position en fin de course.

– L’ordre se rétablit dans les 10 derniers tours, Lando rentre en P5, Oscar en 17ème.

Lando Norris, #4, P5 :

« Une très bonne journée ! J’ai été un peu surpris par notre rythme de course, et c’était génial de se battre avec les Ferrari et les Red Bull. Plus important encore, nous avons battu les Aston et les Mercedes, ce qui était notre principal objectif aujourd’hui. Dans l’ensemble, c’est une bonne journée et de bons points.

« C’est l’un de ces circuits où il est facile de se faire punir. Nous avons gardé le cap et n’avons pas commis de grosses erreurs, avec de belles courses à certains moments. L’équipe a encore fait du bon travail. Merci à tous ceux qui, à l’usine, ont apporté la mise à jour, car cela nous a permis d’entrer dans les points aujourd’hui. Un grand bravo à eux.

Oscar Piastri, #81, P16 :

« Un long après-midi. J’ai subi des dommages à l’aileron avant au milieu de la course, car trois voitures ont eu un incident devant moi et je n’avais nulle part où aller, ce qui est malheureux, et notre rythme n’était pas très bon. Quoi qu’il en soit, j’attends avec impatience la prochaine course. C’est une course à domicile pour l’équipe et j’ai de nouvelles pièces sur ma voiture, ce que j’attends avec impatience. Nous verrons ce que nous pouvons faire le week-end prochain.

Andrea Stella :

« C’est un résultat positif ici à Spielberg. Non seulement les points précieux de la P5 de Lando, mais aussi le fait de voir la MCL60 se battre à l’avant. C’est bon pour l’équipe et pour nos fans. Nous savons que ce circuit est un peu  » spécial Lando « , et il a encore été excellent aujourd’hui, mais une partie de ce résultat est certainement due au package aérodynamique amélioré qui équipe sa voiture. Il y a eu un travail colossal à l’usine pour obtenir cette amélioration ici, et un bon effort sur le circuit pour en tirer les performances. J’aimerais profiter de l’occasion pour remercier les personnes qui ont rendu tout cela possible, et j’espère qu’elles apprécient le résultat, car elles le méritent certainement.

« Du côté d’Oscar, il a été mis hors course à la suite de circonstances malheureuses, mais nous apprécions tous l’esprit avec lequel il s’est accroché et a poussé fort dans une course à l’arrière du peloton. C’est une caractéristique d’Oscar – et de toute l’équipe – et nous nous en servirons pour notre course à domicile à Silverstone. Nous nous concentrons maintenant sur cette course et espérons obtenir un résultat positif au Grand Prix de Grande-Bretagne.

Aston Martin

Fernando Alonso, #14, P6 :

« Je pense que c’était plus ou moins le maximum que nous pouvions atteindre aujourd’hui. Nous étions très proches de Lando [Norris] en termes de rythme et aussi de la Mercedes. Nous avons essayé quelque chose de différent en partant en pneus Hards, mais le VSC a fait que notre avantage d’être plus long dans le premier relais n’était plus possible. Ce circuit ne convenait pas à notre voiture l’année dernière, alors il y a peut-être quelque chose à étudier. Dans l’ensemble, nous avons marqué un certain nombre de points au cours du week-end du Sprint et nous avons gagné du terrain sur la deuxième place du championnat des constructeurs. La saison est longue et nous avons notre course à domicile à Silverstone la semaine prochaine. C’est un circuit incroyable et nous allons tout donner.

Lance Stroll, #18, P9 :

« La journée d’aujourd’hui a été difficile, mais nous repartons tout de même avec quelques bons points pour l’équipe. Nous avons légèrement mal choisi notre arrêt sous le VSC cet après-midi et nous avons perdu plusieurs places dans les stands, et cette décision a dicté la stratégie pour le reste de notre course. Rétrospectivement, nous aurions probablement dû passer au stand pendant le premier tour du VSC plutôt que pendant le deuxième, donc c’est quelque chose que nous devrons revoir et dont nous devrons tirer des leçons. J’ai eu quelques bonnes batailles en piste en me battant pour revenir dans le peloton ; prendre [Yuki] Tsunoda au troisième virage était particulièrement amusant. Nous nous concentrons maintenant sur Silverstone. C’est l’un des meilleurs circuits du calendrier et j’ai hâte d’y retourner dans quelques jours.

Mike Krack, directeur de l’équipe :

« Aujourd’hui, nous n’avons pas réalisé notre meilleure performance, mais nous avons tout de même réussi à marquer neuf points importants. La lutte pour le podium était hors de portée, mais les deux pilotes avaient la possibilité de terminer plus haut. Nous avons perdu un peu de position en début de course lorsque nous avons choisi de rentrer au stand et d’empiler les deux voitures juste au moment où le VSC se terminait, ce qui s’est avéré assez coûteux pour les deux pilotes. Après cela, Lance a gardé la tête baissée pour rentrer dans les points, en réalisant quelques dépassements importants quand cela comptait. Avec Fernando, notre course d’aujourd’hui était contre Mercedes et notre rythme, combiné à des arrêts aux stands rapides, nous a permis de prendre l’avantage dans cette bataille. Notre attention se tourne maintenant vers notre course à domicile à Silverstone la semaine prochaine, où nous sommes impatients de réaliser une bonne performance devant les fans britanniques passionnés.

Mercedes

Le dimanche meurtrier met fin à un week-end difficile à Spielberg

  • Lewis Hamilton a terminé septième et George Russell huitième du Grand Prix d’Autriche.
  • Alignés respectivement en P5 et P11, Lewis et George ont commencé la course avec le pneu à composition moyenne, Lewis gagnant une position dans le premier tour pour se hisser en P4.
  • Les deux pilotes ont profité d’une période de voiture de sécurité virtuelle au 14e tour pour passer aux pneus à gomme dure, gagnant ainsi quelques positions.
  • Au fur et à mesure que le deuxième relais avance, Lewis et George se battent durement contre des voitures au rythme de course supérieur, Lewis se voyant infliger une pénalité de cinq secondes pour non-respect des limites de la piste.
  • George effectue son deuxième arrêt au 42e tour pour le pneu médium, tandis que Lewis fait de même un tour plus tard et purge sa pénalité. Alors que les deuxièmes arrêts se succèdent, Lewis occupe la 7e place et George la 8e, positions qu’ils conserveront jusqu’au drapeau à damier.
  • Après un week-end difficile, l’attention se porte immédiatement sur le Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone le week-end prochain.

Lewis Hamilton, #44, P7 :

Ce n’était pas la meilleure des journées aujourd’hui. Nous ne nous attendions pas à être aussi lents que nous l’avons été et notre performance ce week-end a été une surprise. Nous ne savons pas encore pourquoi, mais ce circuit a mis en évidence plusieurs domaines d’amélioration sur lesquels nous devons nous concentrer.

Nous savions que nous n’avions pas un arrière solide ce week-end, alors nous avons enlevé beaucoup d’aile avant pour maintenir l’équilibre. J’avais vraiment du mal dans certains virages, en particulier dans le virage 10, et je glissais, sans pouvoir y faire quoi que ce soit. C’est pourquoi j’avais du mal avec les limites de la piste. Nous avons ajouté de l’aile avant aux deux arrêts et la voiture a commencé à nous revenir, mais c’était toujours un défi.

George Russell, #63, P8 :

C’était vraiment difficile aujourd’hui, et notre rythme n’était pas celui que nous attendions. Après la journée d’hier, j’espérais un peu plus de ce Grand Prix. Je suis sûr que nous allons repartir pour aller au bout de notre performance ici. Nous avons la même voiture qu’à Barcelone, où nous étions en pleine forme, et nous devons donc comprendre ce qui n’a pas fonctionné de notre côté. Il est certain que la voiture n’a pas les sensations que nous souhaitons en ce moment. Elle bouge beaucoup, et ses sensations étaient un peu moins bonnes ce week-end que sur d’autres circuits ; le rythme était cependant nettement moins bon, donc nous devons aller au fond des choses.

Nos performances dépendent clairement du circuit. Nous n’étions nulle part ici, mais nous étions bons à Montréal et à Barcelone. C’est de bon augure pour Silverstone, un circuit plus proche de Barcelone que de l’Autriche, et nous sommes donc impatients de participer au Grand Prix de Grande-Bretagne le week-end prochain. Nous avons donc hâte d’être au Grand Prix de Grande-Bretagne le week-end prochain.

Toto Wolff, directeur de l’équipe et PDG :

La journée d’aujourd’hui a été éprouvante pour l’équipe. Nous avons connu une trajectoire positive ces derniers temps, mais il est clair que nous n’avons pas eu le rythme dont nous avions besoin ici. Le week-end a été difficile dans l’ensemble et les deux pilotes ont eu du mal avec la voiture depuis la première séance d’essais libres. Depuis vendredi, nous avons vu qu’il nous manquait quelques dixièmes et que nous ne pouvions pas rendre la voiture plus rapide. Une fois que les pneus commencent à glisser, que ce soit au freinage ou dans le virage, vous n’avez plus d’adhérence. Cela a contribué à notre manque de performance, mais nous allons devoir partir et analyser cela plus en détail. Nous allons prendre ce week-end avec des pincettes et aller de l’avant.

Les fluctuations sont assez intéressantes d’un circuit à l’autre, où nous sommes parfois les plus proches challengers de Red Bull, et à d’autres moments en difficulté. Nous avons un niveau de performance que nous apportons à Silverstone. Voyons si ce circuit convient un peu mieux aux caractéristiques de la voiture et nous analyserons à partir de là.

Andrew Shovlin, directeur de l’ingénierie de piste :

Nous avons beaucoup de choses à améliorer en partant d’ici. La performance n’a clairement pas été assez bonne ; nous devons comprendre quelle est la part du manque de réglages et quelle est la part de la performance de base. Nous n’avons pas apporté de mises à jour lors des dernières courses, il est donc possible que nous manquions de développement. Nous avons mis en place des plans pour y remédier, mais l’écart avec Ferrari était certainement une source d’inquiétude aujourd’hui.

La situation avec les limites de la piste était difficile ; les notifications arrivaient après coup, donc Lewis a fini par avoir une pénalité avant que nous puissions faire quoi que ce soit. Nous sommes heureux de n’avoir à attendre que quelques jours avant de reprendre la piste. Nous devons travailler dur pour comprendre les points à améliorer, mais nous avons hâte d’être à Silverstone et de mettre cette course derrière nous.

Alpine

Pierre de retour dans les points à la neuvième place, Esteban douzième du Grand Prix d’Autriche

BWT Alpine F1 Team a terminé le Grand Prix d’Autriche avec Pierre Gasly à la neuvième place et Esteban Ocon à la douzième place au Red Bull Ring de Spielberg.

Les deux points de Pierre – un retour dans le top dix après avoir raté le Canada la dernière fois – signifient que l’équipe quitte l’Autriche avec quatre points du week-end autrichien de sprint après la septième place d’Esteban lors de la course de sprint de samedi.

Les deux pilotes ont été pénalisés de cinq secondes lors de la course de 71 tours; Celle d’Esteban pour une sortie dangereuse lors de son premier arrêt au stand et celle de Pierre pour une violation des limites de piste.

L’équipe attend avec impatience Silverstone le week-end prochain pour le Grand Prix de Grande-Bretagne, la course à domicile de l’équipe d’Enstone.

Course

Esteban a débuté sur les New Mediums (arrêt au stand L14 pour les New Hards, arrêt au stand L40 pour les New Hards); Tour le plus rapide : 1:09.797

Pierre a commencé sur les New Softs (arrêt au stand L14 pour les New Hards, arrêt au stand L44 pour les New Mediums); Tour le plus rapide : 1:09.046

Esteban Ocon, #31, P 12 :

« Ça n’a pas été une course facile pour nous aujourd’hui. Bien sûr, c’est toujours décevant de rater des points. Nous devrons nous asseoir et examiner attentivement la course pour voir où nous pouvons nous améliorer et nous assurer que nous pouvons être plus compétitifs dimanche la semaine prochaine à Silverstone. Nous avons eu un contact avec Yuki [Tsunoda] dans le premier tour et avons subi des dégâts, puis nous avons eu la pénalité pour une sortie dangereuse plus tard, donc ce n’était certainement pas notre journée ! Nous quittons l’Autriche en sachant que nous avons eu un samedi décent avec des points dans le sac mais avec plus de travail à faire pour nous améliorer le dimanche. Amenez Silverstone la semaine prochaine.

Pierre Gasly, #10, P9 :

«Je pense que nous avons à peu près extrait le maximum que nous pouvions aujourd’hui. Même s’il est satisfaisant d’être de retour dans les points, ce n’est pas là où nous voulons être car nous visons à être bien plus haut que la neuvième place. Nous manquons de rythme par rapport à nos rivaux les plus proches et cela s’est vu aujourd’hui. Je poussais beaucoup et, au final, nous avons reçu une pénalité de cinq secondes pour les limites de piste, comme les autres voitures encore aujourd’hui. Cela ne change probablement pas le résultat, et seulement que nous nous sommes battus avec Lance [Stroll] à la fin plutôt que George [Russell] devant. J’attends avec impatience Silverstone et je pense que nous pouvons avoir un week-end beaucoup plus fort là-bas pour la course à domicile de l’équipe.

Otmar Szafnauer, Team Principal :

« Nous ne sommes pas satisfaits de quitter l’Autriche avec quatre points tout au long du week-end. Ce résultat final met en lumière nos lacunes, notamment en termes de capacité à nous battre avec nos proches rivaux le jour de la course qui, en ce moment, ont quelques dixièmes de seconde d’avance sur nous. La semaine prochaine, c’est Silverstone où nous aurons une mise à niveau sur la voiture et nous sommes impatients d’ajouter plus de performances dans les courses à venir. Ce week-end a été tristement entaché par le décès tragique de Dilano van ‘t Hoff dans le Championnat d’Europe de Formule Régional by Alpine à Spa-Francorchamps. Dilano sera toujours dans nos pensées et cela nous rappelle les dangers auxquels nous sommes confrontés dans le sport que nous aimons. Il y a de nombreuses discussions à avoir dans notre objectif collectif d’améliorer encore la sécurité dans les courses. En ce moment, cependant, nos pensées vont fermement à la famille et aux amis de Dilano ainsi qu’à l’équipe MP Motorsport.

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

Les deux pilotes ont fait preuve d’un bon rythme aujourd’hui et ont tous deux terminé à de bonnes places. Malheureusement, nous n’avons pas eu le rythme nécessaire pour entrer dans le top 10 ; les autres équipes ont été plus rapides aujourd’hui, mais nous avons été très près du but. Du côté positif, la voiture se comportait bien, les pneus étaient bien gérés et Logan a fait une très belle course.

Le week-end prochain, à Silverstone, nous chercherons à pousser le rythme un peu plus loin et à marquer des points. Bien que ce week-end ait été une épreuve de sprint disputée dans des conditions météorologiques mitigées, nous avons beaucoup appris sur la voiture et il y a certainement des points positifs à prendre en compte pour le Grand Prix de Grande-Bretagne.

Alex Albon, #23, P11 :

Je ne suis pas déçu de la course d’aujourd’hui ; je pense que c’est une chose normale avec les 4 premières équipes et les 8 premières voitures dans ces positions, donc il n’y a que deux points à prendre. Lando a fait une belle course, tout comme Pierre, ce qui fait qu’il restait des points à prendre et que nous étions les meilleurs après lui. Notre pire résultat a été la 13e place, alors que nous avons été P7 pendant la majeure partie de la course. Quand on y pense, c’est frustrant, mais cela montre que nous faisons des progrès. Évidemment, ce circuit nous convenait et nous nous attendions à un meilleur résultat, ce qui est un peu décevant, mais cela reste une belle course et une bonne exécution. Je pense que nous avons fait du bon travail et Logan a fait une belle course, ce qui prouve que nous avançons.

Logan Sargeant, #2, P13 :

Ça a été difficile ces derniers temps, alors c’est super de voir les progrès que nous avons faits aujourd’hui. Quand je ne me qualifie pas bien, j’ai beaucoup de travail à faire le dimanche, donc le fait d’avoir une bonne course à mon actif est un bon pas en avant. La course d’aujourd’hui montre ce que nous pouvons faire, et j’ai l’impression que nous avançons enfin dans la bonne direction. Nous avons une série de courses européennes que je connais bien, alors j’espère que c’est le début de quelque chose de bien pour nous. Le week-end prochain, nous nous rendrons sur mon circuit préféré, mais c’est aussi un circuit difficile avec beaucoup de virages à grande vitesse, ce qui est un point sur lequel je dois me concentrer. Merci encore à l’équipe pour tout le travail accompli afin d’apporter les améliorations à ma voiture et nous attendons maintenant avec impatience la prochaine course.

Alfa Romeo

L’Alfa Romeo F1 Team Stake a connu un week-end difficile dans les montagnes de Styrie, avec aucun point marqué à la fin d’une épreuve Sprint difficile. Dans la course principale du dimanche, Zhou Guanyu a terminé 14e, tandis que son coéquipier Valtteri Bottas a franchi la ligne d’arrivée en 16e position, après qu’un contact dans le premier tour ait compromis ses espoirs de remonter le peloton toujours serré.

Une épreuve difficile pour l’Alfa Romeo F1 Team Stake : l’équipe va maintenant se ressaisir avant de se rendre à Silverstone pour la deuxième et dernière étape de ce double rendez-vous, où elle devrait apporter des améliorations pour faire un bond en avant, dans le but de regagner en compétitivité et de se replacer dans la lutte pour le top 10.

Alessandro Alunni Bravi, représentant de l’équipe :

« La course d’aujourd’hui a malheureusement été à l’image de nos performances ce week-end ; nous avons fait un pas en arrière par rapport aux courses précédentes, et nous devrons bien sûr analyser cette situation au cours des prochains jours. En même temps, nous nous concentrons maintenant sur la prochaine course à Silverstone, pour la dernière étape de ce back-to-back : nous apportons une mise à jour importante là-bas, qui peut, je l’espère, améliorer nos performances. La lutte est très serrée, et nous en sommes conscients depuis le début de la saison, donc chaque dixième peut faire la différence. La course du week-end prochain sera importante pour nous, nous ne devons donc pas perdre notre concentration : nous devons continuer à travailler et venir préparés à Silverstone, afin de réagir rapidement et de retrouver les positions que nous méritons. Je tiens à remercier toute l’équipe, ainsi que Ferrari, pour le travail accompli ce week-end : bien qu’il ait été difficile, tout le monde a travaillé dur, à la fois sur la piste et à la maison à Hinwil, en essayant de maximiser toutes les chances. Nous devons continuer à pousser et ne pas perdre notre confiance : il y a encore plusieurs courses devant nous et nous serons prêts à nous battre pour chaque point. »

Valtteri Bottas, #77, P16 :

« J’ai malheureusement subi des dommages sur l’aileron avant lors d’un contact dans le premier virage, ce qui m’a fait perdre du terrain lors de mon premier relais. Cela a compromis le reste de ma course car, avec un peloton aussi serré, il était pratiquement impossible de récupérer. Dans l’ensemble, nous avons manqué de rythme ce week-end, ce circuit ne nous convenant certainement pas autant que lors des dernières courses. Néanmoins, nous sommes censés apporter de nouvelles pièces à Silverstone la semaine prochaine, et elles sont censées faire la différence dans nos performances. Nous l’avons vu avec nos principaux concurrents, les mises à jour ont amélioré leur rythme, et nous espérons que ce sera aussi notre cas, pour revenir dans la lutte pour le top 10 tout de suite ».

Zhou Guanyu, #24, P14 :

« Malheureusement, ce week-end, nous n’avons pas été aussi compétitifs que nous le souhaitions, et le top 10 a fini par être hors de notre portée. J’ai pris un bon départ aujourd’hui et il me semblait que j’aurais pu avancer, mais la voiture de sécurité est arrivée quelques tours après que j’ai dû m’arrêter pour retirer une déchirure de mon conduit de frein arrière, et cela ne nous a pas aidés. Dans l’ensemble, notre rythme n’a pas été le même que celui que nous avions montré récemment. Il y a certainement du travail à faire pour les prochaines courses, et nous sommes également censés apporter de nouvelles améliorations à Silverstone la semaine prochaine. Nous espérons qu’elles nous permettront de faire un pas en avant et d’améliorer encore notre position au classement.

AlphaTauri

Nyck de Vries, #21, P17 :

« Je pense que la course a été solide aujourd’hui. Nous avons apporté quelques modifications à la voiture pendant la nuit pour trouver plus de performance, ce qui signifie que nous avons commencé la course depuis la pitlane. Cela a bien fonctionné pour nous car la voiture de sécurité virtuelle a réduit l’écart entre toutes les voitures. En termes d’exécution, je pense que nous avons fait du bon travail et tiré le maximum de notre package, mais nous avons manqué de rythme pour nous battre plus loin vers le top 10. Je vais accepter la pénalité que les commissaires m’ont donnée, nous essayons juste de trouver la limite, mais heureusement nous avons creusé un écart suffisant pour ne pas perdre de positions. J’ai encore beaucoup de choses à améliorer, et je ne suis certainement pas encore au niveau où je veux être, mais collectivement, nous essayons de nous améliorer constamment. »

Yuki Tsunoda, #22, P19 :

« Au départ, j’étais agressif et j’essayais de gagner le plus de places possible. Cela aurait pu bien se passer, mais malheureusement, nous avons endommagé la voiture dans le premier virage et nous sommes sortis de la piste dans le quatrième virage. Je ne sais pas si j’ai subi des dommages au sol à cause de cela, mais après, je n’avais pas de rythme, donc c’était un pilotage très difficile. Je n’ai pas pu garder la voiture dans les limites de la piste, et je peux certainement apprendre de cela à l’avenir, mais dans l’ensemble, c’était juste une course difficile ».

Jonathan Eddolls (Ingénieur de course en chef) :

« Nyck s’étant qualifié en P20 vendredi, nous avons choisi de retirer sa voiture du Parc Ferme et d’effectuer des changements de réglages, notamment au niveau de l’aileron arrière et de la suspension, ce qui signifie qu’il a pris le départ depuis la pitlane. Magnussen a fait de même, et nous avons donc couru avec lui depuis la sortie des stands au début de la course. Yuki a perdu une grande partie de l’aileron avant dans le premier virage et est ensuite sorti de la piste dans le quatrième virage. Dès le premier relais, il était clair que la dégradation des pneus était importante et que la course allait se dérouler en plusieurs arrêts. Malheureusement, nous avons fait pitcher Nyck au 12e tour, le tour précédant le déploiement de la voiture de sécurité, alors que d’autres ont profité de l’occasion et ont pu le dépasser, ce qui est très malchanceux. Après la période de la voiture de sécurité, Yuki s’est battu avec du sous-virage, que nous avons corrigé en grande partie lors de l’arrêt au stand suivant avec un réglage important des volets, donc nous devons comprendre s’il y a eu des dommages sur sa voiture. A partir de là, et pour les deux voitures, il s’agissait de diviser la course avec des arrêts aux stands pour optimiser la dégradation des pneus et la position sur la piste. Dans l’ensemble, nous n’avions pas le rythme nécessaire pour nous battre pour les points. Les limites de la piste ont également coûté cher à Yuki, qui a reçu un total de 15 secondes de pénalités, ce qui l’a placé en P18 au moment du drapeau à damier. Nyck a progressé dans la course et a terminé cinq places plus haut qu’il n’avait commencé, ce qui est encourageant. Nous nous concentrons maintenant sur Silverstone, où nous apportons une nouvelle mise à jour aérodynamique pour corriger certaines faiblesses de l’AT04. Nous allons continuer à travailler dur et rester positifs pour les courses à venir.

Haas

Le pilote MoneyGram Haas F1 Team Kevin Magnussen s’est classé 19e, tandis que Nico Hulkenberg a été contraint à l’abandon, lors de la 10e manche du Championnat du monde FIA de Formule 1 2023, le Grand Prix d’Autriche, qui s’est déroulé dimanche sur le Red Bull Ring, à Spielberg.

Magnussen est parti de la voie des stands avec des pneus durs Pirelli P Zero White après des changements de réglages effectués avant la course en dehors des conditions de parc ferme. Magnussen est passé en pneus mediums jaunes à la fin du premier tour, avant de revenir en pneus durs au deuxième tour, les deux arrêts ayant été effectués sous la voiture de sécurité.

Magnussen s’est frayé un chemin dans le top 10 mais a manqué de stratégie avec des pneus plus anciens, perdant des positions et étant forcé de s’écarter dans le gravier du virage 6 par Nyck de Vries, une infraction qui a conduit à une pénalité pour le pilote AlphaTauri. Magnussen est repassé au stand pour des pneus durs au 35e tour et a été classé en 19e position.

Hulkenberg – qui a marqué trois points après avoir pris la sixième place dans le F1 Sprint de samedi – s’est élancé de la huitième place sur la grille de départ en pneus mediums, après avoir progressé jusqu’à la Q3 pour la troisième fois consécutive. Hulkenberg a gagné une position lors d’un premier tour disputé pour conserver la septième place avant de rentrer aux stands au 11e tour.

Hulkenberg a fait son arrêt obligatoire, passant en pneus durs, mais malheureusement sa course s’est arrêtée deux tours plus tard en raison d’un problème d’unité de puissance. Hulkenberg a arrêté sa VF-23 au virage 2 et a abandonné la course.

Max Verstappen, de Red Bull Racing, a remporté sa septième victoire de la saison, Charles Leclerc, pilote de la Scuderia Ferrari, étant deuxième, et Sergio Perez, de Red Bull Racing, troisième.

MoneyGram Haas F1 Team occupe la septième place du championnat des constructeurs avec 11 points.

Kevin Magnussen, #20, P18 :

« J’ai eu un très mauvais rythme. Je suis allé dans les graviers à grande vitesse quand de Vries m’a poussé au virage 6, et je ne sais pas si le plancher a été endommagé, nous devrons vérifier cela, mais il n’y avait aucune chance aujourd’hui. Nous allons continuer à travailler pour progresser aussi vite que possible. »

Nico Hulkenberg, #27, Abandon – DNF :

« Nous ne connaissons pas tous les détails, mais après le premier arrêt, le problème s’est produit et nous avons perdu de la puissance et n’avons pas pu continuer. Ce n’est pas idéal, cela rend les choses plus difficiles à l’avenir parce que nous avons moins d’informations, mais nous devons tirer le meilleur parti de ce que nous avons. Nous sommes entourés de voitures plus rapides qui nous poussent derrière, ce qui nous oblige à aller à un rythme que nous ne pouvons pas forcément suivre. Le point positif, ce sont les deux très bonnes séances de qualification de ce week-end, et évidemment un très bon sprint, donc au moins nous avons cela.

Guenther Steiner, directeur de l’équipe :

« Heureusement, nous avons marqué des points hier lorsque nous en avons eu l’occasion. Aujourd’hui a été une journée très décevante pour nous, avec une nouvelle panne d’huile sur la voiture de Nico et, de toute évidence, la voiture n’est pas assez rapide dans des conditions sèches. Nous avons beaucoup de travail devant nous et nous allons continuer à travailler. Lorsque nous avons les outils nécessaires, nous pouvons obtenir de bons résultats, comme nous l’avons montré hier.