1 décembre 2023

Verstappen vainqueur lors d’un sprint frénétique sur sol sec et mouillé en Autriche

Max Verstappen est sorti vainqueur d’une course Sprint pleine d’action au Grand Prix d’Autriche, survivant à quelques actions dans les premiers stades d’une sortie humide à sèche pour remporter une victoire finalement dominante sur les terres de Red Bull.

Verstappen a perdu la tête au profit de son coéquipier Sergio Perez au départ, mais s’est rapidement battu et s’est installé dans un rythme à l’avant, s’éloignant de la concurrence pour franchir la ligne d’arrivée confortablement devant le Mexicain et le rival de Ferrari Carlos Sainz.

Verstappen, Perez, Sainz et une poignée d’autres pilotes de tête sont restés en pneus intermédiaires pendant toute la rencontre, conservant suffisamment de marge sur un grand nombre de pilotes qui sont passés aux slicks en fin de course mais n’ont pas pu rattraper le terrain qu’ils avaient perdu.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P1. pht. Red Bull

Avec un format Sprint révisé en place en 2023, la nouvelle séance de qualification « Shootout » a établi la grille de départ de la course de 24 tours, qui a offert des points supplémentaires – de huit pour P1 à un pour P8 – pour les 20 pilotes en action.

Un changement dans l’ordre de départ a vu Charles Leclerc rétrogradé de la sixième à la neuvième place – favorisant les deux Aston Martin Fernando Alonso et Lance Stroll et l’Alpine Esteban Ocon – après que le pilote Ferrari ait été reconnu coupable d’avoir gêné le rookie McLaren Oscar Piastri dans la SQ1.

Alors que le départ de la course approchait, des gouttes de pluie ont commencé à tomber, puis se sont intensifiées, éloignant le circuit des slicks au profit des intermédiaires, qui étaient les pneus choisis par tous, à l’exception d’un courageux Valtteri Bottas (sur les mediums), au moment où la grille était débarrassée des invités, des mécaniciens et des tonnelles qui avaient été mises en place.

Start Race Sprint. pht. Red Bull

Le pari de Bottas s’est rapidement retourné contre lui, Alfa Romeo l’appelant dans les stands pour des intermédiaires avant le départ, où Perez a spectaculairement pris l’avantage sur son coéquipier Verstappen et a forcé son passage sur la ligne intérieure dans le virage 1 – le duo a continué son échange à la sortie et Verstappen a trempé deux roues dans l’herbe.

Verstappen a instantanément répliqué et attaqué Perez au freinage du virage 3, les prenant tous les deux à contre-pied et permettant presque à Nico Hulkenberg de passer en tête. Avec Verstappen de retour en P1, Perez s’est lamenté à la radio : « Qu’est-ce qui ne va pas avec Max, mec ? »

#11, Sergio Perez, Red Bull, P2, mais très loin de Max. pht. Red Bull

Les choses ont empiré pour Perez dans le virage 4, où un Hulkenberg gonflé à bloc a remis la pression et s’est glissé à la sortie, ce qui signifie que la Haas s’est retrouvée à diviser les deux Red Bull, Sainz conservant la quatrième place devant Stroll et Alonso.

Lando Norris a été un grand perdant dans le goulot d’étranglement du virage 3, se retrouvant coincé derrière les Red Bull qui se disputaient et subissant une sortie lente – ce qui signifie qu’il est passé de la quatrième à la dixième place, se plaçant derrière Alex Albon, Ocon et Leclerc.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P3. pht. Scuderia Ferrari

Si Norris a perdu le plus de positions (sept), c’est son compatriote Lewis Hamilton qui en a gagné le plus : il en a gagné cinq par rapport à sa 18e place sur la grille pour terminer 13e, juste derrière son coéquipier George Russell et Kevin Magnussen – la paire de Mercedes s’est frayé un chemin après s’être battue avec la Haas pendant plusieurs tours.

#18, Lance Stroll, Aston Martin, P4

En tête, Verstappen a porté son avance sur Hulkenberg à quelque cinq secondes au tiers de la course, l’ingénieur du Néerlandais signalant que le pneu avant gauche était la « limite » dans des conditions humides mais sèches.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P5 (ordre de na pas doubler le fils du patron ???).

« Pensez-vous que la piste va sécher ? », a-t-on demandé à Alonso peu après. a-t-on demandé à Alonso peu après. « Tous les regards étaient tournés vers le ciel pour savoir si de nouvelles précipitations allaient venir compléter les plaques d’eau ou si elles allaient s’arrêter et permettre à la surface de continuer à sécher.

A la mi-course, Hulkenberg est tombé dans les griffes de Perez et Sainz, perdant le P2 au profit du pilote Red Bull au virage 4 au 12e tour et le P3 au profit du pilote Ferrari au virage 3 un tour plus tard – alors que le leader Verstappen a désormais plus de 10 secondes d’avance.

#27, Nico Hulkenberg, Haas, P6

Plus loin, Ocon, Leclerc et Norris se sont livrés à un chassé-croisé pour les dernières places qui rapportent des points, l’Alpine et la Ferrari en venant presque aux mains entre les virages 4 et 5, tandis que Norris observait la situation et attendait de bondir sur le moindre coup de théâtre.

À huit tours de l’arrivée, Russell a signalé que les conditions n’étaient pas loin des pneus slicks et, quelques instants après avoir pris cette décision, il s’est dirigé vers les stands pour chausser un jeu de pneus tendres, tandis que le contrôle de la course a également autorisé l’utilisation de l’aide au dépassement DRS pour ajouter à l’excitation.

#31, Esteban Ocon, Alpine, P7

Après avoir pris du retard sur Stroll, Hulkenberg est lui aussi passé aux stands pour chausser des pneus tendres, tout comme Piastri, Hamilton, Magnussen, Logan Sargeant, Nyck de Vries et Zhou Guanyu – mais ils ont tous été confrontés à une course contre la montre pour rattraper les quelque 20 secondes qu’ils avaient perdues dans la voie des stands.

Avec Russell allumant les écrans de chronométrage, Albon, Leclerc et Yuki Tsunoda sont le prochain groupe de pilotes à passer aux slicks, tandis que les Red Bull, Sainz, les Aston Martin, Ocon, Norris, Pierre Gasly et Bottas (courant vers l’arrière après ses mésaventures antérieures) tiennent bon sur leurs pneus intermédiaires.

Malgré leur rythme élevé, le train des pneus slicks n’a pas pu faire la percée qu’il aurait espérée sur les coureurs intermédiaires, les cinq premières positions de Verstappen à Alonso conservant leur place jusqu’au drapeau à damier.

Verstappen a franchi la ligne d’arrivée avec plus de 20 secondes d’avance sur Perez grâce à une performance impériale, tandis que Sainz a complété le podium devant Stroll et Alonso en lutte, et Hulkenberg a remonté jusqu’à la sixième place – le meilleur de ceux qui sont passés aux pneus slicks.

Ocon a repoussé Russell de 0.009s pour prendre les derniers points en jeu, Norris et Hamilton manquant de peu les 9e et 10e places, suivis par Piastri, Leclerc, Albon et Magnussen, Gasly perdant beaucoup de terrain en fin de course après avoir été rattrapé par les pilotes en gommes tendres et médiums.

Tsunoda et De Vries, deux pilotes AlphaTauri, terminent respectivement 16e et 17e, tandis que Sargeant, la recrue Williams, et les Alfa Romeo de Zhou et Bottas ferment la marche à la fin d’une rencontre dramatique.

pht. Red Bull

Le Sprint ici

Grille de départ du GP ici

Citation clé :

« Le départ n’était pas idéal, un peu de patinage, mais après cela, après le premier tour, une fois que nous avons repris la tête, c’était bien », a déclaré Verstappen. « Nous avons juste géré les pneus, sachant que s’il ne pleuvait plus, alors vous savez, 24 tours sur un intermédiaire, c’est beaucoup, mais ils se sont accrochés.

« Je pense que les pneus slicks étaient un peu plus rapides dans les cinq derniers tours, mais je pense que pour nous, si loin en tête, cela n’avait pas de sens de rentrer au stand. Nous avons simplement tenu bon avec les pneus intermédiaires qui ont bien fonctionné.

Les plus grands mouvements

Hamilton a gagné le plus de places au cours des 24 tours de course, gagnant huit places de la 18e à la 10e place, tandis que Norris a perdu le plus de terrain, tombant de sa place sur la grille de départ à la 9e place et en dehors des points.

Quelle est la suite des événements ?

Après le sprint de samedi, les pilotes de F1 se préparent à l’événement principal de dimanche après-midi : le Grand Prix d’Autriche 2023.

Communiqué La F1