3 décembre 2022

WRC, Kalle Rovanperä imite son père en s’imposant en Suède 21 ans plus tard

Le Finlandais Kalle Rovanperä l’a emporté sans contestation au Rallye de Suède pour prendre la tête du Championnat du Monde FIA des Rallyes et suivre les traces de son père Harri, victorieux de la même épreuve il y a vingt-et-un ans.

Kalle Rovanpera (FIN) and Jonne Halttunen (FIN) of team Toyota Gazoo Racing, P1. pht. Jaanus Ree / Red Bull Content Pool

Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1) a scellé son troisième succès en Championnat du Monde FIA des Rallyes après l’erreur de son équipier Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1), piégé dans un mur de neige dimanche matin. Grâce à sa victoire acquise avec un avantage de vingt-deux secondes, le Finlandais compte désormais quatorze points d’avance en tête du championnat après les deux premiers rendez-vous d’une saison qui en comptera treize.

Thierry Neuville (BEL) and Martijn Wydaeghe (BEL) of team Hyundai Shell Mobis, P2. pht. Jaanus Ree / Red Bull Content Pool

Le vainqueur du jour n’avait que quatre mois lorsque son père avait remporté l’unique rendez-vous 100 % hivernal du calendrier au volant d’une Peugeot 206 WRC.

Esapekka Lappi (FIN) of team Toyota Gazoo Racing, P3. pht. Jaanus Ree / Red Bull Content Pool

Cinq pilotes différents s’étaient relayés aux commandes lors de la première étape menée tambour battant près d’Umeå pour le Rallye de Suède le plus septentrional de l’histoire. Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1) reprenait finalement l’ascendant samedi matin, mais Elfyn Evans le talonnait toujours avant de partir à la faute.

« Kalle Rovanperä a signé sa troisième victoire dans l’élite »

« Je ne pensais pas que nous pourrions être aussi bien placés, surtout en ouvrant la route vendredi », s’enthousiasmait Kalle Rovanperä. « Cela a demandé beaucoup de travail, mais l’équipe a été au rendez-vous et la voiture était fantastique. Je me sens tellement plus en confiance maintenant. Je n’avais pas trop la tête aux célébrations. C’était un week-end vraiment difficile pour les Ukrainiens et j’espère vraiment qu’ils auront la force et l’espoir dont ils ont besoin en ces temps difficiles. »

Elfyn Evans composait avec une pénalité de dix secondes écopée samedi soir avant de partir à la faute dans un mur de neige dans la première spéciale du dimanche. L’avant de sa voiture était trop endommagé pour qu’il puisse continuer jusqu’à l’arrivée.

Elfyn Evans éliminé

Après un début de saison en demi-teinte le mois dernier au Monte-Carlo, Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1) reprenait des couleurs en terminant deuxième malgré quelques contacts avec les murs de neige et Esapekka Lappi (Toyota GR Yaris Rally1) lancé à sa poursuite.

Gus Greensmith (GB) and Elliott Edmondson (GB) of team M-Sport Ford, P5. pht. Jaanus Ree / Red Bull Content Pool

Pour son retour chez Toyota Gazoo Racing après trois ans d’absence, Esapekka Lappi échouait finalement à 8 »6 de Thierry Neuville. Sa performance permettait toutefois à la marque japonaise de s’emparer des rênes du championnat constructeurs avec vingt-quatre points d’avance sur M-Sport Ford World Rally Team.

Takamoto Katsuta (JPN) and Daniel Barritt (GB) of team Toyota Gazoo Racing, P4. pht. Jaanus Ree / Red Bull Content Pool

Takamoto Katsuta portait à trois le nombre de Toyota GR Yaris Rally1 dans le quatuor de tête à l’arrivée en terminant à 1’48 »8 du podium. Le Japonais devançait Gus Greensmith (M-Sport Ford Puma Rally1), cinquième malgré une excursion dans la neige et des problèmes de boîte de vitesses.

Oliver Solberg (SWE) and Elliott Edmondson (GBR) of team HYUNDAI SHELL MOBIS WORLD RALLY TEAM, P6. pht. Jaanus Ree / Red Bull Content Pool

En lice dans la bataille pour la tête vendredi, Oliver Solberg (Hyundai i20 N Rally1) devait finalement se contenter de la sixième place après des soucis avec son accélérateur samedi.

« Thierry Neuville termine deuxième grâce à l’erreur d’Elfyn Evans »

Vainqueur en WRC2, Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2) terminait septième devant ses rivaux également engagés dans la catégorie support : Ole Christian Veiby (Volkswagen Polo GTI R5), Jari Huttunen (M-Sport Ford Fiesta Rally2) et Egon Kaur (Volkswagen Polo GTI R5).

Kalle Rovanpera (FIN) and Jonne Halttunen (FIN) of team Toyota Gazoo Racing celebrate on the podium after winning the World Rally Championship in Umea , Sweden. pht. Jaanus Ree / Red Bull Content Pool

Tous les classements ici

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes fait désormais une pause avant de reprendre au printemps à l’occasion du Rallye de Croatie (21-24 avril), une épreuve sur asphalte basée autour de la capitale du pays, Zagreb.

 

 

 

 

WRC2, Mikkelsen poursuit son sans-faute

Le Norvégien Andreas Mikkelsen est sorti vainqueur d’une bataille de trois jours l’opposant à son compatriote Ole Christian Veiby pour l’emporter au Rallye de Suède.

Andreas Mikkelsen (NOR) and Torstein Eriksen (NOR) of team TOKSPORT WRT, P1. pht. Jaanus Ree / Red Bull Content Pool

Amis dans la vie, Andreas Mikkelsen (Škoda Fabia Rally2) et Ole Christian Veiby (Volkswagen Polo GTI R5) ont offert une bataille épique aux spectateurs en s’échangeant les meilleurs temps du départ à l’arrivée.

Ole Christian Veiby (NOR), P2. pht. Jaanus Ree / Red Bull Content Pool

Ole Christian Veiby avait frappé le premier pour prendre une courte avance vendredi, mais le Norvégien perdait environ vingt secondes en calant dans l’ES7. Andreas Mikkelsen en profitait alors pour se hisser en tête et accentuer son avance samedi après-midi pour compter un avantage de 10 »9 avant que son rival ne réduise de moitié son déficit dans les deux premières spéciales dominicales.

Juste au moment où la tension atteignait son paroxysme, le retour d’Ole Christian Veiby était coupé net par un tête-à-queue lors du deuxième passage dans Vindeln.

L’incident lui coûtait 17 »3, permettant ainsi à Andreas Mikkelsen de gérer l’écart dans la Wolf Power Stage pour sceller sa deuxième victoire consécutive après son succès au Rallye de Monte-Carlo ainsi que la septième place au général. La différence entre les deux hommes s’élevait finalement à 23 »2.

« C’était l’une des plus belles batailles de ma carrière », lâchait Andreas Mikkelsen. « Ole Christian a fait un excellent rallye. Je sais qu’il a travaillé très dur au cours des douze derniers mois, donc je suis vraiment heureux qu’il soit venu ici pour obtenir un si bon résultat. »

Veiby et Mikkelsen

Ole Christian Veiby rendait également hommage à son ami : « La bataille avec Andreas était vraiment superbe et je dois préciser qu’il a été mon mentor en rallye toutes ces années, donc je suis là où je suis aujourd’hui grâce à lui. »

Jari Huttunen (M-Sport Ford Fiesta Rally2) complétait le podium après l’accident de Nikolay Gryazin (Škoda Fabia Rally2) dans l’ES18. Le Finlandais terminait à 1’03 »1 d’Ole Christian Veiby et 10 »6 devant Egon Kaur (Volkswagen Polo GTI R5).

« Georg Linnamäe s’est imposé en WRC2 Junior

Malgré trente secondes perdues dans un tête-à-queue dimanche matin, Georg Linnamäe (Volkswagen Polo GTI R5) parvenait à préserver la cinquième place à seulement 11 »2 d’Egon Kaur. L’Estonien âgé de vingt-trois ans s’imposait même en WRC2 Junior tout en devançant le Finlandais Eerik Pietarinen (Volkswagen Polo GTI R5), sixième à 1’42 »7 du vainqueur.

Per Gunnar Andersson (M-Sport Ford Fiesta Rally2) avait auparavant été contraint à l’abandon après une sortie samedi matin, tout comme Mattias Adielsson (M-Sport Ford Fiesta Rally2), qui s’arrêtait dimanche. Le Saoudien Rakan Al Rashed (Volkswagen Polo GTI R5) et le Français Frédéric Rosati (Hyundai i20 N Rally2) voyaient également leur week-end s’interrompre plus tôt que prévu.

 

WRC3, Joona s’offre le WRC3

Le Finlandais Lauri Joona a signé sa première victoire dans la catégorie WRC3 grâce à une performance impressionnante au Rallye de Suède.

Lauri Joona s’était emparé des commandes après l’abandon de Sami Pajari dans l’ES2. Le Finlandais âgé de vingt-cinq ans tenait ensuite les autres Ford Fiesta Rally3 conçues par M-Sport Poland à distance pour le reste du rallye.

Également deuxième du FIA Junior WRC, Lauri Joona s’imposait finalement avec 2’19 »4 d’avance sur son plus proche rival, William Creighton.

« C’était un week-end plutôt bon et nous avions un excellent rythme », confiait le vainqueur. « Je pense que nous pouvons être vraiment satisfaits du résultat. »

Troisième, le Kenyan Mcrae Kimathi complétait le podium de la catégorie pour son premier rallye en Europe malgré dix-sept minutes perdues dans un mur de neige vendredi. Reparti après son abandon du vendredi, Sami Pajari suivait à 49’25 »7 du vainqueur.

 

« Mcrae Kimathi s’offre un podium pour ses débuts »

 

 

JUNIOR WRC, Armstrong tient bon et s’impose

Le Britannique Jon Armstrong a parfaitement lancé sa campagne en FIA Junior WRC en repoussant les attaques de Lauri Joona pour s’imposer avec 2 »7 d’avance au Rallye de Suède.

La bataille pour la victoire en ce premier rendez-vous du calendrier s’est rapidement transformée en duel après les abandons des premiers leaders Sami Pajari et Robert Virves vendredi.

Lauri Joona reprenait le flambeau au terme de la première étape, mais Jon Armstrong s’emparait des commandes samedi dans Brattby. Les deux hommes échangeaient leurs positions à trois reprises au fil de la journée, mais le Britannique conservait un avantage de 3 »5 avant l’étape décisive.

Loin d’abdiquer, Lauri Joona délogeait son rival de la tête, mais Jon Armstrong répliquait dans l’avant-dernière spéciale du parcours.

« Lauri Joona a mis Jon Armstrong sous pression jusqu’à l’arrivée »

Auteur du meilleur temps dans Sarsjöliden, Jon Armstrong scellait finalement sa victoire pour 2 »7 à l’issue d’une des batailles les plus disputées de l’histoire du Junior WRC.

« Je n’arrive pas à y croire », confiait le vice-champion 2021. « Je ne pensais même pas être ici il y a deux mois, donc c’est fou de l’emporter sans avoir effectué le moindre essai avant le départ. Je pensais qu’un podium aurait été un bon résultat, mais c’est vraiment incomparable ! »

« William Creighton a signé son premier podium »

Protégé de la Motorsport Ireland Rally Academy, William Creighton terminait à 2’19 »8 de Lauri Joona pour s’offrir son premier podium en Junior WRC devant le Kenyan Mcrae Kimathi.

Après la déception de son abandon vendredi, le champion en titre Sami Pajari remportait plusieurs spéciales pour finir à 49’28 »4 du vainqueur et 11’05 »9 devant Robert Virves.

 

Communiqué WRC

Crédits photos Red Bull Content Pool – WRC

Crédits vidéo WRC Youtube

 

Haut du site