25 juin 2022

F1 : Leclerc décroche une pole majestueuse, imbattable sur son terrain à Monaco

Charles Leclerc a fait une démonstration dominante à domicile pour prendre la pole position pour le Grand Prix de Monaco 2022, son tour sensationnel a tenu son coéquipier Carlos Sainz à distance de 0’’225s samedi – un drapeau rouge a interrompu la séance des Q3 tout à la fin.

Charles Leclerc, P1. pht. Pirelli

Lors de cette séance qualificative très importante, étant donné qu’un départ en première ligne est essentiel à Monaco, Leclerc a dominé les Q1, Q2 et Q3 pour décrocher la 12e  pole position de Ferrari en Principauté avec un temps sensationnel de 1’11’’376s.

Le Monégasque était en passe de faire mieux – mais un drapeau rouge à la fin de la Q3 a vu le champ essentiellement fixé, Perez prenant la troisième place avec un écart de 0’’253s sur Leclerc, et Verstappen quatrième à 0’’290s.

Carlos Sainz, P2. pht. Pirelli

Le drapeau rouge de la Q3 a été causé par un tête-à-queue de Perez juste avant la section du tunnel, Sainz accrochant ensuite Perez après avoir vu le drapeau jaune trop tard.

Lando Norris complète le top 5 pour McLaren, George Russell derrière en P6 pour Mercedes. Fernando Alonso (P7) et Lewis Hamilton (P8) se partagent la quatrième ligne, Sebastian Vettel, neuvième pour Aston Martin, et Esteban Ocon (Alpine) complètent le top 10.

#11, Sergio Perrez, P3. pht. Pirelli

Yuki Tsunoda a provoqué un bref drapeau rouge en Q1 après avoir heurté la barrière, mais a réussi à continuer. Il a terminé 11e sur la grille provisoire, devant Valtteri Bottas (Alfa Romeo) en P12. Aucune des deux Haas – Kevin Magnussen en P13 et Mick Schumacher en P15 – n’a pu atteindre la Q3, Daniel Ricciardo les séparant en 14e position pour McLaren.

La collision de Tsunoda avec les barrières à la chicane et le drapeau rouge qui en a résulté ont privé Zhou Guanyu d’Alfa Romeo d’une dernière chance de réaliser un tour rapide et de se qualifier en 20e  position. Aucune des deux Williams – Alex Albon en P16 pour seulement 0’’07s en Q1 et Nicholas Latifi en P19 – n’a réussi à se qualifier en Q2.

Entre ces deux Williams, on trouve Pierre Gasly (AlphaTauri) en 17e  position, lui aussi victime du drapeau rouge, et un Lance Stroll frustré en 18e  position pour Aston Martin.

TEL QUE CELA S’EST PASSÉ

Q1 – Leclerc devance Sainz avant la fin de la séance.

Non seulement la marina débordait de bateaux, mais le Circuit de Monaco était aussi plein à craquer pour la Q1 de samedi après-midi, avec 20 pilotes désireux de se démarquer lors de cette séance essentielle pour établir la grille de départ du dimanche.

#1, Max Verstappen, P4. pht. Red Bull

L’évolution rapide de la piste et les différents plans de course des pilotes ont entraîné un bouleversement du classement. Perez et Alonso ont occupé la première place au début de la séance, mais Leclerc a rapidement imposé son rythme avec un tour en 1’12’’569s. Son coéquipier chez Ferrari, Sainz, était à 0’’047s en P2 et Russell à 0’’15s en P3.

A un peu plus de deux minutes de la fin, des drapeaux rouges ont interrompu la séance, Tsunoda ayant heurté les barrières à la Nouvelle Chicane – mais il a réussi à revenir aux stands. La file d’attente dans la voie des stands a confirmé qu’il y aurait une course folle pour établir les temps lorsque la séance reprendrait, avec Ricciardo, Ocon, Latifi, Tsunoda et Zhou dans la zone de chute provisoire, tandis que Norris était sur le bord en P15.

Ni Ferrari, ni le Russell de Mercedes, ni les Red Bull (Verstappen finalement sixième et Perez septième en Q1) n’ont rejoint le trafic post-drapeau rouge, les Williams menant le train pour une fin de séance haletante. Cette conclusion palpitante a vu Ocon bondir à la quatrième place, Norris à la cinquième, tandis que Tsunoda s’est repris pour être neuvième pour AlphaTauri derrière Magnussen de Haas en P8.

Vettel complète le top 10 pour Aston Martin devant Ricciardo de McLaren, tandis qu’Alonso est 12e pour Alpine. Hamilton, qui n’a pas réussi à faire un tour de plus, a terminé 13e devant Schumacher (Haas), qui a réussi à sortir de la zone de chute.

#4, Lando Norris, P5. pht. Pirelli

Bottas s’est faufilé en P15 pour éliminer le pilote Williams Albon, 16e, pour 0’’07s, le malheureux Gasly d’AlphaTauri perdant (son effort précédent ayant été interrompu par le drapeau rouge) en P17. Un Lance Stroll furieux a terminé 18e chez Aston Martin.

L’autre Williams de Latifi a terminé 19e tandis qu’un Zhou déconcerté n’a pas pu faire le tour de la piste pour un autre essai et a terminé 20e .

Eliminés : Albon, Gasly, Stroll, Latifi, Zhou.

Q2 – Leclerc et Perez en tête alors que Verstappen se rattrape

Les premiers tours de la Q2 ont vu Leclerc mener avec un temps de 1’11’’864s, Perez à 0’’090s en P2, tandis que Sainz était troisième à 0’’210s de son coéquipier et Verstappen à près d’une demi-seconde en P4.

#63, George Russell, P6. pht. Mercedes

Dans la zone de chute provisoire se trouvaient Magnussen, Bottas, Tsunoda, Ricciardo et Schumacher, qui a vu son temps d’ouverture supprimé pour avoir manqué l’apex du virage 10. Vettel risquait l’élimination, avec seulement 0’’010s d’avance sur Magnussen.

Verstappen a progressé mais n’a pu faire mieux que P4, à 0’’253s de Leclerc, tandis que Norris complète le top 5 pour McLaren. Ocon s’est hissé à la sixième place, et Hamilton a réussi à se classer septième malgré le fait qu’il ait renoncé à deux tentatives précédentes.

L’effort de dernière minute de Vettel l’a fait passer à la huitième place et Russell a terminé à la neuvième place. Alonso s’est qualifié pour la Q3 en P10, alors que Tsunoda a perdu un dixième de seconde. Bottas n’a pas pu sortir de Q2 en P12, Magnussen a chuté en P13, tandis que Ricciardo a été éliminé en 14e position. Schumacher s’est contenté d’une P15 provisoire sur la grille.

#14, Fernando Alonso, P7.

Éliminés : Tsunoda, Bottas, Magnussen, Ricciardo, Schumacher.

Q3 – Leclerc s’assure la pole avant que la calamité ne frappe.

« Cette fois-ci, ça va être le box-office », a déclaré Christian Horner avant l’affrontement entre les 10 premiers. Mais lequel de ces pilotes va s’imposer en Q3 ?

#44, Lewis Hamilton, P8. pht. Pirelli

Leclerc a mené le peloton sous le soleil et a affiché un brillant chrono de 1’11’’376s, Sainz faisant face à un écart de 0’’225s en P2. Perez n’est qu’à trois centièmes de Sainz en troisième position, Verstappen à quatre centièmes en P4. Il était encore temps pour l’un d’entre eux d’éclipser Leclerc, les températures de piste baissant désormais.

Le pilote monégasque n’était pas satisfait de son positionnement lors du tour de préparation suivant, mais il a réussi le premier secteur et était en passe d’éclipser son temps de pole.

#5, Sebastian Vettel, P9. pht. Pirelli

Puis, un autre drapeau rouge : Perez a chuté juste avant le tunnel, Sainz l’a récupéré après avoir vu le drapeau jaune précédent trop tard, pour essentiellement terminer la session. La grille de départ était établie : Leclerc en pole, Sainz deuxième, Perez troisième et Verstappen – sa déception était claire lorsqu’il est sorti de la RB18 – une quatrième place provisoire sur la grille.

Norris complète le top cinq devant Russell, avec Alonso – qui a heurté les barrières en tentant de ralentir pour le drapeau rouge tardif – et Hamilton pour partager la quatrième ligne en P7 et P8 respectivement. Derrière eux, on retrouve l’Aston Martin de Vettel en P9, et l’autre Alpine d’Ocon 10e .

#31, Esteban Ocon, P10.

Avec la pole position et son ailier Sainz prêt à partager la première ligne, Leclerc peut-il réussir sa course à domicile dimanche, et voir le drapeau à damier pour la première fois de sa carrière à Monaco ?

La citation clé :

« C’est très spécial. Je suis incroyablement heureux. Je savais que le rythme était dans la voiture, je n’avais qu’à faire le travail et ça s’est parfaitement déroulé. Le dernier tour avant le drapeau rouge était très très bon. Mais de toute façon, cela n’a rien changé pour nous » – Charles Leclerc, Ferrari

Quelle est la suite ?

Leclerc devrait être en tête lorsque les lumières s’éteindront pour le Grand Prix de Monaco 2022 à 15 heures, heure locale. Rendez-vous sur le RACE HUB pour plus d’informations sur la façon dont vous pourrez suivre toute l’action.

Les qualifs ici

Starting Grid ici

 

Le Grand Prix de Monaco commence à 15h00 heure locale.

 

LA ROUTE VERS LA POLE VU PAR PIRELLI

 

C’est la cinquième pole position en sept courses pour le pilote Ferrari Charles Leclerc, qui a utilisé le pneu tendre P Zero Red du début à la fin des qualifications, tout comme le reste du peloton.

Les conditions étaient sèches et chaudes tout au long de la séance d’une heure, qui a historiquement une influence vitale sur l’issue de la course à Monaco, avec des qualifications démarrant sous des températures de 30 degrés ambiants et 45 degrés sur la piste.

Les qualifications se sont terminées 30 secondes plus tôt suite à un carambolage à Portier – ce qui signifie que les derniers tours de Q3 n’ont pas pu être effectués – et un bref drapeau rouge en Q1 a été la seule autre interruption. Les pilotes impliqués dans la collision de Q3 étaient Carlos Sainz (Ferrari) et Sergio Perez (Red Bull), qui s’élanceront néanmoins de la deuxième et troisième place sur la grille de départ demain.

Le prix Pirelli de la pole position a été remis par Greg Maffei, président et directeur général de Liberty Media Corporation : les propriétaires de la Formule 1.

CARNET DE STRATÉGIE

Les 78 tours du Grand Prix de Monaco ont souvent été comparés à un tour de roulette dans le célèbre casino de la Principauté – et la course de demain pourrait être plus mitigée que les autres, car un risque de pluie est annoncé.

La seule certitude, c’est qu’il s’agira d’une course à guichet unique, dans des circonstances normales. Cependant, l’usure est légèrement supérieure aux prévisions, bien que la dégradation soit gérable. Par conséquent, le pneu dur devient un pneu de course viable, ce qui donne aux équipes de nombreuses options en ce qui concerne le moment des arrêts et les composés à utiliser.

La probabilité d’une voiture de sécurité est élevée à Monaco, les murs étant si proches (bien que les commissaires soient experts dans l’enlèvement rapide des voitures en panne), les équipes cherchent donc à profiter de ces moments pour effectuer un arrêt au stand « bon marché ». Le problème est que ces moments sont par nature imprévisibles…

Le moyen le plus rapide, en théorie, serait de commencer avec la P Zero Rouge tendre et de finir avec la P Zero Blanche dure, mais commencer avec la P Zero Jaune moyenne et finir avec la dure est très proche de cela aussi – avec le bonus d’offrir un maximum de flexibilité, étant donné le taux d’usure prévu.

S’il pleut, c’est une toute autre histoire, avec la possibilité de faire toute la course avec un seul jeu de pneus pluie ou intermédiaires…

« De notre point de vue, les qualifications ont été simples, avec le pneu tendre utilisé du début à la fin et aucune interruption significative malgré les drapeaux rouges au début et à la fin des sessions. La piste a continué à évoluer, donc trouver un écart dans le trafic au bon moment était comme toujours la clé aujourd’hui. Bien qu’il y ait eu un peu plus de couverture nuageuse que précédemment, les températures sont restées assez élevées. L’attention se porte maintenant sur la course, avec une chance de pluie annoncée et peut-être des températures plus fraîches. Quoi qu’il en soit, une variété de stratégies est possible, avec les trois composés ayant déjà montré qu’ils ont un rôle important à jouer. Le soft a été un ingrédient essentiel des qualifications, mais avec l’usure constatée, les pneus medium et hard seront probablement au centre de la course demain. »

Grand Prix de Monaco – Charles choisit la cinquième place et Carlos forme une première ligne entièrement composée de Ferrari.

Monte Carlo, 28 mai 2022 – Lorsque le Grand Prix de Monaco débutera demain à 15 CEST, les deux voitures de la Scuderia Ferrari s’élanceront de la première ligne. Charles Leclerc a obtenu sa cinquième pole position en sept courses cette saison au volant de sa F1-75 et pourra compter sur la présence de Carlos Sainz à ses côtés. La séance de qualification a été presque parfaite pour l’équipe : Charles a décroché la 14e pole de sa carrière, ce qui le place en quatrième position sur la liste des pilotes Ferrari de tous les temps, juste une derrière Felipe Massa. C’est la 235ème pole de la Scuderia et son 68ème doublé en qualifications.

Q3. Charles et Carlos se qualifient confortablement pour la dernière partie de la séance, pour laquelle ils disposent chacun de deux jeux de pneus tendres neufs. Lors de son premier run, Leclerc a été le premier à sortir de la piste pour éviter le trafic et a réalisé un excellent temps de 1’11″376, avec Sainz qui a arrêté les chronomètres en 1’11″601, pour être le deuxième plus rapide. Sur leur dernier set de Softs, les deux hommes de Ferrari étaient de retour en piste pour voir s’ils pouvaient s’améliorer. Il semblait que les deux allaient le faire, avec Charles qui semblait sur la bonne voie pour franchir la barrière des 1m11s. Cependant, Sergio Perez est parti en tête-à-queue dans la barrière juste avant le tunnel et Carlos, qui n’était pas loin derrière lui, a essayé d’éviter la Red Bull, mais il est également parti en tête-à-queue sur la piste. Sa F1-75 entre en collision avec la Red Bull et c’est à ce moment que les drapeaux rouges sont sortis. Heureusement, aucun des deux pilotes n’a été blessé.

Des prévisions incertaines. Maintenant, la voiture numéro 55 va être réparée, suite à l’impact sur le coin arrière gauche. Comme toujours ici, ce sera une course très longue en termes de temps, ses 78 tours équivalent à 260,286 kilomètres. En plus des aléas habituels, il y a un risque de pluie en Principauté, dès le matin. Les ingénieurs et les pilotes passeront donc la soirée à étudier tous les scénarios possibles afin d’être le mieux préparé possible pour la course, quelles que soient les conditions.

Charles Leclerc #16, P1 :

pht. Scuderia Ferrari

Je suis très satisfait de notre performance globale jusqu’à présent ce week-end. I

Je me sentais en confiance avec la voiture et j’ai commencé à pousser un peu plus en Q3. Le premier tour était bon. Je pense que le deuxième était l’un des meilleurs tours que je n’ai jamais fait en qualification. C’était tellement amusant à conduire et j’étais vraiment à la limite. J’avais beaucoup de survirage, donc l’arrière était assez lâche. Pourtant, je savais que le tour se déroulait bien et je me sentais particulièrement bien. C’est dommage que je n’aie pas pu le terminer, mais c’est Monaco et nous savons que la dernière tentative est toujours menacée par les drapeaux jaunes ou rouges.

Nous avons quand même obtenu la pole, donc je suis vraiment heureux. Quelles que soient les conditions demain, nous partirons du meilleur endroit possible et nous ferons tout pour terminer le week-end aussi bien qu’il l’a été jusqu’à présent.

Carlos Sainz #55, P2 :

pht. Scuderia Ferrari

C’était une belle progression tout au long des qualifications aujourd’hui, surtout jusqu’à la Q3 où malheureusement les choses se sont gâtées. Lors de ma première tentative, j’ai dû doubler les deux Mercedes pendant mon tour de vol et j’ai laissé quelques dixièmes sur la table, notamment en doublant Hamilton à la piscine. Cependant, j’étais confiant pour la deuxième tentative jusqu’à ce qu’évidemment Perez s’écrase devant moi.

J’ai fait tout ce que je pouvais pour réagir rapidement et éviter l’accident, mais il était trop tard. Des choses comme ça peuvent arriver à Monaco et malheureusement j’ai été pris dans le piège une fois de plus.

Dans l’ensemble, P2 est une position décente pour partir dimanche et c’est une bonne journée pour l’équipe avec une autre première ligne verrouillée et une bonne occasion de marquer des points solides demain. C’est parti pour la course !

Laurent Mekies Directeur de course Ferrari :

pht. Scuderia Ferrari

Nous sommes très satisfaits du déroulement des qualifications. Le circuit de Monaco est unique en son genre et le fait que, même ici, la F1-75 était dans le rythme, montre que Maranello a produit une très bonne voiture. Félicitations à toute l’équipe et aux pilotes qui ont été excellents.

Le week-end de Monaco est toujours particulièrement délicat et Charles et Carlos ont bien géré la pression et le trafic, réussissant à faire fonctionner au mieux la voiture et les pneus. Une fois de plus, Charles a réalisé une performance superlative et, sans le drapeau rouge, il aurait pu aller encore plus vite. Dès le début des essais libres, Carlos a démontré qu’il avait un excellent feeling avec la voiture, ce qui lui a permis de se qualifier sur la première ligne, ce qui sera très important pour demain. Malheureusement, lors de son deuxième passage en Q3, il a fait un tête-à-queue pour éviter Sergio Perez qui avait chuté juste avant le tunnel. Il est indéniable que nous avons eu peur de voir les deux voitures coincées en travers de la piste et nous espérions que les drapeaux rouges sortiraient le plus vite possible. Heureusement, aucun des deux pilotes n’a été blessé et nous allons maintenant soumettre la F1-75 à un contrôle approfondi pour déterminer l’étendue des dégâts.

Nous pouvons nous attendre à une très longue course demain, qui pourrait être particulièrement délicate s’il pleut. Ce soir, nous allons nous préparer à toutes les éventualités. Il y a beaucoup de fans ici qui nous soutiennent, et Charles en particulier, et nous voulons leur donner une raison de se réjouir.

SERGIO PEREZ, #11, P3 :

pht. Red Bull

« Je savais que le tour chronométré en Q3 était très important mais le tour extérieur l’était encore plus, avec des gens qui ne respectaient pas le delta et donc je me suis retrouvé dans le dernier secteur avec des pneus trop froids et j’ai failli le perdre dans le premier virage. Je pensais que le pneu aurait de l’adhérence et se réchaufferait mais ce n’était pas le cas et c’est une grande honte ce qui s’est passé. Je perdais du temps dans le huitième virage, j’ai donc essayé d’anticiper le virage très tôt, mais ça n’a pas marché et même si c’est frustrant de finir la journée comme ça, nous nous sommes quand même qualifiés dans le top 3 à Monaco. Je suis vraiment désolé pour mon équipe, la nuit va être longue pour eux mais j’espère que nous pourrons récupérer et être de retour demain. C’était juste un contrôle de précaution au centre médical, je vais bien et maintenant je suis impatient d’être à demain. Je suis du bon côté de la grille et j’aimerais gagner une ou deux places, ce sera difficile mais je suis prêt à me battre. La piste pourrait être humide demain, donc tout peut arriver. »

MAX VERSTAPPEN, #1, P4 :

pht. Red Bull

« En général, mon rythme ce week-end a été un peu difficile, je n’ai jamais vraiment trouvé l’équilibre parfait. Nous étions sur le point de faire un bon dernier tour en Q3, je poussais à fond dans le dernier tour jusqu’à ce que j’arrive au virage où j’ai rencontré un petit embouteillage ! C’était très malheureux car je pense que nous aurions pu faire mieux que la quatrième place, pas la pole position, car je pense que Charles est trop loin devant, mais je pense que nous aurions pu au moins obtenir la deuxième place. Mais c’est ça Monaco, c’est complètement imprévisible et il y a toujours un risque de drapeau rouge quand tout le monde essaie de tout risquer. Je pense que j’ai besoin de faire une petite danse de la pluie ce soir, de me secouer un peu pour la course de demain parce que sur le sec, on ne peut pas dépasser ici. »

CHRISTIAN HORNER, Directeur de l’équipe Red Bull :

pht. Red Bull

« C’était une honte à la fin là-bas car les deux pilotes avaient la capacité de s’améliorer un peu et malheureusement Checo a fait une petite erreur et cela a eu un effet en accordéon avec Max aussi, mais troisième et quatrième nous pouvons toujours faire la course à partir de là. Nous allons récupérer la voiture et voir quels sont les dégâts, mais cette année bien sûr, comme pour les moteurs, vous avez trois boîtes de vitesses que vous pouvez utiliser pour l’année sans pénalité. Naturellement, Checo est frustré car il a été sur le coup tout le week-end et il espérait que je le sois aujourd’hui, et c’est aussi frustrant pour Max car c’est la deuxième année consécutive qu’il manque le dernier tour lancé. Mais la course est demain et il pourrait y avoir un peu de pluie autour, ainsi que des voitures de sécurité, donc tout sera question de positionnement dans le premier virage et je suis sûr que Ferrari sera synchronisé, donc nous verrons ce qui se passe demain. »

Un double effort en Q3 place BWT Alpine F1 Team en bonne position à Monaco

BWT Alpine F1 Team s’alignera demain au Grand Prix de Monaco avec ses deux pilotes dans le top 10. Fernando Alonso s’est qualifié en septième position et Esteban Ocon en dixième position lors d’un samedi après-midi passionnant à Monaco.

Les deux pilotes peuvent s’estimer heureux de ne pas partir plus haut sur la grille de départ, Fernando n’ayant pas été en mesure d’effectuer un deuxième tour en Q3 après avoir heurté le mur au virage 7, tandis qu’Esteban n’a pas enregistré de chrono représentatif sur pneus neufs après le drapeau rouge de fin de séance.

Après un bref drapeau rouge, les deux pilotes ont progressé en Q2, Esteban améliorant son temps initial à 12’’848secs, tandis que l’effort précédent de Fernando, 1’13’’394secs, lui a permis d’entrer dans la seconde phase.

En Q2, Fernando a utilisé des pneus neufs et s’est rapproché du top 6 avec un temps de 1’ 12’’721secs, tandis que le temps de 1’13’’055secs d’Esteban sur des pneus usagés l’a également placé dans le top 10. Les deux pilotes avaient de nouveaux Softs pour leur deuxième course, Esteban a fait un bond en 1’12’’528sec en sixième place et Fernando s’est glissé dans le Q3 en 1’12’’688sec.

Après avoir utilisé de nouvelles gommes en Q1, Esteban n’avait plus qu’une seule gomme Softs pour la Q3, tandis que Fernando a bénéficié de deux essais avec de nouvelles gommes. Le premier essai de Fernando l’a vu se placer en cinquième position avec un temps de 1’ 12’’247secs. Esteban était dixième en 1’13’’047secs sur pneus usagés. Les deux pilotes n’ont pas été en mesure d’effectuer un second run, le drapeau rouge pour l’accident de Sergio Perez au virage 8 ayant mis fin à la séance. Fernando a eu une petite sortie à Mirabeau avec des dégâts minimes sur sa A522.

Esteban Ocon, #31, P10 :

 » Après trois séances d’essais libres difficiles où la performance faisait défaut, c’est un sentiment formidable d’arriver en Q3 à Monaco. Nous savions que la qualification était la clé aujourd’hui, donc l’objectif était toujours de trouver les bons réglages après avoir testé différentes choses hier et aujourd’hui. J’ai des sentiments mitigés, cependant, car j’étais sur le point de réaliser un excellent dernier tour avant l’incident qui a interrompu la séance. Néanmoins, nous avons montré que le rythme était là, et nous avons réussi à l’extraire quand ça comptait, donc bon travail de l’équipe. Nous avons les deux voitures dans le top 10 demain et nous nous attendons très probablement à de la pluie, donc ça va être intéressant et nous savons dans ce sport que tout peut arriver. »

Fernando Alonso, #14, P7 :

« Même si nous avons fait une grande amélioration avec la voiture pour aujourd’hui et qu’en termes de position, c’est une bonne qualification, nous aurions pu être encore meilleurs. Lors de la première tentative en Q3, j’étais cinquième et avec l’évolution de la piste, je pense que nous aurions pu conserver cette position pour demain. Malheureusement, je me suis bloqué au freinage pour Mirabeau. A Monaco, quand vous perdez votre concentration, même pour une seconde, cela peut avoir un gros impact, donc je m’excuse auprès de l’équipe. Néanmoins, nous devons voir demain et si la pluie arrive car cela pourrait être très chaotique, avec beaucoup de voitures de sécurité et de drapeaux rouges. S’il pleut, je suis sûr que ce sera génial à regarder à la télévision, mais très stressant dans la voiture ! ».

Otmar Szafnauer, Team Principal Alpine :

« Nous sommes heureux de voir nos deux voitures dans le top 10 aujourd’hui, d’autant plus que nous avons été en mesure d’apporter d’énormes améliorations depuis vendredi, en passant par la séance d’essais de cet après-midi, jusqu’à une importante séance de qualification. Nous avions le potentiel pour être encore plus haut sur la grille que les septième et dixième places, mais nous n’avons pas été en mesure d’enchaîner les tours en Q3, qui s’est terminée tôt avec le drapeau rouge. Parfois ça arrive comme ça et nous allons revoir ce que nous pouvons faire pour nous assurer de maximiser notre potentiel de performance lors des prochaines courses. Fernando a eu une petite sortie avec quelques dégâts sur sa voiture. C’est assez mineur, surtout en comparaison avec les gros accidents qui peuvent avoir lieu à Monaco, donc la voiture sera réparée et prête pour la course de demain. Il y a quelques incertitudes dans les prévisions, que nous allons garder à l’œil. Mais qu’il pleuve ou qu’il fasse sec, nous nous sommes mis en position de force pour réaliser un bon score avec nos deux voitures. »

Mercedes. Une séance de qualification tendue pour le Grand Prix de Monaco a vu George prendre la P6 et Lewis la P8, après qu’un drapeau rouge ait mis fin à la séance – et coûté à certains pilotes leurs derniers tours chronométrés.

George Russell, #63, P6 :

pht. Mercedes

La conduite de la voiture a été notre plus grande limitation tout le week-end et bien que P6 ne soit pas un résultat à célébrer, je pense que nous avons maximisé nos performances avec le package que nous avons. L’équipe a travaillé incroyablement dur pour nous donner les réglages les plus souples possibles, mais nous avons vu à Barcelone que nos forces étaient la vitesse sur les lignes droites et les virages à grande vitesse – et il n’y a rien de tout cela à Monaco ! Donc en regardant objectivement, il n’y a aucune raison pour que nous soyons plus haut aujourd’hui. De mon point de vue, en regardant demain, je me dis qu’il faut que la pluie arrive ! Personne ne sait comment les pneus se comporteront sur le mouillé, donc nous devons rester à l’écart du mur, être là à la fin et lancer les dés sur la stratégie si nous le pouvons.

Lewis Hamilton, #44, P9 :

pht. Mercedes

Les drapeaux rouges m’ont coûté mon dernier tour, mais je ne pense pas que cela aurait été très différent de ce qui s’est passé de toute façon. Avec le recul, j’avais besoin de faire le premier tour avec les pneus et je ne l’ai pas fait, après avoir commencé le tour avec le mauvais mode moteur. Mais Monaco est comme ça, et c’était une séance malheureuse. La voiture est assez mal en point et nous devons prendre de gros risques pour nous rapprocher des temps des voitures qui nous précèdent. Nous avons amélioré la voiture par rapport à hier et nous nous sommes rapprochés un peu plus, mais même avec un tour parfait, je pense que nous serions encore à six dixièmes, ce qui est une bonne partie. Maintenant, nous devons voir ce que la météo nous réserve demain et essayer de progresser dans le peloton.

Toto Wolff, Mercedes :

C’était une séance de qualification typiquement chaotique à Monaco, et à la fin George a fait son tour et Lewis l’a manqué à cause des drapeaux rouges, ce qui lui a peut-être coûté une position sur la grille demain. Mais je pense que le résultat de George montre où est le rythme de la voiture ce week-end – Monaco n’a jamais été l’endroit le plus facile pour nous, et c’est encore vrai cette année. Le rythme de la course semblait plus fort que le seul tour des essais, mais il est difficile de le faire compter ici, comme nous le savons. Mais il semble que le temps va se mélanger pour demain, alors nous verrons comment ça se passe et si nous pouvons tirer le meilleur parti des opportunités qui pourraient se présenter à nous.

Andrew Shovlin, Mercedes :

pht. Mercedes

Une journée difficile pour l’équipe et les pilotes ; la voiture n’a pas été facile à travailler ici et les problèmes de roulement dont nous avons souffert ont rendu difficile pour George et Lewis d’avoir confiance en la voiture.  Nous avons essayé la plupart des choses sur les pneus et à la fin, nous avons été en mesure de les allumer correctement avec le secteur un étant notre meilleur secteur.  Vers le milieu du tour, nous avons un peu perdu le rythme à cause d’un mélange de surchauffe et du fait que les problèmes de roulement ont coûté plus cher dans les deux derniers secteurs.  La 6ème et la 8ème place ne sont pas des positions idéales pour partir demain et si notre rythme de course semblait bon vendredi, il est difficile de l’exploiter si vous êtes dans le trafic.  C’est rarement une course simple ici, donc il peut y avoir quelques opportunités qui se présentent avec la stratégie et les prévisions météorologiques semblent apporter un peu de pluie, ce qui, avec nos positions sur la grille, nous serions assez heureux.

Yuki Tsunoda, #22, P11 :

pht. Red Bull

« Je suis déçu de ma journée. J’ai touché les barrières en Q1 et endommagé l’avant gauche de la voiture. Le drapeau rouge nous a permis de rentrer au garage, cependant il y avait encore des dégâts sur la voiture et cela a eu un impact sur ma performance je pense. Malheureusement, cela a également compromis les qualifications de Pierre et il n’a pas été en mesure de passer la Q1 – c’est vraiment dommage car je pense que les deux voitures avaient le potentiel pour être en Q3 aujourd’hui. Je pense que nos meilleures chances de marquer des points demain avec les deux voitures est d’avoir une course sur le mouillé, alors nous verrons ce qui se passe. »

Pierre Gasly, #10, P 17 :

pht. Red Bull

« Je suis extrêmement frustré aujourd’hui. Nous avons été rapides tout le week-end jusqu’aux qualifications, c’est donc décevant d’avoir gâché cette opportunité. Je ne suis pas satisfait des choix stratégiques que nous avons faits aujourd’hui, et puis nous avons quitté la pitlane trop tard en Q1 et n’avons pas réussi à franchir la ligne avant que le feu rouge ne s’allume. Nous devons partir et tout examiner, car nous avions le rythme pour nous battre pour le top 6 et, au final, nous ne partons pas à la position que nous méritons. »

Jody Egginton (Directeur Technique) AlphaTauri :

« Jusqu’aux qualifications, nous avions réalisé un bon week-end, la voiture fonctionnait bien, les pilotes l’adoptaient pas à pas et réalisaient de bonnes performances. Malheureusement, en Q1, nous avons eu un drapeau rouge en fin de séance, parce que Yuki a touché une barrière, ce qui signifie que tout le monde est entré dans les stands pour un dernier tour de poussée avant la fin de la séance. Le problème était que nous n’étions pas assez proches de l’avant du peloton. Cela signifiait que nous avions peu de marge pour que les deux pilotes franchissent la ligne avant le drapeau à damier et Pierre l’a manqué d’une seconde. À la fin de la journée, nous avions juste besoin de le faire sortir un peu plus tôt. Maintenant, nous devons aller voir pourquoi, parce que dans un milieu aussi compétitif, nous ne pouvons pas perdre d’avantages. Nous avons raté une très bonne occasion aujourd’hui de placer nos deux voitures dans le top 10. Les pilotes et l’équipe méritaient vraiment cela aujourd’hui, et la voiture était assez bonne. Si vous m’aviez demandé avant les qualifications, j’aurais dit que je voulais une course sèche et propre avec les deux voitures dans les points, mais maintenant j’ai des émotions mitigées et je préférerais une course sur le mouillé. Cependant, si Yuki prend un bon départ demain, il peut se hisser dans les points, il est difficile de dépasser ici, mais nous ferons en sorte d’être en position de saisir toutes les opportunités que nous pouvons. Pour Pierre, nous avons besoin que quelque chose de différent se produise et j’espère que nous pourrons en profiter. »

Alfa Romeo F1 Team ORLEN aura un défi à relever demain au Grand Prix de Monaco, après s’être qualifié en P12 avec Valtteri Bottas et en P20 avec Zhou Guanyu. Une séance chaotique samedi après-midi, parsemée de drapeaux rouges et d’incidents, signifie que l’équipe aura besoin d’un retour en force lors de la course de demain.

Frédéric Vasseur, Team Principal Alfa Romeo :

pht. Alfa Romeo

« Le résultat d’aujourd’hui est en deçà de nos attentes, et notre premier objectif sera d’en comprendre les raisons. La qualification a été une séance désordonnée dans laquelle certains épisodes ont joué en notre défaveur, mais en même temps nous n’étions pas aussi compétitifs que nous l’espérions. Zhou était à quelques mètres de réaliser un très bon temps en Q1 lorsque le drapeau rouge a été agité, invalidant son tour ; au redémarrage, nous étions bloqués derrière une file de voitures et cela l’a empêché d’avoir une autre tentative. Valtteri a souffert de la même situation, mais a pu terminer la Q1 : en Q2, il a réalisé un bon tour, mais P12 était le maximum que nous pouvions atteindre. Bien sûr, ce ne sont pas des places idéales pour démarrer, surtout à Monaco, mais la course sera longue demain et nous donnerons tout pour remonter. »

Valtteri Bottas, #77, P12 :

pht. Alfa Romeo

 » Nous ne nous attendions pas à manquer la Q3, mais il s’est avéré que nous n’étions pas aussi compétitifs que prévu. Malgré le fait d’avoir manqué une session hier, je pense avoir réussi à trouver un bon rythme : la voiture était équilibrée et se sentait bien, le dernier tour en Q2 était vraiment bon aussi. Je pense que nous avons probablement obtenu tout ce que nous pouvions : nous avons manqué un peu de rythme, pas dans un virage en particulier mais dans l’ensemble. C’est décevant car nous pensions que ce serait un circuit fort pour nous, mais nous ne sommes toujours pas loin des points : ce sera une longue journée demain, avec la menace de pluie aussi, donc tout peut arriver. J’espère que nous pourrons nous battre pour ramener un autre top 10 à la maison. »

Zhou Guanyu, #24, P 20 :

pht. Alfa Romeo

 » C’est un résultat très frustrant et décevant : le drapeau rouge sorti quelques secondes avant la fin de mon tour signifie que j’étais le seul à ne pas pouvoir faire de temps avec le deuxième train de pneus et, sur un circuit routier comme Monaco, avec une forte évolution de la piste, je n’avais aucune chance avec le premier tour. La lenteur de la sortie de la pitlane des voitures qui me précédaient lorsque le drapeau vert est revenu signifie que je n’ai pas pu faire une autre tentative et c’était fini. Cela n’a pas été le week-end le plus facile jusqu’à présent, mais je suis confiant que nous pouvons nous réunir et trouver un moyen d’avancer avec l’équipe. Nous allons baisser la tête et faire de notre mieux pour la course de demain. La météo pourrait jouer un rôle, donc nous allons sortir et essayer de sauver un bon résultat. »

Sebastian Vettel, #5, P 9 :

« Finir la Q3 en P9 est un bon résultat. Il est toujours important de bien se qualifier à Monaco, alors j’espère que nous pourrons faire une bonne course à partir de là et profiter de toutes les opportunités pour remonter dans l’ordre. La météo est le grand point d’interrogation, cependant. Si le temps est humide, cela peut être une véritable loterie sur ce circuit, mais cela peut aussi rendre la course amusante et divertissante. Je serais surpris que la course soit totalement humide, nous devrons donc nous préparer à des conditions mixtes. Quoi qu’il arrive, nous viserons de bons points demain. « 

Lance Stroll, #18, P18 :

« Tout d’abord, je veux dire merci et bravo à tout le monde dans le garage pour avoir réparé ma voiture après les essais. C’était un gros effort pour tout réparer à temps pour les qualifications. Malheureusement, les qualifications ont été frustrantes : Je suis sorti de la piste au virage 13 après avoir pris trop de bordures et mon tour était terminé. C’est dommage car j’avais quatre dixièmes d’avance sur mon meilleur temps jusqu’à ce moment-là. La voiture a du potentiel, donc c’est décevant de se qualifier en 18ème position. »

Mike Krack, Directeur d’équipe Aston Martin :

« Des sentiments mitigés pour nous aujourd’hui : Lance était sur un bon tour en Q1 quand il s’est légèrement désaxé à l’entrée de la piscine et a ainsi perdu l’opportunité de passer en Q2. En conséquence, il s’alignera en P18 pour la course de demain. Sebastian a fait un excellent travail pour passer en Q3 et il avait réalisé le neuvième temps de la Q3 lorsque la session a été arrêtée en raison des accidents qui bloquaient la piste. Notre objectif pour demain est de marquer des points solides. »

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules Williams  :

Nous avons réussi à améliorer la voiture cette nuit et Alex était particulièrement à l’aise lors de la FP3. Nous avions un bon plan pour la Q1 et les deux pilotes ont eu de bonnes opportunités sur une piste dégagée. Le drapeau rouge de fin de séance a été très frustrant car il nous a coûté la possibilité d’établir notre dernier tour lorsque la piste et les pneus étaient dans le meilleur état possible. Nous avons mené le peloton pour le dernier tour après le drapeau, mais nous n’avons pas pu remettre les pneus dans l’état idéal et bien que les deux pilotes se soient améliorés, ce n’était pas suffisant pour se qualifier pour la Q2.

Il sera difficile de faire la course à partir des 16e  et 19e places sur la grille, mais avec un risque d’averses demain, tout peut encore arriver.

Alex Albon, #23, P 16 :

pht. Williams

C’est un résultat très frustrant, je pense que nous avions beaucoup plus à offrir aujourd’hui. C’est une fenêtre si étroite pour mettre les pneus au bon endroit, et quelque chose comme un drapeau rouge perturbe vraiment notre progression alors que tout se refroidit. J’étais content des tours que j’ai faits et la voiture se sentait bien, donc de ce point de vue, c’est une journée encore plus frustrante. Ces circuits de rue semblent convenir à notre voiture, donc je pense que nous espérions tous plus, mais nous y retournerons demain et il est possible que la météo nous offre quelques opportunités.

 

Haut du site