25 juin 2022

MotoGP : La joie italienne, Di Giannantonio décroche la pole.

Fabio Di Giannantonio (Ducati-Gresini) partira en pôle position du Grand Prix d’Italie de MotoGP, dimanche sur le circuit du Mugello

#49, Fabio Di Giannantonio, P1, pht. Michelin Motorsport

 

Q1

Di Giannantonio et M. Marquez se qualifient alors que la météo pimente la Q1.

Une pluie inégale a tenu les pilotes en haleine lors de la Q1 au Mugello.

Fabio Di Giannantonio (Gresini Racing MotoGP) et Marc Marquez (Repsol Honda Team) sont sortis d’une Q1 MotoGP exaltante au Grand Prix d’Italie Oakley. Les averses de la FP4 sur l’Autodromo Internazionale del Mugello ont fait que tout le monde a commencé la séance en pneus pluie, mais il est vite devenu évident qu’il fallait être en slicks. Alors que Di Giannantonio a terminé le plus vite et Marc Marquez le suivant, le timing a joué contre Jack Miller (Ducati Lenovo Team) sur une piste sèche et il devra partir 13e dimanche après-midi.

Résultats Q1 ici

Q2

Le rookie réalise la première pole position de sa carrière dans un top 3 entièrement italien et un top 5 entièrement Ducati lors des qualifications au Mugello.

#49, Fabio Di Giannantonio, P1, pht. Red Bull

 

Le pilote du team Gresini Racing MotoGP, Fabio Di Giannantonio, a décroché la première pole position de sa carrière dans la catégorie reine après une séance de qualification de rêve pour les fans locaux au Grand Prix d’Italie Oakley. Di Giannantonio a réalisé un temps de 1’46’’156 au drapeau à damier pour prendre la tête d’une première ligne composée de trois Italiens de deux équipes italiennes, pilotant les Ducati. Marco Bezzecchi a réalisé le deuxième temps et son collègue du Mooney VR46 Racing Team a pris la troisième place sur la grille de départ de l’Autodromo Internazionale del Mugello.

#72, Marco Bezzecchi, P2. pht. Michelin Motorsport

 

Johann Zarco (Prima Pramac Racing) s’est qualifié en quatrième position, une place devant Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team). Le meilleur de ceux qui ne pilotent pas une Ducati est Fabio Quartararo de Monster Energy Yamaha MotoGP, le leader du Championnat du Monde, qui prend la sixième place sur la grille de départ.

#10, Luca Marini, P3. pht. Michelin Motorsport

 

Les Ducati dominent les débats

Di Giannantonio est sorti de la Q1, où une pluie fine est venue pimenter les débats, mais il était clair à la fin de la séance que les pneus Michelin slick devaient être choisis pour la Q2 malgré les averses persistantes. Cela signifiait que la bataille pour la pole serait moins une question de stratégie et plus une lutte directe pour établir le rythme le plus rapide dans les collines de Toscane.

Après une interruption sous drapeau rouge suite à une méchante chute de Marc Marquez (Repsol Honda Team), Di Giannantonio a donné le coup d’envoi en 1’49’’124, avant de passer à 1’47’’163 et 1’46’’607 lors des tours suivants. Le pilote Gresini a continué à être le meneur de jeu jusqu’à ce que Zarco réalise un 1’46’’875, mais ce temps n’a pas été suffisant pour que le rythme continue à s’accélérer.

#5, Johann Zarco, P4. pht. Red Bull

 

Bezzecchi a réalisé un temps de 1’46’’616, puis Bagnaia un 1’46’’471 et Di Giannantonio un 1’46’’410 juste avant le drapeau à damier, mais Zarco n’avait pas fini. Le Français a réalisé un chrono de 1’46’’383 pour s’emparer de la pole provisoire, avant que la VR46 ne réalise un doublé avec Bezzecchi en 1’46’’244 et son coéquipier Luca Marini en 1’46’’327. Le scénario de rêve ne s’est pas tout à fait réalisé quand Di Giannantonio a trouvé encore plus de temps.

Quartararo le meilleur des autres

#63, Francesco Bagnaia, P5. pht. Michelin Motorsport

 

Zarco a donc été relégué à la quatrième place et Bagnaia à la cinquième, tandis que Quartararo crédité après le drapeau à damier, avec un temps de 1’46’’471 pour prendre la sixième place, une performance louable pour un pilote de YZR-M1 face aux Desmosedicis qui sont pratiquement faites pour la longue ligne droite des stands au Mugello. Aleix Espargaro (Aprilia Racing) s’est classé septième, même s’il n’avait pas l’air très satisfait de ce résultat lorsqu’il est retourné dans son box après la séance.

#20, Fabio Quartararo, P6. pht. Michelin Motorsport

 

Il sera rejoint sur la troisième ligne par Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu) et Pol Espargaro (Repsol Honda Team), tandis qu’Enea Bastianini (Gresini Racing MotoGP) complète le top 10 sur une autre Ducati. Jorge Martin (Prima Pramac Racing) s’est qualifié en 11e position mais partira en 14e position suite à une pénalité sur la grille pour conduite irresponsable lors de la FP3.

#41, Aleix Espargaro, P7. pht. Michelin Motorsport

 

Une chute effrayante pour Marquez

La Q2 a été interrompue par un drapeau rouge après à peine plus d’une minute, suite à une chute effrayante de Marquez au virage 2. Bien qu’ayant une certaine connaissance des conditions de piste grâce à sa participation à la FP1, l’Espagnol a fait un highside lors de son premier tour de sortie des stands, arrachant pratiquement la roue avant de sa RC213V. Marquez a pu s’en sortir, mais sa moto a pris feu et du liquide s’est répandu sur la piste, ce qui a nécessité un arrêt pour que la surface puisse être nettoyée.

Il est ensuite reparti sur sa deuxième moto et a réalisé son meilleur temps personnel en 1’47’’468, mais partira en 11e position à cause de la pénalité de Martin. Jack Miller, de l’équipe Ducati Lenovo, est également 12e sur la grille de départ, même s’il n’a pas pu participer à la Q1.

#72, Bezzecchi, P2 – #49, Di Giannantonio, P1 – #10, Marini, P3. pht. michelin Motorsport

 

Résultats Q2 ici

Les pilotes MotoGP auront une dernière chance de mettre au point leurs motos lors du Warm Up qui aura lieu dimanche à 09h40 (GMT +2), avant le GP.

 

Haut du site