3 décembre 2022

WRC : victoire et premier titre pour Rovanperä en Nouvelle Zélande (video)

Le prodige finlandais Kalle Rovanperä a réécrit le livre des records du Championnat du Monde FIA des Rallyes en s’offrant un premier titre historique grâce à sa victoire au Repco Rally New Zealand.

Le lendemain de son vingt-deuxième anniversaire, Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1) est devenu le plus jeune pilote de l’histoire à remporter le Championnat du Monde FIA des Rallyes, effaçant le record précédemment détenu par Colin McRae, sacré en 1995 à l’âge de 27 ans et 89 jours.

#69, Kalle Rovanperä, Toyota, P1 et Champion

Copiloté par Jonne Halttunen, le pilote Toyota Gazoo Racing avait besoin de marquer sept points de plus que son rival Ott Tänak (Hyundai i20 N Rally1) pour sceller son titre lors du onzième rendez-vous du calendrier à Auckland.

« Sébastien Ogier a complété le doublé de Toyota lors d’un week-end de rêve pour le constructeur japonais »

Fort d’une belle avance samedi, le Finlandais est resté imperturbable dans les quatre dernières spéciales du dimanche et ralliait l’arrivée en ayant fait plus que le nécessaire puisqu’il emmenait un doublé Toyota en s’imposant avec 34 »6 d’avance sur l’octuple champion du monde Sébastien Ogier (Toyota GR Yaris Rally1) tandis qu’Ott Tänak complétait le podium, près de cinquante secondes plus loin.

#8, Ott Tänak, Hyundai, P3

Cette saison, la troisième seulement de Kalle Rovanperä dans la catégorie reine, a été tout simplement extraordinaire pour le jeune prodige. Après un départ difficile au Rallye Monte-Carlo, le Finlandais s’est offert trois victoires consécutives en Suède, en Croatie et au Portugal.

Chargé d’ouvrir la route, Kalle Rovanperä devait se contenter de la cinquième place au Rally Italia Sardegna avant de renouer avec le succès au Kenya et en Estonie, puis d’augmenter encore plus son avance au championnat avec une deuxième place sur ses terres en Finlande.

#11, Thierry Neuville, Hyundai, P4

Malgré une légère baisse de forme avec un spectaculaire tonneau dès la première étape de l’Ypres Rally Belgium et une quinzième place due à une autre sortie de route à l’Acropole, sa victoire en Nouvelle-Zélande pour son trentième départ au plus haut niveau lui offre désormais une avance insurmontable de soixante-quatre points sur Ott Tänak avant les deux dernières manches de la saison.

« C’est un sacré soulagement après une saison aussi bonne et nous l’avons enfin fait ! », rayonnait le nouveau champion. « Il a fallu attendre un peu après quelques rallyes difficiles, mais je me dois d’adresser un grand merci à l’équipe. Ils ont conçu une fusée cette année. Ils ont cru en nous malgré les difficultés en nous apportant tous leur soutien. »

#2, Oliver Solberg, Hyundai, P5

Ému, son directeur d’équipe Jari-Matti Latvala soulignait l’importance d’avoir un nouveau champion finlandais après vingt ans de disette depuis le deuxième titre de Marcus Grönholm en 2002.

« J’aimerais pleurer, mais je ne peux pas le faire ici ! », confiait-il. « Ce que Kalle a fait est vraiment important. Tout d’abord, c’est incroyable de voir un pilote âgé de vingt-deux battre tous ces records et être sacré champion. C’est aussi tellement important pour la Finlande. Cela faisait vingt ans, une éternité. Je suis tellement heureux que Kalle l’ait fait. C’est un super-héros. »

Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1) se classait quatrième après avoir rencontré des problèmes de boîte de vitesses samedi. S’il pointait à 1’10 »3 d’Ott Tänak, le Belge devançait nettement son autre équipier, Oliver Solberg (Hyundai i20 N Rally1), victime de coupures moteur samedi.

Les spéciales techniques de la Nouvelle-Zélande faisaient de nombreuses victimes, dont Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1), Takamoto Katsuta (Toyota GR Yaris Rally1) et Gus Greensmith (M-Sport Ford Puma Rally1), tous les trois piégés samedi et dans l’impossibilité de repartir dimanche.

Sur ses terres, le Néo-Zélandais Hayden Paddon (Hyundai i20 N Rally2) en profitait pour terminer sixième au général tout en s’imposant en WRC2. Il devançait le pilote privé italien Lorenzo Bertelli (M-Sport Ford Puma Rally1) tandis que Kajetan Kajetanowicz (Skoda Fabia Rally2), Shane Vangisbergen (Skoda Fabia R5) et Harry Bates (Skoda Fabia Rally2) complétaient le top dix.

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes prend désormais la direction de Salou et de l’asphalte catalan pour l’avant-dernière manche du calendrier, le RallyRACC – Rally de España (20-23 octobre).

Podium

Rallye Nouvelle Zélande ici

WRC2

Paddon s’impose sur ses terres

Le Néo-Zélandais Hayden Paddon s’est offert la victoire en WRC2 au Repco Rally New Zealand en s’imposant dans l’antichambre de la catégorie reine avec plus de deux minutes et demie d’avance au volant de sa Hyundai i20 N Rally2.

#20, Hayden Paddon, P1

Leader du départ à l’arrivée, Hayden Paddon (Hyundai i20 N Rally2) s’offrait trois nouveaux meilleurs temps dans la dernière étape dimanche pour s’imposer avec 2’33 »1 d’avance sur Kajetan Kajetanowicz (Škoda Fabia Rally2). S’il manquait la victoire, le Polonais pouvait  néanmoins se satisfaire de sa deuxième place et de ses vingt points acquis en Nouvelle-Zélande puisqu’il remonte à la deuxième place du championnat derrière Andreas Mikkelsen.

« C’est tout ce que nous voulions », se réjouissait Hayden Paddon. « Cette victoire n’est ni plus ni moins ce que tout le monde attendait de nous, et tout ce que j’attendais de cette épreuve. Quand vous avez un peu d’avance dès la première journée, cela vous met la pression et vous n’avez pas le droit à l’erreur. Nous avons donc juste essayé de faire un rallye propre. »

« Kajetan Kajetanowicz se hisse au deuxième rang du championnat »

Transfuge des circuits, Shane van Gisbergen (Skoda Fabia R5) complétait le podium. Le double champion de Supercars faisait ses débuts en WRC et démontrait toutes ses facultés d’adaptation en mettant Kajetan Kajetanowicz sous pression jusqu’à sa crevaison dans la dernière spéciale du samedi. Il terminait finalement l’épreuve avec cinquante-deux secondes de retard sur le triple champion d’Europe.

Pour son premier rallye au volant d’une Skoda Fabia Rally5 et avec des pneumatiques Pirelli, Harry Bates se classait quatrième après avoir pris le temps de s’adapter aux nouveautés lors d’un week-end globalement mitigé. Le Champion d’Australie des Rallyes devançait néanmoins Armin Kremer (Citroën C3 Rally2), nouveau leader de la WRC2 Masters Cup grâce à sa victoire dans la catégorie.

OGIER FIER DE TRANSMETTRE SA COURONNE

Une scène émouvante a eu lieu sur le podium du Repco Rally New Zealand lorsque Sébastien Ogier a transmis son casque au nouveau champion du monde des rallyes, Kalle Rovanperä.

Sébastien Ogier est devenu une légende du Championnat du Monde FIA des Rallyes en remportant huit titres ces dix dernières années, mais le règne du Français a pris fin dimanche au profit de son jeune équipier au sein du Toyota Gazoo Racing, Kalle Rovanperä.

Le Finlandais a scellé son sacre en remportant la onzième manche du calendrier à Auckland, devenant au passage le plus jeune pilote de l’histoire de la discipline à être couronné à l’âge de vingt-deux ans et un jour.

Sébastien Ogier disputant désormais un programme à temps partiel au volant d’une Toyota GR Yaris Rally1 pour conserver son équilibre entre vie professionnelle et vie privée, il semble peu probable de le revoir gagner un titre mondial. Et il n’affichait aucun signe de rancune en saluant le succès de son partenaire.

« C’est difficile de trouver les mots », a déclaré Sébastien Ogier. « Ce qu’il a accompli est incroyable. Vingt-deux ans ! Je pense qu’il faudra attendre longtemps pour voir ce record être battu. Kalle est un peu la réincarnation de Kimi [Räikkönen] en rallye. Un monstre de sang-froid ne laissant apparaître aucune émotion ! J’espère qu’il en a [des émotions] car il doit savourer ce moment. C’était une saison impressionnante et il a encore prouvé dans des conditions difficiles ce week-end qu’il était un très beau champion. Bravo à lui et bien sûr à toute l’équipe aussi. Nous gagnons et nous perdons ensemble ! »

Sébastien Ogier a joué un rôle clé dans le titre de Kalle Rovanperä en devançant notamment le plus proche poursuivant du Finlandais, Ott Tänak, et assurer un doublé Toyota aux antipodes.

Le pilote âgé de trente-huit ans a également savouré son retour sur la terre néo-zélandaise après dix ans d’absence et était fier de sa performance pour son retour au volant pour la première fois depuis le mois de juin.

« Je dirais que c’était un très bon retour », a-t-il souri. « J’ai pris du plaisir ce week-end. Les spéciales étaient très belles, j’ai aimé être dans la voiture et je peux aussi être satisfait de mon rythme. C’était un rallye difficile avec des portions très rapides et beaucoup de pluie, donc afficher ce rythme après trois mois sans compétition n’est pas mal du tout. »

Communiqué WRC

Crédits photos Red Bull

 

Haut du site