5 mars 2024

WRC, Thierry Neuville ouvre sa saison 2024 par une victoire magistrale au Monte-Carlo

Le Belge Thierry Neuville a remporté dimanche après-midi sa vingtième victoire en mondial au Rallye Monte-Carlo, lançant parfaitement sa saison 2024 avec son copilote Martijn Wydaeghe pour prendre le nombre maximal de points en jeu lors du coup d’envoi du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1) lançait sa nouvelle quête d’un premier titre en Championnat du Monde FIA des Rallyes avec une performance sublime dans les Alpes françaises. Le Belge prenait ainsi la mesure des routes montagneuses verglacées et de ses rivaux pour devancer Sébastien Ogier (Toyota GR Yaris Rally1) de 16’’1 à l’arrivée.

#11, Thierry Neuville / Martijn Wydaeghe, Hyundai, P1. pht. Red Bull

Malgré des problèmes moteur en début d’épreuve, Thierry Neuville faisait fi des soucis avant de se lancer à l’attaque samedi. Il prenait alors l’ascendant sur Sébastien Ogier, puis sur Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1) pour s’emparer des commandes avec 3’’3 d’avance. Son grand chelem dans les trois dernières spéciales disputées dimanche consolidait sa position devant le nonuple vainqueur du Rallye Monte-Carlo.

« Les mots me manquent pour être honnête », confiait Thierry Neuville à l’arrivée de la dernière spéciale sur l’emblématique col de Turini. « Ce week-end était génial, je me sentais tellement à l’aise dans la voiture. Toute l’équipe a fait un travail incroyable et je pense que tout fonctionnait très bien. Il y a toujours des choses à améliorer, donc nous devons bien sûr continuer de travailler, mais nous sommes très heureux de gagner ce rallye. »

#17, Sébastien Ogier / Vincent Landais, P2. pht. Tom Banks

Leader le temps d’une seule spéciale samedi après-midi, Sébastien Ogier ne parvenait pas à reprendre Thierry Neuville malgré tous ses efforts : « C’était une belle bataille avec Thierry. Bravo à lui, il a vraiment été très rapide ce week-end. »

Elfyn Evans avait pris les rênes de l’épreuve après les deux premières spéciales jeudi soir avant de voir son rythme s’essouffler légèrement, sans oublier un problème de boîtier hybride samedi. Le Gallois terminait finalement à 29’’1 secondes de son équipier Sébastien Ogier.

Pour son premier rallye sous les couleurs Hyundai depuis 2022, Ott Tänak (Hyundai i20 N Rally1) se classait quatrième. Sacré en 2019, l’Estonien était perturbé par de mystérieux problèmes moteur tout au long du rallye, même si un scratch signé samedi matin confirmait qu’il n’avait rien perdu de sa pointe de vitesse.

#16, Adrien Fourmaux / Alexandre Coria, Ford, P5. pht. WRC

Cinquième, Adrien Fourmaux (M-Sport Ford Puma Rally1) égalait le meilleur résultat de sa carrière tout en devançant Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 N Rally1), lui-même suivi par Takamoto Katsuta (Toyota GR Yaris Rally1) à près de trois minutes après avoir été piégé par le verglas vendredi.

Les classements ici

Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2) soufflait la victoire en WRC2 grâce à une dernière attaque dans la Wolf Power Stage, se hissant ainsi à la huitième place du classement général aux dépens de Pepe López (Škoda Fabia RS Rally2). Nikolay Gryazin (Citroën C3 Rally2) complétait le top dix.

Podium WRC. pht. Jaanus Ree

Le prochain rendez-vous du WRC mènera les équipages sur la neige et la glace. Le Rallye de Suède, seul rendez-vous 100 % hivernal du calendrier, aura lieu à Umeå du 15 au 18 février.

Championnat, Nouveau système de points. copie d’écran Canal+

Rossel s’offre une deuxième victoire consécutive au Monte-Carlo en WRC2

Le Français Yohan Rossel a pris l’avantage sur Pepe López et Nikolay Gryazin pour souffler la victoire et s’offrir son deuxième succès consécutif au Rallye Monte-Carlo en WRC2.

#20, Yohan Rossel / Arnaud Dunand, Citroën, P1. pht. WRC

Dimanche matin, Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2) accusait un retard de 6’’9 sur son équipier Nikolay Gryazin (Citroën C3 Rally2), mais il lui reprenait 3 »9 dans les conditions glaciales de la première spéciale tout en égalant le temps de Pepe López (Škoda Fabia RS Rally2).

En pleine confiance, le Français âgé de vingt-huit ans poursuivait sur sa lancée en devançant ensuite l’Espagnol de 5’’8 et le Bulgare de 8’’6 dans le secteur chronométré suivant. Revenu à deux dixièmes de seconde du leader avant l’ultime test du parcours, Yohan Rossel bouclait son grand chelem dominical dans la Wolf Power Stage pour s’imposer avec 4 »0 d’avance sur Pepe López malgré l’usure de ses pneumatiques.

« C’est fou ! », exaltait-il à l’arrivée. « C’est une sensation incroyable ! »

#25, Pepe Lopez / David Vazquez, Skoda, P2. pht. Jaanus Ree

Deuxième, Pepe López battait non seulement son résultat acquis au Rallye Monte-Carlo 2023, mais l’Espagnol devenait également le premier récipiendaire du Trophée FORUM8 WRC2 Stage Winner pour avoir remporté le plus grand nombre de spéciales durant le rallye.

Nikolay Gryazin prenait la troisième place, 11’’4 plus loin, suivi par Nicolas Ciamin (Hyundai i20 N Rally2), à plus de quatre minutes du podium. Le top six était complété par les nouvelles Toyota Yaris GR Yaris Rally2 pilotées par Stéphane Lefebvre et Jan Solans.

Pour son vingt-cinquième départ au Monte-Carlo, le Suisse Olivier Burri (Škoda Fabia Rally2 evo) terminait septième devant l’Italien Mauro Miele (Škoda Fabia RS Rally2), victorieux en WRC Masters Cup. Du côté du WRC3, Jan Černý (Ford Fiesta Rally3) l’emportait avec plus de dix minutes d’avance sur Ghjuvanni Rossi (Renault Clio Rally3).

#46, Jan Černý / Ondrej Krajca, Ford, P1. pht. Jaanus Ree

Communiqué WRC