19 mai 2024

WRC, Sébastien Ogier triomphe au Safari Rally Kenya

Le Français Sébastien Ogier a résisté à l’offensive de son équipier Kalle Rovanperä pour emmener un quadruplé de rêve pour Toyota Gazoo Racing au terme d’une dernière étape spectaculaire au Safari Rally Kenya.

Si Sébastien Ogier (Toyota GR Yaris Rally1) signait sa troisième victoire en cinq départs seulement cette saison, ses rêves de succès auraient pu s’effondrer dans la deuxième spéciale de dimanche lorsqu’une section du célèbre fesh-fesh kenyan emmenait sa voiture large dans un virage à droite.

Luttant pour reprendre le temps perdu face à Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1) dans le premier test rocailleux du jour, le Français touchait un arbre et arrachait tout le hayon arrière de sa monture. Malgré cela, il s’offrait le scratch et reconsolidait son avance avant de combler le trou par un sac poubelle afin d’éviter de mordre la poussière dans Hell’s Gate 1.

Les réparations définitives effectuées au parc d’assistance ne l’empêchaient pas de connaître une dernière frayeur puisque les quatre équipages du Toyota Gazoo Racing terminaient l’avant-dernière spéciale avec des moteurs en surchauffe à cause de la poussière. Figurant parmi les plus durement touchés, Sébastien Ogier voyait son avantage se réduire à 9 »2 avant la Wolf Power Stage, où l’octuple champion du monde était encore une fois loin d’être épargné en ralliant l’arrivée avec un pare-brise fissuré.

Malgré cette ultime chaleur, le Français s’imposait pour 6 »7 au terme des quatre jours éreintants d’action et emmenait le deuxième quadruplé consécutif de Toyota au Safari Rally Kenya.

#17, Sébastien Ogier, Toyota, P1. pht. Red Bull

Le président William Ruto remettait leurs trophées à Sébastien Ogier et son copilote Vincent Landais pour célébrer la deuxième victoire du pilote gapençais sur l’épreuve au cœur des paysages époustouflants d’Hell’s Gate.

« C’est incroyable ! Regardez ça, même sur la Power Stage, j’ai pris une pierre sur le pare-brise ! », plaisantait Sébastien Ogier. « Nous avons eu beaucoup de soucis à affronter ce week-end. Ça aurait pu être une course beaucoup plus confortable pour nous, nous avions un très bon rythme. Nous avons beaucoup joué de malchance, mais je suis content de ramener la victoire. »

La deuxième place avait un goût de victoire pour Kalle Rovanperä, dont l’avance au championnat était désormais portée à trente-sept points après la septième manche d’un calendrier qui en compte treize.

« Vous voulez toujours vous battre pour la victoire, mais nous avons fait de notre mieux en ouvrant la route », concédait le champion en titre à l’issue de la Wolf Power Stage. « Je crois que ce n’est pas vraiment mauvais. Ce sont de bons points en vue de la saison en tout cas. »

#69, Kalle Rovanperä, Toyota, P2. pht. Red Bull

En parallèle, Takamoto Katsuta (Toyota GR Yaris Rally1) voyait ses espoirs d’un troisième podium consécutif au Kenya s’envoler lorsqu’il était trahi par l’unité hybride de sa voiture. Le Japonais devait ainsi se contenter de la quatrième place, 25 »3 derrière son équipier Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1), lui-même à plus de deux minutes des deux leaders.

Dani Sordo (Hyundai i20 N Rally1) surmontait une défaillance de sa direction assistée dans l’ES16 pour terminer esseulé au cinquième rang à la fin d’un week-end difficile pour Hyundai Motorsport, qui accuse désormais quarante-deux points de retard sur Toyota au championnat constructeurs.

Prétendant au podium vendredi, Esapekka Lappi (Hyundai i20 N Rally1) était éliminé en raison de problèmes de transmission tandis que Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1) ne parvenait qu’à remonter en huitième position après un souci de suspension.

Victimes de crevaisons plus tôt dans le rallye, les M-Sport Ford Puma Rally1 d’Ott Tänak et Pierre-Louis Loubet ne pouvaient défendre leurs chances et terminaient respectivement sixième et septième.

Ogier/Landais winners

Classements ici

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes retrouvera l’Europe le mois prochain pour défier les routes ultra-rapides sur terre du Rallye d’Estonie pour le huitième rendez-vous du calendrier du 20 au 23 juillet.

NEUVILLE DISQUALIFIÉ DU SAFARI RALLY KENYA

Le Belge Thierry Neuville a été disqualifié du Safari Rally Kenya dimanche soir après la découverte des commissaires sportifs d’activités de reconnaissances illégales durant le rallye.

WRC2

Kajetanowicz s’assure un nouveau succès

Le Polonais Kajetan Kajetanowicz s’est offert une deuxième victoire en autant d’années dans la catégorie WRC2 au Safari Rally Kenya grâce à une prestation magistrale dans les conditions difficiles de la classique africaine.

#21, Kajetan Kajetanowicz, P1. pht. Red Bull

Déjà en tête de l’épreuve, Kajetan Kajetanowicz (Škoda Fabia Rally2 evo) gérait son rythme jusqu’à l’arrivée dimanche après-midi pour sceller sa victoire avec plus de onze minutes d’avance sur son plus proche poursuivant, Martin Prokop (M-Sport Ford Fiesta Rally2). Grâce à ce succès, le Polonais bondit de la neuvième à la quatrième place du championnat.

Kajetan Kajetanowicz avait toutefois dû batailler avec Grégoire Munster (M-Sport Ford Fiesta Rally2) vendredi et samedi avant d’hériter d’un solide avantage après l’abandon son problème mécanique de son rival. Gardant la tête froide, le nouveau leader se montrait intelligent dans les six dernières spéciales pour s’assurer la victoire.

« Nous l’avons encore fait et c’est incroyable », déclarait-il avant de rendre hommage à son copilote Maciej Szczepaniak. « C’était tellement agréable d’être à nouveau ici. Cela a pu sembler facile, mais ce ne l’était pas. Merci à mon équipe et à Maciej. Je pense que nous avons fait du bon travail. »

En parallèle, la troisième fois était la bonne pour Martin Prokop, parti à la faute en 2021 et victime d’une panne de moteur en 2022. Le Tchèque connaissait une petite frustration avec une coupure moteur vendredi, mais il rebondissait pour signer le meilleur résultat en carrière en WRC2 avec son copilote Zdeněk Jůrka.

Héros sur ses terres, Carl « Flash » Tundo (Škoda Fabia R5) atteignait son objectif de podium en prenant la troisième place à 2’55 »0 de Martin Prokop. Au volant d’un modèle légèrement plus récent, Armin Kremer se classait quatrième pour s’imposer en WRC Masters Cup.

Pour compléter un week-end solide pour les concurrents polonais, Daniel Chwist complétait le top cinq avec sa Škoda Fabia RS Rally2.

WRC3

Dominguez s’offre la victoire

Le Paraguayen Diego Dominguez se hisse à la deuxième place du championnat WRC3 grâce à son pilotage assuré lui ayant permis de s’imposer face aux autres Ford Fiesta Rally3 au Safari Rally Kenya.

Redoutées, les routes africaines surpassaient leur réputation puisque Diego Dominguez était le seul pilote de la catégorie à atteindre l’arrivée sans utiliser les règles de redémarrage. Au terme des quatre jours d’action sur terre, il s’imposait avec 55’08 »8 d’avance pour revenir à treize points seulement du leader du championnat, Roope Korhonen, absent au Kenya.

#34, Diego Dominguez, P1. pht. Red Bull

Le Paraguayen conservait son approche prudente lors de la première étape vendredi afin d’éviter une sortie de route comme il l’avait fait douze mois plus tôt sur les mêmes spéciales. Passé en tête après la triple crevaison de son rival Hamza Anwar, Diego Dominguez héritait d’un avance confortable et n’allait plus être repris.

Jason Bailey était le meilleur des autres, sa deuxième place offrant un beau réconfort à son équipe ayant travaillé dur pour réparer un carter moteur endommagé durant la nuit. Le Canadien surmontait également une crevaison dans la dernière spéciale du dimanche matin pour devancer McRae Kimathi, qui avait été écarté par une direction cassée samedi.

À domicile, Hamza Anwar et Jeremiah Wahome ne reprenaient pas le départ dimanche après les dégâts subis par leurs voitures dans le même franchissement de rivière samedi à Soysambu.

Communiqué WRC

Crédits photos, Red Bull