3 décembre 2022

MotoGP : Miller renoue avec la pole à Misano

Plus de quatre ans que l’Australien n’avait plus goûté à un tel privilège, Quartararo se contente de la P8

L’Australien devance Bagnaia de 0 »015 dans une séance de Q2 sensationnelle sous une pluie fine en fin de séance, qui voit Quartararo et A. Espargaro partir P8 et P9.

#43, Jack Miller, Ducati, P1. pht. Red Bull

Pour la première fois depuis le GP d’Argentine 2018, Jack Miller (Ducati Lenovo Team) prendra le départ d’une course MotoGP en pole position après être sorti en tête d’une Q2 affectée par la pluie au Gran Premio Gryfyn di San Marino e della Riviera di Rimini. Le chrono d’1’31 »899 de l’Australien a été suffisant pour battre son coéquipier Francesco Bagnaia de 0 »015, alors que l’Italien sera pénalisé de trois secondes sur la grille de départ dimanche. Enea Bastianini (Gresini Racing MotoGP) a réalisé le doublé de Ducati en terminant troisième.

#63, Francesco Bagnaia, Ducati, P2, mais il devra partir P5 pour cause de pénalité. pht. Michelin Motorsport

Bezzecchi et Marini progressent alors que la pluie tombe en Q1

Jorge Martin (Prima Pramac Racing) a établi la référence initiale dans les 15 premières minutes de la qualification avant que Marco Bezzecchi (Mooney VR46 Racing Team) n’établisse un 1’31 »961 pour passer en tête. Après avoir été menaçante tout l’après-midi, la pluie s’est mise à tomber à huit minutes de l’arrivée, alors que Bezzecchi et Martin étaient dans le top 2.

#23, Enea Bastianini, Ducati, P3 (partira P2). pht. Michelin Motorsport

A trois minutes et demie de l’arrivée, Luca Marini a devancé Martin pour faire un doublé Mooney VR46 Racing Team – et l’Italien n’aurait pas pu mieux faire. La pluie s’est mise à tomber de plus en plus fort et les pilotes ont dû renoncer à leurs derniers tours de piste, ce qui signifie que Bezzecchi et Marini se sont dirigés vers la Q2, et que Martin l’a raté de 0 »011.

#72, Marco Bezzecchi, Ducati, P4 (partira P3). pht. Michelin Motorsport

Miller fait de la magie pour décrocher la pole tant attendue

La tension était élevée avant les 15 minutes de lutte pour la pole position, la plupart des pilotes commençant la séance en pneus Michelin mouillés – tous sauf Miguel Oliveira (Red Bull KTM Factory Racing). Le pilote portugais a tout de suite été plus rapide de trois secondes que Bagnaia, l’Italien étant en pneus pluie, il était clair que les pneus slick étaient le bon choix.

#12, Maverick Viñales, Aprilia, P5 (partira P4). pht. Michelin Motorsport

Bagnaia, Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) et Aleix Espargaro (Aprilia Racing) – les trois premiers du Championnat du Monde – ont été parmi les derniers à s’aventurer sur les slicks. Pendant ce temps, Bezzecchi était le plus rapide d’une demi-seconde avant que Miller ne change les règles du jeu, l’Australien ayant brièvement 0 »7 d’avance sur tout le monde avant qu’Oliveira ne réduise l’écart à 0 »2.

#5, Johann Zarco, Ducati, P6. pht. Michelin Motorsport

Comme prévu, les temps s’effondrent tour après tour. Bezzecchi s’est frayé un chemin jusqu’à la pole provisoire avant que Bastianini ne trouve un 1’33 »812 pour être le plus rapide. Miller a ensuite séparé les Italiens pour se placer en P2, à 0.021s du temps de Bastianini, alors que les temps du secteur rouge jonchaient les écrans de chronométrage. Miller et Bastianini se sont à nouveau échangés la première place avant que Bagnaia ne prenne la tête avec un temps de 1’32 »413, Johann Zarco (Prima Pramac Racing) ayant décidé que c’était à son tour de mener la séance. Maverick Viñales (Aprilia Racing) s’est échappé de la Ducati pour prendre la deuxième place, à 0 »090 de Zarco, tandis que Quartararo, le leader du Championnat, se retrouve P7 à un peu plus d’une minute de la fin.

#10, Luca Marini, Ducati, P7. pht. Michelin Motorsport

Il est devenu P5 dans son dernier tour, mais le Français était à une demi-seconde de la pole provisoire. Un 1’31 »899 de Miller est le nouveau temps à battre, mais son coéquipier Bagnaia est à 0 »083s de son temps au troisième partiel. C’était suffisant ? Pas tout à fait. Pecco est passé en P2 avec Bezzecchi en troisième position, Marini a fait une charge tardive dans le top 6 avant que Viñales ne saute en P5, mais personne n’a été capable de battre Miller samedi à Misano.

#20, Fabio Quartararo, Yamaha, P8. pht. Michelin Motorsport

Quartararo et Aleix Espargaro ont dû se contenter des P8 et P9.

Après avoir terminé deuxième, Bagnaia s’élancera de la P5 pour le GP de Saint-Marin après son erreur lors de la FP1. Cela signifie que Bastianini partira du milieu de la première ligne en P2, et que Bezzecchi, quatrième, remontera d’une ligne pour s’aligner en troisième position. Viñales est le dernier pilote à bénéficier de la pénalité de Pecco. L’Espagnol visera au moins un podium depuis la quatrième place, tandis que Bagnaia partira devant ses principaux rivaux en cinquième position. Zarco rejoint Viñales et Bagnaia sur la deuxième ligne en sixième position.

#41, Aleix Espargaro, Aprilia, P9. pht. Michelin Motorsport

Marini mène la troisième ligne devant les deux premiers du championnat du monde : Quartararo et Aleix Espargaro. Ce n’est pas le Q2 qu’ils auraient recherché, mais il sera très intéressant de voir comment les stars de Yamaha et d’Aprilia progresseront dimanche après-midi. Oliveira, Franco Morbidelli et Alex Rins (Team Suzuki Ecstar) complètent le top 12.

#88, Miguel Oliviera, KTM, P10. pht. Michelin Motorsport

Tout le suspens de la Q2 nous prépare à une rencontre alléchante à 14h00 heure locale (GMT+2) sur la Riviera de Rimini. Ne manquez pas ce rendez-vous !

La Q2 ici

La Q1 ici

Grille de départ ici

Jack Miller, Ducati en pole. pht. Michelin Motorsport

Communiqué MotoGP

Crédits photos, Michelin Motorsport – Red Bull

 

Haut du site