WRC, Sébastien Ogier s’impose au Mexique

Posted by

Sébastien Ogier a continué de maîtriser les débats samedi pour asseoir sa victoire lors d’un Rally Guanajuato México écourté.

Sebastien Ogier, Julien Ingrassia, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Les organisateurs du rallye, avec le soutien de la FIA, des équipes et de WRC Promoter, avaient annoncé leur décision de raccourcir l’épreuve en l’arrêtant après la super-spéciale de Rock & Rally León afin de faire face aux nombreuses restrictions de déplacement récemment annoncées dans de nombreux pays pour contenir la propagation du Covid-19.

Yves Matton, Directeur Rallye de la FIA : « La décision de terminer l’épreuve ce soir a été prise à l’unanimité par les organisateurs du Rallye du Mexique, avec le soutien du Gouverneur, de WRC Promoter WRC et de la FIA. Nous sommes tous très tristes de voir le rallye se terminer prématurément, mais avec l’évolution rapide de la situation et des différentes restrictions de déplacements mises en place à plusieurs endroits du monde, la priorité était d’assurer le retour en toute sécurité des équipes et du personnel. Nous tenons à remercier les organisateurs et la Fédération Mexicaine Internationale du Sport Automobile (OMDAI) pour leur engagement exceptionnel dans l’accueil d’une épreuve de niveau mondial, ainsi que les autorités sanitaires locales pour leurs efforts continus et les mesures prises pour protéger les habitants et les visiteurs. »

Oliver Ciesla, Directeur Général de WRC Promoter : « Nous remercions toute l’équipe du Rally Guanajuato Corona et le Gouvernement de Guanajuato pour l’exceptionnelle hospitalité dont ils ont fait preuve à León et l’organisation parfaite d’un superbe week-end de rallye. Le soutien dont le WRC jouit de la part des fans et des autorités au Mexique est exceptionnel et nous regrettons la fin prématurée de ce week-end. Cependant, nous apprécions la compréhension et la coopération de toutes les parties impliquées pour assurer le retour de nos collègues et des membres d’équipe dans leurs familles dans des conditions de voyage de plus en plus compliquées en désignant exceptionnellement le vainqueur de cette dix-septième édition du Rallye du Mexique samedi soir. »

Patrick Suberville, Directeur du Rally Guanajuato Mexico : « En accord avec les équipes, la FIA et WRC Promoter, le comité d’organisation a décidé d’avancer la fin de l’épreuve après la spéciale Rock & Rally prévue samedi soir. Cela permettra aux équipes et aux médias de retrouver leur pays avant la fermeture imminente des frontières visant à contenir la propagation du COVID-19. L’épreuve offrira ainsi la totalité des points en jeu pour le championnat dans toutes les catégories. »

Après avoir pris la tête dès Ortega, la première spéciale du vendredi, Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) réalisait un sans-faute dans des conditions extrêmement chaudes. Constant alors que ses rivaux rencontraient des problèmes, le Français ralliait l’arrivée avec 27 »8 d’avance sur Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) pour s’offrir une sixième victoire record au Mexique et son premier succès avec Toyota Gazoo Racing.

Sébastien Ogier. Pht. Toyota Gazoo Racing

« Je me suis montré un peu prudent, surtout au début », confiait le Français. « Il y avait beaucoup de pierres sur la trajectoire et aucun moyen de les éviter, alors j’avais peur de crever. »

« Une victoire est toujours une victoire, mais celle-ci a un goût un peu différent des autres », déclarait-il au micro de WRC+ à l’arrivée. se sent différente des autres. « Je tiens à remercier mon équipe pour son travail fantastique. »

Ott Tänak restait songeur sur ses chances de victoires s’étant envolées dans une petite sortie endommageant sa suspension arrière, vendredi matin. Son impressionnante remontée lui permettait toutefois de ravir la deuxième place à Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) dans Derramadero samedi après-midi.

Ott Tanak, Martin Jarveoja, Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

S’il terminait l’épreuve à 10 »1 du champion du monde en titre, le Finlandais était surtout ravi de finir sur le podium et d’inscrire de gros points pour l’équipe M-Sport Ford, dont le week-end a été marqué par l’abandon d’Esapekka Lappi ayant vu sa Ford Fiesta prendre feu dans l’ES7.

« C’est bien plus que je ne l’espérais », avouait-il. « Nous avons pu afficher un rythme constant en évitant les problèmes. Nous avons perdu un frein dans le final. Cela nous a empêché de nous battre jusqu’au bout, mais le rallye est parfois ainsi et je ne crois pas que j’aurais pu battre Ott. »

Elfyn Evans. Pht. Toyota Gazoo Racing WRT

Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) terminait quatrième à 35 »5 du podium. Contraint au rôle d’ouvreur – et donc de balayeur – vendredi, le vainqueur du Rallye de Suède ne parvenait pas à suivre le rythme des leaders. Le Gallois comptait toutefois 1’07 »1 de marge sur son équipier Kalle Rovanperä, qui emmagasinait une expérience précieuse pour ses débuts sur terre avec la Toyota Yaris WRC.

Teemu Suninen, Jarmo Lehtinen, M-Sport Ford. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) connaissait un week-end mitigé, entre des problèmes mécaniques le contraignant à l’abandon vendredi et cinq scratches impressionnants en repartant samedi.

Le Belge devançait Pontus Tidemand (Skoda Fabia R5), vainqueur en WRC2 avec 1’57 »7 d’avance sur Nikolay Gryazin (Hyundai i20 R5), lui-même 1’10 »5 devant Marco Bulacia (Citroën C3 R5), huitième du classement général et victorieux en WRC3 après avoir relégué Emilio Fernández (Skoda Fabia R5) à 4’11 »1.

Tommi Mäkinen, Directeur de l’équipe Toyota Gazoo Racing : « Notre équipe comprend parfaitement la situation et soutient totalement la décision des organisateurs du Rallye du Mexique. Il est dommage que cette édition du Rallye du Mexique, un événement merveilleux, se termine ainsi, mais il s’agit de la bonne décision puisque nous devons tous être en mesure d’assurer le retour de notre personnel dans leurs foyers en toute sécurité. »

Podium WRC. Pht. Toyota Gazoo Racing WRT

Les classements du Rallye du Mexique ici

Final results WRC

Pontus Tidemand domine les débats en WRC2

Pontus Tidemand a mené de bout en bout le WRC2 au Rally Guanajuato Mexico pour se hisser au troisième rang du championnat.

Pontus Tiedemand. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Auteur d’une véritable démonstration vendredi en remportant toutes les spéciales au programme, Pontus Tidemand (Skoda Fabia R5) misait davantage sur la gestion de son avance dimanche pour sceller sa troisième victoire dans la catégorie au Mexique après ses succès acquis en 2017 et 2018.

S’il ne remportait aucun des trois tests samedi matin, le Suédois en profitait toutefois pour reléguer Nikolay Gryazin (Hyundai i20 R5) à plus d’une minute.

Le Russe reprenait espoir lorsque le leader crevait, puis rencontrait un souci avec un pneu, mais le Champion WRC2 2017 reprenait sa marche en avant pour s’imposer avec 1’57 »7 d’avance.

Pontus Tiedemand, podium WRC2. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

HighLights WRC2

WRC3, Première victoire pour Marco Bulacia

Le jeune pilote bolivien a géré durant la dernière étape d’un Rally Guanajuato México raccourci pour signer son premier succès dans la catégorie WRC3.

Bulacia Wilkinson Marco. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Âgé de dix-neuf ans seulement, Marco Bulacia faisait preuve d’une maturité exceptionnelle en remportant six spéciales au volant de sa Citroën C3 R5 pour rallier l’arrivée à Léon avec 4’11 »1 d’avance sur son plus proche rival, Emilio Fernández (Skoda Fabia R5).

« C’était un rallye incroyable pour nous », se réjouissait-il au micro de WRC+. « Nous avons très bien commencé et nous nous battions pour la première place depuis le début. J’avais vraiment besoin de cette victoire. Je la dédie à mon père qui a toujours cru en moi et à mon pays, la Bolivie. »

Sur ses terres, Ricardo Triviño (Skoda Fabia R5) complétait le podium, 1’03 »5 derrière Emilio Fernández et plus de cinq minutes devant Kajetan Kajetanowicz, dont les chances avaient été anéanties vendredi par des problèmes électriques sur sa Skoda Fabia ainsi qu’une pénalité de six minutes.

La fournaise entourant les routes tortueuses des montagnes mexicaines faisait d’autres victimes tout au long du week-end, dont Oliver Solberg (Volkswagen Polo GTI R5), contraint à l’abandon vendredi matin avec un carter endommagé, et Alberto Heller (Ford Fiesta), qui renonçait après des problèmes mécaniques.

Marco Bulacia, podium WRC3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Victorieux l’an passé, Benito Guerra (Skoda Fabia R5) voudra vite tourner la page sur cette édition, un capteur d’accélérateur récalcitrant, puis des soucis avec sa boîte de vitesses l’obligeant à se garer prématurément vendredi.

HighLights WRC3

En principe la manche suivante sera le Rallye d’Argentine du 23 au 26 avril prochain.

Video : WRC FIA (Youtube)