Indy, Texas, XPEL 375, O’Ward s’impose

Posted by

O’Ward a remporté sa première victoire en carrière dans le NTT INDYCAR SERIES au volant de la Chevrolet Arrow McLaren SP n°5, en gagnant la XPEL 375 dimanche soir au Texas Motor Speedway. Parti en quatrième position, O’Ward a doublé le double champion Josef Newgarden à 24 tours de la fin de la course de 248 tours et a remporté la victoire en 1,2443 seconde sur la Chevrolet XPEL Team Penske n°2 de Newgarden.

La victoire est survenue après cinq top trois – dont trois en tant que second – depuis qu’O’Ward est devenu un pilote à temps plein dans la série en 2019, y compris la troisième samedi dans le Genesys 300 sur l’ovale de 1,5 mile. Le site a également une signification pour le Mexicain O’Ward, qui est allé au collège et au lycée et a vécu à San Antonio.

Pato O’Ward P1

« Enfin ! » O’Ward a déclaré. « C’était une longue course, mais nous avions tellement de rythme dans la Arrow McLaren SP n°5. On a fait le boulot aujourd’hui. Je ne pourrais pas être plus heureux pour un groupe de gars. C’est le Texas. C’est très proche de mon cœur. Beaucoup de Mexicains étaient là dans les tribunes, alors merci beaucoup. »

O’Ward est devenu le premier Mexicain à remporter une course de la série INDYCAR depuis Adrian Fernandez en 2004 sur l’ovale de 2 miles de l’Auto Club Speedway. Il s’agit également de la première victoire de McLaren en INDYCAR depuis le 22 avril 1979, lorsque Johnny Rutherford avait remporté une course double à Atlanta Motor Speedway.

Start of Race

Graham Rahal a terminé troisième sur la Honda Fleet Cost & Care n°15. Le sextuple champion de la série Scott Dixon, vainqueur du Genesys 300 samedi soir, a terminé quatrième après s’être élancé de la pole sur la Honda PNC Bank Chip Ganassi Racing n°9.

Colton Herta a rebondi après une sortie prématurée samedi soir en raison d’un problème mécanique pour terminer cinquième sur la Honda Gainbridge n°26.

L’accident du premier tour, qui a vu l’abandon de plusieurs pilote, notamment celui de Sébastien Bourdais

Dixon conserve la tête du classement général. O’Ward s’est hissé à la deuxième place du classement, avec 22 points de retard.

« Félicitations à Pato », a déclaré Dixon. « J’observais la course depuis l’arrière, et ce qu’il a fait à la fin était une course extraordinaire, surtout contre l’un des meilleurs pilotes de la course.

« Espérons qu’il se calme un peu et qu’il ne le fasse pas trop souvent », a plaisanté Dixon à propos d’O’Ward.

Scott Dixon P4, conserve la tête au Championnat

Alors que Dixon et son coéquipier Alex Palou étaient les seuls leaders samedi soir, avec trois changements de leader entre eux, il y a eu neuf leaders et 12 changements de leader ce soir dans une course qui est passée de la stratégie tactique du carburant à la vitesse maximale dans les derniers tours.

À 100 tours de l’arrivée, Dixon, Rahal, O’Ward et le champion 2014 Will Power se sont rapprochés à une seconde les uns des autres, se serrant les uns contre les autres pour essayer d’économiser du carburant tout en réduisant le nombre d’arrêts aux stands nécessaires de quatre à trois.

Dixon et Rahal sont partis pour leur dernier arrêt au stand au tour 186, suivis par O’Ward au tour 187 et Power au tour 188. Le président de l’équipe Penske, Tim Cindric, qui est le stratège de Newgarden en course, a décidé de garder son pilote en piste jusqu’au 189e tour.

#2 Josef Newgarden P2

C’était un choix judicieux de la part de Cindric. Newgarden a effectué des allers-retours fulgurants autour de son arrêt et est revenu sur la piste en deuxième position derrière Takuma Sato (Panasonic Mi-Jack Honda n°30), qui n’avait pas effectué son dernier arrêt.

La dernière des trois périodes de ralentissementt a débuté au tour 190 lorsque la roue arrière droite de la Chevrolet Arrow McLaren SP n°7 pilotée par Felix Rosenqvist s’est détachée du moyeu de roue dans le virage 3. Rosenqvist est retourné à son stand en toute sécurité pour être réparé.

#15 Graham Rahal P3

Lors du redémarrage qui a suivi au tour 197, Newgarden s’est contenté de laisser Sato mener pendant un moment pour s’assurer qu’il avait suffisamment de carburant pour une course effrénée jusqu’au drapeau à damier. La patience de Newgarden a pris fin au tour 202 lorsqu’il a dépassé Sato, double vainqueur de l’Indianapolis 500 présenté par Gainbridge, pour prendre la tête.

Sébastien Bourdais, victime de l’accident du premier tour

O’Ward s’est alors rapproché et a commencé à traquer Newgarden. Au 225e tour, il tente de doubler Newgarden pour prendre la tête avec une manœuvre extérieure audacieuse dans le virage 1, mais il est repoussé. Mais O’Ward scelle l’affaire en plongeant à l’intérieur de Newgarden pour prendre la tête dans le virage 3 au même tour et commence à s’éloigner, sans jamais se laisser distancer par la suite. Il a atteint une moyenne de 169,360 mph pour la victoire.

« Nous étions dans le siège du chat, c’est sûr, mais nous n’avions pas la vitesse nécessaire à la fin », a déclaré Newgarden. « Je ne sais pas ce que c’était.

« Nous allons le découvrir. Mais nous avons fait un excellent travail. J’étais vraiment fier de l’équipe. Ils se sont accrochés. »

La physionomie de la course a changé au premier tour, avant que les 24 voitures n’arrivent au virage 1.

La Honda Nurtec ODT n°51 de Pietro Fittipaldi a percuté l’arrière de la Chevrolet ROKiT/AJ Foyt Racing n°14 de Sébastien Bourdais alors que l’arrière du peloton se compressait à l’approche du drapeau vert sur la ligne de départ-arrivée, déclenchant une mêlée qui a impliqué sept voitures et en a éliminé six.

Colton Herta P5

Outre Fittipaldi et Bourdais, Conor Daly (Carlin Chevrolet n°59), Ed Jones (SealMaster Honda n°18), Tony Kanaan (American Legion Honda n°48), Dalton Kellett (K-Line Insulators/AJ Foyt Racing Chevrolet n°4) et Alexander Rossi (AutoNation/NAPA AUTO PARTS Honda n°27) ont participé à l’incident. Tous les pilotes impliqués dans l’incident sont indemnes, et Kanaan est le seul à poursuivre la course.

Simon Pagenaud P6

Daly a fait le tour le plus fou dans l’accident. Il a essayé de suivre James Hinchcliffe dans la Honda #ShiftToGreen n°29 à travers un trou, mais cette échappatoire s’est rapidement refermée. Le contact qui s’en est suivi a retourné la voiture de Daly, qui a glissé sur la piste sur l’arceau de sécurité et l’Aeroscreen, se retournant à l’endroit lorsqu’elle a touché l’herbe du terrain. Daly est sorti de la voiture sans aide.

« On a trouvé le trou », a dit Daly. « Hinch est passé à travers. J’ai essayé de suivre mon pote à travers, et la voiture 4 (Kellett) semble avoir attrapé celui qui s’écrasait aussi à l’intérieur, et les deux voitures géantes sont arrivées (ensemble), et j’étais au milieu.

« Sur notre carte de Bingo des choses terribles qui nous sont arrivées cette année, je ne sais pas ce qui va être le prochain. J’espère vraiment que nous pourrons commencer à renverser la situation. Le début a été difficile. Mais je vais bien. Je vais bien. »

O’Ward le vainqueur

Race results here

Championnat ici

HighLights Texas XPEL 375

La série se déplace à Indianapolis Motor Speedway pour les deux prochaines courses. Le Grand Prix GMR est programmé le samedi 15 mai sur le circuit routier de l’IMS, et le 105e Indianapolis 500 présenté par Gainbridge aura lieu le dimanche 30 mai sur le célèbre ovale du Brickyard.

Next Race in Indianapolis

Communiqué et Pht. IndyCar

English Information

O’Ward Breaks Through for First Career Win in XPEL 375 at Texas

O’Ward broke through for his first career NTT INDYCAR SERIES victory in the No. 5 Arrow McLaren SP Chevrolet, winning the XPEL 375 on Sunday evening at Texas Motor Speedway. O’Ward, who started fourth, passed two-time series champion Josef Newgarden with 24 laps remaining in the 248-lap race and pulled away to a 1.2443-second victory over Newgarden’s No. 2 XPEL Team Penske Chevrolet.

The win came after five top-three finishes – including three as runner-up – since O’Ward became a full-time driver in the series in 2019, including third Saturday in the Genesys 300 on the 1.5-mile oval. The site also has significance for Mexican O’Ward, who went to middle and high school and has lived in San Antonio.

“Finally!” O’Ward said. “That was long race, but we had so much pace in the Arrow McLaren SP No. 5. We got the job done today, man. I couldn’t be happier for a group of guys. It’s Texas. It’s very close to my heart. Many Mexicans were out there in the grandstands, so thank you guys so much.”

O’Ward became the first Mexican winner of an INDYCAR SERIES race since Adrian Fernandez in 2004 on the 2-mile oval at Auto Club Speedway. This also was McLaren’s first win in INDYCAR since April 22, 1979, when Johnny Rutherford swept a doubleheader at Atlanta Motor Speedway.

Graham Rahal finished third in the No. 15 Fleet Cost & Care Honda. Six-time series champion Scott Dixon, winner of the Genesys 300 on Saturday night, finished fourth after starting from the pole in the No. 9 PNC Bank Chip Ganassi Racing Honda.

Colton Herta bounced back from an early exit Saturday night due to mechanical failure to finish fifth in the No. 26 Gainbridge Honda.

Dixon kept the series points lead. O’Ward jumped to second in the standings, 22 behind.

“Huge congrats to Pato,” Dixon said. “I was watching from back a few spots there, and what he did there at the end was a tremendous drive, especially against one of the best guys in the field.

“Hopefully he calms down a little bit and doesn’t make it too often,” Dixon joked about O’Ward.

While Dixon and teammate Alex Palou were the only leaders Saturday night with three lead changes among them, there were nine leaders and 12 lead changes tonight in a contest that shifted from tactical fuel strategy to all-out speed over the closing laps.

With 100 laps to go, Dixon, Rahal, O’Ward and 2014 series champion Will Power closed to within one second of each other, packing closely to try and save fuel while whittling the number of pit stops needed from four to three.

Dixon and Rahal peeled off for their final pit stop on Lap 186, followed by O’Ward on Lap 187 and Power on Lap 188. Team Penske President Tim Cindric, who serves as Newgarden’s race strategist, decided to keep his driver on track until Lap 189.

It was a deft call by Cindric. Newgarden produced blistering in and out laps around his stop and returned to the track in second behind Takuma Sato in the No. 30 Panasonic Mi-Jack Honda, who had not made his final stop.

Then the last of three caution periods started on Lap 190 when the right rear wheel of the No. 7 Arrow McLaren SP Chevrolet driven by Felix Rosenqvist worked free from the wheel hub assembly in Turn 3. Rosenqvist returned to his pit box safely for service.

On the ensuing restart on Lap 197, Newgarden was content to let Sato lead for awhile to ensure he had plenty of fuel for an all-out dash to the checkered. Newgarden’s patience ended on Lap 202 when he rocketed past two-time and reigning Indianapolis 500 presented by Gainbridge winner Sato for the lead.

O’Ward then pulled closer and began to stalk Newgarden. On Lap 225, he tried to pass Newgarden for the lead with a daring outside move in Turn 1 but was parried. But O’Ward sealed his powerful deal by diving inside Newgarden for the lead in Turn 3 on the same lap and began to pull away, never trailing thereafter. He averaged 169.360 mph in the victory.

“We were in the catbird seat there, for sure, and just did not have the speed at the end,” Newgarden said. “I don’t know what it was.

“We’ll figure it out. But we did a great job. I was really proud of the team. They stuck to it.”

The complexion of the race changed on Lap 1 before the 24-car field arrived in Turn 1.

Pietro Fittipaldi’s No. 51 Nurtec ODT Honda hit the rear of Sebastien Bourdais’ No. 14 ROKiT/AJ Foyt Racing Chevrolet while the back of the pack compressed while approaching the green flag at the start-finish line, triggering a melee that involved seven cars and eliminated six.

Involved in the incident besides Fittipaldi and Bourdais were Conor Daly (No. 59 Carlin Chevrolet), Ed Jones (No. 18 SealMaster Honda), Tony Kanaan (No. 48 The American Legion Honda), Dalton Kellett (No. 4 K-Line Insulators/AJ Foyt Racing Chevrolet) and Alexander Rossi (No. 27 AutoNation/NAPA AUTO PARTS Honda). All the drivers in the incident were unhurt, and Kanaan was the only to continue in the race.

Daly took the wildest ride in the crash. He tried to follow James Hinchcliffe in the No. 29 #ShiftToGreen Honda through a hole in the chaos, but that escape route quickly closed. The ensuing contact turned over Daly’s car, and it slid down the track on the roll hoop and revolutionary Aeroscreen, turning right-side-up when it touched the infield grass. Daly climbed from the car without assistance.

“We found the hole,” Daly said. “Hinch got right through it. I tried to follow my pal through there, and the the 4 car (Kellett) looks like they caught whoever else was also crashing on the inside, and the two giant cars came (together), and I was in the middle.

“On our Bingo card of terrible things to have happened to us this year, I don’t know what’s going to be next. I really hope we can just start turning things around. It’s been a rough start. But I’m good. I’m all right.”

The series shifts to Indianapolis Motor Speedway for the next two races. The GMR Grand Prix is scheduled for Saturday, May 15 on the IMS road course, with the 105th Indianapolis 500 presented by Gainbridge set for Sunday, May 30 on the Brickyard’s world-famous oval.