WRC, Kalle Rovanperä s’impose en Estonie et rentre dans l’histoire (Video)

Posted by

Le jeune Finlandais Kalle Rovanperä est entré dans l’histoire en devenant le plus jeune vainqueur d’une manche du Championnat du Monde FIA des Rallyes après une prestation magistrale au Rallye d’Estonie.

Kalle Rovanpera (FIN) Jonne Halttunen (FIN) of team Toyota Gazoo Racing, P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

À vingt ans seulement, Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) a battu de plus de deux ans le record établi en 2008 par son compatriote Jari-Matti Latvala, désormais son directeur d’équipe chez Toyota Gazoo Racing.

Craig Breen (IRL) Paul Nagle (IRL) of team Hyundai Shell Mobis, P2. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le Finlandais a mené durant presque les quatre jours du rallye en repoussant d’abord les attaques de Craig Breen (Hyundai i20 WRC) avant de s’échapper pour s’imposer avec 59 »9 d’avance sur l’Irlandais.

Thierry Neuville (BEL) Martijn Wydaeghe (BEL) of team Hyundai Shell Mobis, P3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Résident en Estonie, Kalle Rovanperä a célébré son succès sur le podium avec son père Harri, qui avait signé son unique victoire en WRC au Rallye de Suède 2001. La victoire de son fils est également la première d’un pilote finlandais en catégorie reine depuis celle de Jari-Matti Latvala au Rallye d’Australie 2018.

Sebastien Ogier (FRA) Julien Ingrassia (FRA) of team Toyota Gazoo Racing, P4. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Kalle Rovanperä avait connu une première moitié de saison difficile avec un seul top six sur les quatre derniers rallyes, mais sa performance ce week-end lui permet de se hisser au quatrième rang du classement général à cinq épreuves du dénouement du championnat.

« C’était une saison difficile jusqu’ici, donc c’est formidable d’obtenir ma première victoire en Estonie », confiait-il sur le podium. « C’est comme un rallye à domicile à mes yeux maintenant et beaucoup de fans estoniens me soutiennent. Nos résultats n’étaient pas très bons, mais nous avions prouvé que le rythme était là et nous ramenons désormais une coupe à la maison. C’est incroyable d’être le plus jeune vainqueur de l’histoire du WRC. Cela aurait pu arriver plus tôt, mais c’est bel et bien réel maintenant ! »

L’Estonie continuait de sourire à Craig Breen, deuxième comme l’an dernier lors de la première édition du rallye en mondial. La seule frayeur de l’Irlandais survenait samedi soir lorsqu’il endommageait sa suspension contre un énorme rocher au bord de la route dans la dernière spéciale du jour, dont l’arrivée était située à deux pas du parc d’assistance.

Elfyn Evans (GB) Scott Martin (GB) of team Toyota Gazoo Racing, P5. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Il devançait son équipier Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) pour 12 »5 secondes, dont les espoirs de deuxième place étaient douchés par une pénalité de dix secondes pour un pointage tardif dû à des problèmes techniques dimanche matin. Leader du championnat, Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) terminait à 11 »6 du podium. Le Français s’assurait ainsi de précieux points dans sa quête d’une huitième couronne mondiale malgré son rôle d’ouvreur sur un terrain poussiéreux tout au long de la première étape disputée vendredi.

Pierre-Louis Loubet (FRA) Florian Haut-Labourdette (FRA), P7. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

En manque de confiance dans ces conditions, Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) se classait cinquième à 43 »1 de son équipier, qui compte désormais trente-sept points d’avance au championnat tandis que leur équipe Toyota conserve un avantage de cinquante-neuf unités sur Hyundai du côté des constructeurs.

Teemu Suninen (FIN) Mikko Markkula (FIN) of team M-Sport, P6. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) finissait sixième devant Pierre-Louis Loubet (Hyundai i20 WRC) malgré un tête-à-queue dans la dernière spéciale.

Kalle Rovanpera (FIN) Jonne Halttunen (FIN) of team Toyota Gazoo Racing celebrate on the podium in first place after winning the World Rally Championship, with Craig Breen (IRL) Paul Nagle (IRL) of team Hyundai Shell Mobis second place and Thierry Neuville (BEL) and Martijn Wydaeghe (BEL) of team Hyundai Shell Mobis third place. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes fera son retour sur asphalte le mois prochain pour la première apparition de la Belgique au calendrier à l’occasion du Renties Ypres Rally Belgium (13-15 août).

JARI-MATTI LATVALA FIER DE TRANSMETTRE SON RECORD

Le directeur de l’équipe Toyota Gazoo Racing a exprimé sa fierté de voir le record du plus jeune vainqueur en Championnat du Monde FIA des Rallyes tomber dans les mains de son compatriote Kalle Rovanperä.

Le record de Jari-Matti Latvala, établi à l’âge de vingt-deux ans au Rallye de Suède 2008, est tombé dans les mains de Kalle Rovanperä, victorieux ce dimanche du Rallye d’Estonie à seulement vingt ans.

« J’ai pris ce record à Henri [Toivonen] et il appartient désormais à Kalle », a confié le directeur de l’équipe Toyota Gazoo Racing. « Il y a tellement eu une domination française sur le Championnat du Monde des Rallyes que c’est une bonne chose de conserver cette tradition finlandaise. J’en suis vraiment fier ! »

Kalle Rovanpera (FIN) of team Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Classement complet du Rallye d’Estonie ici

WRC2, Andreas Mikkelsen renoue avec la victoire

Le Norvégien Andreas Mikkelsen s’impose en WRC2 au Rallye d’Estonie.

Andreas Mikkelsen (NOR) Ola Floene (NOR) of team Toksport, P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Si Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2) pointait d’abord derrière le tenant du titre Mads Østberg (Citroën C3 Rally2), le pilote âgé de trente-deux ans s’emparait des commandes lorsque son compatriote perdait plus d’une demi-minute en raison d’une crevaison.

Son rival était toutefois loin d’abdiquer et revenait à 11 »3 seulement avant de rencontrer de nouveaux soucis avec ses gommes dans Peipsiääre samedi. Fort d’un avantage de 25 »9 dimanche matin, Andreas Mikkelsen était tout près d’être pris au dépourvu lorsque son adversaire reprenait 7 »3 dans la première spéciale de l’étape décisive.

Une écope de frein défaillante du côté de Mads Østberg allait toutefois lui permettre de rester serein jusqu’à l’arrivée pour sceller sa victoire avec 16 »7 d’avance. Ce succès lui permet de reprendre la tête du championnat avec onze points d’avance.

« Je veux tout d’abord adresser un grand merci à Toksport WRT et Škoda pour leur travail sur la voiture », se réjouissait Andreas Mikkelsen, qui ne s’était plus imposé depuis le Rallye Monte-Carlo en janvier. « Elle a été absolument parfaite tout au long du week-end Nous sommes arrivés sur ce rallye en étant très bien préparés, donc je suis très heureux de leur offrir le résultat qu’ils méritent. Cela n’aurait pas pu mieux se passer. »

Son équipier Marco Bulacia (Skoda Fabia Rally2) complétait le podium à 11 »9 de Mads Østberg après plusieurs meilleurs temps et une lutte intense l’opposant à Adrien Fourmaux (Ford Fiesta Rally2) ce week-end. Le Français croisait le fer avec le Bolivien avant qu’une excursion dans un champ dans l’avant-dernière spéciale ne lui ôte tout espoir de podium. Le pilote M-Sport Ford terminait finalement à 27 »5 de la troisième place.

Marco Bulacia s’est offert un nouveau podium cette saison. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Tom Kristensson (Ford Fiesta Rally2) connaissait sa première apparition sereine de l’année en complétant le top cinq à 4’04 »3 de son équipier. Le Suédois devançait l’Estonien Georg Linnamäe (Volkswagen Polo GTI R5) pour 2’08 »0.

Les spéciales ultrarapides du parcours ne laissaient aucune place à l’erreur comme de nombreux concurrents le constataient brutalement ce week-end en Estonie.

Oliver Solberg (Hyundai i20 R5) était le premier à renoncer dans l’ES4, son moteur étant endommagé après un atterrissage chaotique. Tenant du titre en WRC3, Jari Huttunen (Hyundai i20 R5) était également contraint à l’abandon dans le même test avant d’être imité par Sean Johnston (Citroën C3 Rally2), parti à la faute vendredi soir, et Nikolay Gryazin (Volkswagen Polo GTI R5), qui voyait un podium s’envoler dans un tonneau dans la spéciale de Vastsemõisa.

Mads Østberg est parvenu à accrocher la deuxième place malgré plusieurs soucis ce week-end Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

 

WRC3, Lukyanuk écrase les débats en Estonie

Le Russe Alexey Lukyanuk a dominé la catégorie WRC3 au Rallye d’Estonie pour s’imposer malgré un tonneau dans la dernière spéciale.

Dès le départ jeudi soir, Alexey Lukyanuk (Škoda Fabia Rally2) donnait le ton en se montrant le plus rapide dans la première spéciale de Visit Estonia Tartu. Le Russe âgé de quarante ans poursuivait ensuite sur sa lancée en remportant toutes les spéciales du vendredi et du samedi.

Alexey Lukyanuk (RUS) Yaroslav Fedorov (RUS), P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Avec plus de trois minutes d’avance dimanche matin, tout le monde s’attendait à ce qu’il lève le pied dans l’étape décisive, mais le leader n’en avait pas la moindre intention. Si ses espoirs de grand chelem s’envolaient lorsqu’Egon Kaur (Volkswagen Polo GTI R5) le battait dans l’ES20, il signait le temps de référence à plusieurs reprises avant un spectaculaire tonneau dans Tartu vald.

Kajetan Kajetanowicz (POL) Maciej Szczepaniak (POL), P2. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Fort heureusement pour lui, sa Škoda Fabia Rally2 retombait sur ses roues et lui permettait de rallier l’arrivée avec un avantage de 3’15 »9 sur son plus proche poursuivant, Kajetan Kajetanowicz (Škoda Fabia Rally2). Les performances du Champion d’Europe en titre lui permettaient également de terminer huitième du classement général.

Un propriétaire prudent : la Škoda Fabia Rally2 d’Alexey Lukyanuk à l’arrivée

« Des ornières m’ont surpris derrière une crête, mais nous sommes heureusement à l’arrivée », confiait-il, soulagé. « C’était un week-end fantastique malgré cela. J’espère que l’équipe me pardonnera. »

En l’absence de Yohan Rossel ce week-end, le Polonais Kajetan Kajetanowicz profite de sa deuxième place pour revenir à seize points du leader du championnat.

Mikko Heikkilä (Škoda Fabia Rally2) obtenait son deuxième podium en autant d’épreuves en terminant troisième à 58 »5 de Kajetan Kajetanowicz, mais 43 »5 devant l’espoir espagnol Pepe López (Škoda Fabia Rally2).

Sur ses terres, Raul Jeets (Škoda Fabia Rally2) complétait le top cinq. Si l’Estonien écopait d’une pénalité de vingt secondes pour un pointage tardif et finissait à 7’17 »7 du vainqueur, il comptait toutefois 2’19 »8 de marge sur le Lituanien Vladas Jurkevičius (Škoda Fabia Rally2).

Parmi les favoris au départ, Emil Lindholm (Škoda Fabia Rally2) devait abandonner en partant à la faute dans Raanitsa tandis qu’Egon Kaur (Volkswagen Polo GTI R5) renonçait après des soucis de suspension samedi. Priit Koik (Ford Fiesta Rally2) et Radik Shaymiev (Hyundai i20 R5) étaient également contraints à l’abandon.

JUNIOR WRC, première pour Pajari

Leader du départ à l’arrivée, le Finlandais Sami Pajari a signé sa première victoire en FIA Junior WRC au Rallye d’Estonie.

Sami Pajari s’était emparé des commandes dès jeudi soir lors de la courte spéciale disputée en lever de rideau à Tartu et n’était plus repris par la suite. Le Finlandais remportait ensuite six spéciales consécutives vendredi pour distancer ses adversaires.

Malgré tous leurs efforts, le leader s’avérait inarrêtable et Sami Pajari scellait son succès avec 24 »1 d’avance tout en ayant contrôlé son rythme dans la dernière étape dimanche alors que ses rivaux se battaient pour les deux dernières marches sur le podium. Sa victoire lui permet de prendre la tête du championnat avec quatre points d’avance alors qu’il ne reste plus que deux rallyes au calendrier.

 

« Les mots me manquent, mais je suis tout simplement extrêmement reconnaissant et heureux de m’imposer ici », lâchait-il sur le podium. « Les routes étaient vraiment dégradées dans la dernière spéciale et j’avais peur que nous restions coincés. Je suis donc soulagé d’être à l’arrivée. »

Martin Koči s’est arrêté dans la dernière spéciale

Avant l’étape décisive du dimanche, Martin Koči, Jon Armstrong et Martins Sesks se tenaient en six secondes seulement dans leur lutte pour la deuxième place.

Jon Armstrong (USA) Phil Hall (USA), P2. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Jon Armstrong prenait l’ascendant dans la première spéciale avant que Martins Sesks ne perde quarante secondes en raison d’un problème de direction assistée. Le Britannique assurait alors sa position tandis que Martins Sesks chutait au quatrième rang à deux tests de l’arrivée. Le Letton devait alors reprendre près de vingt secondes sur Martin Koči pour lui souffler le podium et son rival s’arrêtait dans la dernière spéciale après la casse d’un arbre de transmission.

Malgré son podium, Martins Sesks chute à la deuxième place du championnat, neuf points devant Jon Armstrong.

Le Finlandais Lauri Joona et le Roumain Raul Badiu complétaient le top cinq devant l’Irlandais Will Creighton et l’Estonien Robert Virves.

Communiqué WRC – Vidéo WRC YouTube

English Information

ROVANPERÄ REWRITES WRC HISTORY BOOKS IN ESTONIA

Kalle Rovanperä made history as the youngest winner of an FIA World Rally Championship round on Sunday after a masterful drive at Rally Estonia.

The 20-year-old Finn is more than two years younger than fellow countryman Jari-Matti Latvala, now his team principal at Toyota Gazoo Racing, when he claimed the record in 2008. 

After fending off a fierce early challenge from Craig Breen, Rovanperä and co-driver Jonne Halttunen stormed clear on dusty and high-speed tracks near Tartu to win this seventh round of the season by 59.9sec in a Yaris World Rally Car.

Rovanperä, who now lives in Estonia, celebrated on the podium with father Harri, who scored his sole WRC victory in Sweden in 2001. Today’s win was the first for a Finnish driver in the championship since Latvala won Rally Australia in 2018.

Rovanperä has endured a barren run of results of late with just one top six finish in the last four rounds, but his maiden victory promoted him to fourth in the championship standings with five rounds remaining.

“It has been a difficult season and it’s really nice to get my first win here in Estonia,” said a jubilant Rovanperä. “It’s almost a home rally for me now and a lot of Estonian fans were supporting me.

“Our results haven’t been so good but we’ve proved the pace is there and today we brought it home. To be the youngest winner is amazing. It could have happened earlier, but now it’s here,” he added.

Estonia is proving a happy-hunting ground for Breen – he has now finished second at both the rally’s two WRC appearances. His only scare came late on Saturday evening when he clipped a huge roadside rock and damaged his Hyundai i20’s front suspension.

The Irishman headed team-mate Thierry Neuville by 12.5sec. The Belgian’s hopes of reeling in his colleague were damaged by a 10sec penalty after checking in late at a time control on Sunday morning following technical problems.

Championship leader Sébastien Ogier finished fourth in another Yaris. The Frenchman ended 11.6sec behind Neuville, content to bag solid points in his quest for an eighth drivers’ crown after opening the roads where traction was at a premium in Friday’s first leg.

Team-mate Elfyn Evans finished 43.1sec behind in fifth after never truly getting to grips with the conditions. Ogier now leads the Welshman by 37 points in the championship, with their Toyota squad maintaining its 59-point lead in the manufacturers’ standings.

Teemu Suninen was sixth in a Ford Fiesta, despite a final stage spin, while Pierre-Louis Loubet brought his i20 home in seventh.

WRC3 winner Alexey Lukyanuk finished eighth, despite a final stage roll which almost dropped him into the clutches of WRC2 victor Andreas Mikkelsen. The pair were separated by only 13.8sec, with Mads Østberg completing the leaderboard.

The championship returns to asphalt next month when Belgium makes its first WRC appearance. Renties Ypres Rally Belgium takes place on 13-15 August.

WRC2: MIKKELSEN RECLAIMS WINNING FORM

Andreas Mikkelsen ended his victory drought by claiming a much-needed win in WRC2 at Rally Estonia on Sunday afternoon.

The 32-year-old initially trailed defending champion Mads Østberg on Friday morning, but moved into top spot when the Citroën C3 Rally2 driver picked up a puncture and dropped over half a minute.

Østberg fought back in admirable style the following day and at one point cut Mikkelsen’s advantage down to 11.3sec. But disaster struck yet again when he suffered more tyre damage in the Peipsiääre speed test on Saturday.

Mikkelsen started Sunday with a 25.9sec buffer, but was almost caught unawares when Østberg pulled back 7.3sec in the opening speed test.

A burst brake pipe for Østberg enabled the Fabia star to settle down after that, and a calculated drive helped him stay ahead to win by 16.7sec. He now tops the championship standings by 11 points.

​​ »First of all, a big thank you to Toksport and Škoda for providing the car. It’s been absolutely perfect all weekend,” beamed Mikkelsen, who last stood on top of the podium in January at Rallye Monte-Carlo. 

« We came into this rally really well-prepared, so I am very happy to give the team the result they deserve. It couldn’t be better,” he added. 

Marco Bulacia was just 11.9sec behind Østberg in another Škoda. The Bolivian claimed a host of stage wins over the weekend and enjoyed a tight tussle with Adrien Fourmaux.

Fourmaux swapped positions with Bulacia multiple times, but an excursion into a field on the penultimate stage was his undoing. The Frenchman eventually trailed his rival by 27.5sec at the finish.

Tom Kristensson enjoyed his first untroubled outing of the season to end 4min 04.3sec back from his Fiesta team-mate, whilst Estonian youngster Georg Linnamäe rounded out the standings another 2min 08.0sec behind in a Volkswagen Polo GTI R5.

Estonia’s high-speed tracks left no margin for error, with a number of high-profile drivers making early exits.

Oliver Solberg was the first to go out in SS4 with engine damage on his Hyundai i20 R5 sustained by a heavy landing. Reigning WRC3 champion Jari Huttunen rolled his similar car in the same stage.

Sean Johnston barrel rolled his C3 on Friday evening, whilst Polo star Nikolay Gryazin was denied a podium when his rally ended upside down at Vastsemõisa.

LUKYANUK COMPLETES WRC3 ANNIHILATION

Alexey Lukyanuk rounded out a dominant performance at Rally Estonia with triumph in WRC3 – despite rolling his car on the final stage.

The 40-year-old was on fine form from the get-go. After launching into the lead on Thursday evening’s opening Visit Estonia Tartu test, he set the fastest time over every single stage on Friday and Saturday.

Heading into the final leg with an advantage of more than three minutes, everybody expected Lukyanuk to ease off. But that didn’t happen.

Whilst the clean sheet of stage wins ended when Egon Kaur beat him in SS20, he claimed another pair of top times before a spectacular roll in the rally-ending Tartu vald blast put his hopes in jeopardy.

Luckily for Lukyanuk, his Škoda Fabia Rally2 landed back on its wheels, enabling him to stay in front of nearest challenger Kajetan Kajetanowicz by 3min 15.9sec. The result also placed the European champion eighth overall.

“Stupid ruts caught me behind the crest, but luckily we are here. It was a fantastic weekend despite this. I hope the team will forgive me,” he added. 

With Yohan Rossel absent this weekend, Kajetanowicz’s runner-up spot helped the Pole move to within 16 points of the championship lead.

Mikko Heikkilä claimed his second podium in as many events with third. Driving a Škoda, he ended 58.5sec back from Kajetanowicz but still a comfortable 43.5sec in front of Spanish youngster Pepe López.

Home hero Raul Jeets completed the top five. He received a 20sec penalty for a late check-in and trailed the leaders by 7min 17.7sec at the final control. Lithuania’s Vladas Jurkevičius was another 2min 19.8sec down in sixth.

Earl favourite Emil Lindholm suffered an early bath when he crashed his Škoda in the Raanitsa test, whilst Egon Kaur restarted after suspension dramas ruled out his Polo on Saturday. Other retirements included Priit Koik and Radik Shaymiev.

PAJARI BAGS MAIDEN JUNIOR WIN

Sami Pajari scored his maiden FIA Junior WRC victory at Rally Estonia on Sunday afternoon after leading the four-day fixture from start to finish.

The Flying Finn was fastest out of the blocks in Thursday night’s curtain-raising speed test in Tartu and never looked back. He reeled off six more consecutive stage wins on Friday to leave his rivals playing catch-up.

That was something they couldn’t do, and the Ford Fiesta Rally4 pilot celebrated a 24.1sec victory after having the luxury of measuring his pace through Sunday’s final leg while his rivals scrapped furiously for the remaining podium places.

His efforts moved him into a four-point lead at the top of the championship with two of the five rounds remaining.

“There’s not many words that I can find at this moment, I’m just super grateful and happy to win here,” said a jubilant Pajari. “The last stage was in a bad condition and I was worried that we were going to get stuck so I’m just relieved to reach the finish.”