Hamilton remporte le GP de Grande-Bretagne après avoir provoqué une collision avec Verstappen

Posted by

Lewis Hamilton a surmonté le contact du premier tour avec son rival Max Verstappen et une pénalité de 10 secondes pour remporter un huitième Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone, dépassant Charles Leclerc (Ferrari) qui a mené la majorité de la course, avec seulement trois tours de course à faire, alors que la deuxième Mercedes de Valtteri Bottas a pris la P3.

Hamilton P1. Pht. Jiri Krenek

Hamilton et Verstappen se sont affrontés de manière spectaculaire tout au long du premier demi-tour du Grand Prix, mais ils sont entrés en contact à Copse lorsque Hamilton a essayé de passer par l’intérieur dans le virage rapide, Verstappen est parti en tête-à-queue a très grande vitesse dans les barrières et a été mis hors course, Hamilton a reçu une pénalité de 10 secondes pour la collision, punition très indulgente en regard des faits !

Hamilton grâce à la supériorité de sa Mercedes, a réduit l’écart avec Leclerc dans les dernières étapes de la course, Hamilton dépassant le pilote monégasque impuissant au tour 50 sur 52 pour prendre une victoire émotionnelle devant une foule extatique du Grand Prix de Grande-Bretagne, le britannique réduisant l’écart avec Verstappen dans la course au titre à seulement huit points.

Sart of Race. Pht. Steven Tee/LAT Images

Cela a donné lieu à des scènes incroyables à Silverstone, mais il fallait avoir de la compassion pour Leclerc, qui a mené une grande partie du Grand Prix de Grande-Bretagne, mais qui a tout de même pu décrocher son premier podium de la saison, 70 ans après la toute première victoire de Ferrari en Grand Prix ici en 1951.

Bottas, troisième, devance les McLaren de Lando Norris et Daniel Ricciardo, ce dernier ayant fait un travail remarquable pour repousser l’attaque du pilote Ferrari Carlos Sainz pendant une grande partie de la seconde moitié de la course, Sainz prenant la sixième place.

Charles Leclerc P2, n’a rien pu faire face à la supériorité de la Mercedes. Pht. Scuderia Ferrari

Après ses exploits en F1 Sprint, Fernando Alonso (Alpine) a terminé dans la P7 qu’il occupait au départ, devant l’Aston Martin de Lance Stroll. La deuxième Alpine d’Esteban Ocon a marqué ses premiers points depuis Monaco avec une P9, devant Yuki Tsunoda (10e).

Bottas P3, a obéi aux ordres et a laissé passer facilement son chef de file. Pht. LAT Images

Pendant ce temps, Sergio Perez, le seul pilote de Red Bull en course suite à l’accident de Verstappen, n’a pu prendre que la P16, après avoir effectué trois arrêts aux stands tout au long du Grand Prix.

C’était donc la 99e victoire pour Hamilton, mais pendant que le public britannique l’acclamait, la controverse de la saison 2021, cette collision Hamilton-Verstappen au premier tour, va continuer à alimenter les discussions pendant plusieurs jours.

Classement du GP ici

Ce qu’il s’est passé :

Verstappen et Hamilton n’ont pas fait de quartier lorsque les cinq feux se sont éteints au départ du Grand Prix de Grande-Bretagne, Hamilton semblant bénéficier de la meilleure échappée des deux hommes avant que Verstappen ne s’accroche à l’extérieur d’Abbey pour conserver sa position.

Les McLaren boys en tir groupé, Norris P4, Ricciardo P5

Hamilton après avoir tenté une manœuvre risquée à l’extérieur de Brooklands, puis il a décidé de tenter une autre manœuvre à l’intérieur de Copse.

Alors que les deux rivaux du titre s’élancent dans le virage presque plat, ils entrent en contact, Verstappen part en tête-à-queue dans les graviers et heurte le mur avec un choc énorme, le Néerlandais est immédiatement hors course, tandis que Hamilton se voit infliger une pénalité de 10 secondes par les commissaires, on peut dire SEULEMENT ?

Carlos Sainz, P6. Pht. Scuderia Ferrari

Le Néerlandais a été emmené sur les lieux pour un contrôle au centre médical avant d’être transféré à l’hôpital, alors que la course a été signalée par un drapeau rouge après seulement un demi-tour.

Le drapeau rouge a au moins permis à Hamilton de faire réparer son aileron avant endommagé par le contact : Leclerc devant Hamilton, Bottas, Lando Norris, Daniel Ricciardo, Sebastian Vettel, Fernando Alonso, Carlos Sainz, Kimi Raikkonen, qui est passé de P13 à P9 – et Esteban Ocon en 10ème position, Ocon ayant été serré entre Alonso et Vettel au départ, avant de presque se bloquer avec Alonso dans le virage 3.

Depuis le départ arrêté du 4e tour, Leclerc a réussi à s’échapper pour rester devant Hamilton, tout comme Norris, qui a dépassé Bottas dans le premier virage pour prendre la 3e place. Plus tard dans le tour, le bon départ de Vettel a été réduit à néant lorsqu’il a fait un tête-à-queue à la sortie de Luffield, tombant en P19 – tandis qu’Alonso a essayé de contourner Ricciardo par l’extérieur à Copse, sortant de la piste avant de perdre sa position.

Fernando Alonso, P7.

Les choses allaient mieux pour la seule Red Bull de Sergio Perez, pendant ce temps, le Mexicain est passé en P13 au 8e tour après être parti dans la voie des stands suite à des changements apportés à sa voiture après son tête-à-queue en F1 Sprint. Perez était le seul pilote du peloton à partir en dur, tous les autres ayant opté pour les mediums.

Leclerc a été en mesure de maintenir son avance sur Hamilton à l’avant malgré la pression incessante de la Mercedes, mais au au 16e tour sur 52 signalait des coupures de moteur, le problème se répétant par intermittence, alors que la tension dans le cockpit de la Ferrari montait.

Norris, pendant ce temps, s’accroche bien en P3, mais lors du passage au stand au 21e tour pour de nouveaux pneus, une roue est lente à se mettre en place, Norris s’immobilise pendant six secondes angoissantes avant de repartir et de sortir en P6, avant de dépasser rapidement Alonso pour la P5.

Lance Stroll, Aston Martin AMR21, P8. Pht. Andy Hone/LAT Images

À la mi-course, au 26e tour, Leclerc comptait 2,3 secondes d’avance sur Hamilton et la deuxième Ferrari de Carlos Sainz, les trois premiers n’ayant pas encore ravitaillé et Bottas était quatrième, ayant bénéficié du lent arrêt au stand de Norris. Norris est cinquième, devant Gasly (qui doit encore s’arrêter), Ricciardo, Tsunoda (qui doit encore s’arrêter), Alonso et Stroll.

Un tour plus tard, Hamilton est passé en pneus durs, purgeant d’abord sa pénalité de 10 secondes avant de revenir en P5 derrière Norris, Hamilton a plus de 35s de retard sur le leader Leclerc à ce stade.

Leclerc a changé ses pneus un tour plus tard, sans aucun problème pour le Monégasque, qui est sorti avec une avance intacte après son arrêt de 2,6 secondes.

Yuki Tsunoda of Japan driving the (22) Scuderia AlphaTauri AT02 Honda, P 10. Pht. Lars Baron/Getty Images

Leclerc a mené une course exceptionnelle en tête de la course. Mais Hamilton était aussi en mouvement, se frayant un chemin vers le podium avec un dépassement sur Norris pour P3 au 31e tour, dans le même virage de Copse où il avait eu un contact avec Verstappen au premier tour.

Hamilton était en P2 au 40e tour, avec Bottas obéissant aux ordres de Mercedes pour aider son coéquipier. Avec 10 tours à faire, Hamilton était maintenant à 7’’3 de la Ferrari de Leclerc et se rapprochait fortement, la foule partisane encourageant son homme dans la Mercedes noire.

Hamilton tourne à une vitesse effrénée et malgré le fait que Ferrari donne à Leclerc toute la puissance de son moteur, Hamilton réduit l’écart à moins d’une seconde au 50ème tour.

Esteban Ocon, P9.

Puis le moment que tout le public britannique voulait voir est arrivé. À l’endroit même où il avait touché Verstappen, Hamilton l’a attaqué à l’intérieur, Leclerc est sortie un peu de la  piste alors que Hamilton passait en tête.

Il n’y avait plus qu’à laisser le britannique remporter sa huitième victoire au Grand Prix de Grande-Bretagne, Hamilton a attisé la joie des fans après avoir passé le drapeau à damier en saisissant un Union Jack et en courant vers l’intérieur du circuit pour le brandir. Hamilton a réduit l’écart à 8 points avec Verstappen.

Charles Leclerc, naturellement, ne pouvait pas être entièrement satisfait de son premier podium de l’année, après avoir mené 49 des 52 tours de la course après une course phénoménale qui lui a valu le titre de pilote du jour, tandis que Bottas aux ordres de Mercedes a pris la troisième place, réduisant l’écart avec Red Bull à seulement quatre points dans le championnat des constructeurs.

Lando Norris semblait prêt à se battre pour les places sur le podium en début de Grand Prix, mais il a dû se contenter de la P4, devant son coéquipier Daniel Ricciardo, qui a obtenu son meilleur résultat de l’année avec la P5. Ricciardo mérite des éloges pour avoir réussi à résister aux assauts de Carlos Sainz, qui a terminé à seulement 0,8s de l’Australien.

La star de la F1 Sprint Alonso s’est maintenue en P7, devant Stroll, Ocon et Tsunoda – Tsunoda n’a marqué que son quatrième point de l’année. Le coéquipier de Tsunoda au sein de l’équipe AlphaTauri, Pierre Gasly, n’est pas dans les points, devant la Williams de George Russell, qui a été rétrogradé de trois places sur la grille de départ de la course après un contact avec Sainz dans le Sprint.

Antonio Giovinazzi a pris la 13e place pour Alfa Romeo devant la Williams de Nicholas Latifi et la deuxième Alfa de Kimi Raikkonen, qui a fait un tête-à-queue au 46e tour lors d’une bagarre avec Perez, un incident qui sera examiné après la course.

Perez n’a pu prendre qu’une maigre P16 après un arrêt tardif pour des softs, devant la paire Haas de Nikita Mazepin et Mick Schumacher, qui complétaient le classement, Vettel ayant abandonné au 41e tour.

Charles Leclerc, Ferrari, 2nd position, Lewis Hamilton, Mercedes, 1st position, the Mercedes trophy delegate and Valtteri Bottas, Mercedes, 3rd position, on the podium. Pht. Mark Sutton/LAT Images

Alors qu’Hamilton célébrait sa victoire avec sa famille et la superstar hollywoodienne Tom Cruise, cette victoire a marqué un nouveau rebondissement dans cette extraordinaire lutte pour le titre. Mais c’était aussi un événement controversé, dont les retombées ne manqueront pas de se faire sentir à l’avenir.

les meilleurs tours ici

Résumé des arrêts ici

Championnat pilotes ici

Championnat constructeurs ici

La citation clé :

Lewis Hamilton :

Lewis Hamilton, Mercedes W12. Pht. Andy Hone/LAT Images

« C’est un sentiment très fort et mon Dieu, c’était une course tellement difficile physiquement.

« J’ai tout donné la semaine dernière, j’étais à l’usine, j’ai tout donné pour essayer de découvrir la performance avec les gars et je suis très fier de tout le monde qui a continué à travailler même si nous avons eu un petit déficit.

« J’essaie toujours d’être mesuré dans ma façon d’aborder la bataille avec Max, il est très agressif. Et puis aujourd’hui, je veux dire, j’étais complètement à côté de lui et il ne m’a pas laissé assez d’espace.

Mais que je sois d’accord ou non avec la pénalité, je l’ai prise sur le menton et j’ai continué à travailler, je me disais : « Je ne vais pas laisser quoi que ce soit se mettre en travers du plaisir du public pendant le week-end, de l’hymne national et du drapeau britannique ».

Quelle est la suite ?

Dans deux semaines, les pilotes seront de retour sur la piste du Hungaroring pour le Grand Prix de Hongrie 2021, qui se déroulera du 30 juillet au 1er août.

Communiqué F1.

MARIO ISOLA – RESPONSABLE F1 ET COURSE AUTOMOBILE :

 

« La stratégie de course a été influencée par les nouvelles règles pneumatiques en place pour les courses de qualification de sprint, qui permettent à tous les pilotes de choisir librement leurs pneus au départ afin qu’ils puissent suivre les plans de course théoriquement les plus rapides. C’est exactement ce qu’ils ont fait aujourd’hui, avec la grande majorité passant du moyen au dur. Nous avons ensuite eu droit à un duel fantastique entre deux des meilleurs pilotes du sport, qui ont parfaitement géré leurs pneus pour livrer une bataille passionnante jusqu’à la fin. Maintenant, nous restons à Silverstone pour nous concentrer sur notre prochaine tâche : poursuivre le programme d’essais du 18 pouces 2022, que nous ferons mardi et mercredi avec Aston Martin, Haas et Red Bull.

 

analysis of the best laps

Esteban Ocon :

C’était loin d’être simple avec tout ce qu’il s’est passé entre le drapeau rouge et les deux départs arrêtés, mais nous revenons dans les points et cela fait du bien. C’était agréable de se battre et d’extraire le maximum de la voiture. La gestion des pneus était compliquée, mais nous avons fait les bons choix. Nous en voulons bien évidemment plus, mais nous plaçons les deux monoplaces dans le top dix aujourd’hui et c’est une belle récompense pour tout le travail accompli par chaque membre de l’équipe. Nous sommes de retour dans le rythme après trois courses difficiles et nous souhaitons poursuivre sur cette lancée en Hongrie. Nous allons nous préparer et travailler dur pour y parvenir et confirmer ce résultat. Je suis également content que Max aille bien après l’incident et je lui souhaite un prompt rétablissement.

Fernando Alonso :

C’est un bon résultat et je suis heureux de marquer de nouveaux points pour l’équipe. C’était une course longue, chaude et donc très difficile. Je pense que nous avons bien géré les températures et les pneus et nous avons également su maintenir l’écart sur Lance [Stroll]. Nous avons pris les décisions stratégiques qu’il fallait tout en les exécutant à la perfection. C’était un week-end un peu différent et nous devons voir si les fans ont apprécié le spectacle. Deux semaines nous attendent désormais avant de reprendre le volant.

CHRISTIAN HORNER, PDG et directeur d’équipe :

Christian Horner. Pht. Dan Istitene/Getty Images

« C’est une façon incroyablement difficile de terminer le week-end du Grand Prix de Grande-Bretagne et il va sans dire que nous sommes tous reconnaissants que Max ait pu quitter la voiture, même s’il a ensuite été emmené à l’hôpital pour des contrôles de précaution, où il reste actuellement en observation. J’ai revu les images plusieurs fois et je ne peux m’empêcher de penser que mettre une roue à l’intérieur à Copse, l’un des virages les plus rapides de ce championnat du monde, était mal jugé et un risque énorme pour les deux pilotes. Il n’était pas vraiment à côté de Max, comme vous pouvez le voir au point de contact, l’avant gauche de Lewis à l’arrière droit de Max. Le mouvement n’a jamais eu lieu et a entraîné un impact de 51G pour Max. Nous sommes en contact avec Max et Jos et nous ferons le point plus tard dans la journée. Pour Checo, l’après-midi n’a pas été facile non plus. Après être parti de la voie des stands et avoir progressé rapidement dans le peloton, il s’est retrouvé coincé dans un train de DRS au milieu du peloton, ce qui a entraîné une forte dégradation des pneus. Nous avons donc choisi de le faire rentrer dans les stands vers la fin de la course afin d’obtenir le meilleur tour. Nous repartons avec une petite avance dans les deux championnats et vous pouvez être sûrs qu’une fois que nous aurons eu le temps de réfléchir à cette journée, tout ce que ce week-end fera sera d’ajouter du feu à notre lutte pour le championnat ».

Au sujet de l’accident de Verstappen avec Hamilton :

« Max a été très agressif, nous étions côte à côte, et il ne m’a pas laissé assez d’espace. Hamilton.

Max Verstappen, qui a dû abandonner le Grand Prix de Grande-Bretagne après un accident avec Lewis Hamilton, a estimé que son rival avait opéré « une manœuvre dangereuse » et s’était montré « irrespectueux et antisportif » en célébrant sa victoire alors qu’il était à l’hôpital.

« Je suis content d’aller bien. Très déçu d’avoir été sorti comme ça (au premier tour). La pénalité donnée (dix secondes pour Hamilton, NDLR) ne nous aide pas et ne reflète pas la manœuvre dangereuse que Lewis a réalisée sur la piste. Assister à ces célébrations alors que le pilote (adverse, NDLR) est encore à l’hôpital relève d’un comportement irrespectueux et antisportif, mais nous allons de l’avant », a déclaré le Néerlandais sur Twitter.

Hamilton ne s’excusera pas

« Je ne pense pas avoir de raison de m’excuser »

Un incident qui a provoqué la neutralisation du Grand Prix mais surtout la colère chez Christian Horner. « Il s’agit selon moi d’un mouvement désespéré (de la part de Lewis Hamilton, Ndlr) lance d’entrée le team principal de Red Bull au micro de Channel 4. Il était déterminé à passer mais il a raté sa tentative dans la première moitié du tour puis, en passant une roue à l’intérieur, c’était un geste désespéré.

C’est une chose qui ne se fait pas. Copse est l’un des virages les plus rapides au monde. Vous n’essayez pas de passer une roue à l’intérieur. C’est du très mauvais pilotage ».

Voilà qui est dit !

Le Dr Helmut Marko très en colère contre Hamilton… Pht. Mark Thompson/Getty Images

English Information

Hamilton overcomes first-lap collision with Verstappen to hunt down Leclerc for 8th British GP win

Lewis Hamilton overcame first lap contact with title rival Max Verstappen and a 10-second penalty to take an eighth British Grand Prix win at Silverstone, passing Ferrari’s Charles Leclerc – who led the majority of the race – with just three laps of the race to go, as the second Mercedes of Valtteri Bottas took P3.

Hamilton and Verstappen had sparred spectacularly throughout the first half lap of the Grand Prix, but made contact at Copse when Hamilton tried to pass up the inside into the fast sweeping corner, with Verstappen spinning hard into the barriers and out of the race – with Hamilton handed a 10-second penalty for the collision.

But a committed recovery from Hamilton saw him close down the gap to Leclerc in the final stages of the race, Hamilton passing the Monegasque driver on Lap 50 of 52 to take an emotional victory in front of an ecstatic British Grand Prix crowd – with the reigning champion closing the gap to Verstappen in the title race to just eight points.

It created incredible scenes at Silverstone – but you had to feel for Leclerc, who led so much of the British Grand Prix, but was still able to claim his first podium of the season, 70 years on from Ferrari’s first ever Grand Prix win here in 1951.

Bottas in third was ahead of the McLaren pair of Lando Norris and Daniel Ricciardo, the latter doing a sterling job to hold off the attack of Ferrari’s Carlos Sainz for much of the latter half of the race, with Sainz taking P6.

Following his heroics in the F1 Sprint, Alpine’s Fernando Alonso finished in the P7 he started in, ahead of the Aston Martin of Lance Stroll, as the second Alpine of Esteban Ocon collected his first points since Monaco for P9, ahead of Yuki Tsunoda in 10th.

Meanwhile, Sergio Perez – Red Bull’s only runner in the race following Verstappen’s crash – could only take P16, after making three pit stops across the Grand Prix.

So it was win number 99 for Hamilton – but while the British crowd was lapping it up, the rumblings from the 2021 season’s most controversial moment to date – that Hamilton-Verstappen collision on Lap 1 – are set to continue for a number of days and weeks yet.

AS IT HAPPENED

There was no quarter given between Verstappen and Hamilton as the five lights went out at the start of the British Grand Prix, Hamilton appearing to enjoy the better getaway of the two before Verstappen toughed it out around the outside of Abbey to keep position.

Hamilton kept coming, though, and after trying a brave move around the outside into Brooklands – which Verstappen cut off with a decisive sweep across Hamilton’s bows – Hamilton decided to send a move up the inside into Copse.

As the two title rivals roared into the near flat-out corner, they made contact, with Verstappen spinning off into the gravel and clouting the wall with a big hit – the Dutchman immediately out of the race, as Hamilton was later handed a 10-second penalty by the race stewards.

He was taken away from the scene for a check-up in the medical centre before being transferred to hospital, as the race was red flagged after just half a lap – with Charles Leclerc leading when those red flags were flown, the Ferrari driver having passed Valtteri Bottas in the Village complex before nipping through on Hamilton after his Verstappen contact.

The red flag at least allowed Hamilton to have damage to his front wing from the contact repaired, with the top 10 at the restart Leclerc from Hamilton, Bottas, Lando Norris, Daniel Ricciardo, Sebastian Vettel, Fernando Alonso, Carlos Sainz, Kimi Raikkonen – who’d jumped from P13 to P9 – and Esteban Ocon in 10th, Ocon having been squeezed between Alonso and Vettel off the line, before nearly locking up into Alonso into Turn 3.

From the standing start on Lap 4, Leclerc aced his getaway to stay ahead of Hamilton, as did Norris, who slipped past Bottas into Turn 1 to claim P3. Later on in the lap, Vettel’s strong original race start came to nought as he spun coming out of Luffield, dropping to P19 – while Alonso tried to do a move around the outside of Ricciardo through Copse, getting ahead off track before fairly relinquishing the position.

Things were going better for the sole Red Bull of Sergio Perez, meanwhile, the Mexican jumping to P13 by Lap 8 after starting in the pit lane following changes to his car after his F1 Sprint spin – Perez the only driver in the field to start on hards, as everyone else went for mediums.

Leclerc was able to maintain his advantage over Hamilton at the front despite incessant pressure from the Mercedes, but was heard on Lap 16 of 52 reporting engine cut-outs – with the issue recurring intermittently, as the tension in the Ferrari cockpit ramped up.

Norris, meanwhile, was holding on well in P3 – but pitting on Lap 21 for new hards, a wheel was slow going on, Norris stationary for six agonising seconds before getting under way and coming out in P6, before quickly passing Alonso for P5.

At the halfway point on Lap 26, it was Leclerc 2.3s clear from Hamilton and the second Ferrari of Carlos Sainz – the front three yet to pit – with Bottas fourth having benefitted from Norris’ slow pit stop. Norris was fifth, ahead of Gasly (yet to stop), Ricciardo, Tsunoda (yet to stop), Alonso and Stroll.

A lap later and Hamilton was in for hard tyres, serving his 10-second penalty first before then rejoining in P5 behind Norris – Hamilton over 35s behind leader Leclerc at this point. Leclerc’s team mate Sainz was in a lap later, but a slow front-left kept the Spaniard stopped for 12.3s.

Leclerc was stopped another lap later, with no such issues for the Monegasque, as he emerged with his lead intact after his 2.6-second stop.

Leclerc was driving an exceptional race up at the front. But Hamilton was on the move too, making his way up into the podium places with a pass on Norris for P3 on Lap 31 – at the same Copse corner where he’d made contact with Verstappen on Lap 1.

Hamilton was up to P2 on Lap 40, with Bottas moved aside by Mercedes to help out his team mate. With 10 laps to go, Hamilton was now 7.3s adrift of Leclerc’s Ferrari and closing in hard, the partisan crowd cheering on their man in the jet-black Mercedes.

Hamilton was lapping relentlessly fast – and despite Ferrari giving Leclerc access to all of his engine power, Hamilton wound down the gap to less than a second by Lap 50.

Then the moment all the British crowd wanted to see came. At the same place where he’d touched with Verstappen, Hamilton sent it down the inside of Leclerc, with the Monegasque taking to the run-off as Hamilton swept through into the lead.

It was simply left to the seven-time champion to ease to his eighth British Grand Prix win – with Hamilton stoking the fans’ joy after passing the chequered flag by grabbing a Union Jack and running to the infield section to brandish it – Hamilton having made significant in-roads into Verstappen’s championship lead, the difference between them reduced to just eight points.

Charles Leclerc, understandably, couldn’t be wholly satisfied with his first podium of the year, having led 49 of the 52 laps of the race after a phenomenal run that earned him Driver of the Day – while Bottas backed up Mercedes’ team game by taking third, closing the gap to Red Bull to just four points in the constructors’.

Lando Norris had looked poised to challenge for the podium places early on in the Grand Prix but had to settle for P4, ahead of team mate Daniel Ricciardo, who took his best finish of the year with P5 – Ricciardo deserving praise for managing to hold off the assails of Carlos Sainz, who finished just 0.8s behind the Australian.

F1 Sprint star Alonso held onto P7, ahead of Stroll, Ocon and Tsunoda – Tsunoda taking just his fourth points score of the year. Just outside of the points was Tsunoda’s AlphaTauri team mate Pierre Gasly, ahead of the luckless Williams of George Russell – who was handed a three-place grid drop for the race after contact with Sainz in the Sprint.

Antonio Giovinazzi took 13th for Alfa Romeo ahead of the Williams of Nicholas Latifi and the second Alfa of Kimi Raikkonen – who spun on Lap 46 during a fight with Perez, an incident set to be investigated after the race.

Perez could only take a lowly P16 after a late stop for softs, ahead of the Haas pair of Nikita Mazepin and Mick Schumacher, who rounded out the order, with Vettel having been retired on Lap 41.

As Hamilton celebrated with his family and visiting Hollywood superstar Tom Cruise, it marked another fascinating twist in this extraordinary title fight. But it was a controversial one too, with the fallout sure to rumble on and on.

The key quote

“It’s massively overwhelming and my god it was such a physically difficult race.

“I’ve been giving my all this past week, been in the factory, just giving it absolutely everything trying to uncover performance with the guys and I’m so proud of everyone for just continuing the work even though we’ve had a bit of a deficit.

“I always try to be measured in how I approach battling with Max, he’s very aggressive. And then today, I mean, I was fully alongside him and he didn’t leave me enough space.

“But regardless of whether I agree with the penalty, I took it on the chin and I kept working, I was like, ‘I’m not going to let anything get in the way of the crowd’s enjoyment of the weekend and the national anthem and the British flag’” – Lewis Hamilton, Mercedes

What’s next?

In two weeks’ time, the drivers will be back on track at the Hungaroring for the 2021 Hungarian Grand Prix in July 30 – August 1. It’s now officially Lewis Hamilton’s joint-happiest hunting ground, Hamilton having won eight times both there and, as of today, at Silverstone.