WEC, Conway, Kobayashi et Lopez (Toyota) sacrés champions du monde 2021 à Bahreïn (video)

Posted by

Les pilotes Toyota Gazoo Racing Mike Conway, Kamui Kobayashi et Jose Maria Lopez ont décroché le titre de champion du monde d’endurance Hypercar FIA 2021 après avoir terminé deuxième des Bapco 8 Heures de Bahreïn, ultime manche du FIAWEC 2021.

#8, Buemi Sebastien (swi), Nakajima Kazuki (jpn), Hartley Brendon (nzl), Toyota Gazoo Racing, Toyota GR010 – Hybrid, P1. pht. François Flamand/DPPI

Les pilotes Toyota Gazoo Racing Mike Conway, Kamui Kobayashi et Jose Maria Lopez ont décroché le titre de champion du monde d’endurance Hypercar FIA 2021 après avoir terminé deuxième des Bapco 8 Heures de Bahreïn, ultime manche du Championnat du Monde FIA d’endurance.

L’année a été presque parfaite pour Toyota Gazoo Racing, puisque la semaine dernière, l’équipe japonaise a remporté le tout premier titre de champion du monde d’endurance en Hypercar à une manche de la fin de la saison. L’équipe est également devenue la première équipe de l’histoire du FIA WEC à décrocher 100% de victoires sur une saison.

#7, Toyota HC, P2 et l’équipage BUEMI S. NAKAJIMA K. HARTLEY B. Champions du monde WEC 2021. pht. Michelin Motorsport

Avant la course d’aujourd’hui, il s’agissait d’un véritable duel entre les voitures sœurs les Toyota TS050 Hybrid Hypercar n°7 et n°8, les deux équipes étant séparées de 16 points – la première ayant l’avantage et n’ayant besoin que de terminer dans le top 3 pour décrocher le titre. 

Start of Race. pht. Michelin Motorsport

Avec une performance quasi parfaite de Sébastien Buemi, Brendon Hartley et Kazuki Nakajima au volant de leur Toyota GR010 Hybrid Hypercar, la course a finalement tourné à l’avantage de la voiture n°8. Pendant la course elle-même, Conway, qui avait pris la pole, a mené les premiers débats, mais a cédé sa place à la voiture sœur dans la deuxième heure.  La voiture n°8 franchi le drapeau à damiers avec 7,35s d’avance sur la voiture n°7. 

Kazuki Nakajima qui effectuait sa course d’adieu a franchi la ligne d’arrivée pour porter à 17 le nombre de ses victoires en FIA WEC. Le pilote japonais fait partie de l’équipe Toyota en FIA WEC depuis le tout premier test de la TS030 Hybrid en janvier 2012.

#36, Negrao Andre (bra), Lapierre Nicolas (fra), Vaxiviere Matthieu (fra), Alpine Elf Matmut, Alpine A480 – Gibson, P3. pht. Joao Filipe/DPPI

Malgré un départ superbe qui vit l’Alpine Elf Matmut de Nicolas Lapierre bondir de la 3e place pour s’emparer d’emblée de la tête de la course en dépassant Buemi et le poleman Mike Conway dans les premiers virages, les Bleus durent très vite déchanter. Un problème de boîte de vitesses au 25e tour immobilisa la voiture n°36 pour un long moment au stand.  L’Alpine A480 Gibson a concédé trois tours avant que l’équipe n’arrive à résoudre le problème.  Les Bleus ont néanmoins fait du bon travail en se battant pour remonter au classement pendant le reste de la course, pour finalement terminer sur la 3e marche du podium avec quatre tours de retard sur les Toyota. Au décompte final Alpine Elf Matmut termine deuxième du Championnat du monde d’endurance hypercar avec un total de 108 points.

#7, Conway Mike (gbr), Kobayashi Kamui (jpn), Lopez Jose Maria (arg), Toyota Gazoo Racing, Toyota GR010 – Hybrid, P2, #8, Buemi Sebastien (swi), Nakajima Kazuki (jpn), Hartley Brendon (nzl), Toyota Gazoo Racing, Toyota GR010 – Hybrid, P1, #36, Negrao Andre (bra), Lapierre Nicolas (fra), Vaxiviere Matthieu (fra), Alpine Elf Matmut, Alpine A480 – Gibson, P3, RACE PODIUM. pht. François Flamand/DPPI

#7, Conway Mike (gbr), Kobayashi Kamui (jpn), Lopez Jose Maria (arg), Toyota Gazoo Racing, Toyota GR010 – Hybrid, Champions, #8 Buemi Sebastien (swi), Nakajima Kazuki (jpn), Hartley Brendon (nzl), Toyota Gazoo Racing, Toyota GR010 – Hybrid, #36, Negrao Andre (bra), Lapierre Nicolas (fra), Vaxiviere Matthieu (fra), Alpine Elf Matmut, Alpine A480 – Gibson. pht. François Flamand/DPPI

 

 

LMP2, Team WRT : coup d’essai, coup de maître !

En catégorie LMP2, c’est incontestablement une saison de rêve pour l’équipe WRT qui remporte le titre mondial dans sa catégorie dès sa première année. Des lauriers décrochés haut la main au terme d’une lutte acharnée dans l’une des catégories les plus disputées du plateau

#31, TEAM WRT / BEL / Oreca 07 – Gibson, P1.

Les Belges du Team WRT ne possédaient que cinq points d’avance sur ses rivaux du team JOTA avant la course d’aujourd’hui, donc tout restait donc à jouer dans cette finale de la saison. Cependant, Ferdinand Habsburg, Charles Milesi et Robin Frijns ont une nouvelle fois réalisé une superbe performance au volant de l’Oreca 07 Gibson n°31 pour signer une troisième victoire consécutive.

Un ‘hat-trick’ impressionnant qui permet aussi à WRT de devenir le premier team belge à remporter le titre mondial en FIA WEC, tandis que Robin Frijns devient également le premier champion néerlandais sacré dans l’histoire du LMP2. Il vient également couronner une saison de rêve pour l’équipe, qui a remporté le titre ELMS, ainsi que la victoire LMP2 aux 24 Heures du Mans cette année.

#28, JOTA / GBR / Oreca 07 – Gibson, P3.

Pendant la course, c’est Racing Team Nederland qui a pris la tête, avec un nouveau départ éclair de Giedo Van Der Garde, qui mena la danse pendant les deux premières heures. 

Les JOTA n°38 et n°28 ont terminé la course en deuxième et troisième position, la voiture n°38 pilotée par Antonio Felix da Costa, Anthony Davidson et Roberto Gonzales terminant à plus d’une minute de WRT.  Ce fut une course particulièrement émouvante aussi pour Anthony Davidson qui a annoncé en début de semaine qu’il se retirait du FIA WEC après une carrière de 22 ans.

La troisième place de la voiture JOTA n°28 a permis à Stoffel Vandoorne, Sean Gelael et Tom Blomqvist de terminer à la deuxième au championnat, à vingt points du Team WRT.

Les tenant du titre, United Autosports, échouent au pied du podium tant dans cette course qu’au classement final du championnat (107 pts). Partis en pole Filipe Albuquerque, Fabio Scherer et Phil Hanson, terminent finalement à quatre secondes de la JOTA n°38. 

Cinquième de la course du jour et également cinquième du classement LMP2 au terme de la saison, l’équipe polonaise Inter Europol Compétition, a fait preuve de régularité tout au long de l’année avec son trio de pilotes Jakub Smiechowski, Renger Van der Zander et Alex Brundle, ce dernier ayant récemment confirmé qu’il resterait dans l’équipe pour 2022.

Tout premier titre LMP2 ProAm pour Racing Team Nederland qui termine première de sa classe aujourd’hui et 6e sur les 11 participants en LMP2. Cependant, seul Frits Van Eerd a remporté le titre des pilotes après que ses équipiers Giedo van der Garde et Job van Uitert aient manqué chacun une manche du FIA WEC cette saison (Monza). Realteam Racing termine l’année en deuxième position du Pro/Am, l’équipe suisse comptant 21 points de retard sur leur rival néerlandais.

 

Race Winner LMP2

 

Race Winner LMP2 Am

 

LMGTE Pro : Ferrari remporte une finale intense pour le titre mondial

La Ferrari AF Corse n°51 est le vainqueur provisoire du Championnat du Monde FIA d’endurance après une manche finale dramatique qui a vu Porsche et Ferrari se battre bec et ongles tout au long des 8 heures de course.

#51, Ferrari, P1

La Ferrari 488 GTE Evo n°51 et la Porsche 911 RSR – 19 n°91 se sont livré une bataille haletante, la n°51 percutant la Porsche dans les 15 dernières minutes de course.

Porsche 911 RSR, Porsche GT Team #92, Kevin Estre (F), Neel Jani (CH), Michael Christensen (DK), P2. pht. Porsche AG

Pier Guidi a finalement décroché la victoire aux forceps, passant le premier sous le drapeau à damiers et devenant provisoirement sacré aux côtés de James Calado. Cependant, une enquête est actuellement en cours, suite à la réclamation de Porsche après la fin de la course. La Porsche pilotée par Kevin Estre, Neel Jani et Michael Christensen est donc officieusement classée deuxième.

#52, Ferrari, P3

La Ferrari AF Corse n°52 pilotée par Miguel Molina et Daniel Serra a terminé la course en troisième position devant la Porsche 911 RSR n°91 de Gimmi Bruni, Richard Lietz et Frederic Makowiecki.

« C’est un jour triste pour Porsche Motorsport », commente Thomas Laudenbach, vice-président Motorsport. « Notre rival a poussé notre voiture de tête en tête-à-queue et a remporté la victoire. On ne comprend pas pourquoi le directeur de course a d’abord infligé une pénalité puis l’a retirée. Nos pilotes et équipes méritent le plus grand respect. Tout le monde a conduit une course juste et propre pendant huit heures et a offert un grand spectacle aux spectateurs. Je tiens à tous les remercier pour cela. Jusqu’à la fin, la course a été une très belle promotion pour la course automobile.

« C’était une triste fin pour une course extrêmement excitante pour nous. Malheureusement, nous avons été chassés de la piste par un concurrent », commente Alexander Stehlig, Head of Operations FIA WEC, faisant part de ses impressions. « Nous ne pouvons pas comprendre la décision des commissaires de course. Tout d’abord, les deux voitures de tête devaient changer de position après le contact qui aurait remis notre Porsche en tête. Un peu plus tard, ils ont retiré cette annonce lors de l’arrêt au stand du n°92. Donc, malgré notre course juste et propre, nous n’avons pas pu atteindre nos objectifs. C’est pourquoi nous avons déposé une protestation.

 

Kévin Estre (Porsche 911 RSR #92) :

 

« Notre combat a été rude et juste et nous avons conservé une avance bien méritée. A quelques minutes de l’arrivée, une Ferrari a percuté notre voiture. Dans un premier temps, la direction de course a ordonné qu’il nous rende la première place. Alors que nous roulions jusqu’à l’arrêt prévu pour le ravitaillement, ils sont ensuite revenus sur cette décision et nous n’avons pas récupéré notre position. Je ne pense pas que ce soit juste.

La Ferrari n° 83 AF Corse remporte le titre en LMGTE Am pour la deuxième année consécutive

#83, Ferrari, P1

L’équipage de la Ferrari n° 83 AF Corse a remporté le titre LMGTE Am 2021 avec panache, Alessio Rovera, Nicklas Nielsen et François Perrodo, leaders de leur catégorie ayant mis un point d’honneur à remporter la course du jour à Bahreïn.

#77, Porsche, P2

C’est la quatrième victoire de la saison pour l’équipe, qui défend avec succès son titre en LMGTE Am et termine l’année avec 59,5 points d’avance sur TF Sport, qui a connu une ultime course dramatique du début à la fin.

#56, Porsche, P3

 

TF Sport était la seule équipe qui pouvait vraiment inquiéter AF Corse Ferrari aujourd’hui, mais elle a été mise hors course lorsque la voiture n°33 a subi une crevaison dans le premier tour suite à un contact avec l’Aston Martin Racing n°98.

TF Sport a fait un excellent travail tenter de revenir dans la course, mais une autre collision, avec la Ferrari AF Corse n°54, cette fois, a endommagé la crémaillère de direction et a anéanti tout espoir pour titre.  L’équipe a finalement abandonné après avoir passé plus de 90 minutes au stand pour réparer l’Aston Martin Vantage AMR.

La Porsche Dempsey Proton Racing n°77 de Matt Campbell, Jaxon Evans et Christian Ried a terminé deuxième à Bahreïn et se hisse sur la troisième marche du podium final au championnat.

La Porsche n° 56 Team Project 1 d’Egidio Perfetti, Riccardo Pera et Matteo Cairoli complète le podium du jour des Bapco 8 Heures de Bahreïn, l’équipage ayant bien récupéré après une pénalité d’une minute plus tôt dans la course.

Parti en pole position, Cetilar Racing échoue au pied du podium. L’équipe italienne a été heurtée en début de course par l’Aston Martin D’Station n° 777 de Tomanobu Fuji, pénalisée pour avoir traversé la piste.

Par ailleurs, la Porsche Dempsey Proton n°88 a été contrainte à l’abandon en début de course, victime d’un tête-à-queue qui l’a empêché de repartir en raison d’un problème mécanique.

 

Race Winner LMGTE Am

 

#83, Perrodo Francois (fra), Nielsen Nicklas (dnk), Rovera Alessio (ita), AF Corse, Ferrari 488 GTE Evo, CHAMPIONS LMGTE Am. pht. François Flamand/DPPI
race classification

Les Championnats ici

Communiqué WEC

Crédits photos, WEC, Michelin Motorsport, Porsche AG