13 août 2022

WEC : Alpine remporte les 6h de Monza, déchainées, Corvette vainqueur en LMGTE (Video)

Alpine Team ELF a décroché une victoire mémorable aux 6 Heures de Monza aujourd’hui pour sceller sa deuxième victoire de la saison 2022 au Championnat du Monde d’Endurance FIA .

#36, Alpine ELF Team, A. NEGRÃO / N. LAPIERRE / M. VAXIVIERE, Alpine A480 – Gibson, Hypercar, P1. pht. Antoine Camblor

Dans des conditions difficiles, chaudes et ensoleillées, André Negrão, Matthieu Vaxiviere et Nicolas Lapierre sont sortis victorieux d’un duel épique avec les deux Toyota Gazoo Racing dans la deuxième moitié de la course.

Start Race

Cette victoire chèrement acquise, pour seulement 2,782 secondes d’avance sur la Toyota GR010 Hybrid Hypercar n°8, a donné lieu à des duels palpitants, parfois roue contre roue, qui ont tenu en haleine les spectateurs venus en nombre à l’Autodromo Nazionale.

#8, Toyota Gazoo Racing, S. BUEMI / B. HARTLEY / R. HIRAKAWA, Toyota GR010 HYBRID H, P2. pht. Antoine Camblor

L’un des moments cruciaux de la course s’est déroulé dans la cinquième heure, lorsque Matthieu Vaxiviere et Kamui Kobayashi se sont frottés à plus de 300 km/h sur la ligne droite. Un contact entre les deux a provoqué une crevaison et des dégâts sur la carrosserie de la Toyota qui a dû rentrer aux stands. Cette déception a été aggravée par une pénalité de 90 secondes pour l’incident, ce qui a relégué la Toyota en 3e position.

#7, Toyota Gazoo Racing, M. CONWAY / K. KOBAYASHI / J. LOPEZ, Toyota GR010 HYBRID H, P3. pht. Antoine Camblor

L’Alpine a bénéficié d’un parcours relativement dégagé jusqu’au drapeau à damiers, mais Vaxiviere a dû surveiller attentivement ses rétroviseurs lorsque Ryo Hirakawa est revenu comme un obus en fin de course.

Mais le Japonais n’a pas été en mesure reprendre la tête permettant au trio Alpine de porter son avance à 10 points au championnat.

L’équipe de Glickenhaus Racing auteur d’une belle pole position semblait avoir mis toutes les chances de son côté pour s’imposer. Après avoir mené la première moitié de la course, l’Hypercar 007LMH n°708 d’Olivier Pla a été victime d’une panne de turbo après avoir dû respecter une pénalité pour vitesses excessive sous drapeau jaune. L’abandon pour la Glickenhaus était cruel.

#708, Glickenhaus Racing, O. PLA / R. DUMAS / L. DERANI, Glickenhaus 007 LMH, Hypercar, abandon. pht. Antoine Camblor

Peugeot TotalEnergies a pris la quatrième place avec Loic Duval, James Rossiter et Gustavo Menezes dans la sensationnelle Peugeot 9X8 design qui effectuait ses grands débuts sur cette 4e manche du FIA WEC 2022.

#94, Peugeot TotalEnergies, L. DUVAL / G. MENEZES / J. ROSSITER, Peugeot 9X8, Hypercar H, P33, P4 Hypercar. pht. Antoine Camblor

La 9X8 sœur, la n°93 pilotée par Jean-Eric Vergne, Mikkel Jensen et Paul di Resta s’est arrêtée sur problèmes techniques, dans la première heure de course. Après avoir été réparée au terme d’un long arrêt au stand, la voiture est bien repartie avant de devoir néanmoins abandonner.

Podium, Hypercar. pht. WEC

LMGTE Pro

Corvette Racing a mis en place une redoutable stratégie d’économie de carburant lui permettant au final de devancer in extremis Ferrari sur ses propres terres.

#64, Corvette Racing, T. MILNER / N. TANDY, Chevrolet Corvette C8.R, LMGTE Pro, P1. pht. Antoine Camblor

Nick Tandy et Tommy Milner ont réalisé la course sans faute au volant de la Chevrolet Corvette C8.R, mais ils semblaient se diriger vers une deuxième place serrée, après que les Ferrari 488 GTE Evo d’AF Corse aient contrôlé la course jusque dans les derniers tours.

#52, AF Corse, M. MOLINA / A. FUOCO, Ferrari 488 GTE Evo, LMGTE Pro, P2. pht. Antoine Camblor

La voiture n°52 de Miguel Molina et Antonio Fuoco a mené jusqu’à l’avant-dernier tour avant d’être contrainte d’effectuer un ultime ravitaillement.

Corvette a réussi un coup de maître stratégique, Tandy réalisant une économie de carburant pour gérer son rythme et surprendre tout le monde avec un dernier relais finement jugé. Corvette remporte ainsi sa première victoire en FIA WEC hors du Mans et la première pour la C8.R en dehors des Etats-Unis.

#51, AF Corse, A. PIER GUIDI / J. CALADO, Ferrari 488 GTE Evo, LMGTE Pro, P3. pht. Antoine Camblor

AF Corse Ferrari complète le podium avec la voiture n°52 devant la voiture n°51 de James Calado et Alessandro Pier Guidi, qui a été impliquée dans une bataille spectaculaire avec la Porsche GT Team 911 RSR-19 n°92 pilotée par Kévin Estre dans les tout derniers instants.

Les multiples contacts entre les deux pilotes ont valu à Estre une pénalité pour plusieurs incidents, dont un avec la JOTA LMP2 n°28.

Podium LMGTE Pro. pht. WEC

LMP2

Realteam by WRT a célébré sa toute première victoire en LMP2. Ferdinand Habsburg, Rui Andrade et Norman Nato ont pris le meilleur sur la JOTA n°38 de Will Stevens, Antonio Felix da Costa et Roberto Gonzalez lors du dernier arrêt prévu.

#41, Realteam by WRT, R. ANDRADE / F. HABSBURG / N. NATO, Oreca 07 – Gibson, LMP2, P1. pht. Antoine Camblor

Bénéficiant de pneus plus frais, Habsburg a pu creuser un écart décisif pour assurer une victoire pour l’équipe suisse.

#38, JOTA, R. GONZALEZ / A. DA COSTA / W. STEVENS, Oreca 07 – Gibson, LMP2, P2. pht. Antoine Camblor

Vector Sport complète le podium. L’écurie novice dans le FIA WEC a réalisé sa meilleure performance jusqu’à présent. Nico Mueller a ramené la voiture sur la ligne après les bons relais de Ryan Cullen et Sébastien Bourdais.

#10, Vector Sport, N. MÜLLER / R. CULLEN / S. BOURDAIS, Oreca 07 – Gibson, LMP2, P3. pht. Antoine Camblor

 

Podium LMP2. pht. WEC

 

LMGTE Am

La Porsche Dempsey Proton a décroché les lauriers en LMGTE Am grâce à Harry Tincknell qui a recouru à une stratégie « splash and dash » pour battre le trio féminin des Iron Dames Ferrari de Sarah Bovy, Michelle Gatting et Rahel Frey.

#77, Dempsey – Proton Racing, C. RIED / S. PRIAULX / H. TINCKNELL, Porsche 911 RSR – 19, LMGTE Am, P1. pht. Antoine Camblor

Parties en pole, l’équipage féminin a compté parmi les stars de Monza en menant la catégorie LMGTE Am pendant une grande partie de la course, avant se contenter de la deuxième place. C’est cependant leur meilleur résultat en FIA WEC et la première fois qu’un équipage 100% féminin monte sur un podium en Championnat du monde d’endurance.

#85, Iron Dames, R. FREY / M. GATTING / S. BOVY, Ferrari 488 GTE Evo, LMGTE Am, P2. pht. Antoine Camblor

Henrique Chaves est sorti indemne d’un accident spectaculaire à la mi-course, lorsque son Aston Martin LMGTE Am TF Sport est partie en tonneaux après avoir heurté violemment un vibreur à la chicane de Variante Roggia.

#46, Team Project 1, M. CAIROLI / M. PEDERSEN / N. LEUTWILER, Porsche 911 RSR – 19, LMGTE Am, P3. pht. Antoine Camblor

 

Podium LMGTE Am. pht. WEC

Les 6 heures de Monza ici

La cinquième manche du Championnat du monde FIA d’endurance 2022 se déroulera au Fuji Speedway, au Japon, le dimanche 11 septembre prochain.

Communiqué WEC

Crédits pht. Antoine Camblor – WEC

 

Haut du site