13 août 2022

Victoire de Charles Leclerc, au bout d’une course palpitante en Autriche

Charles Leclerc de Ferrari a remporté le Grand Prix d’Autriche devant Max Verstappen de Red Bull, Lewis Hamilton complétant le podium pour Mercedes, après l’abandon de Carlos Sainz.

#16, Charles Leclerc, retrouve enfin la victoire. pht. Scuderia Ferrari

Leclerc a pris la tête lorsque le vainqueur du Sprint et leader du championnat Verstappen s’est arrêté au 12e tour. Leclerc a pitché beaucoup plus tard, au 27e tour, et a repris la tête avec un dépassement au 37e tour. Avec Sainz défiant Verstappen pour la P2, le Néerlandais s’est à nouveau arrêté au 37e tour.

Leclerc a effectué son deuxième arrêt au 51e tour et a repris la tête au 53e tour. Avec Sainz juste derrière Verstappen, l’Espagnol a soudainement ralenti – le feu à l’arrière de sa Ferrari signant la fin de sa course. Cela a permis à Hamilton, qui s’est battu de P8 à P4, de monter sur la dernière marche du podium.

#1, Max Verstappen, P1. pht. Red Bull

Malgré une frayeur en fin de course où Leclerc a signalé que sa pédale d’accélérateur collait, rendant les rétrogradations difficiles et permettant à Verstappen de se rapprocher à 2’’3s, il a gagné pour la première fois depuis la troisième manche à Melbourne, Verstappen manquant une troisième victoire consécutive au Red Bull Ring.

George Russell, parti de là, n’est que quatrième, le pilote Mercedes perdant du temps lors de son premier arrêt au stand – une pénalité de cinq secondes lui est également infligée pour avoir heurté Sergio Perez de Red Bull en début de course. Esteban Ocon (Alpine) complète le top 5 après être parti sixième, Perez ayant abandonné peu après la collision avec Russell.

Mick Schumacher a été élu pilote du jour par les fans, après avoir dépassé Lando Norris de McLaren (P7 après avoir reçu une pénalité de cinq secondes pour avoir dépassé les limites de la piste) et son coéquipier de l’équipe Haas, Kevin Magnussen (P8). Daniel Ricciardo a fait un doublé pour McLaren en P9, les deux pilotes de l’équipe ayant bénéficié d’un regain de rythme avec leur stratégie medium-hard-hard.

Race Start

Fernando Alonso complète le top 10 depuis la dernière place sur la grille de départ pour Alpine, après avoir dû ravitailler trois fois – une sortie potentiellement dangereuse l’a fait rentrer deux fois pendant la voiture de sécurité virtuelle provoquée par l’abandon de Sainz.

En partant de la voie des stands, Valtteri Bottas de l’Alfa Romeo s’est hissé en P11 aux dépens d’Alex Albon, le pilote Williams ayant terminé 12e après être parti 15e.

#44, Lewis Hamilton, P3. pht. Mercedes

Lance Stroll était le suivant dans l’ordre, 13e pour Aston Martin, avec Zhou Guanyu d’Alfa Romeo juste derrière en P14. Pierre Gasly et Yuki Tsunoda ont lutté pour AlphaTauri, terminant respectivement 15e et 16e. Sebastian Vettel, de l’Aston Martin, est 17e suite à une collision avec Gasly, pour laquelle le Français a été pénalisé.

Sainz a été le troisième abandon, Nicholas Latifi et Perez de Williams ont également tiré leur révérence, mais Ferrari a remporté deux victoires consécutives pour mettre la pression sur le leader du championnat Verstappen avant le Grand Prix de France.

#63, George Russel, P4, double son ami, #23, Alex Albon, pht. Mercedes

 

Ce qui s’est passé

Le spectacle d’avant-course au Red Bull Ring – avec des parachutistes, un camion à réaction et des pilotes qui repoussent les limites – a joué la carte du plus grand spectacle, 20 pilotes s’affrontant pour la suprématie dans le Grand Prix d’Autriche 2022.

#31, Esteban Ocon, P5

Dix-neuf pilotes se sont alignés sur la grille de départ, Valtteri Bottas s’élançant depuis la voie des stands, Max Verstappen, détenteur de la pole et vainqueur du Sprint, prenant la tête du peloton devant Charles Leclerc et Carlos Sainz – Fernando Alonso étant le dernier sur la grille avec une nouvelle unité de puissance.

Les nuages planent au-dessus du circuit, le soleil pointe son nez, le tour de formation commence sans problème – tout le monde, sauf Zhou Guanyu, Yuki Tsunoda, Sebastian Vettel et Alonso, part en pneus mediums.

#47, Mick Schumacher, P6. Pilote du jour

Verstappen a fauché l’avant de Leclerc au départ, Sainz est sorti large au virage 1 mais a récupéré pour rester devant George Russell – sur lequel Sergio Perez a tenté une manœuvre à l’extérieur du virage 4, n’avait plus de place et a été envoyé dans le gravier à la dernière place d’où il s’est rangé avec des dommages pour prendre des pneus durs au début du deuxième tour.

#4, Lando Norris, P7. pht. Pirelli

Avec Lewis Hamilton qui prend trop le bord du virage 1 au 4ème tour, Mick Schumacher passe en P7 et a les yeux sur son coéquipier Haas devant. A l’avant, Leclerc est à portée de DRS de Verstappen, Sainz est à 2,5s derrière et Russell a du mal à suivre le rythme après son contact avec Perez, pour lequel le Britannique recevra une pénalité de cinq secondes – la Mercedes mène un train de voitures jusqu’à Lando Norris en P9.

#20, Kevin Magnussen, P8. pht. Pirelli

La Ferrari de Leclerc était menaçante dans les rétroviseurs de Verstappen, toujours à la traîne de la Red Bull – les deux ayant doublé Perez à ce stade – au 10e tour, quand il a fait son mouvement et a presque pris la tête à l’intérieur du virage 3. Leclerc a essayé à nouveau, en passant à l’extérieur du virage 4, mais Verstappen a conservé la position P1.

 » Je ne peux pas tenir aussi longtemps « , a déclaré Verstappen alors qu’il commençait à sentir la chaleur. Le 12e tour, et Leclerc était juste sur sa queue, freinant tardivement dans le virage 4 et prenant la tête à l’intérieur.

#3, Daniel Ricciardo, P9

Russell a pris sa pénalité de cinq secondes dans les stands au 12e tour, sortant en dernier avec un nouveau nez et des pneus durs dans un arrêt lent, libérant Esteban Ocon en P4.

Verstappen a essayé de riposter au 13e tour, en se bloquant dans le virage 4, et a rapidement respecté le message de la boîte, en s’arrêtant pour les durs à la fin du tour. L’arrêt n’était pas idéal et le champion en titre a quitté les stands en P8. Norris a été le prochain à passer au stand, et a donné une autre place au Néerlandais.

#14, Fernando Alonso, P10

Un peu plus bas dans l’ordre, Hamilton était maintenant sur le rythme, exécutant un mouvement étonnant sur Schumacher pour P5 à l’intérieur du virage 7 au 15e tour et prenant la prochaine place à Magnussen peu après. Le Danois est passé au stand mais Schumacher est resté dehors, la Red Bull de Verstappen dans ses rétroviseurs avant de passer en trombe dans la course au virage 3 au tour suivant.

La prochaine étape pour Verstappen était la Mercedes de Hamilton – un dépassement crucial devant être fait s’il voulait défier les Ferrari. Le septuple champion s’est d’abord battu contre son rival pour le titre de 2021, mais il a dû céder sa place à l’approche du virage 4 au 18e tour. La question était maintenant de savoir si Verstappen avait perdu trop de temps dans le processus de prise de P3.

En tête, Leclerc et Sainz ont continué à tourner après le 20e tour, Verstappen augmentant le rythme et réduisant l’écart.

Alonso est remonté en P8 au 20e tour, mais a laissé son coéquipier Ocon, chaussé de pneus plus récents après avoir quitté la P4 au 15e tour, le dépasser. Ocon s’est battu avec Zhou et l’a dépassé à l’intérieur du virage 4 au 23e tour. Alonso, cependant, n’a pas pu dépasser Zhou pour la P8 et est resté bloqué derrière lui pendant plusieurs tours. Cela a permis à Magnussen de combler l’écart avec des pneus plus récents et de l’envoyer à l’intérieur du virage 1 et de déclencher une bataille de cinq voitures pour la position dans le virage 3.

Dans cette bataille de cinq voitures, Norris a également profité de son avantage de pneus (après s’être arrêté pour des pneus durs au 14e tour) pour se hisser en P9 derrière Magnussen – Zhou s’étant arrêté au début du 25e tour – Alonso perdant ensuite la P10 au profit de Schumacher, qui s’était arrêté pour des pneus au 16e tour. Schumacher a arraché la P8 à Norris, qui s’est senti lésé de ne pas avoir eu assez de place dans le virage 4 lors de cette manœuvre.

La course ici

Les meilleurs tours ici

Les Pit-Stop ici

Championnat pilotes ici

Championnat constructeurs ici

Déclarations :

Pirelli

L’HISTOIRE DES PNEUS DE COURSE

Charles Leclerc a remporté le Grand Prix d’Autriche, portant Ferrari sur la plus haute marche du podium une fois de plus, après la victoire de son coéquipier à Silverstone la semaine dernière. C’était la première victoire de Leclerc depuis l’Australie. Comme ce fut le cas à Silverstone, ce fut une autre course passionnante avec des batailles, des stratégies et des surprises tout le week-end – Leclerc mettant fin aujourd’hui à la domination autrichienne du pilote Red Bull Max Verstappen, qui avait précédemment pris la pole du vendredi, puis la victoire dans la course sprint du samedi.

Leclerc et Verstappen ont suivi une stratégie identique : un premier relais sur la P Zero Yellow medium, suivi de deux relais sur la P Zero White hard, puis d’un dernier relais sur la medium, en profitant d’une voiture de sécurité virtuelle.

La variété des stratégies a souligné la performance des pneus apportés à Spielberg. Avec les pilotes Mercedes terminant troisième et quatrième sur des stratégies différentes (médium-dur-médium pour Lewis Hamilton et médium-dur-dur pour George Russell), il y avait trois stratégies de pneus différentes dans le top quatre.

La plupart des pilotes ont opté pour deux arrêts au stand, avec des batailles impressionnantes tout au long de la course : il y a eu une lutte à cinq entre le pilote Haas Mick Schumacher, le pilote Alpine Fernando Alonso. Guanyu Zhou d’Alfa Romeo, Kevin Magnussen de Haas, et Lando Norris de McLaren. Tous ont échangé leurs positions pendant près d’un tour entier, avec une action complètement propre et pourtant passionnante.

Une semaine seulement après avoir décroché ce qui avait été sa meilleure place en F1 avec une huitième place, Schumacher a gagné deux places pour terminer sixième aujourd’hui, en utilisant une stratégie medium-hard-hard.

COMMENT LES COMPOSÉS ONT FAIT LA DIFFÉRENCE

HARD C3 : La dégradation a été plus importante que prévu sur cette gomme, probablement parce que les équipes ne l’ont pas beaucoup testée pendant les essais libres. Quatre pilotes ont choisi le dur au départ, dont Alonso, dont le premier relais raisonnablement long a été la clé de sa progression dans le peloton (terminant dans les points après être parti de la dernière ligne).

MEDIUM C4 : Utilisé par la majorité des pilotes au départ de la course, les pilotes Ferrari en particulier ont effectué un long relais d’ouverture sur ce composé pour établir leur avantage en tête. Le medium a établi le tour le plus rapide avec Verstappen vers la fin de la course.

SOFT C5 : A joué un rôle clé les jours précédents mais n’a pas été utilisé en course aujourd’hui, la dégradation élevée et les exigences de traction du Spielberg ne le rendant pas idéalement adapté aux longs relais.

« Nous sommes satisfaits de la course d’aujourd’hui. Les trois composés ont fait preuve de polyvalence et de performance sur différentes voitures et configurations pendant les trois jours de ce week-end de sprint très spécifique, sur un circuit unique comme le Spielberg. Cela arrive une semaine après Silverstone : deux circuits qui ne pourraient pas être plus différents, mais où la combinaison des voitures et des pneus a garanti un grand spectacle. Le medium a montré d’excellentes performances, tandis que la dégradation du hard était plus importante que prévu aujourd’hui : probablement parce que les équipes n’ont pas eu le temps de l’essayer en conditions de course pendant les essais libres, en raison de la nature condensée d’un week-end de sprint. Une grande partie de la dégradation observée aujourd’hui était également due au trafic sur ce petit tour, car lorsque les voitures se battent, elles prennent plus d’énergie à leurs pneus. Je suis heureux de tous les commentaires positifs sur le travail effectué par tout le monde ici et à notre base à Milan, mais il n’y a pas de temps pour se reposer : nous restons au Red Bull Ring pour notre dernier test de développement 2023, impliquant quatre équipes qui se partageront les tâches mardi et mercredi. »

Ferrari

Deuxième victoire consécutive pour la Scuderia : Charles bat Spilberg

pht. Scuderia Ferrari

Charles Leclerc a renoué avec la victoire en remportant le Grand Prix d’Autriche sur le circuit de Spielberg, offrant à la Scuderia Ferrari sa quatrième victoire de la saison, la deuxième consécutive après celle de Carlos Sainz à Silverstone la semaine dernière. L’Espagnol a malheureusement été arrêté aujourd’hui par un problème d’unité de puissance à 15 tours de la fin, alors qu’après un brillant parcours il avait rattrapé Max Verstappen et était prêt à prendre la deuxième place pour ce qui aurait été un doublé bien mérité. La victoire d’aujourd’hui était la meilleure façon de célébrer le 90e anniversaire des débuts, en 1932, du bouclier au Cheval cabré sur les voitures de la Scuderia. Ce week-end, il a été repris sur les deux F1-75 dans leur version originale.

La course à l’attaque. La tactique de course de la Scuderia était résolument tournée vers l’attaque, forte d’un excellent rythme de course : Charles a dépassé Verstappen à trois reprises sur la piste et Carlos s’est montré tout aussi agressif. Ayant poussé dès les premiers tours, il a forcé son rival à user ses pneus et a dû rentrer aux stands plus tôt que prévu. Cela a mis la course de Charles sur la pente descendante qui, avec une stratégie différente de celle du Néerlandais, a rattrapé son rival avec des pneus en meilleur état et a réussi à le dépasser sans trop de difficulté. Après le deuxième arrêt au stand, Leclerc a repris la tête et lorsque Carlos s’est retrouvé dans le sillage du Néerlandais, il a eu un problème de moteur qui l’a forcé à abandonner, déclenchant une voiture de sécurité virtuelle. L’équipe a alors réagi en faisant rentrer Charles pour le chausser de pneus Medium, imité par son rival qui, dans les derniers tours, a tenté sans succès de renverser le résultat, profitant des problèmes de pédale d’accélérateur de la voiture du Monégasque. Pour la Scuderia, c’est la victoire numéro 242 – la sixième en Autriche – tandis que pour Charles, c’est la cinquième, ce qui dans l’histoire de Ferrari lui permet d’égaler Gerhard Berger, Carlos Reutemann et Alain Prost.

Charles Leclerc #16, P1 :

Une courte pause. La Scuderia rentre à la maison après une double série de courses pleine de satisfaction au cours desquelles elle a réussi à réduire l’écart avec ses rivaux tant au classement des constructeurs qu’à celui des pilotes. Le championnat du monde reprendra dans deux dimanches pour une autre paire de courses : le Grand Prix de France au Castellet le 24 juillet et celui de Hongrie au Hungaroring, ce qui fera entrer le championnat dans la pause estivale.

Chaque victoire est spéciale, mais celle-ci avait un goût merveilleux. Les 15 derniers tours étaient à la limite avec le problème que nous avions, mais nous l’avons ramené à la maison ! Nous avions un bon rythme aujourd’hui et je me suis beaucoup amusé dans les duels.

Nous avons travaillé tard dans la nuit dernière pour identifier les domaines dans lesquels nous pouvions nous améliorer et je pense que cela a fait la différence aujourd’hui. Je suis si heureuse.

Carlos Sainz #55, abandon :

Il est difficile de trouver les mots justes aujourd’hui, alors qu’un doublé qui s’annonçait comme une affaire réglée est passé à la trappe. J’avais un rythme très soutenu, surtout avec les pneus durs, et même si la dégradation était très élevée, nous l’avons bien gérée. Dans le dernier relais, la voiture allait très bien jusqu’à ce que nous ayons un problème et que nous devions abandonner.

Le résultat d’aujourd’hui est difficile à accepter car il a coûté un grand nombre de points à l’équipe et à moi-même. Mais regardez le bon côté des choses, je me sens de plus en plus à l’aise avec la voiture et cela me motive. Nous sommes rapides et c’est ce qui compte. Félicitations à Charles pour cette belle victoire ! Nous continuerons à faire pression.

Mattia Binotto Team Principal & Managing Director :

Il y a beaucoup de choses positives à retenir de la course d’aujourd’hui. Nous avons gagné notre deuxième Grand Prix d’affilée, et cela confirme le bon travail qui a été fait avec une voiture qui s’avère être compétitive sur tous les circuits. La course d’aujourd’hui a été bien gérée dans tous les aspects : nous l’avons préparée en détail même après le Sprint d’hier et je pense que tous les choix que nous avons faits étaient corrects, de la stratégie, avec une course à l’attaque dès le départ qui nous a permis de mettre la pression sur Verstappen, le forçant à courir sur la défensive, aux mécaniciens, avec cinq arrêts aux stands, tous très rapides, et aux pilotes, qui ont exécuté à la perfection les décisions prises dans la phase de préparation et ont géré les pneus de manière optimale.

Charles a couru comme un lion, dépassant Max à trois reprises sur la piste et Carlos était sur le point de faire de même pour ce qui aurait été un doublé mérité. Nous sommes évidemment très désolés pour lui, mais je suis sûr qu’il pourra se rattraper lors des prochaines courses. Nous avons encore quelques problèmes de fiabilité, nous savons qu’ils sont là et nous devons travailler dur pour les résoudre le plus vite possible. Je suis sûr que nous allons réussir, mais après une performance comme celle d’aujourd’hui, je veux féliciter toute l’équipe, à la fois ici sur la piste et à Maranello où un excellent travail a été fait par tous les départements depuis cet hiver.

Red Bull

Max Verstappen, #1, P2 :

« Nous étions juste un peu trop lents aujourd’hui, nous faisions de notre mieux avec la stratégie mais les Ferrari étaient extrêmement rapides. Bien sûr, nous devons comprendre pourquoi nous avons eu autant de dégradation avec les pneus, je ne suis pas sûr de ce qui s’est passé exactement, peu importe le composé que nous avons utilisé, aucun d’entre eux ne semblait bien fonctionner. Même si nous n’avons pas gagné aujourd’hui, nous sommes repartis avec beaucoup de points. Dans les moments difficiles, il faut marquer des points et c’est ce que nous avons fait aujourd’hui. C’était incroyable de recevoir le soutien des fans ce week-end, mais j’ai entendu des choses choquantes. C’est clairement mal et ce qui s’est passé n’est pas bien du tout – je ne devrais pas avoir besoin de dire cela lors d’un week-end qui devrait être une célébration de la Formule 1 à notre course à domicile. »

Sergio Perrez, #11, abandon :

« C’est une grande honte que notre course se soit terminée si tôt. J’avais toute la course devant moi et je pensais avoir de bonnes opportunités, donc c’était très douloureux. Nous avons eu beaucoup de dégâts sur la voiture et nous n’allions nulle part, donc nous avons dû abandonner. J’ai donné toute la place que je pouvais à George au premier tour, il y avait assez de place pour que les deux voitures ne s’écrasent pas et malheureusement, nous avons fini par entrer en collision, je ne sais pas ce que j’aurais pu faire d’autre. Aujourd’hui nous a fait du tort dans les deux championnats et j’espère que nous pourrons récupérer le terrain. C’est la même chose depuis le début de la saison, parfois nous sommes plus rapides, parfois c’est Ferrari. C’est toujours très serré, mais aujourd’hui, ils étaient clairement la voiture la plus rapide. Nous devons regarder vers l’avant maintenant, la saison est longue et j’espère que nous pourrons revenir plus forts dans les prochains week-ends. »

Christian Horner, Team Principal :

« Nous avons marqué des points très importants aujourd’hui, mais ça n’a pas été le cas pour nous. Félicitations à Ferrari, bien qu’ils n’aient pas eu de chance avec Carlos, ils avaient la voiture la plus rapide pendant la majorité de la course, ce qui leur a donné plus d’options stratégiques, mais le dégagement des pneus de Max était plus élevé à partir de la moitié du premier relais et il était difficile de lutter contre cela. Sur les deux courses de ce week-end, nous n’avons cédé que cinq points à Ferrari, mais nous sommes évidemment très déçus pour Checo aujourd’hui. Il y avait tellement de dégâts sur sa voiture à cause de George qu’il n’avait aucune chance de marquer des points et nous avons dû l’abandonner pour économiser le kilométrage. Nous ferons tout ce que nous pouvons pour rebondir en France, nous sommes toujours en tête mais nous savons que les choses peuvent changer rapidement et nous devons continuer à pousser. Nous sommes choqués d’apprendre qu’il y a eu quelques incidents de comportement abusif dans les tribunes et les fan parks. Nous sommes unis avec tous les membres de la communauté de la F1 pour condamner cela. Nous valorisons l’inclusion et voulons un espace sûr pour que les fans puissent profiter de notre sport. »

Mercedes

Un résultat encourageant pour l’équipe Mercedes-AMG PETRONAS F1 Team : P3 et P4 à Spielberg après un Grand Prix d’Autriche riche en action.

  • Lewis est monté sur le podium pour la troisième fois en trois courses, après une une solide remontée depuis sa position de départ P8.
  • Il a fait deux arrêts, d’abord pour des pneus durs, puis il s’est converti à une stratégie à deux arrêts – mais l’avantage potentiel a été neutralisé par le VSC qui a permis aux voitures devant lui de rentrer aux stands.
  • George a eu un contact avec Perez au premier tour, endommageant son aile avant et a reçu une pénalité de cinq secondes.
  • George s’est donc arrêté tôt et a changé l’aileron, tout en purgeant sa pénalité, avant d’entamer sa remontée depuis la P19, éliminant de nombreux rivaux sur son chemin vers la P4.
  • L’équipe compte désormais 237 points dans le championnat des constructeurs, avec 7 podiums à ce jour.

Lewis Hamilton, #44, P3 :

Tout d’abord, je veux dire un grand merci aux femmes et aux hommes du garage qui ont travaillé si dur pour reconstruire la voiture. J’avais besoin d’une voiture toute neuve samedi matin, malheureusement. C’est quelque chose que je ne fais pas souvent, mais je suis reconnaissant à tout le monde d’avoir travaillé si dur. C’était difficile dans le Sprint hier, mais aujourd’hui c’était mieux. Nous avions un bon rythme à différents moments de la course, même si je courais un peu dans le no man’s land. C’est un week-end un peu difficile pour l’équipe, mais je suis reconnaissant d’avoir obtenu la troisième et la quatrième place aujourd’hui. Ce sont d’excellents points, et nous avons amélioré la voiture. Maintenant, nous devons continuer à travailler dur pour revenir en tête.

George Russell, #63, P4 :

Je suis parti P4 et j’ai terminé P4 – et j’aurais probablement pris cette place avant la course. Mais je suis un peu déçu de la façon dont tout s’est déroulé. Au premier tour, Checo a plongé à l’extérieur au virage 4, puis a pris une ligne serrée. J’avais Sainz en tête et j’ai dû monter sur le bord de l’apex. Je pense que la pénalité était sévère, pour moi c’était un incident de course. Mais après ça, nous avons bien optimisé la course à partir du deuxième tour. En regardant les points positifs : nous avons eu un arrêt aux stands de 20 secondes au départ – et nous avons terminé à environ 15 secondes du podium ; je suis remonté de la P19 à la P4 ; et nous avons maximisé en tant qu’équipe. Maintenant, nous devons baisser la tête et continuer à pousser.

Toto Wolff :

Nous semblons toujours être dans deux états d’esprit à la fin des courses en ce moment. Nous devons accepter P3 et P4 aujourd’hui. Et quand vous pensez que nous avions deux voitures en morceaux vendredi après-midi, c’est un bon résultat. Mais il nous manque les deux ou trois dixièmes pour pouvoir faire la course en tête. Nous avons des lueurs d’espoir au bout du tunnel avec la voiture – puis ça disparaît à nouveau, et nous devons nous y mettre. Aujourd’hui, sur un relais de course, nous étions plus compétitifs qu’hier. Mais nous avons eu deux pilotes qui ont dû se reprendre après des incidents dans le Sprint et dans les premiers tours. C’était bon de voir Charles sur la première marche. Il a eu beaucoup de malchance, et il semble que la lutte soit en cours à l’avant. Maintenant, nous devons travailler sur la voiture pour combler l’écart avec les équipes devant, puis voir comment nous pouvons nous mêler à la lutte.

Andrew Shovlin :

Ce fut un week-end très difficile dans le garage, mais c’est très satisfaisant de revenir avec les troisièmes et quatrièmes positions. Nous pensons que la pénalité de George pour l’incident avec Sergio était sévère. Il était sur le bord de l’apex et a laissé plus qu’assez de place. Nous avons dû changer l’aile avant après le contact, ce qui a rendu l’arrêt très long. Il a dû passer à travers le champ deux fois mais il a fait une superbe course et a maximisé l’opportunité. De même, Lewis a eu beaucoup à faire dans le premier relais en raison de sa position de départ. Une fois qu’il a passé les voitures de milieu de peloton, il avait un bon rythme, mais à ce moment-là, l’écart avec Charles et Max était beaucoup trop grand pour le poursuivre, donc nous nous sommes concentrés sur le retour de la voiture.  Ce n’est pas un circuit qui nous a convenu ces dernières années. Bien que nous manquions un peu de rythme par rapport à Ferrari et Red Bull, nous sommes encouragés par le fait que nous avançons dans la bonne direction et que nous avons plus à venir dans les prochaines courses. Nous avons quelques jours très chargés à l’usine pour rétablir la situation sur les pièces de voiture, ce week-end n’a pas été génial à cet égard ! Mais nous allons nous reprendre à temps pour le Paul Ricard et nous sommes impatients de découvrir un circuit qui devrait convenir à la voiture.

Alpine

BWT Alpine F1 Team a terminé le Grand Prix d’Autriche d’aujourd’hui avec ses deux pilotes dans les points. Esteban Ocon a fêté son 100e départ en Formule 1 en beauté avec une cinquième place, tandis que Fernando Alonso est passé de la dernière ligne de la grille aux points grâce à une excellente remontée.

L’équipe reste cinquième du championnat des constructeurs avec 81 points, à égalité avec McLaren.

La confortable cinquième place d’Esteban, après avoir exécuté une stratégie à deux arrêts, constitue son meilleur résultat en course de la saison 2022 du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA, après avoir progressé depuis sa sixième place sur la grille.

Après avoir remplacé un certain nombre de pièces sur la voiture après les problèmes de la grille de départ d’hier, Fernando a été propulsé de la dernière ligne de la grille à la dixième place au drapeau à damier. C’est la deuxième fois cette saison que Fernando passe de la dernière ligne aux points, après l’avoir fait en Espagne plus tôt dans l’année.

La course d’Esteban s’est déroulée sans incident et il a profité des abandons de Sergio Perez et Carlos Sainz pour passer de la sixième à la cinquième place. Esteban s’est élancé sur les mediums et a fait un arrêt au 16e et 44e tour pour les durs, ce qui lui a permis de prendre le départ.

Après avoir pris le départ avec des pneus durs, Fernando s’est arrêté au 27e tour pour des pneus durs, au 57e tour pour des pneus moyens sous la voiture de sécurité virtuelle et à nouveau par précaution un tour plus tard après avoir ressenti des vibrations dans la voiture.

La prochaine course, dans deux semaines, verra l’équipe se préparer pour sa course nationale – le Grand Prix de France – au Circuit Paul Ricard.

Esteban Ocon, #31, P5 :

« Quelle journée, quel week-end ! Je pense que nous avons vraiment maximisé le rythme de la voiture aujourd’hui quand ça comptait vraiment. C’était une excellente façon de conclure mon 100ème Grand Prix en Formule 1. Il y a eu de bonnes bagarres sur la piste aujourd’hui, mais à la fin, George [Russell] était trop rapide et la cinquième position était le meilleur résultat que nous pouvions obtenir. Nous rentrons à la maison avec de très bons points après ce week-end, remontant à la huitième place du championnat des pilotes et maintenant à égalité avec McLaren dans le championnat des constructeurs. En tant qu’équipe, nous allons dans la bonne direction et nous avons l’élan nécessaire pour aller au Paul Ricard, l’une des courses à domicile de l’équipe, et bien sûr la mienne aussi. Ce devrait être un week-end incroyable et j’ai hâte d’être de retour devant mes fans dans deux semaines ».

Fernando Alonso, #14, P10 :

« Un point, c’est mieux que rien, vu que nous sommes partis en dernière ligne aujourd’hui. Je pense que c’est l’une de mes meilleures courses de la saison, à part probablement celle de Silverstone le week-end dernier. Je pense que nous nous battions pour la sixième ou la septième position, mais il y a eu des vibrations étranges sur les pneus que nous avons montés après notre deuxième arrêt sous la voiture de sécurité virtuelle. Comme c’était toujours sous le VSC, nous avons décidé de nous arrêter à nouveau pour un nouveau jeu de pneus. Malheureusement, nous avons perdu quelques positions avec cet arrêt supplémentaire et nous avons dû nous battre dans les derniers tours. Au final, nous avons réussi à prendre la dixième position. Au final, un seul point sur cette course est un peu dommage pour moi, mais nous pouvons être très heureux de notre rythme global et de notre performance en tant qu’équipe ce week-end. » 

Otmar Szafnauer, Team Principal :

« Tout d’abord, félicitations à Esteban pour avoir marqué son 100ème départ en Grand Prix de Formule 1 en marquant dix points en cinquième position. Il l’a amplement mérité après avoir si bien conduit aujourd’hui et exécuté une très bonne stratégie à deux arrêts. En obtenant un tel score, combiné à l’effort d’hier dans le Sprint, cela signifie que l’équipe continue sur sa lancée après avoir fourni quelques bonnes améliorations lors des récents événements. Fernando a lui aussi piloté de manière exceptionnelle pour oublier la déception d’hier et passer du fond de la grille à une position qui rapporte des points. Nous avons eu quelques problèmes de fiabilité ce week-end, ce qui signifie que nous ne pouvons pas quitter l’Autriche en étant complètement satisfaits. Nous devons nous concentrer sur la résolution de ces problèmes afin d’avoir une seconde moitié de saison sans problème. Nous avons clairement une voiture rapide, mais nous devons également nous assurer que tous les aspects opérationnels de l’équipe fonctionnent à un niveau élevé, afin de continuer à marquer de bons points avec les deux voitures. »

Alfa Romeo

Alfa Romeo F1 Team ORLEN a presque réussi à remonter la pente au Grand Prix d’Autriche, Valtteri Bottas terminant 11e et Zhou Guanyu 14e d’une course mouvementée sur le Red Bull Ring.

Frédéric Vasseur, Team Principal :

« C’était un week-end difficile pour nous, et le fait de revenir avec un point malgré tout ce qui s’est passé montre l’attitude de cette équipe. Avec Valtteri partant de la Pit Lane et Zhou en P13, nous savions que la tâche serait difficile si nous voulions obtenir un bon résultat, et nous avons presque réussi. C’était une course trépidante, avec beaucoup de batailles et d’action – une excellente publicité pour notre sport : pour l’équipe, nous avons presque réussi une belle remontée, mais l’avantage en pneus d’Alonso dans le dernier tour était trop important pour Valtteri, et la pénalité de Zhou a vraiment mis fin à ses espoirs de points. C’est décevant de partir sans point, mais nous allons nous regrouper et viser à recommencer à marquer des points en France. »

Valtteri Bottas, #77, P11 :

 

« J’espérais marquer des points aujourd’hui, c’était l’objectif, et c’est un peu décevant de terminer juste en dehors du top 10. Dans le dernier tour, Fernando a comblé l’écart assez rapidement avec un nouveau train de pneus, et il m’a finalement eu. À part ça, je pense que c’était une bonne course, aussi du point de vue de la stratégie, et nous avons fait tout ce que nous pouvions faire compte tenu de notre point de départ : nous avons juste manqué un peu de rythme, surtout dans les virages. Au moins, j’ai réussi à remonter sur la grille de départ depuis la pitlane, donc c’est un point positif à garder. Nous devons continuer à progresser, puisque les autres équipes font de même. Je pense que la France pourrait être meilleure pour nous, mais nous devrons nous qualifier dans de meilleures positions qu’ici pour maximiser nos chances dimanche. »

Zhou Guanyu, #24, P14 :

« Je pense que nous avions beaucoup plus de potentiel dans notre voiture ce week-end, donc je ne suis pas heureux de ce résultat. Nous semblions forts hier, mais aujourd’hui nous avons passé la première partie de la course coincés dans un train, puis nous avons lutté avec le pneu dur. Une fois que nous sommes passés aux mediums, j’étais beaucoup plus à l’aise et j’ai senti que nous étions compétitifs, mais il était alors trop tard pour revenir dans les points. Le rythme que nous avons montré dans le Sprint hier et dans le dernier relais aujourd’hui est un point positif à garder, ainsi que le kilométrage qui aide à mon expérience globale. J’ai eu quelques batailles amusantes et j’ai apprécié les courses serrées que nous avons eues, mais je voulais plus de ce week-end. »

pht. Alfa Romeo

McLaren

« Merci à Lando et Daniel pour avoir montré un grand esprit de combat »

Ce qui s’est passé

– Les deux voitures prennent un bon départ dans la course. Daniel grimpe en P9, avec Lando en P10.

– Au huitième tour, Lando a dépassé Daniel pour la P9.

– Les deux voitures se retrouvent à quelques tours l’une de l’autre pour échanger leurs pneus mediums contre des pneus durs, et pour battre Schumacher.

– Daniel passe derrière Schumacher, ce qui le laisse P14, avec Lando en P12.

– Lando réussit un superbe dépassement dans une mêlée de voitures, ce qui le propulse en P9.

– Après des avertissements et un drapeau noir et blanc, Lando reçoit une pénalité de 5 secondes pour avoir enfreint les limites de la piste.

– Un arrêt au stand de Russell déclenche une cascade de seconds arrêts au stand. Lando se range pour un autre jeu de pneus durs, et purge sa pénalité. Daniel fait de même dans la voie des stands. Cela laisse Lando P13, et Daniel P14.

– Les deux pilotes réalisent leurs meilleurs tours de la course et se rapprochent de Magnussen en P9.

– Une voiture de sécurité virtuelle est déployée après une panne de moteur dans la Ferrari de Sainz.

– Alonso s’arrête deux fois dans la VSC, ce qui le place derrière les deux McLaren. Lando est P8, Daniel P9, avec Magnussen 1s devant Lando.

– Lando passe Magnussen, le promouvant en P7.

Lando Norris, #4, P7 :

« Une journée positive, nous avons avancé de quelques positions et marqué quelques points décents. J’ai fait quelques erreurs avec les limites de la piste et j’ai fini avec une pénalité de cinq secondes, ce qui nous a probablement fait du tort. J’aurais dû être P6 mais, à part ça, c’était une bonne journée. Le rythme de la voiture était raisonnable et nous avons obtenu les points que nous voulions, donc nous sommes heureux à la fin. Nous devons juste continuer à nous améliorer et à nous battre pour la prochaine fois. Un grand merci à tout le monde pour avoir travaillé si dur sur la piste et à la maison, nous avons fait une bonne récupération de vendredi pour marquer quelques points décents ».

Daniel Ricciardo, #3, P9 :

« Évidemment, l’objectif était les points. Je pense qu’en tant qu’équipe, nous sommes heureux de ce résultat. C’est beaucoup mieux que ce que nous étions vendredi, donc obtenir le double de points est bon pour nous. J’ai eu du mal avec l’avant gauche lors du premier relais, car j’ai eu un blocage dans le premier virage, ce qui nous a mis un peu sur la touche. Donc ce n’était pas aussi bien qu’hier. Nous avons ensuite eu plus de difficultés avec l’avant, particulièrement l’avant gauche, même sans le flat-spot, mais je pense que nous avons bien fait d’obtenir ce que nous pouvions aujourd’hui. J’aurais aimé avoir Magnussen, mais nous devons prendre ce que nous pouvons aujourd’hui. Plus de points, un peu de limitation des dégâts, donc je suis content de ça. »

Andreas Seidl :

« Marquer avec les deux voitures est un bon résultat d’un week-end Sprint difficile ici à Spielberg. En partant P10 et P11 après une bonne reprise hier, l’objectif aujourd’hui était simplement d’aller plus loin. Finir P7 et P9 au Grand Prix d’Autriche est satisfaisant après avoir commencé le week-end sur le pied arrière avec plusieurs problèmes le vendredi.

« Merci à Lando et Daniel d’avoir fait preuve d’une grande combativité. De même pour l’équipe qui a travaillé dur ce week-end – comme ils l’ont fait tout au long de cette séquence de deux courses consécutives. Aujourd’hui, nous avons réalisé une course propre, qui nous a permis d’aller là où nous devions aller. Merci à tous ceux qui sont sur la piste et à l’usine, ainsi qu’à nos collègues de HPP, pour nous avoir aidés à obtenir huit points précieux dans notre lutte pour le championnat des constructeurs. Une petite pause maintenant pour se reposer, se réinitialiser et analyser nos performances avant de repartir en France. Nous avons hâte d’être au Paul Ricard ».

Williams

Dave Robson, responsable des performances des véhicules :

La journée d’aujourd’hui a été une bonne reprise après le résultat d’hier. Alex a bien piloté et la stratégie a bien fonctionné. Après avoir été dans le top 10 à seulement 10 tours de l’arrivée, c’était décevant de manquer un point. Cependant, nous nous sommes battus avec Bottas depuis le premier pitstop et c’était une course serrée qui aurait pu aller dans les deux sens. Au moins, nous avons pu faire une course complète avec la voiture mise à jour, ce qui nous donne quelques données à analyser avant de courir à nouveau en France.

Nicholas a souffert de dommages au sol en début de course, ce qui lui a coûté beaucoup d’appui et a rendu la voiture très difficile à conduire. Comme les dégâts se sont aggravés, nous avons décidé de l’abandonner avant que des dommages plus importants ne se produisent.

Après les dégâts causés à Silverstone la semaine dernière, venir directement au Red Bull Ring et pour Alex d’être compétitif tout au long du week-end et pour Nicholas de continuer sa bonne performance en qualification, c’est un bon résultat pour toute l’équipe qui a travaillé très dur pour nous remettre dans cette position.

Alex Albon, #23, P12 :

C’était une course amusante. Nous avons pris des risques, nous avons été audacieux et j’ai dû pousser un peu trop fort sur les pneus pour suivre Valtteri qui était un peu plus rapide que nous, donc je savais que ce que je faisais n’était pas bon pour les pneus mais j’essayais de rester près de lui. Vous prenez des risques et vous poussez pour vous battre pour les points et aujourd’hui ça n’a pas fonctionné pour nous, mais je pense que c’était une bonne course. Pendant toute la course, nous avons plus ou moins suivi les McLaren, nous avons eu un peu de trafic ici et là, mais j’étais vraiment content de notre rythme et nous avons vraiment fait un pas en avant ce week-end. C’était la première vraie course avec la nouvelle amélioration aérodynamique que nous avons et nous avons beaucoup appris aujourd’hui, nous pouvons regarder les données et revenir plus forts en France.

Nicholas Latifi, #6, abandon :

Nous avons subi des dommages au sol après avoir roulé sur des débris au début de la course et je suis sorti large sur une bordure. Vers la fin du premier relais, je sentais que l’équilibre se dégradait. Au début du deuxième relais, il y avait un manque d’appui et de rythme. La décision a été prise d’abandonner la voiture pour économiser le kilométrage du moteur et nous serons prêts à repartir en France.

AlphaTauri

Pierre Gasly, #10, P15 :

 » Je pense que nous pouvons faire une croix sur ce week-end, nous n’avions tout simplement pas le rythme. Je n’ai pas encore vu les images, mais j’ai évidemment reçu une pénalité en course, donc je suppose que je suis le seul à blâmer pour l’incident avec Sebastian. J’ai essayé de me battre aussi fort que je le pouvais, c’est toujours délicat dans ce virage et malheureusement il a fait un tête-à-queue. Nous avons besoin d’une grande remise à zéro, nous avons une semaine et demie pour essayer de comprendre pourquoi nous étions lents et ensuite apprendre ce que nous pouvons faire pour nous améliorer lors des prochaines courses. J’espère que le nouveau package nous permettra d’aller de l’avant et d’être à nouveau compétitifs dans le milieu de peloton. »

Yuki Tsunoda, #22, P16 :

 » Cela a été vraiment difficile, c’était une longue course. Je n’avais pas de rythme du tout ce week-end et j’ai vraiment lutté depuis la FP2, avec la voiture qui glissait partout. Nous avons besoin de partir et de voir quel est le problème, car nous n’avons rien vu dans les données qui explique pourquoi ce week-end a été si difficile. J’ai tout donné aujourd’hui et je ne pense pas que j’aurais pu faire beaucoup plus en termes de performance personnelle dans cette situation, mais dans l’ensemble, cela a été le week-end de course le plus difficile que nous ayons eu jusqu’à présent cette année. »

Jody Egginton (Directeur Technique) :

« Une course très difficile pour nous aujourd’hui, car nous n’avons pas été en mesure de progresser. De plus, du côté de Pierre, nous avons eu quelques pénalités qui nous ont fait reculer davantage. Il était clair dès le début qu’il s’agirait d’une course à deux arrêts, nous avons donc fait rentrer Pierre pour essayer de progresser, mais il a rencontré un peu de trafic, ce qui l’a retardé, et à partir de là, ça a été difficile. De même avec Yuki, nous avons essayé de le mettre dans une position plus forte grâce aux arrêts, mais il n’avait pas le rythme aujourd’hui. Nous avons été sur la défensive toute la journée et malheureusement nous n’avons rien gagné. Nous avons beaucoup de choses à revoir à la base. Maintenant, nous nous concentrons sur les mises à jour de la voiture pour le Grand Prix de France et sur notre retour dans la lutte pour le milieu de peloton. »

pht. Red Bull

Aston Martin

Lance Stroll, #18, P13 :

« Mon départ était correct, j’ai pu garder ma position et me battre avec les McLaren dès le début. J’ai aussi eu quelques bons moments de roue à roue avec des voitures aux stratégies différentes, ce qui était amusant. Cependant, il était difficile de garder les voitures plus rapides derrière. Il aurait été agréable de repartir avec un point ou deux après une forte reprise hier, mais nous devons continuer à pousser et nous allons essayer de revenir dans les points en France. »

Sebastian Vettel, #5, P17 :

« C’est décevant d’être poussé dans le gravier à nouveau [après le contact avec Alex Albon hier]. Cette fois, c’était [Pierre] Gasly et j’ai presque l’impression qu’il y a une cible sur ma voiture ! J’avais fait un bon mouvement à l’extérieur et j’étais devant en laissant beaucoup d’espace. Je pense qu’il était juste un peu trop enthousiaste, il m’a percuté et je suis parti dans les graviers. La voiture n’était pas dans la meilleure forme après cela et ma course était pratiquement terminée. Avant cela, c’était une course délicate car j’ai été touché par des débris dans le premier tour, ce qui a pu endommager la voiture. Nous n’étions pas très compétitifs avec les pneus durs au départ, mais le medium était meilleur et nous nous frayions un chemin dans le peloton jusqu’au contact avec Pierre. Je pense que nous avons eu un week-end assez malchanceux, alors tournons la page et concentrons-nous sur la prochaine course en France. »

Mike Krack – Directeur de l’équipe :

« Avec Lance partant en 12ème position, nous pensions qu’il y avait une chance raisonnable de marquer des points cet après-midi. Il a bien piloté aujourd’hui, malgré le fait que notre voiture ait un peu de mal à être performante. Il a grimpé jusqu’à la cinquième place pendant la première phase de la course, a géré son premier train de pneus pendant 30 tours et s’est livré à une bataille animée avec [George] Russell et [Mick] Schumacher. Sebastian a été malchanceux. Il remontait dans le peloton et venait de réussir un dépassement bien dosé lorsqu’il s’est retrouvé dans le gravier du virage 4 – un geste qui a valu à Gasly une pénalité de cinq secondes. A partir de là, il n’y avait pas grand-chose d’autre à faire. Une fois de plus, nous avons ramené deux voitures à la maison de manière fiable – ce qui est un grand témoignage du travail acharné des mécaniciens – et nous viserons à marquer des points en France et en Hongrie avant la pause estivale. »

 

Haut du site