5 mars 2024

Sergio Perez en pole suite au crash de Leclerc

Sergio Perez a décroché la pole position pour le Grand Prix de Miami 2023 après une conclusion spectaculaire de la Q3, qui a vu Max Verstappen se qualifier en neuvième position alors que Charles Leclerc a fait un tête-à-queue qui a déclenché un drapeau rouge en toute fin de séance.

Le top 10 a vu sept équipes représentées et, alors que Verstappen avait dominé les deux premiers segments de qualification, il a interrompu son premier tour avec un accrochage au virage 5. Les conditions étaient difficiles lors de la dernière séance, les vents s’étant levés. Perez a décroché la pole provisoire en Q3 avec un temps de 1m 26.841s, mais il était encore temps pour Verstappen de retenter sa chance.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P1. pht. Red Bull

Le champion en titre a équipé ses pneus neufs et a émergé avec un peu plus de trois minutes restantes dans un effort pour remonter de la P10. Cependant, Leclerc a perdu sa voiture au virage 4 et est parti en tête-à-queue dans les barrières, provoquant un drapeau rouge et mettant fin prématurément aux qualifications.

Fernando Alonso, d’Aston Martin, s’est donc retrouvé en deuxième position pour la course, tandis que Carlos Sainz s’est qualifié en troisième position pour Ferrari et que Kevin Magnussen a créé la surprise en se classant quatrième pour Haas. Pierre Gasly (Alpine) a pris la 5e place devant George Russell (Mercedes), laissant Leclerc septième et Esteban Ocon huitième dans l’autre Alpine.

Quant à Verstappen, il s’est qualifié en neuvième position devant Valtteri Bottas – aucun des deux pilotes n’ayant réalisé un tour rapide en Q3.

Alex Albon s’est qualifié 11e au général pour Williams tandis que Nico Hulkenberg est resté 12e pour Haas malgré une performance prometteuse en Q1.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P2

Lewis Hamilton a réalisé sa pire performance en qualification aux Etats-Unis et sa première élimination en Q2 depuis Monza l’année dernière en se classant P13, après avoir eu des difficultés dans le secteur 1 lors du deuxième segment des qualifications. Zhou Guanyu s’est qualifié P14 pour Alfa Romeo, et Nyck de Vries a réussi à se classer P15 pour AlphaTauri.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P3

En Q1, les deux McLaren ont été éliminées, Lando Norris se classant 16e et son coéquipier Oscar Piastri 19e. Yuki Tsunoda s’est qualifié 17e pour AlphaTauri, devant Lance Stroll d’Aston Martin, tandis que Logan Sargeant, le pilote local, a été le dernier à s’élancer pour Williams.

CE QUI S’EST PASSÉ

Q1 – Verstappen s’envole vers la première place tandis qu’Aston Martin fait face à une élimination surprise.

Après que Max Verstappen ait dominé la FP3, il semblait que le champion en titre serait le pilote à battre en qualification – et il a dûment livré avec un tour de 1m 27,363s pour dominer la Q1, avec son coéquipier Sergio Perez à 0,350s en P2 et Charles Leclerc de Ferrari troisième avec le même temps.

#20, Kevin Magnussen, Haas, P4. pht. Haas

Dans la zone d’abandon à quatre minutes de la fin, Nico Hulkenberg de Haas, suivi par Oscar Piastri de McLaren, Yuki Tsunoda d’AlphaTauri, l’autre McLaren de Lando Norris et la deuxième AlphaTauri de Nyck de Vries – mais tout cela allait changer dans la chaleur étouffante.

Alors que Verstappen est passé au stand après deux efforts volants, le reste du peloton a continué à tourner et Carlos Sainz a terminé deuxième de la Q1, à 0,323 s du rythme, tandis que Perez est resté à 0,350 s du rythme en P3 et que Leclerc était à la même marge de Verstappen en P4.

Haas a fait preuve d’un rythme étonnant, Kevin Magnussen prenant la P5 – à 0,446s du rythme – et Nico Hulkenberg la P9, à six dixièmes du rythme, bien qu’il ait tapé le mur depuis la P16 lors de son premier tour de vol.

#10, Pierre Gasly, Alpine, P5

Lewis Hamilton – qui a tapé le mur pour éviter Magnussen de Haas au début de la séance – a terminé sixième devant Valtteri Bottas d’Alfa Romeo (P7) et Esteban Ocon d’Alpine (P8), tandis que Pierre Gasly, le coéquipier d’Ocon, a terminé 10e.

George Russell a terminé 11e devant Fernando Alonso en P12, tandis que Zhou Guanyu était 13e et Alex Albon 14e. Nyck de Vries, d’AlphaTauri, est le dernier pilote à une seconde de Verstappen (P15), laissant Lando Norris, de McLaren, sortir de la Q1 en P16.

Mercedes a réussi à passer, mais au prix de deux trains de pneus tendres chacun, ce qui désavantagerait Hamilton et Russell par la suite.

#63, George Russell, Mercedes, P6. pht. Mercedes

Yuki Tsunoda d’AlphaTauri est sorti en P17, tandis que Lance Stroll a été éliminé à la surprise générale en P18. La McLaren d’Oscar Piastri a terminé 19e, tandis que Logan Sargeant, le pilote local, a terminé 20e, à seulement 1,214 seconde du rythme dans un segment d’ouverture très serré.

Les éliminés : Norris, Tsunoda, Stroll, Piastri, Sargeant

Q2 – Verstappen et Leclerc en tête du classement, Hamilton en difficulté

Verstappen a continué sur sa lancée, s’élançant en tête avec son premier effort en 1m 27,110s, tandis que Sainz de Ferrari est arrivé deuxième, à seulement 0,038s de la Red Bull, pour laisser Perez troisième à 0,218s de son coéquipier. Il s’est avéré plus tard que le Mexicain a heurté le mur à l’entrée du virage 4 lors de son deuxième effort en Q2.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P7. pht. Scuderia Ferrari

A cinq minutes de la fin de la Q2, ni Mercedes (qui a commencé la Q2 avec des pneus tendres usagés), ni Alfa Romeo, ni De Vries d’AlphaTauri, n’étaient en sécurité.

La piste avait considérablement évolué à l’approche du drapeau à damier et Verstappen améliorait son temps en 1m 26.814s sur pneus tendres usagés, laissant Leclerc à 0.150s en P2 et Alonso à 0.283s en P3. Pendant ce temps, Sainz a pris la quatrième place à 0,334s et Perez a complété le top 5 sur pneus tendres usagés.

Ocon d’Alpine a pris la sixième place devant Bottas et l’autre Alpine de Gasly, laissant Magnussen neuvième pour Haas. Russell a terminé en P10, à 0,929s du rythme, tandis que son coéquipier Hamilton a lutté dans le secteur 1 pour terminer P13, après s’être plaint que son équipe « a laissé cela bien trop tard » pour l’envoyer faire un dernier effort de pilotage.

#31, Esteban Ocon, Alpine, P8.

Albon a terminé 11e, à 0,53 seconde de la sécurité, tandis que Hulkenberg a terminé en P12. Zhou et De Vries se sont qualifiés respectivement en 14e et 15e position.

Eliminés : Albon, Hulkenberg, Hamilton, Zhou, De Vries

Q3 – Leclerc fait un tête-à-queue qui laisse Perez en pole et Verstappen neuvième.

Dix pilotes différents représentant sept équipes différentes allaient se disputer la pole en Q3, mais il était clair que les Red Bull détenaient l’avantage et que Ferrari les suivait de près. La tension montait – tout comme le vent – avec des conditions délicates autour de l’autodrome international de Miami. Cela a été évident lorsque Verstappen a avorté son premier tour avec sa voiture vacillant hors de la ligne au virage 7 après un coup de survirage au virage 5.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P9. pht. Pirelli

Perez a pris l’initiative et a signé un temps provisoire de 1m 26.841s avec Alonso à 0.361s en pneus usés, mais il y avait clairement du temps sur la table puisque Verstappen avait fait un tour plus rapide en pneus tendres usés en Q2.

Leclerc a souffert d’un coup de survirage dans le virage 17 et s’est retrouvé septième dès son premier tour, tandis que Sainz était troisième et à une demi-seconde du rythme à six minutes de la fin – entre eux, les voitures de Magnussen, Gasly et Russell.

#77, Valtteri Bottas, Alfa Romeo, P10. pht. Pirelli

Les qualifs ici

Grille de départ ici

Analyse par les Teams et pilotes :

Pirelli

LA ROUTE VERS LA POLE

Sergio Perez, de Red Bull, a décroché la pole position pour le Grand Prix de Miami avec un temps de 1m26.841s sur un nouveau train de pneus tendres P Zero Red : une référence qui est près de deux secondes plus rapide que le temps de la pole position de l’année dernière. Fernando Alonso, d’Aston Martin, a perdu trois dixièmes de seconde, tandis que Carlos Sainz, de Ferrari, a terminé troisième avec un temps de 1m27.349s, devant le pilote Haas Kevin Magnussen. Alonso et Magnussen ont réalisé leurs meilleurs temps avec un train de pneus tendres usagés.

Le pilote Ferrari Charles Leclerc, qui avait décroché la pole à Miami l’an dernier, a perdu le contrôle de sa voiture dans les dernières minutes de la Q3 et a heurté les barrières du virage 7, la même partie de la piste où il avait eu un problème lors de la FP2 hier. La séance s’est donc terminée prématurément, les neuf autres concurrents en piste n’ayant plus le temps d’effectuer un tour rapide.

Max Verstappen de Red Bull a été le pilote le plus rapide en piste aujourd’hui, même s’il s’élancera demain de la neuvième place sur la grille. Le champion du monde en titre a réalisé le meilleur temps de la journée en Q2 : 1m26.814s. Verstappen a également été le plus rapide lors de la FP3 aujourd’hui avec un temps de 1m27.535s : 0.406s plus rapide que Leclerc, deuxième, tandis que Perez a été troisième avec un temps de 1m28.050s. Les équipes ont principalement utilisé le pneu tendre lors de la FP3, avec une amélioration constante de l’adhérence.

La C4 s’est montrée très performante même après plusieurs tours sur l’asphalte lisse de l’autodrome de Miami.

Lors de la FP3 (de 12h30 à 13h30), la température de la piste a culminé à 54 degrés centigrades pour une température ambiante de 33 degrés. Les conditions étaient plus fraîches plus tard dans l’après-midi avec une température de piste minimale de 39 degrés, alors que les températures ambiantes ne variaient que de quelques degrés.

Le prix Pirelli Pole Position a été remis à Perez par le DJ Tiësto. Le producteur de musique de danse électronique et lauréat d’un Grammy Award a été classé en tête du classement des 100 meilleurs DJ par le magazine DJ pendant trois années consécutives. Son dernier album s’intitule « Drive ».

CAHIER DE STRATÉGIE

Comme l’année dernière, la stratégie de course la plus rapide est un one-stopper, en commençant avec le P Zero Yellow medium et en passant au P Zero White hard entre le 12e et le 20e tour. Une stratégie à deux arrêts est également envisageable : partir avec le medium, passer au hard entre les tours 10 et 16, et finir avec le soft entre les tours 35 et 43. Une autre solution consisterait à utiliser les pneus tendres pour les 11 à 16 derniers tours de la course. Les équipes devront tenir compte de la forte possibilité d’une voiture de sécurité, étant donné que le dernier Grand Prix de Miami a été arrêté deux fois, ainsi que des conditions météorologiques, avec une forte probabilité de pluie également pendant la course de demain.

MARIO ISOLA, RESPONSABLE DU SPORT AUTOMOBILE :

« Les qualifications ont été à la fois passionnantes et spectaculaires, avec une saveur hispanophone distincte dans le trio de tête : Sergio Perez, Fernando Alonso et Carlos Sainz. Comme prévu, la pole a été beaucoup plus rapide que l’année dernière lorsque Miami a fait ses débuts, avec une amélioration de près de deux secondes (1,955s pour être exact) qui aurait pu être encore plus grande si les derniers runs de Q3 avaient eu lieu. Les pneus softs ont montré de bonnes performances : ils ont été rapides non seulement lors du premier tour de piste, mais ils ont également été capables de retrouver de l’adhérence après un ou deux tours de refroidissement, ce qui a permis aux pilotes d’améliorer leur position. Les données recueillies jusqu’à présent suggèrent qu’un arrêt unique des pneus moyens aux pneus durs est la meilleure façon théorique de disputer la course. Le léger raccourcissement de la voie des stands ouvre la possibilité d’un double arrêt, mais nous avons également constaté un léger grainage sur les pneus tendres lors des longs runs. C’est le cas si la météo reste stable, mais les prévisions indiquent que la pluie pourrait entrer en jeu dimanche, soit avant, soit pendant la course. Et comme tout le monde le sait, s’il pleut, tout peut arriver… »

La nouvelle saison de Pirelli Hot Laps a débuté à Miami, permettant à des invités chanceux de découvrir les performances des pneus P Zero depuis le siège passager de supercars pilotées par des stars du sport automobile sur des circuits de Formule 1 sélectionnés. La recherche et le développement investis dans les pneus de Formule 1 finissent par se retrouver sur la route grâce à la célèbre philosophie « race to road » de Pirelli. Les pilotes qui ont participé au programme « Miami Hot Laps » étaient Lewis Hamilton, George Russell, Valtteri Bottas, Guanyu Zhou, Lance Stroll, Fernando Alonso, Lando Norris et Oscar Piastri. Les voitures utilisées pour les tours de piste sur l’autodrome de Miami étaient les suivantes : McLaren Artura, Mercedes-AMG GT R, Alfa Romeo Giulia, Aston Martin DBX707 et Aston Martin Vantage F1.

Red Bull

Sergio Perez, #11, P1 :

« Dans l’ensemble, je suis satisfait de la journée d’aujourd’hui, nous avons été à la hauteur quand il le fallait et sous une forte pression. C’était bien. Nous avons eu un week-end difficile jusqu’aux qualifications. La piste s’améliorait mais le tarmac n’a été posé que récemment et il est très sensible, ce qui a rendu les choses un peu difficiles. Je savais qu’à l’entrée du virage 3, il ne fallait rien laisser sur la table et il était important de faire un bon tour. Ce n’est jamais agréable de voir un autre pilote chuter ou un drapeau rouge sur la piste et j’ai été un peu surpris, je pensais que nous allions repartir et ne pas terminer la séance là, mais c’est tout. Je veux juste bien faire demain, c’est un nouveau jour et tout peut arriver. Je dois m’engager à fond et nous devons essayer de faire notre propre course. L’objectif est d’obtenir un lancement parfait et ensuite une course parfaite. Je suis très heureux, j’ai l’impression d’être dans un bon moment, mais c’est une longue saison et tout est question de régularité.

Max Verstappen, #1, P9 :

C’est douloureux et contrariant, nous avons été très rapides tout le week-end.

« Le problème initial vient de moi aujourd’hui, je poussais la voiture à sa limite et j’ai fait une erreur. J’ai dû interrompre le tour et ensuite vous comptez sur un peu de chance pour qu’il n’y ait pas de drapeau rouge. Mon tour le plus rapide en Q2 aurait été assez rapide pour décrocher la pole, ce qui prouve que nous avons une voiture assez rapide. Bien sûr, j’aborde chaque week-end en essayant de gagner, mais partir de la neuvième place n’est pas la position optimale. Mon objectif minimum pour demain devrait être la P2. Ce sera difficile demain, c’est sûr, mais je me suis rendu la tâche difficile.

Christian Horner

« Checo a fait un superbe premier tour, le vent se levait et on pouvait voir que certaines voitures étaient en difficulté, mais Checo a parfaitement géré la situation et a réussi à décrocher la pole, ce dont nous sommes ravis. C’était frustrant pour Max de ne pas avoir cette chance lors de la deuxième manche, il aura beaucoup de travail à faire demain, mais nous l’avons vu revenir de la 15e place pour gagner auparavant et vous ne pouvez pas exclure un pilote comme Max. Nous sommes évidemment déçus de ne pas avoir les deux voitures, mais nous sommes impatients de participer à ce qui devrait être une course passionnante.

Aston Martin

« Nous allons tout donner demain ».

Fernando Alonso, #14, P2 :

« C’était une très bonne séance de qualification. Les choses ont été un peu en dents de scie ces derniers temps – Bakou a été très difficile – mais, sur un format de week-end régulier, nous avons été en mesure d’expérimenter quelques options différentes sur la voiture. Nous avons tout mis en œuvre pour les qualifications – la voiture se sentait bien. Et il y avait encore beaucoup plus de rythme dans la voiture parce que mon tour de Q3 a été fait avec des pneus Softs usagés. Lors de mon deuxième passage, en gomme fraîche, j’avais déjà quelques dixièmes d’avance, mais les drapeaux jaunes sont sortis. Ce résultat nous donne beaucoup de confiance pour demain – le dimanche est généralement notre jour ; nous prenons soin des pneus et avons un bon rythme de course. De plus, partir plus haut sur la grille rend toujours les choses un peu plus faciles. Monter sur le podium sera encore difficile, mais nous ferons notre course – ce sera difficile, mais nous en profiterons.

Lance Stroll, #18, P18 :

« La qualification ne s’est pas déroulée comme je le souhaitais aujourd’hui. Nous avons pris la décision d’essayer de passer la Q1 avec un seul train de pneus Softs. Avec le recul, ce n’était pas la bonne décision : d’autres équipes ont monté un deuxième jeu et ont vu de grandes améliorations. Mais ce sont des choses qui arrivent – et Fernando est arrivé en Q2 avec un seul train de pneus, donc c’était possible. Je me concentre sur les points positifs : notre voiture se sent bien et notre rythme de course est généralement très compétitif. C’est demain que les points seront marqués, et il y a une longue course devant nous.

Mike Krack, Directeur de l’équipe :

« Cette journée a été particulièrement délicate à gérer. Lors de la FP3, nous avons dû faire face à un changement de direction du vent et à une surface de piste qui évoluait rapidement, tout en essayant de trouver une bonne configuration pour la course après les deux séances d’arrêts-départ d’hier. Tout le mérite en revient à Fernando, qui a piloté avec la fougue qui le caractérise pour se qualifier en deuxième position – c’était un bel effort. Mais nous avons été trop agressifs avec notre stratégie pneumatique en Q1, en choisissant de garder les deux pilotes sur des pneus Softs usagés pour leurs deuxièmes runs. C’était une décision marginale, et elle n’a pas fonctionné : la piste est montée en puissance et les pilotes chaussés de gommes fraîches ont pris beaucoup de temps au tour. Lance a donc terminé la séance en 18e position au classement général, ce qui n’est pas très représentatif. Si nous avions fait un meilleur travail, il aurait pu se qualifier pour les deux séances suivantes. Nous en tirerons des leçons pour l’avenir. Nous avons déjà vu que le destin peut basculer sur ce circuit, et nous allons tout donner pour que les deux voitures entrent dans les points demain. »

Ferrari

CARLOS TROISIÈME ET CHARLES SEPTIÈME LORS D’UNE QUALIFICATION INHABITUELLE EN FLORIDE

Les qualifications ont donné lieu à une grille de départ inattendue pour le Grand Prix de Miami et la Scuderia Ferrari a vécu des émotions mitigées. Carlos Sainz s’élancera de la troisième place, sa meilleure position sur la grille de départ de la saison, tandis que Charles Leclerc devra se contenter de la septième place sur la quatrième ligne après avoir percuté les barrières du virage 7 lors de son deuxième passage en Q3. Jusqu’à ce moment, lui et son coéquipier étaient clairement en lice pour la pole, mais l’accident de Charles a mis fin prématurément à la séance de Q3, les pilotes n’ayant droit qu’à un seul run.

Q3. Carlos et Charles se qualifient confortablement pour la phase finale, chacun disposant de deux trains de pneus neufs Soft. Lors du premier run, le Monégasque est très rapide dans les deux premiers secteurs mais frôle le mur dans le virage 16, ce qui lui vaut un modeste 1’27″861. Carlos se dit peu satisfait de son tour, même s’il réalise un bon 1’27″349 qui le place provisoirement en troisième position derrière Sergio Perez et Fernando Alonso. Tous les pilotes passent ensuite au stand pour changer de pneus et repartir, avec Charles en tête. Mais il sort au virage 7 et finit dans les barrières, endommageant le coin arrière droit de la SF-23, bien qu’il soit en parfaite santé. Cela a déclenché le drapeau rouge à moins de 100 secondes de la fin de la séance, ce qui signifie qu’elle n’a pas été relancée et que les positions sont restées inchangées, de sorte que Carlos était troisième, Charles septième et Verstappen neuvième, après avoir commis une erreur lors de son premier run.

De nombreuses variables. La grille inhabituelle n’est qu’un des facteurs qui promettent une course spectaculaire demain. Carlos sera à la recherche de son premier podium de la saison, tandis que Charles s’efforcera clairement de remonter la hiérarchie depuis l’arrière, aux côtés de ses rivaux habituels, dont Verstappen, déjà cité, ainsi que Lewis Hamilton (13e). La météo pourrait également jouer un rôle puisque les prévisions annoncent un risque de pluie, ce qui rendrait le nouveau revêtement de la piste de l’autodrome international de Miami encore plus traître.

Carlos Sainz, #55, P3 :

Jusqu’à la fin, la qualification s’annonçait très bonne. Cette troisième place n’est pas trop mauvaise, mais je pense que j’avais un très bon rythme et que nous aurions pu nous battre pour plus. C’était un moment malheureux pour Charles, mais ce sont des choses qui peuvent arriver et demain nous recommençons. La course ne sera pas facile, c’est certain, et nous garderons un œil sur l’évolution des conditions météorologiques. Nous nous battrons pour obtenir un bon résultat !

Charles Leclerc, #16, P7 :

J’ai poussé trop fort dans mon dernier tour en Q3 et il n’y a pas d’excuses à avoir. Demain, nous partirons de la 7e place et les conditions météorologiques risquent d’être difficiles. J’espère faire une course propre et je vais me battre pour revenir aux avant-postes.

Frédéric Vasseur, Directeur de l’équipe :

Tout d’abord, bravo à Carlos pour sa meilleure qualification de la saison, même s’il aurait pu être encore plus rapide lors de son deuxième run. Nous aurions pu avoir un meilleur résultat d’équipe car il était clair que Charles était aussi très rapide. Il a poussé fort, comme toujours, dans la phase finale et malheureusement, il a heurté le mur. Cependant, lorsque vous êtes à la recherche de la pole position, des erreurs peuvent se produire. Le top 10 sur la grille est certainement inhabituel, avec certains des leaders attendus plus loin, donc la course de demain s’annonce intéressante. Pour notre part, nous espérons voir les fruits de la préparation de la course que nous avons effectuée entre hier et aujourd’hui, car ce sera une course difficile en termes de gestion des pneus. Ensuite, il y a les scénarios habituels qui peuvent survenir lors d’une course entre les murs, et il y a une chance de pluie demain, ce qui pourrait aussi secouer les choses.

Haas

Les pilotes du MoneyGram Haas F1 Team, Kevin Magnussen et Nico Hulkenberg, se sont qualifiés respectivement 4e et 12e pour le Grand Prix de Miami, 5e manche du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA 2023 – la deuxième ligne de Magnussen a permis à l’équipe basée à Kannapolis d’obtenir sa meilleure position sur la grille de départ à domicile.

Magnussen et Hulkenberg ont tous deux progressé facilement dès le premier tour éliminatoire des qualifications – Q1. Armés de deux nouveaux trains de pneus tendres Pirelli P Zero Red, les deux pilotes ont effectué des tours de base avec leur premier train de pneus avant de réaliser leur meilleur temps avec le second.

Magnussen a terminé la Q1 en P5 grâce à un effort de 1:27.809, Hulkenberg rejoignant son coéquipier dans le top 10 en P9 grâce à un tour de 1:27.945.La Q2 a commencé avec chaque pilote utilisant un train de pneus tendres frottés avant que les deux VF-23 ne rejoignent l’action avec des trains de pneus rouges tout neufs. Hulkenberg a quitté la séance avec son tour précédent sur l’ancienne gomme – le tour de 1:27.903 de l’Allemand le plaçant en P12. Le tour le plus rapide de Magnussen sur les nouvelles gommes a été réalisé en 1:27.673, ce qui a valu au Danois la P9 et une place convoitée dans le top 10.

A l’image de la stratégie adoptée en Q2 pour débuter la Q3, le premier run de Magnussen a été réalisé avec des gommes tendres usagées – 1:27.767, ce qui lui a permis de se classer en P4. Alors que les 10 premiers se battaient pour la pole, un drapeau rouge a été déployé dans les deux dernières minutes, en raison de la chute de la Ferrari Scuderia de Charles Leclerc, ce qui a gelé la feuille de temps. La séance étant déclarée terminée, la P4 de Magnussen a été dûment enregistrée pour s’aligner sur la ligne 2 aux côtés de Carlos Sainz dans la Ferrari sœur pour le Grand Prix de Miami.

Le vainqueur de la semaine dernière en Azerbaïdjan, Sergio Perez de Red Bull Racing, a obtenu la pole position grâce à un tour rapide de 1:26.841 – le Mexicain a devancé l’Espagnol Fernando Alonso sur l’Aston Martin.

Kevin Magnussen, #20, P4 :

« Je suis très content ! Aux États-Unis, au Grand Prix de Miami, devant notre public, notre sponsor et nos autres partenaires, c’est formidable de pouvoir obtenir un tel résultat. Bien sûr, il n’y a pas de points pour les qualifications – nous le savons – mais nous savons aussi ce que l’on ressent quand on fait une bonne qualification. C’était très amusant et j’espère que cela va donner un peu d’énergie à tout le monde pour demain. Je suis très heureux de partir en P4 demain et je suis vraiment motivé.

Nico Hulkenberg, #27, P12 :

« La voiture se sentait bien, et nous devrions certainement être dans le top 10, mais malheureusement mon dernier run a été vraiment compromis dans le dernier tour dans le trafic, et je n’ai pas fait le deuxième tour avec des pneus neufs – mon temps pour la Q2 était avec des pneus usagés. C’est frustrant et c’est vraiment dommage car la voiture avait beaucoup plus d’atouts et de potentiel. La voiture s’adapte bien à cet endroit, donc c’est au moins un gros point positif pour demain – aborder la course avec un peu de rythme.

Guenther Steiner, Directeur d’équipe :

« Une bonne journée aujourd’hui et une qualification passionnante pour tout le monde. Malheureusement, Nico n’a pas réussi à se qualifier pour la Q3, ce qui n’est pas entièrement de sa faute. Si vous n’êtes pas satisfait de partir en P12, ce n’est pas grave, nous sommes toujours en position d’entrer dans les points demain. Kevin, qui a terminé en P4 après avoir réalisé le meilleur temps avec des pneus usagés, a fait un travail fantastique. Toute l’équipe est très optimiste et tout le monde a fait du bon travail. Demain, nous devons continuer à livrer la marchandise, mais si tout se passe comme prévu, nous devrions marquer des points.

Alpine

Double Q3 pour le BWT Alpine F1 Team lors des qualifications de Miami

Le BWT Alpine F1 Team a atteint la Q3 avec ses deux voitures pour la deuxième fois de la saison 2023. Pierre Gasly s’est qualifié cinquième et Esteban Ocon huitième lors des qualifications du Grand Prix de Miami qui se déroulera demain au Hard Rock Stadium.

Un drapeau rouge en fin de séance a mis un terme à la séance alors que Pierre était cinquième et Esteban huitième après leurs premiers tours en pneus tendres usagés. Les deux pilotes se sont montrés très forts tout au long de la journée de samedi, Esteban étant cinquième lors des essais libres 3 et Pierre sixième, avant d’effectuer une série de runs impressionnants en Q1 et Q2. La course de 57 tours débutera demain à 15h30, heure locale.

Esteban Ocon#31, P8 :

 

« Quelle différence une semaine fait-elle ? Je suis fier de l’équipe pour cette forte reprise après notre déception à Bakou et nous méritions vraiment d’avoir les deux voitures en Q3 lors des qualifications. Nous avons probablement été un peu malchanceux avec le drapeau rouge à la fin, car je pense qu’il y avait plus sur la table et que nous aurions pu être plus haut sur la grille. Nous sommes toujours en bonne position pour la course de demain et nous avons une voiture suffisamment bonne pour repartir de ce week-end avec des points en poche.

Pierre Gasly, #10, P5 :

« Je suis très satisfait des qualifications d’aujourd’hui et le fait de partir en cinquième position nous place en bonne position pour la course. C’est formidable qu’Esteban et moi soyons tous les deux dans le top 10 et que nous obtenions un résultat important pour l’équipe, surtout après le week-end dernier. Il est important pour nous de revenir en force. Le drapeau rouge a été malheureux alors que nous étions sur le point d’entamer notre dernier tour en pneus neufs Soft, car je me sentais plutôt bien et il aurait été intéressant de voir où nous aurions terminé. Cela dit, mon tour en pneus usagés était correct, assez pour être cinquième sur la grille et nous sommes tous impatients d’être à la course de demain où nous devons essayer de convertir cette performance en points ».

Alan Permane, Directeur Sportif :

« En tant qu’équipe, nous sommes satisfaits du résultat des qualifications d’aujourd’hui, avec Pierre en cinquième position et Esteban en huitième. Nous avons eu un samedi très fort, dès le début, avec des essais libres productifs où nous avons pu affiner la mise au point des voitures avant les qualifications. La Q1 et la Q2 se sont déroulées sans problème et nous avons été assez rapides pour atteindre confortablement la Q3. Pierre a réussi un tour fantastique avec son pneu tendre usagé pour se classer cinquième, donc tout le mérite lui revient d’avoir maximisé cette course. Esteban en a un peu plus sur la table sur son effort, mais c’est toujours un travail solide et il s’est également placé dans une bonne position en huitième position. C’est génial d’avoir les deux voitures confortablement en Q3 – et c’est mérité – et il est important maintenant que nous puissions convertir ce résultat en points dans la course de demain. La météo dans cette partie de la Floride peut être imprévisible et nous serons prêts à saisir toutes les opportunités.

Mercedes

Un samedi difficile pour l’équipe sur l’autodrome international de Miami

George Russell s’est qualifié sixième et Lewis Hamilton treizième pour le Grand Prix de Miami 2023.

Malgré les changements de réglages effectués dans la nuit, les difficultés de l’équipe avec l’équilibre de la voiture se sont poursuivies lors de la FP3.

Après que les deux pilotes aient progressé en Q1, la deuxième partie des qualifications s’est avérée plus difficile. Le trafic gênant son tour de sortie, Lewis s’est retrouvé en P13, tandis que George s’est faufilé en P10.

En Q3, George a réalisé un meilleur temps avec un train de pneus tendres usagés, ce qui lui a permis de se classer P6. Cette performance s’est avérée utile lorsque le drapeau rouge a mis fin prématurément à la séance à la suite d’un accident de Leclerc.

George Russell, #63, P6 :

La voiture ne fonctionne tout simplement pas pour nous ce week-end. Nous avons beaucoup de mal avec l’équilibre et elle rebondit un peu. La performance n’est pas au rendez-vous, ce qui est dommage car tout le monde travaille dur pour l’obtenir. Au fur et à mesure que l’adhérence s’est développée et que la piste s’est améliorée, il semble que nous soyons devenus plus lents. Il est clair que ce circuit est un peu atypique, comme le montre le rythme de certaines des autres voitures. En fin de compte, nous devons faire un meilleur travail.

Je ne vais pas m’enorgueillir de m’être qualifié en P6. Nous travaillons pour plus et nous sommes capables de plus. C’est un défi, car lors de la première journée, tout semblait fluide. Au fil du week-end, les sensations dans la voiture se sont dégradées. C’est rare que cela se produise, mais nous n’avons pas réussi à nous entendre ici à Miami.

Lewis Hamilton, #44, P13 :

Nous n’avons pas été très rapides aujourd’hui. La séance s’est déroulée en dents de scie ; il y a eu quelques bons moments où la voiture était vivante, et je pensais que nous allions nous en sortir. C’est frustrant que nous n’ayons pas pu entrer en Q3 comme nous l’aurions dû. J’étais plein d’espoir, mais le timing à la fin n’était pas bon. J’ai été retardé par beaucoup de trafic dans le dernier virage et je n’ai pas pu mettre les pneus dans la fenêtre. Dans l’ensemble, nous avons eu du mal à équilibrer la voiture. J’ai donné tout ce que j’avais, mais ça n’a pas marché aujourd’hui. Je vais maintenant baisser la tête et essayer de revenir demain.

Toto Wolff, Directeur de l’équipe et PDG :

En fin de compte, la voiture que nous avons aujourd’hui manque tout simplement de performance – et nos problèmes s’aggravent à partir de là. Elle a une fenêtre de fonctionnement très étroite, et elle est sur le fil du rasoir pour les pilotes. Lorsqu’elle est bonne, nous pouvons réaliser de bonnes performances. Si c’est mauvais, nous avons du mal, et c’est ce qui s’est passé aujourd’hui. Nous ne pouvons pas nous satisfaire d’être P6 quand c’est seulement grâce au drapeau rouge – et probablement notre vrai niveau était derrière cela.

Notre manque de performance aujourd’hui a été accentué par la proximité de l’ensemble du peloton derrière les Bulls rouges. A certains moments, il y avait presque dix voitures à deux dixièmes – et cela signifie que chaque détail compte. En Q2, nous avons essayé de donner aux pilotes la meilleure position sur la piste, mais nous avons commis une erreur. On pouvait voir dans le premier secteur de Lewis que les pneus n’étaient tout simplement pas là, et cela lui a finalement coûté la chance de passer en Q3. Nous allons maintenant voir ce que nous pouvons faire demain et essayer de récupérer nos positions de départ ; il y avait quelques signes d’un meilleur rythme avec le carburant élevé, mais nous ne devrions pas aller en course en espérant des miracles. La lutte pour les points s’annonce rude.

Andrew Shovlin, directeur de l’ingénierie de piste :

Nous n’avons pas été assez rapides aujourd’hui. Nous avons eu un peu de chance avec George, qui a terminé sixième, mais Lewis, lui, a été désavantagé par le fait qu’il était coincé dans un groupe dans le dernier tour et qu’il n’a pas pu rentrer les pneus. Il est clair que nous n’avons pas pris la mesure de ce circuit. Nous avons bien commencé le week-end alors que la piste était au plus mal, mais comme le circuit s’est grippé, on a l’impression que les autres en profitent et que nous restons au point mort.

Nous allons maintenant mettre toute notre énergie dans la préparation de la course. La grille est hétérogène, ce qui peut nous aider à trouver des opportunités pour avancer demain. Si la dégradation est élevée, ou si nous avons des incidents, alors nous pourrons utiliser notre deuxième train de pneus durs, ce qui pourrait nous donner des opportunités. Cependant, la véritable opportunité viendra d’un bon rythme sur les longs trajets.  Après les séances interrompues, il est impossible de savoir où chacun va se situer, alors demain sera l’une de ces courses où nous formulerons nos plans au fur et à mesure.

Alfa Romeo

 

L’Alfa Romeo F1 Team Stake a réalisé une bonne performance lors des qualifications du Grand Prix de Miami 2023, avec Valtteri Bottas qui s’est hissé dans le top 10 et son coéquipier, Zhou Guanyu, qui a réalisé le 14e temps en Q2. Ce résultat marque la première visite de l’équipe en Q3 pour la saison 2023 et donne à Valtteri et Zhou une bonne opportunité de se battre pour les points lors du Grand Prix de demain.

Alessandro Alunni Bravi, représentant de l’équipe :

« Le résultat d’aujourd’hui est un pas en avant positif et un grand coup de motivation pour tout le monde dans l’équipe. Nous avions l’air confiants et la voiture fonctionnait bien, et le fait d’atteindre la première Q3 de l’année est une récompense pour le travail que nous avons tous accompli au sein de l’équipe pour nous remettre de quelques performances décevantes lors des derniers tours. Tout le monde s’est surpassé pour comprendre nos problèmes et les résoudre, et c’est un pas dans la bonne direction : mais notre travail n’est pas terminé et nous devons continuer à travailler dur pour continuer à progresser. Valtteri a fait un excellent travail en Q1 et Q2, mais le drapeau rouge en Q3 signifie que nous ne saurons jamais où il aurait été dans une session complète. Nous devons également féliciter Zhou pour son travail en Q2 : lorsque son dernier tour a été compromis, il a travaillé avec Valtteri pour remorquer son coéquipier et l’aider à entrer en Q3 – c’est l’esprit de cette équipe. Nous devons maintenant garder les pieds sur terre et nous concentrer sur la course de demain. Ce sera une longue course sur une piste qui ne pardonne pas, et nous devrons être au meilleur de notre forme pour ramener des points à la maison ».

Valtteri Bottas, #77, P10 :

« C’est très bien d’être de retour en Q3 et je suis très heureux d’être dans le top 10 avant la course. Nous avons fait un grand pas en avant cette nuit et nous avons réussi à tirer le meilleur parti de la configuration, ce qui montre que l’équipe fait du bon travail pour rebondir après les dernières courses. Le drapeau rouge en Q3 nous a évidemment pénalisés : Je n’avais plus qu’un seul train de pneus et je n’ai pas pu faire de temps lorsque la séance a été interrompue, mais je pense que nous aurions pu être encore plus haut dans le classement. Mais il ne faut pas se focaliser là-dessus : le potentiel pour un bon résultat est là et nous devons bien nous préparer pour nous battre pour les points demain. La course sera longue et, comme nous l’avons vu, il est très facile de commettre une erreur ici ; mais nous sommes confiants et motivés, et si nous faisons bien notre travail, nous avons de bonnes chances de ramener un bon résultat à la maison ».

Zhou Guanyu, #24, P14 :

« Aujourd’hui a été une bonne journée pour l’équipe et un signe que nous pouvons revenir dans la lutte pour les points. Je me sens beaucoup plus à l’aise dans la voiture, surtout par rapport aux dernières courses, donc nous avançons dans la bonne direction. La séance de Q1 s’est déroulée sans encombre, mais en Q2, j’ai un peu souffert d’être à l’avant du peloton. J’ai raté l’aspiration et, dans un peloton aussi serré, cela a suffi pour ne pas faire partie du groupe. Miami est un circuit délicat et le trafic dans le dernier secteur, en particulier en Q1, a été un peu problématique ; néanmoins, je suis heureux de voir que notre package fonctionne bien ici, car c’est une grande motivation avant demain. Nous allons tout donner, sachant que nous avons le rythme nécessaire pour nous battre pour les points.

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

Bien que les conditions météorologiques aient été stables aujourd’hui, la journée a été délicate et les deux séances ont été difficiles à négocier. Il y avait encore beaucoup de différences entre les équipes sur la façon de tirer le meilleur parti des pneus, ce qui a rendu difficile la recherche d’un écart dans le trafic.

Nous avons eu une séance de FP3 productive et nous avons pu tirer quelques conclusions sur les changements que nous avons apportés pendant la nuit. Alex était plutôt satisfait de sa voiture, mais Logan avait encore quelques problèmes. D’autres modifications ont été apportées et les deux pilotes ont abordé la Q1 en bonne forme.

Alex a fait un très bon travail en Q1 et, avec l’aide de son équipe, il est resté en bonne position sur la piste tout au long de la séance. Logan était lui aussi en bonne position, mais une petite erreur dans son premier tour chronométré l’a mis en difficulté. Il s’est exceptionnellement bien repris pour terminer le premier run plus vite qu’Alex. Les deux pilotes ont réalisé de bons seconds tours et Logan n’a perdu que quelques dixièmes par rapport à Alex. Malheureusement, le milieu de terrain est si serré que Logan n’a pas pu passer en Q2.

Nous avons choisi de donner à Alex un seul run en Q2 et cela l’a presque fait entrer en Q3, ce qui aurait été un excellent résultat. Bien qu’il n’ait manqué la Q3 que de 0,05s, il est toujours en bonne position pour la course de demain.

Alex Albon, #23, P11 :

Je pense que nous avons tout optimisé en qualifications et que nous sommes en bonne position pour demain. Parfois, vous êtes contrarié parce que vous êtes si proche de la Q3, mais vous devez vous rappeler que c’est toujours un bon travail. Je suis content du tour que j’ai fait et nous avons fait ce qu’il fallait pour notre voiture. Nous avons vraiment besoin d’un tour de sortie propre pour mettre les pneus dans une bonne position et c’est pourquoi nous avons tendance à faire un peu mieux le samedi que les autres équipes. Avec l’évolution de la piste telle qu’elle est, elle est tellement agressive, bien plus que la plupart des pistes où nous allons parce que l’adhérence est si faible, que cinq minutes suffisent pour que la piste soit un dixième de plus, ce qui signifie Q3. C’est une grande inconnue de savoir ce que les pneus vont faire en course, mais en commençant P11, j’espère que nous pourrons transformer cela en quelque chose demain.

Logan Sargeant, #2, P20 :

Nous avons fait un bon pas en avant entre la FP3 et la Quali, et la voiture était bien placée. J’avais les deux dixièmes nécessaires pour passer en Q2. J’avais besoin de le faire dans la première poussée, mais je l’ai fait dans la deuxième et j’ai senti que les pneus se dégradaient vers les deuxième et troisième secteurs de ce tour. C’était très serré et les marges étaient minces. Nous prenons les points positifs, ce qui devrait nous permettre d’être en meilleure position pour la course. Pour demain, nous allons essayer d’être opportunistes et d’en tirer le meilleur parti.

AlphaTauri

Nyck de Vries, #21, P15 :

« Bien sûr, nous en voulons toujours plus, mais en regardant les FP1 et FP2, nous sommes, en tant qu’équipe, satisfaits et heureux des gains de performance que nous avons réalisés. Nous nous sommes retrouvés sur le reculoir, mais les progrès que nous avons réalisés cette nuit nous ont permis d’atteindre la Q2 pour la première fois, ce qui est un grand accomplissement pour nous. Nous manquons d’expérience sur le long terme et les dépassements sont difficiles, mais la course sera longue et il y aura peut-être des opportunités que nous pourrons exploiter. Les niveaux d’adhérence sont bas, surtout si vous êtes hors ligne, cela peut devenir très glissant, mais c’est un nouveau jour demain et la course est lancée !

Yuki Tsunoda, #22, P17 :

« Ce n’est certainement pas le résultat que nous voulions. Nous n’avions pas le rythme dès le début de la course et nous avons eu beaucoup de mal. Le milieu de terrain est aussi serré qu’il l’a été au cours des dernières courses, mais demain est un nouveau jour, alors nous verrons comment cela se passe. Nous avons beaucoup changé les réglages, mais cela n’a pas fonctionné, mais nous devons aller de l’avant et rester concentrés. L’équilibre en lui-même était bon, mais l’adhérence était médiocre. Nous devons accepter que c’est difficile et que ce n’est pas ma meilleure qualification, mais nous allons analyser toutes les données ce soir, en essayant de trouver plus de performance pour demain.

Guillaume Dezoteux (Responsable de la performance des véhicules) :

« Depuis les essais libres d’hier, nous avons eu du mal à extraire l’adhérence des pneus dès leur sortie de la boîte. L’analyse de la nuit a donné lieu à des discussions intéressantes entre les ingénieurs et nous avons décidé de modifier sensiblement les réglages pour aujourd’hui, en visant une charge aérodynamique plus importante. Malheureusement, la FP3 a été difficile et les deux pilotes ont été incapables d’extraire la performance des pneus tendres dans les premiers tours. Nous avons procédé à une analyse plus poussée et à des réglages plus fins en vue de la séance de qualification, qui s’annonçait très serrée entre les voitures du milieu de peloton.

« En Q1, nous avons constaté une énorme amélioration de la piste d’un tour à l’autre. Le trafic a été bien géré et les deux voitures ont pu faire des tours propres. Cela a suffi à Nyck pour se qualifier pour la Q2, ce qui est une belle récompense pour le travail acharné de tout le monde de son côté du garage. De retour sur la piste, Nyck a fait deux tentatives, l’une avec un pneu usagé et le dernier tour avec un nouveau train de pneus. Une fois de plus, nous avons pu nous placer dans une bonne fenêtre de trafic, mais ce n’était pas suffisant pour progresser dans le classement. Quant à Yuki, il n’a pas réussi à combiner les trois secteurs et a manqué le cut pour moins d’un demi dixième, ce qui est frustrant.

« Avec une grille de départ un peu chamboulée à l’avant, on peut s’attendre à de l’action demain. Nous analyserons les différentes stratégies ce soir afin d’être prêts à prendre l’avantage et à nous rapprocher des points. La météo pourrait également jouer un rôle et créer des opportunités. Quand on part de l’arrière, il est plus facile de prendre des risques et nous sommes prêts à nous battre !

McLaren

« NOUS RESTONS CALMES, NOUS TIRONS LES LEÇONS DE LA JOURNÉE ET NOUS NOUS PRÉPARONS POUR LA COURSE DE DEMAIN.

Lando Norris, #4, P16 :

« C’est une journée difficile pour nous. Ce n’est pas le résultat que nous voulions, mais c’est presque le meilleur que nous pouvions faire. J’ai commis une petite erreur qui aurait pu me coûter une place, mais le fait est que nous n’avions tout simplement pas le rythme pour être compétitifs aujourd’hui. C’est dommage, mais nous devrons essayer de faire ce que nous pouvons pour aller de l’avant demain.

Oscar Piastri, #81, P19 :

« Je suis déçu d’être sorti en Q1. C’était très serré entre tout le monde autour de nous. Nous savions que ce serait difficile aujourd’hui et c’est ce qui s’est passé. Nous allons voir ce que nous pouvons faire demain pour essayer d’aller de l’avant.

Andrea Stella :

« Dans l’ensemble, nous avons connu un samedi difficile. Dès la troisième séance d’essais libres, nous étions conscients que nous avions perdu un peu de notre compétitivité relative dans ces conditions chaudes. Les choses se sont un peu améliorées en qualification par rapport à la FP3, mais pas suffisamment pour progresser depuis la Q1. Le groupe de voitures qui nous entoure est exceptionnellement compact et la différence entre être éliminé en Q1 ou avoir les deux voitures en Q3, comme nous l’avons eu à Bakou, est infime.

« Nous savons que ce résultat peut se produire jusqu’à ce que nous améliorions encore la voiture, ce que nous prévoyons de faire au cours de la saison. À court terme, nous restons calmes, nous apprenons d’aujourd’hui et nous nous préparons pour la course de demain, où les points sont finalement distribués. »