WEC, 6 Heures de Monza, la Toyota n°7 victorieuse d’une course à rebondissements (video)

Posted by

La Toyota GR010 Hybrid de Mike Conway, Jose Maria Lopez et Kamui Kobayashi a remporté les 6 Heures de Monza après une course riche en péripéties, avec une lutte serrée entre Toyota Gazoo Racing et Alpine Elf Matmut dans les 2 dernières heures de course.

#07 Conway Mike (gbr), Kobayashi Kamui (jpn), Lopez Jose Maria (arg), Toyota Gazoo Racing, Toyota GR010 – Hybrid, P1. Pht. Joao Filipe/DPPI – Michelin Motorsport

C’est la première victoire de la saison pour les Champions du Monde en titre de la n°7, ainsi que la troisième consécutive de Toyota Gazoo Racing en 2021.

La toute nouvelle Hypercar de Toyota a mené la grande majorité de la course après être partie depuis la pole position. Mais une crevaison et un souci technique ont offert à Alpine une chance d’arracher la victoire dans les dernières minutes. Nouvelle venue en FIA WC, l’équipe Glickenhaus Racing a elle aussi mené brièvement la course pendant la cinquième heure.

#36 Negrao Andre (bra), Lapierre Nicolas (fra), Vaxiviere Matthieu (fra), Alpine Elf Matmut, Alpine A480 – Gibson, P2. Pht. Paulo Maria/DPPI

Mais la Glickenhaus 007 LMH n°709 a dû s’arrêter alors qu’elle était en tête à la suite d’un problème de freins. L’équipe américaine a perdu quatre tours qui l’ont écartée de la lutte pour la victoire.

#709 Westbrook Richard (gbr), Dumas Romain (fra), Mailleux Franck (fra), Glickenhaus Racing, Glickenhaus 007 LMH, P3. Pht. Joao Filipe/DPPI

A l’arrivée, Alpine Elf Matmut et ses trois pilotes Nicolas Lapierre, Andre Negrao et Matthieu Vaxivière sont les dauphins de la Toyota n°7. Leurs chances de première victoire FIA WEC au général se sont évanouies à 35 minutes de l’arrivée, lors d’un Full Course Yellow qui a permis à la Toyota n°7 de Conway de bénéficier d’un arrêt ravitaillement gratuit en carburant.

Start of Race. Pht. Paulo Maria/DPPI

Pendant ce temps, la Toyota n°8 de Brendon Hartley, Kazuki Nakajima et Sébastien Buemi termine la course à la quatrième place de la catégorie Hypercar, avec plus de quarante tours de retard. La n°8 a effectué au total quatre arrêts au stand causés par des problèmes techniques, dont l’un concernait la pression d’essence.

 

Par ailleurs, la Glickenhaus n°708, aux mains de Luis Felipe Derani, Gustavo Menezes et Olivier Pla, a connu une journée compliquée avec des soucis d’allumage et de boîte de vitesses, et a finalement abandonné à mi-course après avoir roulé sur sept cylindres.

Après la course d’aujourd’hui, le classement général du Championnat du Monde des Pilotes d’Endurance Hypercar est extrêmement serré, l’équipage de la n°8 ne comptant plus que six points d’avance. L’Alpine A480-Gibson est troisième, avec neuf points supplémentaires de retard.

Negrao Andre (bra), Lapierre Nicolas (fra), Vaxiviere Matthieu (fra), Alpine Elf Matmut, Alpine A480 – Gibson, Conway Mike (gbr), Kobayashi Kamui (jpn), Lopez Jose Maria (arg), Toyota Gazoo Racing, Toyota GR010 – Hybrid, Hanson Philip (gbr), Scherer Fabio (che), Albuquerque Filipe (por), United Autosports USA, Oreca 07 – Gibson, portrait podium. Pht. Paulo Maria/DPPI

8h de Monza ici

LMP2, Deuxième victoire de la saison pour United Autosports USA

United Autosports a signé sa deuxième victoire dans cette Saison 9 du FIA WEC après une démonstration dominatrice de son excellent trio de pilotes Filipe Albuquerque, Phil Hanson et Fabio Scherer.

UNITED AUTOSPORTS USA, HANSON P. SCHERER F. ALBUQUERQUE F. P1.

L’écurie britannique a également terminé troisième au général après les différents soucis mécaniques ou techniques rencontrés par les cinq voitures engagées en catégorie Hypercar. Dans l’histoire du FIA WEC, United Autosports USA est seulement la quatrième équipe LMP2 à réussir cette performance.

TEAM WRT, FRIJNS R. HABSBURG F. MILESI C. P2.

Premier leader, Team WRT est deuxième après que l’équipe belge ait joué de malchance lors de l’unique entrée en piste du Safety Car juste après la troisième heure. Team WRT termine à un peu moins d’une minute de l’ORECA n°22 victorieuse. C’est la deuxième fois consécutive que cette écurie et ses pilotes Robin Frijns, Charles Milesi et Ferdinand Habsburg terminent à cette position, après ce qui est seulement sa troisième course en FIA WEC.

RACING TEAM NEDERLAND, VAN EERD F. CHATIN P. DE VRIES N. P3.

L’équipe hollandaise Racing Team Nederland est troisième grâce à Nyck de Vries, Paul-Loup Chatin et Frits van Eerd – un équipage différent en l’absence de Giedo van der Garde et Job van Uitert, les pilotes habituels de l’écurie, tous deux testés positifs à la COVID 19. Cette performance solide voit également Racing Team Nederland remporter la victoire dans la nouvelle catégorie LMP2 Pro-Am créée en 2021, malgré un drive-through à mi-course.

La formation polonaise Inter Europol Competition est quatrième. Alex Brundle, Renger van der Zande et Jakub Smiechowski sont bien revenus après une pénalité en début de course pour un contact au virage 1 avec l’ORECA suisse n°70 de Realteam Racing.

Par ailleurs, l’ORECA n°28 de Stoffel Vandoorne, Sean Gelael et Tom Blomqvist a bien surmonté un accident survenu lors des qualifications, qui a contraint l’équipage à partir en fond de grille. En sixième position figure l’ORECA n°21 pilotée par Henrik Hedman, Juan Pablo Montoya et Ben Hanley (DragonSpeed).

Au classement général de la catégorie LMP2, United Autosports USA est maintenant en tête avec 18 points d’avance sur l’ORECA n°38 de JOTA avant les 24 Heures du Mans. L’ORECA n°28 de JOTA est troisième avec 53 points, et trois de retard sur l’autre voiture de l’équipe britannique.

LMGTE Pro, Porsche s’impose à Ferrari après un duel de six heures

Porsche a battu Ferrari sur ses terres à l’issue d’une lutte qui a duré tout au long des six heures de course entre la 911 RSR-19 n°92 de Kévin Estre / Neel Jani et la 488 GTE Evo n°51 de James Calado / Alessandro Pier Guidi (AF Corse).

Porsche 911 RSR, Porsche GT Team (#92), Kevin Estre (F), Neel Jani (CH), P1.

Les deux voitures n’ont jamais été séparées de plus d’une poignée de secondes au fil de ces 6 Heures de Monza, mais la victoire s’est jouée lors d’un arrêt ravitaillement express de Ferrari en toute fin de course.

Jusqu’aux derniers instants, ce fut un jeu permanent du chat et de la souris, et l’une des courses LMGTE Pro les plus serrées depuis de nombreuses années. Les deux voitures ont quasiment roulé à un rythme de tours de qualifications.

#51 Pier Guidi Alessandro (ita), Calado James (gbr), AF Corse, Ferrari 488 GTE Evo, P2. Pht. Joao Filipe/DPPI

Les deux voitures ont passé toute la course en tête et la lutte s’est déroulée sur la piste comme dans la voie des stands. Kévin Estre et Neel Jani ont finalement reçu le drapeau à damier de la victoire après qu’Alessandro Pier Guidi soit rentré au stand pour un ravitaillement éclair en carburant alors qu’il ne restait plus que trois minutes de course.

Cette victoire voit le duo Estre / Jani reprendre la tête dans la course au titre LMGTE Pro, qu’occupaient précisément Calado et Pier Guidi après la manche de Portimao le mois dernier.

Porsche 911 RSR, Porsche GT Team (#91), Gianmaria Bruni (I), Richard Lietz (A), P3.

La Porsche 911 RSR-19 n°91 de Gimmi Bruni / Richard Lietz complète le podium, après une lutte tout aussi intense avec la Ferrari n°52 de Daniel Serra et Miguel Molina (AF Corse).

Porsche a choisi deux stratégies différentes après un Full Course Yellow en début de course. Peu après, Richard Lietz a également pu ravir la deuxième place à son compagnon d’écurie Neel Jani, alors que Calado s’installait en tête.

Mais la Porsche n°91 et la Ferrari n°52 rétrogradent quelque peu dans la deuxième phase de la course, et seulement 3’’4 secondes les séparent à l’arrivée.

LMGTE Am, AF Corse de la dernière à la première place !

Si l’on est quelque peu déçu chez AF Corse en catégorie LMGTE Pro, la joie est de mise en LMGTE Am après la superbe victoire de la Ferrari 488 GTE Evo n°83.

Alessio Rovera, François Perrodo et Nicklas Nielsen ont livré une prestation impeccable pour remonter le plateau des seize voitures de la catégorie depuis le fond de grille.

AF CORSE, PERRODO F. NIELSEN N. ROVERA A. P1.

Le trio avait vu ses efforts en qualifications réduits à néant à la suite d’une infraction technique constatée le samedi soir… mais qui n’a peut-être fait qu’aiguiser leur motivation.

Alessio Rovera a immédiatement entamé sa remontée dans la hiérarchie depuis le fond de grille, posant ainsi les bases de cette remarquable victoire.

#98 Dalla Lana Paul (can), Farfus Augusto (bra), Gomes Marcos (bra), Aston Martin Racing, Aston Martin Vantage AMR, P2.  Pht. Joao Filipe/DPPI

François Perrodo réalise un bon double relais avant que Nicklas Nielsen n’effectue le sien en fin de course pour assurer cette victoire et faire oublier la course difficile de Portimao et les malheurs de Monza en qualifications.

Alors que AF Corse est un leader serein en course, les coups de théâtre n’ont pas manqué pour les deux Aston Martin (D’Station Racing et Aston Martin Racing) lancées à sa poursuite.

Tomonobu Fuji est rejoint par Augusto Farfus dans les toutes dernières minutes, pour une lutte portière contre portière, qui a tenu en haleine les spectateurs présents à Monza lors des deux derniers tours.

Farfus parvient finalement à trouver l’ouverture pour s’emparer de la deuxième place, tandis que D’Station Racing signe son meilleur résultat en FIA WEC, à seulement 0’’190 de l’Aston Martin Vantage AMR n°98.

Parti de la pole position de la catégorie, TF Sport connaît une course frustrante après la crevaison de Ben Keating, leader pendant la majeure partie de la première heure.

Communiqué WEC

pht – Vidéo : WEC – Youtube – Michelin Motorsport