DTM, première victoire du Suisse Philip Ellis en course 1 au Lausitzring (video)

Posted by

DTM, première victoire du Suisse Philip Ellis

  • Troisième vainqueur suisse en DTM après Müller et Fässler
  • Kelvin van der Linde conserve la tête du classement général avec sa quatrième place.
  • Première réussie du virage 1 : Lawson n’est pas le seul à être fan de ce virage incliné
  • Pas une bonne journée pour les femmes pilotes : Flörsch et Hawkey abandonnent

 

PHILIP ELLIS, MERCEDES-AMG TEAM WINWARD, P1. Pht. Hoch Zwei

Philip Ellis a gardé son sang-froid, même par 30 degrés, au DEKRA Lausitzring, le Suisse a remporté sa première victoire en course DTM. Dans une chaude bataille, le pilote de 28 ans de

Mercedes-AMG Team WINWARD s’est imposé face à Liam Lawson (NZL), le vainqueur de l’ouverture de la saison, avec la Ferrari Red Bull (AF Corse). En tant que pilote Audi le mieux placé, l’ex-champion Mike Rockenfeller a réussi à monter sur le podium en terminant troisième avec l’Audi ABT Sportsline. Le coéquipier de Rocky, Kelvin van der Linde (RSA), s’est classé quatrième, défendant son avance au classement du championnat sur Lawson avant la course de dimanche.

LIAM LAWSON, RED BULL AF CORSE, P2. Pht. Malte Christians

Philip Ellis, qui dispute sa première saison de DTM, est le troisième pilote suisse après Marcel Fässler et Nico Müller à voir son nom ajouté au prestigieux palmarès des courses de DTM. De plus, son succès constitue également la première victoire en DTM pour son équipe germano-texane WINWARD et la première victoire de la saison pour Mercedes-AMG, de retour en DTM. « Je suis totalement sans voix. Quand j’ai vu le drapeau à damier, je n’arrivais tout simplement pas à croire que j’avais gagné cette course », a déclaré un Ellis plein d’entrain. « La neuvième place sur la grille n’était pas tout à fait la situation dans laquelle vous vous attendez pour gagner. Après la voiture de sécurité, j’ai été en mesure de faire de très bons progrès. Je suis tout simplement heureux. »

MIKE ROCKENFELLER, TEAM ABT SPORTSLINE, P3. Pht. Malte Christians

La troisième course de la saison est devenue assez turbulente dès le départ dans une spectaculaire formation en double file à la manière d’Indianapolis. C’était vraiment serré au départ et ça l’est resté. À des vitesses proches de 250 km/h, les voitures de course GT déferlaient dans le virage 1, le premier virage incliné, pour le plus grand plaisir des spectateurs dans les tribunes qui avaient été admis pour la première fois cette année. Dès le premier tour, les pilotes s’affrontent à deux, trois et parfois même quatre de front. Il y a de l’action, notamment en queue de peloton où plusieurs voitures sortent brièvement de la piste alors qu’elles sont encore dans le premier tour. Les choses venaient à peine de se décanter que les choses ont mal tourné dans le virage 1. Esmee Hawkey, la pilote britannique de Lamborghini de l’équipe T3 Motorsport de Dresde, part soudainement en tête-à-queue et glisse à l’extérieur dans le mur en béton. La voiture de sécurité a été déployée pendant six tours pour permettre à la Lamborghini d’être dégagée. Ce n’était pas du tout une bonne journée pour les femmes du peloton, car presque en même temps que Hawkey, indemne heureusement, Sophia Flörsch (GER) a également abandonné, des problèmes de pression de carburant ayant immobilisé son Audi ABT.

Start of Race 1

Malgré l’incident de Hawkey, la première du virage 1 est réussie. « Le virage 1 est totalement cool. C’était déjà amusant en qualifications, mais encore plus en course. Je suis un vrai fan du virage 1 », Liam Lawson ne laissait aucune place au doute.

ALEX ALBON, ALPHATAURI AF CORSE, P5. Pht. Malte Christians

Après l’intervention de la voiture de sécurité, les premiers pilotes sont déjà venus très tôt pour leur changement de pneus obligatoire. Un seul a attendu le changement de pneus jusqu’à la fin et a mené le peloton pendant de nombreux tours : le vice-champion de l’année dernière Nico Müller (SUI) avec l’Audi du Team Rosberg. Ce n’est qu’à l’avant-dernier tour que le Suisse s’est dirigé vers la voie des stands pour chausser des pneus neufs, mais il s’est retrouvé 13e en dehors des points. Ce n’est qu’après que Müller soit rentré dans la voie des stands que la route a été dégagée pour qu’Ellis prenne quelques mètres d’avance.

Podium Race 1. Pht. Hoch Zwei

Alors que Kelvin van der Linde a terminé quatrième, son frère Sheldon a franchi la ligne d’arrivée en troisième position, mais n’a été classé que neuvième suite à une pénalité de temps due à un arrêt aux stands. Il avait pris le départ de la course depuis la première place sur la grille et a d’abord mené la course de manière dominante. Lors des qualifications du samedi matin, les frères sud-africains avaient créé une nouveauté dans la longue histoire du DTM : jamais auparavant un duo de frères n’avait occupé la première ligne de la grille. Sur la BMW ROWE Racing, Sheldon van der Linde avait devancé son frère aîné Sheldon sur l’Audi ABT Sportsline de seulement 27 millièmes de seconde. Avec la deuxième Audi ABT, Mike Rockenfeller (GER) avait déjà pris la troisième place lors des qualifications, suivi d’Esteban Muth (BEL) avec la Lamborghini T3 Motorsport, de Lawson et de l’Indien Arjun Maini avec la Mercedes-AMG la mieux placée (Team GetSpeed). Ainsi, cinq marques étaient représentées sur les trois premières lignes de la grille de départ.

Race 1 here

English Information

Maiden DTM victory: Swiss Philip Ellis can hardly believe his luck

Third Swiss DTM race winner after Müller and Fässler

Kelvin van der Linde defends points’ lead with fourth place

Successful premiere of Turn 1: not just Lawson is a fan of the banked corner

Not a good day for female drivers: Flörsch and Hawkey retire

Start for the next battle for points: Sunday at 1.30pm, live on SAT.1 from 1pm

Schikau (24 July 2021). Philip Ellis kept it cool, even at 30 degrees: at DEKRA Lausitzring, the Swiss scored his maiden DTM race win. In a hot battle, the 28-year-old from Mercedes-AMG Team WINWARD came out on top against Liam Lawson (NZL), the winner of the season opener, with the Red Bull Ferrari (AF Corse). As the best-placed Audi driver, ex-champion Mike Rockenfeller managed to end up on the podium by finishing up third with the ABT Sportsline Audi. Rocky’s teammate Kelvin van der Linde (RSA) was classified fourth, defending his lead in the points’ standings from Lawson prior to the race on Sunday (live on SAT.1 from 1pm).

Philip Ellis, who is in his first DTM season, is the third Swiss driver after Marcel Fässler and Nico Müller to have his name added to the prestigious DTM race winners’ list. Moreover, his success also was the maiden DTM race win for his German-Texan team WINWARD and the first victory of the season for DTM returnee Mercedes-AMG. “I am totally speechless. When I saw the chequered flag, I simply couldn’t believe that I had won this race,” a buoyant Ellis said. “Ninth place on the grid wasn’t quite the situation in which you expect to win. After the safety car, I was able to make very good progress. I am simply just happy.”

The third race of the season became rather turbulent right after the start in spectacular double-file formation in Indianapolis style. It was really close at the start and it remained close. At speeds close to 250 km/h, the GT race cars were roaring through Turn 1, the banked first corner, much to the delight of the spectators in the grandstands who had been admitted again for the first time this year. On the opening lap, the drivers were racing two, three and sometimes even four abreast. There was action at the back of the field in particular with several cars briefly getting off the track while still on the opening lap. Things had barely settled a bit when it went wrong in Turn 1. Esmee Hawkey, the British Lamborghini driver of the T3 Motorsport team from Dresden, suddenly spun and slid to the outside into the concrete wall. The safety car was deployed for six laps to allow for the Lamborghini to be recovered. It wasn’t a good day for the women in the field at all because almost at the same time as Hawkey, who remained unscathed, Sophia Flörsch (GER) retired, too, fuel pressure issues having grounded her ABT Audi to a halt.

In spite of Hawkey’s incident, the premiere of Turn 1 was successful. “Turn 1 is totally cool. It was already fun in qualifying, but even more so in the race. I am a real fan of Turn 1,” Liam Lawson left no room for any doubt.

After the safety car intervention, the first drivers already came in for their mandatory tyre change at an early stage. Only one waited with the tyre change until the end and led the field for many laps: last year’s runner-up Nico Müller (SUI) with the Rosberg Audi. Only on the penultimate lap, the Swiss headed into the pit lane and had fresh tyres put on, only to end up 13th outside the point-scoring positions. It was only after Müller had turned into the pit lane that the road was clear for Ellis to rack up a few miles in the lead.

While Kelvin van der Linde ended up fourth, his brother Sheldon was third across the line but was classified only ninth following a time penalty due to a pit stop infringement. He had started the race from first place on the grid and initially led the race in a commanding way. In qualifying on Saturday morning, the South African brothers had created a novelty in the long DTM history: never before had there been a brother pairing locking out the front row of the grid. With the ROWE Racing BMW, Sheldon van der Linde had outpaced his elder brother Sheldon with the ABT Sportsline Audi by a mere 27 thousandths of a second. With the second ABT Audi, Mike Rockenfeller (GER) had already claimed third place in qualifying, followed by Esteban Muth (BEL) with the T3 Motorsport Lamborghini, Lawson and Indian Arjun Maini with the best-placed Mercedes-AMG (Team GetSpeed). As a result, five brands were represented on the first three rows on the grid.