2 décembre 2022

WRC : Rovanperä ravit la première place au Portugal, samedi

Le Finlandais Kalle Rovanperä a soufflé les commandes du Vodafone Rally de Portugal à son équipier Elfyn Evans au terme d’une spéciale finale palpitante samedi soir.

Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1) comptait près de vingt secondes de retard sur Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1) à mi-parcours de la plus longue étape de l’épreuve avant de prendre le dessus sur le Gallois dans l’après-midi. Le Finlandais abordera la dernière journée avec un avantage de 5 »7 et visera donc une troisième victoire consécutive.

Kalle Rovanperä, P1. pht. Jaanus Ree/Red Bull

Elfyn Evans avait mené la quatrième manche du Championnat du Monde FIA des Rallyes, mais son équipier remportait les deux premiers tests du samedi après-midi pour réduire son déficit à 9 »9.

La pluie faisait toutefois son apparition lors du deuxième passage dans la longue spéciale d’Amarante. Kalle Rovanperä s’adaptait le mieux à cette nouvelle donne et profitait des averses s’intensifiant pour reprendre quatorze secondes et ravir la tête à Elfyn Evans, parti quatre minutes plus tard.

Elfyn Evans a cédé face à son équipier Kalle Rovanperä. pht. Jaanus Ree/Red Bull

« Je suis sûr que nous aurions pu faire un peu mieux par endroits », confiait Elfyn Evans plus tard. « La pluie ne nous a pas aidés sur la plus longue spéciale, mais Kalle a très bien piloté. Nous devons maintenir la pression demain et voir ce que nous pouvons faire. »

Plus tôt, Elfyn Evans avait pris l’avantage dans une matinée fortement influencée par les différents choix de pneumatiques. Les deux hommes avaient opté pour les Pirelli Scorpion tendres offrant plus d’adhérence sur les routes poudreuses de Cabreira Mountain que les gommes dures choisies par d’autres.

Takamoto Katsuta, P3. pht. Jaanus Ree/Red Bull

Takamoto Katsuta (Toyota GR Yaris Rally1) complétait un podium provisoire pour Toyota Gazoo Racing après avoir pris l’ascendant sur Dani Sordo (Hyundai i20 N Rally1). Le Japonais battait l’Espagnol sur toutes les spéciales sauf une pour prendre un avantage de 5 »7, le tout à près de deux minutes du leader.

Le duo devra toutefois surveiller Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1). Le Belge gagnait deux places pour remonter au cinquième rang ce matin. S’il comptait près d’une minute de retard sur Dani Sordo à mi-parcours, son passage dans Amarante avant que la pluie ne s’intensifie lui a permis de revenir à 30 »1.

Thierry Neuville peut encore croire au podium

Pierre-Louis Loubet (M-Sport Ford Puma Rally1) et Craig Breen (M-Sport Ford Puma Rally1) perdaient tous les deux du temps dans la matinée après avoir choisi les pneus durs. Le choix du pilote français était aggravé par un tête-à-queue qui le faisait glisser derrière l’Irlandais lorsque ses essuie-glaces restés bloqués réduisaient sa visibilité sous la pluie.

Après des ajustements sur ses réglages d’amortisseurs et de châssis au parc d’assistance ce midi, Craig Breen reléguait Pierre-Louis Loubet à 14 »3 dans leur duel pour la sixième place, plus d’une minute et demie de Thierry Neuville.

Gus Greensmith (M-Sport Ford Puma Rally1) était contraint à l’abandon après avoir cassé sa direction contre un talus. Ses malheurs permettaient à Ott Tänak (Hyundai i20 N Rally1) de prendre la huitième place devant Adrien Fourmaux (M-Sport Ford Puma Rally1) et Teemu Suninen (Hyundai i20 N Rally2), leader en WRC2. Adrien Fourmaux avait perdu une position plus tôt dans la matinée face à Ott Tänak en s’arrêtant après une crevaison à l’arrière gauche.

Déjà contraints à l’abandon vendredi, Sébastien Loeb (M-Sport Ford Puma Rally1) et Sébastien Ogier (Toyota GR Yaris Rally1) étaient à nouveau coupés dans leur élan. L’Alsacien s’arrêtait ce matin en raison d’un problème de turbo et ne repartira pas dimanche.

De son côté, Sébastien Ogier sortait de la route dans la même spéciale et devait ensuite abandonner après un incendie causé par une fuite de liquide de frein sur l’échappement chaud de sa voiture.

Les classements ici

 

 

Dimanche, la dernière étape de l’épreuve sera centrée autour de l’emblématique spéciale de Fafe avec sa bosse et son arrivée garnie de spectateurs. Les cinq tests autour de la ville totalisant 48,87 km s’achèveront par la Wolf Power Stage de Fafe mettant de cruciaux points bonus en jeu.

WRC2

Suninen conserve l’avantage

Le Finlandais Teemu Suninen préserve les rênes du WRC2 au Vodafone Rally de Portugal à l’issue d’une nouvelle journée sans problème samedi.

Après l’abandon d’Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2) suite à un problème moteur vendredi soir, Teemu Suninen (Hyundai i20 N Rally2) commençait la journée avec un avantage s’élevant à 17 »1 sur Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2).

Teemu Suninen (Hyundai i20 N Rally2), P1

S’il subissait d’abord la pression croissante de son plus proche poursuivant, revenu à 9 »2 seulement après le premier passage d’Amarante, le Finlandais haussait le rythme dans l’après-midi. Le pilote Hyundai Motorsport remportait les trois dernières spéciales sur terre pour reprendre le large, consolider sa dixième position au général et reléguer Yohan Rossel à 30 »5.

« C’était à nouveau une bonne journée », déclarait Teemu Suninen. « J’ai fait de mon mieux, je n’ai commis aucune erreur et tout se passe bien pour nous jusqu’à présent. »

Yohan Rossel a impressionné une fois de plus

Kajetan Kajetanowicz (Skoda Fabia Rally2) complétait le trio de tête, 1’23 »7 plus loin. Le Polonais avait pris l’avantage dans la bataille pour la troisième position l’opposant à Oliver Solberg (Hyundai i20 N Rally2) avant que ce dernier abandonne sur une casse de direction.

Leader du WRC2 Junior, Chris Ingram (Skoda Fabia Rally2) retrouvait le parc d’assistance en quatrième position à 4’10 »5 du leader, mais 1’17 »7 devant Miko Marczyk (Skoda Fabia Rally2). Tous deux avaient perdu du temps en raison de crevaisons dans l’ES15.

Kajetan Kajetanowicz a su éviter les soucis contrairement à nombre de ses rivaux

Figurant aux avant-postes du Championnat d’Europe FIA des Rallyes, Armindo Araújo (Skoda Fabia Rally2) était sixième à 8’11 »7 de la tête. En parallèle, le Français Frédéric Rosati (Hyundai i20 N Rally2) comptait plus de deux minutes d’avance en tête de la catégorie WRC2 Masters.

Les spéciales redoutables du Portugal offraient une nouvelle fois peu de répit envers les équipages. Fabrizio Zaldivar (Hyundai i20 N Rally2), Georg Linnamäe (Volkswagen Polo GTI R5) et Jan Solans (Citroën C3 Rally2) rejoignaient ainsi Oliver Solberg parmi les concurrents contraints à l’abandon.

WRC3

Pajari bien parti pour augmenter son avance

Le Finlandais Sami Pajari est sur le point de signer sa deuxième victoire de la saison en WRC3 en se montrant à nouveau intouchable dans la catégorie samedi au Vodafone Rally de Portugal.

Fort d’un vendredi linéaire, Sami Pajari abordait la deuxième journée complète d’action avec 3’38 »5 d’avance et ne prenait naturellement aucun risque.

Sami Pajari, P1

Sans remporter la moindre des sept spéciales du jour, le Finlandais parvenait tout de même à distancer encore plus Lauri Joona en portant son avantage à 4’37 »7 à l’issue de l’étape.

Lauri Joona est prêt à capitaliser sur le moindre souci pouvant toucher Sami Pajari

Reparti après avoir abandonné en raison de nombreuses crevaisons vendredi, William Creighton signait plusieurs scratches, mais l’Irlandais restait à plus de trente minutes de Lauri Joona dans un trio de tête intégralement composé de Ford Fiesta Rally3 conçues par M-Sport Poland.

En parallèle, le Kenyan Mcrae Kimathi abandonnait pour la deuxième fois en autant de jours après des soucis mécaniques dans le premier secteur chronométré du jour.

WRC JUNIOR

Pajari contrôle

Au volant de sa Ford Fiesta Rally3 conçue par M-Sport Poland, le Finlandais Sami Pajari est confortablement installé aux commandes du FIA Junior WRC malgré une prestation pleine de prudence samedi au Vodafone Rally de Portugal.

Sami Pajari, P1

Après un vendredi riche en rebondissements, Sami Pajari comptait près de cinq minutes d’avance samedi matin et ne prenait aucun risque superflu sur les spéciales éreintantes au programme de la journée.

S’il ne signait aucun meilleur temps, le Finlandais conservait néanmoins son avantage grâce à une prestation vierge de tout problème et il abordera les cinq dernières spéciales du parcours avec un matelas de 4’37 »7 sur Lauri Joona.

Lauri Joona occupe provisoirement la deuxième place

Robert Virves affichait un retard de 19’44 »8 après de nouvelles crevaisons et des problèmes techniques. Jon Armstrong le suivait à plus de sept minutes après son abandon alors qu’il occupait les commandes vendredi. William Creighton repartait également ce matin et signait des temps impressionnants.

En revanche, Mcrae Kimathi abandonnait pour la deuxième fois en autant de jours en raison de soucis mécaniques dans la première spéciale du jour.

Robert Virves est esseulé au troisième rang

 

Haut du site