13 août 2022

Verstappen vainqueur en Hongrie après une folle remontée, Ferrari se saborde

Max Verstappen a remporté le Grand Prix de Hongrie 2022 depuis la P10 grâce à une exécution parfaite de la stratégie de Red Bull, tandis que Lewis Hamilton a terminé deuxième devant son coéquipier de Mercedes, George Russell, auteur de la pole.

#1, Max Verstappen, P1. pht. Pirelli

Russell a mené en pneus tendres et a pitché au 15e tour, Verstappen en pneus tendres a ravitaillé, de P5 un tour plus tard pour forcer Carlos Sainz à s’arrêter en tête. Charles Leclerc est resté en tête, prolongeant son premier relais jusqu’au 22e tour. Russell a mené à nouveau mais a été dépassé par Sainz au 31e tour. Donc, de P4, Verstappen a forcé la question avec un deuxième arrêt pour les mediums au 39e tour.

Avec cet arrêt, Verstappen avait pris une avance sur Sainz et avait un avantage sur Leclerc aussi, le Monégasque commençant en mediums pour changer pour la même gomme après un long premier relais – et de la tête, il est passé aux pneus durs bien après Verstappen. Le Néerlandais a dépassé son rival avec facilité peu après et il est devenu clair que les pneus durs n’étaient pas la solution ; Leclerc est tombé en P6 en changeant à nouveau pour les softs tandis que Verstappen s’est imposé avec 7’’8s d’avance.

#44, Lewis Hamilton, P2. pht. Mercedes

Et ce, malgré un tête-à-queue à 360 degrés qui a failli coûter à Verstappen dans le dernier virage et l’a obligé à effectuer un autre dépassement sur Leclerc.

Hamilton est parti septième en mediums, a passé les Alpines, a fait un ravitaillement en mediums et est resté longtemps dehors pour s’assurer de pouvoir finir la course en softs, ce qui lui a permis de dépasser des pilotes comme Sainz et Russell pour finir deuxième.

Parti en pole, Russell n’a pas pu la convertir en victoire, sa stratégie soft-medium-medium lui permettant de finir troisième devant Sainz, qui a été pénalisé par des arrêts aux stands lents pour finir quatrième derrière la Mercedes. Sainz devance toujours Sergio Perez d’une seconde, tandis que Leclerc n’a pas pu utiliser ses pneus tendres pour dépasser Perez et a terminé sixième derrière la Red Bull, lors d’une autre journée décevante pour la Scuderia.

#63, George Russell, P3. pht. Pirelli

Lando Norris a battu les Alpines en septième position, tandis que Fernando Alonso a terminé P8 aux dépens de son coéquipier Esteban Ocon. Sebastian Vettel s’est battu avec Lance Stroll pour devancer son coéquipier canadien pour la P10.

Pierre Gasly a pris la P12, confortablement devant Zhou Guanyu, 13e . Mick Schumacher était le suivant, tandis que Daniel Ricciardo n’a pu obtenir que la 15e place grâce à une pénalité de cinq secondes devant l’autre Haas de Kevin Magnussen – qui a été impliqué dans une collision mineure en début de course.

Les Williams ont suivi, Alex Albon terminant devant Nicholas Latifi en P17 et P18 respectivement, tandis qu’un tête-à-queue a permis à Yuki Tsunoda de terminer 19e et dernier pour AlphaTauri.

#55, Carlos Sainz, P4. pht. Pirelli

Valtteri Bottas s’est arrêté en bord de piste à cinq tours de la fin pour faire sortir une voiture de sécurité virtuelle et classer l’Alfa Romeo à la dernière place.

COMME CELA S’EST PASSÉ

Des trombes d’eau menaçaient d’ajouter encore plus de suspense à un week-end qui a déjà vu Nicholas Latifi mener une séance, George Russell prendre sa première pole position pour tenir à distance les Ferrari de Charles Leclerc et Carlos Sainz – puis Max Verstappen se qualifier 10e devant son coéquipier Sergio Perez.

#11, Sergio Perrez, P5. pht. Red Bull

Pendant ce temps, Pierre Gasly partait de la voie des stands avec une nouvelle unité de puissance, quelque chose que Red Bull a également choisi d’installer pour les deux pilotes après leur problème de qualification, mais, ayant reçu une dérogation spéciale de la FIA pour le faire, ni Perez ni Verstappen n’ont pris de pénalités sur la grille.

Les pilotes ont chaussé leur Pirelli, Russell sur des softs usagés depuis la pole, Lando Norris sur des softs usagés depuis la P4, son coéquipier Daniel Ricciardo suivant (depuis la P9), ainsi que Max Verstappen et Sergio Perez (softs neufs). Plus loin dans le top 10, Lance Stroll, Yuki Tsunoda, Alex Albon, Sebastian Vettel et Pierre Gasly s’élanceront sur des softs neufs tandis que le reste de la grille optera pour des gommes medium neuves.

#16, Charles Leclerc, P6. pht. Pirelli

Les lumières se sont éteintes pour mettre fin à l’attente fébrile, Russell a résisté à un Sainz en charge, qui a tenté de prendre la tête à l’extérieur du virage 1, tandis que Hamilton a passé les Alpines – Fernando Alonso s’est défilé devant Esteban Ocon qui l’a serré au virage 1 – pour prendre la cinquième place, Verstappen est passé à la huitième et Perez à la neuvième après le premier tour. La voiture de sécurité virtuelle a ensuite été déployée pour des collisions entre Magnussen et Ricciardo et une autre entre Vettel et Albon, mais l’avertissement a été rapidement retiré pour relancer la course au troisième tour.

Russell a pris de l’avance sur les Ferrari lorsque le VSC s’est retiré, Hamilton suivant Norris, quatrième, tandis que Verstappen harcelait les Alpine d’Ocon en P6 et d’Alonso en P7, Perez étant également à leur poursuite. Alonso s’est exclamé qu’il était « beaucoup plus rapide » qu’Ocon, mais au 5e tour, le double champion est sorti large au virage 3 et Verstappen est passé en P7.

#4, Lando Norris, P7. pht. Pirelli

Verstappen a fait un autre mouvement au 7e tour, arrachant P6 à Ocon et maintenant c’était le champion en titre contre le septuple champion pour P5, Perez derrière en utilisant le DRS et en passant à l’extérieur du virage 2 peu après pour P8 aux dépens d’Alonso. Perez a arraché la septième place à Ocon deux tours plus tard pour faire un Red Bull six-sept.

Magnussen est entré dans la lutte pour les points, mais il a été contraint de rentrer aux stands au 7e tour après son accrochage avec Ricciardo. Les Alfa Romeo ont chuté dans le classement après des départs ratés, Bottas est 12e et Zhou Guanyu 16e.

L’écart entre Russell et Sainz était d’environ 2,5 secondes au 10e tour sur 70, mais le pilote Mercedes avait un train de pneus tendres à soigner, tout comme Norris et les Red Bull. Norris s’est rapidement retrouvé à créer un goulot d’étranglement avec Hamilton et Verstappen qui le talonnaient pour la quatrième place tant convoitée et une chance d’atteindre la Scuderia.

Hamilton a bénéficié d’un passage parfait au virage 1 au 12e tour et a contourné Norris par l’intérieur pour la quatrième place, Verstappen a contourné l’extérieur de la McLaren juste après pour le laisser sixième devant Perez – qui lui a pris cette place avec le DRS un tour plus tard.

#14, Fernando Alonso, P8

Verstappen a commencé à se plaindre, avec un langage coloré, que son embrayage glissait, et bientôt il tomberait de l’aileron arrière de Hamilton ; Leclerc demanderait à son mur de stands si Sainz pouvait accélérer. En effet, Sainz accélérait le rythme, réduisant l’écart à 1’’2s au début du 15e tour, quand l’appel au box a été donné. Sainz a sauté à l’entrée des stands et à la place, c’est Russell qui s’est arrêté pour les mediums – Verstappen suivant – pour émerger sixième au début du 17e tour.

Russell est sorti des stands – son arrêt était légèrement lent – seulement pour trouver Alonso qui essayait de le battre à l’extérieur des virages 1-4, mais la Mercedes s’est accrochée à sa place.

Sainz a fait son arrêt au 17e tour, mais ce n’était pas idéal non plus et il a été libéré entre les Alpines en P6, avec Alonso et Verstappen derrière lui. Sainz était maintenant sur le même pneu que Russell, mais avec Ocon comme obstacle entre lui et le poleman. Ocon s’est dégagé facilement au 19e tour (lorsque Perez a pitché et est sorti 10e dans le trafic) et Leclerc était donc en tête, 11’’5s devant Hamilton et 7’’5s devant Russell lorsque le téléscripteur a atteint le 20e tour.

Hamilton a pris la décision de s’arrêter en P2 au 20e tour, mais avec Verstappen qui a illuminé les secteurs, le Néerlandais a réussi à s’échapper de la Mercedes qui a émergé en P7. Le champion en titre était confortablement installé en P5 après avoir dépassé Alonso juste au moment où Hamilton s’était arrêté pour un autre jeu de mediums, Verstappen prenant une autre place à Ocon au tour suivant.

#31, Esteban Ocon, P9

Ce nouveau jeu de mediums a non seulement donné à Verstappen une avance sur Hamilton, plus deux places sur les Alpines, mais aussi le rythme pour menacer le leader, Leclerc, qui a été forcé de couvrir le Néerlandais avec un solide arrêt pour les mediums au 22e tour. Cela a permis à Russell de revenir en tête, Leclerc devant Sainz.

La stratégie d’Alpine était contrariante : Alonso s’est arrêté pour des pneus durs au 22e tour, tandis qu’Ocon s’est arrêté pour les mêmes pneus deux tours plus tard. Ocon est sorti de la bataille avec son coéquipier et Ricciardo a vu une opportunité, bondissant sur le duo au virage 3 pour les dépasser et passer 10e derrière les Alfa Romeo, tandis qu’Alonso est resté frustré de ne pas avoir réussi à dépasser son coéquipier.

Pour ajouter l’insulte à la blessure, Stroll de l’Aston Martin a bientôt pris la P12 à Alonso, dépassant Ocon au 30e tour, alors que les Alpines commençaient à avoir du mal. Vettel aggrave les malheurs des Alpines, en reprenant Alonso deux tours plus tard, puis Ocon au 39e tour.

#5, Sebastian Vettel, P10

L’avance de Russell sur Leclerc diminue à mesure que le pilote monégasque augmente le rythme et au 27e tour, la Ferrari est à portée de DRS de la Mercedes, elle jette un coup d’œil mais refuse de passer dans le virage 1. Le tour suivant a vu une tentative plus engagée de prendre la tête, mais Russell a tenu Leclerc à distance dans une escarmouche roue contre roue dans la descente du virage 5.

La bataille se poursuit, Russell s’écarte légèrement au virage 2 au 29e tour, mais Leclerc refuse de tenter une manœuvre dans la descente, ce qu’il fait au 30e tour – le pilote Mercedes adopte des trajectoires non conventionnelles et larges pour tenter la Ferrari avant de s’engouffrer dans l’apex pour lui refuser la tête de manière juste mais sévère.

Leclerc a gardé son sang-froid et a finalement envoyé son attaque au 31e tour, le DRS donnant à Leclerc un avantage sur la Mercedes et un freinage tardif donnant à Leclerc le dépassement à l’extérieur du virage 1. On dit que quand il pleut, il pleut à verse, et Russell avait maintenant Sainz et Verstappen qui rattrapaient son aileron arrière – tandis que de nombreux pilotes ont commencé à rapporter de la bruine sur leurs visières à la mi-course.

Sainz s’est attaqué à la Mercedes de Russell, mais n’a pu que se tenir à portée du DRS. Mais Leclerc a prouvé son rythme sur le nouveau jeu de pneus mediums, augmentant son avance de 4’’8 secondes au 39e tour. C’est alors que Verstappen a brisé le sceau et a opté pour une stratégie agressive d’undercut en s’arrêtant pour un autre jeu de mediums, Leclerc réagissant pour s’arrêter en dur au 40e tour et Russell passant en mediums quelques secondes plus tard.

La stratégie d’undercut de Verstappen a fonctionné, l’arrêt l’a libéré devant Russell et plus près de Leclerc. Les pneus de Leclerc étaient froids, et Verstappen aussi ; le Néerlandais a dépassé la Ferrari à l’intérieur du virage 1 au 41e tour. Bien que Sainz menât Hamilton, Verstappen avait exécuté une stratégie brillante qui lui donnait potentiellement l’avance nette de la course.

À l’avant-dernier virage, une bouffée de fumée a signalé que tout n’allait pas bien, car Verstappen a mis les gaz et a fait un tête-à-queue de 360 degrés, le remettant derrière Leclerc et donnant à Russell une chance de dépasser Verstappen au virage 1. Russell n’a pas pu faire le mouvement, cependant, et Verstappen s’est débarrassé de son spin pour reprendre le rythme, se rapprochant de l’aileron arrière de Leclerc et le dépassant une fois de plus au virage 2 au 45e tour, totalement impuissant avec ses pneus en bois !

De retour à l’avant, Sainz et Hamilton n’ont pas encore effectué leur deuxième arrêt, Verstappen réduisant l’écart de 12 secondes avec le leader – et les pilotes signalant toujours une légère bruine.

Sainz a choisi de faire son deuxième arrêt au 48e tour pour les softs (bizarrement, la Scuderia ne s’est pas trompée avec Sainz), mais le changement de pneus a été lent et l’a vu sortir cinquième devant Perez – qui s’était arrêté cinq tours auparavant. Les drapeaux jaunes sont apparus brièvement lorsque Stroll et Ricciardo ont pitché en tandem et sont entrés en collision dans la lutte pour la P11 au virage 2, l’Australien recevant une pénalité de cinq secondes.

Avec Sainz ayant effectué son deuxième arrêt, Hamilton était en tête au 51e tour – Verstappen juste 3’’5s derrière. Leclerc, quant à lui, était troisième mais seulement une demi-seconde devant Russell, les pneus mediums semblant à ce stade l’option supérieure. Hamilton a décidé de ravitailler à la fin de ce tour, plongeant pour un jeu de softs et sortant cinquième devant Perez.

Avec une Mercedes brièvement immobile, l’autre était en vol. Russell était juste sur le diffuseur de la Ferrari de Leclerc dans la lutte pour la P3, et au 54e tour, il est passé en P2 avec facilité à l’extérieur du virage 1. Verstappen était à huit secondes de la route, et le camp de Leclerc a réagi en l’installant pour des softs.

Hamilton s’est rapidement révélé être l’homme le plus rapide en piste, dépassant Sainz – les deux pilotes en softs – au virage 1 au 63e tour. Russell s’est vite retrouvé dans les griffes de son coéquipier et maintenant nous avions une bataille intra-équipe pour la P2 chez Mercedes, Hamilton obtenant une meilleure sortie du virage 1 au 65e tour et s’emparant de la place – le patron de l’équipe Toto Wolff observant depuis le garage Mercedes.

Bottas a signalé une perte de puissance au tour 68 et la voiture de sécurité virtuelle a alors été déployée pour ralentir le champ, Verstappen menant devant Hamilton et Russell. La VSC a été retirée au milieu du 69e tour, d’où Verstappen a confortablement mené pour s’imposer avec près de huit secondes d’avance. Perez était dans les griffes de Leclerc aux pneus souples, mais le pilote Ferrari n’a pas pu sauver la P5 dans le dernier tour, terminant à trois dixièmes de la Red Bull en P6.

Avec Mercedes complétant le podium à l’image des trois premières places au Paul Ricard, Sainz a terminé quatrième partantde la deuxième place – une meilleure que sa P19 en France.

Norris a terminé septième en tant que dernier pilote du tour de tête, profitant d’un arrêt au stand lent plus tôt pour dépasser les deux Alpines, Alonso ayant terminé huitième et loin derrière la McLaren, le one-stopper moyen à dur de l’Alpine n’ayant pas porté ses fruits.

Stroll est entré dans le top 10 aux dépens de Bottas au 63e tour, mais les deux Aston Martin sont ensuite entrées en contact – ce qu’elles avaient évité dans le dernier tour en France – et Vettel, en pneus medium, a dépassé son coéquipier en pneus souples pour prendre la 10e place.

Pierre Gasly a réussi à terminer en P12 après son départ de la voie des stands, confortablement devant Zhou mais loin derrière Stroll. Bien que Mick Schumacher ait été dépassé par Ricciardo en début de course, l’Allemand a terminé devant l’Australien, grâce à sa pénalité de cinq secondes pour son accrochage avec Stroll.

Albon a mené Latifi, qui a déclaré que sa voiture était « partout, un désastre, littéralement », avec Yuki Tsunoda 19e et seulement devant l’Alfa Romeo immobile de Bottas, grâce à un tour 36 à la chicane.

La pluie n’est pas tombée, mais un nuage planait sur Ferrari, qui est entrée en Hongrie en cherchant à faire un doublé, mais qui a été une fois de plus devancée par Mercedes, tandis que Verstappen a remporté une victoire très improbable grâce à une stratégie ingénieuse de Red Bull.

Citation clé :

« J’espérais bien sûr pouvoir me rapprocher du podium, mais les conditions étaient très délicates. Mais nous avions une très bonne stratégie, nous avons été très réactifs et nous avons toujours fait des ravitaillements au bon moment, je pense que nous avons eu quelques bons dépassements et à la fin, même avec 360, nous avons gagné la course !

« C’était très bien, je me battais avec beaucoup de gars, donc c’était très amusant là-bas… une course folle et bien sûr très heureux que nous l’ayons gagnée «  – Max Verstappen, Red Bull

La suite ?

Red Bull jouit d’une avance de 97 points au championnat des constructeurs ; Verstappen a une avance de 80 points au classement des pilotes, et les équipes et les pilotes ont une pause pour réfléchir à la première moitié de la saison. L’action reprendra avec le Grand Prix de Belgique, du 26 au 28 août.

Course ici

Les meilleurs tours ici

Les Pit-Stop ici

 

Déclarations des Teams et Pilotes :

Pirelli

L’HISTOIRE DES PNEUS DE COURSE

Depuis la P10 sur la grille de départ, Max Verstappen de Red Bull a remporté le Grand Prix de Hongrie grâce à une stratégie à deux arrêts, en partant sur le pneu tendre P Zero Red et en effectuant deux relais sur le pneu moyen P Zero Yellow : la stratégie que nous avions prédite comme étant la plus rapide.

Les deux Mercedes étaient deuxièmes et troisièmes, chacune sur un plan de course différent de l’autre et de Verstappen, pour faire trois stratégies différentes dans les trois premiers. Il y avait des stratégies différentes tout au long de la grille, avec la moitié du terrain partant sur le moyen et l’autre moitié sur le doux.

La météo a rendu le Grand Prix de Hongrie extrêmement compliqué : la course s’est déroulée dans des conditions fraîches (environ 20 degrés dans l’air ambiant et 25 sur la piste) avec de la pluie juste avant et pendant les deux derniers tours de la course. Des vents forts ont également affecté l’équilibre aérodynamique.

Pirelli reste maintenant en Hongrie pour de nouveaux essais de pneus slick prototypes 2023, avec Aston Martin et Mercedes mardi et mercredi.

COMMENT LES COMPOSÉS ONT FAIT LA DIFFÉRENCE

HARD C2 : Le temps frais n’a pas vraiment favorisé le dur aujourd’hui, mais il a été un élément essentiel de la stratégie à arrêt unique pour les pilotes alpins, qui ont tous deux terminé dans les points. Valtteri Bottas (Alfa Romeo) a également opté pour une stratégie à arrêt unique en utilisant le dur.

MEDIUM C3 : Le pneu de course optimal, qui était bien équilibré dans ces conditions et capable d’effectuer des relais de plus de 30 tours, montrant une dégradation modérée et gérable.

SOFT C4 : Utilisé de manière intensive pendant la course, il a montré de bonnes performances dans des conditions fraîches qui ont permis à sa vitesse et à son adhérence d’être mises en avant – comme George Russell l’a montré en menant tout au long des premières étapes.

 « Avec de nombreux dépassements, des duels passionnants, beaucoup de stratégies différentes et un final à couper le souffle, Budapest a certainement répondu à toutes nos attentes ! »

« Je suis très heureux pour les centaines de milliers de spectateurs qui se sont rendus sur le circuit et pour tous les autres fans du monde entier qui ont vu trois équipes se disputer la victoire pour la première fois de la saison. C’est une victoire pour tout le monde en Formule 1, et c’était également formidable de voir une dizaine de stratégies pneumatiques différentes pendant la course – avec tous les composés utilisés – qui ont toutes joué leur rôle pour offrir un grand prix excitant et spectaculaire, comme nous l’avons vu toute l’année jusqu’à présent. Budapest marque maintenant le début de la pause estivale, mais pas tout de suite pour nous : mardi et mercredi, nous restons ici au Hungaroring pour poursuivre notre programme d’essais 2023. C’est la dernière ligne droite avant les vacances, que nous aborderons en sachant que tout le travail a été effectué grâce aux efforts de tout le monde chez Pirelli : à la fois présents sur la piste, et de retour à la base à Milan. »

Red Bull

Max Verstappen, #1, P1 :

 » C’est une sensation folle d’avoir gagné la course aujourd’hui depuis la P10, surtout sur un circuit comme celui-ci où il est très difficile de dépasser. Nous avons pris tous les bons appels aujourd’hui, il y avait quelques bonnes sous-coupes et dans l’ensemble nous avons fait un excellent travail aujourd’hui en tant qu’équipe. C’était certainement l’une de mes meilleures courses, malgré le petit tour à 360 degrés ! Je suis très heureux de l’avance que nous avons, mais bien sûr, nous devons continuer à pousser et gagner plus de courses. »

Sergio Perrez, #11, P5 :

« C’est bien d’aborder la pause estivale en étant fort. Après les qualifications, il semblait que cela aurait pu être un mauvais week-end pour nous, mais nous avons récupéré quelques bons points, et c’était très amusant de voir les Mercedes et les Ferrari courir avec nous. C’était une course assez délicate, surtout vers la fin, quand les conditions ont changé et surtout pendant la voiture de sécurité virtuelle qui a permis à tout le monde d’avoir des pneus froids. Dans l’ensemble, nous avons été un peu malchanceux avec le VSC parce que nous aurions pu avoir Carlos et George et je pense que nous aurions pu nous rapprocher d’eux vers la fin. Je me suis senti beaucoup plus fort dans le dernier relais et avec quelques tours de plus, je pense que j’aurais pu être sur le podium avec Max. C’était une belle course et très amusante par moments. C’était une reprise fantastique pour l’équipe aujourd’hui et c’était génial de voir Max remporter la victoire. »

Christian Horner :

« C’était une course fantastique aujourd’hui. Tout le monde a fait une performance de haut niveau. Max a été exceptionnel, ajoutant même un peu de spin à sa course, comme si revenir de la 10e place n’était pas assez difficile. De même, Checo a fait une course brillante et je crois que s’il n’y avait pas eu le VSC, il serait monté sur le podium. La stratégie a joué un grand rôle dans notre victoire. Nous devions partir avec le pneu dur mais nous avons changé de stratégie en raison des conditions ambiantes. Cette victoire nous donne une bonne avance avant la pause, mais il y a encore des points à améliorer. Ferrari est toujours rapide, Mercedes revient comme vous l’avez vu aujourd’hui. Il y a encore beaucoup à faire.

pht. Red Bull

Mercedes

Un double podium exaltant pour le Mercedes-AMG PETRONAS F1 Team à l’occasion de notre 250e course avec notre partenaire principal PETRONAS.

  • L’équipe a réalisé un double podium satisfaisant pour le deuxième week-end consécutif, Lewis prenant la P2 et George la P3 dans des conditions météorologiques changeantes à Budapest.
  • Un départ impressionnant des deux pilotes a permis à George de conserver la tête de la course dans les premiers virages, tandis que Lewis s’est hissé en P5 grâce à une conduite précise.
  • George a mené la course pendant 30 tours avant que le rythme de la Ferrari de LEC ne le rattrape. Après la deuxième série d’arrêts aux stands, George avait du travail à faire pour remonter de P7 à P2, où il se trouvait à 5 tours de l’arrivée.
  • Un fort deuxième relais de Lewis sur le Medium, allant longtemps et menant finalement, l’a mis en position pour un relais final de charge sur des pneus plus frais que ceux autour de lui.
  • Lewis a allumé les écrans de chronométrage sur le pneu tendre alors qu’il se déplaçait dans le peloton, pour finalement rattraper et dépasser son coéquipier pour compléter une impressionnante remontée : P7 sur la grille, P2 au drapeau à damier, point de bonus pour le meilleur tour.
  • George a ramené la W13 à la maison en P3, complétant un excellent week-end au cours duquel il a obtenu sa première pole en F1 et poursuivant la dynamique positive que l’équipe a montrée lors des dernières courses.
  • L’équipe aborde la pause estivale en P3 au classement des constructeurs, 30 points derrière Ferrari.

Lewis Hamilton, #44, P2 :

J’étais en difficulté au début de la course et je n’étais pas sûr de pouvoir rattraper mon retard, donc je suis content d’avoir pu remonter de la P7. J’ai eu un bon départ, ce qui était crucial et, petit à petit, je me suis senti plus à l’aise avec l’équilibre de la voiture. Les températures plus fraîches en qualification et en course ont semblé bien fonctionner pour nous. Nous avons fait un grand pas en avant par rapport à vendredi et j’en suis très reconnaissant. Si le DRS avait fonctionné hier, nous aurions pu être en course pour la victoire. Je veux remercier mon équipe, qui a continué à pousser et n’a jamais abandonné pendant cette année difficile que nous avons eu jusqu’à présent. C’est très spécial pour nous d’avoir les deux voitures sur le podium aujourd’hui, même si la course s’est déroulée de façon malheureuse pour George. C’est une façon incroyable d’aller à la pause, en sachant que nous avons clairement comblé l’écart et que nous sommes plus performants. J’espère que nous pourrons en apporter plus dans la deuxième partie de la saison et commencer à nous battre avec les gars en tête.

George Russell, #63, P3 :

J’ai eu un départ vraiment fort, et c’était un premier bon relais. Nous avons pitché assez tôt sur les deux relais et nous avons essayé de garder les pneus jusqu’à la fin, tout en poussant aussi vite que possible. Vers la fin, sur les mediums, quand la pluie a commencé à tomber, j’ai lutté et perdu de la température. C’était un défi de gérer les pneus, donc il y a beaucoup de choses à regarder et voir où nous aurions pu faire mieux. Un travail incroyable de l’équipe, la pole position hier et le double podium aujourd’hui. Nous faisons des progrès et je suis fier du travail que tout le monde a fourni. Nous allons revenir à la seconde moitié de la saison avec une remise à zéro, recentrés et nous allons essayer de nous battre pour quelques victoires.

Toto Wolff :

George a eu une excellente séance de qualification avec la pole et a fait une course solide. Il était à la lutte en utilisant les pneus, mais il en a manqué dans le deuxième relais. Le combat de Lewis aujourd’hui était incroyable, Budapest continue d’être une histoire à succès pour lui. Il est sorti de nulle part et était plus rapide que tout le monde. Je pense que nous avons perdu la course avec lui hier avec l’échec du DRS. Sinon, nous aurions été en mesure de nous battre à l’avant pour la victoire aujourd’hui. P2 et P3 deux fois de suite, c’est bien, mais nous voulons nous battre pour la victoire. Nous avons un résultat avec lequel nous pouvons travailler, étant donné que nous avons eu un très mauvais vendredi. C’est très frustrant et pas facile de se reprendre et de rester motivé, donc c’est un processus d’apprentissage. Aujourd’hui, nous avions un bon rythme, mais nous devons rester humbles et regarder les courses les unes après les autres afin d’essayer d’apprendre et d’expérimenter pour nous mettre dans une situation où nous pourrons vraiment nous battre pour la victoire à la fin de la saison.

Andrew Shovlin :

Bravo à toute l’équipe ! L’équipe et les pilotes peuvent être vraiment fiers de la façon dont nous avons retourné le week-end après le vendredi. La première pole de George et la première de l’équipe avec la W13 était un bel accomplissement et un autre double podium est une excellente façon d’aborder la pause. Nous avons encore besoin d’un peu plus pour obtenir notre première victoire de la saison, mais chaque semaine, nous avons l’impression de nous en rapprocher et l’équipe est déterminée à atteindre la première marche du podium rapidement. C’est le début de saison le plus difficile que nous ayons eu depuis longtemps, mais c’est très satisfaisant de voir l’équipe et les pilotes travailler si dur pour ramener la voiture là où elle doit être. Tout le monde attend avec impatience la fermeture pour se reposer et se ressourcer, mais nous voudrons continuer là où nous nous sommes arrêtés à Spa et nous espérons terminer l’année en beauté.

pht. Mercedes

Ferrari

Un dimanche en dessous des attentes

La Scuderia Ferrari quitte Budapest déçue de n’avoir pu convertir la performance du samedi en succès en course. La F1-75 n’a pas bien réagi aux conditions plus fraîches et aux niveaux d’adhérence plus faibles, ce qui a eu un impact sur le rythme de course des pilotes.

Pneus. Après avoir bien marché dans la première partie de la course, prenant la tête avec un magnifique dépassement sur George Russell au virage 1 au 31e tour, Charles Leclerc a souffert sur les pneus durs montés au 40e tour, le laissant incapable de repousser les attaques de ses rivaux. Il a ensuite fait un nouvel arrêt pour monter des pneus tendres, pour finalement terminer sixième.

Carlos Sainz a conduit les deux premiers relais avec les pneus Medium, courant bien et essayant d’allonger son deuxième relais. Cependant, dans les dernières étapes, sur des pneus Softs usagés, son rythme a chuté et il n’a pas été en mesure d’attaquer Russell. Il a également été dépassé par Lewis Hamilton sur des Mediums neufs et a dû se contenter de la quatrième place.

Pause. L’équipe retourne maintenant à la base pour une semaine de travail supplémentaire avant la pause estivale obligatoire. Le championnat reprendra avec le Grand Prix de Belgique le 28 août.

Carlos Sainz, #55, P4 :

Aujourd’hui a été une journée difficile pour toute l’équipe. Nous nous attendions à avoir un bon rythme pour la course, mais il est clair qu’avec ces températures basses et ces conditions de piste, nous n’étions tout simplement pas assez rapides pour nous battre.

Il y a des choses à regarder et à apprendre d’aujourd’hui. Nous allons nous regrouper, analyser et revenir plus forts après la pause estivale.

Charles Leclerc, #16, P6 :

C’est dommage que nous n’ayons pas obtenu un meilleur résultat, parce que la voiture se sentait bien et nous avions un bon rythme avec les pneus Medium aujourd’hui. Malheureusement, les Hards n’ont pas fonctionné dans ces conditions.

Nous devons maintenant voir ce que nous aurions pu faire de mieux, recharger nos batteries pendant la pause et être prêts à nous battre dans la deuxième partie de la saison.

Mattia Binotto, Directeur de l’équipe et Directeur Général :

Le résultat d’aujourd’hui n’est pas satisfaisant. En général, nous n’avons pas été performants, avec une voiture incapable de reproduire le rythme de vendredi et en termes de gestion de la stratégie et des arrêts aux stands. L’analyse de chaque aspect de cette course est notre priorité absolue dans les jours à venir, afin de nous préparer au mieux pour les Grands Prix restants.

pht. Scuderia Ferrari

McLaren

« C’est le maximum que nous pouvions faire aujourd’hui avec les voitures devant nous »

Ce qui s’est passé

– Lando a conservé sa place au départ, repoussant une attaque d’Hamilton au premier virage. Daniel a perdu deux places, passant derrière Magnussen à P11.

– Daniel a récupéré la P10 de Magnussen.

– Lando a perdu trois places dans la ligne droite, avec Hamilton, Verstappen et Perez qui l’ont dépassé.

– Lando a pitché au 15ème tour pour des mediums et est revenu P12. Daniel a pitché un tour plus tard pour le même pneu et a rejoint la P16.

– Lando passe Zhou et Bottas, et se place en P7. Daniel a dépassé Alonso et Ocon à l’entrée du deuxième virage, pour la P10. Il s’est débarrassé de Zhou peu de temps après, gagnant la P8, directement derrière Lando.

– Lando a pris des pneus durs au 43ème tour, revenant en P9. Daniel a changé pour Hards cinq tours plus tard, revenant en P12.

– Daniel a écopé d’une pénalité de cinq secondes pour avoir touché Stroll, le reléguant en P15 au drapeau à damier. Lando a conservé la P7, devant Alonso.

Lando Norris, #4, P7 :

« P7, je suis content de ça. Après hier, bien sûr, nous aurions tous souhaité un peu plus, mais nous n’avions tout simplement pas le rythme aujourd’hui avec les voitures plus rapides derrière. Nous avons fait un très bon travail hier. Je suis heureux avec ça, c’est le maximum que nous pouvions faire aujourd’hui avec les voitures devant. C’était difficile par endroits, mais la septième place était le mieux que nous pouvions faire pour les points aujourd’hui, et nous étions devant nos rivaux. »

Daniel Ricciardo, #3, P15 :

« Malheureusement, il y avait plus de bas que de hauts. Le lancement m’a semblé bon, mais j’ai un peu baissé après ça et j’ai presque freiné au milieu dans le premier virage. J’avais l’impression d’être dans une position décente, mais je me souviens d’une Alpine qui arrivait en hauteur à la sortie du premier virage et je n’avais plus de place, je devais donc m’en sortir, sinon j’allais perdre un aileron. J’ai perdu de l’élan dans le deuxième virage et j’ai aussi été touché à l’extérieur du deuxième virage. Donc, c’était un peu le bordel dans le premier tour. Ensuite, le soft s’est vraiment effondré et je n’avais rien sur ce pneu. Le Medium, c’était un peu mieux.  J’ai pu faire un beau double mouvement sur les Alpines, ce qui était amusant. J’ai réussi à retenir Stroll un peu sur le Medium et ensuite, quand nous sommes sortis sur le Hard, et lui sur le Soft, nous n’avions tout simplement pas d’adhérence. J’ai essayé d’éviter le contact mais je n’ai pas pu et malheureusement je l’ai touché, je l’ai fait tourner et j’ai été pénalisé et c’est tout. Le Hard n’a pas fonctionné pour nous, je n’ai jamais pu le faire fonctionner. Je suis impatient de faire la pause, bien sûr, et j’essaierai de revenir avec un peu plus de vitesse dans la seconde moitié de l’année. »

Andreas Seidl :

« Avec les six voitures des trois premières équipes terminant la course, P7 était le meilleur résultat que nous pouvions obtenir aujourd’hui – et nous l’avons fait. La mise à niveau que nous avons introduite au Paul Ricard – et qui a amélioré notre compréhension d’ici – nous a mis en position d’être la quatrième équipe la plus rapide, ce qui est une grande réussite. Lando a réalisé une course propre aujourd’hui pour prendre cette septième place, mais avec la même stratégie du côté de Daniel, nous avons eu du mal à générer de l’adhérence dans le dernier relais sur le pneu dur et il est sorti des points.

« C’est quelque chose que nous devrons étudier lors de la dernière semaine avant la fermeture estivale. Un grand merci à tout le monde sur la piste, à l’usine et à nos collègues de Mercedes HPP pour l’immense effort fourni jusqu’à présent cette année. Tout le monde devrait partir et profiter de la pause, recharger nos batteries et revenir plus fort pour ce qui devrait être une bataille passionnante dans le Championnat des Constructeurs. Rendez-vous à Spa. »

Alpine

BWT Alpine F1 Team entame la pause estivale en quatrième position après avoir marqué deux points en Hongrie.

BWT Alpine F1 Team entame la pause estivale de la Formule 1 à la quatrième place du Championnat des Constructeurs après avoir marqué six points lors du Grand Prix de Hongrie d’aujourd’hui avec Fernando Alonso huitième et Esteban Ocon neuvième au Hungaroring.

La course de 70 tours à Budapest a été âprement disputée, les deux pilotes ayant adopté une stratégie à un seul arrêt de type Medium à Hard. Après une voiture de sécurité virtuelle, Esteban a dû se battre dans le dernier tour pour rester derrière Sebastian Vettel, qu’il a pu devancer de 0’’1 seconde au drapeau à damier.

Les deux pilotes sont partis en pneus medium et ont perdu quelques positions au départ. Au 12e tour, Esteban était huitième et Fernando neuvième. Fernando a fait son seul arrêt aux stands au 22e tour pour les Hards, Esteban deux tours plus tard pour le même type de pneus.

A partir de là, la patience était la clé pour que l’arrêt unique fonctionne jusqu’au drapeau. Avec Fernando montrant un bon rythme, l’équipe a échangé les positions au tour 41 avec Fernando dépassant Esteban dans le virage 1. Les deux pilotes ont bien géré leur deuxième relais pour terminer huitième et neuvième à la fin de la course.

Esteban Ocon, #31, P9 :

« Nous pouvons être heureux de marquer des points avec les deux voitures aujourd’hui et c’est toujours positif, surtout à l’approche de la pause de la saison. Je ne pense pas que nous ayons maximisé notre potentiel pendant la course et nous allons discuter en équipe de ce que nous pouvons faire pour nous améliorer. L’arrêt unique était un défi aujourd’hui, mais nous l’avons fait fonctionner pour marquer des points et j’ai dû défendre durement contre Seb [Vettel] dans le dernier tour. Dans l’ensemble, nous nous dirigeons toujours vers la pause en quatrième position du championnat des constructeurs et nous aurons à cœur d’accroître notre avance dans quelques semaines. Je suis fier de l’équipe pour l’amélioration des performances au cours des deux derniers mois et nous viserons à poursuivre cette trajectoire ascendante lorsque la saison reprendra après un repos bien mérité. »

Fernando Alonso, #14, P 8 :

« La course a été difficile aujourd’hui et nous sommes heureux de terminer avec un double point. Nous avons réussi à éviter des voitures dans un virage 1 très fréquenté au premier tour et nous avons perdu quelques positions. Après cela, nous nous sommes concentrés sur notre rythme de course et nous voulions que la stratégie d’arrêt unique fonctionne avec les pneus durs. Nous n’avions pas le choix entre deux gommes mediums pour la course et nous avons plutôt maximisé notre choix de pneus pour les qualifications de samedi. Notre rythme d’hier nous rendait assez optimistes pour aujourd’hui et nous anticipions un meilleur résultat. Dans l’ensemble, nous sommes toujours en avance sur McLaren avant la pause estivale, c’est donc un bon résultat d’équipe. Nous devons juste continuer à marquer des points comme nous l’avons fait aujourd’hui et j’espère que cette constance sera notre force dans la bataille pour la quatrième position des constructeurs. »

Otmar Szafnauer, Team Principal :

« Après avoir marqué six points lors du Grand Prix de Hongrie d’aujourd’hui, l’équipe reste en quatrième position du Championnat des Constructeurs à l’approche de la pause estivale. C’est en soi une grande réussite et cela nous permet de nous concentrer sur la poursuite et l’attaque du reste de l’année lorsque nous nous rendrons en Belgique le mois prochain. C’était une course délicate pour nous aujourd’hui, avec différentes stratégies en place dans le peloton. Nous avons opté pour un arrêt unique avec nos deux voitures, ce qui signifie que nous avons dû être très prudents pendant les deux relais sur les pneus Medium et Hard pour nous assurer que nous pouvions atteindre le drapeau à damier avec un rythme suffisant en main. Nous avons fait un bon travail à la fin pour tenir à distance certains de nos poursuivants qui avaient fait deux arrêts et qui revenaient en force avec des pneus plus frais. Comme toujours, nous allons examiner notre course pour voir ce que nous pouvons améliorer pour la prochaine fois. Nous serons prêts à poursuivre la lutte agréable dans le championnat avec nos concurrents lorsque les courses reprendront fin août. Pour l’instant, après une saison bien remplie jusqu’à présent, toute l’équipe mérite cette pause et nous allons certainement recharger notre énergie pour la reprise de la saison. »

Aston Martin

Sebastian Vettel, #5, P10 :

« Nous avons dû nous battre pour un point aujourd’hui et nous sommes passés tout près d’un deuxième point lorsque je poursuivais Esteban [Ocon] dans les derniers tours. L’équipe a changé de voiture parce que j’avais une meilleure opportunité de rattraper Esteban, mais évidemment la voiture de sécurité virtuelle nous a fait mal et nous avons manqué de temps. J’étais très proche dans le dernier tour, mais j’avais besoin d’un virage de plus pour passer à l’action. Dans l’ensemble, c’était une course amusante avec beaucoup de bagarres et de dépassements. Le relais du milieu était un peu difficile, mais l’équilibre était meilleur pour le troisième relais sur les mediums. Le rythme de la course était compétitif, une fois de plus, donc améliorer notre performance du samedi doit être un objectif pour la seconde moitié de l’année. »

Lance Stroll, #18, P11 :

« Je pense que j’ai fait une bonne course aujourd’hui. Dans le dernier relais, Sebastian était sur le Medium et j’étais sur le Soft – je n’avais plus de Medium, et il pouvait faire durer ce pneu un peu plus longtemps. Le soft n’était pas le bon pneu dans ces circonstances, malheureusement, mais ce sont des choses qui arrivent en course. Je me suis amusé en entrant dans le top 10. Quand j’ai dépassé Daniel [Ricciardo], je lui ai laissé de la place à l’intérieur du deuxième virage, mais je pense qu’il avait du mal à trouver de l’adhérence avec le pneu dur et qu’il est allé un peu trop loin. C’est comme ça que ça se passe parfois. Nous semblons avoir un meilleur rythme les dimanches que les samedis, donc nous devons examiner cela. Mais il y a beaucoup de choses positives à retenir d’aujourd’hui ».

Mike Krack – Directeur de l’équipe :

« Cet après-midi était tout sauf simple : nous avons géré la durée de vie de nos pneus tout au long de la course, nous avons très bien jugé la stratégie, et nous avons géré les deux pilotes pour obtenir un bon résultat pour l’équipe. Lance a fait une bonne course – il a bien géré ses pneus, a réussi quelques dépassements quand ça comptait vraiment, et a fait un excellent travail pour se rapprocher de [Valtteri] Bottas et entrer dans les points. A partir de la 10ème place, nous lui avons demandé de poursuivre Ocon ; avec une poignée de tours restants, et avec Sebastian montrant un meilleur rythme général avec le pneu Medium, nous avons changé de voiture. Notre intention était de changer de voiture si Sebastian ne parvenait pas à s’emparer de la neuvième position, mais, en fin de compte, c’était trop serré pour effectuer le changement en toute sécurité – Sebastian a franchi la ligne à seulement 0.143s derrière Ocon. Je sais que Lance sera déçu, mais cela valait la peine de lancer les dés pour essayer d’augmenter le nombre de points d’aujourd’hui. Ramener un point au championnat du monde est une petite récompense pour un travail bien fait, mais nous avons montré aujourd’hui à quel point nous pouvons nous battre – les deux pilotes étaient implacables, notre rythme de course était fort et notre stratégie nous a permis d’éliminer les voitures devant nous. Nous allons prendre ces points positifs pendant la pause estivale et revenir plus forts pour la seconde moitié de la saison. Pour l’instant, je veux souhaiter à toute l’équipe une pause bien méritée pendant l’été. Tout le monde a travaillé sans relâche et je suis extrêmement fier de toute notre organisation. Nous reviendrons avec une nouvelle concentration et nous attendons avec impatience le Grand Prix de Belgique à la fin du mois d’août. »

Alfa Romeo

Alfa Romeo F1 Team ORLEN a vu une course passée presque entièrement dans le top 10 se terminer en vain, Zhou Guanyu terminant 13ème et Valtteri Bottas abandonnant le Grand Prix de Hongrie. Cette course marque la fin de la première partie de la saison, la pause estivale permettant à l’équipe de se regrouper et de retrouver les niveaux de performance affichés au printemps.

Frédéric Vasseur, Team Principal :

« Une journée qui promettait beaucoup au début nous a déçu à la fin. Le départ nous a mis en difficulté, nous avons perdu cinq places avec nos deux voitures et nous avons eu un après-midi difficile pour récupérer des points. Valtteri a réussi à se hisser dans le top 10 et y est resté jusqu’à la fin de la course, mais un problème de système d’alimentation en carburant l’a contraint à abandonner à quelques tours de l’arrivée. L’après-midi de Zhou a également été compromise au départ, il a pu remonter jusqu’à la 13e place à la fin mais, en tant qu’équipe, nous espérions beaucoup plus. C’est dommage après la bonne performance que nous avons livrée en qualification hier, mais nous avons maintenant une pause estivale pour comprendre ce qui n’a pas fonctionné et revenir dans les points pour les trois dernières courses européennes de la saison à la fin de l’été. »

Valtteri Bottas, #77, P20 :

 » C’était encore délicat aujourd’hui, un peu comme en France, car les pneus durs ne se sont pas montés aussi vite que je l’espérais. Nous l’avons essayé, nous avons pensé que ça allait être la meilleure chance pour nous, mais finalement ça ne l’a pas été. Nous nous sommes engagés dans une stratégie à un arrêt, et il était difficile de revenir en arrière. En plus de cela, quelques tours avant la fin, j’ai dû arrêter la voiture à cause d’un problème technique, ce qui était dommage. J’ai juste perdu de la puissance, nous ne connaissons pas encore les détails : évidemment c’est malheureux et nous allons enquêter avec l’équipe, mais je pense toujours que les points semblaient assez improbables. J’ai hâte de profiter de la pause estivale maintenant, de me ressourcer et de revenir plein d’énergie pour la seconde moitié de la saison. »

Zhou Guanyu, #24, P13 :

« Les conditions aujourd’hui n’étaient pas une menace en soi, elles étaient un peu mitigées, surtout un peu plus glissantes sur les derniers tours, mais globalement correctes. Je pense que notre plan aujourd’hui n’a pas vraiment payé, nous avons lutté au premier tour et dans les premiers tours en perdant du terrain sur les autres voitures, et comme un arrêt n’a pas fonctionné, nous avons dû en faire un supplémentaire, ce qui m’a mis en queue de peloton. C’était assez frustrant, car cela a compromis mes chances. A part ça, je pense que nous avions un bon rythme aujourd’hui, et nous méritons un peu plus, car en termes de performances, nous semblons être revenus à ce que nous étions à Silverstone. J’ai beaucoup appris jusqu’à présent cette saison, c’était à la fois difficile et agréable, et il y a encore beaucoup de place pour l’amélioration. Cela fait du bien de faire une petite pause maintenant, et j’espère revenir encore plus fort et pousser pour obtenir de meilleurs résultats. »

pht. Alfa Romeo

AlphaTauri

Pierre Gasly, #10, P12 :

 » Je dois dire que je suis content de cette journée. Partir de la pitlane n’est jamais facile et nous avons réussi à remonter en 12ème position. Il y a eu quelques changements dans les réglages de la voiture pour le départ de la pitlane, ce qui a montré un peu plus de rythme et nous a permis de faire quelques bons mouvements. La chose la plus importante est que nous utilisons les trois semaines à venir pour extraire plus de notre package et finir dans les points de façon régulière. Je connais l’équipe et ce que nous sommes capables de réaliser, et avec ces nouvelles voitures difficiles, nous avons besoin de temps pour comprendre comment en tirer le meilleur. »

Yuki Tsunoda, #22, P19 :

« Ça a été une journée vraiment difficile, je n’ai pas eu l’impression de faire une grande course. J’ai lutté avec la voiture tout au long de la course, car je n’avais absolument aucune adhérence. J’ai eu beaucoup de mal à la garder sur la piste et j’ai fait une petite erreur qui m’a fait faire un tête-à-queue. Ce week-end n’a pas été facile, nous avons besoin de partir et d’examiner toutes les données pour comprendre pourquoi les mises à niveau que nous avons ne sont pas payantes comme nous le pensions. Nous allons faire une remise à zéro pendant la pause estivale et chercher à revenir plus forts pour la seconde moitié de la saison. »

Jody Egginton (Directeur technique) :

« Nous avons eu des fortunes diverses en tant qu’équipe aujourd’hui. Pierre a fait une très bonne course, à partir d’un départ dans la pitlane, en faisant bon usage des gommes soft et medium pour arriver 12ème. Malheureusement, Yuki a eu une course beaucoup plus difficile, luttant avec l’adhérence et l’équilibre dans chaque relais et n’étant généralement pas heureux avec sa voiture. Bien que la télémétrie n’ait révélé aucun problème, nous devons mener une enquête pour aller au fond des choses. Si l’on regarde la situation dans son ensemble, bien que nous n’ayons pas atteint l’objectif de marquer à nouveau des points ici en Hongrie, le rythme de course montré aujourd’hui est positif et avec une meilleure position de départ nous aurions pu potentiellement marquer des points avec Pierre, ce qui est un bon signe. Mais ce qui est tout aussi important, c’est ce que nous avons appris sur la mise à niveau ici, qui, combiné avec les prochaines mises à jour, nous permettra de franchir une nouvelle étape. Nous avons maintenant une semaine de retour à la base pour nous concentrer sur l’analyse de cet événement et les préparations pour le prochain Grand Prix avant que tout le monde ne parte pour une pause bien méritée, avant la seconde moitié de la saison, que nous attendons tous avec impatience. »

pht. Red Bull

Williams

Dave Robson, responsable des performances des véhicules :

Malheureusement, la pluie n’a jamais suffi à affecter la course et avec les deux voitures endommagées au 1er tour, nous avons été contraints à une course difficile. Alex a dû se garer pour un nouvel aileron avant au deuxième tour et, bien que Nicky ait pu continuer, les dommages subis par son aileron lui ont coûté de la performance pour le reste de la course. Toutes les gommes ont été difficiles aujourd’hui, de nombreux pilotes étant mécontents d’au moins un de leurs choix. Nous avons choisi d’éviter le pneu dur, qui offrait un mauvais rythme, et cela a exigé une course très disciplinée de la part des deux pilotes.

Ce fut un week-end difficile et nous sommes maintenant impatients de faire une pause sur le circuit. Lorsque la deuxième partie de la saison commencera dans quelques semaines, les courses se succéderont rapidement, à commencer par la Belgique. Heureusement, Spa est un circuit très différent du Hungaroring et nous avons hâte d’y être plus compétitifs.

Alex Albon, #23, P17 :

La course s’est bien passée. Nous étions un peu hors séquence avec les premiers dégâts et il y a eu beaucoup de dégradation des pneus et beaucoup d’arrêts aux stands, ce qui n’a pas rendu les choses faciles. Ce fut un week-end délicat pour nous, mais un bon week-end d’apprentissage, qui nous a permis de continuer à comprendre les forces et les faiblesses du nouveau package. Si je regarde la saison jusqu’à présent, je suis personnellement heureux ; elle s’est bien déroulée, mieux que ce que j’attendais, et je vais aborder la pause estivale assez heureux. Évidemment, nous ne sommes pas là où nous voulons être en termes de positionnement sur les circuits, mais nous avons le temps de nous remettre à zéro maintenant et nous reviendrons plus forts après la pause.

Nicholas Latifi, #6, P18 :

Malheureusement, notre course a été compromise dès le départ en raison d’un dommage à l’aile avant. Ce n’était pas génial car les dégâts nous ont fait reculer avec une dégradation des pneus beaucoup plus importante que ce que nous espérions. L’équilibre était très délicat avec le vent, nous devons donc trouver un moyen de l’ajuster plus tard dans la saison. Ce n’est pas la meilleure façon d’aborder la pause estivale, mais nous allons prendre le temps de nous ressourcer et chercher à rebondir à Spa.

 

Haut du site