25 juin 2022

Verstappen s’impose au GP d’Espagne, après l’abandon de Leclerc, doublé Red Bull

Max Verstappen a remporté un Grand Prix d’Espagne 2022 plein d’action, alors que le détenteur de la pole position Charles Leclerc a abandonné avec une avance confortable. Sergio Perez a pris la deuxième place pour assurer le deuxième doublé de Red Bull de la saison, tandis que George Russell a terminé troisième pour Mercedes, après avoir été impliqué dans un combat épique avec Verstappen, futur vainqueur.

Max Verstapp)en, P1. pht. Getty images/Red Bull

La hausse des températures n’a pas été le seul problème de ce dimanche : d’énormes rafales dans le virage 4 ont fait sortir Carlos Sainz et Verstappen de la piste et les ont fait rétrograder très tôt. Cela a laissé Leclerc avec une avance confortable et un arrêt aux stands gratuit au 22e tour, cela semblait être une victoire facile pour Ferrari – jusqu’à ce que le moteur de Leclerc cède au 27e tour.

Avant cela, Russell et Verstappen (dont le DRS ne fonctionnait pas) s’étaient affrontés pour la deuxième place, se rendant coup pour coup à de nombreuses occasions. Maintenant, ils se battaient pour la tête. Verstappen est donc passé une deuxième fois des mediums aux softs au 29e tour et a rattrapé Russell au 37e tour, lorsque ce dernier a changé pour un autre jeu de mediums. Sergio Perez était brièvement en tête, mais il est passé aux stands peu après pour un nouveau set de pneus mediums.

Race Start

Couvrant la stratégie alternative de Perez et son avantage en termes de durée de vie des pneus, Verstappen a également été pitché pour des pneus softs au 45e tour, un nouveau set de mediums lui donnant une excellente opportunité de prendre la tête à Perez. Verstappen a été autorisé à passer et a finalement gagné avec 13 secondes d’avance. Perez a pris la deuxième place et le meilleur tour après s’être arrêté pour des pneus softs en fin de course.

Russell a terminé troisième malgré le fait d’avoir repoussé les menaces de Verstappen pendant une grande partie de la course, tandis que Sainz a terminé quatrième malgré le fait d’avoir quitté le top 10 en début de course après son tête-à-queue au virage 4. Hamilton a dépassé Sainz pour la quatrième place grâce à une brillante manœuvre au virage 1 à cinq tours de la fin, mais il a ensuite chuté à la cinquième place après que son équipe Mercedes lui ait dit de lever le pied, pour cause de consommation excessive, car il doit rester au minimum 1 litre de carburant à l’arrivée pour que la FIA puisse exécuter ses analyses.

Sergio Perrez, P2. pht. Getty images/Red Bull

Valtteri Bottas, avec sa stratégie « soft-medium-medium », a perdu face à Sainz et Hamilton, le Finlandais terminant P6 pour Alfa Romeo. En septième position, on retrouve Esteban Ocon, qui a gagné cinq places pour Alpine avec deux relais en pneus tendres. Lando Norris a suivi la même stratégie que le Français mais a terminé quelques secondes derrière en P8. Fernando Alonso (Alpine) (depuis le fond de la grille) et Yuki Tsunoda (AlphaTauri) (depuis la P13) complètent le top 10 avec la même stratégie soft-medium-soft-soft.

La stratégie à deux arrêts de Sebastian Vettel lui a permis de terminer 11e pour Aston Martin. Mick Schumacher, 14e , a connu le même sort en abandonnant les points en fin de course pour Haas. Daniel Ricciardo et Pierre Gasly ont été promus respectivement P12 et P13.

Un contact avec Gasly aux virages 1 et 2 a mis Lance Stroll 15e pour Aston Martin.

George Russell, P3. pht. Mercedes

Kevin Magnussen est entré en contact avec Hamilton au virage 4 et a terminé 17e – entre les pilotes Williams – après avoir opté pour une stratégie soft-medium-hard. Chez Williams, Alex Albon a terminé 18e et Nicholas Latifi 16e .

Avec Leclerc, Zhou Guanyu d’Alfa Romeo fait partie des abandons.

COMME CELA S’EST PASSÉ

Une foule nombreuse a enduré une chaleur étouffante pour la saison, créant une atmosphère fiévreuse avant le Grand Prix d’Espagne 2022. Les couleurs de toutes les équipes brillent au soleil, mais il ne fait aucun doute que Carlos Sainz (Ferrari) et Fernando Alonso, deux fois vainqueur à domicile, se sont taillés la part du lion des fans.

Carlos Sainz, P4. pht. Scuderia Ferrari

Le pilote Alpine, Alonso s’est élancé à l’arrière derrière les pilotes Williams, après avoir utilisé un nouveau moteur Renault. Sainz était troisième sur la grille, derrière Max Verstappen et son coéquipier chez Ferrari, Charles Leclerc. Derrière Sainz se trouvait George Russell, Sergio Perez de la P5, et Lewis Hamilton de la P6.

Le mercure indiquant une température de l’air de 36 degrés Celsius et une température de piste de 49 degrés C, la chaleur était au rendez-vous. En ce qui concerne les pneus, Leclerc s’élance de la pole sur des softs neufs – le reste du top 10 sur des softs usagés – tandis que Hamilton est le seul à choisir un nouveau jeu de mediums pour son départ.

C’est parti : Le lancement de Leclerc était décent, mais Verstappen était presque à côté de lui dans le premier virage. Sainz est tombé en cinquième position alors que Russell et Perez se sont faufilés. Magnussen est passé à la huitième place pour défier Hamilton dans le virage 4, mais les deux pilotes se sont heurtés – le pilote Haas a fait un tour dans le gravier et est tombé en dernière position après un ravitaillement en mediums, et Hamilton de Mercedes est sorti 19e après un ravitaillement en soft.

Hamilton était découragé lorsqu’il a dit à la radio : « Je voudrais sauver ce moteur, les gars. Je suis désolé. »

Lewis Hamilton, P 5. pht. Mercedes

Leclerc conserve la tête, Verstappen juste derrière lui – avec Russell qui tient bon sur la dernière place du podium devant Perez. Plus bas, Esteban Ocon a réussi à arracher la P8 à Daniel Ricciardo sur la ligne droite principale au début du 5e tour – tandis qu’Alonso était remonté à la 14e place aux dépens de Lance Stroll. Ocon a pris un autre tour à Mick Schumacher un tour plus tard, Alonso a continué le spectacle avec un dépassement DRS sur Vettel pour P13 peu après.

Les fans locaux étaient en liesse, mais seulement pour une minute. Au virage 4 du 7e tour, Sainz a fait un tête-à-queue et est passé de la 5e à la 11e place, en évitant heureusement les barrières.

Le 9e tour a vu d’autres panaches de gravier à l’extérieur du virage 4, Verstappen sortant dans ce virage pour passer de P2 à P4 derrière Perez. Le vent arrière semble être le problème pour lui et Sainz.

Valtteri Bottas, P6. pht. Xavier Bonilla/DPPI

Leclerc profitant d’une avance confortable, Perez a tenté d’arracher la P2 à Russell au 10e tour, mais a été tenu en échec par la Mercedes dans le premier virage. La Flèche d’argent retenait non seulement Perez mais aussi Verstappen, qui a été autorisé à dépasser son coéquipier au 11e tour alors que Red Bull a ordonné au champion en titre de s’attaquer à Russell. Le Britannique recevait des avertissements pour refroidir la voiture, rendant sa tâche encore plus difficile.

Le 11e tour a également vu Sainz, Alonso, Pierre Gasly, et Zhou Guanyu passer aux stands pour les mediums. Un tour plus tard, Ricciardo passe en pneus softs et Alex Albon en pneus mediums. Norris passe en pneus mediums au 13e tour et Schumacher en pneus softs, ce qui permet de redistribuer les cartes.

Verstappen et Russell ont été appelés aux stands au début du 14e tour, tous deux bénéficiant d’arrêts propres pour les mediums – le dernier espérant que ses problèmes de DRS lors des qualifications ne réapparaissent pas (bien que l’équipe ait changé le mécanisme).

Esteban Ocon, P7

La Mercedes a émergé devant la Red Bull dans la bataille pour la troisième place, et au 16e tour, Verstappen était juste derrière Russell. Il a appuyé sur le bouton DRS et le système n’a fonctionné qu’une fraction de seconde avant de se refermer. Pour sa frustration, le DRS de Verstappen était clairement en panne.

Leclerc et Perez étaient toujours aux deux premières places, le Monégasque ayant plus de 16s secondes d’avance sur le Mexicain au 16e tour – aucun des deux ne s’étant encore arrêté. Perez a finalement changé pour des pneus mediums au 18e tour pour sortir quatrième.

Lando Norris, P8

Pendant ce temps, Sainz remonte dans le peloton, remontant jusqu’à la septième place après les premiers arrêts aux stands, tandis que Verstappen se prépare pour une nouvelle tentative sur Russell. Au 19e tour, Russell a gardé la Red Bull à distance tout au long de la course. C’était un progrès de Mercedes et une exécution solide de Russell.

Avec une avance de 27 secondes sur Russell, Leclerc a été appelé aux stands et en est ressorti au 22e tour – l’arrêt gratuit lui permettant de reprendre cinq secondes d’avance. Sebastian Vettel, de l’Aston Martin, est également passé par les stands, après être passé de P16 à P8 en faisant un long relais.

Fernando Alonso, P9

Verstappen était toujours collé à l’aileron arrière de Russell, les frustrations sur le DRS continuant, alors que son équipe tentait un diagnostic à distance. Au 24e tour, le Néerlandais surprend Russell, le dépassant presque au virage 1, mais Russell tient bon au virage 3.

Malheureusement pour Verstappen, même s’il était à portée de main au 25e tour, le DRS ne s’ouvrait pas et ne lui donnait pas ce coup de pouce supplémentaire. Les virages suivants ont vu une autre démonstration épique d’habileté de course entre les deux hommes, bien qu’ils aient été près d’entrer en contact au virage 3.

« Sortez… Max pour que je puisse doubler rapidement », a proposé Perez, qui a rejoint la course avec des pneus beaucoup plus frais que les deux autres. Négatif, fut la réponse, ce qui a poussé Perez à continuer d’exposer son cas à la radio.

Yuki Tsunoda, P10. pht. Getty images/Red Bull

L’avance de Leclerc semble assurée. Mais au 27e tour. Il a crié « non ! » à la radio, la F1-75 ralentissant considérablement et une nuée de mécaniciens Ferrari attendant de retirer sa voiture dans les stands.

Le tour suivant a commencé avec Verstappen attaquant donc Russell pour la tête, Perez se disputant un rôle de vedette juste derrière. Red Bull a répondu à la situation en engageant Verstappen pour des pneus souples au début du 29e tour – une tentative de contre-attaque pour donner à Russell un choix à faire.

Perez avait sa chance maintenant ; le 31e tour a vu le Mexicain s’abattre sur le Britannique de tête et s’emparer facilement de la tête.

Verstappen est sorti quatrième de son arrêt, mais à l’extérieur du virage 12, il a fait une manœuvre stupéfiante sur Bottas pour revenir en P3 au début du 32e tour, quand Sainz a profité de l’occasion pour passer aux stands pour des pneus mediums depuis la P5.

À la mi-course, il semblait que les Red Bull allaient s’affronter pour la victoire. Verstappen a rattrapé Russell au 37e tour, mais cette fois-ci, la Mercedes a effectué un pit-stop pour les composés moyens, avec l’intention d’aller jusqu’à la fin de la course, émergeant en P3 devant Bottas. Perez a répondu en s’arrêtant un tour plus tard pour les mediums, émergeant avec une confortable seconde devant Russell.

Couvrant l’avantage de durée de vie des pneus de Perez, Verstappen a été échangé pour un nouveau jeu de mediums au 45e tour et est sorti deuxième, juste devant Russell, et avec seulement 5’’5 secondes de retard sur le leader Perez. Ce déficit a été presque réduit de moitié deux tours plus tard et Perez a été informé qu’il serait bientôt obligé de laisser passer son coéquipier – cet ordre d’équipe considéré comme « injuste » par le pilote mexicain.

Mais au 49e tour, Perez s’est exécuté – Verstappen l’a remercié – avant de s’envoler pour gagner avec 13’’072s et reprendre la tête du championnat. Perez est retourné aux stands au 54e tour, a opté pour des pneus souples et a remporté le meilleur tour et la deuxième place pour offrir à Red Bull son deuxième doublé de la saison.

Russell complète le podium et Hamilton prend la cinquième place et le titre de pilote du jour. Après son accrochage avec Magnussen, le septuple champion a réussi une brillante remontée, dépassant même Sainz pour la P4 en fin de course, mais on lui a rapidement dit de lever le pied et de rouler en roue libre pour éviter de trop consommer. En conséquence, Sainz a repris la P4 après avoir dépassé non seulement Hamilton (au 65e tour) mais aussi Bottas (au 57e tour, avec Hamilton).

La stratégie à deux arrêts de Bottas n’a donc pas porté ses fruits et il a terminé sixième pour Alfa Romeo devant Ocon – septième pour Alpine. Norris, bien que malade, est parti 11e mais a terminé huitième avec la même stratégie qu’Ocon (soft-medium-soft-soft) tandis qu’Alonso est parti de la dernière place sur la grille pour Alpine avec une stratégie similaire.

Tsunoda a également utilisé la stratégie à trois arrêts pour prendre la 10e place pour AlphaTauri, laissant Vettel hors des points en P11. Daniel Ricciardo, de McLaren, a manqué les points en P12 car il n’a pas pu suivre le rythme de son coéquipier, tandis que Schumacher est tombé en 14e position à la fin de la course, car ses pneus mediums ont lâché et sa stratégie à deux arrêts n’a pas porté ses fruits.

Lance Stroll, 15e, a été endommagé lors d’un duel avec Pierre Gasly, 13e, en fin de course. Le compatriote de Stroll, Nicholas Latifi, a pris la P16 pour Williams, tandis que son coéquipier Alex Albon a lutté pour la 18e place, avec une pénalité de cinq secondes pour limites de piste, ajoutant l’insulte à la blessure.

Entre les deux, il y avait Magnussen, les dommages subis lors de son accrochage avec Hamilton et une stratégie à deux arrêts l’ont maintenu en 17e position pour Haas.

Ni Zhou ni Leclerc n’ont vu le drapeau à damier en Espagne.

pht. Mercedes

Citation clé

« Je veux dire, bien sûr, je suis sorti – j’ai soudainement eu beaucoup de vent arrière », a expliqué le vainqueur de la course Max Verstappen. « Donc j’ai juste perdu l’arrière et je suis parti. Bien sûr, j’étais dans le train et j’ai essayé de doubler mais mon DRS ne fonctionnait pas toujours, donc ça a rendu les choses très difficiles mais nous avons réussi, grâce à la stratégie, à repasser devant et à faire notre propre course et finalement gagner la course.

« Donc, un début difficile mais une bonne fin. A la fin, je suis heureux de gagner et heureux pour Checo, vous savez. C’est un bon résultat pour l’équipe. »

Et après ?

Verstappen mène le championnat devant Leclerc, et le un-deux de Red Bull les voit mener devant Ferrari. Le peloton se dirige directement vers un autre des sites les plus historiques de la F1, la Principauté de Monaco accueillant la 7e manche du championnat du 27 au 29 mai.

GP d’Espagne ici

Les meilleurs tours ici

Les Pit Stop ici

Championnat pilotes ici

Championnat constructeurs ici

 

L’HISTOIRE DES PNEUS DE COURSE VU PAR PIRELLI

Le pilote Red Bull Max Verstappen a utilisé une stratégie à trois arrêts et est passé de la deuxième place sur la grille à la victoire en course et à la tête du championnat. Il a alterné entre le pneu tendre P Zero Red (avec lequel il a commencé la course) et le pneu moyen P Zero Yellow, avec lequel il l’a terminée.

Son coéquipier Sergio Perez et le pilote Mercedes George Russell, qui a également terminé sur le podium, ont tous deux utilisé une stratégie à trois arrêts différents : tendre-médium-médium-tendre.

Tous ont choisi de partir avec le pneu tendre P Zero Red, à l’exception du pilote Mercedes Lewis Hamilton, qui a choisi le P Zero Yellow medium. Après avoir été relégué à l’arrière du peloton à la suite d’un contact dans le premier tour, Hamilton est remonté à la quatrième place au classement général grâce à une stratégie à trois arrêts – le premier arrêt ayant eu lieu après le premier tour, ce qui en fait une stratégie à deux arrêts.

Valtteri Bottas est le pilote le mieux placé avec deux arrêts, en P6. Seuls quatre des arrivants se sont arrêtés deux fois, avec trois stratégies différentes en jeu.

Les températures ambiantes et de la piste ont été les plus élevées du week-end, avec un pic à 51 degrés centigrades sur la piste. Malgré ces conditions éprouvantes, les pilotes ont privilégié les gommes tendres et moyennes.

COMMENT LES COMPOSÉS ONT FAIT LA DIFFÉRENCE

HARD C1 : Le pneu le plus dur de la gamme a été considéré comme trop lent par rapport aux autres options aujourd’hui. Seul le pilote Haas Kevin Magnussen l’a utilisé, pour un long relais final. Cependant, si l’on compare ses temps à ceux des voitures équivalentes équipées du pneu medium, les temps au tour ne sont pas si différents.

MEDIUM C2 : Le composé clé de cette course, capable de réaliser de longs relais sans compromettre la performance. Cependant, Hamilton est le seul pilote à l’avoir choisi pour le départ.

SOFT C3 : La révélation de la course, qui a offert une forte résistance aux exigences énergétiques et thermiques élevées de Barcelone aujourd’hui tout en offrant un avantage de rythme notable. Le soft a également remporté le meilleur tour aux mains de Perez.

« C’était certainement l’un des plus grands tests auxquels nos nouveaux pneus 18 pouces ont été confrontés cette année, grâce à un circuit à haute énergie avec une forte dégradation attendue et des températures de piste qui dépassaient les 50 degrés centigrades. Nous pouvons dire maintenant qu’ils ont très bien relevé le défi, et ce qui rend leur performance encore plus impressionnante, c’est que les pilotes se sont concentrés uniquement sur les pneus tendres nominés ici. En particulier, le pneu tendre a été une révélation, presque tous les pilotes l’ont choisi pour le départ et beaucoup d’entre eux l’ont utilisé pendant la majeure partie de la course. Une grande variété de stratégies a été observée dans tout le peloton, avec des pilotes prêts à repousser les limites et à viser trois arrêts, ce qui a ajouté au spectacle d’une course extrêmement disputée : aussi parce que ces voitures facilitent les dépassements. Félicitations à Red Bull pour ce doublé décisif. Nous allons maintenant relever un défi très différent à Monaco le week-end prochain ».

Ils ont dit

Red Bull

MAX VERSTAPPEN, #1, P1 :

pht. Getty images/Red Bull

« C’est génial de terminer la course aujourd’hui aux côtés de Checo avec une première et une deuxième place, c’était un début difficile mais une bonne fin ! Je suis sorti dans le quatrième virage, j’ai complètement perdu l’arrière et ils ont dit à la radio de l’équipe que c’était une grosse rafale de vent. J’ai perdu quelques positions à cause de ça et dès que j’ai voulu attaquer, mon DRS a cessé de fonctionner. C’était énervant sur le moment, mais je me suis calmé et je me suis concentré sur la situation dans son ensemble. C’était une bataille difficile avec George Russell, surtout sans le DRS, je ne voulais pas prendre trop de risques car nous nous battions pour la tête, je devais être patient. Quant au DRS, je ne sais pas pourquoi il y a un problème, nous allons y réfléchir et à la fin de la journée, rien n’a été perdu. Nous sommes sur une bonne trajectoire et nous pouvons en être fiers en tant qu’équipe, mais comme vous pouvez le voir, certaines choses sont fragiles et nous devons continuer à travailler dur, nous devons être au top de tout. »

SERGIO PEREZ, #11, P2 :

pht. Getty images/Red Bull

 » C’est un excellent résultat, nous sommes en tête du Championnat des Constructeurs donc, même si je veux évidemment gagner, je dois être réaliste et je suis heureux du résultat de l’équipe. Ma frustration à la radio était dans le feu de l’action mais j’ai besoin de parler avec l’équipe pour comprendre quelques éléments de la course. Parfois, lorsque vous conduisez, vous ne pouvez pas avoir une vue d’ensemble, il est donc normal de faire un débriefing pour comprendre la course. La dynamique de l’équipe ne pourrait pas être meilleure ici, c’est une grande équipe et nous sommes très unis. Ce n’était pas une question de consignes d’équipe aujourd’hui, ce qui a vraiment changé ma course, c’est d’adopter des stratégies de pneus différentes et cela a mieux fonctionné pour Max et, à la fin de la journée, pour l’équipe, car nous avons réussi à dépasser George. J’aurais pu gagner aujourd’hui mais il était difficile de faire fonctionner le double arrêt et il s’est avéré que le triple arrêt était la meilleure stratégie. Je pense que nous avons fait une très bonne course aujourd’hui, le rythme de course et la gestion de l’équipe étaient excellents aujourd’hui et il était important de ne pas faire d’erreurs. J’espère que nous continuerons sur cette lancée à Monaco et que nous serons forts le week-end prochain également. »

CHRISTIAN HORNER, Team principal Red Bull :

« C’est fantastique pour l’équipe de ramener à la maison notre deuxième 1-2 en trois courses, ce qui était extrêmement important pour nous dans la lutte pour les deux championnats. Les deux pilotes ont pris d’excellents départs et les choses se mettaient bien en place, mais une grosse rafale de vent a fait glisser Max, qui s’est retrouvé en quatrième position. Nous savions déjà qu’il avait un problème de DRS, donc à ce moment-là, nous avons décidé de le convertir en une stratégie à trois arrêts et de lui donner un avantage de pneus sur Leclerc et Russell – mais nous n’étions toujours pas décidés si un arrêt à deux ou trois était le meilleur choix à ce stade. Avec Checo sur une stratégie à deux arrêts, cela signifiait que les deux pilotes travaillaient en équipe et couvraient l’opposition. Notre objectif était d’obtenir le maximum de points aujourd’hui, c’était très important pour nous en tant qu’équipe et je suis heureux que nous ayons pu travailler tous ensemble pour y parvenir. »

Mercedes

George Russell, #63, P3 :

pht. Mercedes

Aujourd’hui, c’était super dur ! Je suis tellement fier d’être sur le podium et de ramener ce résultat à la maison pour l’équipe. Les gars ont travaillé si dur, alors ce résultat est pour tout le monde à Brackley et Brixworth qui ont travaillé sans relâche, merci ! J’ai donné tout ce que je pouvais pour retenir Max, c’était des tours agréables ! Avec les Red Bull dans mes rétroviseurs, j’essayais de tirer le maximum de la voiture pour les garder derrière. C’était très difficile dans les derniers tours, une vraie course de survie quand nous savions que nous avions l’écart à gérer. Merci à tous les fans ici à Barcelone – ils ont été incroyables tout le week-end ! Le soutien à la Formule 1 est excellent en ce moment, alors c’est génial d’être ici.

Lewis Hamilton, #44, P5 :

pht. Mercedes

Je suis vraiment reconnaissant d’avoir pu revenir et je remercie l’équipe d’avoir gardé la tête baissée et d’avoir fait tout ce qu’elle a pu pour nous permettre de nous améliorer. La voiture s’est bien comportée pendant la course, notre rythme est plus proche de celui des meilleurs, ce qui est incroyable. J’ai eu la malchance d’avoir une crevaison au départ, mais je n’ai pas abandonné, c’est ce que nous faisons, non ? Il fait beaucoup plus chaud que prévu aujourd’hui et c’est assez difficile pour tout le monde avec ces voitures. J’ai dû conduire à mi-régime à la fin pour essayer de refroidir la voiture, avec beaucoup de levage dans la ligne droite juste pour faire entrer de l’air frais dans le moteur pour le refroidir. J’étais tellement dégoûté de perdre la place au profit de Sainz, surtout après être venu d’où je venais. Je veux dire, j’étais plus de 30 secondes derrière la dernière place – c’est comme un no man’s land. C’est un sentiment horrible d’être aussi loin derrière, mais vous devez juste garder la tête haute, continuer à pousser, continuer à aller et espérer mieux. Nous avons toujours des rebonds, mais pas en ligne droite, dans les virages, mais pas autant qu’avant. Les gars travaillent très dur et je suis sûr que nous pourrons résoudre ce problème avec le temps. Si je n’avais pas eu ce problème au début, qui sait où nous aurions été à la fin. C’est bon de savoir que nous avons un rythme similaire à celui de certains des pilotes de tête.

Toto Wolff, Team Principal Mercedes :

C’était un week-end très agréable avec beaucoup de signes positifs, même si je ne suis pas encore extatique. Nous avons fait une course solide pour battre Ferrari, et avec Lewis nous avions probablement la voiture de course la plus rapide de toutes aujourd’hui. Nous devons juste décortiquer tout ça maintenant, analyser les données, et essayer de nous améliorer pas à pas pour gagner la course. George a fait une défense spectaculaire contre Max, la façon dont il a positionné la voiture était parfaite, le genre de course que nous aimons voir et il a bien géré la voiture à la fin pour ramener un autre podium. Pour Lewis, la malchance dans le premier tour, mais quelle remontée à partir de là, fantastique. En tant que pilote, c’est toujours difficile quand vous avez 50 secondes de retard, mais nous n’abandonnons jamais, et son rythme à la fin était stupéfiant, il aurait pu courir pour la victoire. Le week-end a été meilleur que prévu, car je suis toujours pessimiste. Nous nous sommes détachés du milieu de peloton, du moins à Barcelone, et nous avons rattrapé une demi-seconde sur les premiers – nous étions à une seconde et maintenant c’est une demi-seconde. Nous avons débloqué le potentiel de la voiture en ajustant les choses sur les arrêts et donc aujourd’hui était la course la plus précieuse pour nous de comparer les deux voitures, à travers les réglages et les pneus. Notre compréhension a fait un grand pas en avant et il y a certainement plus à venir.

Ferrari

Carlos Sainz #55, P4 :

pht. Scuderia Ferrari

Ce fut un dimanche très difficile et loin de ce que nous avions espéré. Une forte rafale de vent m’a fait sortir de la piste et j’ai malheureusement endommagé la voiture. A partir de ce moment, j’ai beaucoup lutté car je manquais de charge aérodynamique, je glissais beaucoup et les pneus ont souffert. Nous avons fait de notre mieux pour récupérer et nous avons réussi à remonter à la quatrième place, ce qui n’est pas si mal compte tenu des circonstances, mais c’est loin de ce que nous voulions.

L’abandon de Charles, qui était en tête, est une grande honte, mais nous allons tous travailler en équipe pour revenir plus fort à Monaco. La meilleure chose que je retiens d’aujourd’hui, c’est le public qui m’a soutenu depuis les tribunes tout le temps, je remercie tous les fans. Attendons avec impatience le prochain !

Charles Leclerc #16, abandon :

pht. Scuderia Ferrari

Jusqu’à présent cette saison, l’équipe a fait un travail incroyable en termes de fiabilité. Évidemment, l’abandon d’aujourd’hui fait mal, car ce week-end, nous étions en tête dès le départ et nous avons vraiment bien travaillé. Cependant, je sais que ces choses peuvent arriver de temps en temps et dans des moments comme celui-ci, l’important est de regarder les points positifs.

Notre rythme était fort tant en qualification qu’en course et je me sentais très à l’aise dans le cockpit. Nous avons fait des progrès sur le plan de la gestion des pneus, ce qui a été une faiblesse pour nous à certains moments cette saison, donc bien que ce soit une honte et une déception d’avoir manqué cette occasion de marquer quelques points sérieux, il est également vrai que la saison est longue et nous savons que nous avons beaucoup de potentiel.

La prochaine course est à la maison, à Monaco : j’ai hâte d’y être et j’espère pouvoir en tirer une certaine satisfaction.

Mattia Binotto, Team principal Ferrari :

pht. Scuderia Ferrari

Évidemment, le résultat d’aujourd’hui ne nous satisfait pas et c’est dommage qu’un problème avec l’unité de puissance, que Maranello a su développer cette saison, ait privé Charles d’une victoire méritée. Carlos a ramené une quatrième place en réussissant à réagir à une situation difficile : il n’a probablement pas encore le feeling qu’il souhaite avec la F1-75 et c’est à nous de l’aider à se sentir pleinement à l’aise. C’est un homme tenace qui étudie et n’abandonne jamais, je suis donc convaincu qu’il aura bientôt l’impression que la voiture lui appartient complètement.

Je pense qu’après ce week-end, il est temps de regarder les points positifs. J’ai dit qu’après les six premières courses, nous évaluerions le niveau de compétitivité et de performance entre les différentes équipes et nous pouvons dire que nous avons construit une bonne voiture et que nous parvenons également à bien la développer : la F1-75 ici à Barcelone – un circuit exigeant à bien des égards pour nous, souvent une bête noire – était la voiture la plus rapide sur la piste samedi et aujourd’hui, avec Charles, elle menait clairement la course en montrant un excellent rythme de course.

Nous allons analyser le problème qui a arrêté Charles : malheureusement, ce sont des choses qui peuvent arriver, à nous comme à nos rivaux, mais compte tenu du nombre de courses qu’il reste dans cette saison, je dirais que nous avons eu la confirmation que nous pouvons le jouer dans les prochaines manches, à commencer par Monaco, chez Charles. Heureusement, nous sommes déjà en course le dimanche.

AlphaTauri

Yuki Tsunoda, #22, P10 :

pht. Getty images/Red Bull

« C’était une course super difficile, il faisait si chaud dans la voiture aujourd’hui et puis nous étions dans une bataille constante pour entrer dans les points, donc la pression était là. Je suis assez content de ma performance aujourd’hui et de notre place en course, nous n’avons pas été à l’aise dans la voiture tout le week-end, donc se battre pour les points était un bon pas en avant. Cependant, je pense que nous avons encore beaucoup de travail à faire pour être en mesure d’être plus haut dans le milieu du peloton. »

Pierre Gasly, #10, P13 :

pht. Getty images/Red Bull

 » Je suis extrêmement déçu de cette journée, c’est très frustrant. J’ai eu un petit contact en début de course qui a endommagé la voiture et à partir de là, je n’avais plus de rythme, nous perdions de l’appui et glissions partout. J’assume la responsabilité de l’accident avec Stroll, je poussais la voiture à la limite, donc je veux m’excuser auprès de Lance pour cela. Nous avons essayé tout ce que nous pouvions à partir de là, mais à la fin de la journée, il n’y avait pas grand-chose à faire. »

Franz Tost (Directeur d’équipe AlphaTauri) :

« Tout d’abord, toutes mes félicitations à Oracle Red Bull Racing pour ce fantastique 1-2, qui a aidé Max dans la lutte serrée pour le championnat.

« De notre côté, le week-end a été assez difficile et nous avons lutté avec la voiture. Nous avons souffert avec l’arrière, en particulier avec les pneus qui ont surchauffé, donc nous n’avons pas pu montrer une bonne performance hier en qualification. Pour cette raison, aujourd’hui en course, nous sommes partis de P13 et 14. Heureusement, les deux pilotes ont pris un bon départ et sont revenus dans le premier tour avec Yuki en 11ème et Pierre en 12ème. Le rythme de la course au début était raisonnable avec les Softs, mais après quelques tours nous avons décidé d’opter pour une stratégie à trois arrêts, donc nous avons appelé Yuki pour passer aux Mediums. Sur cette gomme, il a eu un peu de mal à faire chauffer les pneus, ce qui lui a fait perdre quelques secondes sur Alonso. Puis nous sommes revenus aux Softs pour terminer la course. Nous avons marqué un point et je pense que c’est le maximum que nous pouvions obtenir ce week-end après une séance de qualification difficile. Quant à Pierre, il était en difficulté avec la voiture, souffrant d’un arrière instable, et n’a pas été en mesure de se battre pour les points cette course. Dès les premiers tours, il a eu des dégâts sur l’aile avant, ce qui a bien sûr eu un impact négatif sur les performances de la voiture.  Nous devons partir et tout analyser, pour ramener la voiture au niveau de performance que nous avions dans le passé, en essayant de comprendre pourquoi nous perdons de la performance dans des conditions chaudes, aussi parce que nous aurons d’autres courses avec des températures très élevées – comme Budapest par exemple. Maintenant, nous allons à Monaco, où nous sommes normalement performants, donc j’espère que ce sera encore le cas cette année. »

Alfa Romeo

Frédéric Vasseur, Team Principal :

pht. Julien Delfosse

 » Nous avons vécu une nouvelle course où nous avons montré notre capacité à être rapide, et ramener huit points supplémentaires, en terminant juste derrière les premiers, est un résultat positif. Nous pouvons être satisfaits de notre performance, d’autant plus que nous ne nous attendions pas à ce que Barcelone nous convienne trop bien, donc nous pouvons être confiants que nous pouvons être compétitifs sur chaque week-end de course. Valtteri a fait une excellente course, sans mettre une roue de travers et en gérant bien sa voiture. À la fin, il n’a pas pu empêcher Sainz et Hamilton, en pneus plus frais, de le dépasser, mais nous prenons la sixième place. Malheureusement, nous ne pouvons pas être heureux du problème technique qui a arrêté Zhou. Il se débrouillait très bien, remontant les places et se dirigeant vers le top 10, quand la voiture l’a lâché. Nous devons aborder ces problèmes et les résoudre, car nous avons le potentiel pour marquer des points avec les deux voitures à chaque course. »

Valtteri Bottas, #77, P6 :

pht. Florent Gooden

« Nous avons obtenu de bons points aujourd’hui et nous ramenons beaucoup de choses positives à la maison. Notre rythme tout au long de la course était vraiment fort et c’était agréable de se battre avec les grandes équipes devant – cela montre les progrès que nous faisons et comment les améliorations que nous avons apportées ici semblent bien fonctionner. À la fin, nous avons choisi d’être agressifs et de prendre un risque avec la stratégie, en optant pour un deux-stopper alors que tout le monde en prenait trois : ça n’a pas payé, car la durée de vie du pneu de la gomme moyenne était un peu plus courte que prévu et nous avons eu du mal à la fin, mais nous avons quand même ramené un bon résultat. J’ai vraiment hâte d’être à Monaco maintenant, notre voiture devrait être assez bonne là-bas. »

Zhou Guanyu, #24, abandon :

pht. Florent Gooden

« C’est décevant de terminer la course avant le temps pour le deuxième week-end consécutif, surtout quand nous étions potentiellement en route pour un bon résultat. Nous devons étudier le problème en détail, à la fois pour comprendre exactement ce qui s’est passé et pour éviter que cela ne se reproduise, car cela nous fait beaucoup de mal. Jusqu’à l’abandon, je faisais une bonne course, me battant avec les gars du milieu de peloton devant moi pour essayer d’entrer dans le top 10. Espérons un meilleur résultat à Monaco, ce sera un week-end très intéressant. »

Alpine

Un solide effort de récupération permet à BWT Alpine F1 Team de doubler ses points en Espagne.

BWT Alpine F1 Team est passé de la douzième et de la vingtième place sur la grille de départ à la septième et à la neuvième place au drapeau à damier, grâce aux superbes performances d’Esteban Ocon et de Fernando Alonso, qui ont ramené huit points d’un Grand Prix d’Espagne brûlant sur le Circuit de Barcelona-Catalunya.

Esteban s’est frayé un chemin à travers le peloton dès le début de la course pour se propulser dans la course aux points, tandis que le héros local Fernando est passé de la dernière place sur la grille de départ – en raison d’un changement de moteur – à la neuvième à l’arrivée.

Les deux pilotes ont suivi une stratégie à trois arrêts, commençant avec des pneus Softs, puis des pneus Mediums pendant le deuxième relais, avant de terminer avec deux jeux de pneus Softs pour la deuxième moitié de la course.

Esteban a fait preuve d’un rythme soutenu et d’un sens aigu de la course en gagnant une poignée de places tout au long des 66 tours de cette course exigeante pour terminer à une confortable septième place au drapeau et obtenir son cinquième résultat dans le top 10 de la saison.

Courant à domicile au Grand Prix d’Espagne pour la dix-neuvième fois de sa carrière en Formule 1, Fernando a réalisé une excellente course depuis l’arrière du peloton, faisant preuve de patience et d’habileté pour récolter deux points.

Esteban Ocon, #31, P7 :

« Je suis très heureux pour l’équipe aujourd’hui avec un bon double résultat. C’est probablement le meilleur résultat que nous pouvions espérer après hier et l’équipe peut être très fière de ce que nous avons réalisé aujourd’hui. C’était un excellent premier relais avec quelques bons dépassements et, dans l’ensemble, je ne pense pas qu’il y ait quelque chose que nous aurions pu faire mieux. C’était génial de voir Fernando dans les points après être parti de l’arrière, et le faire ici à Barcelone est encore mieux. Après un samedi difficile, nous avons prouvé que le rythme est là, et la voiture fonctionne bien, donc ce résultat est vraiment bon. Je vais bien dormir ce soir ! »

Fernando Alonso, #14, P9 :

« C’est génial de terminer dans les points aujourd’hui, surtout après notre mauvaise qualification d’hier, donc je suis très heureux de cela. L’atmosphère était spéciale aujourd’hui et même si nous sommes partis en dernier, je pense que nous avons réussi à faire le spectacle pour les fans. C’est un peu comme une victoire ! J’espère que nous pourrons commencer à marquer des points de façon consécutive à partir de maintenant. Je pense que nous devons encore nous améliorer le dimanche, mais nous avons fait du bon travail aujourd’hui et nous avons bien géré la situation. En réfléchissant à Miami et à jeudi, je vois peut-être les choses différemment maintenant. Les commissaires ont fait leur travail à Miami et peut-être que nous voyons les choses différemment depuis l’intérieur de la voiture dans le feu de l’action. Je soutiens pleinement les idées de la FIA et nous voulons travailler avec eux pour améliorer le spectacle pour les fans. »

Laurent Rossi, PDG d’Alpine :

« Alors que le week-end ne semblait pas prometteur avant la course, nous avons réussi à nous reprendre avec les deux voitures terminant dans les points. Passer de la vingtième et dernière place sur la grille avec Fernando et de la douzième place avec Esteban à huit points dans la poche à la fin est certainement satisfaisant et bien mérité. Nous avons réussi à récupérer des points après des qualifications difficiles, ce qui est important dans une lutte serrée comme celle que nous menons au championnat. Cela dit, nous devons continuer à travailler dur, en particulier en assurant une plus grande constance dans nos performances tout au long du week-end pour améliorer nos positions sur la grille de départ. Nous avons démontré aujourd’hui, sur un circuit exigeant et dans des conditions difficiles, que nous avons ce qu’il faut pour être performants le dimanche. Nous devons maintenant nous assurer de nous mettre dans une position où nous nous battons plus régulièrement pour les places qui rapportent le plus de points. Dans ces circonstances, tout le monde dans l’équipe a fait du bon travail aujourd’hui et nous nous tournons maintenant vers Monaco la semaine prochaine où nous savons que la performance du samedi détermine souvent le résultat de la course du dimanche. »

McLaren

Norris :

 » La journée d’aujourd’hui a été difficile. Je ne me sentais vraiment pas bien avant la course car je souffre d’une amygdalite, et cela, combiné aux températures élevées, a fait de cette course l’une des plus difficiles que j’ai jamais faite. J’ai été un peu sur la défensive ce week-end car j’ai dépensé la majeure partie de mon énergie à combattre cette maladie. J’ai dû manquer beaucoup de séances d’ingénierie, ce qui a compromis mon week-end, et je n’étais certainement pas aussi bien préparé pour le Grand Prix que je l’aurais pu. En gardant cela à l’esprit, je suis vraiment heureux d’être sorti de la course avec des points décents pour l’équipe.

Ricciardo :

« Ce n’était pas une bonne course aujourd’hui. J’aimerais trouver quelque chose de positif, mais c’était juste une lutte dès le départ. J’étais lent, et j’avais simplement beaucoup moins d’adhérence que tous les autres autour de moi. Avec les trois arrêts, nous avons eu quatre chances avec différents jeux de pneus, mais nous n’avions le rythme sur aucun d’entre eux. Je ne sais pas vraiment pourquoi, pour être honnête, donc nous allons essayer de voir et de comprendre. J’espère que nous pourrons nous en sortir car les améliorations que nous avons apportées étaient bonnes. Nous avons une courte rotation pour Monaco, puis nous repartirons en espérant que ce sera mieux dans une semaine. »

« L’équipe a travaillé très dur pour améliorer la performance de la voiture, donc je suis heureux que nous ayons pu tirer quelque chose de ce week-end. Nous allons examiner les données au cours des prochains jours, voir s’il y a des performances supplémentaires que nous pouvons extraire de la voiture et nous assurer que nous sommes prêts à partir pour Monaco. »

Aston Martin

Sebastian Vettel, #5, P11 :

« Aujourd’hui, il s’agissait de gérer les pneus et l’adhérence – c’était très glissant sur la piste. Les pneus de tout le monde tombaient en morceaux et beaucoup de pilotes se sont arrêtés assez tôt, alors nous avons essayé quelque chose de différent en optant pour un double freinage. Au final, je ne pense pas que cela ait fait une grande différence. En fin de compte, nous manquions un peu trop de rythme pour être en mesure d’attaquer les positions qui rapportent des points. Mais nous avons essayé quelque chose – P11 n’est pas une grande récompense, mais nous avons fait une bonne course. Nous savions que ce nouveau package n’allait pas être une étape massive tout de suite, mais nous pensons que c’est une meilleure direction pour l’avenir. Nous faisons des progrès et allons de l’avant, et c’est ce qui compte vraiment. »

Lance Stroll, #18, P15 :

« C’était une course difficile, bien qu’elle ait été en grande partie terminée par le contact avec Pierre [Gasly] lorsque je l’ai dépassé en passant le premier virage. Nous avons dû rentrer au stand et vérifier la voiture, ce qui nous a coûté jusqu’à 30 secondes. Le point positif est que la voiture se sentait mieux qu’en qualification, ce qui est important étant donné que nous utilisons un nouveau package. Nous devons repartir et revoir tout le week-end, regarder ce que nous avons appris, puis l’appliquer pour Monaco. Je suis très excité pour la prochaine course – c’est un Grand Prix si spécial et je suis impatient de commencer. »

Williams

Alex Albon, #23, P18 :

Nous avons vraiment eu du mal avec le trafic à la fin de la séance ; c’est toujours un problème quand il y a beaucoup de voitures sur la piste. J’avais fait quelques tours décents et je sentais que la voiture était dans une bonne position après le travail que nous avions fait pour résoudre certains problèmes. Il y avait plus de rythme dans la voiture aujourd’hui, mais quand je suis sorti pour mon dernier tour, il y avait un embouteillage qui a rendu les choses compliquées et je n’ai pas pu améliorer mon temps final. C’est frustrant car la voiture et les pneus étaient performants, donc je suis déçu que nous n’ayons pas obtenu un résultat plus représentatif.

 

 

Haut du site