25 juin 2022

WRC : Et de trois pour Rovanperä au Portugal

Le Finlandais Kalle Rovanperä a signé ce dimanche sa troisième victoire consécutive au Vodafone Rally de Portugal pour augmenter son avance en tête du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Longtemps deuxième derrière Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1) lors des deux premières journées du Vodafone Rally de Portugal, Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1) prenait l’avantage sur son équipier gallois samedi soir. Le Finlandais augmentait ensuite son avance sur la courte étape dominicale et s’imposait pour 15 »2.

Kalle Rovanperä, P1. pht. Jaanus Ree/Red Bull

 

Le triomphe de Kalle Rovanperä sur le premier rallye terre du calendrier fait suite à ses succès sur la neige suédoise et l’asphalte croate. Cette troisième victoire lui permet de reléguer à quarante-six points son plus proche poursuivant au championnat après seulement quatre des treize manches prévues cette saison.

La victoire semblait pourtant presque impossible pour Kalle Rovanperä, premier à s’élancer dans les spéciales lors de la première journée. S’il balayait les routes sablonneuses vendredi, laissant ainsi plus d’adhérence à ses rivaux, le pilote âgé de vingt-et-un ans parvenait à éviter les ennuis sur les routes rocailleuses et punitives avant de fondre sur Elfyn Evans.

Elfyn Evans, P2. pht. Jaanus Ree/Red Bull

 

Le Finlandais s’offrait même le luxe de remporter le maximum de points bonus en jeu en signant le meilleur temps dans la Wolf Power Stage disputée sur l’emblématique spéciale de Fafe.

« Nous semblons être sur une excellente série pour le moment, il semble que nous soyons sur une très bonne route », souriait-il. « S’élancer le premier ici et se battre pour la victoire comme cela, c’était vraiment sympa. Nous avons vu beaucoup de problèmes et des conditions difficiles ce week-end, mais notre voiture était parfaite comme toujours. Tout le monde peut vraiment être heureux. »

Dany Sordo, P3. pht. Jaanus Ree/Red Bull

 

Finalement deuxième, Elfyn Evans signait son meilleur résultat de la saison en s’offrant six des vingt-et-une spéciales du parcours, contre huit à son équipier Kalle Rovanperä. Vice-champion en 2020 et 2021, le Gallois se satisfaisait toutefois de ce résultat pour relancer sa saison.

« Nous avions clairement besoin d’un résultat », admettait-il. « Bien sûr, nous sommes déçus du résultat d’aujourd’hui, mais je tire mon chapeau à Kalle. De mon côté, c’est bien d’être de retour sur le podium et nous devrions pouvoir nous en servir comme tremplin. »

L’équipe Toyota Gazoo Racing était bien partie pour monopoliser le podium puisque Takamoto Katsuta (Toyota GR Yaris Rally1) occupait la troisième place au départ de la dernière spéciale. C’était sans compter sur Dani Sordo (Hyundai i20 N Rally1), qui parvenait à prendre l’avantage sur le Japonais pour 2 »1 dans les derniers kilomètres de sa première apparition de la saison.

Takamoto Katsuta, P4. pht. Jaanus Ree/Red Bull

 

Écarté de la course à la victoire en perdant une roue dans une liaison vendredi, Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1) devait également parcourir les deux derniers tests avec deux roues motrices seulement et plongeait de la deuxième à la septième place. Le Belge parvenait toutefois à remonter au cinquième rang, 18 »4 derrière Takamoto Katsuta.

Thierry Neuville, P5. pht. Jaanus Ree/Red Bull

 

Des problèmes de freins coûtaient la sixième position à Craig Breen (M-Sport Ford Puma Rally1). L’Irlandais perdait deux places dans la dernière journée au bonheur d’Ott Tänak (Hyundai i20 N Rally1), bien revenu malgré deux crevaisons vendredi.

Pierre-Louis Loubet (M-Sport Ford Puma Rally1) se classait septième malgré des soucis similaires à ceux de son équipier Craig Breen. Adrien Fourmaux (M-Sport Ford Puma Rally1) et Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2), victorieux en WRC2, complétaient le top dix.

Les deux Seb (ici Sébastien Loeb) confrontés à des ennuis finissent loin. pht. Jaanus Ree/Red Bull

 

Les concurrents prennent désormais la direction d’un climat encore plus chaud et de routes toujours plus accidentées pour le prochain rendez-vous du Championnat du Monde FIA des Rallyes au Rally Italia Sardegna, basé à Alghero du 2 au 5 juin.

Résultat Rallye du Portugal ici

Podium

 

 

 

WRC2

Suninen faute, Rossel s’impose

Le Français Yohan Rossel a signé une victoire surprise en s’imposant dans la catégorie WRC2 après l’accident du leader Teemu Suninen dans la dernière spéciale du Vodafone Rally de Portugal.

La victoire semblait presque garantie pour Teemu Suninen (Hyundai i20 N Rally2), qui lançait sa campagne avec Hyundai Motorsport au Portugal.

Johan Rossel, P1

 

Le Finlandais comptait plus d’une demi-minute d’avance sur Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2) au début de la dernière étape et s’offrait les deux meilleurs temps en jeu pour accroître son avantage.

L’écart entre les deux hommes s’élevait à 57 »1 au départ de la Wolf Power Stage, mais les rêves de succès de Teemu Suninen s’envolaient dans une sortie de route quelques centaines de mètres après le départ.

Teemu Suninen se dirigeait vers la victoire avant son erreur dans la Wolf Power Stage

 

La voiture de son rival étant bloquée, Yohan Rossel contrôlait son rythme jusqu’à l’arrivée pour s’offrir sa deuxième victoire consécutive, terminer dixième toutes catégories confondues de l’épreuve et s’emparer de la tête du classement général en WRC2.

Rossel : « C’est juste dommage pour Teemu et je suis désolé pour ce qui lui est arrivé », déclarait le pilote PH Sport. « Honnêtement, la deuxième place aurait été un bon résultat, mais nous avons finalement la victoire. Je pense que nous avons beaucoup de travail à faire sur la voiture et moi-même pour la Sardaigne, mais toute l’équipe est motivée et c’est un excellent résultat dans la course au titre. »

Les malheurs de Teemu Suninen faisaient grimper le reste du peloton d’une position. Kajetan Kajetanowicz (Škoda Fabia Rally2) était ainsi promu au deuxième rang, à 1’12 »1 du vainqueur, mais 4’42 »6 devant Chris Ingram (Škoda Fabia Rally2).

Kajetan Kajetanowicz a hérité de la deuxième place

 

Au-delà de son premier podium en WRC2, Chris Ingram s’imposait dans la catégorie WRC2 Junior, dont il prend les rênes du championnat après un week-end difficile marqué par des crevaisons dans des conditions difficiles vendredi et samedi.

Lui aussi victime de crevaisons, Miko Marczyk (Škoda Fabia Rally2) finissait quatrième à 1’14 »7 du pilote britannique pour son deuxième rallye en mondial seulement.

Véritable enfant du pays, Armindo Araújo (Škoda Fabia Rally2) pointait 38 »5 plus loin, suivi par son compatriote du Team Hyundai Portugal Ricardo Teodósio à 22 »5.

Premier podium en WRC2 pour Chris Ingram

 

Sur cette épreuve plus difficile que prévue pour les hommes et les machines, de nombreux abandons étaient à recenser, notamment le vendredi et le samedi où les conditions difficiles des deuxièmes boucles faisaient des ravages dans le peloton.

Parmi les concurrents n’ayant pas vu l’arrivée, on retrouvait notamment Oliver Solberg (Hyundai i20 N Rally2), victime d’une casse de direction samedi, Eerik Pietarinen (Volkswagen Polo GTI R5), trahi par ses écopes de freins, mais aussi Benito Guerra (Škoda Fabia Rally2) et Georg Linnamäe (Volkswagen Polo GTI R5).

Johan Rossel, Vainqueur en catégorie WRC2 au Rallye du Portugal :

« C’était un rallye très délicat. Cette victoire est très importante pour Citroën Racing et le championnat WRC2. Ce résultat est la juste récompense de tout le travail que nous avons fait depuis le début de l’année. Je suis très confiant dans la C3 Rally2. Bien sûr, nous sommes désormais en tête du WRC2, mais il ne faut pas s’emballer, la saison est encore longue. Nous devons continuer à travailler pour conserver cette position et augmenter mon rythme dans la voiture afin d’aborder plus efficacement les prochaines manches du WRC2. »

 

WRC3

Week-end parfait pour Pajari

Le Finlandais Sami Pajari a accru son avance en tête du WRC3 en s’imposant sans contestation au Vodafone Rally de Portugal.

Seulement troisième vendredi matin après une crevaison, Sami Pajari s’était battu pour s’emparer des commandes de la catégorie seulement deux spéciales plus tard.

Sami Pajari, P1. pht. Jaanus Ree/Red Bull

 

Dès lors, le Finlandais se montrait intouchables alors que plusieurs de ses rivaux rencontraient des problèmes au fil du rallye. Sa prestation propre dans l’étape finale de dimanche lui permettait de sceller sa deuxième victoire de l’année avec 5’40 »2 d’avance.

« C’était vraiment difficile », confiait le vainqueur. « Même dans la dernière étape, je n’ai pas attaqué, mais une petite bosse m’a un peu surpris. Nous en avons terminé de ce rallye extrêmement difficile et les choses s’annoncent plutôt bien. Je dois vraiment me satisfaire de cette victoire. »

Deuxième à l’arrivée, Lauri Joona avait perdu du temps en crevant dans Amarante samedi et n’était jamais assez proche du leader pour le mettre sous pression.

Mcrae Kimathi complétait un podium monopolisé par les Ford Fiesta Rally3 conçues par M-Sport Poland après être reparti dimanche matin malgré ses abandons vendredi et samedi.

 

JUNIOR WRC

Pajari se relance

Le Finlandais Sami Pajari a parfaitement relancé sa campagne en FIA Junior WRC en s’imposant au Vodafone Rally de Portugal.

Parti sur la défensive en raison d’une crevaison dans l’ES3, Sami Pajari parvenait à se répliquer pour remonter dans la hiérarchie et prendre les commandes trois spéciales plus tard grâce à l’abandon de Jon Armstrong, victime d’une suspension endommagée à l’arrière.

Sami Pajari, P1

 

Dès lors, le Finlandais devenait intouchable alors que plusieurs de ses rivaux rencontraient des problèmes au cours des jours suivants.

Fort d’une avance de près de six minutes dimanche matin, il s’imposait finalement dans la catégorie des Ford Fiesta Rally3 conçues par M-Sport Poland avec un avantage de 5’40’’2 pour prendre le maximum de points après ses déceptions en Suède et en Croatie.

« C’était vraiment difficile », confiait le vainqueur. « Même dans la dernière étape, je n’ai pas attaqué, mais une petite bosse m’a un peu surpris. Nous en avons terminé de ce rallye extrêmement difficile et les choses s’annoncent plutôt bien. Je dois vraiment me satisfaire de cette victoire. »

Deuxième à l’arrivée, Lauri Joona avait perdu du temps en crevant dans Amarante samedi et n’était jamais assez proche du leader pour le mettre sous pression.

Lauri Joona, P2

 

L’Estonien Robert Virves complétait le podium, près de vingt minutes plus loin après pas moins de sept crevaisons durant le rallye.

Reparti samedi matin, Jon Armstrong parvenait à sauver huit points Wolf grâce à ses scratches tout en remontant au quatrième rang devant le Kenyan Mcrae Kimathi, cinquième après son accident vendredi et des problèmes mécaniques samedi.

Robert Virves, P3. pht. Jaanus Ree/Red Bull

 

Le week-end compliqué de William Creighton s’achevait lors du premier passage dans la spéciale de Fafe. Le protégé de la Motorsport Ireland Rally Academy était contraint à l’arrêt après avoir heurté un talus et endommagé la suspension arrière de sa voiture.

Haut du site