20 avril 2024

Verstappen s’impose à Monza et remporte sa 10e victoire consécutive en F1, un record

Max Verstappen et Red Bull sont sortis vainqueurs du Grand Prix d’Italie et sont entrés dans l’histoire de la F1 : le Néerlandais passe devant Sebastian Vettel avec 10 victoires consécutives et l’équipe porte sa série de victoires à 15 courses.

Verstappen s’est placé derrière Carlos Sainz, parti en pole position, mais a poursuivi son rival au fil du premier relais, forçant finalement le pilote Ferrari à commettre une erreur à la première chicane au 15e tour, avant de le dépasser à l’extérieur de la Curva Grande.

A partir de là, le double champion du monde en titre n’a plus jamais regardé en arrière, prenant un avantage confortable en tête pour établir son nouveau record en F1, alors que Sainz, son coéquipier Sergio Perez et l’autre Ferrari de Charles Leclerc se disputaient les autres places sur le podium.

Après une finale pleine d’action et une défense acharnée de Sainz, c’est Perez qui a pris la deuxième place derrière Verstappen, offrant à Red Bull son sixième doublé de la saison en renversant la vapeur face à Ferrari sur le circuit de la célèbre marque.

Sainz et Leclerc ont fait battre le cœur de la Scuderia en se battant roue contre roue pour la troisième place jusqu’au drapeau à damier – un énorme blocage du Monégasque dans la première chicane au dernier tour a réglé la question en faveur de son coéquipier.

#1, Max Verstappen, Red Bull, tout en glissade, P1. pht. LAT images

Derrière le spectacle qui s’est déroulé à l’avant, Mercedes a obtenu un solide doublé de points, George Russell et Lewis Hamilton terminant respectivement cinquième et sixième, malgré les pénalités de cinq secondes infligées aux deux pilotes.

Russell a écopé d’une pénalité pour avoir quitté la piste et pris l’avantage à la première chicane dans une bagarre avec le pilote Alpine Esteban Ocon, tandis qu’Hamilton – qui a utilisé une stratégie pneumatique différente pour gagner du terrain en fin de course – a écopé d’une pénalité pour un accrochage avec Oscar Piastri de McLaren à la deuxième chicane.

Alex Albon a apporté quelques points supplémentaires à Williams en septième position, en se défendant contre l’autre McLaren de Lando Norris dans une course jusqu’à la ligne d’arrivée, tandis que l’Aston Martin de Fernando Alonso et l’Alfa Romeo de Valtteri Bottas complétaient le top 10.

Liam Lawson a terminé aux portes des points pour sa deuxième apparition à la place de Daniel Ricciardo chez AlphaTauri, Piastri étant 12e après l’incident avec Hamilton et une pénalité de cinq secondes pour avoir quitté la piste et pris l’avantage.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P2. pht. Zack Mauger

Logan Sargeant, la recrue de Williams, a dû regretter son accrochage avec Bottas et une pénalité de cinq secondes pour avoir provoqué cette collision, en route vers la 13e place, suivie par l’autre Alfa Romeo de Zhou Guanyu et l’Alpine de Pierre Gasly.

Lance Stroll, d’Aston Martin, a connu un après-midi tranquille après son départ en fond de grille. Le Canadien a pris la 16e place au drapeau à damier devant les voitures Haas de Nico Hulkenberg et Kevin Magnussen, qui ont connu une nouvelle journée de course difficile.

Deux pilotes n’ont pas réussi à atteindre l’arrivée, Esteban Ocon abandonnant en fin de course et Yuki Tsunoda regardant l’action depuis la ligne de touche après qu’une panne de moteur signalée dans le tour de formation a mis son AlphaTauri hors course avant même que la course n’ait commencé.

Race Start. pht. LAT images

CE QUI S’EST PASSÉ

Un point culminant sensationnel de la séance de qualification de samedi a vu Sainz émerger en tête et ravir les milliers de tifosi bordant le célèbre circuit de Monza – devançant le leader du championnat Verstappen et son coéquipier Leclerc pour sa première pole position de la saison.

Les fans locaux s’attendant à ce que cette pole soit transformée en victoire, tous les regards étaient tournés vers l’avant de la grille et vers la question de savoir si les deux Ferrari pourraient faire équipe pour empêcher Verstappen de battre le record de 10 victoires consécutives, tout en mettant fin à la série d’invincibilité de Red Bull dans le même temps.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P3. pht. Scuderia Ferrari

Peu avant l’extinction des feux, il a été révélé que la majorité du peloton s’élancerait avec les pneus médium, tandis que Hamilton, Bottas et Magnussen ont opté pour les pneus durs – le fournisseur de F1 Pirelli prévoyant une stratégie à un arrêt comme approche la plus rapide pour la course de 53 tours.

Lors du tour de formation, l’AlphaTauri de Tsunoda s’est arrêtée en fumant dans la dernière ligne droite après avoir signalé une panne de moteur par radio, ce qui a incité le contrôle de course à retarder le départ et à envoyer les 19 pilotes restants pour une nouvelle tournée de reconnaissance.

Cependant, la voiture de Tsunoda étant toujours garée sur l’herbe, la procédure de départ de la course a été annulée et les mécaniciens sont retournés sur la grille pour préparer leurs voitures respectives en vue d’une nouvelle tentative de départ, le compteur de tours étant ramené à 51.

Quelque 20 minutes après le départ prévu, les cinq feux rouges se sont allumés et se sont éteints sans autre problème, Sainz, auteur de la pole position, réalisant une échappée nette pour conserver son avance à la première chicane, tandis que Verstappen se plaçait en deuxième position et que Leclerc repoussait Russell pour conserver la troisième place.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P4. pht. LAT images

Malgré la procédure de départ avortée, les charges de carburant plus élevées et les pneus plus durs qui n’avaient pas encore atteint leur fenêtre de travail optimale, il n’y a pas eu d’incidents à signaler au cours du premier tour, tous les pilotes se tenant à carreau et évitant les contacts majeurs.

Plus loin, Albon s’est glissé dans le sillage de Piastri au début du 2e tour et a fait une manœuvre dans la deuxième chicane, le plaçant en 6e position derrière Perez, alors que Norris, Hamilton et Hulkenberg – qui avait dépassé Alonso – complétaient le top 10.

Alors que les tours défilent et que le DRS entre en jeu, Verstappen accélère le rythme et utilise l’aide au dépassement dans la ligne droite pour remplir les rétroviseurs de Sainz, disant à son équipe par radio que la Ferrari « glisse déjà un peu, donc c’est bon ».

#63, George Russell, Mercedes, P5. pht. Mercedes

Malgré les efforts de Sainz, Verstappen a continué à se rapprocher et, au 6e tour, le pilote Red Bull a fait sa première tentative pour prendre la P1 à l’extérieur de la première chicane, menant presque à un contact à l’apex alors que le leader de la course tenait bon. « C’était vilain », a répondu Verstappen à la radio.

Avec le tableau des tours approchant les deux chiffres, Verstappen s’est préparé pour un nouvel assaut sur Sainz, utilisant à nouveau le DRS pour s’approcher dangereusement de la première et de la deuxième chicane, mais tombant quelques mètres plus bas – faisant ensuite un commentaire grossier à la radio sur la vitesse en ligne droite de la Ferrari.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P6. pht. Zack Mauger

Leclerc a gardé un œil attentif en troisième position, tandis que Russell et Perez se sont dépassés à plusieurs reprises dans une lutte divertissante pour la quatrième place, le pilote Mercedes suggérant que l’attaque sera « très puissante » étant donné le niveau de dégradation des pneus.

Albon reste sixième, les McLaren se suivent en septième et huitième positions (Piastri menant Norris), Hamilton est neuvième et Alonso revient dans les points grâce à une manœuvre sur Hulkenberg dans la ligne droite de départ/arrivée.

Au 15e tour, la pression que Verstappen avait exercée sur Sainz a finalement porté ses fruits, le pilote Ferrari bloquant lourdement dans le virage 1 et perdant finalement la tête dans la deuxième chicane après que les deux pilotes aient roulé côte à côte dans la Curva Grande.

#23, Alex Albon, Williams, P7

Un tour plus tard, Albon a été le premier du groupe de tête à passer au stand, échangeant ses pneus mediums pour des hards, tandis que Perez a dégagé Russell une fois de plus après une tentative précédente, ratée, qui l’a vu prendre la sortie de piste à la première chicane et rendre la place.

Après avoir perdu face à Verstappen, et avec le blocage susmentionné qui ne l’aide pas, Sainz a commencé à tomber dans les griffes de son coéquipier Leclerc, qui a rapidement communiqué par radio avec le mur des stands Ferrari que « Carlos a un peu de mal avec les roues arrière ».

#4, Lando Norris, McLaren, P8. pht. LAT images

Au 20e tour, Ferrari a décidé qu’il était temps d’appeler Sainz aux stands et de limiter les dégâts de ses vieux pneus mediums, tandis qu’Albon, qui s’est arrêté tôt – conformément à la prédiction de Russell – a allumé les écrans de chronométrage sur ses pneus durs frais et a gagné beaucoup de terrain.

Un tour plus tard, Verstappen et Leclerc ont répondu en plongeant dans les stands, laissant Perez, les McLaren et Hamilton comme les pilotes n’ayant pas encore arrêté, le pilote Red Bull revenant dans l’air libre mais le pilote Ferrari rejoignant la piste juste derrière son coéquipier Sainz et faisant monter la pression.

Perez a passé un tour en tête du peloton avant de passer au stand pour changer de pneus, se rangeant juste derrière les Ferrari qui se disputent, avec les McLaren suivant le même chemin pendant les deux tours suivants – Norris passant au stand en premier et prenant l’avantage sur Piastri suite à un contact à la première chicane.

Par ailleurs, les commissaires ont noté un incident impliquant Russell et Ocon, le Britannique – qui venait de ravitailler – se voyant infliger une pénalité de cinq secondes pour avoir quitté la piste et pris l’avantage en sautant la première chicane pour s’assurer la position.

Hamilton étant le seul pilote de tête à ne pas s’être arrêté, le septuple champion du monde a peu défendu sa position lorsque Verstappen, s’est approché de la ligne droite de départ/arrivée au début du 25e tour et a utilisé le système DRS pour dépasser son rival de 2021.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P9. Pht. Zack Mauger

Le train de trois voitures, composé de Sainz, Leclerc et Perez a également dépassé Hamilton peu de temps après, alors que le pilote Mercedes est passé aux stands pour des pneus mediums au 28e tour et a rejoint les stands à la fin des points – en disant à son ingénieur à la radio qu’« il y a encore beaucoup de chemin à faire avec ce foutu pneu ».

Alors que Verstappen a pris plusieurs secondes d’avance, la bataille entre les Ferrari et Perez de Red Bull est passée à la vitesse supérieure, le Mexicain chassant Leclerc et plongeant deux roues dans l’herbe à la deuxième chicane.

Perez s’est glissé dans le sillage de Leclerc à la première chicane, son attention se tournant vers Sainz.

Le cockpit de Sainz était inquiet à ce moment-là, car le deuxième a déclaré que « ce sera difficile d’arriver au bout » avec son train de pneus actuel, un commentaire mis en évidence sur les feuilles de temps alors que Perez se rapprochait de plus en plus.

Derrière les quatre premiers, Russell fait une course solitaire en cinquième position, tandis qu’Albon fait tout ce qu’il peut pour maintenir Norris à distance pour la sixième place – la conduite défensive ferme du pilote Williams à l’intérieur de la première chicane ne laisse pas son rival McLaren impressionné.

Juste derrière Albon, Norris et l’autre McLaren de Piastri, Hamilton doublait son message radio précédent en disant au muret des stands Mercedes que « nous sommes foutus » alors qu’il se demandait comment il pourrait atteindre l’arrivée avec ses gommes médium.

#77, Valterri Bottas, Alfa Romeo, P10. pht. LAT images

Néanmoins, Hamilton était d’humeur à se battre et a tenté une manœuvre sur Piastri dans la deuxième chicane au 41e tour, mais les deux pilotes se sont heurtés et ont pris la sortie de piste. « Il s’est juste retourné contre moi », a déclaré le rookie australien à la radio alors qu’il passait au stand pour changer d’aileron avant et qu’il quittait les points.

Hamilton, toujours huitième, a reçu une pénalité de cinq secondes de la part des commissaires, ouvrant la voie à Alonso, neuvième, tandis que Bottas et Sargeant se disputaient le dernier point, respectivement 10e et 11e, ce dernier étant également sanctionné pour avoir provoqué un accrochage.

De retour à l’avant, Perez était de plus en plus frustré par la défense de Sainz, qui luttait pour faire bouger les choses, prenant la sortie de piste à la première chicane à plusieurs reprises et criant à la radio : « Il ne laisse pas de place, mec. Allez, on ne peut pas faire la course comme ça ».

Perez a finalement réussi à dépasser Sainz dans le virage 1 au 46e tour et a laissé les Ferrari se battre pour la dernière place sur le podium, Leclerc ayant brièvement devancé son coéquipier à la première chicane avant de retomber derrière lui à la seconde – les deux pilotes ont failli entrer en contact.

Malgré ses soucis, Hamilton a rapidement dépassé Norris et Albon pour se hisser à la sixième place, ce qui l’a incité à continuer la poussée jusqu’au drapeau à damier pour se constituer un tampon de cinq secondes, compte tenu de sa pénalité imminente.

En tête du peloton, Verstappen avait tout sous contrôle et a remporté la victoire pour passer devant Vettel avec 10 victoires d’affilée, tout en mettant de nouveaux points entre lui et son coéquipier Perez, deuxième, au classement des pilotes.

Leclerc a jeté un dernier coup d’œil à Sainz dans le dernier tour, mais un énorme blocage dans la première chicane a donné à son coéquipier l’espace dont il avait besoin pour respirer.

Russell et Hamilton – ce dernier prenant l’avance dont il avait besoin – suivaient à distance en P5 et P6, Albon devançant Norris au drapeau pour prendre la septième place, Alonso marquant deux points pour Aston Martin en neuvième position et Bottas prenant la dernière place du top 10.

Une lutte tardive entre Lawson et Piastri pour la 11e place a été réglée lorsque ce dernier a reçu une pénalité de cinq secondes pour avoir quitté la piste et pris l’avantage, tandis que Sargeant – dont l’attente d’un premier point en F1 se poursuit – a pris la 13e place.

Zhou, Gasly et Stroll ont été les derniers pilotes à terminer dans le tour de tête, Hulkenberg et Magnussen faisant partie d’une poignée de pilotes du milieu de peloton à chausser deux nouveaux trains de pneus alors que Haas a une fois de plus lutté pour maintenir la dégradation des pneus à l’écart.

Ocon a fait rentrer son Alpine au stand en fin de course avec un problème technique apparent, alors que Tsunoda a passé la course à regarder l’action depuis le paddock après son arrêt lors du tour de formation initial.

Podium. pht. LAT images

La F1 entre maintenant dans la dernière séquence de la saison, avec Verstappen en tête du classement des pilotes avec 145 points et Red Bull avec 310 points d’avance sur son plus proche rival, Mercedes, au classement des constructeurs.

Citation clé :

 

« Je n’aurais jamais cru que [10 victoires d’affilée] était possible, mais nous avons dû travailler pour cela aujourd’hui et c’était certainement beaucoup plus amusant », a déclaré Verstappen, vainqueur de la course. « Nous avions un bon rythme, nous étions bien sur les pneus, mais [Ferrari] avait beaucoup de vitesse de pointe.

« C’était tellement difficile de s’approcher et de faire le mouvement dans le virage 1. Je devais forcer [Sainz] à faire une erreur et heureusement, c’est arrivé à un moment où il a bloqué, et j’avais une meilleure traction à la sortie du virage 2, ce qui était bien, donc nous avons pu faire ma propre course. »

La course ici

Les meilleurs tours ici

La suite :

La prochaine étape du calendrier de la F1 2023 sera Marina Bay pour le Grand Prix de Singapour, qui se déroulera du 15 au 17 septembre.

Communiqué La F1

Analyse des Teams et Pilotes :

Pirelli

DIX SUR DIX POUR VERSTAPPEN QUI GAGNE À NOUVEAU À MONZA

Max Verstappen a remporté le Grand Prix Pirelli d’Italie 2023 de Formule 1, en prenant le drapeau à damier devant son coéquipier Sergio Perez, pour donner à Red Bull son 28e doublé. Max a remporté sa dixième victoire consécutive, un record en Formule 1, ainsi que sa deuxième victoire consécutive au Grand Prix d’Italie. Carlos Sainz, auteur de la pole position, les rejoint sur le podium, tandis que son coéquipier Charles Leclerc termine à la quatrième place.

Outre les trois premiers pilotes et le représentant de l’équipe Red Bull, une autre vedette de la remise des prix a été Typhon, le trophée créé par l’artiste italienne Ruth Beraha, inspiré à la fois de la mythologie grecque et de la forme des tuyaux d’échappement d’une voiture de Formule 1. Typhon est un personnage mythologique – le fils géant de Gaia – qui se caractérise traditionnellement par sa force extraordinaire et une centaine de serpents enroulés autour de sa tête, symbolisant une personnification choquante de la nature.

Le trophée du Grand Prix Pirelli de Formule 1 d’Italie 2023 a été commandé par Pirelli et l’espace d’art contemporain Pirelli HangarBicocca. Il représente la fusion entre une idée de l’artiste et un processus de production qui réunit la technologie de pointe et la robotique, comme la découpe et la production en 3D, ainsi que le travail d’artisans spécialisés dans la soudure, le polissage, l’assemblage et la dorure. Le résultat final rappelle l’art des plus grands orfèvres.

MARIO ISOLA – DIRECTEUR PIRELLI MOTORSPORT   :

« Même si Verstappen et Red Bull ont une fois de plus récolté tous les points proposés, le Grand Prix d’Italie a été vraiment spectaculaire avec de nombreux duels palpitants et serrés. Aujourd’hui, la température de la piste a toujours été supérieure à 40° C, ce qui a entraîné une dégradation légèrement plus importante des pneus. Malgré cela, et même avec un trio de gommes plus tendres que l’an dernier, les pilotes n’ont pas eu à se soucier de la gestion des pneus, comme en témoignent les nombreux duels auxquels nous avons assisté, dont certains se sont prolongés pendant plusieurs tours. En termes de stratégie, nos prédictions d’hier ont été largement confirmées en course. Le one-stop a été incontestablement le plus rapide et ceux qui ont ravitaillé plus tôt que la fenêtre prévue ont dû faire un deuxième arrêt, à l’exception du duo Williams, qui s’est montré une fois de plus particulièrement habile dans la gestion des pneumatiques.

Enfin, je tiens à remercier les centaines de milliers de fans qui ont rempli les tribunes de ce circuit historique pendant trois jours. C’est notre course à domicile et, même si nous ne sommes pas en compétition avec des adversaires sur la piste, nous nous sentons partie prenante de ce grand spectacle qu’est la Formule 1, en particulier ici à Monza ».

LA JOURNÉE SUR LA PISTE

La course s’est déroulée de manière totalement linéaire avec, comme prévu, deux gommes, les Medium et les Hard, qui ont joué leur rôle. Les Softs n’ont pas été utilisés du tout. 17 pilotes sur 20 ont choisi de partir en C4, seuls Hamilton, Bottas et Magnussen préférant la C3. Six pilotes sont passés deux fois au stand, mais dans le cas de Piastri, c’était pour changer l’aileron avant endommagé après un incident avec Hamilton, tandis que les cinq autres (Gasly, Zhou, Lawson, Hulkenberg et Magnussen) ont choisi cette voie parce que la baisse de performance de leurs pneus était trop importante dans le premier relais. Sur les trois pilotes partis sur le dur, Hamilton et Bottas ont terminé plus haut que leur position sur la grille, deux de mieux pour le pilote anglais de Mercedes et quatre pour le Finlandais d’Alfa Romeo. Magnussen n’a toutefois gagné qu’une place, car les deux pilotes qui le précédaient n’ont pas atteint le drapeau à damier.

Red Bull

Max Verstappen, #1, P1 :

10 victoires d’affilée, c’est un record dont je suis très heureux. C’est quelque chose que l’on ne pense même pas à essayer d’atteindre, car il est très improbable que ce genre de choses se produise.

« Ferrari a eu beaucoup de vitesse de pointe tout au long du week-end et je pense que lorsque vous regardez notre aileron arrière, nous avons dû réduire notre volet supérieur, de sorte que notre DRS n’a pas été aussi efficace que d’habitude tout au long du week-end. Cela signifie que nous n’avons jamais pu avoir une bonne course dans le premier virage, alors j’ai dû être patient et forcer Carlos à commettre une erreur. A un moment, alors que ses pneus s’usaient un peu, nous avons essayé de le faire freiner tardivement, il a bloqué un peu et je me suis dit « parfait » et j’ai pu le dépasser à la sortie du deuxième virage. A partir de là, il s’agissait de gérer les choses et de ramener la voiture à bon port. 10 victoires d’affilée, c’est un record dont je suis très heureux. C’est quelque chose que l’on ne pense même pas à essayer d’atteindre parce qu’il est très improbable que ce genre de choses se produise. Je suis très fier de ce qui s’est passé et je suis fier de ce que l’équipe a fait aujourd’hui encore, l’année entière a été assez incroyable jusqu’à présent. Et, bien sûr, un doublé aujourd’hui, ici à Monza, est spécial pour nous tous.

Sergio Perez, #11, P2 :

J’ai l’impression d’avoir retrouvé ma forme et j’espère que nous pourrons terminer la saison en beauté.

« C’est très satisfaisant de terminer à la deuxième place aujourd’hui et c’est une excellente journée pour l’équipe. Les dépassements étaient vraiment difficiles sur ce circuit et les Ferrari étaient très rapides dans les lignes droites, il était donc difficile de se frayer un chemin dans le peloton. Nous avons eu des courses difficiles, mais je me suis battu très fort pour doubler et j’ai donné tout ce que j’avais, et cela a payé. Nous n’avons pas eu l’occasion de le montrer hier, mais ce fut un bon week-end en termes de performances. J’ai l’impression d’avoir retrouvé ma forme et j’espère que nous pourrons terminer la saison en beauté. L’équipe a beaucoup travaillé sur les suspensions et les réglages de la voiture et nous avons fait de grands progrès ici. Enfin, l’atmosphère ici en Italie et sur le podium était incroyable : la ligne droite principale était pleine à craquer et c’était une expérience formidable. L’exploit de Max aujourd’hui est vraiment incroyable, alors bravo à lui : aujourd’hui, c’est son moment.

Christian Horner :

Cette victoire est due à tous les membres de l’Oracle Red Bull Racing Team qui ont fait un travail remarquable cette saison.

« C’est une victoire très spéciale, mais nous avons dû y aller à la dure. Les Ferrari étaient très rapides aujourd’hui, comme elles l’ont été tout au long du week-end, et avec Carlos et Charles qui défendaient comme si leur vie en dépendait, cela signifiait que nous devions travailler un peu plus dur pour mener la course.

Sergio a fait un excellent travail, retrouvant sa forme pour décrocher la deuxième place, tandis que Max a poursuivi sa course exemplaire pour remporter la victoire. Max remporte ainsi 10 victoires consécutives, ce qui bat le record de Sebastian datant d’il y a 10 ans. C’est une réussite fantastique et un effort énorme de la part de tous les membres de l’équipe.

Je le répète sans cesse, ce n’est pas seulement ce que l’on voit ici sur le circuit qui rend le succès possible, il y a tellement de choses qui se passent en coulisses. La Formule 1 est le plus grand sport d’équipe au monde, et cela exige que chaque personne fasse son travail, investisse dans cette voiture et partage la même vision. Cette victoire est due à tous les membres de l’Oracle Red Bull Racing Team qui ont fait un travail extraordinaire cette saison. Cela fait maintenant 14 victoires d’affilée. Nous quittons l’Europe invaincus, ce qui est un accomplissement vraiment remarquable et que nous souhaitons prolonger lors de la prochaine course à Singapour dans deux semaines ».

Ferrari

UN PODIUM, UN DUEL ET UN GRAND SPECTACLE DEVANT UNE MER ROUGE

La Scuderia Ferrari a réalisé un grand spectacle lors du Grand Prix d’Italie à Monza. L’équipe a terminé troisième et quatrième grâce à Carlos Sainz et Charles Leclerc qui ont donné du fil à retordre aux Red Bull tout au long de la course, avant de laisser les tifosi avec le cœur en bouche lorsqu’ils se sont battus en duel pour une place sur le podium. C’était un beau cadeau d’anniversaire pour Carlos, qui a fêté ses 29 ans en début de semaine. Il s’agit de son 16e podium en Formule 1, son premier cette saison et le 802e pour l’équipe. Avec les 27 points récoltés aujourd’hui, l’équipe passe devant Aston Martin au classement des constructeurs et se retrouve désormais à 45 points de Mercedes.

La course. Carlos a gardé la tête après l’extinction des feux, devançant Max et Charles. L’Espagnol a adopté un rythme soutenu en début de course, mais Verstappen était toujours à portée de DRS, si bien qu’ils ont échangé leurs places au 16e tour, après quoi Carlos a effectué son seul arrêt au stand pour passer des pneus à gomme moyenne aux pneus à gomme dure, suivi immédiatement par son coéquipier. Après les arrêts, Verstappen a pris un peu d’avance alors que la course pour la deuxième place s’est animée lorsque Sergio Perez de Red Bull a rattrapé le duo Ferrari. La lutte à trois est passionnante, mais c’est finalement le Mexicain qui devance les deux Ferrari, sa voiture gérant mieux ses pneumatiques. Dégagés du reste du peloton, Carlos et Charles ont illuminé la fin de course en se livrant un duel passionnant pour la dernière marche du podium, sans prendre trop de risques. Ils offrent un beau spectacle, même si l’un et l’autre se bloquent parfois dans la première chicane. A trois tours de l’arrivée, Leclerc a réussi à prendre de l’avance, mais Sainz a ensuite bénéficié d’une meilleure traction qui lui a permis de reprendre la troisième place à la Roggia Variante.

Adieu l’Europe. La course de Monza marque la fin des courses en Europe cette saison. La prochaine manche se déroulera en Asie, plus précisément à Singapour le dimanche 17 septembre.

Carlos Sainz, #55, P3 :

J’ai passé un excellent week-end et le fait de pouvoir fêter un podium avec les tifosi est la cerise sur le gâteau ! Je tiens à remercier chacun d’entre eux pour leur soutien sans faille. Ils sont vraiment spéciaux !

Aujourd’hui, j’ai fait tout ce que j’ai pu pour essayer de maintenir les deux Red Bull derrière, en utilisant mes pneus à la limite et en poussant pendant toute la course. Malheureusement, elles ont toujours l’avantage sur nous le jour de la course et P3 était le maximum aujourd’hui. Nous avons eu de bonnes batailles en piste avec eux et avec Charles et j’espère que les gens ont apprécié cela autant que moi. Nous avons maintenant le temps de nous ressaisir et de commencer à nous préparer pour Singapour dès que possible.

Charles Leclerc, #16, P4 :

Cela faisait longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir en course ! Les batailles que nous avons eues tout au long de la course étaient formidables, et Checo (Perez), Carlos et moi étions vraiment proches vers la fin, ce qui a rendu les derniers tours passionnants. Nous avions un peu d’espace libre derrière nous, alors j’en ai profité et j’ai poussé au maximum.

J’espère que les tifosi ont pris autant de plaisir que moi et je les remercie pour tout le soutien qu’ils m’ont apporté ce week-end. J’espère que d’autres courses de ce genre auront lieu à l’avenir et j’ai hâte d’être de retour sur la piste à Singapour.

Frédéric Vasseur, directeur de l’équipe :

C’était une belle course et le résultat était le meilleur que nous pouvions obtenir aujourd’hui, en terminant sur le podium devant nos fans et en ramenant 27 points, ce qui nous permet de devancer Aston Martin et de nous rapprocher de Mercedes.

Nous dédions ce résultat à nos fans qui nous ont soutenus tout au long du week-end et nous sommes heureux d’avoir fait bonne figure hier en qualifications et aujourd’hui, en particulier à la fin de la course lorsque nous avons laissé nos pilotes se battre pour la troisième place. Nous l’avons fait parce que nous savons à quel point il est spécial de monter sur le podium ici, mais nous leur avons aussi dit de ne pas prendre de risques et ils l’ont fait.

Carlos a très bien piloté tout au long du week-end et Charles a également bien récupéré après un départ difficile le vendredi. Dans deux semaines, nous repartirons de zéro à Singapour, mais aujourd’hui, nous pouvons être satisfaits de ce que nous avons fait ici. Nous savions que notre voiture serait plus compétitive sur ce type de circuit et la SF-23 a répondu à nos attentes.

Mercedes

L’équipe a obtenu des résultats solides (P5 et P6) à Monza, alors que nous avions la troisième voiture la plus rapide du peloton, derrière Red Bull et Ferrari.

  • George a pris un bon départ et s’est classé P4 pendant la première partie de la course, se défendant fermement contre Perez jusqu’à ce qu’il cède sa place à la Red Bull plus rapide.
  • George est passé au stand au 19e tour, écopant d’une pénalité de cinq secondes lors de son retour en course, mais un relais solide et bien géré lui a permis de ne pas perdre de place.
  • Lewis a adopté une stratégie décalée en partant avec le pneu dur et en roulant plus longtemps que la plupart des autres pilotes avant de passer en pneus moyens juste après la mi-course.
  • Rejoignant la P10, il a pu rapidement dépasser Alonso, puis se rapprocher de la bataille entre Albon et les deux pilotes McLaren.
  • Un léger contact avec Piastri au 41e tour lui a valu une pénalité de cinq secondes, mais le décalage des pneus lui a permis de dépasser Norris et Albon en piste pour la P6, puis de creuser l’écart nécessaire pour conserver sa position au classement final.
  • L’équipe a marqué 18 points aujourd’hui et possède désormais 45 points d’avance sur Ferrari, qui s’est hissée à la troisième place du championnat des constructeurs aujourd’hui.

George Russell, #63, P5 :

La cinquième place était probablement le maximum aujourd’hui et je pense que nous aurions pris ce résultat avant le week-end. Nous avons devancé McLaren et Aston Martin ici, mais malheureusement Ferrari avait une longueur d’avance sur nous – et Red Bull devant. Ils étaient si rapides dans les virages à grande vitesse aujourd’hui que je n’ai pas pu garder Perez derrière moi plus longtemps que je ne l’ai fait dans les premiers tours. C’était une course difficile parce que la dégradation était élevée, mais la longue perte d’arrêts aux stands signifie simplement qu’une stratégie à deux arrêts n’est pas vraiment compétitive ; cela signifie beaucoup de temps en DRS, mais il n’est pas facile de doubler avec de si petites différences de rythme entre les voitures. Je suis impatient de me rendre à Singapour. Nous y étions compétitifs l’année dernière et je pense que notre voiture sera mieux adaptée à ce circuit, alors j’espère que nous pourrons nous battre un peu plus près de la tête que nous ne l’avons fait ici.

Lewis Hamilton, #44, P6 :

Chaque point et chaque position que nous obtenons lors de ces courses sont incroyablement difficiles à obtenir. Nous avons commencé avec le pneu dur aujourd’hui et c’était bien d’être décalé, mais c’était difficile au début et pas si facile de suivre le train DRS. J’ai passé beaucoup de tours à suivre les McLaren, donc je savais que j’avais un peu plus de rythme qu’elles dans le premier relais, et j’espérais pouvoir les rattraper dans le second. Il y avait un grand écart à rattraper après l’arrêt, et je craignais que mes pneus ne lâchent quand je les ai rattrapés, mais heureusement les leurs ont fait de même. J’ai dépassé Alonso immédiatement après l’arrêt, ce qui a ouvert la voie et m’a permis de les rattraper, mais l’incident avec Piastri est tout simplement malheureux. J’ai mal évalué l’écart que j’avais et c’était totalement ma faute – je suis allé m’excuser auprès de lui immédiatement après. Je pense donc que nous avons tiré le maximum aujourd’hui, et j’attends maintenant avec impatience Singapour dans dix jours.

Toto Wolff, directeur de l’équipe et PDG :

La course a été assez riche en incidents pour nous et nous avons maximisé les points qu’il y avait aujourd’hui. Mais comme toujours, nous devons faire attention à ne pas trop nous réjouir de nos cinquième et sixième places. En y repensant, je pense que les deux pénalités infligées aux pilotes étaient justes, mais heureusement, ils ont tous deux fait un excellent travail pour s’assurer qu’ils n’avaient pas de conséquences sur les positions d’arrivée ; ils ont tous les deux pris cela sur le fait, ont baissé la tête et ont continué à courir. Nous savons que ces circuits à faible pression ne sont pas notre point fort, et en fait je pense que nous avons progressé tout au long de la saison, de Bakou à Spa jusqu’ici. La prochaine course aura lieu à Singapour, où l’on retrouvera un fort taux d’appuis et où l’on s’orientera un peu plus dans notre direction. Il sera important pour nous de maximiser cette opportunité lorsqu’elle se présentera.

Andrew Shovlin, directeur de l’ingénierie de piste :

Nous étions la troisième équipe la plus rapide aujourd’hui, donc les cinquième et sixième places étaient le mieux que nous pouvions obtenir. La voiture n’a tout simplement pas le rythme de la Ferrari à ce niveau de downforce. Heureusement, sur les circuits normaux, la lutte est beaucoup plus serrée, mais aujourd’hui, il s’agissait de limiter les dégâts et l’équipe et les pilotes ont fait du bon travail pour minimiser notre perte de points au championnat des constructeurs. Les conditions chaudes ont rendu les pneus difficiles et si vous deviez défendre ou attaquer, l’arrêt unique devenait marginal. Nous nous attendions à une course difficile pour les pneus, normalement notre voiture est assez gentille avec ses pneus arrière, mais depuis vendredi, nous avons eu du mal à garder les températures basses, nous glissions un peu trop. Cela dit, nous avions au moins le rythme et la vitesse en ligne droite pour gagner quelques places à la fin avec Lewis. Nous sommes loin de menacer le podium ici, alors nous attendons avec impatience Singapour où, je l’espère, nous pourrons nous battre pour les points les plus importants.

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

Nous sommes venus à Monza en pensant que nous pourrions marquer des points au mérite et c’est ce que nous avons fait aujourd’hui. Les conditions de chaleur n’étaient pas idéales pour nous, mais nous savons que c’est un domaine sur lequel nous devons travailler, et nous travaillons dur pour améliorer la situation.

Les deux pilotes ont été très bons, surtout compte tenu de la forte dégradation des pneus et des conditions chaudes. Alex a encore été brillant et a pu frustrer les McLaren pendant presque toute la course. Il est dommage qu’il n’ait pas pu rester à moins de 5 secondes de Lewis à la fin, mais perdre seulement une position après une très bonne performance en qualification est un excellent résultat.

Logan a très bien piloté et, pendant un moment, il a semblé qu’il pouvait s’assurer une place dans les points. A la fin, Valtteri avait trop de rythme et a pu doubler. Néanmoins, le fait de courir avec une faible force d’appui sur une piste chaude et avec des gommes tendres est une expérience très précieuse sur laquelle il peut s’appuyer pour débuter à Singapour dans deux semaines.

Alex Albon, #23, P7 :

C’est probablement la course la plus difficile que j’ai faite, mais aussi celle dont je suis le plus fier, donc je suis très heureux. Je suis sûr que Lando n’a pas trop apprécié cette course, mais moi si ! Nous avons abordé la journée en sachant que ce serait une course longue et difficile et que la dégradation des pneus serait élevée. Je pense que sur le papier, nous nous attendions à être un peu plus rapides que nous ne l’avons été, et quatre tours après le début de la course, je savais qu’elle serait longue, mais nous avons réussi à garder tout le monde derrière nous. Je ne voudrais pas refaire cette course, mais je suis très heureux du résultat. Je n’aimerais pas refaire cette course, mais je suis très heureux du résultat. C’est incroyable d’être passé de la situation du début de l’année à celle d’aujourd’hui. Je ne pense pas que les prochaines courses seront faciles pour nous, alors profitons-en.

Logan Sargeant, #2, P13 :

C’était une course délicate en général. Nous avons essayé de faire fonctionner le seul arrêt après avoir boxé tôt pour les Hards, et je pense que c’était juste un peu trop long sur ce relais compte tenu de l’équilibre que j’avais dans la course, mais malheureusement il n’y avait rien que nous puissions faire pour mettre la voiture dans la bonne fenêtre aujourd’hui. J’ai eu du mal à garder la main sur les pneus durs et j’ai souffert d’un certain survirage. Si nous C’avions eu la voiture dans une meilleure fenêtre, nous aurions pu tenir jusqu’à la fin. Pour les prochaines courses, nous allons continuer à travailler très dur, essayer de faire rouler la voiture dans un bon créneau et, je l’espère, avoir un bon rythme.

McLaren

« JE PENSE QUE NOUS POUVONS ÊTRE SATISFAITS DU RYTHME AFFICHÉ PAR LE MCL60 AUJOURD’HUI ».

Ce qui s’est passé

– Après un départ avorté, Lando et Oscar gagnent chacun une place dans le premier tour.

– Albon revient dans le tour suivant, laissant Oscar à la 7e place.

– Les arrêts aux stands commencent et Oscar prend la tête du Grand Prix.

– Lando, puis Oscar, s’arrêtent pour les Hards.

– Après une sortie rapide de Lando, il y a un contact lors du dépassement d’Oscar dans la première chicane.

– Maintenant en P8 et P9, les pilotes se rapprochent rapidement d’Albon mais Lando n’arrive pas à le dépasser.

– Hamilton se rapproche d’Oscar, mais il y a un contact lors du dépassement.

– Oscar sort du top 10 après être passé au stand en raison de dommages.

– Hamilton dépasse ensuite Lando mais reçoit une pénalité de 5 secondes pour avoir dépassé Oscar.

– Oscar dépasse Lawson et Sargeant mais se voit infliger une pénalité de 5 secondes.

– Lando passe devant Albon mais perd sa place et se retrouve en P8.

– Au drapeau à damier, Lando termine P8 et Oscar P11, mais la pénalité de temps le fait rétrograder en P12.

Lando Norris, #4, P8 :

« Une bonne course. Je pense que le rythme était fort aujourd’hui. Il était très difficile de doubler, comme d’habitude, mais quand nous n’avions pas à doubler, le rythme était bon. Nous avons pu mettre la pression sur Alex pendant toute la course, mais il a fait un très bon travail, alors chapeau à lui et à Williams, ils ont été rapides ce week-end et ont réussi à rester en tête. Je pense que c’est ce que nous pouvions faire de mieux, je suis donc content. Un grand merci à l’équipe, tant sur le circuit qu’à l’usine, pour avoir réagi après Spa et nous avoir donné un package plus compétitif. Nous allons maintenant baisser la tête et commencer à nous concentrer sur Singapour.

Oscar Piastri, #81, P12 :

« Une journée difficile avec de nombreux défis à relever. Tout d’abord, c’était génial de mener mes premiers tours en Grand Prix, et le rythme général était encourageant aujourd’hui, mais malheureusement, nous manquions encore de vitesse en ligne droite pour vraiment porter le combat à Alex [Albon]. Après le premier relais, notre course est devenue un peu plus difficile et l’incident avec Lewis a mis fin à nos chances de marquer des points. Il y a beaucoup de choses à débriefer en tant qu’équipe et nous nous efforcerons de revenir plus forts à Singapour.

Andrea Stella :

« Notre objectif pour la course était de terminer avec deux voitures dans les points, ce que nous n’avons que partiellement atteint. Avec Oscar, alors que nous étions dans les points, nous avons eu un accrochage avec Lewis, ce qui l’a mis hors course et l’a obligé à passer au stand pour un nouvel aileron avant. Sinon, je pense que nous pouvons être satisfaits du rythme affiché par la MCL60 aujourd’hui. Nous étions prêts à une dégradation plus importante et à une course plus difficile, mais en réalité, notre dégradation était gérable, et nous n’étions limités que par notre capacité à dépasser. Compte tenu de notre situation à Spa, il y a deux courses, c’est très encourageant. L’équipe a travaillé très dur depuis le Grand Prix de Belgique pour résoudre nos problèmes de vitesse de pointe. Ils ont fait du très bon travail, et les pièces ont été livrées ici jusqu’à la dernière minute. Donc, bravo à tout le monde, et maintenant nous attendons avec impatience Singapour, où nous espérons être compétitifs ».

Aston Martin

Fernando Alonso, #14, P9 :

« La course d’aujourd’hui a été très difficile et l’une des plus éprouvantes physiquement de l’année. Nous tirerons de nombreux enseignements de ce week-end et nous nous efforcerons d’être meilleurs la prochaine fois. J’avais un peu d’espoir de pouvoir rattraper Lewis [Hamilton] lorsqu’il a été pénalisé, mais dès qu’il a dépassé Alex [Albon], j’ai su que ce serait difficile. Ferrari nous a malheureusement distancés au championnat des constructeurs après ce résultat, nous devons donc rebondir lors de la prochaine course. Il reste encore beaucoup de courses et de points dans le championnat.

Lance Stroll, #18, P16 :

« La voiture n’avait pas le rythme dont nous avions besoin aujourd’hui, c’était donc une course difficile à gérer. Nous avons essayé de faire quelque chose de légèrement différent avec la stratégie et nous ne nous sommes arrêtés qu’une seule fois, mais les pneus ont commencé à se dégrader vers la fin du relais, et je n’ai pas été en mesure de conserver ma position. Ce fut un week-end difficile pour nous, nous avons donc du travail à faire avant de nous rendre à Singapour dans deux semaines.

Mike Krack, Directeur de l’équipe :

« Marquer quelques points avec Fernando n’était qu’une maigre consolation pour un week-end délicat à Monza. Peut-être qu’avec quelques tours de plus, nous aurions pu défier Lando [Norris] et Alex [Albon], mais il n’y a pas eu beaucoup d’opportunités. Lance a fait du bon travail aujourd’hui. Il a devancé les pilotes Haas et Alpine, mais il a souffert de l’affaissement des pneus dans la dernière partie de la course. Nous avons toujours su que Monza ne serait pas un circuit particulièrement agréable pour nous et nous devons tirer les leçons d’aujourd’hui pour AMR24. Nous allons travailler dur pour revenir dans une position plus compétitive à Singapour.

Alfa Romeo

L’Alfa Romeo F1 Team Stake a marqué un point précieux à domicile, Valtteri Bottas terminant dixième d’un Grand Prix d’Italie passionnant. Optant pour une stratégie inversée, Valtteri et l’équipe ont réalisé une course impeccable pour gagner du terrain dans la seconde moitié de la course et se hisser dans le top 10. Zhou Guanyu a connu une course plus difficile, terminant finalement 14e au terme d’une performance marquée par de belles manœuvres de dépassement.

Le point d’aujourd’hui porte le total de l’équipe à dix, alors que l’équipe se rapproche de ses plus proches rivaux au championnat et continue la lutte pour la 7e place au classement.

Alessandro Alunni Bravi, représentant de l’équipe :

« Avant la course, nous avions dit que notre objectif aujourd’hui était de marquer au moins un point, et il est très important que nous ayons pu le faire. Nous avons fait une course parfaite et nous avons atteint notre objectif. C’est d’autant plus remarquable que nous avons connu un vendredi et un samedi difficiles, mais l’équipe s’est investie à fond et nous avons pu renverser la vapeur au moment opportun. Nous devons leur rendre hommage, ainsi qu’à nos collègues de Hinwil pour leur soutien avant et pendant le week-end. Valtteri n’a pas fait d’erreur des feux au drapeau et a été en mesure de faire fonctionner sa stratégie inversée, en remontant dans l’ordre dans les dernières étapes. Malheureusement, la course a été plus difficile pour Zhou : nous avons essayé une stratégie agressive, en le faisant passer une deuxième fois pour de nouveaux pneus mediums, mais le rythme n’était tout simplement pas suffisant pour entrer dans le top 10. Nous pouvons nous réjouir de ce point, mais nous ne devons pas oublier les difficultés rencontrées vendredi et samedi. Nous devons analyser ce qui n’a pas fonctionné, apprendre et nous améliorer constamment, en commençant déjà à Singapour : nous avons montré un bon rythme de course et, si nous pouvons améliorer nos positions en qualifications, nous pouvons nous battre à chaque Grand Prix. Nous n’abandonnerons pas, pas avant le dernier virage de la dernière course, dans notre quête de points : nous devons travailler plus dur car notre objectif reste la septième place au championnat. Enfin, c’est formidable de pouvoir célébrer par un top 10 ce qui a été un week-end incroyable sur et en dehors de la piste : nous avons commencé jeudi, avec le lancement de la nouvelle Alfa Romeo 33 Stradale devant notre garage ; nous avons eu nos collègues en tribune, qui ont mis au point une grande chorégraphie ; et nous avons fait une bonne course pour couronner le tout. J’espère que ce sera le début d’une nouvelle phase de notre championnat ».

Valtteri Bottas, #77, P10 :

« Les points étaient l’objectif aujourd’hui, et nous l’avons atteint : c’est agréable d’être de retour dans le top 10, car cela faisait un moment, malgré notre travail acharné, et ce point est pour tout le monde chez Alfa Romeo. Ce n’est peut-être qu’un point, mais c’est une bonne récompense pour le travail accompli afin de redresser notre week-end, et pour le soutien de notre équipe locale dans les tribunes. La course a été propre de notre côté : notre rythme s’est légèrement amélioré par rapport aux qualifications et nous avons réussi notre stratégie, ce qui nous a permis d’avoir de l’air propre et de rester à l’écart des ennuis. Dans l’ensemble, on peut dire que ce fut une bonne journée au bureau aujourd’hui, et une bonne façon de conclure la saison européenne.

Zhou Guanyu, #24, P14 :

« Je suis heureux de voir Valtteri ramener un point de cette course, un point qui nous aide à réduire l’écart avec Haas. Compte tenu des résultats obtenus vendredi et samedi, nous avons fait un grand pas en avant, ce qui est encourageant pour les courses à venir – d’autant plus que nous sommes censés apporter d’autres améliorations à Singapour, où nous devons encore progresser. Valtteri et moi étions sur des stratégies de pneus différentes, il est parti en pneus durs, et j’étais en pneus mediums, me concentrant sur les Alpines dans l’espoir de les distancer. En termes de rythme pur, nous étions toujours derrière Williams ; pour cette raison, il sera crucial de faire ce pas en avant à Singapour et de continuer à travailler pour ajouter de nouveaux points à notre palmarès ».

AlphaTauri

Liam Lawson, #40, P11 :

« Nous devons nous pencher sur le départ, car j’aurais pu mieux faire, et c’est là que nous avons perdu notre chance. Le rythme n’était pas trop mauvais, mais la course nous a légèrement échappé. Je continue d’apprendre les procédures et je commence à me sentir plus à l’aise dans la voiture, mais je suis un peu déçu de ma course, car je pense que nous aurions pu avoir le rythme pour marquer des points aujourd’hui. Je n’en suis pas sûr, donc nous devons nous pencher sur la question. Ces courses sont plus longues que ce à quoi je suis habitué, donc il faut s’adapter, mais je me suis senti beaucoup mieux préparé que le week-end dernier, donc j’en suis heureux.

Yuki Tsunoda, #22, DNF (abandon) :

« J’ai entendu un bruit bizarre venant de la voiture, et après cela, je n’ai plus ressenti de puissance. Nous ne connaissons pas encore la raison exacte, mais nous allons enquêter. Évidemment, il aurait été bien de ne pas avoir de problème de fiabilité, mais ce n’est que la première fois cette année, alors nous restons positifs et nous revenons plus forts. Je voulais faire la course, surtout en partant si près des points lors de notre course à domicile, c’est donc dommage car notre rythme semblait assez fort pendant les essais, mais il y a beaucoup de choses que nous pouvons tirer de ce week-end. La performance de la voiture a été constamment solide ces deux derniers week-ends, et même si nous avons eu des difficultés certains jours, nous avons pu revenir plus forts le jour suivant. Être capable d’extraire le maximum est l’une de nos forces, donc je ne suis pas inquiet pour l’avenir ».

Claudio Balestri (Ingénieur en chef – Performance des véhicules) :

« Aujourd’hui, l’objectif était de marquer des points, ce qui n’a pas été le cas. Yuki s’est élancé en P11, mais sa course était terminée avant le départ en raison d’un problème avec l’unité de puissance pendant le tour de formation, qui a arrêté la voiture sur la piste. Quant à Liam, qui s’élançait en P11 à la reprise, nous avons décidé de le chausser de pneus mediums, qui se sont avérés être le composé principal choisi par presque toutes les voitures sur la grille, afin de permettre une certaine flexibilité dans la stratégie. À la fin du premier tour, Liam était en P12 et pouvait suivre le rythme de la voiture qui nous entourait, mais la dégradation des pneus, qui est critique à Monza, en particulier à l’arrière, était élevée. C’est pourquoi nous l’avons fait sortir au 13ème tour pour passer la gomme dure. Nous voulions pousser davantage sur les pneus pour adopter une stratégie à deux arrêts, et nous l’avons donc rappelé au 33e tour pour monter un autre train de pneus moyens. Dans le dernier relais, les temps au tour étaient bons et Liam réduisait l’écart par rapport à certains pilotes ayant effectué un seul arrêt. Nous avons pu dépasser Sargeant dans le dernier tour, tandis que Bottas restait devant, et Liam a donc terminé la course en P11, juste en dehors des points. Nous devons maintenant rentrer chez nous et analyser ce que nous aurions pu faire de mieux, afin de revenir plus forts à Singapour et au-delà. »

Alpine

Un week-end riche en enseignements pour le BWT Alpine F1 Team à Monza

Le BWT Alpine F1 Team a vécu un dimanche après-midi frustrant à Monza, Pierre Gasly terminant quinzième du Grand Prix d’Italie et Esteban Ocon abandonnant la course.

Sur un circuit qui ne joue pas avec les points forts de l’équipe, et après une qualification difficile avec les deux voitures sorties en Q1 samedi, la course d’aujourd’hui s’est avérée être une tâche ardue pour l’équipe afin de sauver quelque chose pour le week-end.

Après un départ avorté et un court retard dans la course dû à l’abandon de Yuki Tsunoda dans le tour de formation, les deux pilotes ont cherché à faire des gains dans le premier tour, Esteban dépassant Pierre dans le virage 3 pour gagner une position.

Avec une stratégie à deux arrêts, Medium-Hard-Medium, Pierre ne pouvait pas avancer plus loin que la quinzième place au drapeau à damier. Esteban a tenté un plan à un seul arrêt, de moyen à dur, mais a abandonné la course après des vibrations de la direction, l’équipe choisissant de le faire rentrer par précaution.

L’équipe reste à Monza pour les tests de pneus Pirelli de cette semaine – Esteban conduisant mardi et Pierre mercredi – avant de se concentrer sur le Grand Prix de Singapour dans deux semaines.

Course

Esteban s’élance sur les Nouveaux Médiums (L25 pit-stop pour les Nouveaux Hards). Tour le plus rapide : 1:26.963

Pierre s’élance sur les nouveaux pneus mediums (L11 ravitaillement pour les nouveaux pneus durs, L31 ravitaillement pour les pneus mediums). Tour le plus rapide : 1:25.758

Esteban Ocon, #31, DNF (abandon) :

« Un week-end difficile pour nous avec une fin difficile. Malheureusement, nous avons dû retirer la voiture par précaution après avoir ressenti un blocage du volant en début de course. Cela a été un grand week-end d’apprentissage pour nous sur ce qui a été un circuit difficile depuis la première séance du vendredi. Il est maintenant temps de se pencher sur les raisons pour lesquelles nous n’avons pas pu être vraiment performants ici, puis de passer rapidement à Singapour. Je ne doute pas que nous reviendrons plus forts et que nous retrouverons le chemin des points.

Pierre Gasly, #10, P15 :

« Ce n’est pas notre week-end, c’est certain, et c’est toujours décevant de partir sans marquer de points. Nous n’étions tout simplement pas assez rapides sur ce circuit pour avoir du succès et, bien sûr, nous prendrons cela comme un grand apprentissage pour l’avenir et pour voir ce que nous pouvons faire de mieux la prochaine fois sur ce type de piste. Nous avons tout donné aujourd’hui, mais la quinzième place semble être notre maximum. Nous avons beaucoup de travail devant nous et j’ai hâte d’être à Singapour pour la prochaine course. Je suis sûr que nous pourrons être plus compétitifs lors de la prochaine série de Grands Prix.

Bruno Famin, Directeur d’équipe par intérim :

« Après l’apogée de Zandvoort il y a exactement une semaine, nous quittons Monza sur la base d’un résultat et d’un niveau de performance général très difficiles. Nous avons abordé le week-end en sachant que ce serait un défi compte tenu de la nature du circuit, et cela s’est avéré être le cas. En tant qu’équipe, nous avons certainement vécu un week-end riche en enseignements, que nous pourrons mettre à profit lors des prochains événements sur des circuits dont la configuration est similaire à celle de Monza. Sur ce point, nous pouvons rester positifs et, en tant qu’équipe, nous nous regrouperons en vue de la prochaine course à Singapour.

Haas

Les pilotes du MoneyGram Haas F1 Team Nico Hulkenberg et Kevin Magnussen ont terminé respectivement 17e et 18e du Grand Prix d’Italie, 15e manche du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA 2023.

Hulkenberg s’est aligné depuis la 13e place sur la grille de départ avec des pneus moyens Pirelli P Zero Yellow, tandis que Magnussen s’est élancé en 19e position avec le composé dur White. Cependant, il y a eu de nombreux tours de formation en raison de l’arrêt de l’AlphaTauri de Yuki Tsunoda avant que le temps nécessaire pour récupérer la voiture accidentée ne déclenche un retard de 20 minutes.

Hulkenberg gagne des places sur la ligne de départ et se retrouve brièvement dans le top 10 avant de rentrer au 14e tour pour chausser des pneus durs. Un autre arrêt suit au 40e tour, pour chausser des pneus moyens, et Hulkenberg salue le drapeau à damier en 17e position.

Magnussen s’est arrêté au 13e tour et a ajusté l’angle des volets de l’aileron avant après avoir connu des difficultés dans le premier relais. Magnussen reprend la course en pneus mediums et utilise un autre lot du même composé lors de son deuxième arrêt au 33e tour. Magnussen a suivi Hulkenberg à la maison pour se classer 18e au classement général.

En tête, Max Verstappen de Red Bull Racing a enregistré une dixième victoire consécutive en Grand Prix, un record, devant son coéquipier Sergio Perez et Carlos Sainz de la Scuderia Ferrari.

Kevin Magnussen, #20, P18 :

« C’était probablement la pire course, car nous n’avions aucun rythme, les pneus se dégradaient et il n’y avait pas d’équilibre. Nous avons une pente raide à remonter. C’est vraiment déroutant parce qu’en FP3 nous étions P7, et aujourd’hui nous étions les plus lents par une grande marge. Il n’y avait tout simplement pas de rythme – nous devons redresser la barre.

Nico Hulkenberg, #27, P17 :

« Le départ a été le seul point positif pour être honnête, le seul moment de plaisir après ce travail très dur. Nous n’avions pas de performance, pas d’équilibre et pas de bonne gestion des pneus, donc c’était un travail difficile. Franchement, nous étions loin de mériter des points ce week-end. Je pense qu’à Zandvoort, nous avions fait quelques progrès, mais ils ont été en quelque sorte cachés par les circonstances de la course, mais je pense que le rythme allait dans la bonne direction. Zandvoort a beaucoup de force descendante, Singapour aussi, donc je pense et j’espère que les choses reviendront à la normale et que nous pourrons au moins être compétitifs dans le milieu de peloton.

Guenther Steiner, directeur de l’équipe :

« Il n’y a pas grand-chose à dire, si ce n’est que la voiture n’est pas assez rapide. Vous essayez toujours de faire de votre mieux, mais la voiture n’est pas performante et c’est là que vous vous retrouvez quand vous ne pouvez pas être compétitif. »