2 décembre 2022

Verstappen s’empare de la pole position lors d’une séance chaotique avant le Sprint à Imola

Max Verstappen s’est emparé de la pole position pour Red Bull lors d’une séance de qualification très serrée avant le premier Sprint F1 de 2022 à Imola. Charles Leclerc de Ferrari a pris la deuxième place après avoir été gêné par un drapeau rouge en fin de séance, tandis que Lando Norris a obtenu la troisième place sur la grille pour McLaren.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB18, P1. pht. Steven Tee / LAT Images

Après que Leclerc ait dominé la FP1, la pluie s’est calmée bien avant la séance de qualification de vendredi et le peloton est sorti en pneus tendres pour la Q1, dans laquelle il a de nouveau réalisé le meilleur temps pour devancer Verstappen d’une demi-seconde. La Q2 a été marquée par une menace de pluie plus importante, Verstappen étant en tête de ces feuilles de temps avant que Sainz ne chute de la P2 – puis les nuages se sont déchaînés.

Les intermédiaires ont dû être enfilés pour la séance de tir final et c’est là que Verstappen a établi la première référence en 1’27’’999s – juste au moment où Valtteri Bottas a chuté pour faire sortir le quatrième drapeau rouge de l’après-midi à trois minutes de la fin.

Avec près de huit dixièmes de retard, Leclerc a eu une dernière chance de ravir la pole provisoire au champion en titre, mais il est resté deuxième et à 0’’799s après le drapeau rouge. Norris a pris la troisième place pour McLaren mais a glissé hors de la piste dans les dernières secondes de la Q3, tandis que Kevin Magnussen a terminé quatrième pour Haas et Fernando Alonso a complété le top cinq pour Alpine.

Charles Leclerc, Ferrari, P2. pht. Scuderia Ferrari

Le coéquipier de Norris, Daniel Ricciardo, a terminé sixième, tandis que Sergio Perez n’a pu faire mieux que P7 pour Red Bull, devant Bottas, qui était huitième avant son arrêt en piste sur son Alfa Romeo. Vettel, qui a géré la Q3 dans son Aston Martin, a pris la P9 pour laisser Sainz de Ferrari dans une P10 de facto après son crash de la Q2.

Mercedes a manqué la Q3, George Russell (P11) et Lewis Hamilton (P13) étant tous deux dans la zone d’abandon avant que la pluie ne tombe en Q2. Mick Schumacher divise les Flèches d’argent pour Haas en P12 tandis que Zhou Guanyu est 14e, malgré sa P4 en Q1. Lance Stroll est 15e pour Aston Martin.

Nicholas Latifi a manqué la Q2 en P18 pour Williams, derrière les deux AlphaTauris – Yuki Tsunoda P16 et Pierre Gasly P17 – dans un début de week-end peu idéal à domicile.

Lando Norris, McLaren MCL36, P3

Esteban Ocon a souffert d’un problème de boîte de vitesses et a terminé 19e, tandis qu’Alex Albon a été éliminé de la Q1 lorsque son frein arrière droit a pris feu et a répandu des débris sur la piste, plaçant la Williams en P20 provisoire sur la grille pour le Sprint.

Q1 – Leclerc montre un rythme inquiétant tandis que Zhou s’illustre

Bien que les nuages soient épais et bas au-dessus d’Imola, la pluie s’est arrêtée et un mélange de slicks et de pneus intermédiaires a été utilisé au début de la Q1, Hamilton étant l’un des seuls pilotes intermédiaires avant de suivre le mouvement et de passer aux softs.

Kevin Magnussen, Haas VF-22, P4. pht. Steven Tee / LAT Images

La ligne sèche étant maintenant dégagée, Lance Stroll a établi la première référence pour Aston Martin – avant que la session ne soit signalée par un drapeau rouge à 12 minutes de la fin, le frein arrière droit d’Albon prenant feu et répandant des débris rougeoyants dans son sillage. Il est rentré dans les stands, mais la Williams n’était pas qualifiée.

Après la pause dans les procédures, la piste était en effervescence et les temps ont rapidement chuté, Leclerc établissant le meilleur temps de 1’18’’796s – Verstappen une demi-seconde derrière et Sainz proche en P3. Zhou était le suivant pour Alfa Romeo, laissant Perez cinquième pour Red Bull.

Fernando Alonso (ESP) Alpine F1 Team A522, P5.

Ricciardo de McLaren a pris la sixième place, Norris la huitième, en sandwich avec le pilote Haas Magnussen. Alonso a pris la P9, juste derrière Norris, tandis que les Aston Martin étaient les suivants, Stroll 10e et Vettel 11e.

Russell a terminé 12e devant l’ancien de Mercedes, Bottas, qui a placé son Alfa Romeo en 13e position. Schumacher s’est remis d’une sortie de piste pour s’emparer de la P14 en Q1, avec une avance de 0’’050s.

Le dernier effort d’Hamilton l’a placé en P15, 0’’004s devant Tsunoda d’AlphaTauri, qui a manqué la Q2. « A quelle distance sommes-nous, mec, c’est fou ? ! » s’exclame Hamilton avant d’apprendre l’écart de 1’’6s qui le sépare de la P1.

Daniel Ricciardo, McLaren MCL36, P6. pht. Mark Sutton / LAT Images

Le coéquipier de Tsunoda, Gasly, n’a pu prendre que la P17, ce qui a entraîné l’élimination précoce des deux pilotes d’AlphaTauri sur leur circuit national. Latifi a fait un tête-à-queue après le drapeau rouge et a terminé 18e  pour Williams, devant le pilote Alpine Ocon – qui a avorté son dernier effort avec un problème de boîte de vitesses suspecté – et Albon.

Eliminés : Tsunoda, Gasly, Latifi, Ocon, Albon.

 « Les freins brûlants d’Albon ont sonné la fin de sa séance de qualification »

Q2 – Sainz a des problèmes avant que la pluie ne s’abatte sur la piste

« Vous aurez un tour chronométré avant que la pluie n’arrive », a dit l’ingénieur de Sainz à la radio. C’est le début d’une course folle pour établir une référence en matière de pneus slick. L’Espagnol s’est classé deuxième, à 0’’197s du leader de l’époque, Verstappen, mais a fait un tête-à-queue à l’entrée du dernier virage à gauche.

Sergio Perez of Mexico, Oracle Red Bull Racing RB18, P7. pht. Mark Thompson/Getty Images

Le drapeau rouge a été appelé à 11 minutes de la fin, avec des nuages de plus en plus bas – Russell, Schumacher, Hamilton, Zhou et Stroll dans la zone de chute. Les parapluies se sont rapidement déployés, et le sort de ces pilotes était pratiquement scellé.

Bien que la séance ait repris, le temps de Verstappen de 1’18’’793s serait donc la référence de la Q2, Sainz deuxième, tandis que Norris était troisième – une demi-seconde de moins pour McLaren. Perez s’est emparé de la P4 (0’’002s de retard) et Leclerc complète le top 5, encore à 0’’3s sur sa Ferrari.

Alonso termine sixième avec un autre bon temps pour Alpine, Magnussen à 0’’3s en P7 pour Haas.

#77, BOTTAS Valtteri (fin), Alfa Romeo F1 Team ORLEN C42, P8. pht.  Germain Hazard / DPPI

Vettel a assuré la première apparition d’Aston Martin en Q3 en 2022 en P8, Ricciardo et Bottas complétant le top 10. Les deux Mercedes, n’a donc pas pu atteindre la Q3.

Eliminés : Russell, Schumacher, Hamilton, Zhou, Stroll.

Q3 – Verstappen arrache la pole entre deux drapeaux rouges

Les neuf pilotes restants ont enfilé des intermédiaires pour le dernier segment des qualifications, la pluie ayant cessé mais la piste restant humide.

Sebastian Vettel, Aston Martin AMR22, P9.

Magnussen a ensuite fait sortir un drapeau rouge à neuf minutes de la fin, semblant échouer sa voiture à Acque Minerale, à l’image de l’excursion de Bottas lors de la FP1 – mais il a sauvé sa Haas des graviers pour continuer à avancer, à la grande joie de son équipe. La pluie est ensuite revenue pour assurer une fin humide de la soirée de vendredi.

Il restait cinq minutes et les temps au tour ont commencé à s’accumuler, Leclerc étant en tête avec un temps de 1’28’’778s – Verstappen juste 0’’020s derrière – à la première tentative. Verstappen a ensuite amélioré son chrono en 1’27’’999s, juste après que Bottas ait chuté et ait déclenché le drapeau rouge au virage 16. Leclerc était à 0‘’779s derrière.

Malgré son crash en Q2, Carlos Sainz, P10. pht. Scuderia Ferrari

Verstappen a mené Leclerc à la sortie mais, étant donné la difficulté de leurs sorties de piste, il était clair qu’aucun des deux pilotes n’améliorerait. Norris a chuté à 40 secondes de la fin, laissant Verstappen en première position, Leclerc en deuxième position et Norris lui-même en troisième position.

Magnussen a pris une brillante P4 pour Haas, Alonso une rapide cinquième pour Alpine, et Ricciardo sixième dans l’autre McLaren – laissant Perez septième pour Red Bull et Bottas huitième.

Vettel s’est assuré la P9 pour Aston Martin tandis que Sainz part d’une P10 provisoire pour le Sprint après son accident en Q2.

#16, Charles Leclerc, P2 / #1, Max Verstappen, P1 / #4, Lando Norris, P3. pht. Dan Mullan/Getty Images

Citation clé

« C’était délicat là-bas avec la pluie… C’était très glissant pour que les températures des pneus fonctionnent. C’était une qualification longue et mouvementée, mais bien sûr, à la fin, je suis heureux d’être ici. C’est un circuit incroyable, il vous punit vraiment si vous faites une erreur, vous savez que vous pouvez aller dans le mur. C’est ce que nous aimons, le rendre vraiment dur et difficile.

« Très heureux bien sûr de la pole position. Je sais que demain et dimanche seront différents en termes de conditions météorologiques mais au moins c’est un bon début de week-end » – Max Verstappen, Red Bull

Prochaine étape

Les équipes auront encore une séance d’essais pour se faire une idée avant le Sprint, à partir de 16h30 heure locale – où la grille sera ensuite établie pour le Grand Prix d’Émilie-Romagne de dimanche.

Les qualifs ici

Grille sprint ici

LA ROUTE VERS LA POLE VU PAR PIRELLI

Max Verstappen (Red Bull) a été le plus rapide lors d’une séance de qualification perturbée à Imola, qui s’est déroulée le vendredi après-midi car il s’agit d’un week-end Sprint, et a réalisé la pole avec le pneu intermédiaire Cinturato Green. Les nouveaux pneus Cinturato Green et Cinturato Blue de 18 pouces pour temps de pluie ont été utilisés aujourd’hui pour la première fois lors d’un week-end de course.

Les qualifications – qui ont été marquées par au moins un drapeau rouge à chaque séance – ont été précédées d’une heure d’essais libres plus tôt dans l’après-midi, qui ont été dominés par Charles Leclerc, leader du championnat Ferrari, sur le circuit national de la Scuderia. Leclerc s’aligne en deuxième position derrière Verstappen pour le Sprint de demain.

Les conditions ont été fraîches et humides tout au long de la journée, avec les qualifications qui ont débuté sous des températures de 12 degrés ambiants et 14 degrés sur la piste. Les essais libres se sont déroulés sur le mouillé, avec l’utilisation des pneus pluie en début de séance, tandis que la pluie s’est arrêtée à temps pour le début des qualifications – avec certains pilotes utilisant les pneus tendres P Zero Red de la Q1 (tandis que d’autres ont démarré sur les intermédiaires). La pluie est à nouveau tombée avant le début de la Q3, ce qui signifie que la séance de tir du top 10 s’est déroulée entièrement sur l’intermédiaire.

Verstappen a reçu le prix de la pole position Pirelli – sa première cette année, et la 14e de sa carrière – des mains du directeur général de la Formule 1, Stefano Domenicali. Imola est la ville natale de Domenicali, qui était auparavant directeur d’équipe de Ferrari et PDG de Lamborghini avant d’occuper le poste le plus élevé en Formule 1.

La journée d’aujourd’hui s’est déroulée principalement sur le mouillé, avec un seul run en gomme slick, ce qui ne permet pas de se faire une idée des écarts de performance entre les différents pneumatiques.

                       

« C’était le premier vrai test pour nous des nouveaux pneus Cinturato 18 pouces pour le mouillé et les intermédiaires, qui n’avaient jamais été essayés auparavant dans des conditions aussi froides qu’aujourd’hui, donc c’était une information précieuse en banque pour nous. Dans l’ensemble, les pneus pluie et intermédiaires se sont bien comportés. Certains pilotes ont fait des commentaires sur l’échauffement, mais il faut s’y attendre avec ces basses températures. L’aspect le plus difficile aujourd’hui a été sans aucun doute de choisir le bon pneu au bon moment entre les pneus pluie, intermédiaires et slicks, donc établir le point de passage – le bon moment pour passer de l’un à l’autre – a été la clé. Conformément aux règles pour un vendredi humide, les pilotes ont maintenant un jeu supplémentaire de pneus intermédiaires, et ils devront rendre un jeu utilisé après la FP2. Ce qui nous manque encore, ce sont des données sur la course sur le sec, donc nous verrons ce que demain nous apporte : peut-être en saurons-nous plus avant le Sprint. »

MAX VERSTAPPEN, #1, P1 :

pht. Peter Fox/Getty Images

« C’était bien aujourd’hui mais c’était aussi très facile de faire des erreurs, donc heureusement nous sommes restés en dehors des problèmes. Nous sommes partis sur les slicks au début, puis il a recommencé à pleuvoir, faire le bon choix sur la façon dont vous vouliez préparer vos tours était essentiel aujourd’hui et finalement nous avons choisi la bonne, donc je suis bien sûr très heureux de cela. Quand j’ai vu les drapeaux jaunes pour Valterri, j’ai immédiatement levé le pied, donc il n’y aura pas de problème de ce côté-là, ça vous fait perdre du temps mais heureusement le tour était encore assez bon pour la pole. Demain, le temps s’annonce sec et nous n’avons pas vraiment conduit ces nouvelles voitures sur le sec ici, donc j’espère que la FP2 nous permettra de mieux comprendre la voiture dans différentes conditions. »

CHRISTIAN HORNER, Directeur de l’équipe et CEO Red Bull :

pht. Mark Thompson/Getty Images

« Max a fait un super travail aujourd’hui, c’était une qualification inhabituelle et le seul tour qui s’est avéré compter était heureusement le tour que nous avons incliné et il y avait juste trop de pluie pour que quiconque puisse répondre. C’est dommage pour Checo parce que je pense qu’il aurait été là aussi aujourd’hui avec un tour propre, mais c’est encourageant pour le sprint de la F1 demain. Maintenant, le défi sera de garder la tête demain – nous devons prendre un bon départ, le convertir et partir de là. L’objectif demain est d’essayer d’engranger autant de points que possible avant la course de dimanche. »

Charles Leclerc #16, P2 :

pht. Scuderia Ferrari

Les qualifications ne se sont pas terminées exactement comme je le voulais, mais commencer la course en P2 n’est pas si mal. C’était une course délicate. Les Q1 et Q2 avaient pour but de passer en Q3 – et ensuite de pousser à fond.

J’ai fait un bon tour dans la dernière séance, puis j’ai décidé d’abandonner mon deuxième tour pour économiser les pneus pour mes deux derniers tours à la fin de la Q3. Malheureusement, cela n’a pas eu lieu à cause des drapeaux rouges. C’est dommage, mais tout est encore possible. Nous avons été compétitifs dans toutes les séances jusqu’à présent et nous avons le potentiel pour nous battre pour la victoire demain.

Laurent Mekies Directeur de course Ferrari :

pht. Scuderia Ferrari

Même si le résultat des qualifications d’aujourd’hui n’a pas été tout à fait en notre faveur, je tiens à remercier l’équipe ici et à Maranello, car nous avons commencé le week-end du bon pied et nous avons été immédiatement compétitifs. Malheureusement, aujourd’hui, ce qui a fait la différence, c’est le timing des drapeaux rouges. Si le quatrième était sorti quelques secondes plus tôt, alors la pole serait allée à Charles, mais ça n’a pas été le cas, elle est donc allée à Max Verstappen.

La deuxième place de Charles reste un bon résultat et demain Carlos aura l’opportunité de se battre après ce qui s’est passé en Q2. Ces choses peuvent arriver et il est facile de comprendre à quel point cela a dû être frustrant pour lui, étant donné le potentiel qu’il avait démontré plus tôt. Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir ce week-end, donc maintenant nous devons nous remettre à zéro et nous concentrer sur demain et dimanche. La F1-75 est dans le rythme et nous avons tout ce dont nous avons besoin pour faire du bon travail.

Un aspect positif aujourd’hui est que la voiture était également compétitive avec les deux gommes pour temps de pluie. Nous n’avons jamais eu l’occasion de courir dans ces conditions et cela confirme que nous sommes sur la bonne voie. Ce soir, nous allons travailler pour identifier les domaines dans lesquels nous pouvons nous améliorer, car comme cela a été le cas jusqu’à présent cette saison, la lutte avec nos principaux rivaux se jouera aux centièmes de seconde et chaque facteur peut faire la différence.

Fernando Alonso, #14, P5 :

 

 » Cela fait du bien d’être dans le top 5 après une qualification désordonnée avec toutes les conditions changeantes et les drapeaux rouges. Avec le temps humide qui change tout le temps la piste, tout peut arriver, donc dans l’ensemble je suis content d’être dans le top 5 pour demain. La voiture était rapide lors des deux derniers tours et je me sens à l’aise avec la voiture ici. Nous verrons ce que nous ferons demain, car il y a des points à gagner dans le Sprint et pour la course de dimanche. »

Valtteri Bottas (voiture numéro 77), P8 :

pht. Germain Hazard / DPPI

« C’était une session vraiment forte pour nous jusqu’à ce que nous devions arrêter la voiture pour un problème technique. Nous sommes toujours en train de chercher ce que c’est, espérons que ce n’est pas grave et que nous pouvons le résoudre rapidement. C’est un peu dommage car nous avions le potentiel pour être plus haut que la huitième place, mais ce n’est pas un désastre sur un week-end de sprint : nous sommes dans une position décente pour nous battre demain et nous pouvons viser à gagner quelques places supplémentaires avant la course de dimanche. »

Frédéric Vasseur, Team Principal Alfa Romeo :

pht. Antonin Vincent / DPPI

« Notre objectif avant la séance était d’avoir au moins une voiture en Q2 et une en Q3, et à cet égard, nous l’avons accompli. Les deux pilotes se sont sentis à l’aise dans la voiture malgré les conditions délicates et se sont bien comportés dans ces circonstances : Zhou a été impressionnant en Q1 mais le timing du drapeau rouge en Q2 l’a pénalisé et il n’a pas pu améliorer alors qu’une place dans le top 10 était réaliste. Valtteri a atteint la Q3 et était en bonne voie pour une place dans le top six, mais malheureusement, un problème technique que nous étudions l’a arrêté : malgré tout, la P8 est une très bonne position et, avec Zhou en P14, nous pouvons viser quelques points samedi et quelques très bonnes positions pour la grille de dimanche. »

Sebastian Vettel #5 ? P9 :

 

 » Je suis satisfait du travail que nous avons fait aujourd’hui. C’était ma première fois en Q3 en 2022 et la première fois cette année pour les deux voitures en Q2, ce qui est un bel effort de l’équipe. Il a fallu un peu de temps pour être à l’aise, mais dès le premier tour de Q2, j’étais assez content. En Q3, je n’ai eu qu’un seul tour propre. Au deuxième essai, j’ai freiné trop tard et je suis sorti large dans le deuxième virage, et ensuite il n’y avait plus que des drapeaux rouges. C’est dommage que cela se soit terminé de façon un peu décevante, mais nous devrions être en mesure d’avoir un bon week-end à partir d’ici. »

Alex Albon :

 

Malheureusement, nous avons souffert d’un problème de système de freinage qui a mis fin aux qualifications prématurément pour nous. Ces choses-là arrivent, et nous allons aller enquêter ce soir pour comprendre ce qui a mal tourné et comment le résoudre. Heureusement, l’épreuve du Sprint de demain devrait nous offrir quelques opportunités d’améliorer notre position sur la grille de départ de dimanche.

George Russell, #63, P 11 :

 

Nous avons eu du mal à obtenir la température du pneu dans les premières courses, nous avons toujours l’impression de faire un plus grand saut au deuxième tour. Nous l’avons vu en Australie quand nous nous sommes comparés aux Alpines et aux McLarens ; ils étaient qualifiés au premier tour, et nous étions au troisième ou cinquième tour à faire une séquence consécutive rapide. C’était un peu dommage avec la façon dont les drapeaux rouges se sont déroulés aujourd’hui, mais s’il y a un week-end où nous ne sommes pas là où nous voulons être, un week-end de sprint est celui qu’il faut pour le faire. Ce n’est pas idéal, mais nous avons la possibilité de rattraper les positions demain. La course sprint sera intéressante avec ces nouvelles voitures car nous pourrons les suivre d’un peu plus près, mais je ne pense pas qu’il y ait assez de tours avec assez de dégradation pour que nous puissions y utiliser notre avantage par rapport à nos rivaux actuels. Nous avons aussi la course du dimanche et nous ne pouvons que progresser.

Andrew Shovlin, Mercedes :

 

Deux séances difficiles aujourd’hui ; nous avons une voiture qui ne génère pas assez bien la température des pneus et cela nous a coûté aujourd’hui. Nous nous dirigions vers un programme de courses plus longues mais avec les drapeaux rouges, nous n’avons pas pu obtenir les tours dont nous avions besoin et une fois que la pluie est arrivée, nous nous sommes retrouvés en 11ème et 13ème position sans aucune chance d’améliorer. Ce n’est pas un bon circuit pour les dépassements, donc nous nous attendons à ce que le reste du week-end soit un défi, mais nous avons montré que notre rythme de course est meilleur que notre tour unique et avec le sprint et la course principale, nous avons plus de temps que d’habitude pour essayer de récupérer.

Communiqué la F1

 

Haut du site