23 avril 2024

Verstappen remporte le GP du Canada pour décrocher la 100e victoire de Red Bull et égaler le palmarès de Senna

Max Verstappen a remporté six victoires en huit courses en 2023 en dominant le Grand Prix du Canada dimanche, menant à la maison l’Aston Martin de Fernando Alonso et la Mercedes de Lewis Hamilton, alors que Red Bull a maintenu son record de victoires de 100 % depuis le début de la saison.

Le triomphe de Verstappen du feu au drapeau a également donné à Red Bull sa 100e victoire dans le sport, 18 ans après les débuts de l’équipe, tandis que le Néerlandais est entré dans l’histoire en rejoignant le légendaire Ayrton Senna avec 41 victoires – augmentant son avance au championnat dans le même temps.

Alonso et Hamilton ont échangé leurs places à plusieurs reprises tout au long de la course, Hamilton prenant l’avantage au départ mais retombant derrière lorsque les différentes stratégies se sont déployées, ce qui signifie que c’est l’Espagnol qui a terminé deuxième derrière Verstappen, qui a battu tous les records.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P1

George Russell a manqué une lutte potentielle pour le podium dans l’autre Mercedes après qu’un accident précoce a causé des dommages importants à sa voiture et l’a fait tomber au bas de l’ordre, avec la voiture de sécurité qui en a résulté et qui a conduit à des stratégies divisées.

Le duo Ferrari Charles Leclerc et Carlos Sainz ont été deux des cinq pilotes – avec Perez de Red Bull, Kevin Magnussen de Haas et Valtteri Bottas d’Alfa Romeo – à rester à l’extérieur sous la voiture de sécurité, ce qui leur a donné une position sur la piste qu’ils ont convertie en P4 et P5 respectivement.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P2

Perez a pris une sixième place solitaire, et le point de bonus pour le tour le plus rapide, en faisant de son mieux pour limiter les dégâts après une troisième séance de qualification compromise, tandis qu’Albon a tiré le meilleur parti de sa position de départ dans le top 10 – et d’un arrêt au bon moment sous la voiture de sécurité – pour donner à Williams un nombre de points très attendu en septième position.

Dans les derniers instants de la course, Albon a dû repousser un train de voitures comprenant l’Alpine Esteban Ocon, le McLaren Lando Norris, le susmentionné Bottas et l’Aston Martin Lance Stroll, bénéficiant de la forte vitesse en ligne droite de la FW45.

Norris a cependant perdu ses points après le drapeau à damier, ayant reçu une pénalité de cinq secondes pour « conduite antisportive » derrière la voiture de sécurité, l’homme de McLaren étant accusé d’avoir fait reculer le peloton pour ouvrir la voie à une McLaren « double-stack » dans les puits de ravitaillement.

Norris a donc rétrogradé en P13, derrière son coéquipier Oscar Piastri et l’autre Alpine de Pierre Gasly, les derniers points de la journée revenant à Stroll et Bottas – le Canadien ayant réussi à dépasser le Finlandais en fin de course pour gagner une place supplémentaire.

Race Start

Passé de la deuxième à la cinquième place sur la grille de départ en raison de son infraction au drapeau rouge en qualifications, Nico Hulkenberg a connu un après-midi anonyme en route vers la 15e place, derrière l’AlphaTauri de tête de Yuki Tsunoda, Haas perdant à nouveau de sa compétitivité le jour de la course.

Zhou Guanyu s’est classé 16e au volant de la deuxième Alfa Romeo, tandis que Magnussen et Nyck de Vries ont terminé respectivement 17e et 18e après deux collisions à la mi-course qui les ont tous deux faits sortir de la piste.

Russell, qui avait d’abord continué après son accident et était revenu dans les points, a ensuite été contraint à l’abandon en raison de problèmes de freins, Logan Sargeant étant l’autre retraité lorsque le rookie Williams a été prié de garer sa voiture au début de la course.

CE QUI S’EST PASSÉ

Après la séance de qualification humide et sauvage du samedi, les conditions météorologiques se sont considérablement améliorées au cours de la nuit et les pilotes ont été accueillis par un circuit Gilles Villeneuve presque complètement sec lorsqu’ils se sont présentés pour la course – les slicks étaient à l’ordre du jour au moment de l’extinction des feux.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P3

Cependant, il y a eu plusieurs changements dans l’ordre de départ après les qualifications, Hulkenberg passant de la première ligne à la P5 pour une infraction au drapeau rouge, alors que Sainz (rétrogradé à la 11e place), Stroll (16e) et Tsunoda (19e) ont également perdu trois places pour des cas distincts d’entrave au cours des Q1 et Q2.

Selon le fournisseur de pneus de F1 Pirelli, le meilleur itinéraire stratégique pour la course serait finement équilibré entre un double arrêt (moyen-dur) et un seul arrêt (dur-moyen) – mais Hamilton, Russell, Leclerc et Sainz étaient quatre pilotes qui n’avaient qu’un seul train de pneus durs à leur disposition.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P4

Lorsque les couvertures de pneus ont été retirées des voitures, celle de Leclerc comportant une planche réparée en raison des dommages subis lors de son tour de grille, il a été révélé que la majorité avait choisi des gommes de départ médium, tandis que Perez, Magnussen et Bottas ont choisi des dures et que seul Gasly a opté pour des softs.

Quelques instants plus tard, le départ tant attendu de la course était donné, Verstappen, détenteur de la pole position, s’échappant proprement pour prendre la tête au virage 1, tandis qu’Hamilton se frayait un chemin devant Alonso et que Russell le suivait presque, avant de reculer et de rester en quatrième position.

Ocon a pris le dessus sur Hulkenberg pour terminer cinquième, suivi par les deux McLaren Piastri et Norris, alors que Leclerc et Albon occupaient les 10 dernières places du top 10 face à Sainz et Perez, qui se sont presque accrochés à la chicane du virage 8/9 lorsque la Ferrari est partie en profondeur et a percuté les bordures de trottoir.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P5

Quelques virages plus tard, Sainz s’est battu contre Perez dans la ligne droite arrière et dans la dernière chicane. Magnussen, qui arrivait à vive allure, a failli percuter la Red Bull lorsque la zone de freinage a pratiquement disparu devant lui.

À l’approche des cinq tours, Verstappen, le leader de la course, a devancé Hamilton d’un peu plus d’une seconde, ce qui lui a permis d’échapper à la fenêtre DRS qui l’aurait autrement exposé dans les longues lignes droites du circuit.

Au même moment, les images montrent qu’Alonso, troisième, a heurté le mur à la sortie du virage 4, mais il n’y a apparemment pas de dégâts à signaler puisque le double champion du monde s’est accroché à la troisième place entre les Mercedes – et a commencé à rattraper Hamilton.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P6

Je pense que les pneus sont plus vulnérables que lors de la FP2″, a déclaré Verstappen à la radio, compte tenu des conditions de piste beaucoup plus « vertes » après les pluies. Avec le long jeu en tête, Tsunoda était déjà passé au stand pour échanger ses pneus mediums contre des hards.

Alors que Verstappen exprimait ses premières inquiétudes concernant les pneus, Sargeant avait plus de soucis à se faire lorsque le muret des stands de la Williams lui demandait d’arrêter sa voiture avec un « message critique » – faisant brièvement sortir une voiture de sécurité virtuelle pendant que les commissaires s’attelaient à la tâche.

À la fin de la VSC, l’avantage de Verstappen sur Hamilton s’élevait à trois secondes, avec Alonso à une seconde de plus au troisième rang, Russell s’accrochant au quatrième, Ocon conservant la cinquième place et Hulkenberg perdant une position au virage 1 au profit de Piastri. Hulkenberg est ensuite passé au stand juste avant que Norris ne puisse répéter le geste de son coéquipier.

#23, Alex Albon, Williams, P7

Juste après que Verstappen ait signalé qu’il avait heurté un oiseau, Russell a lui-même subi un contact important après avoir sauté par-dessus les bordures au virage 8/9 et percuté le mur à la sortie, faisant sortir la voiture de sécurité et entraînant un message radio juron de la part du Britannique.

Les leaders Verstappen, Hamilton et Alonso ont tous opté pour un ravitaillement sous la prudence au 12e tour sur 70, échangeant les mediums contre les hards, les commissaires notant un possible déclenchement dangereux lorsque les ralentissements ont montré la Mercedes émergeant juste devant l’Aston Martin, tout en examinant également les dépassements potentiels d’Ocon, Bottas et Magnussen sous la voiture de sécurité.

#31, Esteban Ocon, Alpine, P8

Alors que la plupart des pilotes sont passés au stand, les trois premiers restant inchangés, Leclerc, Sainz, Perez, Magnussen et Bottas sont tous restés à l’extérieur pour occuper les positions quatre à huit, tandis qu’Ocon et Piastri ont complété les places payantes pour l’instant.

« C’est un peu tordu, mais ça va », a déclaré Russell à la radio après de longues réparations dans la voie des stands qui l’ont maintenu dans la course mais jusqu’à la 19e place, ce qui lui a donné beaucoup à faire lorsque l’action a repris au 17e tour – Verstappen maîtrisant le redémarrage et s’élançant à l’avant.

Les positions de tête étant inchangées, c’est à Norris qu’est revenue l’action, avec une manœuvre sur son coéquipier Piastri dans l’épingle, quelques instants avant que les commissaires n’émettent une nouvelle note confirmant que l’ancien pilote faisait l’objet d’une enquête pour une sortie de route dangereuse de sa part.

Quelques minutes plus tard, il a été communiqué qu’aucun des examens des commissaires susmentionnés ne mènerait à une action supplémentaire, ce qui signifie que Hamilton, Alonso, Norris, Ocon, Bottas et Magnussen pouvaient continuer à courir sans pénalité.

De retour en tête, Verstappen a porté son avance à environ trois secondes – se rapprochant de son avantage avant la Voiture de Sécurité – tandis qu’Alonso s’est rapproché d’Hamilton pour le P2, a obtenu une course dans la ligne droite arrière et a complété le mouvement à la dernière chicane.

#18, Lance Stroll, Aston Martin, P9

Leclerc et Sainz, qui doivent encore s’arrêter, suivent en quatrième et cinquième position, devant Ocon, Bottas, Norris et Piastri. Magnussen chute à la 11e place après que son équipe Haas lui a demandé de rendre une position à Ocon et qu’il a perdu du terrain sur Bottas et Norris lorsqu’il l’a fait.

En difficulté dans sa course nationale, Stroll est passé au stand pour la deuxième fois à l’approche de la mi-course, ce qui l’a placé à l’arrière du peloton, derrière Russell qui se rétablissait, mais qui a permis à Hulkenberg de prendre de l’air peu après.

« Je n’ai aucune adhérence sur ce pneu », a commenté Verstappen alors que le deuxième relais du leader se développait, avant de signaler que « l’adhérence s’améliore » quelques tours plus tard, tandis que Sainz a résisté aux appels de Ferrari à rentrer au stand et a demandé à continuer avec son train de pneus mediums d’origine.

Les commissaires ont été rapidement rappelés à l’ordre, les actions de Norris dans le cockpit étant à nouveau examinées à la loupe, cette fois pour avoir potentiellement conduit « inutilement lentement » sous la Voiture de Sécurité, ce qui lui a valu une pénalité de cinq secondes.

Russell a bénéficié d’un accrochage entre De Vries et Magnussen au virage 2 au 36e tour. Les deux pilotes se sont à nouveau heurtés lorsque l’AlphaTauri s’est élancé à l’intérieur de la Haas au freinage du virage 4, les deux pilotes prenant la sortie de piste et les commissaires notant également l’incident.

Pendant que les six premiers pilotes roulaient – Leclerc, Sainz et Perez n’ayant pas encore ravitaillé – il y a eu beaucoup d’arrêts en bas de l’ordre au fur et à mesure que les différentes stratégies post-Safety Car se mettaient en place, ce qui a entraîné un remaniement constant des écrans de chronométrage.

Perez s’arrête au 38e tour, suivi par Sainz et Leclerc au cours des deux tours suivants, le trio revenant dans le même ordre et devant le groupe de poursuivants mené par Albon, alors que l’attention se porte sur ce que vont faire les leaders.

#77, Valterri Bottas, Alfa Romeo, P10

Hamilton a donné la première réponse en repassant aux mediums au 41e tour, avant qu’Alonso n’adopte un autre train de pneus durs un tour plus tard, et que le leader Verstappen réponde à cela en prenant un train de gommes marquées en jaune, gardant les positions telles qu’elles étaient en tête du peloton.

Chez Ferrari, Leclerc a reçu le message « Sainz ne vous attaquera pas », les deux pilotes étant chaussés de pneus durs et ayant quelques secondes d’avance sur Perez, chaussé de pneus médiums. Albon, Russell, Ocon (tous chaussés de pneus durs) et Bottas (chaussés de pneus médiums) occupent les dix dernières places du top 10.

« Dites-moi quand le lever de pied est OK, je veux arrêter de le faire… Je veux gagner la course, mon pote ! Alonso a crié à la radio alors que la course entrait dans ses 20 derniers tours, Hamilton – qui avait envisagé une « bonne bataille » avec son vieux rival avant la course – commençant à se rapprocher avec des pneus plus tendres.

Pendant ce temps, derrière les six premiers, Albon faisait un très bon travail pour maintenir sa Williams devant la Mercedes de Russell, bien que la W14 ait subi des dommages, permettant à Ocon, Bottas et Norris de se rapprocher et d’ouvrir la perspective d’une passionnante bagarre à plusieurs voitures.

Au 55e tour, Russell a été écarté de cette lutte lorsque Mercedes lui a demandé de rentrer au stand et d’abandonner en raison de problèmes de freins, ce qui a brièvement enlevé un peu de pression à Albon avant que le train susmentionné d’Ocon, Bottas, Norris et maintenant Stroll ne comble l’écart.

Au fil des tours, Hamilton s’est lancé dans une nouvelle poussée pour revenir temporairement à une seconde et demie d’Alonso, qui semblait souffrir de ses propres problèmes de freins. Mais l’homme de l’Aston Martin a trouvé un peu plus de rythme en réponse et a dit au muret des stands « laissez-moi faire ».

A ce moment-là, le leader Verstappen s’est fait peur. « J’ai failli m’assommer sur ce trottoir », rigole-t-il à la radio à cinq tours de l’arrivée, après avoir été à deux doigts de répéter l’erreur de Russell.

Il a franchi la ligne d’arrivée avec près de 10 secondes d’avance sur Alonso, tandis que l’attaque d’Hamilton s’est estompée et qu’il a perdu près de cinq secondes sur son ancien coéquipier.

Leclerc et Sainz ont conservé les quatrième et cinquième places pour donner à Ferrari une solide récolte de points après leurs problèmes de qualification, Perez prenant la sixième place et le bonus du tour le plus rapide grâce à un arrêt tardif pour un train de pneus tendres.

Albon s’est bien défendu dans la course à l’arrivée pour rester septième, juste devant Ocon et Norris, qui avait dépassé Bottas à six tours de la fin, mais le pilote McLaren a rétrogradé en P13 lorsque sa pénalité de temps a été appliquée.

Stroll était un autre à dépasser Bottas dans les derniers tours pour compléter les points, Piastri et Gasly manquant de peu de voir leurs efforts récompensés et se plaçant devant Norris, rétrogradé.

Tsunoda et Hulkenberg étaient les suivants dans les positions respectives de P14 et P15, la chute sur la grille de départ de ce dernier n’étant que le début d’une dégringolade qui a reproduit plusieurs autres baisses de régime de l’équipe Haas le jour de la course cette saison.

La course ici

Les meilleurs tours ici

Championnat pilotes ici

Championnat Constructeurs ici

 

Les derniers pilotes à terminer la course sont Zhou, Magnussen et De Vries, les deux derniers ayant survécu à leur coup de roue, tandis que Russell et Sargeant ont soutenu l’arrière de la voiture après avoir abandonné.

CITATION CLÉ :

« Bien sûr, je suis très heureux en ce moment », a déclaré Verstappen, vainqueur de la course. « Ce n’était pas une course très simple, parce que les pneus n’entraient pas vraiment dans leur fenêtre. Il faisait très froid aujourd’hui par rapport à vendredi et nous glissions pas mal, mais nous avons fait en sorte que ça marche. Gagner à nouveau [et] remporter le 100e Grand Prix pour l’équipe, c’est incroyable ».

Prochaine étape

La prochaine étape du calendrier 2023 de la F1 sera le Red Bull Ring de Spielberg pour le week-end du Grand Prix d’Autriche, qui aura lieu du 30 juin au 2 juillet.

Communiqué La F1

Crédits photos Pirelli