3 décembre 2022

Verstappen en pole devant Leclerc et Sainz lors des qualifications ultra serrées au GP du Japon

Le pilote Red Bull Max Verstappen a décroché la pole position pour le Grand Prix du Japon, augmentant ainsi ses chances de remporter le titre mondial 2022 ce week-end, en devançant les deux Ferrari Charles Leclerc et Carlos Sainz lors des qualifications.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P1. pht. Pirelli

Grille de départ ici

Verstappen a mené après les premiers essais de Q3 et son temps initial de 1’29’’304 était juste assez rapide pour s’assurer la première place, le Néerlandais terminant 0’’010 devant Leclerc et 0’’057 devant Sainz, tandis que son coéquipier Sergio Perez complétait le top 4.

Cependant, les commissaires vont se pencher sur un incident impliquant Verstappen et Lando Norris au début de la Q3, après que Verstappen ait dévié vers la gauche à la sortie de la 130R dans un tour lent, forçant Norris à prendre des mesures d’évitement alors que la McLaren prenait de la vitesse.

Alpine a converti son rythme d’essais encourageant, Esteban Ocon et Fernando Alonso prenant respectivement la cinquième et la septième place, Alonso séparant les deux Mercedes Lewis Hamilton et George Russell.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P2,à seulement 10 centièmes de Verstappen. pht. Pirelli

Sebastian Vettel s’est qualifié pour la Q3 pour la première fois depuis le Grand Prix d’Azerbaïdjan en juin, en route vers la P9, avec Norris complétant les 10 premières positions sur la grille après son incident avec Verstappen.

Daniel Ricciardo a été relégué à la 11e place – et à une sortie de Q2 – après l’amélioration de Vettel, avec les Alfa Romeo de Valtteri Bottas et Zhou Guanyu entourant le favori local Yuki Tsunoda en 12e et 14e respectivement.

Mick Schumacher a rebondi après un début de week-end difficile, qui l’a vu manquer la séance FP2 de 90 minutes après avoir chuté lors de la FP1, pour prendre la 15e place, usurpant à Kevin Magnussen le titre de premier pilote Haas.

Alex Albon a été le pilote Williams le plus rapide en 16e position, manquant de peu une place en Q2, tandis que Pierre Gasly a subi une sortie de Q1 décevante dans l’autre AlphaTauri après avoir rencontré des problèmes de freins tout au long de la phase d’ouverture, prenant la 17e place.

Après avoir brillé sur le mouillé vendredi, Magnussen a eu du mal à trouver son rythme sur le sec et s’est classé 18e, avec Lance Stroll (Aston Martin) et Nicholas Latifi (Williams) en queue de peloton – la pénalité de cinq places sur la grille de ce dernier pour avoir heurté Zhou à Singapour n’a pas entraîné de changement dans l’ordre de passage.

TEL QUE CELA S’EST PASSÉ

Q1 – Une part d’inconnu

Avec le retour de la F1 à Suzuka après une pause de trois ans due à la pandémie de Covid-19, et les essais finaux marquant la première course sur le sec du week-end après un vendredi humide, les pilotes et les équipes ont abordé les qualifications avec peu d’informations pertinentes à leur disposition.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P3. pht. Pirelli

Lorsque la voie des stands s’est ouverte pour la première série d’essais, Verstappen, le meneur de la FP3, a continué à mener la danse avec un temps de 1’30’’244 sur pneus souples, battant immédiatement sa référence des essais finaux.

Ce temps est resté imbattable pendant le reste de la Q1, avec les Ferrari Sainz (0’’112 derrière) et Leclerc (0’178 derrière) prenant les P2 et P3, tandis que les Alpine d’Alonso et Ocon ont pris en sandwich la Red Bull de Perez.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P4. pht. Pirelli

Mercedes a d’abord envoyé Russell et Hamilton en pneus mediums, mais a changé pour des softs après les premiers tours de roue, ce qui a permis aux deux pilotes d’être hors de danger et d’accéder à la phase Q2 – Russell prenant la P6 et Hamilton la P11.

Les coéquipiers de McLaren Ricciardo et Norris se sont classés respectivement septième et huitième, tandis que Zhou complétait le top 10. Tsunoda a fait un bon début de qualification sur son propre terrain en se qualifiant pour la Q2 en 12e position. Schumacher, Bottas et Vettel sont les derniers pilotes à se qualifier.

Albon a échoué pour la Q2 pour un demi dixième de seconde après un effort courageux, tandis que Gasly – récemment annoncé comme un pilote Alpine pour la saison 2023 – n’a pas pu suivre son coéquipier Tsunoda en Q2 après s’être plaint de problèmes de freins qui ont conduit à un blocage important au virage 11 sur son dernier effort.

#31, Esteban Ocon, Alpine, P5. pht. Pirelli

Magnussen avait impressionné vendredi avec des passages à la P5 sur le mouillé dans les FP1 et FP2, mais il est retombé à la 15e place dans une FP3 sèche et n’a pu faire mieux que 18e dans les qualifications, devant Stroll et Latifi.

Latifi a été rétrogradé de cinq places par les commissaires pour sa collision avec Zhou à Marina Bay, mais il restera 20e et dernier pour le départ de la course de dimanche.

Eliminés : Albon, Gasly, Magnussen, Stroll, Latifi.

Q2 – Ricciardo à deux doigts de la Q3

Sainz et Leclerc n’ont pas tardé à sortir lorsque l’horloge a commencé à tourner en Q2, l’Espagnol signalant rapidement que le soleil avait percé les nuages et pouvait conduire à une « piste plus lente ».

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P6. pht. Mercedes

Après les efforts initiaux des Ferrari, Verstappen a repris sa position en tête du peloton en réalisant un temps de 1’30’’346 – et, comme prédit par Sainz, légèrement plus lent que ce qu’il avait réussi en Q1.

Alors que le soleil se retire à nouveau – et que Verstappen, Sainz et Leclerc sont restés dans les stands – Perez a pris d’assaut la première place avec un autre run et un temps de 1’ 29’’925, lui donnant près d’une demi-seconde d’avance.

Des gains tardifs d’Alonso et d’Ocon ont vu les Alpines se hisser en P2 et P4, prenant en sandwich le leader Verstappen. Une foule d’autres améliorations ont fait chuter Sainz et Leclerc dans l’ordre, mais ils ont réussi à passer en Q3 en P6 et P9 respectivement.

#14, Fernando Alonso, Alpine, P7

Hamilton et Russell ont terminé cinquième et septième, tandis que Norris et Vettel étaient les autres pilotes à atteindre Q3 – Vettel déclarant qu’il était « extatique avec celui-ci ». Ricciardo a été éliminé en conséquence pour 0’’003, avec les deux Alfa Romeo, Tsunoda et Schumacher également éliminés.

Éliminés : Ricciardo, Bottas, Tsunoda, Zhou, Schumacher.

Q3 – Verstappen repousse les Ferrari

Verstappen n’a montré aucun signe de ralentissement lors des premiers tours de Q3, avec un temps de 1’29’’304 pour devancer les temps initiaux de Leclerc et Sainz, mais il y a eu un suspens lors d’un tour lent lorsqu’il a failli entrer en collision avec Norris.

#63, George Russel, Mercedes, P8. pht. Pirelli

Alors que Norris contournait le 130R pour commencer un tour de poussée, il a rencontré un Verstappen lent juste après l’apex, avec la Red Bull qui a fui vers la gauche sous l’accélération, avant d’être tirée vers la droite. Norris s’est jeté dans l’herbe pour éviter le contact, et les deux pilotes ont été convoqués devant les commissaires pour un examen de l’incident.

Leclerc et Sainz ont menacé d’usurper Verstappen dans leurs derniers tours, mais il leur a manqué respectivement 0’’010 et 0’’057 pour franchir la ligne, ce qui signifie que la pole est revenue au champion du monde en titre, même s’il n’a pas réussi à s’améliorer en soulevant de la terre et en perdant un morceau de carrosserie.

#5, Sebastian Vettel, Aston Martin, P9

Perez a pris la quatrième place, avec près d’une demi-seconde de retard sur Verstappen, tandis que les Alpine et Mercedes d’Ocon, Hamilton, Alonso et Russell se disputaient les positions cinq à huit. Vettel s’est illustré en neuvième position, avec Norris en dixième position et le coureur le plus lent de la Q3 après sa séance compromise.

Dernière minute

Verstappen a reçu une réprimande pour l’incident de qualification du GP du Japon avec Norris mais conserve la pole.

Max Verstappen a évité une pénalité sur la grille pour le Grand Prix du Japon après avoir fait l’objet d’une enquête sur un incident avec Lando Norris lors des qualifications – les commissaires sportifs ont plutôt choisi de réprimander le Néerlandais.

#4, Lando Norris, McLaren, P10

Citation clé

« C’était assez incroyable de conduire ici à nouveau, surtout en qualifications lorsque vous êtes en manque de carburant – ces voitures prennent vraiment vie dans le premier secteur. Bien sûr, [je suis] très heureux d’être en pole, mais aussi en général juste super heureux d’être de retour ici », a déclaré Verstappen, auteur de la pole.

« Il sera intéressant tout d’abord de voir [ce qui se passe avec] la météo [le jour de la course]. Certains disent qu’il fera sec, d’autres qu’il pleuvra à un moment donné de la course. Je suis assez confiant, nous avons une bonne voiture, donc [je suis] excité pour demain. « 

Les qualifs ici

Quelle est la prochaine étape ?

Le Grand Prix du Japon 2022 débutera dimanche à 14 heures, heure locale.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P2 – #1, Max Verstappen, Red Bull, P1 – #55, Carlos Sainz, Ferrari, P3

 

Analyses des Teams et pilotes

Pirelli

LA ROUTE VERS LA POLE

Le pilote Red Bull Max Verstappen a été le plus rapide lors des qualifications, les trois premiers pilotes n’étant séparés que par six centièmes de seconde, après avoir utilisé le pneu tendre P Zero Red du début à la fin. La même tactique a été utilisée par toutes les équipes, à l’exception de Mercedes, qui a utilisé le P Zero Yellow medium en Q1.

Les conditions sont restées sèches toute la journée, et les qualifications ont débuté à 15 heures par 21 degrés centigrades ambiants et 23 degrés de température de piste.

Verstappen a également été le plus rapide lors de la séance FP3 d’une heure ce matin, réalisant le meilleur temps sur le pneu tendre. La FP3 étant la première fois que les équipes ont utilisé les gommes slick, elles se sont concentrées pour maximiser leur apprentissage et recueillir autant de données que possible dans une variété de configurations, y compris les longs runs.

La journée d’hier ayant été déclarée humide, les équipes avaient droit à un jeu de pneus slick pour la FP3, avant de les rendre conformément au règlement. Cela a donné l’opportunité de faire des courses supplémentaires.

Nous avons appris aujourd’hui que la dégradation des pneus tendres et moyens semble plus importante que prévu, alors que l’écart de performance entre eux est inférieur à l’estimation. Nous n’avons pas vu de graining.

Le prix Pirelli de la pole position a été remis à Verstappen par Robert Reid, l’actuel président adjoint de la FIA pour le sport et copilote du champion du monde des rallyes 2001. Reid, qui a remporté son titre aux côtés du regretté Richard Burns sur des pneus Pirelli, est étroitement lié au sport automobile japonais, ayant couru pour des constructeurs comme Mitsubishi et notamment Subaru – avec qui il a remporté son championnat du monde il y a 21 ans. Dans ses anciennes fonctions, Reid s’est également impliqué dans le développement de jeunes pilotes de rallye par le biais du programme Pirelli Star Driver – organisé en collaboration avec la FIA – et il a déjà remporté le Pirelli International Rally dans son pays natal, le Royaume-Uni : une manche du British Rally Championship basée près des installations de Pirelli à Carlisle.

CARNET DE STRATÉGIE

Avec seulement une heure d’essais libres ce matin, les équipes manquent de données sèches pour les 53 tours du Grand Prix du Japon. La stratégie la plus rapide sur le papier est un double relais avec les pneus tendres et les pneus mediums : probablement avec le medium utilisé une fois pendant le relais du milieu. Un pneu tendre suivi de deux relais en medium est une autre stratégie viable, pour ceux qui ont encore deux mediums.

Un arrêt unique pourrait également être possible, en fonction des taux de dégradation. Il pourrait s’agir d’un passage de soft à P Zero White hard, ou de medium à hard – ce qui est légèrement plus lent sur le papier mais nécessite moins de gestion. Ce qui est clair, c’est que les trois composés ont un rôle valable à jouer demain et qu’une grande variété de stratégies est théoriquement possible.

La météo et l’état de la piste dimanche décideront en fin de compte de la stratégie à adopter. Les températures de piste devraient être un peu plus fraîches qu’aujourd’hui et il y a toujours un risque de pluie.

Cela pourrait favoriser les composés plus tendres, tandis que les courses sur le mouillé d’hier pourraient également s’avérer extrêmement utiles.

 

Suzuka est un parfait exemple de la philosophie « race to road » de Pirelli, qui consiste à utiliser la compétition pour améliorer le produit des voitures de route. Le circuit épique a été conçu à l’origine comme une piste d’essai : similaire aux pistes d’essai de Pirelli en Italie et ailleurs, que la firme italienne utilise pour affiner ses pneus ultra haute performance sur un large éventail de conditions et de surfaces. Suzuka a été commandé par Soichiro Honda à la fin des années 1950 comme le premier véritable circuit du Japon, achevé en septembre 1962. Il est connu pour être un circuit exigeant mais équilibré qui met à l’épreuve tous les aspects de la dynamique d’un véhicule. Cela en fait un lieu idéal pour les essais.

Red Bull

Max Verstappen, #1, P1 :

« C’était assez incroyable de conduire ici à nouveau, surtout en qualifications lorsque vous avez peu de carburant, ces voitures prennent vraiment vie dans les premiers secteurs. Je suis vraiment heureux d’être en pole et en général, juste super heureux d’être de retour ici au Japon. Pendant les qualifications, j’ai perdu une partie du conduit de la voiture dans mon dernier tour, c’est pourquoi je n’ai pas pu vraiment améliorer, néanmoins le premier tour était assez bon. Il sera intéressant de voir ce que la météo fera demain, il pourrait y avoir de la pluie pendant la course, je suis assez confiant que nous avons une bonne voiture de course, alors voyons ce que nous pouvons faire. Je ne pense pas encore au championnat, je prends les choses au jour le jour. La chose la plus importante est que nous ayons une voiture compétitive, et nous l’avons eu aujourd’hui en qualifications. Nous avons encore besoin d’une course parfaite.

Sergio Perez, #11, P4 :

« Ce n’était pas un grand jour pour moi en qualification mais nous allons essayer tout ce que nous pouvons pour demain. Cela ne change pas beaucoup ma vie si je suis troisième ou quatrième, la chose la plus importante est que nous avons une voiture de course solide et que nous sommes capables de progresser dans le peloton. Je dois pousser demain pour être dans la course et je dois être dans le mélange. Je crois que je peux être fort dans la course, donc je suis très impatient. Je pense qu’il est trop tôt pour prédire la météo car elle peut changer très rapidement ici, la pluie peut arriver à tout moment de la course ou plus tôt. Je pense que la stratégie jouera un rôle demain et si je suis capable d’avoir une Ferrari au départ, ce serait bien. Il faut être rapide ici et la dégradation est assez élevée, donc je pense que tout se jouera sur le rythme de chacun. »

Christian Horner :

« C’était une qualification très serrée ; Ferrari a été rapide toute la saison, donc nous ne nous attendions pas à ce qu’ils soient différents ici. Cependant, c’était un grand tour de Max et s’assurer la pole ici avant ce qui semble être des conditions variables demain est extrêmement important. Sergio part en deuxième ligne et semble toujours faire mieux en course qu’en qualifications, donc nous sommes impatients de voir ce qu’il va faire demain. Les conditions variables pourraient jouer en sa faveur et je pense qu’il sera dans le mélange, deux Ferrari dans un sandwich Red Bull ! En ce qui concerne l’incident avec Max, nous sommes satisfaits des conclusions des commissaires. Je ne pense pas que Max essayait de le bloquer, je pense simplement qu’il ne s’attendait pas à ce que quelqu’un vienne derrière lui comme ça et certainement pas encore une fois quand Lando l’a fait dans le dernier tour ! Je ne pense pas qu’il y avait de la malice, de part et d’autre. Il y a beaucoup de courses à faire demain et nous sommes impatients de vivre une journée pleine d’action ici à Suzuka. »

Ferrari

pour quelques millièmes de plus

Dix et 57 millièmes : ce sont les écarts minuscules qui séparent les deux pilotes de la Scuderia Ferrari de la pole sur le circuit de Suzuka. Charles Leclerc et Carlos Sainz prendront donc le départ du Grand Prix du Japon en deuxième et troisième position sur la grille de départ, lorsque la course débutera demain à 14 heures locales (7 CEST). Charles aura Max Verstappen à ses côtés et Carlos partage la deuxième ligne avec Sergio Perez.

Une pensée claire. L’équipe et les pilotes ont bien géré les trois séances, en économisant un jeu de pneus neufs Soft pour la course, en n’en utilisant qu’un seul en Q2. Ils ont tous les deux réalisé de très bons temps avec les Softs usagés et la décision a été prise de rester dans le garage, confiants qu’ils passeraient en Q3. Cela s’est avéré être le bon choix et cela donnera à Charles et Carlos un avantage supplémentaire dans la course sur un circuit qui est particulièrement exigeant pour les pneus.

Q3. Les deux Ferrari avaient chacune deux trains de pneus neufs Softs pour cette séance. Sur leur premier run, ils ont été deuxième et troisième plus rapides derrière Verstappen. Ils ont tous les deux amélioré lors de leur deuxième run, se rapprochant ainsi du temps de la pole. Charles a arrêté les chronos en 1’29″314 et Carlos est descendu à 1’29″361.

Course libre. Le vendredi étant pluvieux, la troisième séance d’essais libres est la seule qui permette de régler les voitures pour le sec. Personne n’a réussi à rouler avec une grande quantité de carburant et il y a donc beaucoup d’inconnues avant la course. La météo est l’une d’entre elles : la course devrait démarrer sur le sec, mais la pluie pourrait arriver après une heure, ce qui mélangerait l’ordre des courses. L’équipe et les pilotes devront garder la tête froide.

Charles Leclerc, #16, P2 :

« La voiture se sentait bien et c’est toujours génial de conduire sur ce circuit, surtout dans le premier secteur car il y a beaucoup d’adhérence. C’est un tour très rapide, mais plus vous poussez dans le premier secteur, plus vous êtes lent dans le dernier à cause de la surchauffe des pneus. Je pense que ce sera une course intéressante. Ce sera un défi pour tout le monde de faire les bons choix avec une météo imprévisible à venir. »

Carlos Sainz, #55, P3 :

« C’était un bon tour, propre tout du long jusqu’à la dernière chicane où un snap en sortie du dernier virage m’a coûté pas mal de temps au tour. C’était frustrant, mais nous allons continuer à pousser. En général, la voiture se sentait bien aujourd’hui et je me suis senti à l’aise avec l’équilibre tout le week-end. Demain, nous ne savons pas ce que sera le temps, mais nous avons l’intention d’obtenir les deux voitures à nouveau. Nous allons tout donner jusqu’au drapeau à damier ! »

Laurent Mekies, Directeur de course :

 » Cette séance de qualification a été extrêmement serrée : nous avons manqué la pole position pour seulement un centième de seconde avec Charles et un demi dixième avec Carlos. C’est dommage car nous savons que sur ce circuit la pole est très importante, cependant il y avait encore beaucoup de positif pour nous aujourd’hui, car notre voiture était très compétitive avec les deux pilotes. Avec Max, ils étaient dans une ligue à part sur un circuit comportant tous les types de virages et cela en dit long sur la qualité de leurs voitures. Nous pouvons donc être satisfaits de la performance de la F1-75, et nous avons également été en mesure d’économiser un train de pneus tendres avec les deux pilotes en Q2. C’est un signe que tout le travail que nous avons fait à Maranello au cours des derniers mois porte ses fruits, alors un grand merci à tout le monde à l’usine. Hier, la piste était toujours humide, donc aujourd’hui nous avons dû repartir de zéro. Nos deux pilotes ont travaillé parfaitement avec l’équipe et ont été en mesure d’entrer dans un rythme immédiatement, en faisant quelques tours solides et en s’améliorant progressivement au fil des séances jusqu’à la Q3. Demain, la course sera très longue et de nombreux aspects joueront leur rôle, à commencer par la météo. Ce soir, nous allons analyser toutes les données et nous préparer à tous les scénarios possibles. Max sera comme d’habitude super rapide, mais nous ferons de notre mieux pour essayer de nous battre avec lui dès le premier tour. »

pht. Scuderia Ferrari

Alpine

Esteban est cinquième et Fernando septième à Suzuka, au Japon.

BWT Alpine F1 Team sera bien placé sur la grille de départ du Grand Prix du Japon demain, après qu’Esteban Ocon se soit qualifié pour une superbe cinquième place et que Fernando Alonso se soit classé septième après des qualifications très disputées à Suzuka.

La cinquième place d’Esteban est son meilleur résultat de la saison en qualifications, égalant ses performances en Arabie Saoudite et en Hongrie plus tôt dans l’année.

L’équipe est dans une position compétitive pour la course de demain, qui aura lieu à 14h00 heure locale, où les conditions météorologiques devraient être mixtes avec de fortes chances de pluie.

Les deux pilotes se sont confortablement installés dans le top 6 tout au long des trois séances de qualification. Ils se sont classés quatrième et sixième en Q1, puis deuxième et quatrième en Q2 pour atteindre le top 10.

En Q3, Fernando a roulé avec de nouveaux Softs lors de son premier run, réalisant un chrono de 1min 30.322secs. La première tentative d’Esteban sur des Softs usagés l’a vu en dixième position avant son effort sensationnel sur des pneus neufs pour améliorer de près d’une seconde à 1min 30.165secs, ce qui était suffisant pour la cinquième place. Fernando n’a pas été en mesure d’améliorer son deuxième jeu de pneus neufs et s’est qualifié en septième position.

Esteban Ocon, #31, P5 :

 » Je suis ravi de cette journée et de la façon dont le week-end s’est déroulé jusqu’à présent. La cinquième place est un excellent résultat pour nous, juste derrière les Red Bull et les Ferrari. Après la déception du week-end dernier, c’est très satisfaisant de rebondir de cette manière et de montrer notre potentiel. Les améliorations fonctionnent bien, et notre voiture convient à ce circuit, donc c’est un travail bien fait par tout le monde sur la piste et dans les deux usines. Nous sommes dans une position solide pour marquer des points avec les deux voitures demain, donc nous sommes pleinement concentrés pour terminer notre week-end du Grand Prix du Japon en beauté. »

Fernando Alonso, #14, P7 :

 » Je suis heureux de partir en septième position demain. Je pense que nous pourrions être encore plus compétitifs dans des conditions humides, donc j’espère que la météo sera un peu mitigée demain. Si c’est une course chaotique, alors nous avons beaucoup moins à perdre que les voitures devant nous qui se battent pour le championnat. La voiture s’est sentie très bien tout le week-end et je suis surpris de voir à quel point toutes les équipes sont proches ce week-end, avec seulement quelques dixièmes de seconde d’écart entre plusieurs voitures. Je suis positif avant la course de demain. S’il y a de la pluie, nous resterons concentrés et il y a une possibilité d’être dans le top 5 au drapeau à damier. »

Alan Permane, Directeur Sportif :

« Nous sommes très heureux de notre performance en Qualification aujourd’hui et, clairement, notre voiture fonctionne bien sur ce magnifique circuit où il est génial de revenir courir. Nous avons réalisé trois solides séances de qualification aujourd’hui où tout s’est mis en place et je pense que cela se reflète sur les feuilles de temps. Esteban a fait un excellent travail en continuant à trouver des améliorations tout au long de la journée pour se qualifier à la cinquième place. Bien sûr, les points sont attribués le dimanche et si nous pouvons conserver nos deux places actuelles, nous serons en bonne position. Nous resterons cependant réalistes, nous nous méfierons de nos proches concurrents et je pense que nous pouvons faire une course compétitive demain, quelles que soient les conditions. Il y a de fortes chances de pluie mais, sur le mouillé vendredi, nous n’avons eu aucun problème, donc nous sommes impatients de faire face à tout ce qui peut nous arriver. »

Mercedes

Une séance de qualification difficile pour l’équipe Mercedes-AMG PETRONAS F1 Team, Lewis et George se sont classés respectivement P6 et P8 sur la grille de départ du Grand Prix de demain.

  • Lors de la séance FP3, Lewis et George ont roulé sur les trois gommes sèches et ont terminé respectivement en P6 et P7, à un peu moins d’une seconde du meilleur temps.
  • Lewis s’est qualifié en P6 lors d’une séance serrée, les quatre voitures de P5 à P8 n’étant séparées que de 0,2 seconde lors des derniers tours de Q3, le meilleur tour étant à nouveau plus rapide de 0,9 seconde.
  • George a pris la P8 pour la grille de demain, à un peu plus d’un dixième de son coéquipier, après avoir échangé les meilleurs temps dans le reste de la session.
  • Les prévisions météorologiques annoncent une probabilité croissante de pluie pour la course, ce qui pourrait introduire davantage d’imprévisibilité dans les choix stratégiques demain après-midi.

Lewis Hamilton, #44, P5 :

Nous savions en arrivant sur ce circuit que nous ne pourrions pas nous battre pour la première ligne ou la victoire – les Red Bull et les Ferrari sont dans une ligue différente ici, et nous avons quelques limitations fondamentales avec notre voiture. On se sent bien au volant et c’était une séance propre pour moi, mais nous sommes encore loin du rythme final. Nous poussons aussi fort que nous le pouvons et elle se sent forte dans les virages, mais nous perdons sur les lignes droites de ce circuit. Pour demain, j’espère que nous serons un peu plus proches, et peut-être que la météo jouera un rôle, aussi. Je ne pense pas que nous puissions faire la course avec les voitures de devant dans une lutte directe – mais j’espère que nous pourrons battre les Alpines et mon objectif est simplement de faire un meilleur résultat que le week-end dernier.

George Russell, #63, P7 :

P8 n’est pas le résultat que nous espérions obtenir lors des qualifications ici à Suzuka. Nous ne nous attendions pas à être dans la lutte avec Red Bull et Ferrari, mais nous sommes loin d’eux, et en fait nous avons eu notre propre bataille serrée aujourd’hui avec Alpine. Nous savons que notre voiture a beaucoup de traînée et sur des circuits comme celui-ci, où vous avez besoin de beaucoup d’appui mais aussi d’être glissant sur les lignes droites, nous avons tendance à perdre. C’est quelque chose que nous travaillons à corriger pour l’année prochaine, mais cela prend du temps. En ce qui concerne la course, je pense que nous aurons un meilleur rythme que celui que nous avons montré aujourd’hui : nos longs runs dans la FP3 étaient décents, mais je ne suis pas sûr que ce soit suffisant pour affronter les quatre premières voitures demain.

Andrew Shovlin :

Nous avons eu du mal avec la voiture sur le sec aujourd’hui ; le travail de course du matin n’était pas mauvais mais le tour unique s’est avéré difficile, et les pneus ne mordaient pas. Nous perdons beaucoup de temps sur les lignes droites, mais les virages ne sont pas particulièrement forts non plus. Lors des qualifications, l’équilibre était raisonnable, mais le temps au tour ne venait pas. Nous sommes restés sur les niveaux d’aileron arrière les plus élevés car la dégradation dans la matinée était très élevée et il y a un risque croissant de pluie dans la course de demain. Dans ces deux situations, le niveau de l’aile devrait être un avantage. Il ne sera pas un avantage pour dépasser les voitures alpines, cependant, ce que nous devons faire tôt si nous avons une chance d’entrer dans une course avec Red Bull et Ferrari.

Aston Martin

Sebastian Vettel, #5, P9 :

« C’est tellement plus amusant ici que sur les autres circuits ! Je veux dire, les voitures et les vitesses sont géniales – mais à cet endroit, on se sent vivant. J’ai tellement apprécié ce circuit au fil des ans, et j’ai passé une merveilleuse journée aujourd’hui. Nous verrons ce que nous pouvons faire demain, mais je suis très heureux de cette journée. En même temps, je suis un peu triste, car c’est la dernière fois que j’aborde ce circuit en qualifications. Cela ne me dérange pas s’il pleut demain – je ne peux pas influencer la météo ! – mais je pense que des conditions humides seraient probablement un peu mieux pour nous. Malgré tout, nous avons eu une bonne journée aujourd’hui et je pense que nous pouvons faire la différence en gérant les pneus, quel que soit le temps. Des tours comme ceux-ci me rendent triste de quitter la F1 ».

Lance Stroll, #18, P19 :

« Malheureusement, je me suis bloqué dans l’épingle du virage 11 et j’ai perdu trois dixièmes, et c’est ce qui nous a empêchés de sortir de la Q1 aujourd’hui. Cependant, la voiture était bonne à conduire, et c’était très amusant de conduire Suzuka sur le sec une fois de plus. Ce n’est pas idéal de partir de la 19ème place, mais demain est un nouveau jour et nous verrons ce que nous pouvons faire en course. Si le temps redevient humide comme vendredi, nous aurons de bonnes opportunités pour remonter dans le classement. »

Mike Krack, Directeur d’équipe :

« Sebastian a fait un bon tour en Q3 aujourd’hui et s’alignera donc en P9 pour le Grand Prix du Japon demain. De là, il est dans une bonne position pour conduire pour les points. Lance était sur un tour rapide en Q1 quand malheureusement il s’est bloqué dans l’épingle à cheveux, mettant fin à ses chances de passer en Q2. Mais les prévisions météorologiques sont incertaines pour demain après-midi, donc une arrivée dans les points n’est pas impossible pour lui. »

Alfa Romeo

Alfa Romeo F1 Team ORLEN s’est qualifié en 12ème et 14ème position pour le Grand Prix du Japon de demain, Valtteri Bottas et Zhou Guanyu se préparant à marquer des points. L’équipe a livré une prestation solide, manquant une place en Q3 pour une marge minime – moins de 0,1s : avec les prévisions météorologiques encore dans la balance pour la course, tout est à jouer.

Frédéric Vasseur, Team Principal :

 » Aujourd’hui, nous avons encore une fois démontré à quel point le milieu de terrain est serré, puisque nous avons manqué une place dans le top 10 pour moins de 0.1s avec Valtteri. Je suis également heureux pour Zhou – Suzuka est un circuit très complexe, et il s’est vraiment bien comporté pour sa première expérience sur ce circuit. Même si nous aurions voulu être en Q3, nous pouvons être optimistes pour la course de demain ; nous sommes proches des points avec nos deux voitures, sur une piste où les dépassements sont possibles et où nous avons du rythme. La météo est la grande question pour dimanche : nous étions forts sur le mouillé hier, donc un après-midi pluvieux demain pourrait jouer en notre faveur. Dans tous les cas, nous savons que nous pouvons être à la lutte : nous donnerons tout pour ramener des points. »

Valtteri Bottas, #77, P12 :

 » J’ai l’impression que nous avons vraiment tout tiré de notre tour et que nous n’avons rien laissé de côté : malheureusement, ce n’était pas suffisant pour une place en Q3, et nous l’avons manqué pour moins de 0,1s. Mes deux tours de Q2 étaient plutôt bons, mais cela montre à quel point le milieu de peloton est serré et que quelques centièmes de seconde peuvent faire une si grande différence : c’est décevant, mais nous ne sommes pas loin et nous savons que nous allons nous battre pour les points. C’est demain que ça compte vraiment et les prévisions ne sont pas encore claires. Nous étions bien sous la pluie hier, alors je ne serais pas contre un temps humide que nous pourrions utiliser pour gagner quelques places. »

Zhou Guanyu, #24, P14 :

« Je suis assez content de ce que j’ai pu faire aujourd’hui, surtout si l’on considère que je n’ai eu qu’une seule séance pour m’habituer à cette piste en conditions sèches, étant ma première fois sur ce circuit très technique. Nous avons fait de bons progrès tout au long de la journée et les choses semblaient assez prometteuses, mais la Q2 était vraiment serrée au milieu du peloton. Nous étions si proches de la Q3, mais à la fin, c’était un peu trop loin de nous : malgré tout, nous avons donné tout ce que nous pouvions. Nous sommes toujours en mesure de viser les points demain – et, s’il pleut, les paris sont ouverts. Nous sommes apparus forts sur le mouillé vendredi : s’il pleut un peu demain, nous pourrions avoir encore plus de chances, et cela pourrait être une course vraiment divertissante pour tout le monde. »

pht. Alfa Romeo – DPPI

AlphaTauri

Yuki Tsunoda, #22, P13 :

« Je suis assez content de ma journée. Nous avons bien progressé par rapport à la FP3 mais nous avons malheureusement été freinés par les freins, j’ai eu beaucoup de mal avec eux et j’ai eu un gros blocage en Q1, puis j’ai perdu beaucoup de confiance en Q2. Je pense que l’équilibre de la voiture était bon et nous aurions pu chercher à entrer en Q3, donc c’est un peu dommage que nous n’ayons pas pu le faire. C’est une occasion spéciale pour moi, car je n’ai jamais vu autant de fans dans le kit de l’équipe, portant mes casquettes et applaudissant à chaque virage – c’est fantastique et ça me donne un vrai coup de pouce. Maintenant, nous devons nous tourner vers la course de demain, il y a une possibilité de conditions mixtes et nous sommes en bonne position pour espérer faire notre chemin si l’occasion se présente. »

Pierre Gasly, #10, P17 :

« Je suis déçu de la journée d’aujourd’hui. Nous avons remplacé le disque du frein avant gauche avant les qualifications et ensuite sur le tour de sortie nous étions derrière beaucoup de voitures, ce qui signifie que nous ne pouvions pas obtenir assez de température dans les freins. Chaque fois que je les ai touchés, j’ai eu un blocage de l’avant, ce qui était vraiment délicat, et signifie que notre dernière tentative a été gaspillée. Demain, ce ne sera pas facile d’où nous partons, mais il pourrait pleuvoir. J’espère que ce sera le cas, car cela apporterait plus d’excitation et plus d’opportunités pour progresser. Notre voiture fonctionne bien sur le mouillé, donc je pense que ces conditions seraient les meilleures pour nous. »

Guillaume Dezoteux (Responsable de la performance des véhicules) :

« La troisième séance d’essais libres a été difficile. C’était notre première occasion de régler les voitures pour une piste sèche et nous avons eu du mal à trouver le bon équilibre, notamment du côté du garage de Pierre. Cela nous a poussé à prendre plus de risques que d’habitude, et nous avons fait plusieurs changements de réglages importants sur les deux voitures avant les qualifications. Malheureusement, nous avons été gênés par des problèmes de matériel de freinage que nous devons comprendre et analyser en détail. Les deux pilotes ont eu beaucoup de mal en Q1 avec le blocage des roues avant, et alors que Yuki a réussi à faire un bon tour, Pierre n’a pas pu et a été éliminé. En Q2, Yuki a réussi à s’améliorer, et il a tiré davantage de la voiture, mais la confiance au freinage n’était toujours pas là. En regardant la course, il y a encore des opportunités, surtout si la pluie frappe la piste au milieu de la course, comme certaines prévisions le suggèrent. Nous allons examiner les différents scénarios ce soir et préparer les deux voitures de la meilleure façon possible. »

pht. Red Bull

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

La voiture avait le rythme pour la Q2 aujourd’hui et donc manquer une fois de plus est décevant. Nous devions avoir tout bon pour progresser et nous n’y sommes pas parvenus aujourd’hui ; nous devons examiner la séance et comprendre comment être meilleurs. Les pneus doivent être préparés avec soin pour obtenir un bon tour et Alex a dû ralentir pour les voitures qui le précédaient juste avant de commencer son tour, il n’a pas pu obtenir la préparation parfaite.

Nicholas a fait quelques changements importants sur sa voiture après la FP3 et bien que ces changements allaient dans le bon sens et lui donnaient une voiture plus compétitive pour les qualifications, il n’a pas pu maximiser la performance dans les deux tours qu’il a fait en Q1. Il semble certain qu’il y aura de la pluie à un moment donné demain et cela pourrait facilement affecter le grand prix. Bien que nous démarrions la course plus loin que prévu, nous devrions avoir l’occasion de revenir à une bonne position avant le drapeau à damier.

Alex Albon, #23, P :

C’est frustrant de manquer la Q2 pour seulement un demi dixième, car je pense vraiment que nous avions la voiture aujourd’hui pour être en Q2. La fin de notre tour de piste a été lente parce que les voitures devant moi étaient très lentes dans le secteur 3, donc les pneus n’étaient pas tout à fait prêts. Je glissais très vite au début du tour et cela fait surchauffer les pneus. Plus que sur n’importe quel autre circuit, c’est très préjudiciable pour le temps au tour. Notre rythme de course était correct sur le sec, donc nous devrons attendre et voir ce qui se passe demain. 

Nicholas Latifi,#6, P20 :

D’après la façon dont s’est déroulée la FP3, les qualifications se sont mieux passées que prévu. C’est la première fois que je conduis ce circuit sur le sec. Cependant, je n’ai réussi à faire que deux tours représentatifs lors de la FP3. Le circuit en lui-même est assez difficile à prendre en main car il demande beaucoup d’engagement et une confiance totale dans la voiture. C’est dommage de n’avoir que quelques tours pour la mettre vraiment à l’épreuve. Je suis heureux des étapes que j’ai franchies et, en tant qu’équipe, nous sommes allés dans la bonne direction avec la voiture. Être à quelques dixièmes de Q2 est positif car ce n’était pas un tour parfait avec quelques erreurs au milieu. Nous sommes très rapides dans la ligne droite ici, donc si nous parvenons à devancer les voitures demain, ça pourrait être intéressant.

 

Haut du site