14 avril 2024

Verstappen arrache la pole position à Alonso, Leclerc pénalisé au GP de Monaco

Le pilote Red Bull Max Verstappen s’élancera en pole position du Grand Prix de Monaco après avoir remporté une heure de qualification haletante sur le circuit de Monte-Carlo, devançant son rival de l’Aston Martin Fernando Alonso et le pilote Ferrari Charles Leclerc.

Dans une course à la pole qui ne comprenait pas le coéquipier de Verstappen, Sergio Perez, qui a chuté en Q1, plusieurs pilotes ont eu des périodes en haut des feuilles de temps dans une séquence de tours qui a tenu les fans en haleine.

Avec Alonso en pole provisoire, Verstappen a dû faire un effort considérable en 1m 11.365s pour s’assurer la P1, privant l’Espagnol de ce qui aurait été sa première pole depuis la saison 2012 par un peu moins d’un dixième de seconde.

 

Alonso a néanmoins pris place sur la première ligne, suivi par le favori local Leclerc et l’Alpine d’Esteban Ocon, qui a réalisé un tour époustouflant pour prendre le dessus sur Carlos Sainz dans l’autre Ferrari.

Lewis Hamilton s’est remis de son accident lors de la dernière séance d’essais et des phases de Q1 et Q2 pour prendre la sixième place au volant de la Mercedes W14 révisée, suivi de la deuxième Alpine de Pierre Gasly et de son coéquipier George Russell.

Yuki Tsunoda a fait sa deuxième apparition en Q3 de la saison pour se hisser à la neuvième place, Lando Norris complétant le top 10 malgré une rencontre avec les barrières dans le segment Q2.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P1. pht. Red Bull

Tandis que Norris accédait à la Q3, Piastri manquait de peu la 11e place au volant de l’autre McLaren, devant Nyck de Vries (qui enregistrait son meilleur résultat chez AlphaTauri à ce jour en terminant 12e), Alexander Albon de Williams, Lance Stroll d’Aston Martin et Valtteri Bottas d’Alfa Romeo.

Logan Sargeant a perdu un peu plus d’un demi dixième dans sa quête de la Q2, l’Américain étant le premier à manquer le coche en 16e position, suivi par Kevin Magnussen – dont la séance de FP3 a été affectée par des problèmes hydrauliques – et Nico Hulkenberg dans une double sortie de Q1 pour Haas.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P2

Zhou Guanyu a terminé les qualifications à la 19e place, bien qu’il ait été en tête de la feuille des temps lors d’une première phase bien remplie. L’accident de Perez à la sortie de Sainte-Dévote l’a laissé au bas de l’échelle et l’oblige à relever un défi de taille pour marquer des points dimanche.

CE QUI S’EST PASSÉ

Q1 – Catastrophe pour Perez qui se crashe en pleine action

Après trois séances d’essais spectaculaires, c’est Verstappen qui a établi la première référence lors des qualifications, en réalisant un 1m 13.784s avec le pneu à gomme tendre pour devancer son coéquipier Perez d’un peu moins d’un dixième, avec Alonso et Stroll quelques centièmes plus loin.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P3 (pénalisé de 3 places au départ, partira P6) pht. Scuderia Ferrari

Avec des voitures qui s’affolent et des niveaux d’adhérence qui s’améliorent sans cesse, Zhou a fait sourciller tout le monde dans la voie des stands en prenant la première place pour Alfa Romeo, avant que les McLaren de Piastri puis de Norris (1m 13.485s) ne forment un trio de tête inattendu alors que la Q1 arrivait à mi-parcours.

Mais alors que les autres bénéficient d’une bonne adhérence, Perez perd le contrôle de sa Red Bull à Sainte-Dévote, percute les barrières et jette des débris sur toute la piste, ce qui déclenche le drapeau rouge.

Après un court délai, les pilotes sont revenus en masse sur la piste pour tenter de décrocher une place en Q2, Verstappen récupérant rapidement la première place grâce à un tour en 1m13s, avant qu’Alonso ne précise ses intentions et celles d’Aston Martin en déplaçant l’objectif à 1m12.886s.

C’est un thème qui s’est poursuivi lorsque le peloton a effectué plusieurs tours chauds sur les gommes tendres, Verstappen allant encore plus vite avec un 1m 12.644s pour revenir devant Alonso, Leclerc et Stroll, tandis que les Alpines d’Ocon et de Gasly prenaient en sandwich la Mercedes de Russell.

Une fin de séance frénétique a vu Tsunoda mener brièvement la danse, avant que Verstappen ne réalise une nouvelle amélioration en 1m 12.386s, avec les 18 pilotes derrière se bousculant pour la position et envoyant les feuilles de temps dans un flou de secteurs violets et verts.

#31, Esteban Ocon, Alpine, P4 (partira P3). pht. Pirelli

Hamilton était sous pression après son accident en FP3 et un départ discret en Q1 et, après être passé au stand pour un nouveau train de pneus, il semblait avoir gâché ses chances avec une erreur à la Nouvelle Chicane, mais un dernier tour assez fort lui a permis d’entrer dans le top 10 et de se qualifier pour la Q3.

Au final, Verstappen et Tsunoda ont imposé leur rythme aux Williams d’Albon, Sainz, Stroll, aux Mercedes de Russell et Hamilton, Norris, Alonso et Leclerc, qui a dû éviter son coéquipier Ferrari à la sortie de La Rascasse en fin de course.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P5 (partira P4). pht. Scuderia Ferrari

Soulignant à quel point la piste est montée en puissance, Ocon et Gasly chutent aux 11e et 13e rangs, séparés par Piastri. Bottas et De Vries sont les derniers pilotes à se qualifier pour la Q2, aux dépens de Sargeant, qui manque le cut pour un peu plus d’un demi-dixième.

Les deux pilotes Haas, Magnussen et Hulkenberg, ont tous deux abandonnés en Q1, respectivement en 17e et 18e position, tandis que Zhou, l’un des leaders de la Q1, et Perez – qui a déprimé lors de son retour dans la voie des stands – fermaient la marche.

Éliminés : Sargeant, Magnussen, Hulkenberg, Zhou, Perez

Q2 – Verstappen mène à nouveau, mais Leclerc et Alonso maintiennent la pression

Avec cinq voitures en moins, les pilotes avaient un peu plus de piste pour jouer avec le début de la Q2, et Verstappen n’a pas perdu de temps pour effectuer un nouveau tour accrocheur, jusqu’à 1m 12.038s pour devancer Alonso, les Alpines de Gasly et Ocon et les Ferraris de Sainz et Leclerc.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P6 (partira P5). pht. Pirelli

Norris et Piastri ont maintenu McLaren fermement dans le top 10 avec leurs premiers tours de la seconde phase, suivis par la seule Alfa Romeo restante de Bottas et la Mercedes de Hamilton, qui faisait de son mieux pour prendre de la vitesse après ses difficultés en FP3 et en Q1.

Juste après que Russell ait fait un bond dans le classement, Hamilton a fait part de ses inquiétudes concernant sa suspension arrière alors qu’il se battait pour être du bon côté de la ligne d’arrivée en Q3, tandis qu’il y a eu d’autres actions, lorsque Norris a fait une sortie de route au bureau de Tabac et a heurté le mur, ce qui l’a forcé à rentrer aux stands pour des réparations.

#10, Pierre Gasly, Alpine, P7.

Au milieu d’une nouvelle avalanche de chronos jusqu’au drapeau à damier, c’est Verstappen qui a terminé la Q2 en tête avec un 1m 11.908s, avec un peu moins de deux dixièmes d’avance sur Leclerc, avec Alonso, Russell et Hamilton, qui a réussi à faire une autre amélioration en fin de course, également pour une compagnie proche.

Gasly, Sainz, Ocon, Tsunoda et Norris, malgré la collision de ce dernier avec le mur, ont été les derniers pilotes à se qualifier pour la Q3, Piastri abandonnant aux côtés de De Vries, Albon, Stroll – dont les débuts prometteurs ont été gâchés par un appel manqué au pont-bascule et une erreur à La Rascasse dans son dernier tour – et Bottas.

#63, George Russell, Mercedes, P8. pht. Pirelli

Les éliminés : Piastri, De Vries, Albon, Stroll, Bottas

Q3 – Une incroyable bataille pour la pole dans les rues de Monte-Carlo

Verstappen a continué là où il s’était arrêté lorsque le feu vert s’est allumé au bout de la voie des stands pour signaler le début de la Q3, donnant le coup d’envoi de la phase finale décisive avec un 1m 12,102s, avant d’attendre de voir ce qu’Aston Martin et Ferrari avaient à offrir.

Peu après, Alonso a pulvérisé la marque de Verstappen en 1m 11,706s, ce qui l’a incité à déclarer qu’il « poussait comme un animal » à la radio, ce que son ingénieur a approuvé, alors que Sainz et Leclerc se sont également glissés devant la Red Bull.

#22, Yuki Tsunoda, AlphaTauri, P9. pht. Pirelli

Verstappen a répondu avec un 1m 11.654s pour rétablir son statut de P1, jusqu’à ce qu’Ocon réalise son tour le plus rapide de la saison jusqu’à présent pour prendre un dixième d’avance et menacer de renverser la situation, mais il y aurait encore beaucoup de rebondissements dans les dernières minutes de la séance.

Pour les téléspectateurs du monde entier, les efforts de Leclerc pour réaliser un triplé de poles à Monaco l’ont vu descendre à 1m 11.471s, suivi par Alonso produisant 1m 11.449s et, enfin, Verstappen mettant les deux mains sur sa première pole dans la Principauté avec 1m 11.365s – devenant plus fort au fur et à mesure que le tour se développait.

La tentative de charge d’Ocon a été suffisante pour la quatrième place, séparant les Ferrari, tandis que Gasly a placé son Alpine entre les deux Mercedes, Tsunoda a terminé neuvième et Norris a repris sa McLaren réparée en route vers la 10e place, après avoir été retenu par Leclerc dans le tunnel dans un incident que les commissaires enquêteront après la séance.

#4, Lando Norris, McLaren, P10. pht. Pirelli

Leclerc écope d’une pénalité de trois places sur la grille de départ pour avoir gêné Norris lors des qualifications à Monaco

Les problèmes de Charles Leclerc à Monaco se sont poursuivis après que le pilote Ferrari a reçu une pénalité de trois places sur la grille de départ pour avoir bloqué son rival de McLaren, Lando Norris, lors de la séance de qualification de samedi.

Leclerc s’était qualifié en troisième position, derrière Max Verstappen de Red Bull et Fernando Alonso d’Aston Martin, mais il va désormais rétrograder en sixième position, promouvant l’Alpine d’Esteban Ocon, la Ferrari de son coéquipier Carlos Sainz et la Mercedes de Lewis Hamilton.

Les qualifs ici

La grille de départ ici

Citation clé :

« Oui, je suis très heureux », a déclaré Verstappen, auteur de la pole position. « Nous savions que ce serait un peu difficile pour nous ce week-end, de tout mettre en place. Hier, nous n’avons pas pris le meilleur départ, mais je pense que nous avons continué à progresser et à nous améliorer.

« En qualifications, il faut aller jusqu’au bout et risquer le tout pour le tout. Mon premier secteur n’était pas idéal dans mon dernier tour, je pense que le virage 1 était un peu prudent, mais ensuite je savais que j’étais derrière, alors dans le dernier secteur j’ai donné tout ce que j’avais et j’ai accroché quelques barrières…

« Nous avons besoin d’un départ propre [pour la course]. La course est courte jusqu’au virage 1. Je veux dire qu’à Monaco, beaucoup de choses peuvent se produire – voiture de sécurité, pluie, etc. Je pense qu’en termes d’espace de course, la voiture est rapide, donc ce n’est pas le problème, mais nous devons juste rester propres et calmes.

Le Grand Prix de Monaco 2023 débutera dimanche à 15h00, heure locale.

Analyse des Teams et Pilotes :

Pirelli

LA ROUTE VERS LA POLE

Max Verstappen a décroché la pole position du Grand Prix de Monaco, grâce à un tour extraordinaire à la fin de la Q3, réalisé en touchant deux fois les glissières de sécurité. Le pilote Red Bull a signé la pole avec un temps de 1m11.365s sur un nouveau train de pneus P Zero Red softs. Sur le circuit de la Principauté, Fernando Alonso a brillé avec un temps de 1m11.449s, ce qui lui permettra de s’élancer demain depuis la deuxième place sur la grille de départ. Le troisième temps est celui du héros local Charles Leclerc (Ferrari) en 1m11.471s. Sergio Perez (Red Bull) s’élancera quant à lui depuis le fond de la grille : un accrochage dans les barrières au premier virage l’a mis hors course en Q1.

La FP3 a été marquée par une voiture de sécurité virtuelle causée par la sortie de Lewis Hamilton dans les barrières à Mirabeau, ce qui a entraîné la fin prématurée de la séance. Les deux Red Bull ont dominé : Max Verstappen a arrêté le chrono en 1m12,776s tandis que Sergio Perez a réalisé un temps de 1m12,849s. Lance Stroll (Aston Martin) a réalisé son tour le plus rapide en 1m12.942s. Tous les trois ont utilisé un nouveau train de pneus tendres.

Les températures ont atteint près de 29 degrés aujourd’hui lors de la dernière séance d’essais libres. Les capteurs placés sur l’asphalte pendant les qualifications ont détecté des températures comprises entre 41 et 47°C. Les températures des qualifications, qui se sont déroulées à 16 heures, sont restées stables. Le beau temps est attendu toute la journée de demain, avec un ciel partiellement nuageux pendant la course. Les chances de pluie sont maintenant réduites à 20 %.

Le prix Pirelli Pole Position Award a été remis à Max Verstappen par Maria Sharapova. L’ancienne joueuse de tennis, aujourd’hui chef d’entreprise, a remporté cinq tournois du Grand Chelem et a occupé pendant 21 semaines la première place du classement mondial en simple. Maria est l’une des rares joueuses de l’histoire du tennis à avoir réalisé le Grand Chelem de la carrière, c’est-à-dire à avoir remporté les quatre tournois du Grand Chelem (Melbourne, Paris, Wimbledon et Flushing Meadows).

CARNET DE STRATÉGIE

Sur un circuit où les dépassements sont quasiment impossibles, la stratégie la plus rapide pour le Grand Prix consiste à s’arrêter une seule fois, le plus tôt possible au cours des 78 tours prévus. Sur le papier, les pilotes devraient monter les P Zero Yellow medium sur la grille et les changer entre le vingtième et le vingt-cinquième tour pour que les P Zero White hard soient les plus rapides. Une autre possibilité est de partir en pneus tendres et de changer pour des pneus durs entre le 15e et le 20e tour, avec la possibilité de faire l’inverse.

MARIO ISOLA – DIRECTEUR DU SPORT AUTOMOBILE :

« Nous avons assisté aujourd’hui à Monte-Carlo à l’une des séances de qualification les plus spectaculaires et les plus imprévisibles de l’histoire récente de la Formule 1, qui a été très disputée de la première à la dernière minute. Nous avions déjà constaté hier que les écarts sur ce circuit seraient très faibles, et cela s’est confirmé cet après-midi. En Q1, les 15 premiers pilotes se tenaient en 0.652s, tandis qu’en Q2 il y avait un écart de 0.469s entre le premier et le 10ème. En Q3, les quatre premiers pilotes, avec quatre équipes différentes, étaient séparés par 0,188s. Félicitations à tous les pilotes en piste aujourd’hui, qui ont fait un grand spectacle à la limite de l’absolu. 

D’un point de vue technique, nous avons confirmé la polyvalence de la gomme tendre, qui a permis d’effectuer plusieurs tours rapides entrecoupés de tours de refroidissement. La piste a évolué de manière significative tout au long de la journée et au cours de chaque séance, ce qui a ajouté encore plus d’incertitude. Le samedi est généralement l’un des moments forts du Grand Prix de Monaco, mais après la journée d’aujourd’hui, nous sommes impatients de découvrir la suite.

Nous ne nous attendons pas à beaucoup de surprises stratégiques : un seul arrêt est la solution, avec le pneu dur comme choix principal. Cependant, le choix du pneu avec lequel commencer la course est plus incertain : le pneu tendre offre certainement plus d’adhérence au départ, mais le médium a une fenêtre d’utilisation plus large, avec une meilleure chance de tirer le meilleur parti des voitures de sécurité.

PRIX DE L’IMPACT POSITIF DE LA GRACE

 

L’équipe Mercedes-AMG Petronas Formula One Team a remporté le premier Grace Influential Positive Impact Award : la reconnaissance établie par la Princesse Grace Foundation pour récompenser les projets de durabilité sociale et environnementale menés par l’équipe de Formule 1. Pirelli, partenaire de l’initiative, a accueilli les candidats dans ses locaux du paddock de Monte-Carlo. L’événement a été organisé en collaboration avec Ferrari Trento et dédié à la célébration des nombreuses activités menées par les équipes du championnat au cours de l’année écoulée. Le programme « Accelerate 25 », qui vise à recruter au moins 25 % d’employés issus de groupes sous-représentés en Formule 1 parmi les effectifs de l’équipe Mercedes d’ici à 2025, a remporté la palme. L’équipe a reçu un trophée réalisé par l’artiste Dale Chihuly.

COLLECTE DE FONDS POUR L’EMILIE-ROMAGNE

Le Pirelli Pole Position Award qui aurait dû être remis au poleman du Grand Prix Made in Italy et Emilia-Romagna a été vendu aux enchères avec d’autres souvenirs pour collecter des fonds en faveur de l’Agence de sécurité territoriale et de protection civile d’Emilia-Romagna. L’initiative, organisée par Formula 1, Pirelli, Ferrari Trento, Automobile Club d’Italia et Formula Imola avec le soutien de Memento Exclusives, permettra aux fans de gagner une reproduction du pneu signé pour l’occasion par tous les pilotes de Formule 1, sur le site f1authentics.com. Des offres peuvent également être faites pour la bouteille de Ferrari Trento qui aurait dû être ouverte par le vainqueur du Grand Prix et les quatre trophées sur le podium.

Red Bull

Max Verstappen, #1, P1 :

J’ai accroché quelques barrières mais je suis heureux d’être en pole ici pour la première fois.

« Nous savions que ce serait un peu difficile ce week-end, mais tout s’est mis en place à la fin. Hier, nous n’avons pas pris le meilleur départ, mais je pense que nous avons continué à progresser et à nous améliorer. Mon dernier tour aujourd’hui n’était pas idéal, j’ai donné tout ce que j’avais et j’ai tout risqué dans le troisième secteur, car je savais que j’étais derrière. J’ai accroché quelques barrières, mais je suis heureux d’être en pole pour la première fois. Demain, nous aurons besoin d’un départ propre, c’est une course courte jusqu’au premier virage et à Monaco, beaucoup de choses peuvent se produire. En termes de rythme de course, la voiture est rapide, alors j’espère que nous aurons une journée positive.

Sergio Perez, #11, P20 :

Cette erreur est trop difficile à digérer pour l’instant, je ne sais pas quoi dire, je suis juste désolé pour mon équipe, ils ne méritent pas ça.

« Je suis vraiment déçu de moi aujourd’hui. Tout se passait bien, j’étais content de l’équilibre et en Q1, on progresse naturellement et on trouve de nouvelles limites. En entrant dans le virage, j’ai perdu l’arrière assez tard, ce qui m’a surpris et je n’avais nulle part où aller, je ne pouvais pas couper le virage ou sortir du virage. Malheureusement, j’ai fini par toucher le mur et je n’arrive pas à croire ce que j’ai fait. Cette erreur est trop difficile à digérer pour l’instant, je ne sais pas quoi dire, je suis juste désolé pour mon équipe, ils ne méritent pas ça. Nous allons évaluer la voiture et voir quels sont les dommages, puis nous pourrons prendre des décisions avant la course. Nous aurions pu être dans le coup aujourd’hui, donc c’est doublement décevant, c’était une grande opportunité pour nous. C’est un gros coup au championnat pour moi et j’ai probablement perdu beaucoup de points. Si c’est une course normale, il sera difficile de faire quoi que ce soit demain, j’ai une voiture rapide mais il est presque impossible de dépasser ici avec ces voitures larges, il sera difficile de faire des progrès, mais nous allons tout essayer.

Christian Horner :

Les deux pilotes auront à cœur de tirer le meilleur parti de leurs positions respectives sur la grille de départ, la course s’annonce passionnante.

« C’était l’un des tours les plus excitants que Max ait jamais fait en qualifications, quelle performance. Dans le dernier tour, quand il est arrivé à la piscine, il était à 0,2 seconde de Fernando et dans le dernier secteur, il a heurté le mur deux fois, mais son élan l’a porté, il gagnait du temps et puis il l’a fait, il a décroché la pole. Une conduite irréelle. Malheureusement pour Checo, il n’a pas eu l’occasion de montrer ce dont il est capable ici. Une erreur trop tôt en Q1 a mis fin à sa campagne de qualification. C’est dommage, mais nous sommes impatients de voir ce que demain nous réserve. Les deux pilotes auront à cœur de tirer le meilleur parti de leurs positions respectives sur la grille de départ.

Aston Martin

« Une séance intense : nous nous alignons sur la première ligne »

Fernando Alonso, #14, P2 :

« Nous devons être satisfaits de ce résultat. Cette année, nous avons eu tendance à être plus performants le dimanche, mais partir de la première ligne à Monaco est un résultat vraiment positif. Le travail a été fait aujourd’hui. La dernière course a été excellente, mais quand l’équipe m’a dit que j’étais en première position, je savais déjà qu’il y avait une chance que je sois relégué à la deuxième place. J’ai repoussé les limites jusqu’à les rendre inconfortables – j’ai pris beaucoup de risques aujourd’hui. Notre rythme dans le dernier secteur est un peu un point faible, nous devons donc y réfléchir pour les prochaines courses. Demain, mon objectif est de terminer la course et de prendre le maximum de points. Si l’après-midi est simple, nous espérons terminer sur le podium ; si des opportunités se présentent, nous serons là pour les saisir.

Lance Stroll, #18, P14 :

« Une séance de qualification frustrante – le potentiel était bien là : en Q1, j’ai terminé cinquième et je me sentais bien dans la voiture. Puis les choses se sont dégradées en Q2 : je n’ai pas bien préparé mes pneus lors de mon tour de piste, je me suis fait prendre au pont-bascule, il y avait du trafic, et j’ai perdu quelques dixièmes au virage 18 lors de mon dernier run. Quand les marges sont si étroites, ces choses-là ne font qu’aggraver la situation. Demain est un autre jour, nous lancerons les dés avec la stratégie – soit en faisant une longue course, soit en passant au stand plus tôt et en prenant le dessus sur les autres. J’espère qu’un peu de pluie va changer les choses, on verra bien ».

Mike Krack, directeur de l’équipe :

« La séance a été intense pour toute l’équipe. Fernando s’est superbement comporté ; il a réussi son dernier tour et s’alignera sur la première ligne pour le Grand Prix de Monaco demain. C’est une réussite incroyable pour toute l’équipe et nous pouvons en être fiers. Lance avait le rythme pour passer en Q3. Mais une combinaison de facteurs – trafic, débris sur la piste, retard au pont-bascule – a fait qu’il n’a pas eu une Q2 propre. Il a notamment roulé sur un gros débris à la sortie de Tabac, ce qui a endommagé son plancher et affecté l’adhérence dans le dernier secteur. L’objectif pour demain est de marquer le maximum de points avec les deux pilotes.

Ferrari

Un samedi à suspense

Les qualifications de Monaco sont généralement disputées au millième de seconde près et la séance d’aujourd’hui n’a certainement pas déçu. Du tout début de la Q1 aux derniers instants de la Q3, les trois séances ont été spectaculaires et riches en rebondissements.

Passionnante. La première partie a été marquée par un drapeau rouge après que Sergio Perez a terminé dans les barrières au virage 1. Après le nouveau départ, Charles est resté avec le même train de pneus, mais Carlos a choisi de monter un nouveau train de pneus Softs. Les deux Ferrari passent alors confortablement les deux premières phases. Pour les 12 dernières minutes de course, les deux pilotes disposaient de deux trains de pneus neufs Soft, ce qui est crucial sur un circuit en constante évolution. Carlos s’est classé deuxième lors de son premier passage devant Charles et derrière Fernando Alonso. Mais après avoir monté le deuxième train de pneus, les dix pilotes ont pu améliorer leurs temps. Charles est le premier à s’élancer en 1’11″471, mais quelques secondes plus tard, Alonso franchit la ligne en battant le temps du Monégasque de 22 millièmes, puis Max Verstappen décroche la pole, avec un tour plus rapide d’un dixième que celui de Leclerc. Carlos a également progressé pour prendre la cinquième place en 1’11″630 derrière Esteban Ocon.

Prévisible et imprévisible. Le fait d’être la seule équipe à avoir ses deux voitures dans le top 5 pourrait offrir à la Scuderia un plus grand éventail d’options stratégiques, tandis que les prévisions suggèrent que la pluie pourrait également vouloir avoir son mot à dire dans une course de rue qui est souvent bien plus excitante et imprévisible que sa réputation ne le laisse entendre.

Charles Leclerc #16, P3 (Partira P6) :

C’était une qualification très délicate au cours d’un week-end où j’ai eu beaucoup de mal avec la voiture. Je pense que notre SF-23 ne gère pas très bien les bosses, mais en qualifications, elle était un peu plus vivante et nous avons réussi à obtenir la P3, très proche du temps de la pole position. Un tour de qualification ici, c’est comme nulle part ailleurs sur le calendrier et c’est vraiment agréable à piloter.

Dans l’ensemble, je peux donc être satisfait, mais j’aurais bien sûr préféré être premier. Pour demain, j’ai besoin d’un peu plus de chance que les années précédentes. Les prévisions annoncent un risque de pluie et si c’est le cas, tout est possible. Je vais tout de même tenter ma chance et nous verrons bien où nous en sommes.

Carlos Sainz #55, P5 (Partira P4) :

Honnêtement, je ne suis pas satisfait de la façon dont les choses se sont terminées en Q3. Devoir dépasser trois voitures lentes dans le dernier tour de poussée est loin d’être idéal, surtout quand les choses étaient si serrées. Je suis déçu parce que le week-end avait été plutôt positif jusqu’ici.

Quoi qu’il en soit, nous avons encore une chance de bien faire en course demain, alors nous allons essayer d’utiliser notre bon rythme et la stratégie pour essayer de gagner des places.

Frédéric Vasseur, Directeur de l’équipe :

Bien sûr, c’est un peu frustrant de se retrouver P3 à un dixième de seconde de la pole et à deux centièmes de la première ligne. Aujourd’hui, il a été difficile de donner aux pilotes une voiture avec laquelle ils étaient à l’aise, ce qui est toujours essentiel à Monaco, car pour être rapide sur ce circuit, il faut avoir le bon feeling avec la voiture, éviter les murs et augmenter progressivement le rythme au cours du week-end.

Nous avons pu améliorer la voiture après la FP3 pour les qualifications et au final, le résultat n’est pas si mauvais puisque nous sommes la seule équipe avec deux voitures dans le top cinq. Cela signifie que nous pouvons envisager de jouer sur la stratégie avec nos deux pilotes pour remonter dans l’ordre en course, étant donné qu’il est presque impossible de doubler. Maintenant, nous allons regarder les données et nous préparer pour demain, en gardant à l’esprit que la météo pourrait également jouer un rôle.

Alpine

Esteban proche de sa première pole position, Pierre septième lors de qualifications passionnantes pour le Grand Prix de Monaco

Esteban Ocon, du BWT Alpine F1 Team, n’est qu’à 0,188 seconde d’une première pole position en Formule 1, à l’issue d’une séance de qualification intense et passionnante dans les rues de Monte-Carlo, les cinq premiers pilotes étant séparés par moins de deux dixièmes de seconde.

Esteban s’alignera à une sensationnelle troisième place pour le Grand Prix de Monaco de dimanche – son meilleur résultat en qualifications depuis qu’il a rejoint l’équipe Enstone-Viry en 2020 – avec son coéquipier Pierre Gasly également confortablement installé dans le top 10 à la septième place après un excellent samedi après-midi.

Il s’agit d’un résultat fantastique pour l’équipe avant le prestigieux 80e Grand Prix de Monaco de dimanche, où l’équipe vise à capitaliser sur ses bonnes positions sur la grille de départ pour la course de 78 tours de demain, qui débutera à 15h00 heure locale.

Esteban partira en P3 suite à la pénalité de Charles Leclerc sur la grille de départ après la séance.

Esteban Ocon, #31, P4 (partira P3) :

« Quelle journée ! Tout d’abord, un grand bravo à toute l’équipe, tant sur la piste que dans les usines d’Enstone et de Viry. Notre résultat montre vraiment que le travail acharné porte ses fruits. Je me suis senti à l’aise dès le début des qualifications et j’ai tout donné dans le dernier tour. Partir de la troisième place sur la grille de départ à Monaco est une bonne chose et même si je suis très heureux maintenant, nous savons que nous ne pouvons pas nous contenter de cela car il y a encore beaucoup de chemin à parcourir ce week-end. Nous avons travaillé incroyablement dur pour nous retrouver dans cette position et nous allons donc rester concentrés pour rapporter de bons points à l’équipe. A demain pour la course.

Pierre Gasly, #10, P7 :

« Les qualifications ont été très intenses et c’est une bonne chose que nous ayons obtenu un bon résultat pour l’équipe. Je suis relativement satisfait de ma septième place, mais il y avait plus de possibilités de mon côté, donc j’ai des sentiments doux-amers à cet égard. La voiture était solide et nous étions évidemment dans le coup et compétitifs, avec Esteban qui a fait un très bon travail pour être en quatrième position. Je n’ai pas réussi à me mettre au diapason en Q3, avec un glissement de l’arrière lors de mon tour de poussée. Malgré tout, partir septième à Monaco nous place en très bonne position pour la course de demain, où nous devons viser une grosse récolte de points pour les deux voitures.

Alan Permane, directeur sportif :

« Nous sommes très satisfaits de la qualification d’aujourd’hui à Monaco, avec Esteban qui obtient une impressionnante quatrième position – troisième sur la grille – avec la pénalité de Charles [Leclerc] et Pierre en septième position. La voiture s’est montrée solide tout au long du week-end – confortablement installée dans le top 10 – et aujourd’hui, tout s’est joué sur une bonne communication entre les pilotes et les ingénieurs, une exécution propre de la part de l’équipe et le maintien de la sérénité au cours de trois séances très chargées et très intenses. C’est toujours un grand sentiment d’être dans le mélange pour la pole position, avec Esteban qui a couru sur une piste calme pour faire la pole provisoire avec un tour exceptionnel. Pierre a également fait du bon travail et nous allons examiner ce qui aurait pu mieux se passer de son côté en Q3. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir ce week-end. Nous savons que c’est une course difficile sur ce circuit et nous devons être prêts à saisir toutes les opportunités qui s’offrent à nous. Et avec de si bonnes positions sur la grille, nous devons viser de gros points pour les deux pilotes.

Mercedes

Une séance de qualification serrée à Monaco laisse l’équipe sur sa faim

  • Lewis Hamilton s’est qualifié sixième et George Russell huitième pour le Grand Prix de Monaco 2023.
  • Les changements de réglages effectués pendant la nuit ont été évalués lors de la FP3, afin d’optimiser la voiture pour les qualifications. Lewis a terminé la séance en 8e position et George en 11e position.
  • Les deux pilotes ont progressé à partir de la Q1 après avoir amélioré leurs derniers efforts. Après avoir réalisé un tour de référence en Q2, les deux pilotes ont chaussé le nouveau pneu tendre. George s’est hissé en P4 tandis que Lewis a été contraint d’utiliser un autre train de pneus neufs pour avancer en Q3 en P5.
  • La piste continue de monter en puissance jusqu’à la fin de la Q3. Lewis utilise son dernier train de pneus tendres pour se classer P6 avec un temps de 1:11.725. George, quant à lui, n’a pas réussi à améliorer son deuxième train de pneus neufs, avec un 1:11.964 qui le place en P8.

Lewis Hamilton, #44, P6 (Partira P5) :

La voiture s’est bien comportée tout au long de la journée d’hier, en particulier lors de la FP1. Nous avons ensuite travaillé toute la nuit et effectué quelques changements après la FP3 pour affiner les réglages. Cela a amélioré la voiture au milieu du tour, mais ce n’était pas bon dans le premier et le dernier secteur. C’était donc difficile aujourd’hui et difficile de progresser depuis la Q1 et la Q2, mais nous y sommes parvenus. Compte tenu de cela, je suis satisfait de mon dernier tour, et je pense que c’est le mieux que nous pouvions faire. J’espère également que les réglages que nous avons mis en place fonctionneront bien pour la course.

J’adore être sur ce circuit et le défi est immense. Il est très difficile de dépasser, mais nous allons travailler en équipe pour nous assurer que nous sommes prêts à capitaliser sur toutes les opportunités qui se présenteront demain. Je suis reconnaissant d’être là où nous sommes et je vais continuer à pousser.

George Russell, #63, P8 :

Nous n’avons pas trouvé le bon équilibre avec la voiture aujourd’hui. Nous étions souvent forts dans le premier secteur, mais à partir de là, le tour nous a échappé. Nous avons également eu plus de mal au fur et à mesure que les qualifications avançaient. En Q3, c’était plus de ma faute, car je n’ai pas réussi à me mettre au diapason. Naturellement, nous sommes déçus car nous avons semblé rapides à certains moments, mais je pense que le maximum n’était pas beaucoup plus élevé que ce que nous avons obtenu aujourd’hui.

Le Grand Prix de demain sera long. Monaco est un circuit unique et, historiquement, en tant qu’équipe, il n’a pas toujours convenu à notre voiture et n’a pas été notre meilleure course. Nous savons également qu’il est probable que vous finissiez là où vous commencez, mais nous ferons tout ce que nous pouvons pour aller de l’avant.

Toto Wolff, directeur de l’équipe et PDG :

Nous savons que le fait de partir de la sixième et de la huitième place pour la course de demain constitue un défi pour nous. Les dépassements sont notoirement difficiles ici, mais nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour aller de l’avant. Malgré nos positions de départ, nous pouvons être motivés par l’importance de l’écart avec la tête de course. Si vous m’aviez dit avant le week-end que nous serions à trois dixièmes de la pole position, je l’aurais accepté. Nous n’avons pas non plus exécuté nos derniers tours en qualification aussi bien que nous l’aurions pu, il y avait donc peut-être un peu plus de temps à trouver.

Après la FP3, nous avons été légèrement plus agressifs sur les réglages. Si nous avions été plus conservateurs, nous aurions peut-être trouvé un meilleur équilibre avec la voiture. Néanmoins, nous espérons que ces changements nous seront utiles pour demain. C’est un gros effort d’équipe qui a permis d’amener notre mise à jour sur la piste. Le travail acharné et le dévouement de chacun à Brackley et Brixworth sont une source d’inspiration et nous sommes impatients de courir demain.

Andrew Shovlin, directeur technique de Trackside :

Ce n’est pas idéal de s’aligner en sixième et huitième position, mais nous avons dû travailler dur pour que la température des pneus soit dans la bonne fenêtre pour commencer le tour. Cela a été particulièrement difficile en Q1 et Q2, car il était impossible d’obtenir un tour de sortie propre en raison du trafic. En fin de compte, Lewis a dû utiliser un train supplémentaire de pneus tendres en Q2, que nous voulions garder pour Q3. George a eu un parcours un peu plus confortable lors des deux premières séances, mais l’adhérence n’était tout simplement pas au rendez-vous lors de ses deux derniers tours.

Il n’est jamais facile d’avancer dans un Grand Prix ici, mais nous allons travailler sur les scénarios ce soir. C’est souvent une course imprévisible et il semble qu’elle pourrait être difficile pour les pneus. Nous allons nous assurer que nous faisons tout ce que nous pouvons pour être prêts à capitaliser sur les opportunités qui se présenteront demain.

AlphaTauri

Yuki Tsunoda, #22, P9 :

« Un grand bravo à l’équipe. Nous avons eu beaucoup de mal hier lors des deux séances d’essais, mais nous avons fait un grand pas en avant cette nuit. J’ai tout de suite senti un changement positif lors de la troisième séance d’essais libres et nous avons été en mesure de trouver des performances supplémentaires pour les qualifications. L’énorme travail effectué par les mécaniciens et les ingénieurs s’est fait sentir ; je me suis senti immédiatement en confiance, en particulier lors du dernier run de Q1. À partir de là, j’ai pris beaucoup de plaisir. C’était ma première apparition en Q3 à Monaco et c’était vraiment spécial. Je suis content de ma performance, qui nous permet de prendre le départ de la course dans les points, alors je vais tout donner et extraire tout ce qui est possible pour être en mesure de marquer des points demain. »

Nyck de Vries, #21, P12 :

« C’était une séance difficile, et nous savions déjà avant d’entrer en Q1 qu’il y aurait du grabuge à cause du trafic. Bien sûr, nous en voulons toujours plus, mais le week-end a été solide jusqu’à présent. Si nous répétons le bon travail que nous avons effectué jusqu’à présent dans la course de demain, nous pourrons être satisfaits de nous-mêmes et du week-end en général. L’évolution de la piste est importante ici et on pouvait voir que la piste ne prenait vie que pendant les qualifications, lorsque cela comptait, et l’équipe a fait du bon travail en s’améliorant constamment avec les circonstances changeantes. J’ai déjà couru ici, mais c’est un autre niveau dans une voiture de Formule 1, et je suis impatient d’être à demain !

Jody Egginton (Directeur Technique) :

« Nous sommes très satisfaits de notre qualification aujourd’hui. Les deux pilotes ont fait un excellent travail, la voiture s’est bien comportée et la mise à jour que nous avions prévue pour Imola et que nous avons introduite ici – bien qu’il soit difficile d’en dire beaucoup – semble bien se comporter et nous pouvons dire qu’elle est proche de nos attentes. Quant à demain, avec Yuki et Nyck qui se sont qualifiés avant nos principaux concurrents, c’est un bon départ pour la course et nous espérons que nous pourrons maintenir nos positions et marquer des points. »

McLaren

« NOTRE SÉANCE DE QUALIFICATION A ÉTÉ INTENSE ET MOUVEMENTÉE »

Lando Norris, #4, P10 :

« Une qualification décevante pour deux raisons. D’abord par ma propre faute, en heurtant le mur, j’ai tout gâché de mon côté. Les mécaniciens ont fait un travail énorme pour tout remettre en place, donc un grand merci à eux. Malheureusement, nous avons ensuite été complètement bloqués dans mon tour le plus rapide en Q3, ce qui n’était pas notre faute. C’était un peu en dents de scie, et malheureusement ce n’était pas le résultat que nous voulions. Nous n’aurions probablement pas fait beaucoup plus, mais une P8 était possible, ce qui signifie beaucoup à Monaco. C’est frustrant, mais nous avons fait beaucoup de choses bien, alors nous allons nous accrocher et essayer de prendre de bons points demain.

Oscar Piastri, #81, P11 :

« P11. C’est dommage d’avoir manqué la Q3 de si peu, mais je suis content de l’amélioration que j’ai faite. Nous avons eu du mal pendant les séances d’essais, donc je suis assez content d’être si proche de la Q3 en quali. Nous ne sommes qu’à une place du top 10 et tout peut arriver demain. Nous allons travailler dur ce soir et voir ce que nous pouvons faire pour entrer dans les points demain.

Andrea Stella :

« Notre séance de qualification a été intense et mouvementée, comme la plupart du temps à Monaco. Nous commençons le Grand Prix de Monaco en P10 et P11 et nous abordons la course en espérant faire des progrès avec les deux voitures. Oscar a fait un très bon pas en avant par rapport à sa performance aux essais, a progressé confortablement en Q1 et n’était qu’à une fraction de la Q3. La séance de Lando a été perturbée par un contact avec les barrières en Q2, après quoi ses mécaniciens ont fait un travail fantastique pour réparer la voiture à temps pour un run à la fin de Q3. Malheureusement, il s’est retrouvé dans le trafic pendant son tour le plus rapide et n’a pas pu améliorer son temps. C’est un peu décevant, mais nous sommes en bonne position pour marquer des points et nous allons travailler dur ce soir pour maximiser nos chances.

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

Les qualifications à Monaco sont toujours difficiles, mais nous avons assez bien géré la situation. Les deux pilotes ont réalisé de bonnes séances de FP3 et ont abordé la Q1 en sachant que ce serait serré, mais en étant conscients qu’un bon tour pourrait leur permettre d’accéder à la Q2.

Logan a fait un excellent travail, mais il a manqué cruellement de temps pour atteindre la ligne d’arrivée. Alex, quant à lui, a retrouvé la confiance dans la voiture après avoir travaillé sur les réglages après la FP3, et a pu se hisser confortablement en Q2. Si nous avions tout réussi avec Alex et que nous lui avions donné un tour de piste complètement propre, il aurait pu être très proche d’une place en Q3.

La course sera difficile demain, car les dépassements sont encore très difficiles ici. Cependant, comme les deux pilotes sont à l’aise avec leurs voitures, nous chercherons à progresser.

Alex Albon, #23, P13 :

C’était une bonne journée aujourd’hui ; nous avons été en retrait tout le week-end mais, avec ce circuit, nous savions que ce serait difficile et que les faiblesses de notre voiture allaient être un défi sur ce circuit. Nous avons fait beaucoup de changements entre la FP3 et la qualification et ils ont fonctionné, ce qui est toujours positif. Ces changements ont rendu la voiture beaucoup plus maniable pour les qualifications, mais nous avons utilisé trois trains de pneus en Q1 pour passer. Je suis satisfait de mon tour, mais j’ai perdu trop de temps dans le trafic pendant que les pneus chauffaient, donc, malgré cela, je pense que notre voiture était meilleure que les résultats d’aujourd’hui. Espérons qu’il pleuvra demain.

Logan Sargeant, #2, P16 :

C’est la première fois que je pilote une F1 à Monaco ce week-end et j’ai adoré tout ce que j’ai fait jusqu’à présent. Chaque tour sur ce circuit vous tient en haleine. La préparation a été excellente ; la journée de demain sera longue, mais nous en tirerons le meilleur parti. J’ai bien roulé lors des essais libres et j’étais content de mon tour de qualification. Après les essais libres, je ne pensais pas que nous serions aussi proches que nous l’avons été et j’ai eu l’impression d’avoir tiré le maximum de mon tour. Le tour d’Alex [Q1] était assez impressionnant, je vais devoir voir ce qu’il a fait ! Nous avons mis la voiture dans une bonne fenêtre. Il y avait quelques éléments qui auraient pu être meilleurs, mais il est difficile de s’adapter à tous les types de virages ici. Partir 16e n’est pas idéal ici, mais je veux réaliser un week-end complet et propre, donc si je peux partir demain et avoir un bon rythme de course, ce serait une bonne façon de terminer le week-end et d’aller à Barcelone, qui est un circuit que j’aime beaucoup.

Alfa Romeo

L’Alfa Romeo F1 Team Stake a vu la promesse d’une bonne performance lors des essais ne pas se transformer en résultat pour les qualifications, Valtteri Bottas réalisant le 15e temps de la séance, son coéquipier, Zhou Guanyu, terminant 19e.

Ce résultat constitue un défi pour la course de demain : même si le tracé délicat de Monaco ne favorise pas les dépassements, l’équipe s’efforcera de tirer le meilleur parti de ce qui peut être un événement imprévisible et d’obtenir un bon résultat ce week-end.

Alessandro Alunni Bravi, représentant de l’équipe :

« Nous avions semblé solides pendant les essais, les deux pilotes pouvant prétendre au moins à la Q2, et se qualifier dans les positions que nous avons obtenues montre à quel point le peloton est serré. Nous n’avons pas pu reproduire notre performance du début du week-end et nous sommes conscients de la difficulté de notre tâche demain. La course sera longue et imprévisible : nous devrons être très attentifs et bien exécuter chaque partie de la course, prêts à saisir toutes les opportunités qui se présenteront. Il est important de garder la tête haute : aujourd’hui a peut-être été difficile, mais nous avons fait un nouveau pas en avant et il y a des points positifs sur lesquels nous pouvons nous appuyer pour les prochains tours. »

Valtteri Bottas, #77, P15 :

« Nous étions capables d’entrer en Q3, et avec un tour propre nous aurions pu être dans le top 10, mais j’ai trouvé du trafic dans le dernier secteur lors de mon dernier run et cela nous a coûté cher. J’ai perdu quelques dixièmes, probablement, et cela a suffi pour nous éliminer et nous placer en 15e position. Les dépassements ne seront pas faciles demain, et la journée risque d’être longue à l’arrière, mais nous ferons de notre mieux. Nous pouvons aussi prendre des points positifs : nous avons fait mieux ce week-end, jusqu’aux qualifications ; la voiture semble s’être améliorée et nous espérons pouvoir construire sur cette base pour l’avenir.

Zhou Guanyu, #24, P19 :

« Notre performance en FP3 m’avait rendu confiant pour une place en Q2, et je pensais qu’avec une petite amélioration, nous pourrions même atteindre la Q3. Cependant, l’après-midi s’est avéré délicat : le bon feeling que j’avais eu dans le premier run de la Q1 a disparu et, alors que la piste s’améliorait, je n’ai pas réussi à trouver plus d’adhérence. Je glissais trop et, bien que je me sois amélioré dans mon dernier run, ce n’était pas suffisant dans un peloton aussi compétitif. Partir de l’arrière nous rendra la tâche très difficile demain, mais nous devons au travail de tous les membres de l’équipe et à nos fans d’aller là-bas et de tout donner pendant la course.

Haas

Les pilotes du MoneyGram Haas F1 Team, Kevin Magnussen et Nico Hulkenberg, se sont qualifiés respectivement 17e et 18e pour le Grand Prix de Monaco, 7e manche du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA 2023.

Magnussen et Hulkenberg sont sortis des qualifications en Q1 après deux sorties en pneus tendres Pirelli P Zero Red. Magnussen a réalisé un temps de 1:14.340 sur son premier train de gommes tandis que Hulkenberg a enregistré un temps de 1:14.381. Le déroulement de la Q1 a été perturbé par un arrêt sous drapeau rouge – Sergio Perez a touché la barrière à la sortie du virage 1.

Lorsque la séance a repris, les temps au tour ont baissé – Magnussen a enregistré un meilleur temps de 1:13.270 (P17) et Hulkenberg un 1:13.279 (P18), mais cela n’a pas été suffisant pour permettre à l’un ou l’autre des pilotes de passer en Q2 après que leurs tentatives de deuxième poussée aient échoué à améliorer leur classement.

Max Verstappen de Red Bull Racing a balayé les trois étapes des qualifications, le Néerlandais décrochant la pole position en Q3 grâce à un tour de 1:11.365 – éclipsant les 1:11.449 de Fernando Alonso d’Aston Martin en deuxième position.

Kevin Magnussen, #20, P17 :

« Toute la semaine, nous avons pensé que nous étions un peu meilleurs que cela. Nous avons opté pour deux tours de poussée avec le deuxième train de pneus en Q1, alors que tous les autres en ont fait trois et ont beaucoup progressé. L’équipe a fait un travail fantastique pour préparer la voiture après les problèmes de la FP3, comme toujours, donc j’étais confiant que nous allions rouler, mais j’étais aussi confiant que nous pourrions peut-être même nous battre pour la Q3, donc je me suis trompé. Nous verrons, j’espère que la météo jouera son rôle et que nous aurons une course amusante.

Nico Hulkenberg, #27, P18 :

« Une qualification décevante, car nous savons tous à quel point elle est importante à Monaco. Nous avions la possibilité de faire deux runs après le drapeau rouge, ce qui signifiait utiliser trois trains de pneus neufs ou, comme prévu, deux runs rapide-lent-rapide. Nous avons opté pour cette dernière solution en pensant que cela suffirait. D’autres sont sortis immédiatement après le redémarrage de la séance et sont restés dehors, mais pour nous, le pneu n’est vraiment le meilleur que dans le premier tour. Je pensais aussi que nous étions un peu plus rapides que ce qui s’est passé à la fin et que nous serions en Q2, mais en fin de compte, nous avons manqué de rythme.

Guenther Steiner :

« Ce n’est pas comme ça qu’on veut commencer à Monaco, mais en fin de compte, nous devons nous demander pourquoi nous avons fini là où nous avons fini. Maintenant, nous devons faire face à la situation et essayer de trouver la meilleure place pour demain, si quelque chose devait arriver. Nous devons garder la tête haute car il y a encore des chances que quelque part, il se passe quelque chose.