14 avril 2024

Qualifications du GP du Mexique, le sacré coup de Ferrari qui place ses pilotes en première ligne, Leclerc en pole

Charles Leclerc a décroché une pole position surprise pour le Grand Prix de Mexico, avec Carlos Sainz en deuxième position pour donner à Ferrari une première ligne remarquable, alors que le champion du monde en titre Max Verstappen n’a pu faire mieux que troisième.

Verstappen avait été la classe du peloton tout au long des essais, terminant en tête des trois séances, tandis que Leclerc n’était pas dans le top 10 lors de la FP3, Ferrari semblant être au mieux quatrième.

Mais Ferrari est sorti de l’ombre en Q3, Leclerc réalisant un sensationnel 1m 17.166, avec seulement 0.067s d’avance sur Sainz lors des premiers runs, Verstappen étant à un dixième de la troisième place.

Le trio est retourné aux stands pour des pneus tendres frais, mais de manière inhabituelle, aucune des deux Ferrari n’a pu améliorer son deuxième run. Verstappen est allé plus vite, mais ce n’était toujours pas suffisant pour arracher la pole, ce qui signifie que Leclerc remporte deux poles consécutives.

Juste derrière eux, Daniel Ricciardo a réalisé sa meilleure performance depuis des années pour prendre la quatrième place.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P1. pht. LAT images

L’Australien a été rapide tout au long du week-end sur l’AlphaTauri – et a tiré le meilleur parti d’une remorque de son coéquipier Yuki Tsunoda dans les deux premiers segments des qualifications.

Mais lorsqu’il a fait cavalier seul en Q3 – Tsunoda ayant quitté la Q2 en sachant qu’il partirait de l’arrière en raison d’une série de pénalités pour des changements de moteur et de boîte de vitesses – il a tout de même fait le travail, offrant à AlphaTauri sa meilleure place sur la grille de départ de l’année.

Sergio Perez, le favori local, a amélioré son deuxième passage pour se classer cinquième, à un quart de seconde du rythme, tandis que Lewis Hamilton, le leader de la Mercedes, est sixième.

Oscar Piastri était le seul représentant de McLaren dans le top 10, après l’abandon surprise de Lando Norris en Q1, et il a terminé septième, une fraction devant George Russell.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P2. pht. LAT images

Alfa Romeo fermait donc la marche du top 10, Valtteri Bottas devançant de peu son coéquipier Zhou Guanyu à la neuvième place. Alex Albon, qui avait brillé lors des essais et semblait bien parti pour la Q3, s’est vu retirer son temps en raison des limites de la piste.

CE QUI S’EST PASSÉ

Q1 – Verstappen mène la danse, Norris subit une sortie de route brutale

Mercedes et McLaren ont envoyé leurs pilotes en pneus mediums pour les premiers runs de la Q1 alors que la plupart des autres ont opté pour les pneus tendres. L’un d’entre eux, Verstappen, a réalisé le meilleur temps avec facilité.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P3. pht. LAT images

Albon, qui a brillé lors de la FP3 avec le deuxième meilleur temps, a déclaré que sa Williams semblait être une voiture complètement différente en qualification – peut-être parce que les températures avaient chuté depuis les essais – mais a tout de même fait assez pour passer en Q2.

Par ailleurs, Ricciardo a bénéficié de l’aide de son coéquipier Tsunoda – qui partira de l’arrière après avoir changé de moteur et de boîte de vitesses – ce qui a permis à l’Australien de réaliser le troisième temps derrière son compatriote et Oscar Piastri de McLaren.

Les choses ne se sont pas passées aussi bien pour l’autre McLaren, Norris ayant manqué de forme lors de son premier tour chronométré avec les pneus souples – et il n’a pas eu l’occasion de faire un autre tour après que les drapeaux jaunes aient été déployés pour un tête-à-queue à faible vitesse de Fernando Alonso à la sortie du virage 3, ce qui n’est pas caractéristique.

#3, Daniel Ricciardo, AlphaTauri, P4. pht. Getty images

En conséquence, Norris, qui a terminé sur le podium lors de chacun des quatre derniers Grands Prix, a été exclu des qualifications, tout comme Esteban Ocon, Kevin Magnussen, Lance Stroll et Logan Sargeant, ce dernier déplorant le trafic lors de son dernier passage.

Les commissaires ont déclaré qu’ils enquêteraient sur plusieurs pilotes – dont Verstappen, Hamilton et Russell – pour des infractions potentielles après la fin de la séance.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P6. pht. LAT images

Éliminés : Ocon, Magnussen, Stroll, Sargeant et Norris

Q2 – Hamilton donne le rythme, Ricciardo et Bottas sont les vedettes

Verstappen a poursuivi sa bonne forme au Mexique en réalisant les meilleurs temps après les premiers essais sur les pneus tendres, tandis que Ricciardo et Bottas ont maintenu la vitesse qu’ils ont montrée tout au long des essais pour faciliter la dernière partie de la qualification.

#81, Oscar Piastri, McLaren, P7. pht. LAT images

Cependant, les choses n’ont pas été aussi douces pour Albon, qui s’est retrouvé dans la zone d’abandon après les premiers essais. Le pilote Williams s’est faufilé dans le top 10 lors de son dernier run, mais son tour a été supprimé quelques minutes plus tard en raison des limites de la piste au virage 2, et il s’élancera donc en 14e position.

#63, George Russell, Mercedes, P8. pht. LAT images

Cela a permis à Zhou d’entrer dans le top 10 et de faire deux Alfa Romeo en Q3. Carlos Sainz, de Ferrari, est passé à travers, ayant bloqué lors de son dernier run et n’ayant pas réussi à améliorer.

En revanche, Pierre Gasly, Nico Hulkenberg, Alonso et Albon sont sortis des qualifications, tout comme Tsunoda, qui n’avait pas besoin de se battre pour un départ dans le top 10 puisqu’il partira de toute façon de l’arrière à cause des pénalités.

#77, Valtteri Bottas, Alfa Romeo, P9. pht. LAT images

Éliminés : Gasly, Hulkenberg, Alonso, Albon et Tsunoda

Q3 – Ferrari se montre à la hauteur quand il le faut, Verstappen n’a pas de réponse.

L’Autodromo Hermanos Rodriguez a été sous le choc lorsque Leclerc a placé sa Ferrari en pole provisoire, avec son coéquipier Sainz juste une fraction derrière en troisième position.

Verstappen, qui avait dominé le week-end jusque-là, a commis une erreur dans le secteur médian, heurtant violemment la bordure du virage 8 et demandant à son équipe de vérifier si son plancher était endommagé.

Lorsque le trio est reparti pour un dernier run, aucune des deux Ferrari n’a pu faire mieux – mais heureusement pour elles, Verstappen n’a pas pu trouver assez de temps pour dépasser l’une ou l’autre des voitures rouges et donner à Ferrari son premier verrouillage de la première ligne depuis le Grand Prix de Monaco 2022.

Leclerc a admis sa surprise sur la radio de l’équipe après avoir réalisé le meilleur temps, tandis que son coéquipier Sainz a déclaré que c’était la première fois qu’il réalisait un bon tour depuis le début du week-end.

Verstappen s’est donc retrouvé en troisième position – la position d’où il a remporté l’édition 2021 de la course – devant Ricciardo, qui a été constamment dans le top 5 tout au long des qualifications, et la deuxième Red Bull de Perez.

Mercedes a utilisé des pneus usagés dans les premiers essais, mais n’a pas pu améliorer suffisamment sur la gomme fraîche pour se battre pour les deux premières lignes, avec Hamilton sixième et Russell huitième.

Piastri était le septième, McLaren n’ayant aucune voiture dans le top 6 pour la deuxième fois seulement au cours des 11 dernières courses. Bottas n’a pas pu répéter sa forme initiale en qualifications où il était en train de taquiner le top 6 et a terminé neuvième, devant son coéquipier Zhou.

Les qualifs ici

Grille de départ ici

Citation clé :

« Pour être honnête, je ne m’attendais pas à être en pole position aujourd’hui, je pensais que nous avions des lacunes lors de la FP3 », a déclaré Leclerc. « Nous avons eu un bon rythme tout au long du week-end, mais je ne suis pas sûr que ce soit suffisant pour se battre pour la victoire. Je ne suis pas sûr que la première place soit le meilleur point de départ.

MARIO ISOLA – DIRECTEUR DU SPORT AUTOMOBILE PIRELLI :

« Les qualifications ont réservé quelques surprises, ce qui augure d’une course spectaculaire demain après-midi. Comme cela a souvent été le cas cette année, les qualifications ont été très disputées, les trois premiers se tenant en moins d’un dixième et les dix premiers en moins d’une seconde. Par rapport à la course de l’année dernière, le meilleur temps est plus rapide d’un peu plus de six dixièmes (0,609 pour être précis), ce qui correspond à la performance entre la Soft utilisée en 2022, la C4, et celle utilisée aujourd’hui, la C5, ainsi qu’à nos simulations précédentes. Aujourd’hui, au cours des deux séances, nous avons constaté que l’évolution de la piste s’est stabilisée.

« En ce qui concerne demain après-midi, nous nous attendons à ce que le one-stop soit toujours la stratégie favorite, avec deux alternatives : partir sur la C4 avant de passer à la C3 après environ un tiers de la distance, ou opter pour partir sur la C3 et allonger le premier relais aux deux tiers de la course de 71 tours. La stratégie à deux arrêts est possible, en utilisant un mélange de C3 et de C4, mais elle n’est pas aussi rapide que la stratégie à un seul arrêt.

Frédéric Vasseur – Directeur de l’équipe Ferrari :

Après la FP3, j’étais convaincu que nous pouvions bien faire, mais peut-être pas aussi bien ! La performance de cet après-midi a été principalement déterminée par les pneus, car il y avait le risque qu’en poussant trop fort au début du tour, vous auriez tué les pneus à l’avant ou à l’arrière vers la fin du tour. Nous avons très bien géré les choses en Q1 et Q2 et nous avons eu l’avantage d’avoir deux nouveaux trains de pneus Softs pour Q3 pour Charles et Carlos et les premiers tours de piste se sont avérés être les meilleurs.

Bien sûr, nous apprécions le résultat d’aujourd’hui, mais nous ne devons pas nous laisser griser et nous nous concentrons déjà sur la manière de convertir cette performance en un résultat optimal demain, car nous avons vu que le peloton est très serré. La course jusqu’au virage 1 est très longue et le couloir d’accélération est un facteur important, mais nous préférons toujours partir de la première ligne. Le fait que les deux pilotes soient séparés par six centièmes montre que l’équipe fait du bon travail.

Prochaines étapes

Le Grand Prix de Mexico 2023 débutera dimanche à 14h00, heure locale. Leclerc pourra-t-il tenir tête à Sainz et Verstappen, qui bénéficieront d’un remorquage dans la longue descente vers le virage 4 au départ ?

Communiqué La F1