29 mai 2024

MotoGP, au bout du suspense Jorge Martín s’impose devant Bagnaia en Thaïlande

Le pilote Pramac s’impose devant Pecco Bagnaia ainsi que Brad Binder au terme d’une lutte à trois légendaire

Quel spectacle nous a une fois encore offert le MotoGP ! Les meilleurs pilotes du monde prenaient la piste ce dimanche après-midi à Buriram à l’occasion de la course très attendue du Gran Prix OR de Thaïlande. Au bout du suspense, Jorge Martín (Prima Pramac Racing) triomphe sur le fil devant Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team), qui hérite de la deuxième place grâce à la pénalité infligée à Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) pour dépassement des limites de piste dans un dernier tour sensationnel. Retour sur cette 17e bataille de la saison.

#89, Jorge Martín, Ducati, P1. pht. Michelin Motorsport

Frayeur pour Bagnaia

À l’extinction des feux, c’est une fois encore Luca Marini (Mooney VR46 Racing Team) qui signe le meilleur envol mais le poleman Jorge Martín parvient à résister de justesse pour s’emparer du holeshot devant l’Italien et Aleix Espargaró (Aprilia Racing). Dès le premier tour de course, Pecco Bagnaia est attaqué par Brad Binder et manque de chuter, cédant sa cinquième place à Alex Márquez (Gresini Racing MotoGP). L’Italien retrouve sa position quelques instants plus tard par l’intermédiaire d’une manœuvre musclée sur le pilote Gresini. Personne ne parvient à creuser l’écart dans ces premiers tours d’une course comparable à du Moto3.

#1, Pecco Bagnaia, Ducati, P2. pht. Michelin Motorsport

Jorge Martín tient fermement les commandes devant un Aleix Espargaró particulièrement agressif. Dans le troisième tour, Brad Binder se défait de Luca Marini pour faire son entrée sur le podium.

Race Start. pht. pht. Michelin Motorsport

Márquez dans toutes les batailles

Derrière les prétendants à la victoire, on assiste à une formidable passe d’armes entre Marc Márquez (Repsol Honda Team) et Pecco Bagnaia pour le gain de la sixième place. L’Espagnol prend d’abord l’avantage mais le n°1 riposte dans le tour suivant pour partir en chasse des leaders.

#33, Brad Binder, KTM, P3. pht. Michelin Motorsport

Juste devant, Aleix Espargaró tente de dépasser Luca Marini dans la dernière courbe du circuit mais le Catalan se fait piéger par Alex Márquez, qui s’empare de la quatrième place. Sur un rythme effréné, le n°73 se débarrasse de Luca Marini et monte virtuellement sur le podium. Lâché par ses adversaires, Aleix Espargaró se retrouve à présent en bataille avec Marc Márquez pour la sixième position. De leur côté, Jorge Martín et Brad Binder commencent progressivement à creuser l’écart en tête de la course, tandis qu’Alex Márquez s’accroche tant bien que mal au duo. Derrière, Francesco Bagnaia et Luca Marini s’emploient pour rester au contact du pilote Gresini.

#72, Marco Bezzecchi, Ducati, P4. pht. Michelin Motorsport

Un trio pour la victoire

À la mi-course, ce dernier perd l’avant et termine dans le bac à gravier, ce qui profite à Pecco Bagnaia, qui grappille des points précieux en s’emparant de la troisième place. Le Turinois fait la jonction avec les leaders à la mi-course, ce qui nous donne trois hommes à l’avant qui disposent d’une avance confortable sur le duo VR46. Après des combats avec Pecco Bagnaia et Aleix Espargaró, Marc Márquez se retrouve aux prises avec Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) à 10 tours de la fin dans une lutte pour la septième place.

#20, Fabio Quartararo, Yamaha, P6. pht. Michelin Motorsport

Cette bataille est tout aussi belle que celle opposant les coéquipiers Luca Marini et Marco Bezzecchi, qui ne se font aucun cadeau. À sept tours de l’arrivée, Brad Binder commence à se montrer pressant sur Jorge Martín alors qu’à une demi-seconde de ce duel, Pecco Bagnaia est à l’affût de la moindre opportunité. Le Sud-Africain porte une première offensive mais le leader croise parfaitement pour retrouver les commandes.

Martín résiste, Binder pénalisé

Dans le tour suivant, le pilote KTM tente de surprendre le n°89 au dernier virage mais essuie un nouvel échec, alors que Pecco Bagnaia fait la jonction avec les deux hommes. La quatrième tentative est la bonne pour Brad Binder, qui prend les commandes à cinq tours de l’arrivée. À deux boucles du terme, Jorge Martín récupère la tête de la course dans une fin de GP où tout le monde retient son souffle. Dans le secteur 4, Pecco Bagnaia réalise une manœuvre exceptionnelle et passe brièvement leader avant de se voir fermer la porte au dernier virage par Jorge Martín, qui entame le dernier tour en tête.

#93, Marc Marquez, Honda, P7. pht. Michelin Motorsport

Au bout du suspense, le « Martinator » l’emporte devant Brad Binder et Pecco Bagnaia pour ce qui est le quatrième podium le plus serré de l’histoire (0.253 s). Toutefois, le n°1 hérite de la deuxième place après que le pilote KTM se voit rétrograder d’une position pour être allé au-delà des limites de piste dans le dernier tour.

Troisième, Brad Binder monte tout de même sur son neuvième podium dans l’élite et devient le Sud-Africain au plus grand nombre de top 3 en catégorie reine.

La suite du top 10

Marco Bezzecchi se classe quatrième de ce Grand Prix devant Aleix Espargaró ainsi que Fabio Quartararo, auteur d’une course solide. Repéré pour la deuxième fois de la saison pour une pression des pneus non conforme, le pilote Aprilia est pénalisé de trois secondes et rétrograde à la huitième place, offrant la cinquième position au Niçois. Marc Márquez est donc sixième devant Luca Marini, qui s’est écroulé en fin de GP. Fabio Di Giannantonio (Gresini Racing MotoGP) est neuvième devant notre Français Johann Zarco (Prima Pramac Racing), qui ferme la marche dans ce top 10.

Le point au classement

Au général, l’étau se resserre avec ce quatrième carton plein du « Martinator ». En effet, le pilote Pramac revient à 13 longueurs du leader du général dans une course au titre aussi indécise que spectaculaire. Troisième du classement et dernier prétendant à la couronne mondiale, Marco Bezzecchi compte 79 points de moins que Pecco Bagnaia.

GP de Thaïlande ici

Meilleurs tours ici

V-Max ici

Championnats ici

Le suspense reste entier à trois Grands Prix de la fin !

Rendez-vous dans deux semaines à Sepang pour le Grand Prix de Malaisie !

Communiqué Moto GP