22 avril 2024

Perez vainqueur devant Verstappen et Leclerc au GP d’Azerbaïdjan

Sergio Perez a doublé dans les rues de Bakou en ajoutant à son triomphe dans la course Sprint une victoire dans le Grand Prix d’Azerbaïdjan de dimanche, riche en rebondissements, menant son coéquipier Red Bull Max Verstappen et le pilote Ferrari Charles Leclerc à la maison pour relancer sa course au titre.

Verstappen et Perez ont dépassé Leclerc, auteur de la pole position, en début de course et ont échangé leurs meilleurs temps en tête du peloton. Le moment décisif de la course est survenu lorsqu’une voiture de sécurité a été déployée de part et d’autre de l’arrêt des pilotes Red Bull.

Verstappen étant passé au stand sous les drapeaux jaunes déployés lorsque Nyck de Vries s’est arrêté en piste, et Perez étant entré sous une voiture de sécurité qui a suivi, le Mexicain a dégagé son coéquipier et a rejoint l’action en tête.

Verstappen a rétrogradé en troisième position, ce qui signifie qu’il a dû doubler Leclerc pour la deuxième fois. Bien que cela ait été une formalité lorsque la course a repris, il n’a pas pu faire de percée sur Perez pendant la course vers le drapeau à damier et a dû se contenter de la deuxième place.

Leclerc a résisté à une attaque tardive de Fernando Alonso pour prendre la troisième place, ce qui signifie que la course au podium de 2023 du double champion s’est arrêtée, même si la quatrième place représente encore une bonne récolte de points pour le pilote Aston Martin.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P1. pht. Red Bull

Carlos Sainz a franchi la ligne d’arrivée en cinquième position sur l’autre Ferrari, en repoussant la Mercedes de Lewis Hamilton dans les derniers instants. Les Aston Martin de Lance Stroll et la Flèche d’argent de George Russell ont marqué des points mineurs après un accrochage dans les stands au début de la course.

Esteban Ocon et Nico Hulkenberg sont sortis de la voie des stands pour occuper des positions payantes pendant la majeure partie de la course, en prolongeant leurs premiers relais en pneus durs, mais les arrêts aux stands obligatoires tardifs signifiaient qu’ils misaient sur un nouveau drame de la voiture de sécurité qui n’est jamais arrivé.

Lando Norris est entré dans les points grâce à une manœuvre tardive sur Hulkenberg, avant de gagner une autre place lorsque Ocon est passé aux stands, tandis que Yuki Tsunoda a complété le top 10 pour sauver un résultat pour AlphaTauri lors d’une journée difficile pour l’équipe.

Oscar Piastri, Alex Albon, Kevin Magnussen et Pierre Gasly ont tous manqué de peu de marquer des points en complétant un peloton de milieu de peloton serré, devant les derniers arrivés, Ocon, Logan Sargeant, Hulkenberg et Valtteri Bottas – ce dernier ayant fait trois allers-retours dans la voie des stands en raison de problèmes de pneumatiques.

Start Race. pht. Pirelli

Le coéquipier de Bottas dans l’équipe Alfa Romeo, Zhou Guanyu, est rentré au stand en fin de course pour un problème technique non spécifié. De Vries est l’autre pilote à avoir abandonné après avoir heurté le mur au virage 5 au début de la course, ce qui lui a causé des dommages terminaux.

Avec deux victoires consécutives à Bakou, qui s’ajoutent à sa victoire au Grand Prix 2021 sur le site, Perez réduit l’avance de Verstappen au championnat à un seul chiffre avant la prochaine manche de la saison à Miami, qui aura lieu dans une semaine.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P2. pht. Red Bull

Perez, qui a également remporté le titre de pilote du jour, aurait pu gagner du terrain au classement des pilotes sans un arrêt tardif de Russell, qui a monté un ensemble de pneus softs pour obtenir le point de bonus pour le tour le plus rapide.

CE QUI S’EST PASSÉ

Avec un Sprint autonome plein d’action derrière eux, les équipes se sont regroupées, ont débriefé et se sont préparées pour l’épreuve principale de 51 tours du dimanche, en utilisant la grille qui avait été établie lors de la séance de qualification du vendredi soir – Leclerc prenant la pole devant Verstappen et Perez.

Les deux pilotes manquant sur la grille étaient Ocon et Hulkenberg, dont les équipes Alpine et Haas respectives ont effectué des changements de réglages de suspension dans des conditions de parc ferme, les envoyant tous deux dans la voie des stands pour le début de la course.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P3. pht. Pirelli

La plupart des pilotes ont choisi les pneus mediums pour leurs premiers relais, seuls De Vries, Ocon et Hulkenberg ont opté pour une stratégie différente en pneus durs – la dégradation des gommes tendres s’étant avérée particulièrement élevée au cours des 17 tours et des 100 kilomètres du Sprint de samedi.

À l’extinction des feux, Leclerc, auteur de la pole position, s’est élancé en douceur pour conserver son avance dans le virage 1, les deux pilotes Red Bull Verstappen et Perez prenant les deuxième et troisième places, suivis de Sainz, Hamilton et Alonso.

Plus loin, le goulot d’étranglement du virage 2 a conduit Piastri – qui fait de son mieux pour se débarrasser d’une intoxication alimentaire ce week-end – à être pris dans un sandwich Albon/Magnussen, Bottas étant également retardé à la sortie et perdant une poignée de places.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P4.

Verstappen a serré l’arrière de la voiture de Leclerc pendant les deux premiers tours, menaçant de s’engouffrer dans la longue ligne droite principale, mais le double champion du monde en titre a attendu que le DRS soit activé au début du troisième tour.

Au début du 4e tour, Leclerc était une cible facile et Verstappen est passé en trombe dans la ligne droite de départ et d’arrivée, Perez s’accrochant immédiatement à l’arrière de la Ferrari et manquant de faire la même chose au tour suivant.

Perez a dû attendre un autre tour avant de s’approcher suffisamment, en appuyant sur le bouton DRS, en tirant vers l’intérieur à l’approche du virage 1 et en forçant son passage à l’apex, les deux pilotes laissant juste assez d’espace pour éviter un contact roue contre roue.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P5. pht. Pirelli

À ce stade, Verstappen devance Perez de près d’une seconde et demie, Leclerc et Sainz poursuivant la formation de l’équipe deux par deux, devant Hamilton, Alonso et Stroll, qui a juré de « ne pas attaquer » son coéquipier et de continuer à bénéficier du DRS.

Après seulement sept tours, Gasly et Bottas ont abandonné leurs trains de pneus médiums pour des pneus durs, et de nombreux autres pilotes du milieu de peloton ont fait de même peu après, mais les Red Bull et les Ferrari ont continué à se battre devant et ont prolongé leurs premiers relais.

Hamilton est le premier des pilotes de tête à passer aux stands pour des pneus neufs depuis la cinquième position au 10e tour, libérant les Aston Martin d’Alonso et de Stroll qui se rapprochaient rapidement, et l’attention se porte sur le moment où Verstappen, Perez et Leclerc feront de même.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P6. pht. Mercedes

En tête, après avoir éliminé Leclerc, Perez a commencé à se rapprocher du leader Verstappen et à frapper à la porte du DRS, enchaînant les tours rapides tandis que son coéquipier se plaignait à la radio que « je glisse » sur toute la piste.

Au 11e tour, alors que De Vries accroche le mur au virage 5, s’arrête juste avant les barrières du virage 6 et déclenche les drapeaux jaunes, Verstappen rentre aux stands pour passer des pneus mediums aux pneus durs, juste avant que la voiture de sécurité ne soit déployée pour couvrir l’AlphaTauri qui s’est retrouvée sur la touche.

Ces circonstances ont joué à merveille pour Perez, qui a pu faire son arrêt un tour plus tard sous le drapeau jaune – et avec tous les pilotes roulant à des vitesses beaucoup plus lentes – pour reprendre la piste en tête.

#18, Lance Stroll, Aston Martin, P7.

Après une multitude d’activités dans la voie des stands, Perez a tenu la première place devant Leclerc, Verstappen, Sainz, Alonso, Russell, Stroll, Ocon et Hulkenberg, qui devaient encore s’arrêter, et Hamilton – le septuple champion du monde, comme Verstappen, perdant son arrêt avant la voiture de sécurité.

Alors que le train tourne derrière Bernd Maylander, les images montrent une bagarre entre Russell et Stroll à l’entrée des stands, le pilote Mercedes profitant de la lenteur de son rival, qui s’était préparé à une double pile dans le garage Aston Martin.

À la fin du 13e tour, Maylander est passé au stand pour libérer le peloton une fois de plus, avec Perez exécutant un redémarrage classique pour s’élancer dans l’air libre, tandis que Verstappen s’est jeté sur Leclerc pour la deuxième place dans la course vers le virage 3, après quoi Alonso a sauté sur Sainz avec une manœuvre opportuniste au virage 4.

Avec son comportement dans la voie des stands, Russell a perdu des places au profit de Stroll et Hamilton au fil des tours, ce qui l’a incité à contacter le mur des stands de Mercedes et à s’excuser pour ses efforts au volant : « Eh bien, c’était un redémarrage de merde, désolé les gars ».

#63, George Russell, Mercedes, P8. pht. Mercedes

Juste au moment où Perez s’installe dans un rythme, les commissaires notent une potentielle sortie dangereuse de la voie des stands, mais les craintes d’une pénalité sont de courte durée car le panel confirme qu’aucune autre action n’est nécessaire, permettant au Mexicain de se concentrer sur la tâche à accomplir.

Quelques instants plus tard, Stroll a eu la chance de ne pas suivre De Vries dans l’abandon en heurtant le mur à l’intérieur du virage 5, mais il a évité de graves dommages et a poursuivi sa route, tandis qu’Hamilton se rapprochait et mettait la pression.

Après avoir blanchi Perez et Red Bull de toute faute, les commissaires ont noté l’incident impliquant Russell et Stroll lors du freinage pour l’entrée dans la voie des stands, mais ils sont rapidement arrivés à la même conclusion, à savoir qu’une enquête complète n’était pas nécessaire.

#4, Lando Norris, McLaren, P9. pht. Pirelli

Alors que la course atteignait le tiers de sa distance, Perez menait Verstappen d’un peu plus d’une seconde, tandis que Leclerc avait reculé d’environ cinq secondes en troisième position, suivi par Alonso, Sainz, Stroll, les deux pilotes Mercedes, ainsi que Ocon et Hulkenberg, qui n’étaient pas encore arrêtés.

La course erratique de Stroll se poursuivait avec une erreur à la sortie du virage 16, permettant à Hamilton d’entrer dans son sillage à la sortie du virage 1 et de prendre la 6e place, l’Aston Martin tombant rapidement dans les griffes de Russell, désireux de rattraper le terrain perdu à la relance.

Après quelques tours passés juste derrière Stroll, un autre pilote Mercedes, Russell a contacté son ingénieur par radio pour lui suggérer de passer au « Plan B », prédisant que l’Aston Martin qui le précédait était prête pour une lutte liée aux pneumatiques – l’équilibre entre un et deux arrêts étant finement équilibré.

Une phase de calme relatif a suivi au fil des tours, Ocon et Hulkenberg frôlant le mur à la sortie du virage 15 étant les moments les plus dramatiques à signaler, étant donné que leurs trains de pneus de départ commençaient à s’affaiblir.

« L’équilibre entre le diff et le frein moteur n’est pas bon », a déclaré Verstappen à la radio alors que la course atteignait le 30e tour, les images montrant qu’il avait frôlé la limite pour garder Perez à l’œil.

Quelques tours plus tard, Verstappen est allé quelques centimètres plus loin et a embrassé la barrière au virage 15, avec Perez qui a réussi à étendre son avantage à deux secondes et demie – la victoire semble de plus en plus probable pour la Red Bull n°11.

#22, Yuki Tsunoda, AlphaTauri, P10. pht. Red Bull

Suite à ses difficultés dans le Sprint, Bottas s’est arrêté une troisième fois pour des pneus neufs au 36e tour, ce qui l’a relégué à l’arrière du peloton et à près d’un tour du leader Perez, la journée difficile d’Alfa Romeo étant aggravée par l’abandon de Zhou peu de temps après.

Alors que les deux premières positions semblaient établies, Sainz et Hamilton ont attiré l’attention dans les derniers instants. La Mercedes s’est retrouvée dans le champ du DRS et a poussé pour effectuer un dépassement à plusieurs reprises, mais il n’a pas réussi à s’approcher suffisamment.

À quelques tours de l’arrivée, Norris s’est frayé un chemin dans les points en se rapprochant de Hulkenberg à la sortie de la chicane du virage 5/6, alors que les pneus de l’Allemand semblaient plus abîmés que d’autres avant son passage obligatoire aux mediums. La promotion en P9 est intervenue lorsque Ocon s’est arrêté dans le dernier tour.

Perez a négocié le dernier tour sans drame pour prendre le drapeau à damier et compléter une victoire impressionnante, avec Verstappen à un peu plus de deux secondes en deuxième position et voyant son avance sur le titre réduite à six points.

Le rythme de Leclerc a faibli en fin de course, mais pas assez pour permettre à Alonso de passer pour la troisième place, alors que Sainz, Hamilton, Stroll et Russell ont veillé à ce que toutes les voitures Ferrari, Mercedes et Aston Martin marquent des points – Russell en marquant un de plus pour le tour le plus rapide.

Norris et Tsunoda ont été les derniers à marquer des points, respectivement en P9 et P10. Hulkenberg a rétrogradé à la 17e place et Ocon à la 15e, lorsqu’ils ont ravitaillé juste avant la fin de la course.

Piastri, Albon, Magnussen et Gasly ont gagné une place grâce à l’arrêt d’Ocon, tandis que Sargeant était le dernier pilote dans le tour de tête en 16e position, devant Hulkenberg, un Bottas à la traîne et les deux abandons de la journée, Zhou et De Vries : Zhou et De Vries.

GP d’Azerbaïdjan ici

Les meilleurs tours ici

Les Pit-Stop ici

Championnat pilotes ici

Championnat Constructeurs ici

CITATION PRINCIPALE :

« La course s’est bien déroulée aujourd’hui pour nous », a déclaré Perez, le vainqueur de la course. « Nous avons réussi à rester dans le train DRS et à maintenir la pression sur Max. Je pense que nous avons eu un meilleur dégagement lors du premier relais. Ça se présentait bien. C’était déjà bien de ce côté-là, puis la voiture de sécurité est arrivée et a regroupé tout le monde, et c’était à nouveau une course sur le pneu dur.

« Je pense que c’était très serré entre nous [moi et Verstappen]. Nous avons poussé au maximum aujourd’hui. Nous avons tous les deux accroché le mur à plusieurs reprises. Nous étions en train de pousser. La façon dont Max m’a poussé tout au long de la course était vraiment difficile, mais nous avons réussi à le garder sous contrôle. »

Podium. pht. Red Bull

QU’EST-CE QUE LA PROCHAINE ?

Le paddock quittera l’Azerbaïdjan pour se rendre directement aux États-Unis afin d’assister au Grand Prix de Miami, qui se déroulera du 5 au 7 avril.

Analyse des Teams et pilotes :

Pirelli

Les pneus durs au premier plan sur le nouvel asphalte de Bakou

Mario Isola – Directeur du sport automobile

« Du début à la fin, ce fut une course intense. Comme nous nous y attendions, presque tous les pilotes ont choisi de faire un premier relais en P Zero Yellow medium avant de passer au P Zero White hard : seuls les pilotes partis de la voie des stands – Esteban Ocon d’Alpine et Nico Hulkenberg de Haas – ou ceux du fond de grille comme Nyck De Vries d’AlphaTauri, ont choisi de commencer par un long relais en hard avant de passer en soft dans l’espoir d’une voiture de sécurité dans les derniers instants de la course. Avec très peu de données sur les longs runs, qui ont été principalement collectées lors du Sprint d’hier, il y avait un peu plus d’inconnues que d’habitude à l’approche du Grand Prix d’aujourd’hui. Nous sommes heureux que le pneu dur ait non seulement montré un bon niveau de fiabilité, avec quelques runs de 300 kilomètres, mais qu’il ait également permis aux pilotes de pousser aussi fort qu’ils le souhaitaient. La preuve en est l’échange spectaculaire des meilleurs tours entre les quatre premiers, tous issus d’équipes différentes, qui souligne une fois de plus la polyvalence de ce composé. Le fait que le meilleur temps parmi eux (1m44.232s de Verstappen) était 1,8 seconde plus rapide que le tour de course le plus rapide de l’année dernière est significatif. Le médium, sur lequel tout le monde avait un peu plus d’informations par rapport au dur, a montré des performances conformes aux attentes mais a souffert de moins de graining, probablement aussi grâce à l’adhérence supplémentaire offerte par le nouvel asphalte. »

LA COURSE DU POINT DE VUE DES PNEUS

Sergio Perez a mené un doublé Red Bull sur le circuit de rue de Bakou pour la deuxième année consécutive, suivi par son coéquipier Max Verstappen. Charles Leclerc de Ferrari, en pole pour la troisième année consécutive après les qualifications de vendredi, a terminé troisième pour assurer le premier podium de l’année de son équipe.

Les stratégies ont été influencées par une voiture de sécurité en début de course. La majorité des pilotes, y compris ceux qui sont montés sur le podium, sont passés des pneus moyens aux pneus durs entre les 9e et 11e tours. Presque tous les pilotes ont pris le départ en pneus durs, établissant leurs meilleurs tours personnels dans les dernières minutes de la course, alors que les pneus et les temps devenaient de plus en plus rapides, malgré les longs relais.

La fiabilité des pneus durs à Bakou a été soulignée par Nico Hulkenberg, pilote de Haas, et Esteban Ocon, pilote d’Alpine. Tous deux sont partis de la voie des stands avec un nouveau jeu de pneus durs et ont terminé la course avec les pneus tendres P Zero Red, changeant de pneus à seulement deux tours et un tour de l’arrivée respectivement. Le Français a effectué 50 tours, soit la quasi-totalité de la course, avec le même train de pneus durs.

Le tour le plus rapide sur le pneu dur a été réalisé par Verstappen (1m44.232s) tandis que le temps le plus rapide sur le médium a été réalisé par Valtteri Bottas d’Alfa Romeo (1m46.304s), qui a également effectué le relais le plus long sur ce composé, soit 16 tours. Le meilleur tour en course a été réalisé par le pilote Mercedes George Russell dans le dernier tour, après avoir passé le pneu tendre un tour plus tôt pour marquer un point supplémentaire au championnat.

Il n’y a eu qu’une seule neutralisation, au 11e tour, après que De Vries a touché le mur et fait sortir la voiture de sécurité. Certains pilotes avaient auparavant tenté une réduction en s’arrêtant plus tôt, y compris Verstappen qui a changé de pneus quelques secondes avant que la décision d’envoyer la voiture de sécurité ne soit prise. La plupart des équipes ont utilisé la voiture de sécurité pour faire un arrêt au stand avec les deux pilotes.

Seuls trois pilotes ont choisi le dur au départ : De Vries (dernier sur la grille), Ocon et Hulkenberg. Ocon, Hulkenberg et Russell ont été les seuls pilotes à rouler en pneus tendres pendant la course.

Bottas est passé plusieurs fois par la voie des stands. Commençant en medium, il est passé en dur au sixième tour, puis s’est arrêté à nouveau pour un autre train de pneus durs sous la voiture de sécurité. A 16 tours de l’arrivée, il est passé en medium – le seul pilote à avoir terminé la course avec cette gomme.

Les températures étaient similaires à celles de samedi, entre 25 et 28 degrés centigrades, la température de la piste atteignant 44 degrés peu après le départ.

Que se passera-t-il ensuite ?

Le week-end prochain, la Formule 1 sera à Miami du 5 au 7 mai. Il s’agira de la première course consécutive du calendrier, avec un défi particulier lié au décalage horaire de huit heures entre l’Azerbaïdjan et la Floride. Miami sera la première des trois courses américaines en 2023, la F1 se rendant également à Austin en octobre et à Las Vegas en novembre.

Red Bull

Max Verstappen, #1, P2 :

C’est un week-end incroyable, je suis très heureux et je ne peux pas en dire plus sur l’équipe, c’est une journée extraordinaire pour nous et je suis très fier de tout le monde.

« Ce fut un week-end incroyable, je suis super content et je ne peux pas en dire plus sur l’équipe, cela a été une journée extraordinaire pour nous et je suis tellement fier de tout le monde. Je tiens à remercier Thibaut, l’un de mes mécaniciens qui est à la maison pour des raisons personnelles, mais qui reste un membre important de notre équipe. L’équipe aime bien m’appeler le roi des rues, je suis super content pour eux. Ils ont été formidables tout le week-end, de la course sprint d’hier à la façon dont nous avons exécuté la course aujourd’hui, c’était parfait. Je pense qu’aujourd’hui, nous étions la voiture la plus rapide sur la piste et, indépendamment de la voiture de sécurité, nous aurions gagné la course. Je suis définitivement dans la lutte pour le titre, pas seulement à cause de Bakou, je crois que je peux être très bon n’importe où cette saison et maintenant je ne pense qu’à Miami. Il y a beaucoup de courses à venir et nous devons nous assurer que nous sommes dans le coup.

Sergio Perez, #11, P1 :

Nous sommes rentrés à la maison et un doublé pour l’équipe était idéal. Checo a fait une très belle course et s’est très bien débrouillé aujourd’hui.

« Dans l’ensemble, c’était une bonne course. Bien sûr, j’ai été un peu malchanceux avec l’appel de la voiture de sécurité, mais je pense que dans ce deuxième relais, nous étions tous les deux en train de pousser à fond. Nous avons utilisé chaque centimètre de cette piste et nous avons touché quelques murs ! C’est un bon résultat d’équipe et nous avons beaucoup appris de ce week-end pour le reste de la saison. Checo a fait une très belle course et s’est très bien débrouillé aujourd’hui. J’ai déjà hâte d’être à Miami et de voir ce que nous pourrons y faire.

Christian Horner :

C’était une excellente performance de la part de toute l’équipe, un nouveau 1-2, notre 25ème !

« Checo a absolument excellé aujourd’hui. Il avait le rythme et a vraiment contrôlé la course, il a bénéficié du timing de la voiture de sécurité, mais c’était une performance phénoménale de sa part aujourd’hui et tout au long du week-end. Je lui tire mon chapeau. Nous n’avons pas eu de chance avec la voiture de sécurité et l’arrêt au stand de Max. Parfois, des choses comme ça ne vont pas dans votre sens, mais c’est la course et nous en tirerons les leçons. A part cela, c’était une excellente performance de la part de toute l’équipe, un autre 1-2, notre 25ème ! Les choses s’enclenchent pour nous en ce moment et cela nous prépare bien pour la semaine prochaine, mais il est encore tôt, il y a 19 courses et encore 5 courses de sprint dans cette longue saison. A chaque course, il y a des moments à savourer mais aussi beaucoup d’enseignements, nous les prenons et nous passons au défi suivant, la préparation pour Miami est déjà bien entamée, on se voit à la plage !

Ferrari

UN PODIUM POUR REMONTER LE MORAL DES TROUPES

La Scuderia Ferrari quitte Bakou en ayant obtenu son premier podium de la saison grâce à la troisième place de Charles Leclerc. L’équipe a également obtenu son meilleur total de points depuis le début de l’année, grâce aux dix points marqués par Carlos Sainz, cinquième. Ce podium remonte le moral de Leclerc et de toute l’équipe. Il récompense le travail accompli ce week-end et au cours des dernières semaines et souligne les progrès réalisés avec la SF-23. Les performances en qualification et en course montrent clairement que le développement va dans la bonne direction, même s’il reste encore beaucoup à faire pour pouvoir se battre pour la victoire.

La course. La course n’a pas été très mouvementée : Max Verstappen et Sergio Perez ont profité de leur vitesse en ligne droite pour devancer Charles, puis, la quasi-totalité du peloton est passée au stand pour le changement de pneus obligatoire lorsque la Safety Car est sortie suite à l’accident de Nick de Vries au 10e tour. C’est ce qu’ont fait Charles et Carlos, les mécaniciens réalisant un double arrêt parfait, en 2,4 et 2,9 secondes respectivement, les pilotes rejoignant respectivement la deuxième et la quatrième place. À la reprise, Verstappen était descendu à la troisième place après être passé au stand juste avant la Safety Car, mais il a dépassé Leclerc, tandis que Fernando Alonso a pris l’avantage sur Carlos. À partir de là, rien ne change pour le duo de la Scuderia. Dans les derniers instants, alors que ses pneus étaient manifestement capables d’atteindre le drapeau à damier sans problème, Charles tournait dans des temps similaires à ceux de Perez et Verstappen, se battant pour le meilleur tour en course, tout en maintenant l’écart avec Alonso. Carlos a été talonné par Lewis Hamilton pendant la deuxième partie de la course, mais l’Anglais n’a jamais été en mesure d’attaquer réellement.

Prochain arrêt : les États-Unis. Le rythme de la saison s’accélère, le championnat reprenant dimanche prochain avec la 5e manche, le Grand Prix de Miami.

Charles Leclerc, #16, P3 :

Nous ne sommes pas encore tout à fait au point en termes de rythme de course et nous savons que c’est ce sur quoi nous devons travailler le plus en ce moment. Nous avons optimisé chaque séance tout au long du week-end et nous n’aurions rien pu faire différemment, c’est donc une raison d’être heureux et l’équipe a fait un excellent travail. La conclusion est que nous devons nous concentrer sur le rythme de course et la gestion des pneumatiques et nous efforcer de faire encore plus de progrès dans les courses à venir.

Carlos Sainz, #55, P5 :

Ce fut un week-end très difficile. P5 nous apporte quelques points mais je dois lever la main et admettre que je manquais de confiance au freinage et que le rythme n’était pas là. Avec le pneu Medium, je pouvais pousser un peu plus, mais avec le composé plus dur, je ne sentais tout simplement pas la voiture. Maintenant, j’attends avec impatience une remise à zéro, car Miami est juste au coin de la rue et j’ai hâte de remonter dans la voiture et de continuer à pousser.

Frédéric Vasseur Directeur de l’équipe :

Dans l’ensemble, ce week-end a été positif pour l’équipe. Avec Charles, nous avons décroché deux pole positions et un podium, et notre total de points, grâce aussi à la cinquième place de Carlos, est satisfaisant. Il y a eu des signes de progrès à Melbourne, mais ils ont été éclipsés par le mauvais résultat de la course. Pendant les quatre semaines de pause, nous avons travaillé dur à Maranello et ici, à Bakou, nous avons encore progressé, ce qui s’est traduit par un bon résultat.

Nous sommes définitivement revenus là où nous voulions être en termes de qualifications, mais il y a encore un écart significatif avec Red Bull en course. Cependant, notre objectif est de nous battre pour la victoire et nous sommes prêts à le faire. Terminer sur le podium remonte le moral de toute l’équipe, et nous allons nous en inspirer pour préparer la course du week-end prochain à Miami.

Aston Martin

« 22 points, c’est un bon résultat après une épreuve difficile sur un circuit routier très exigeant.

Fernando Alonso, #14, P4 :

« Je pense que nous avons eu un week-end délicat avec le problème du DRS vendredi et samedi, mais malgré cela, nous avons terminé à seulement une seconde du podium au drapeau à damier. En gardant cela à l’esprit, je dois être satisfait de la quatrième position et de notre performance globale qui a été encourageante tout au long de la course. Heureusement aujourd’hui, le DRS semblait fonctionner correctement et notre gestion des pneus était bonne. Je pense que le vent arrière était assez aléatoire et ici, à Bakou, vous êtes toujours sur la brèche. Nous n’avons que quelques jours à attendre avant de reprendre la course, alors voyons ce que nous pouvons faire la semaine prochaine à Miami !

Lance Stroll, #18, P7 :

« C’était assez difficile aujourd’hui. J’étais content de mon départ, ainsi que de la relance de la voiture de sécurité, mais je ne me sentais pas très à l’aise avec la voiture une fois la course lancée et j’ai commis une petite erreur. Une petite erreur d’appréciation peut mettre fin à votre journée ici, donc j’ai eu la chance de ne pas frôler le mur et j’ai pu continuer la course. Une fois que Lewis [Hamilton] m’a dépassé, il s’agissait juste de maintenir la position et de résister à George [Russell] pour les tours restants. Il poussait fort, mais nous avons bien géré les pneus et j’ai pu le garder derrière moi. En tant qu’équipe, nous avons certainement quelques points à travailler avant Miami, mais je pense que nous devons être satisfaits de sortir du premier week-end Sprint de l’année avec un bon nombre de points pour conserver la deuxième place du Championnat des Constructeurs.

Mike Krack, Directeur de l’équipe :

« Un nouveau week-end bien mené par toute l’équipe et nous quittons Bakou avec un total combiné de 22 points. C’est un bon résultat après une épreuve difficile sur un circuit routier très exigeant. Tout le mérite revient aux pilotes qui ont fait un excellent travail pour progresser à partir de leur position de départ. Ils ont bien géré les pneus durs pendant un long relais, tout en maintenant un bon rythme de course, et ont ramené les voitures à la maison en toute sécurité pour conclure un week-end propre. Cela nous met dans de bonnes dispositions pour notre premier voyage de l’année aux États-Unis la semaine prochaine, alors que nous nous préparons à divertir les fans à Miami.

Mercedes

Un après-midi frustrant en Azerbaïdjan où l’équipe a dû se contenter de points mineurs

  • Lewis Hamilton a terminé sixième et George Russell huitième du Grand Prix d’Azerbaïdjan 2023.
  • Après les qualifications du vendredi, Lewis s’est aligné en cinquième position et George en onzième position pour la course de dimanche, tous deux sur le pneu à composition moyenne.
  • Lewis a conservé sa position dans les premiers tours, tandis que George a gagné deux places pour se classer en P9. Alors que les deux voitures commençaient à souffrir de la dégradation des pneus, Lewis a eu la malchance de devoir s’arrêter un tour avant le déploiement de la voiture de sécurité et a perdu du terrain par rapport aux autres voitures qui l’entouraient.
  • George profite de l’arrivée de la voiture de sécurité pour passer au stand avec le pneu dur et l’ordre est modifié, George remontant à la P6 et Lewis à la P10. Au redémarrage, George est à la peine et ils échangent à nouveau leurs positions, George se retrouvant finalement en P8 et Lewis en P6.
  • Malgré de vaillants efforts pour dépasser les voitures qui les précèdent, Lewis et George ne parviennent pas à progresser davantage ; George remporte le point du meilleur tour après un arrêt gratuit en fin de course sur le pneu tendre.

Lewis Hamilton, #44, P6 :

Le timing de la voiture de sécurité n’était pas idéal ! Mais je ne pouvais pas m’enliser dans cette frustration. Je devais garder la tête baissée et me concentrer sur l’attaque. C’est ce que j’ai fait et je suis revenu dans la course. J’ai vraiment apprécié ces batailles avec les voitures qui m’entouraient. La Ferrari de Sainz était juste un peu plus rapide que nous sur la ligne droite, même avec le DRS ouvert. J’ai donné tout ce que j’avais pour la dépasser.

Je suis toujours fier de mon équipe. Nous n’avions pas le même rythme qu’à Melbourne, ce qui n’est pas génial, mais cette équipe ne manque pas de motivation. Nous avons tous très faim, et j’espère que c’est le début de quelque chose de meilleur dans les courses à venir. Une fois que j’aurai pris confiance dans la voiture, le rythme viendra.

George Russell, #63, P8, meilleur tour :

Je suis un peu déçu de moi aujourd’hui. J’ai pris un très bon départ et je me suis retrouvé dans une position décente. J’ai fait un bon mouvement sur Stroll pour le dépasser dans la voie des stands, mais j’ai ensuite gâché le redémarrage. Je défendais contre Lance et j’ai failli heurter l’arrière de Fernando (Alonso). Je suis ensuite sorti large et j’ai sali mes pneus. En fin de compte, c’est la raison pour laquelle Lance et Lewis sont passés. A partir de là, c’était la ligne arrière.

Je prends le point supplémentaire pour le tour le plus rapide, mais la seule raison pour laquelle nous avons eu cette opportunité, c’est que nous étions en mauvaise position. Le rythme était serré entre nous, Ferrari et Aston Martin et de petites différences peuvent faire un grand changement en termes de résultats. Que nous terminions P4 ou P8, c’est loin d’être la première place et nous avons donc beaucoup de travail à faire.

Toto Wolff, directeur de l’équipe et PDG

La journée d’aujourd’hui n’a pas été passionnante. Il y a eu très peu de dépassements malgré une grande différence de rythme. Nous nous sommes dirigés vers des réglages qui n’étaient pas optimaux lors de la première séance d’essais libres et lorsque nous avons réalisé qu’il était trop tard, la voiture était dans des conditions de parc fermé. C’est la même chose pour tout le monde dans ce format.

Le rythme en parc fermé aujourd’hui était similaire entre nous, les Ferrari et les Aston Martin. Il était cependant difficile de dire qui était finalement le plus rapide, parce qu’avec la difficulté de dépasser, on est coincé là où on est coincé. Les Red Bull, quant à elles, se sont envolées vers le soleil couchant grâce à leur mérite. Si nous parvenons à mettre en place la bonne plateforme, je pense que nous pourrons réduire l’écart cette année. Il ne s’agit pas d’ajouter des points d’appui, mais plutôt de donner aux pilotes une voiture dans laquelle ils ont confiance.

Andrew Shovlin, directeur de l’ingénierie au bord de la piste :

Nous n’allons jamais nous réjouir d’une sixième et d’une huitième place, mais ce fut une journée où la voiture n’était pas particulièrement rapide et où aucun des deux pilotes n’a eu beaucoup de chance pendant la course. Lewis a fait un bon premier tour ; il a commencé à subir la pression d’Alonso vers la fin du relais, alors nous sommes venus pour protéger la position. Malheureusement, c’était le tour avant la voiture de sécurité, donc il a perdu. Un bon redémarrage a aidé à la récupération, mais il n’a pas pu dépasser Sainz.

George a fait un très bon premier tour, en passant quelques voitures clés dès le début. Il a pu s’arrêter sous la voiture de sécurité, mais il a eu du mal à repartir et a perdu quelques places. Comme Lewis, il n’a pas réussi à faire un dépassement malgré un peu plus de rythme, donc notre seule consolation a été un point pour le tour le plus rapide à la fin. Nous n’avons plus beaucoup de temps à attendre avant d’améliorer les performances de la voiture et, en attendant, nous devons nous concentrer sur la collecte du plus grand nombre de points possible. Nous espérons que la voiture sera un peu mieux adaptée au circuit de Miami et nous sommes impatients de pouvoir reprendre la piste dans quelques jours.

McLaren

« Nous avons pris quelques points, ce qui est un bon résultat »

Les pilotes de Formule 1 McLaren Lando Norris et Oscar Piastri, ainsi que le directeur d’équipe Andrea Stella, après le Grand Prix d’Azerbaïdjan.

Ce qui s’est passé

– Oscar est accroché dans le virage 2 au début de la course. Il évite les dégâts mais perd une place et se retrouve en P11. Lando perd également une place, tombant en P8.

– Lando résiste à un défi lancé par Russell. Le pilote Mercedes l’a dépassé, mais Lando reprend l’avantage peu de temps après.

– Oscar passe au stand au 9e tour pour des problèmes de freins et revient en P15. Lando suit un tour plus tard, en prenant également Hards, et il rejoint la piste en P13.

– La voiture de sécurité est déployée au 11e tour avec l’Alpha Tauri de De Vries bloquée sur la piste, permettant à ceux qui n’étaient pas encore passés au stand de chausser des pneus neufs.

– Oscar tente de prendre la P12 à Tsunoda au restart et prend brièvement l’avantage, mais il n’y parvient pas et le pilote Alpha Tauri récupère la position.

– Bien qu’il soit resté dans le champ du DRS, Lando était coincé derrière Hulkenberg en P11 depuis la Voiture de Sécurité. Il a finalement eu l’occasion de faire son entrée au 46e tour, en dépassant brillamment la Haas au virage 7

– Hulkenberg a continué à dégringoler dans le classement alors que ses pneus se sont dégradés, et Oscar l’a devancé pour la P12 au 48e tour.

Lando Norris, #4, P9 :

« Une bonne course. C’est le meilleur résultat que je pouvais obtenir et le meilleur que nous pouvions faire aujourd’hui. Une 9ème place ne semble pas énorme, mais c’est le mieux que nous puissions faire en ce moment. Nous avons été un peu malchanceux lorsque la voiture de sécurité est arrivée juste après que nous ayons ravitaillé. Je me suis alors retrouvé coincé derrière Hulkenberg, mais nous avons obtenu quelques points au tableau, ce qui est un résultat solide, et nous avons obtenu de bonnes choses avec les nouvelles pièces que nous avons achetées pour le circuit. Je suis donc satisfait de ce résultat et nous essaierons de nous améliorer encore à Miami.

Oscar Piastri, #81, P11 :

« C’est dommage de manquer les points pour une place, mais nous manquions juste d’un peu de rythme en milieu de course, donc il n’y avait pas grand-chose à faire de plus. Je suis heureux d’avoir survécu au week-end après avoir été souffrant et nous avons de très bonnes leçons en banque. J’ai certainement beaucoup appris sur les pneus lors de cette course, et sur la façon de mieux les gérer, et tout cela nous aidera à nous battre pour les points la prochaine fois. Merci à l’équipe ici et à l’usine pour nous avoir fourni les améliorations, cela nous a vraiment aidés. Nous repartons à Miami.

Andrea Stella :

« Un week-end intéressant en Azerbaïdjan avec le nouveau format Sprint. Notre objectif principal pour le week-end est resté la préparation de la course : c’est là qu’il y avait le plus de points à gagner. Les quatre premières équipes ont un peu d’avance en ce moment, donc la mission était d’être en tête du peloton. Nous y sommes parvenus grâce aux améliorations apportées ce week-end. Nous remercions l’équipe à l’usine et sur le circuit de nous avoir aidés à monter ces pièces sur la voiture. Au cours des prochaines courses, nous serons en mesure de vérifier dans quelle mesure il s’agit d’une véritable amélioration et dans quelle mesure il s’agit d’une amélioration spécifique à la piste. 

« Lando, une fois de plus, a été solide comme un roc. Un autre week-end sans faute nous apporte quelques points très utiles. Nous avons également été très impressionnés par Oscar. Il n’était pas très bien ce week-end, mais il a réussi à se concentrer sur son travail et a également réalisé un week-end sans faute. Merci à notre excellente équipe médicale pour son soutien continu tout au long du week-end. Nous espérons qu’il se sentira mieux dans quelques jours, lorsque nous reprendrons la course à Miami.

AlphaTauri

Yuki Tsunoda, #22, P 10 :

« La course a été difficile aujourd’hui, mais l’équipe, en particulier les mécaniciens, a fait un excellent travail pour réparer la voiture après la journée d’hier. Les ingénieurs ont trouvé une bonne configuration, même si nous avons perdu du temps dans le secteur deux. Nous n’avons pas eu beaucoup d’occasions de faire de longs runs ce week-end, mais l’équipe a fait preuve d’un rythme élevé et a continué sur cette lancée tout au long de la course. Je suis également satisfait de ma performance. J’ai été constant, et le fait d’être pris en sandwich entre les deux McLaren signifiait que toute erreur nous aurait coûté le point. Cela a demandé beaucoup de concentration, mais au final, nous avons pu terminer une nouvelle fois dans les dix premiers. Il y a encore de la place pour le développement et l’amélioration afin de se battre régulièrement pour les points, mais j’ai confiance en mon équipe pour courir plus fort à l’avenir.

Nyck de Vries, #21, abandon :

« L’accident d’aujourd’hui est entièrement ma faute. C’était très bête et inutile, et j’en porte la responsabilité. Je suis déçu, mais c’est ainsi. Il y a des points positifs à retenir de ce week-end et j’essaierai d’en tenir compte. Je suis heureux de courir à nouveau la semaine prochaine et d’oublier ce week-end le plus vite possible.

Guillaume Dezoteux (Responsable de la performance des véhicules) :

« Nous sommes très heureux de terminer le week-end avec un point. Yuki a fait une course solide, les choix stratégiques étaient bons et l’arrêt au stand était compétitif. Au début de la course, nous savions qu’il serait difficile de maintenir les voitures plus rapides derrière nous, mais Yuki est resté concentré, n’a pas commis d’erreur et s’est installé dans un train de voitures avec les deux McLaren, une Haas et une Alpine. Nous étions continuellement en train d’évaluer les scénarios de la voiture de sécurité et de surveiller les autres voitures pour réagir, bien qu’en fin de compte, il n’y ait eu aucune réaction à avoir. La course de Nyck a bien commencé avec une stratégie décalée. Nous avons décidé de partir avec le pneu dur, en cherchant à gagner du terrain dans le peloton. Malheureusement, il est entré en contact avec l’intérieur du virage 5 et a cassé sa biellette avant gauche, ce qui l’a contraint à s’arrêter en piste. Dans l’ensemble, ce week-end a été solide et le tracé de la piste nous convient mieux. Il y a des similitudes à Miami, donc nous allons tout revoir dans les prochains jours pour nous préparer au mieux pour le week-end prochain.

Franz Tost (Directeur d’équipe) :

« Tout d’abord, félicitations à Red Bull Racing pour une nouvelle arrivée sur la première ligne. En ce qui concerne notre week-end, nous sommes arrivés à cette course avec quelques mises à jour aérodynamiques, et je suis heureux de dire qu’elles semblent très bien fonctionner. L’équipe de Bicester a fait un travail fantastique, car nous avons été compétitifs dès le début du week-end. Le point culminant a bien sûr été la qualification de vendredi, où Yuki a terminé en huitième position. Quant à la course d’aujourd’hui, il a été dépassé par Stroll et Russell dès le premier tour, mais c’est ce à quoi je m’attendais car leurs voitures sont tout simplement plus rapides que les nôtres. Néanmoins, Yuki a fait un travail fantastique. Il a été en mesure de séparer les McLaren, en restant assez proche de Norris et en gardant Piastri derrière. Dans l’ensemble, toutes mes félicitations à Yuki pour cette nouvelle performance, qui montre à quel point il s’améliore de course en course. Malheureusement, Nyck a eu un accident, il a touché le mur dans le virage 5, cassant la biellette avant gauche, et c’est ainsi que s’est terminée sa course. D’une manière générale, nous avons considérablement amélioré les performances de la voiture depuis le début de la saison, et je suis donc encore plus impatient de participer à la prochaine course à Miami.

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

Alex a subi des dommages à l’aileron avant dans le premier tour, ce qui a nui à l’équilibre de la voiture et lui a fait perdre de l’appui. Malgré cela, il a été en mesure de réaliser une autre course très solide ; il a géré la pression de Gasly et Magnussen avec brio tout en restant proche de Piastri en tête. Le timing de la voiture de sécurité précoce a été malheureux pour notre stratégie, mais c’est la nature de la course à Bakou.

Ayant manqué la course sprint d’hier, Logan a commencé le Grand Prix un peu en retrait, mais il a tout de même réussi à se battre avec Zhou et Gasly. Son rythme et sa gestion de la voiture étaient compétitifs et lui ont permis de tirer des enseignements précieux pour l’avenir.

Nous sommes arrivés à Bakou pour cette épreuve de sprint d’un nouveau genre en nous attendant à un défi. Bien que nous ayons relevé ce défi et que nous ayons été en mesure de réaliser une bonne performance globale, il est frustrant de ne pas obtenir de points pour nos efforts. Néanmoins, nous nous rendons à Miami avec une dynamique positive et une nouvelle opportunité de nous battre pour le top 10.

Alex Albon, #23, P12 :

C’était vraiment difficile aujourd’hui. Mon aileron avant a été endommagé pendant la majeure partie de la course à la suite d’un contact avec la McLaren, il y avait donc beaucoup de gestion à faire. Il était difficile d’essayer de garder la Haas derrière moi tout en restant proche d’Oscar, et il n’y avait pas beaucoup d’espace pour doubler avec les zones DRS raccourcies. Nous avons vraiment maximisé ce week-end et je pense qu’il a été personnellement l’un de mes meilleurs, surtout après l’Australie. Je pense qu’il nous reste encore des choses à découvrir avec la voiture, mais je pense que je commence à m’y retrouver, alors j’espère que nous pourrons continuer sur cette lancée.

Logan Sargeant, #2, P16 :

Tout compte fait, j’ai beaucoup appris ce week-end. Lors de la course d’aujourd’hui, nous avons été un peu malchanceux avec le timing de la voiture de sécurité au départ et nous sommes tombés dans une course un peu solitaire et frustrante. J’ai été coincé derrière Zhou [Guanyu] pendant la majeure partie de la course. Lorsqu’il est passé au stand, il était trop tard et j’étais trop déconnecté du peloton de tête. Cependant, lorsque j’ai réussi à passer devant, la voiture se sentait bien, je conduisais bien et le rythme n’était pas trop mauvais à la fin. J’ai amené un train de pneus durs très loin et c’est tout à fait positif. Notre rythme sur un tour était bon ce week-end, et je suis heureux que nous n’ayons eu qu’une seule séance d’essais libres pour aborder les qualifications et en faire une assez bonne. Le Sprint Shootout s’annonçait encore meilleur jusqu’à l’accident, j’en tirerai les leçons et j’irai de l’avant. La course n’a pas été mauvaise, elle nous a juste échappé et a été solitaire et ennuyeuse pour la plupart des gens.

Alpine

Le BWT Alpine F1 Team veut aller de l’avant après un week-end frustrant en Azerbaïdjan

Le BWT Alpine F1 Team a terminé le Grand Prix d’Azerbaïdjan aujourd’hui avec Pierre Gasly à la quatorzième place et Esteban Ocon à la quinzième place, au terme d’un week-end marqué par la frustration et la déception pour l’équipe.

Dans une course où il y a eu peu d’action ou d’occasions de progresser, l’équipe a adopté une stratégie audacieuse pour les deux pilotes dans le but de devancer les voitures qui les précèdent. Pierre a été en mesure d’effectuer deux dépassements sur Valtteri Bottas et Logan Sargeant dans le virage 1 au cours de la course de 51 tours et, à la fin, il a terminé quatorzième avec une stratégie Medium-Hard-Hard à deux arrêts.

Parti de la voie des stands, Esteban est resté en piste jusqu’à l’avant-dernier tour de la course, où, pour son arrêt obligatoire, il a fait le plein de nouveaux pneus tendres pour son seul tour sur la gomme rouge et a terminé en quinzième position sous le drapeau à damier.

L’équipe attend avec impatience le Grand Prix de Miami du week-end prochain, espérant une sortie plus positive et plus représentative sur le circuit du Hard Rock Stadium.

Course :

Esteban est parti avec les New Hards (L50 pit-stop pour les New Softs) ; Tour le plus rapide : 1:45.908secondes

Pierre est parti sur les nouveaux mediums (L5 pit-stop pour les nouveaux Hards, L23 pour les nouveaux Hards) ; Tour le plus rapide : 1:45.540secs : 1:45.540secondes

Esteban Ocon, #31, parti de la Pit Lane, termine P15 :

« Nous avons donné tout ce que nous pouvions aujourd’hui, en adoptant la stratégie Hail Mary dans l’espoir d’un Safety Car tardif ou d’un incident, mais les choses ne se sont pas passées comme nous le souhaitions. Nous pouvons être fiers de nos efforts, en poussant jusqu’au bout et en tirant le maximum des pneus durs. J’ai eu un peu peur à la fin de la course lorsque je suis entré dans les stands et que j’ai vu des gens se rassembler dans la voie des stands alors que la course n’était pas terminée. Heureusement, il ne s’est rien passé, mais nous devons veiller à ce que de tels scénarios ne se reproduisent pas. Nous n’étions pas là où nous voulions être en termes de performances ce week-end. Après un week-end d’apprentissage, nous aurons l’occasion de faire le point et de revenir plus forts à Miami. Je sais que c’est ce que nous ferons.

Pierre Gasly, #10, parti de P17, terminé P14 :

« C’est un week-end que nous voulons tous oublier rapidement, car il a été très frustrant pour nous tous au sein de l’équipe. Nous devons nous assurer que ce genre de performance ne se reproduise plus. Clairement, nous ne sommes pas là où nous devrions être et nous devons revenir plus forts à Miami la semaine prochaine, sur un circuit plus conventionnel. En ce qui concerne ma course, nous avons essayé quelque chose de différent au niveau de la stratégie et nous avons espéré avoir de la chance, mais en fin de compte, nous n’avons pas pu faire beaucoup plus. J’ai fait quelques coups, c’est toujours satisfaisant, mais c’est encore plus gratifiant quand ces dépassements rapportent des points. J’ai hâte de courir à Miami le week-end prochain.

Otmar Szafnauer, Team Principal :

« Ce fut un week-end amèrement décevant pour l’équipe à Bakou et nous ne devons pas répéter ce type de performance. Nous avons commencé sur les chapeaux de roue le vendredi et depuis, nous n’avons pas été en mesure de nous reprendre lors des différentes séances. Nous étions très loin des réglages de la voiture le vendredi pendant les essais et avec un fonctionnement aussi limité – notamment avec des problèmes de fiabilité sur les deux voitures – nous nous sommes retrouvés avec une montagne à gravir pour le reste du week-end. Nous devons limiter ces problèmes à l’avenir et commencer tous les week-ends de Grand Prix sur les chapeaux de roue afin de nous assurer que nous nous donnons les meilleures chances possibles de marquer des points le samedi et le dimanche. Nous avons démontré notre rythme de course en Australie et nous avons une meilleure chance de valider nos améliorations à Miami. Nous devons continuer à travailler dur en tant qu’équipe, continuer à comprendre comment tirer le meilleur parti de notre package et viser une performance globale de l’équipe nettement améliorée le week-end prochain aux États-Unis.

Alfa Romeo

L’Alfa Romeo F1 Team Stake a connu un week-end difficile dans les rues de Bakou, ne marquant aucun point à l’issue d’une épreuve Sprint exigeante. Dans la course principale du dimanche, Valtteri Bottas a terminé 18e, tandis que la course de son coéquipier Zhou Guanyu s’est terminée prématurément en raison de problèmes techniques qui font actuellement l’objet d’une enquête de la part de l’équipe.

Une épreuve difficile pour Alfa Romeo F1 Team Stake : l’équipe devra se ressaisir et faire un pas en avant décisif pour retrouver la compétitivité avec laquelle elle avait commencé la saison. Alors que l’Azerbaïdjan entre dans les livres d’histoire, la Formule 1 se déplace à Miami pour la dernière étape de ce back-to-back, la semaine prochaine.

Alessandro Alunni Bravi, représentant de l’équipe :

« Cette course a été décevante et a montré qu’à l’heure actuelle, notre package n’est pas assez compétitif pour marquer des points. La priorité pour chacun d’entre nous dans l’équipe – ici sur le circuit et à la base – est de travailler dur et d’apporter les améliorations nécessaires pour revenir là où nous l’attendons. Le peloton reste serré et nous pouvons revenir dans la bataille, mais pour cela, nous devons faire un pas en avant. Nous sommes tous pleinement engagés dans cette voie et nous ferons tout ce qu’il faut pour y parvenir. »

Valtteri Bottas, #77, P18 :

« Nous n’avons pas fait une grande course et nous n’avons jamais été dans le coup pour les points : nous devons comprendre ce qui s’est passé et, surtout, comment redevenir compétitifs. Ma course a été difficile dès le départ : J’ai eu un contact dans le deuxième virage, j’étais à l’extérieur et j’ai été frappé par la gauche et par l’arrière, ce qui m’a causé des dommages. La course a ensuite été assez longue : nous avons essayé de revenir, car tout peut arriver ici, mais finalement nous n’avons pas eu l’occasion de refaire notre course. Il est certain que nous devons améliorer notre rythme et faire tout ce que nous pouvons pour aller de l’avant. Nous nous dirigeons maintenant vers Miami : c’est un circuit très différent de celui-ci, nous resterons motivés et nous nous battrons à nouveau. »

Zhou Guanyu, #24, abandon :

« C’est un week-end à oublier pour nous : ce n’est jamais agréable d’être éliminé, mais nous n’avions pas la possibilité de marquer des points aujourd’hui. Nous avons dû retirer la voiture par précaution, car nous avions des températures en hausse et des alarmes sur mon tableau de bord. En général, ce fut un week-end difficile pour nous tous. Nous devons en comprendre les raisons et travailler dur, tous ensemble, pour faire un pas en avant. Je suis convaincu que cette équipe peut le faire, je le vois dans les gens ici et à la maison. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour revenir là où nous l’attendons et continuer à nous améliorer.