23 juillet 2024

Perez devance Leclerc et Verstappen pour s’imposer lors d’une course sprint de Bakou riche en rebondissements.

Sergio Perez a remporté la première victoire de la saison en course Sprint sur le circuit de Baku City samedi après-midi, devançant Charles Leclerc et Max Verstappen au drapeau à damier pour le maximum de huit points offerts.

Le format Sprint de la F1 ayant été révisé pour 2023, une nouvelle séance de qualification « Shootout » a permis d’établir la grille de départ de la course de 17 tours, qui s’est déroulée dans des conditions météorologiques agréables et a donné lieu à de l’action du début à la fin.

L’un des pilotes qui n’a pas participé à la course est Logan Sargeant, un débutant en F1, qui a chuté lors du Shootout et a été retiré du Sprint de 100 kilomètres en raison des dommages importants subis par sa voiture Williams lors de l’incident.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P1. pht. Red Bull

Pendant ce temps, la grille de départ s’est allégée d’une autre voiture après qu’Alpine ait modifié les suspensions de la voiture d’Esteban Ocon dans des conditions de parc ferme, l’équipe ayant connu un week-end particulièrement difficile sur les rives de la mer Caspienne.

Lorsque les feux de départ se sont allumés un par un et ont fini par s’éteindre – tous les pilotes étant chaussés de pneus mediums, à l’exception de Lando Norris et Valtteri Bottas, chaussés de pneus tendres – Leclerc, détenteur de la pole position, a sauté de son emplacement sur la grille de départ pour conserver la tête au virage 1, Perez conservant la position P2.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P2. pht. Pirelli

Derrière, une incroyable bagarre s’est engagée entre Verstappen et le rapide George Russell, les deux hommes étant côte à côte dans la première séquence de virages avant que la Mercedes ne prenne le dessus sur la Red Bull au virage 3.

Verstappen n’était pas très heureux après avoir concédé la position, prenant la radio et accusant Russell d’avoir forcé le passage – les rediffusions confirmant que le double champion du monde en titre a heurté le mur.

Race Start. pht. Pirelli

Juste au moment où Verstappen allumait les ondes et demandait une enquête de la FIA, un incident particulier voyait Yuki Tsunoda d’AlphaTauri sous-virer dans le mur à la sortie du virage 13, jetant des débris – et son pneu arrière droit – sur le circuit.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P3. pht. Pirelli

Alors que la voiture de sécurité virtuelle est déployée, Leclerc conserve la P1 devant Perez, Russell, Verstappen et son coéquipier Carlos Sainz, Fernando Alonso effaçant Alex Albon de Williams pour placer son Aston Martin sur les talons de la Mercedes de Lewis Hamilton.

#63, George Russell, Mercedes, P4. pht. Mercedes

Malgré la perte d’une roue, Tsunoda est rentré en boitant aux stands et les mécaniciens ont tenté d’effectuer des réparations. Cependant, il est devenu clair dès qu’il a rejoint la piste que les dommages étaient terminés, forçant la voiture de sécurité à faire son apparition, sous laquelle Ocon a opté pour un arrêt bon marché et le passage aux pneus tendres.

Alors que les pilotes roulaient derrière Bernd Maylander, Red Bull a contacté Verstappen par radio pour confirmer les dégâts au sol. « Comment ? » Verstappen a répondu. Son ingénieur a alors répondu : « Comment pensez-vous ? » Ce qui a provoqué une nouvelle frustration de Verstappen, qui a ajouté : « Mon pote, je ne comprends pas comment il peut garder la position et il endommage ma voiture… »

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P5. pht. Pirelli

En tête, le leader Leclerc s’est inquiété d’une « coupure » à la radio, mais le Monégasque a rapidement dû se concentrer sur le redémarrage de la course, avec le passage de la voiture de sécurité dans les stands et la reprise de la course sous drapeau vert à la fin du 5e tour.

Leclerc a maîtrisé le redémarrage pour conserver son avantage au virage 1, avec Perez qui s’accroche à nouveau à la deuxième place, alors que Verstappen a compensé sa déception du premier tour en trouvant un moyen de revenir sur Russell pour la dernière place du podium.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P6

Sainz a réalisé une défense robuste pour conserver la cinquième place, tandis qu’Alonso s’est jeté sur Hamilton pour gagner une autre position et se hisser à la sixième place. Quelques longueurs de voiture plus loin, Albon se maintient à la dernière place qui rapporte des points, avec Stroll et Norris en compagnie.

Peu après la reprise de la course, Perez s’est retrouvé à portée du DRS de Leclerc et a effectué un dépassement propre sur la longue ligne droite de départ/arrivée, alors que les deux pilotes passaient au 8e tour, Verstappen se trouvant à une seconde et demie derrière.

Perez a lâché Leclerc alors qu’il passait dans l’air libre, et tous les regards se sont tournés vers Verstappen, troisième, qui a commencé à tourner nettement plus vite que Leclerc et à mettre la pression sur le double détenteur de la pole position de ce week-end.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P7. pht. Mercedes

Plus loin, Oscar Piastri a réussi à dépasser son coéquipier McLaren Norris pour se hisser à la 10e place, le pari de Norris de commencer la course en pneus tendres étant rapidement abandonné en faveur d’un deuxième relais en pneus médiums – Ocon faisant bientôt de même avec un deuxième arrêt, et Bottas signalant que ses gommes marquées en rouge « commençaient à fondre ».

Alors que la course entrait dans sa dernière ligne droite, Stroll a trouvé le moyen de dépasser Albon dans le virage 1 pour prendre provisoirement le dernier point en jeu, tandis que Kevin Magnussen et Nico Hulkenberg ont provoqué d’autres émotions en se battant pour la 11e position sur les deux Haas.

#18, Lance Stroll, Aston Martin, P8. pht. Pirelli

Perez a gardé son calme à l’avant alors que les derniers tours défilaient, prenant finalement le drapeau à damier avec près de cinq secondes d’avance sur Leclerc, qui a réussi à maintenir Verstappen à distance pour la deuxième place.

Russell et Sainz suivaient respectivement en quatrième et cinquième position, tandis qu’Alonso, Hamilton et Stroll s’assuraient les derniers points en jeu, privant Albon et Piastri – qui suivaient ce peloton de près – de la ligne d’arrivée.

#23, Alex Albon, Williams, P9.

Magnussen a finalement mené la charge de Haas en 11e position, tandis que Hulkenberg a dégringolé jusqu’en 15e position en fin de course en raison de problèmes de pneumatiques. Cela a permis à Zhou Guanyu d’Alfa Romeo et aux Alpine et AlphaTauri de Pierre Gasly et Nyck de Vries de prendre de l’avance.

Bottas a choisi de ne pas passer des pneus tendres aux pneus mediums et a terminé à une lointaine 16e place, suivi par les finisseurs Norris et Ocon, tandis que Tsunoda a assisté à la course depuis la ligne de touche après son premier accident.

Classement Sprint ici

Citation clé :

« C’était bien », a déclaré Perez, vainqueur de la course Sprint. « Avec ces séances délicates, il y a eu beaucoup de pression sur nous et nos équipes – ingénieurs, mécaniciens, pilotes. L’objectif principal était donc de prendre un maximum de points, mais nous savons que la course principale aura lieu demain.

« Nous avons pu apprendre un peu [pour le Grand Prix], mais il est évident que demain nous aurons des charges de carburant beaucoup plus élevées [et] les conditions de piste seront différentes. Je pense que nous avons bien appris aujourd’hui. La troisième place n’est pas idéale pour la course de demain, mais je vais essayer de me battre pour la victoire.

Les plus grands mouvements

Gasly et De Vries ont gagné le plus de places au cours des 17 tours de la course, gagnant respectivement quatre places de P17 et P18, tandis que Norris a été le plus grand perdant, perdant sept places de P10 à P17 après être parti en pneus tendres.

Que se passe-t-il ensuite ?

Après le sprint de samedi, les pilotes de F1 se préparent à l’événement principal de dimanche après-midi : le Grand Prix d’Azerbaïdjan 2023.