2 décembre 2022

Perez a surpris les Ferrari pour une première pole position sensationnelle en Arabie Saoudite

Sergio Perez a décroché la première pole position de sa carrière grâce à un effort de dernière minute lors d’une séance qualificative mouvementée et fortement perturbée en Arabie Saoudite.

#11, Sergio Perez, Red Bull Racing RB18, P1. pht. Mark Sutton / LAT Images

Le Mexicain a arraché la première place à Charles Leclerc (Ferrari) dans les dernières secondes, les deux pilotes n’étant séparés que par deux centièmes de seconde à la fin d’une séance sauvage dans les rues de Jeddah.

La séance a été interrompue pendant une heure au cours de la Q2 après un violent accident à haute vitesse de Mick Schumacher (Haas), qui a été évacué vers le centre médical – où aucune blessure n’a été révélée – puis vers l’hôpital pour des contrôles de précaution.

#16, Charles Leclerc, P2. pht. Scuderia Ferrari

Nicholas Latifi avait également déclenché les drapeaux rouges en heurtant le mur en Q1 – une séance qui a vu Lewis Hamilton sorti en 16e position.

Le coéquipier d’Hamilton, George Russell, s’est tout juste glissé dans la Q3, mais il s’est repris pour finir sixième, à quelques fractions d’Esteban Ocon d’Alpine. Max Verstappen, dans la deuxième Red Bull, a dû se contenter de la quatrième place, à deux dixièmes de son coéquipier.

Ferrari était apparu comme le favori au départ en étant le plus rapide en Q1 et Q2, puis en donnant le rythme en Q3 – d’abord par Sainz, puis Leclerc. Mais Perez a gardé le meilleur pour son dernier run pour décrocher une première pole de rêve à sa 215e tentative – la plus longue attente de l’histoire de la F1.

#55, Carlos Sainz, P3.

Fernando Alonso (Alpine) et Valtteri Bottas (Alfa Romeo) se partagent la quatrième ligne, juste devant Pierre Gasly et Kevin Magnussen, respectivement en tête des AlphaTauri et Haas.

McLaren a souffert d’une double sortie en Q2, alors que les gains de Gasly et Magnussen en fin de course ont permis à ces deux pilotes de sortir de la zone d’abandon – et de reléguer Lando Norris et Daniel Ricciardo à une 11e et 12e places provisoires respectivement.

Guanyu Zhou était 13e, mais part 12e en raison de la pénalité de trois places infligées à Daniel Ricciardo après la séance. La première tentative de Schumacher en Q2 a été suffisante pour qu’il soit 14e, devant Lance Stroll d’Aston Martin. Schumacher ne participera pas à la course, ce qui permet à Stroll d’être 13e devant Ricciardo. Hamilton et les pilotes derrière sont également promus d’une place chacun.

#1, Max Verstappen of the Netherlands, Oracle Red Bull Racing RB18, P4. pht. Lars Baron/Getty Images

C’est Stroll qui avait effectivement éliminé Hamilton de la Q1 – le Britannique s’était momentanément hissé à la 15e place, pour que Stroll réplique immédiatement et scelle le sort d’Hamilton.

Les Williams d’Alex Albon et de Latifi, respectivement 17e et 19e , l’ont rejoint parmi les exclus de la Q1. Ils ont pris en sandwich le super-sub Aston Martin Nico Hulkenberg – tandis que Yuki Tsunoda a été forcé de regarder depuis la ligne de touche, un problème de carburant l’empêchant d’enregistrer un temps.

Les faits

Q1 – Sainz est le plus rapide, Hamilton sort prématurément.

Hamilton a connu sa première sortie de Q1 depuis le Brésil 2017, et a terminé P16 – 12 positions et 0 ‘’6s de moins que son coéquipier Russell – tandis que Latifi a perdu l’arrière de sa Williams au virage 13 et a heurté les barrières, mais est sorti indemne.

#31, Esteban Ocon (FRA) Alpine F1 Team A522, P5.

Après le drapeau rouge, Sainz a réglé les choses avec un 1’28’’855s – le premier tour du week-end dans la fourchette des 1’28s.

Verstappen s’est rapproché, revenant à moins d’un dixième pour séparer les deux Ferrari, Russell les suivant en quatrième position, devançant de peu Bottas et Perez dans la deuxième Red Bull.

Alors qu’Hamilton a été brièvement soulevé en 15e position, Stroll (Aston Martin) – sur des softs frais par opposition aux pneus vieux de trois tours d’Hamilton – l’a rapidement déposé pour moins de 0’’1s.

#63, George Russell Formula One – Mercedes-AMG Petronas Motorsport, P6.

Hamilton est donc sorti devant Albon et Hulkenberg (Aston Martin). Latifi, qui regardait depuis les coulisses, était 19e , devant Tsunoda, dont l’AlphaTauri a été confinée au garage toute la séance avec un problème de carburant.

Sortie : Tsunoda, Latifi, Hulkenberg, Albon, Hamilton.

« La dernière sortie d’Hamilton en Q1 remonte au Grand Prix du Brésil 2017. » pht. LAT Images

Q2 – Gros accident pour Schumacher, Sainz brise Leclerc

Mick Schumacher a été victime d’un effrayant accident à haute vitesse à mi-chemin de la Q2, déclenchant une longue période de drapeau rouge pour extraire le pilote Haas. Il a été emmené à l’hôpital pour des contrôles de précaution supplémentaires. Haas a ensuite confirmé qu’il était sorti de l’hôpital et de retour à son hôtel. Il manquera cependant le Grand Prix de dimanche.

#14, Fernando Alonso (ESP) Alpine F1 Team A522, P7.

La désincarcération et les réparations ultérieures de la barrière ont pris environ une heure, tant l’impact était important.

Lorsque la séance a finalement repris, Leclerc a devancé de peu Perez, Verstappen et Sainz, le quatuor n’étant séparé que par 0’’15s.

Cela a changé dans les dernières secondes lorsque Sainz a enregistré un nouveau record du week-end en 1’28’’686s – un dixième plus rapide que son coéquipier.

#77, BOTTAS Valtteri (fin), Alfa Romeo F1 Team ORLEN C42, P8. pht.  Antonin Vincent / DPPI

Alonso était cinquième pour Alpine, mais de l’autre côté du garage, Ocon se morfondait en 15e position après que son tour rapide ait été altéré par le trafic sous la forme de Ricciardo de McLaren – un incident qui a été rapidement examiné par les commissaires.

« Schumacher a été transporté par avion à l’hôpital pour des scans de précaution après un gros accident en Q2 ». pht. Andy Hone / LAT Images

Ocon a été en mesure de se sauver de la zone d’abandon lorsque la séance a repris, pour finalement terminé neuvième – juste devant Russell, qui s’est faufilé pour donner à Mercedes un représentant en Q3.

Magnussen et Gasly se sont également distingués en fin de séance, au détriment de Norris et Ricciardo, 11e et 12e, McLaren ayant subi une double sortie en Q2. Zhou était 13e  pour Alfa Romeo – seulement quatre dixièmes de moins que son coéquipier Bottas, bien que dans le champ hyper-compétitif, c’était la différence de sept places et la progression. Stroll d’Aston Martin est donc 16e .

Sortie : Norris, Ricciardo, Zhou, Schumacher, Stroll.

« Sainz a mené une Ferrari 1-2 en Q2 alors qu’il espérait sa première pole position en carrière » pht. Carl Bingham / LAT Images

Q3 – Le dernier coup de Perez entre dans l’histoire

Perez a créé un choc en fin de course avec un dernier tour époustouflant pour décrocher la pole avec seulement deux centièmes de seconde d’avance – à sa 215e tentative. Le pilote Red Bull devient ainsi le premier Mexicain à décrocher la pole position dans l’histoire de la F1.

#10, Pierre Gasly of France driving the (10) Scuderia AlphaTauri AT03, P9. pht. Clive Mason/Getty Images

Ferrari avait été le meneur de jeu en début de séance – d’abord par Sainz, puis Leclerc, qui semblait prêt à décrocher une deuxième pole consécutive jusqu’à l’envolée spectaculaire de Perez.

Verstappen n’était qu’à deux dixièmes de son coéquipier, mais il est resté quatrième, devant Ocon et Russell, qui a réalisé une belle qualif au moment où la piste était la plus calme pour arracher la sixième place – et quelques miettes de confort – pour Mercedes. Il était le seul pilote Mercedes à atteindre la Q3 samedi à Jeddah.

#20, Kevin Magnussen, Haas VF-22, P10. pht. Andy Hone / LAT Images

Alonso a devancé Bottas de seulement quatre centièmes dans la lutte pour la septième place, tandis que derrière, Gasly a devancé Magnussen pour la neuvième place – le pilote Haas faisant sa deuxième apparition consécutive en Q3.

#16, Charles Leclerc, P2, #11, Sergio Perrez, P1, #55, Carlos Sainz, P3. pht. Scuderia Ferrari

« Perez, le premier Mexicain de l’histoire à décrocher une pole position en Formule 1, a battu Leclerc de 0,025 s. »

Citation clé

« Eh bien, ça m’a pris quelques courses, mais quel tour de piste », a déclaré le poleur Sergio Perez. « Incroyable. Je peux faire un millier de tours et je ne pense pas que je puisse faire ce tour. C’était incroyable.

« Nous ne nous attendions pas vraiment à faire jeu égal avec les Ferrari en qualifications. Nous nous concentrions principalement sur la course, alors espérons que nous pourrons les avoir demain. »

Quelle est la prochaine étape ?

Le Grand Prix d’Arabie Saoudite 2022 doit commencer à 20.00 heures, heure locale. En partant de la pole, Sergio Perez pourra-t-il remporter la troisième victoire de sa carrière et ramener Red Bull dans la lutte pour le titre ?

La qualif ici

La grille de départ ici

Mick Schumacher ne participera pas a la course !

Mick Schumacher a été victime d’un gros crash ce samedi lors des qualifications du GP d’Arabie saoudite sur le tracé de Jeddah. Le pilote allemand a heurté le mur de plein fouet lors de la Q2 et a été transporté en hélicoptère à l’hôpital pour des examens approfondis.

Si le pilote se porte bien et est sorti de l’hôpital, Haas a annoncé qu’il ne prendrait pas le départ de la course ce dimanche et que l’écurie ne présenterait donc qu’une seule voiture sur la grille.

LA ROUTE VERS LE PÔLE VU par PIRELLI

 

Sergio Perez de Red Bull a remporté la première pole de sa carrière en Formule 1 sur le circuit urbain ultra-rapide de Djeddah, en utilisant les pneus souples P Zero Red C4 du début à la fin des qualifications, ainsi que la plupart du reste du peloton. Il a utilisé quatre séries de softs pour passer les qualifications, qui ont été interrompues par des drapeaux rouges en Q1 et Q2, le deuxième incident (impliquant le pilote Haas Mick Schumacher) provoquant un long arrêt d’environ une heure.

La séance de qualification s’est déroulée sous les projecteurs à 20 heures locales et s’est finalement terminée deux heures plus tard, avec des températures ambiantes de 25 degrés centigrades et 30 degrés sur la piste au départ, chutant de quelques degrés à l’arrivée. Charles Leclerc de Ferrari a été le plus rapide lors de la séance FP3 qui s’est déroulée trois heures plus tôt dans des températures de piste d’environ 12 degrés plus chaudes, tous les pilotes se concentrant sur le soft en préparation des qualifications et pour économiser des sets moyens et durs pour la course.

L’évolution de la piste vue hier s’est poursuivie tout au long de la journée, et les rafales de vent ont également persisté. La séance Q1, au cours de laquelle seule Mercedes a utilisé les pneus moyens P Zero Yellow (pour ses premiers runs) a été interrompue par un drapeau rouge, les tendres étant désormais utilisés par tous les pilotes – à l’exception à nouveau de George Russell et Mercedes sur le milieu en Q2 avant le deuxième drapeau rouge.

L’évolution de la piste vue hier s’est poursuivie tout au long de la journée, et les rafales de vent ont également persisté. Mercedes a été la seule équipe à utiliser le support lors des qualifications, les deux voitures l’utilisant au début de la Q1 et George Russell l’utilisant également au début de la Q2.

Perez a reçu son tout premier Pole Position Award des mains du célèbre chef Gordon Ramsay, un célèbre fan de Formule 1 et de voitures, qui a présenté plusieurs émissions sur la cuisine et les restaurants. Ramsay a été l’un des premiers chefs célèbres à ouvrir des restaurants au Moyen-Orient, principalement dans des hôtels, mais il a ses racines en Écosse, où il s’est formé pour devenir footballeur professionnel avant d’être blessé. Perez devient désormais le tout premier pilote mexicain à décrocher une pole position en Formule 1.

CAHIER STRATÉGIE

Sur le papier, une stratégie à un seul arrêt devrait être la plus rapide pour la course de 50 tours de demain, en se concentrant sur les composés durs et moyens, les 10 meilleurs qualifiés n’étant plus liés à leurs pneus Q2 les plus rapides pour commencer. Mais beaucoup dépendra des niveaux de dégradation. S’ils sont élevés, alors un deux arrêts est également une bonne option, étant presque aussi rapide qu’un seul arrêt.

Dans ce cas, le médium ressemble au pneu préféré pour commencer le grand prix, suivi d’un relais central sur le dur et d’un dernier passage sur le médium. Mais il y a aussi la possibilité d’utiliser les trois composés, peut-être en gardant le soft pour le relais final.

Comme on l’a vu lors des qualifications et des séances de Formule 2, il y a une forte probabilité de drapeaux rouges, de voitures de sécurité et d’autres retards, ce qui peut complètement perturber la stratégie. Ainsi, bien qu’il existe un calcul de stratégie théoriquement optimal à partir duquel travailler, en réalité, les équipes devront simplement réfléchir et s’adapter aux circonstances de la course, qui peuvent changer très rapidement.

Mario Isola, Racing Manager, Pirelli Motorsport. pht. Sam Bloxham / LAT Images

« La Pole n’était qu’à sept dixièmes du meilleur temps de l’an dernier ici à Djeddah, ce qui est une grande réussite dans la deuxième course seulement pour ces toutes nouvelles voitures. Les équipes se sont concentrées sur le composé tendre dès les essais libres ce matin en vue de l’utiliser dans qualificatifs ce soir. Cela signifie aussi que la majorité des pilotes ont conservé deux jeux de médium et un jeu de dur, ce qui indique probablement qu’ils préféreront utiliser ces deux gommes. Mais tous les runs aujourd’hui, aussi bien en essais libres qu’en qualifications, étaient relativement courts, il est donc difficile de savoir exactement comment les niveaux de grainage ont évolué. Du coup, la stratégie s’ouvre demain entre un monostop et un bistop, en fonction des niveaux réels de dégradation subis pendant la course, qui dépend bien sûr d’un certain nombre de facteurs différents. Nos meilleurs vœux à Mick Schumacher pour un prompt rétablissement après l’accident qu’il a subi lors des qualifications : c’est bon de voir que la nouvelle génération de voitures est aussi rapide que sûre. »

Valtteri Bottas (voiture numéro 77) :

pht. Joao Filipe / DPPI

« Je suis content d’être en Q3, surtout avec nos performances : nous avons été très réguliers, avons bien progressé à chaque séance et avons obtenu une bonne place sur la grille pour la course. La chose principale aujourd’hui, cependant, est que Mick va bien après le lourd shunt. Nous espérons le revoir dans une voiture de course dès que possible. Au début du week-end, nous ne savions pas si le tracé de la piste nous conviendrait, donc avoir une solide qualification en tant qu’équipe est positif. J’espérais peut-être être quelques places plus haut, mais tout le monde était si proche : nous avons respecté notre plan, qui était de n’utiliser qu’un seul train de pneus pour la Q3, et à la fin il ne restait plus rien. Pourtant, nous avons livré de bons tours et je sens que nous sommes définitivement dans le combat qui sera en dehors des deux meilleures équipes. Nous pouvons relever le défi à tout le monde autour de nous demain et je me réjouis de ce qui sera une course intéressante.

SERGIO PEREZ :

pht. Mark Thompson/Getty Images

« Aujourd’hui était très spécial pour moi, j’ai réalisé le meilleur tour de ma vie. J’ai l’impression que je pourrais faire encore mille tours et qu’il n’y a aucune chance que je puisse faire le même tour, avec autant de perfection et de risque. C’est probablement la piste la plus difficile pour les qualifications de toute la saison, vous savez si vous êtes en pole ici, vous avez cloué le tour. Vous devez être très précis, vous devez prendre tous les risques et le risque à récompenser est extrêmement élevé, mais les positions que vous devez prendre autour de cet endroit pour obtenir le tour parfait sont si difficiles. Nous sommes arrivés à Djeddah après un week-end très difficile à Bahreïn et l’équipe a poussé si fort ici et à Milton Keynes, donc je suis extrêmement heureux pour eux tous. Au contraire, nous nous concentrions davantage sur le rythme de course, nous avons donc senti que Ferrari avait le dessus sur nous en qualifications. Nous verrons si nous avons le rythme pour les battre en course demain. J’ai besoin d’un bon départ et ensuite j’essaierai de contrôler la course à partir de là, ça va être difficile car les Ferrari sont rapides et Max sera de la partie aussi. Nous avons une longue course devant nous, mais je suis convaincu que nous pouvons à nouveau gagner. »

CHRISTIAN HORNER, Team Principal Red Bull :

pht. Mark Thompson/Getty Images

« Je suis tellement content pour Checo, cela fait 11 ans demain après ses débuts en F1 et 215 départs, c’est tout simplement incroyable, il travaille plus dur que jamais et ce tour était fantastique. Les Ferrari ont établi un marqueur aussi compétitif et pour Checo, faire un tour comme celui-là sur ce circuit était incroyable. Max a eu des problèmes d’adhérence en Q3 et n’a pas pu attaquer les virages autant qu’il le voulait, mais à partir de la quatrième place, il est toujours très en lice. Les Ferrari sont impressionnantes et leur voiture est si compétitive, ils ont commencé tôt dans ce projet l’année dernière, donc pour nous, avoir Checo en pole et Max là-haut en deuxième ligne dans la deuxième course, après un effort aussi énorme la saison dernière, est un vrai témoigne du travail acharné de toute l’équipe.

Pierre Gasly :

pht. Peter Fox/Getty Images

« Je suis vraiment heureux d’être à nouveau en Q3 aujourd’hui. Ce n’était pas si facile, car nous avons subi des dommages au sol pendant le premier trimestre, nous avons réussi à enregistrer cela pendant la session et à atteindre le top 10, mais nous devrons partir pour analyser les données et voir à quel point cela a eu un impact sur nos performances. C’était une qualification très serrée aujourd’hui, avec seulement quelques dixièmes séparant P5-P10, donc je suis content d’où nous en sommes. Nous nous battrons pour tout ce que nous pourrons demain mais la course va être longue et compte tenu de la dégradation des pneus que nous avons déjà vue lors des essais, je pense qu’il y aura beaucoup de stratégies différentes demain ; nous allons travailler dur ce soir pour décider ce qui fonctionnera le mieux pour nous.

Esteban Ocon :

 

« Tout d’abord, la chose la plus importante est que Mick va bien. C’était un gros shunt, et je suis content de voir que tout semble aller bien pour lui. De notre côté, la voiture s’est bien comportée et c’est bien de voir que nous sommes rapides sur ce circuit. C’est un circuit très rapide, très technique et il faut prendre des risques. Je l’ai presque mis dans le mur en Q3 mais j’ai réussi à le sauver. Ce n’est que la deuxième course avec cette nouvelle voiture et se qualifier en cinquième et septième est super et nous devrions être très heureux d’aujourd’hui. Nous avons bien construit tout le week-end et je suis heureux de voir comment la voiture s’est améliorée au cours de toutes les séances d’essais. Nous sommes dans le coup pour nous battre pour un résultat solide demain.

Fernando Alonso :

 

« Ça faisait du bien d’être en Q3 à Bahreïn et maintenant nous arrivons sur un circuit complètement différent en qualification, et nous avons les deux voitures en Q3, donc c’est bon signe pour l’équipe. La voiture s’est définitivement sentie compétitive tout le week-end. Avec ces voitures 2022, nous continuons d’apprendre à chaque fois que nous quittons le garage et je pense que nous avons encore plus de potentiel à développer. La dégradation des pneus est encore un peu inconnue pour demain et maintenant nous n’avons plus besoin d’utiliser les pneus avec lesquels nous nous sommes qualifiés en Q2, donc cela nous donne plus de flexibilité sur la stratégie. Voyons ce que nous pouvons faire en course et j’espère que nous pourrons en tirer beaucoup de points.

Lance Strol :

 

« La chose la plus importante après les qualifications est qu’il semble que Mick va généralement bien après son gros accident. Ce n’était pas facile de s’asseoir dans la voiture en attendant que les choses reprennent, donc c’était bien d’avoir une mise à jour sur son état avant de repartir. Je pense que P15 était probablement le maximum que nous pouvions atteindre aujourd’hui. L’équilibre de la voiture est correct, mais nous manquons juste de ce peu d’adhérence supplémentaire pour passer à la vitesse supérieure. L’année dernière, c’était une course très mouvementée ici, donc vous vous attendriez à des opportunités similaires demain. Nous serons prêts à réagir rapidement et nous pourrons, espérons-le, progresser.

Nico Hulkenberg :

 

« Je pense que les qualifications auraient pu se dérouler un peu mieux – j’ai fait des erreurs dans les virages 1 et 13, ce qui m’a probablement coûté trois dixièmes et cela n’a pas aidé ma poussée pour faire Q2. Ce circuit est tellement intense et rapide, avec beaucoup de choses qui arrivent à la voiture dans chaque virage, et ça a été la chose la plus difficile pour moi de m’y habituer après une période loin de la course. D’un point de vue purement physique, cela pourrait être l’une des courses les plus difficiles de ma carrière, mais mon objectif demain est de rester propre, de progresser, de terminer la course et de fournir autant d’informations que possible à l’équipe alors que nous continuons à développer la voiture.”

Alex Albon :

 

C’était une journée difficile. Je sentais que nous étions capables d’aller en Q2, mais faire fonctionner les pneus, surtout la nuit quand la température baisse, devient un peu plus difficile. Nous n’avons pas une mauvaise voiture, mais les pneus sont très sensibles et nous avons raté de peu la fenêtre d’exploitation. Nous avons un peu de travail à faire mais sinon, en course, nous devrions avoir un bon rythme, donc nous pouvons être positifs de ce côté-là. Les dépassements vont être délicats mais j’espère que nous avons un avantage de rythme.

George Russel :

pht. LAT Images

Nous sommes une seule équipe, et en tant qu’équipe, ce n’était pas une bonne journée. Nous n’avons pas de contrôle sur la voiture pour le moment, elle a été incohérente et nous nous battons pour la faire entrer dans cette très petite fenêtre. De notre côté du garage, nous avons réussi à le mettre juste à l’intérieur de cette fenêtre – je ne sais pas vraiment pourquoi ni comment – et malheureusement du côté de Lewis, ils n’y sont pas parvenus. Lorsque cela se produit sur un circuit comme celui-ci sur le fil du rasoir, vous n’avez tout simplement pas la confiance nécessaire pour le pousser à la limite. En tant qu’équipe, nous ne sommes pas là pour nous battre pour la P5/P6, nous en voulons plus et nous étions neuf dixièmes derrière Checo aujourd’hui, donc nous avons du travail à faire.

Nous savons quel est notre problème et tout le monde travaille jour et nuit pour le résoudre. Nous savons qu’il y a tellement de temps au tour sur la table que nous ne pouvons tout simplement pas en profiter. Nous y arriverons, je n’en doute pas. Mais nous devons être patients. Nous pouvons être reconnaissants d’avoir un problème aussi grave, mais nous sommes toujours la troisième équipe la plus rapide et cela offre tellement d’optimisme. Si nous sommes toujours les troisièmes plus rapides et que nous avons tant de problèmes, lorsque nous les résoudrons, nous devrions être dans une très bonne position.

Lewis Hamilton :

pht. LAT Images

J’espère que Mick va bien, ce virage est à 170 mph et c’est terrifiant de voir ce qui s’est passé – c’est le plus gros accident que nous ayons vu sur cette piste. Pour moi, j’ai eu du mal avec l’équilibre de la voiture aujourd’hui, l’arrière se cassait et ce n’est pas là où nous voulons être. Nous nous sommes trompés de réglage ce soir et la voiture n’était tout simplement pas sous moi pour cette séance. C’est étrange parce que la voiture se sentait bien en FP3 mais en qualifications, c’était difficile de conduire tout d’un coup et je me sentais nerveux. Tout le monde travaille aussi dur que possible et essaie de rester positif. Je ferai de mon mieux demain et je verrai ce que nous pouvons faire.

Charles Leclerc :

Pht. Scuderia Ferrari

« C’était dommage de perdre la pole position d’un cheveu après avoir réussi un super tour. Les risques que Checo (Perez) a décidé de prendre dans le dernier secteur lui ont donné raison et je le félicite pour sa performance exceptionnelle.

En ce qui nous concerne, il y a beaucoup à apprendre de cette qualification : nous avons été plus rapides avec les pneus Soft d’occasion qu’avec les trains neufs et il faut analyser ce phénomène pour pouvoir mettre les pneus dans la meilleure fenêtre de fonctionnement ensuite. temps.

Cet après-midi dans la durée on s’en est bien sorti et pour cela je suis confiant pour demain. On s’attend à une course de nuit avec des températures élevées et sur un circuit urbain serré et très rapide : les éléments pour un dimanche intéressant sont tous là. »

Carlos Sainz :

pht. Scuderia Ferrari

« C’était une bonne qualification, au cours de laquelle nous avons régulièrement réussi à faire de bons tours. Chose inhabituelle : j’étais plus à l’aise avec des pneus usagés qu’avec des neufs et avec le recul on aurait pu tenter le deuxième tour lancé en Q3 avec des pneus déjà rodés. Nous examinerons attentivement les données, mais en tout cas, le feeling avec la voiture s’est certainement amélioré et en travaillant, je suis convaincu que nous pouvons extraire plus de potentiel de la F1-75.

Maintenant, nous devons nous concentrer sur demain : l’objectif sera d’avoir le rythme des qualifications également en course. Nous avons gardé quelques trains de pneus qui nous donnent différentes cartes à jouer au cas où la course deviendrait aussi compliquée que l’an dernier. Il ne faut rien négliger pour maximiser le résultat. »

Mattia Binotto, directeur d’équipe et directeur général Ferrari :

pht. Scuderia Ferrari

« La grande nouvelle aujourd’hui, c’est que Mick va bien après ce terrible accident.

Si je regarde les qualifications, notre distance à la pole est très courte, une poignée de millièmes, donc je crois qu’aujourd’hui une première position était à notre portée mais peu importe, partir deuxième et troisième est quand même un excellent résultat et encore plus est d’être des États compétitifs. Sur une piste différente des précédentes, nous avons confirmé rapidement, ce qui était la réponse que nous attendions.

Demain dans la course, tout peut arriver, voiture de sécurité, drapeaux rouges donc il sera important de ne pas faire d’erreurs au mur et d’essayer de profiter de chaque opportunité en sachant réagir rapidement à toute situation qui se présente. Bref, il va falloir être réactifs, prêts et concentrés. »

 

Haut du site