29 juin 2022

Vue d’ensemble du GP d’Abu Dhabi

Par Pirelli

POURQUOI NOUS AVONS CHOISI CES PNEUS

La plus longue saison de Formule 1 s’achève sur sa 22e  course, le Grand Prix d’Abu Dhabi. Après deux nouveaux sites au Qatar et en Arabie saoudite, le circuit de Yas Marina est un défi plus familier – même si la piste a été assez considérablement modifiée cette année. Néanmoins, sur la base de simulations et d’autres données, les mêmes composés de pneus ont été nommés qu’en 2020 : le C3 en tant que P Zero White hard, C4 en tant que P Zero Yellow medium et C5 en tant que P Zero Red soft.

Les modifications apportées à la piste, qui ont été conçues pour offrir plus d’opportunités de dépassement, augmenteront les vitesses et les charges dans certains virages. Cependant, comme le circuit sera toujours fluide, avec des contraintes moyennes sur les pneus en termes d’usure et de dégradation, les trois composés les plus tendres de la gamme P Zero restent un choix approprié.

CARACTÉRISTIQUES DE LA PISTE

Plusieurs changements ont été apportés au tracé du circuit, qui n’avait pas été modifié depuis ses débuts en 2009. Au début du tour, la chicane qui formait les virages 5 et 6 sera contournée avec une ligne droite. L’épingle suivante a été avancée et élargie, augmentant la vitesse dans la ligne droite suivante. Un virage long et légèrement incliné a été créé pour remplacer le complexe technique de virages (virages 11-14) qui existait auparavant. Vers la fin du tour, les quatre virages serrés qui acheminent la piste autour de l’hôtel Yas Marina (virages 17-20) ont tous été ouverts et rendus plus rapides.

Ces changements ont raccourci le circuit de 273 mètres, ce qui signifie que la distance de course est passée de 55 à 58 tours et que les temps au tour chuteront d’environ 14 secondes.

Comme d’habitude, la course commencera juste avant le coucher du soleil et se déroulera dans l’obscurité, avec des températures de piste descendant assez rapidement, affectant à son tour le comportement des pneus. Les FP2 et les qualifications sont les deux seules séances pertinentes, les deux autres essais libres se déroulant dans le feu de l’action.

La stratégie gagnante de l’année dernière, avec la même nomination de pneus, était un one-stopper moyen à difficile : la même tactique utilisée par les trois premiers. Seuls trois pilotes se sont arrêtés plus d’une fois, et c’était la sixième fois consécutive que le Grand Prix d’Abu Dhabi était remporté de la pole position.

MARIO ISOLA – RESPONSABLE F1 ET COURSE AUTOMOBILE DE PIRELLI :

 » Le circuit de Yas Marina est un lieu familier pour la dernière course de l’année, mais les modifications apportées à la piste apporteront une nouvelle tournure et promettent de nous donner une conclusion passionnante à ce qui a été une saison passionnante. Ce sera la première fois nous sommes confrontés à la nouvelle configuration, y compris certaines zones avec de l’asphalte neuf, mais nous avons pu nous appuyer sur des simulations et d’autres informations à l’avance pour nous préparer. En général, avec la création de virages plus rapides, la piste est désormais plus rapide et avec plus de dépassements, le résultat de ces changements sont des charges verticales plus importantes, en particulier sur les pneus avant. Mais nous ne nous attendons pas à ce que la sévérité globale des pneus change de manière significative, c’est pourquoi nous avons nommé les pneus les plus tendres de la gamme, course. Les équipes auront la chance de tester la spécification finale des pneus de 18 pouces pour 2022 à l’aide de voitures mulet. »

 

AUTRES ACTUALITÉS PIRELLI

Il y aura deux jours d’essais d’après-saison mardi et mercredi après le grand prix. Les deux jours, les équipes pourront tester les nouveaux pneus 18 pouces 2022, alors qu’elles n’auront qu’à choisir un des deux jours pour le test dédié aux jeunes pilotes utilisant des pneus 13 pouces.

La dernière manche de l’Intercontinental GT Challenge équipé de Pirelli à Kyalami en Afrique du Sud a été reprogrammée. Il devait avoir lieu le week-end dernier mais a été reporté en raison de restrictions de voyage liées au COVID. Il se déroulera désormais du 3 au 5 février : trois semaines avant le début de la saison GT 2022 à Bathurst, en Australie.

Par AlphaTauri

 

 

Pierre Gasly :

pht. Peter Fox/Getty Images

« Cette course à Djeddah est peut-être la course la plus folle à laquelle j’ai jamais participé. J’ai dû attendre de tout regarder à la télévision pour voir toutes les batailles et tous les incidents et tout comprendre. Sur un seul tour, la piste était géniale à conduire, mais elle était un peu encombrée pendant la course ! Nous avons de nouveau montré un bon rythme dès les essais libres de vendredi et cela s’est traduit par une autre qualification fantastique. Au final, je suis parti sixième et j’ai fini sixième ce qui est super, même si après le départ j’ai perdu quelques places, mais c’est le résultat final et les points qui comptent. Et en parlant de points, je suis heureux d’avoir atteint 100 points au total pour la première fois de ma carrière en F1.

L’année dernière, à Abu Dhabi, j’ai marqué des points, partant dixième et terminant huitième. J’ai toujours aimé ça et il y a une ambiance particulière car c’est la dernière course de la saison, la fin de tout le travail acharné sur un an. Et même la piste elle-même est assez intéressante, bien que le tracé ait été modifié pour cette année, ce qui la rend globalement un peu plus rapide et plus fluide, donc j’ai hâte de voir quel effet cela aura pour faciliter les dépassements.

Le week-end marque aussi la fin d’une époque car c’est la dernière fois que nous courons avec ces voitures, celles que je connais depuis mes débuts en F1, avant que le très gros changement des règles techniques n’arrive pour l’année prochaine, avec de nouvelles tailles de roues et un tout nouveau look et design pour les voitures. Donc, ce serait bien de terminer cette très bonne année pour l’équipe sur une bonne note, en montrant une solide performance lors de la course finale.

pht. Lars Baron/Getty Images

Yuki Tsunoda :

pht. Clive Rose/Getty Images

« La piste d’Arabie saoudite a définitivement produit la course passionnante que tout le monde avait prédite, même si mon propre dimanche ne s’est pas déroulé aussi bien qu’il aurait dû le faire. J’ai vraiment adoré rouler sur cette piste, avec les vitesses élevées et les murs si proches. En course, j’avais un assez bon rythme, mais j’aurais dû être plus patient en essayant de dépasser Vettel. C’est une autre leçon à tirer de cette saison de rookie, mais dans l’ensemble, je suis assez satisfait de mon pilotage en ce moment.

Quant à Abu Dhabi, je n’y ai jamais couru, mais j’ai déjà roulé sur le circuit de Yas Marina en Formule 1 lorsque j’ai participé au Young Driver Test à la fin de l’année dernière. Je me souviens encore très bien de ce test. J’avais déjà conduit une F1 auparavant, mais jamais la voiture actuelle de cette saison. C’était très excitant pour moi, surtout la première fois que je sortais du garage.

Mais en fait, il y aura de nouvelles choses à apprendre cette année pour tout le monde, car ils ont apporté des changements assez importants au tracé de la piste pour essayer de faciliter les dépassements. Ma première impression est qu’il s’agit désormais d’un tracé beaucoup plus rapide et plus fluide et il sera donc intéressant de voir quel effet cela a sur l’usure des pneus par exemple, car c’était autrefois une considération. Même si la piste sera très différente, j’ai toujours l’impression de savoir ce que c’est de mon expérience passée là-bas. Cela devrait être plus facile à adapter, donc je prévois de maximiser l’opportunité et de marquer autant de points que possible. Ce sera la dernière fois que je courrai en tant que rookie, donc je prévois de profiter de ma dernière course avec ce statut et de voir si nous pouvons terminer la saison en beauté.

Par Williams Racing

 

Le Championnat du Monde de Formule 1 FIA 2021 s’achève ce week-end, alors que le circuit Yas Marina accueille la dernière course de l’année : le Grand Prix d’Abu Dhabi. La piste, conçue par Hermann Tilke, est dominée par une ligne droite de 1,2 km entre les virages cinq et six, formant l’un des tronçons d’accélération les plus longs du calendrier de Formule 1. Les rénovations récentes, notamment l’élargissement de l’épingle au virage sept et l’élimination de la chicane à l’approche, ainsi qu’un seul virage incliné remplaçant une série de virages à 90 degrés à la fin de la deuxième ligne droite arrière, visent à augmenter les opportunités de dépassement et à ajouter à l’excitation de l’événement.

La FW43B entamera son dernier Grand Prix sous le soleil d’Abou Dhabi en fin d’après-midi, avant que la course ne se dirige vers des conditions crépusculaires et que le drapeau tombe sur la saison 2021 sous les projecteurs du circuit. Dimanche marquera également le 59e et dernier Grand Prix de George Russell avec l’équipe après un mandat de trois ans en tant que pilote Williams Racing, l’équipe lui souhaitant tout le meilleur pour l’avenir.

Vendredi, Jack Aitken, le pilote de réserve de l’équipe, prendra la piste aux côtés de Nicholas Latifi lors de la première séance d’essais libres, George revenant à la voiture pour le FP2. La séance marque un remarquable retour à la forme pour Jack, qui s’est remis de plusieurs blessures subies lors d’un accident lors des 24 heures de Spa en juillet.

Dave Robson, responsable des performances des véhicules :

 

L’événement final de la saison 2021 nous voit revenir à Abu Dhabi. Le circuit de Yas Marina est devenu la finale de la saison traditionnelle et cette année accueillera l’un des points culminants les plus excitants de la saison que nous ayons vu depuis un certain temps. Le tracé du circuit a été considérablement modifié depuis l’année dernière avec moins de virages et un début et une fin plus fluides pour la double section droite. Combiné aux modifications apportées à l’avant-dernier virage, le circuit est désormais nettement plus rapide et la facilité de dépassement peut également être améliorée. Les zones modifiées ont inévitablement une surface plus récente et plus lisse, ce qui aura un faible effet sur le comportement du pneu.

Nous connaissons bien une grande partie du circuit et nous sommes impatients d’explorer les nouveaux complexes de virages et de comprendre comment ils modifient les exigences des pilotes et de la configuration de la voiture. Jack Aitken conduira la voiture de George en FP1 ce week-end et son expérience et ses connaissances du simulateur seront un complément très utile à Nicholas dans la voiture sœur. Ce sera une évaluation précieuse à la fois des améliorations générales apportées au FW43B ainsi que des modifications apportées à ce circuit.

Pirelli a apporté sa gomme la plus tendre cette semaine, ce qu’ils ont fait ces dernières années ici. La performance sera un peu délicate dans les conditions plus chaudes de FP1, mais d’ici la soirée, ils fonctionneront bien.

Cette saison a été intense et parfois difficile, cependant, nous avons vécu des moments très agréables et avons profité de plusieurs opportunités. Si nous pouvons conserver la huitième place du championnat, ce sera une juste récompense pour les compétences et le dévouement de tout le monde à Grove et sur la piste. Au cours des dernières saisons difficiles, personne n’a abandonné son engagement ni perdu son instinct de course et, quel que soit le résultat final, nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli cette année.

Au centre d’une grande partie de ce que nous avons accompli au cours des dernières années, il y a George. Ce week-end est sa dernière course pour l’équipe. Son enthousiasme, son dévouement et ses compétences extraordinaires – ainsi que les critiques occasionnelles fondées – ont été une source d’inspiration majeure pour l’équipe dans les mauvais comme dans les bons moments. Nous le remercions pour tout ce qu’il a apporté à l’équipe, lui souhaitons bonne chance pour son avenir avec Mercedes, et nous espérons avoir pu lui apporter une expérience et des idées précieuses qui lui seront utiles à l’avenir.

George Russell :

 

Nous nous dirigeons vers Abu Dhabi pour la dernière course de la saison et ce qui sera certainement un week-end plein d’émotions mitigées alors que mon voyage avec Williams touche à sa fin. Cela a été trois années incroyables avec l’équipe, avec de nombreux hauts mais aussi des bas, mais je suis déterminé à sortir de la meilleure façon possible et à aider l’équipe à obtenir la huitième place du championnat des constructeurs. Ce serait une juste récompense pour tout le travail acharné et les efforts de tout le monde chez Grove au cours des dernières années alors que nous nous sommes battus contre nos difficultés lorsque j’ai rejoint l’équipe pour la première fois. Je suis sûr qu’il y aura beaucoup de sentiments et d’émotions après le Grand Prix de dimanche, mais jusque-là, je me concentre entièrement sur la piste et sur la préparation d’un week-end solide.

J’aime toujours courir à Yas Marina et j’ai de bons souvenirs d’y avoir remporté le titre FIA ​​de Formule 2 en 2018. Je suis également impatient de m’attaquer au tracé révisé, qui, je pense, contribuera à créer un spectacle amélioré et, espérons-le, les performances de notre voiture tout au long de l’événement.

Nicholas Latifi :

 

Il y a toujours des sentiments mitigés à l’approche de la dernière course de l’année, mais je suis ravi d’être en piste sur le circuit de Yas Marina. Il sera intéressant de voir comment les changements apportés à la piste ont un impact sur les courses là-bas, mais c’est bien de voir des circuits chercher à s’améliorer et je pense que cela offrira un spectacle plus excitant pour les fans.

Notre objectif principal ce week-end sera d’assurer la huitième place au championnat des constructeurs. Toute l’équipe a travaillé incroyablement dur tout au long de l’année; ce serait formidable d’être récompensé par ce résultat et de terminer notre saison en beauté.

Par Red Bull

MAX VERSTAPPEN QUESTIONS & REPONSES

Le GP d’Abu Dhabi de l’année dernière a été une réussite pour vous l’année dernière, pensez-vous que nous avons de bonnes chances d’aborder la course ce week-end ?

Tout d’abord, je suis ravi d’être de retour à Abu Dhabi ! L’année dernière n’est pas toujours une bonne référence en termes de résultat car plusieurs facteurs y ont contribué. Nous avons manqué un peu de rythme ces dernières courses mais j’espère que ce ne sera pas le cas ce week-end.

Pouvez-vous nous expliquer les changements apportés au circuit et comment, selon vous, cela pourrait avoir un impact sur nos performances ?

Le circuit de Yas Marina a subi quelques changements et la piste est maintenant beaucoup plus rapide. Il sera intéressant de voir comment cela affectera la configuration de la voiture. C’est très important d’avoir de bonnes qualifications à Abu Dhabi donc j’espère que nous pourrons y arriver.

Comment vous sentez-vous à l’approche de la dernière course de la saison ? Cela a été une bataille épique jusqu’à présent.

Nous avons eu beaucoup de victoires et de bons moments cette année, et nous avons été beaucoup plus compétitifs en général, par rapport aux années précédentes. Donc, en tant qu’équipe, nous pouvons être très heureux et fiers de ce que nous avons accompli cette saison. Nous sommes à égalité de points et je sais qu’en tant qu’équipe, nous allons tout donner pour remporter ce championnat. Cela va être une course passionnante et nous voulons terminer la saison de la meilleure façon possible.

QUESTIONS & REPONSES, SERGIO PEREZ

Il y avait clairement du rythme dans la RB16B lors des qualifications du Grand Prix d’Arabie saoudite. Dans quelle mesure vous sentiez-vous en confiance avec la voiture et ses performances avant votre abandon ?

Nous avions un bon rythme à Djeddah mais malheureusement, nous n’avons pas pu en tirer parti pendant la course et le week-end. Nous n’avons pas eu de chance avec le drapeau rouge là-bas et le reste n’était pas une journée idéale mais nous continuerons à pousser et nous n’abandonnerons pas.

La piste a été mise à jour à Abu Dhabi avec des changements dans le premier secteur, une nouvelle courbe inclinée et des ajustements aux virages 17 à 20 pour créer une fin de tour plus rapide et fluide. Quel effet espérez-vous que cela ait ?

Oui, le tracé de la piste a pas mal changé depuis la saison dernière, il est devenu beaucoup plus rapide qu’avant, il sera donc intéressant de voir comment chaque voiture y fait face. J’ai hâte d’y aller vendredi pour le conduire moi-même.

Les deux championnats seront décidés lors de la dernière course de la saison ce week-end, avez-vous déjà vu une année comme celle-ci en Formule 1 ?

Ce fut une excellente saison, pour les fans et pour l’équipe. Nous nous sommes poussés au maximum, nous avons tout donné et nous continuerons de le faire jusqu’au dernier tour.

Tu arrives à la fin de ta première saison avec Red Bull Racing Honda, comment le résumes-tu ?

Ce fut une première année mouvementée avec Red Bull Racing Honda ! Je me sens enfin chez moi avec l’équipe et j’ai hâte d’en faire plus ensemble la saison prochaine. Nous avons tout mis en place pour repartir du bon pied en 2022 et j’espère que ce sera une année réussie pour l’équipe.

 

  • Les premiers championnats du monde des pilotes et des constructeurs de Red Bull Racing ont été remportés sur le circuit de Yas Marina en 2010. Seb Vettel est devenu le plus jeune champion des pilotes à n’avoir jamais mené le championnat jusqu’à ce jour, ce qu’aucun pilote n’avait réalisé depuis la victoire de James Hunt. le titre au Grand Prix du Japon 1976.
  • Les faucons sont le symbole national des Émirats arabes unis et ont un statut estimé, à tel point que lorsqu’ils les transportent, ils reçoivent leur propre passeport et voyagent dans la cabine passagers d’un avion.
  • La plus grande amélioration entre les positions de départ et d’arrivée d’un pilote Red Bull Racing a été réalisée lors du Grand Prix d’Abou Dhabi 2012, lorsque Seb Vettel a commencé la course depuis la voie des stands mais a tout de même réussi à terminer troisième, un gain de 21 positions !
  • Red Bull Racing Honda a terminé 22 fois sur le podium cette saison, égalant le total de l’équipe des saisons 2019 et 2020 combinées. Les 17 podiums de Max sont à égalité pour le plus grand nombre de pilotes en une seule saison, il peut donc établir un nouveau record de Formule 1 ce dimanche.
  • C’est la première fois que les deux meilleurs pilotes de la bataille pour le championnat sont à égalité de points avant la dernière course de la saison depuis 1974. À l’époque, Emerson Fittipaldi et Clay Regazzoni étaient dans la même position et c’est Fittipaldi qui a remporté le titre en la course finale, même s’il n’a pas terminé sur le podium.

Par Alfa Romeo

pht. Florent Gooden / DPPI

Le dernier chapitre

Alfa Romeo Racing ORLEN se dirige vers la dernière course de la saison 2021, le Grand Prix d’Abou Dhabi, pour marquer la fin d’une ère pour l’équipe et le sport. Avant la grande révolution réglementaire de 2022, Alfa Romeo Racing ORLEN honorera et célébrera ses deux pilotes, Antonio Giovinazzi et Kimi Räikkönen, alors qu’ils disputent leur dernière course de la saison, le Finlandais amenant une impressionnante carrière de deux décennies à un conclusion.

Chaque histoire a une fin, et le dernier chapitre de la saison 2021 se déroulera sous les lumières du circuit Yas Marina. L’équipe dit au revoir à sa formation composée de Räikkönen et Giovinazzi, un duo de pilotes qui a porté les couleurs de l’équipe pendant trois ans et a écrit des pages importantes de notre histoire : on se dit au revoir et on se dit merci pour trois ans ensemble, trois ans de travail acharné, de moments heureux, de défis difficiles et d’apprentissage. Trois ans à grandir ensemble, en équipe.

Le week-end du Grand Prix d’Abou Dhabi sera l’occasion de revenir sur cette période, de célébrer la carrière d’une légende du sport telle que Kimi et la contribution d’Antonio à la croissance de notre équipe. Il y aura de nombreux moments pour porter un toast, des moments à savourer, de vieux amis à embrasser ; il y aura des émotions sur et en dehors de la piste alors que nous créons de nouveaux souvenirs pour voir nos pilotes partir dans la nuit d’Abu Dhabi. Nous allons bientôt nous concentrer pleinement sur l’année prochaine, les nouvelles voitures, les nouveaux pneus, un tout nouveau : mais ce week-end, une dernière fois, nous sortirons avec notre équipe et nous nous battrons pour le résultat que nous méritons.

Dimanche, alors que les lumières s’éteignent et que le championnat du monde est décidé, nous courrons à nouveau ensemble dans l’espoir d’en faire l’un des meilleurs temps. Nous avons apprécié le goût sucré des points en Arabie saoudite, et terminer sur un bon plan signifierait le monde pour nous tous.

Le rideau est sur le point de tomber cette saison et, avec lui, une grande partie de ce que nous savons disparaîtra. Alors que le dernier chapitre de cette histoire est écrit, que le stylo laisse sa marque d’encre sur le papier, nous allons tout donner pour que ces mots soient les meilleurs à ce jour.

Comme ils l’ont dit

Frédéric Vasseur, Team Principal d’Alfa Romeo Racing ORLEN :

 pht. Antonin Vincent / DPPI

« La dernière course de la saison est toujours un moment spécial, encore plus cette année où nous nous dirigeons vers des changements drastiques, à la fois au sein et en dehors de l’équipe. Nous voudrons évidemment célébrer et honorer Kimi et Antonio et leur contribution à notre équipe et au sport, mais nous devons également nous concentrer sur le week-end de course : il y a un travail à terminer et nous devons nous y engager pleinement jusqu’au dernier tour. de la course, en donnant tout ce que nous avons pour un bon résultat. Terminer avec une solide performance serait un énorme coup de pouce pour toute l’équipe alors que nous nous dirigeons vers l’hiver.

Kimi Räikkönen (Voiture n°7) :

pht. Antonin Vincent / DPPI

« C’est la dernière course de la saison et, cette fois, la dernière course de ma carrière, mais je n’y pense pas trop. Bien sûr, je sais que ce sera différent une fois la ligne d’arrivée franchie et je sais que ce chapitre de ma vie est clos, mais une fois dans le cockpit, ce sera une course comme les autres. Je veux terminer cette expérience avec un bon résultat, pour moi et pour l’équipe, et je veux aussi profiter de ce week-end avec ma famille et mes amis, qui seront avec moi pour dire au revoir à la Formule 1. »

Antonio Giovinazzi (Car #99) :

pht. Antonin Vincent / DPPI

« J’aborde Abu Dhabi en pleine confiance après une si bonne course à Djeddah. Je voulais un résultat comme ça avant la fin de la saison pour montrer ce que je peux faire, pour montrer que je n’ai pas baissé les bras et que je continuerai à me battre jusqu’au drapeau à damier final ; maintenant, je veux une autre course solide pour bien terminer mes trois années avec l’équipe. Je le dois à tous ceux qui croient en moi et continuent de me soutenir et je me dois de terminer la saison avec le résultat que je sais pouvoir délivrer. Ce sera un week-end intéressant et je suis prêt pour cela.

Aperçu de la course du Grand Prix d’Abou Dhabi 2021 par Aston Martin

Présenté par Cognizant

Points de discussion :

Lance :

« Ce week-end sera mon 100e Grand Prix en Formule 1 ; et, comme c’est la dernière course de l’année, ce serait parfait pour célébrer avec un bon résultat pour terminer la campagne en beauté. Nous avons beaucoup appris cette saison qui aideront l’équipe à l’avenir, mais nous voulons toujours tirer le meilleur parti de chaque tour sur le nouveau tracé d’Abu Dhabi et viser les points.

Sébastien :

« Il y a eu des changements importants sur le circuit de Yas Marina, ce sera donc comme aller sur une autre nouvelle piste ce week-end. Nous pouvons nous attendre à des temps au tour beaucoup plus rapides, et il sera intéressant de voir l’effet d’entraînement sur les pneus et la stratégie, ainsi que les changements que nous devrons apporter aux réglages de la voiture. Encore une fois, nous visons à terminer la saison en beauté avec de bons points.

Les clés de la course de Cognizant

Les équipes tentent souvent de faire fonctionner une stratégie à guichet unique, mais Pirelli a alloué la gamme la plus douce (C3, C4 et C5) pour la cinquième fois cette saison, donc une forte dégradation est attendue. La difficulté à dépasser, ainsi qu’une perte de temps dans la voie des stands supérieure à la moyenne de 23 secondes, rendaient auparavant deux arrêts sous-optimaux, mais des modifications du circuit peuvent augmenter la dégradation et améliorer les dépassements et pourraient désormais faire deux arrêts.

Les nouveaux changements de circuit ne sont pas seulement un défi pour les pilotes, mais aussi pour les équipes. Avec des vitesses plus élevées et des sommets plus larges conduisant à des temps au tour plus rapides, l’évaluation de l’impact sur les voitures et la stratégie sera également un objectif crucial des trois séances d’essais – même si les FP1 et FP3 se déroulent dans des conditions plus chaudes et moins représentatives.

Les modifications du tracé devraient améliorer les dépassements. Sur l’ancien tracé, il y avait 30 cols en 2020, 32 en 2019 et 28 en 2018 – et 79% de tous les cols se sont produit le long des deux lignes droites arrière, dans les virages huit et 11. Dans les trois courses précédentes, 70% de tous les dépassements ont utilisé le DRS – même en dépit de l’événement de 2019 présentant d’importants problèmes de DRS.

DRS zone

 

Turns and Sectors

Alpine F1 Team présente le dernier week-end de course du Championnat du monde de Formule 1 FIA 2021, le Grand Prix d’Abou Dhabi.

Les pilotes Esteban Ocon et Fernando Alonso et le PDG d’Alpine Laurent Rossi partagent leurs réflexions sur la course de fin de saison sur le circuit de Yas Marina.

Laurent Rossi :

« Nous avons peut-être un bon avantage de points sur Alpha Tauri, mais comme nous l’avons vu cette année, tout peut arriver en Formule 1. Il suffit d’un gros pointage, donc nous ne célébrerons rien tant que nous ne le saurons pas. Malgré les points positifs, nous devons aussi être assez durs avec nous-mêmes et accepter que la cinquième place n’est pas acquise. Nous avons des objectifs et des objectifs en tête pour les saisons suivantes et nous devons capitaliser sur cette année pour s’assurer qu’Alpine est là-haut et à sa place à l’avenir. Je pense que ce que nous avons montré cette année, sur et en dehors de la piste, le travail d’équipe est ce qui nous fait avancer et c’est notre objectif. L’esprit d’équipe est dans l’ADN des usines d’Enstone et de Viry, et maintenant de Dieppe aussi. « 

Esteban Ocon :

« C’est un sentiment étrange pour moi de quitter l’Arabie saoudite pour Abu Dhabi. Je suis tellement fier de ce que nous avons accompli dans la course avec la quatrième place mais, en même temps, il y a la légère déception de ne pas y remporter de trophée. Nous avons tout donné et ce n’était malheureusement pas suffisant pour prendre la troisième place. Jusqu’à présent, dans toute ma carrière en Formule 1, Abu Dhabi a toujours été la dernière course de la saison. Il y a un buzz unique autour du paddock pour le tout le week-end alors que la saison s’achève avec des places de championnat encore en jeu. C’est une autre course de nuit, qui devient de plus en plus régulière maintenant en Formule 1. Elles sont toujours agréables car elles donnent une autre sensation de vitesse sous les feux. . »

Fernando Alonso :

« Je pense qu’il est clair depuis un certain temps que le circuit est assez difficile pour doubler et j’espère que ces changements pourront faire la différence. C’est dommage quand une course décisive pour le titre est difficile à doubler, mais c’est une bonne piste pour la course et s’il peut y avoir plus de dépassements, cela le rendra naturellement plus excitant pour nous les pilotes et tout le monde qui regarde. Nous aimons courir à Abu Dhabi et je suis curieux de voir si cela changera quelque chose. Je suis toujours désireux d’essayer de nouveaux tracés du circuit, alors voyons dimanche. Pour le prix du dépassement de l’année, nous avons eu des batailles amusantes là-bas et avec Sebastian (Vettel) et Kimi (Räikkönen) qui sont également en lice pour ce prix. Peut-être que nous pouvons avoir notre propre mini course le dimanche et voyons qui obtient le plus de dépassements. »

 

Par Ferrari

Grand Prix d’Abu Dhabi – Le championnat du monde se termine sur la nouvelle piste de Yas Marina

pht. COLOMBO IMAGES SRL

La saison 2021 de Formule 1 se termine par la vingt-deuxième manche. La Scuderia Ferrari Mission Winnow est troisième au classement des constructeurs, avec un total de 38,5 points à défendre contre McLaren, tandis que Charles Leclerc lors de la dernière course il a réussi à dépasser Lando Norris dans la course à la cinquième place parmi les pilotes. Ici, le combat est encore très ouvert, car entre le Monégasque et les Britanniques il n’y a que quatre points d’écart, mais derrière eux – à seulement 4,5 points de Norris et 8,5 de Charles – il y a un fort Carlos Sainz d’une séquence de quatorze places consécutives dans le top dix, juste derrière Max Verstappen. La Scuderia aborde la dernière course de la saison avec le sourire, mais pas moins avec détermination pour cela.

Charles Leclerc. pht. Scuderia Ferrari

La piste. Les organisateurs sont intervenus en trois points de la piste. À la fin du premier secteur, la variante lente qui se trouvait à la fin de la ligne droite menant à la première épingle à cheveux a été éliminée. La configuration verra les voitures en pleine ligne droite jusqu’à l’épingle, qui est devenue plus large et devrait offrir plus de possibilités de dépassement. Le deuxième changement, plus substantiel, affecte la variante à la fin de la deuxième longue ligne droite. L’ensemble du complexe gauche-droite-gauche de la chicane avec le virage à 90 degrés qui s’ensuit vers la gauche en contre-pente a été remplacé par un virage à 180 degrés plus ouvert et fluide, légèrement surélevé. Dans ce cas également, il peut y avoir plus de lignes pour interpréter la courbe et cela devrait favoriser les dépassements. Des changements ont également été introduits dans la partie finale.

Carlos Sainz. pht. Scuderia Ferrari

Programme. La course débutera au coucher du soleil et les séances, comme souvent dans les courses organisées au Moyen-Orient, seront déplacées vers la deuxième partie de la journée. La première séance d’essais libres aura lieu vendredi à 13h30 heure locale (10h30 CET) tandis que la seconde se déroulera à 17h (14h CET). Samedi, la dernière heure pour travailler sur les réglages des voitures sera à 14h (11h CET) en vue des qualifications prévues le 17 (14h CET). Le 13e Grand Prix d’Abou Dhabi débutera à 17h00 heure locale (14h00 CET).

Statistiques Ferrari :

  • GPs disputés  1029
  • Saisons en F1  72
  • Débuts à  Monaco 1950 (A. Ascari 2e ; R. Sommer 4e ; L. Villoresi ret.)
  • Victoires  238 (23,13%)
  • Pole position  230 (22,35%)
  • Meilleurs tours  254 (24,68%)
  • Podiums totaux  777 (25,17 %)

Stats Ferrari GP d’Abou Dhabi :

  • GPs disputés  12
  • Début  2009 (M. Hawthorn 2e; P. Hill 3e; O. Gendebien ret.)
  • Victoires  0
  • Pole position  0
  • Meilleurs tours  3 (25 %)
  • Total podiums  7 (19,44 %)

 

Grand Prix d’Abu Dhabi : chiffres et curiosités :

3. Les pilotes qui font partie de la famille de course la plus célèbre des EAU, les Al Qubaisi. Khaled Abdul en est l’ancêtre : spécialiste des roues couvertes, toujours en activité, il compte 98 victoires dans diverses catégories. Les deux filles,  Amna et Hamda , ont suivi les traces de leur père en devenant les deux premiers pilotes du pays : Amna a couru dans le championnat italien de F4 et en 2021 était engagée en Formule 3 Asie, tandis que Hamda est toujours en F4, engagée dans la série. ADAC allemand et dans le drapeau italien.

 

  1. La position la plus reculée à partir de laquelle le Grand Prix d’Abu Dhabi a été remporté. Kimi Räikkönen a réussi l’exploit en 2012 – arrivé ce week-end au dernier Grand Prix de ses presque vingt ans de carrière en Formule 1 – lors de cette saison au volant de Lotus.  Quant au retour le plus important terminé sur le podium, la primauté revient à Sebastian Vettel qui, la même année, est passé de la 24e à la troisième place avec Red Bull.

 

  1. Le nombre moyen de dépassements au Grand Prix d’Abu Dhabi. Pas toujours spectaculaire, dans l’édition ludique 2012 , les spectateurs ont assisté à 49 changements de position. Contrairement à la première apparition sur le circuit de Yas Marina en 2009 , il n’y a eu que quatre dépassements .

 

  1. Les années écoulées depuis la constitution de l’Etat des Emirats Arabes Unis, qui remonte au 2 décembre 1971. A cette date, six émirats : Abu Dhabi – qui est aussi sa capitale, avec près d’un million et demi d’habitants -, Ajman, Dubaï, Fujairah, Sharjah et Umm al-Qaywayn se sont unis dans une fédération. Au début de 1972, al Ras al-Khaima a également rejoint le groupe. Le pays couvre une superficie de 83 600 kilomètres carrés et compte un peu moins de dix millions d’habitants.

 

+1 000 000.  Visiteurs du parc à thème Ferrari World Abu Dhabi en 2019 . Ouvert en 2010, il est le premier dédié à Ferrari. On y compte plus d’une vingtaine d’attractions, dont la Formula Rossa, les montagnes russes les plus rapides du monde, qui atteint les 240 km/h en moins de cinq secondes. À l’occasion des célébrations du 10e anniversaire, le parc a lancé Roof Walk et Zip Line pour les clients à la recherche d’une aventure pleine d’adrénaline. Il a également inauguré la Family Zone, une zone conçue pour divertir les invités de tous âges, contenant une version miniature des attractions les plus emblématiques du parc. Ferrari World Abu Dhabi a reçu de nombreux prix, dont le prestigieux World’s Leading Theme Park pendant deux années consécutives, en 2019 et 2020.

pht. Scuderia Ferrari

Cette semaine dans notre histoire :

8/12.  En 2004,  un test surprise a été organisé sur la piste de Fiorano. Au volant d’une F2004,  un pilote absent de la Formule 1 depuis de nombreuses années :  Carlos Reutemann , officiel de la fin de la saison 1976 à 1978 avec le titre Constructeurs 1977 et cinq Grands Prix remportés. L’Argentin, à Maranello après de nombreuses années où il était toujours resté en bons termes avec Ferrari, monte dans le cockpit et boucle un total de dix-sept tours.

9/12.  En 2015, Kimi Räikkönen a donné un show au volant d’une Ferrari FF  sur le circuit Finlandais de  Premier Park , aux portes d’Helsinki, dans le cadre d’un événement organisé par  Shell , partenaire historique de la Scuderia Ferrari. Le champion du monde 2007 rencontre les fans locaux et emmène quelques invités avec lui pour un tour sur le circuit gelé. L’un d’eux, descendu du FF avoue : « Journée inoubliable ! Jamais connu un tel mélange de terreur et d’adrénaline. Le plus incroyable, cependant, était de voir à quel point Kimi était totalement impassible au volant, malgré des cris incontrôlables de temps en temps ». L’habituel Kimi, bref, qui va beaucoup manquer à tout le monde de la Formule 1.

10/12.  Jacques Swaters, pilote, team manager, fondateur de la Scuderia Francorchamps, du non moins célèbre Garage Francorchamps et du premier musée dédié à Ferrari, dit « Bunker », où étaient conservés et exposés des souvenirs depuis les années 1970, est décédé à Bruxelles.  L’univers de la Maison Maranello ainsi que plusieurs Ferrari. Son amitié et sa collaboration avec Enzo Ferrari ont duré des années 50 jusqu’à la mort du fondateur et il a la particularité d’avoir ouvert la première concession à l’étranger de la marque. Il était l’un des rares vivants à qui Ferrari dédiait une couleur spécifique, le Blue Swaters, disponible depuis 1992 sur la Ferrari 456 GT, une voiture qui a été présentée au Garage de Francorchamps plutôt qu’à un salon de l’automobile comme c’était habituellement le cas.

11/12.  La Ferrari 290 MM ayant appartenu à Juan Manuel Fangio est adjugée pour un montant record de 28 millions de dollars (25,8 millions d’euros). La voiture, – châssis 0626 – qui appartenait au collectionneur Pierre Bardinon, était surnommée « l’Indestructible » dans le monde des courses, car en huit ans de sa carrière de pilote, il n’a jamais été victime d’accidents, pas même lorsque la Scuderia Ferrari a été vendue à l’équipe Temple Buell pour être utilisée dans les courses les plus exigeantes du continent américain. En plus de Fangio, il était conduit par le champion du monde de Formule 1 de 1961,  Phil Hill , et par le très fort Peter Collins ,  Wolfgang Von Trips , Eugenio Castellotti et Luigi Musso , jusqu’aux spécialistes de l’ endurance comme Olivier Gendebien et Joakim Bonnier .

12/12.  En 1954,  Masten Gregory remporte la Nassau Trophy Race, aux Bahamas. Sa voiture est une Ferrari 375 MM enregistrée en privé avec laquelle il a remporté trois courses au cours de la saison. Le pilote américain aurait remporté plusieurs autres compétitions avec les voitures de la société Maranello, dont la plus prestigieuse aurait été les 24 Heures du Mans en 1965 , dans une 250 LM  semi-officielle engagée par le North American Racing Team, partagé avec  Jochen Rindt  et  Ed Hugus .

Par Mercedes

La finale de la saison de Formule 1 2021 a lieu sur le circuit de Yas Marina à Abu Dhabi

pht. LAT Images

Toto parle d’Abou Dhabi :

 

La course finale sera intense, mais il est important de ne pas se laisser distraire, de garder la tête baissée, les pieds sur terre et d’apporter la performance que nous avions la dernière fois. Nous sommes reconnaissants d’être encore dans ce combat.

Le fait que les deux championnats soient décidés lors de la finale de la saison prouve à quel point les deux équipes se sont affrontées et se sont poussées en avant. C’est tout ou rien pour la finale de la saison et c’est incroyable pour le sport, incroyable pour les fans et incroyable pour nous tous aussi.

Nous savourons également les défis de courir à Abu Dhabi ce week-end, sur un circuit qui a subi pas mal de changements depuis notre dernière course là-bas. Il y a de nouvelles sections de piste à comprendre et c’est vraiment un pas dans l’inconnu pour tout le monde. Alors, ça va être un autre week-end excitant !

track analysis

Dossier d’information : Grand Prix d’Abou Dhabi

  • Le Grand Prix d’Abou Dhabi a fait ses débuts au calendrier de la F1 en 2009 et a été la toute première course crépusculaire du sport, le départ ayant lieu au coucher du soleil.
  • Environ 4 700 luminaires sont utilisés pour illuminer le circuit de Yas Marina pour la course au crépuscule et les séances du soir.
  • Le circuit de Yas Marina a subi des modifications avant l’événement 2021, avec des modifications sur plusieurs sections de la piste dans le but d’améliorer les dépassements. La longueur du tour est maintenant de 5,281 km, par rapport à l’ancien tracé de 5,554 km.
  • L’ancienne chicane du virage 5/6 a été supprimée, les conducteurs la contournant à la place et se dirigeant tout droit vers la harpine suivante, qui a également été élargie.
  • Les virages serrés et sinueux 11, 12, 13 et 14 ont été remplacés par un long virage incliné, tandis que le rayon des virages 17-20 a été élargi.
  • Le tour le plus rapide du week-end du Grand Prix d’Abou Dhabi 2020, sur l’ancien tracé, était un 1m35,246 de Max Verstappen. Nous nous attendons à ce que les temps au tour sur le nouveau tracé du circuit soient environ 10 secondes plus rapides et que la nouvelle piste améliore le potentiel de dépassement en ce qui concerne les séquences de freinage et de vitesse de virage.
  • Avec les sections reprofilées et modifiées de la piste, il y aura une nouvelle surface de piste. Le mélange d’anciennes et de nouvelles surfaces de piste sera une considération pour les équipes, car il sera difficile de trouver le bon endroit sur les deux, donc les équipes devront donner la priorité à l’optimisation de la voiture pour les parties les plus importantes de la piste.
  • Semblable à Bahreïn, au Qatar et à d’autres courses sur un calendrier décalé par rapport à la normale, les FP1 et FP3 se déroulent le jour, tandis que les FP2, les qualifications et la course se déroulent la nuit. Le comportement des pneus et de la voiture est différent lorsque les températures diurnes sont plus chaudes, c’est donc un facteur à prendre en compte lors de l’installation et du plan de course d’entraînement.
  • La voie des stands est la seule en F1 à comporter un tunnel, les pilotes passant sous le circuit à la sortie des stands et rejoignant sur le côté gauche du virage 2. Il peut s’avérer difficile de voir d’autres voitures lors du retour sur la piste à mi-coin.
  • Le virage le plus lent de la piste est le virage 6, qui est pris à environ 70 km/h. Cependant, il y a un virage encore plus lent, mais il ne figure pas sur le tour normal : les voitures de F1 prennent le virage à gauche à la sortie de la voie des stands à seulement 60 km/h.
  • Les deux zones DRS sont situées sur des lignes droites consécutives, séparées par une chicane, et disposent également de leurs propres points de détection individuels. Cela peut créer des batailles amusantes, les pilotes dépassant dans le virage 6 devant ensuite défendre dans la zone DRS suivante.
  • En termes d’épreuves de freinage, le nouveau tracé est moins pénalisant et exigeant sur les freins par rapport à l’ancien circuit, avec seulement cinq épreuves de freinage maintenant (alors qu’il y en avait sept auparavant) et une zone de freinage « lourd » (au lieu de deux). Une zone de freinage « lourd » est une zone où le conducteur freine pendant 0,4 seconde ou plus, avec 4G ou plus.
  • Seuls 64% du temps au tour sur le circuit de Yas Marina est passé à plein régime, à l’extrémité inférieure de l’échelle de pourcentage en termes de pistes F1 2021. C’est trois pour cent de plus que l’ancienne disposition, cependant.
  • Certaines équipes de F1 resteront à Abu Dhabi pour les tests d’après-saison, qui ont lieu les mardi et mercredi. Deux voitures circuleront à Yas Marina. La voiture 2021 ne peut être utilisée qu’un seul jour et doit être conduite par un jeune conducteur. Et une voiture mulet peut être utilisée pendant les deux jours du test.

 

Haut du site