14 avril 2024

Oscar Piastri vainqueur du Sprint au Qatar, Max Verstappen remporte son troisième titre

Le pilote Red Bull Max Verstappen est triple champion du monde de F1 avec une course battante pour la deuxième position dans la course Sprint de samedi au Grand Prix du Qatar, terminant entre les McLaren d’Oscar Piastri et Lando Norris à la fin d’une rencontre pleine d’action.

Piastri a commencé la course de 19 tours en pole position et, après avoir perdu la tête au profit de son rival Mercedes George Russell au début de la course en raison de stratégies de pneus opposées, le rookie s’est battu pour remporter sa première victoire en F1. Verstappen – qui n’avait besoin que de terminer sixième pour lancer une nouvelle série de célébrations du championnat – est finalement arrivé en deuxième position devant Norris.

#81, Oscar Piastri, McLaren, P1. pht. Zak Mauger

En effet, le résultat de Verstappen lui a permis de mettre mathématiquement le championnat des pilotes hors de portée de son coéquipier Sergio Perez, qui a de toute façon abandonné, confirmant le Néerlandais comme vainqueur du titre de la discipline pour la troisième saison consécutive après ses triomphes percutants en 2021 et 2022.

#1, Max Vertstappen, Red Bull, P2 et Champion du Monde. pht. Getty images

Verstappen rejoint ainsi un groupe exclusif de pilotes ayant remporté trois couronnes en F1, dont Jack Brabham, Jackie Stewart, Niki Lauda, Nelson Piquet et Ayrton Senna, tandis qu’Alain Prost et Sebastian Vettel, quadruples champions, sont les suivants sur la liste de tous les temps.

Alors que le départ de la course approche, on apprend que Piastri, Norris et Verstappen ont tous opté pour les pneus medium, tandis que juste derrière eux, la Mercedes de Russell et les Ferrari de Carlos Sainz et Charles Leclerc ont choisi de s’aligner sur les softs, plus agressifs.

#4, Lando Norris, McLaren, P3.

Les choix de pneumatiques étaient partagés sur le reste de la grille, avec les deux Aston Martin Fernando Alonso et Lance Stroll, les Alpines d’Esteban Ocon et Pierre Gasly et la recrue Williams Logan Sargeant qui ont choisi les softs, laissant les autres pilotes sur les gommes médiums.

À l’extinction des feux, Piastri, auteur de la pole position, s’est propulsé en tête pour conserver son avance sur la ligne et dans le virage 1, mais Norris et Verstappen ont connu des problèmes, car ils ont tous deux été submergés par les pneus tendres, perdant successivement Russell, Sainz et Leclerc.

#63, George Russell, Mercedes, P4. pht. Mercedes

Plus loin, Liam Lawson perd le contrôle de son AlphaTauri et part en tête-à-queue dans les graviers, ce qui le met hors course et déclenche une voiture de sécurité, mais ce n’est qu’un tour plus tard que Bernd Maylander rentre dans les stands et libère Piastri dans les airs.

Russell s’est rangé derrière Piastri à la reprise et a mis la pression dans les premiers virages, parvenant à prendre la tête grâce à une manœuvre engagée dans le virage 8, quelques instants avant que Sargeant ne déclenche un nouveau Safety Car en effectuant un tête-à-queue dans les graviers.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P5. pht. LAT images

Le deuxième arrêt jouant une fois de plus en faveur des pneus tendres, Russell s’est retrouvé en tête devant Piastri, les Ferrari de Sainz et Leclerc et Verstappen, qui était toujours en position de remporter un troisième titre mondial.

Norris conservait la sixième place, tandis qu’Alonso, qui avait brièvement réussi à dépasser la McLaren, retombait derrière et perdait ensuite une autre place au profit de son ancien coéquipier Ocon, laissant Hulkenberg juste à l’écart des positions qui rapportent des points à Gasly, Perez et Lewis Hamilton.

#55, Carlos Sainz, P6, #16, Charles Leclerc, P7, Ferrari. pht. Scuderia Ferrari

Au restart suivant, Russell a maîtrisé le timing de son départ pour prendre plus d’une seconde d’avance en quelques virages, Piastri repoussant les avances de Sainz et Leclerc et le reste du peloton gardant cette fois les choses bien en ordre, avec notamment un dépassement intelligent d’Alonso sur Ocon pour récupérer la 7e place.

Alors que la course atteint le 9e tour et se rapproche de la mi-parcours, Verstappen augmente son rythme pour se rapprocher de Leclerc, s’infiltrer dans son sillage dans la ligne droite de départ/arrivée et prendre de l’avance dans le virage 1, avant de répéter l’exploit sur Sainz la fois suivante.

#23, Alex Albon, P8.

Soulignant que les débats semblaient revenir vers les pilotes chaussés de pneus médiums, Piastri a réduit l’écart avec Russell et a effectué un autre dépassement assisté par le DRS dans la descente du virage 1 pour revenir en tête, Norris faisant également un dépassement sur Leclerc pour se hisser en P6.

Perez, qui avait besoin de terminer dans les trois premiers pour conserver ses minces espoirs de titre, a tenté un double dépassement sur Hulkenberg et Ocon dans le virage 2, mais le trio s’est retrouvé ensemble et a subi des dommages irréversibles. « Ils m’ont pris en sandwich ! hurlait Hulkenberg à la radio en guise de réponse.

Race Start

A ce moment-là, alors que la voiture de sécurité est à nouveau déployée, Russell déclare que « les pneus sont foutus » et demande à Mercedes de le faire passer au stand pour des gommes neuves, ce que Stroll, Zhou Guanyu (Alfa Romeo) et Kevin Magnussen (Haas) ont tous choisi de faire, mais sa demande est rejetée.

À la fin du 14e tour, la course a repris, avec Piastri qui s’est détaché de Russell, Verstappen et Sainz, tandis que Leclerc a dépassé Norris dans le virage 1, s’approchant très près de l’arrière de la voiture de son coéquipier dans le processus.

La fois suivante, le sort des pneus de Russell s’est poursuivi, Verstappen l’ayant dépassé dans la ligne droite principale, avant que Norris ne devance Leclerc et Sainz – qui semblaient également avoir touché la falaise avec leurs gommes tendres – et ne donne encore plus de fil à retordre à l’homme de la Mercedes.

Pendant ce temps, un blocage de Gasly a ouvert la porte à Hamilton pour entrer dans les points, le septuple champion du monde dépassant Alonso et attaquant ensuite les deux Ferrari, parvenant à les dépasser dans les deux derniers tours.

À l’arrivée du drapeau à damier, Piastri a franchi la ligne pour marquer une première dans sa carrière avec une belle victoire Sprint, tandis que Verstappen l’a suivi à la maison, à un peu moins de deux secondes, pour mettre la main sur le titre mondial numéro trois.

Norris a également réussi une manœuvre tardive sur Russell pour s’emparer de la dernière place sur le podium, mais ce dernier a au moins réussi à mener son coéquipier Hamilton à la cinquième place, suivi par les Ferrari de Sainz et Leclerc.

Le pilote Williams Alex Albon a bénéficié d’une poussée tardive pour se hisser à la huitième place et prendre le dernier point, en repoussant Alonso juste avant le drapeau, avec Gasly 10e après son erreur de l’Alfa Romeo Valtteri Bottas et de l’AlphaTauri Yuki Tsunoda.

Stroll, Magnussen et Zhou étaient les derniers arrivés après leurs arrêts aux stands, tandis que Hulkenberg, Ocon et Perez étaient tous sortis après leur incident commun, et que Sargeant et Lawson regardaient depuis la ligne de touche après leurs premiers tête-à-queue.

Classement Sprint ici

pht. Getty images

Communiqué La F1