13 août 2022

GP de France, Charles Leclerc en pole devant les Red Bull de Verstappen et Perrez

Charles Leclerc a décroché la première pole position de Ferrari au Paul Ricard depuis 1990, tandis que son rival Max Verstappen le rejoindra sur la première ligne pour le Grand Prix de France 2022.

#16, Charles Leclerc, P1. pht. Pirelli

Sous un soleil de plomb sur le Circuit Paul Ricard, Leclerc a pris la tête de la Q1 devant Verstappen, tandis que Carlos Sainz, qui partira à l’arrière en raison de pénalités moteur, a réalisé un tour époustouflant en Q2.

En Q3, Leclerc a profité d’une aspiration de Sainz pour ses deux tours, le Monégasque améliorant son temps en 1’30’’872s pour garder Verstappen derrière lui à 0’’304s. Sergio Perez a terminé troisième, à 0’’159s de son coéquipier, tandis que Lewis Hamilton s’est amélioré en P4 avec son dernier tour.

Lando Norris a réussi à séparer les Mercedes en P5 pour McLaren alors qu’il a fait chuter George Russell en P6.

Fernando Alonso part en septième position juste derrière Norris – Alpine et McLaren sont à égalité de points avant le GP de France – tandis que Yuki Tsunoda s’est qualifié en huitième position.

#1, Max Verstappen, P2. pht. Red Bull

Sainz a sacrifié sa Q3 pour prendre la P9 pour Ferrari mais, en raison de pénalités moteur, partira à l’arrière avec Kevin Magnussen, qui a fait la Q3 mais n’a pas émergé dans la session.

Daniel Ricciardo a manqué la Q3 de moins d’un dixième de seconde en P11, tandis qu’Esteban Ocon s’est qualifié en P12 pour Alpine à domicile. Valtteri Bottas a terminé 13e en qualification, laissant Sebastian Vettel (Aston Martin) 14e et Alex Albon (Williams) 15e .

Pierre Gasly et Lance Stroll (16e et 17e , respectivement) ont manqué la Q2 de 0’’06s, tandis que le survirage de Zhou Guanyu l’a vu terminer 18e pour Alfa Romeo. Le bref empiètement de Mick Schumacher sur les limites de la piste l’a fait chuter à la 19e place et sortir de la Q1, tandis que Nicholas Latifi était 20e .

#11, Sergio Perrez, P3. pht. Red Bull

Avec les pénalités pour Sainz et Magnussen, bien sûr, ceux qui sont éliminés en Q2 et Q3 verront une remontée sur la grille pour la course de dimanche.

Q1 – Verstappen laisse du temps sur la table alors que Leclerc établit la référence en début de session.

Avec la température et la vitesse du vent en hausse, il était clair que la qualification serait un défi puissant pour le champ en France.

Charles Leclerc s’est emparé de la première place avec son premier tour lancé, laissant Max Verstappen deuxième pour 0’’164s, et bien que le Néerlandais ait tenté un autre tour, il n’a pas amélioré – bien que son deuxième secteur ait été bien supérieur à celui de Leclerc et peut-être un signe de mauvais augure….

#44, Lewis Hamilton, P4. pht. Mercedes

Carlos Sainz était à plus d’une demi-seconde en troisième position, le pilote de la Scuderia devra partir à l’arrière avec des pénalités de moteur. Sergio Perez est quatrième, à 0’’627s de la première place pour Red Bull, tandis que Lando Norris est le dernier pilote à moins d’une seconde de la première place avec la cinquième place pour McLaren.

Malgré son départ en fond de grille pour de nouveaux composants de l’unité de puissance, Kevin Magnussen a pris la sixième place avec son seul run de Q1, battant Fernando Alonso d’Alpine – qui a bénéficié d’un solide remorquage de Verstappen – de 0’’063s.

Valtteri Bottas était huitième pour Alfa Romeo, laissant Lewis Hamilton de Mercedes en neuvième position et George Russell en dixième position, tous deux à plus de 1’3s du rythme.

Après avoir raté l’occasion de rouler en pneus tendres lors de la FP3, Sebastian Vettel a impressionné pour Aston Martin en 11e , laissant Esteban Ocon (Alpine) 12e et Yuki Tsunoda (AlphaTauri) 13e .

#4, Lando Norris, P5.

Daniel Ricciardo s’est qualifié pour la Q2 en P14, malgré un deuxième passage limite en raison des limites de la piste. Alex Albon s’est remis de son tête-à-queue au virage 8 pour prendre la P15 pour Williams.

En 16e position, Pierre Gasly a été éliminé en Q1 à domicile avec seulement 0’’06s d’écart avec Albon, après avoir réalisé exactement le même temps que Lance Stroll, le pilote Aston Martin frustré par le trafic en P17.

Un cruel coup de survirage à l’entrée de la ligne droite du Mistral a permis à Zhou Guanyu de terminer 18e , Mick Schumacher ayant vu son temps effacé pour le faire passer de P11 à P19 et sortir de la Q1 – avec Nicholas Latifi dernier et 20e .

Eliminés : Gasly, Stroll, Zhou, Schumacher, Latifi.

Q2 – Sainz en quête de gloire avec un tour époustouflant

Sainz a fait le spectacle lors de son premier passage, réalisant un temps de 1’31’’081s pour tenir Verstappen à distance avec une marge stupéfiante de 0’’909s. Perez était un troisième préliminaire, à seulement 0’’130s de son coéquipier, tandis que Leclerc était une autre demi-seconde derrière en P4. Quant à Mercedes, ni Russell ni Hamilton n’étaient satisfaits de leur effort initial, respectivement 12e et 9e.

#63, George Russell, P6. pht. Mercedes

Leclerc s’est amélioré à moins de 0’’135s de Sainz lors de son deuxième passage, laissant Verstappen troisième et Perez quatrième – seul le Mexicain est sorti pour un deuxième passage mais n’a pas réussi à s’améliorer – alors que Hamilton a fini par compléter le top 5.

Alonso s’est partagé les Mercedes, avec seulement 0’’002s d’avance sur Russell, septième, tandis que Magnussen est arrivé en P8 pour Haas. Norris a pris la neuvième place et Tsunoda a atteint la Q3 pour la première fois depuis Bakou en P10 – Ricciardo l’a manqué de moins d’un dixième de seconde.

#14, Fernando Alonso, P7

Ocon n’a pas pu se qualifier pour la Q3, terminant 12e devant Bottas, tandis que Vettel et Albon étaient à plus de deux secondes du rythme en 14e et 15e respectivement. Avec Sainz partant à l’arrière, tous les yeux seront rivés sur les progrès de l’Espagnol dimanche ; le parcours rapide de Magnussen en Q2 sera également une source d’excitation.

La Haas et la Ferrari ont toutes deux eu l’occasion de surprendre leurs rivales en Q3…

#22, Yuki Tsunoda, P8. pht. Red Bull

Eliminés : Ricciardo, Ocon, Bottas, Vettel, Albon

Q3 – Une équipe Ferrari pour la première pole au Paul Ricard depuis 1990.

Le plan de jeu de Ferrari pour la Q3 était clair : ils sont sortis en séquence pour que Sainz remorque Leclerc sur les longues lignes droites du circuit, le pilote monégasque réalisant un tour de pole provisoire en 1’31’’209s. Verstappen n’est qu’à 0’’008s – mais il n’a pas bénéficié d’un remorquage de la part de son coéquipier.

Perez est troisième provisoire, à 0’’431s en P3, tandis que les Mercedes sont en bonne voie pour la P4 et la P5 avec Russell devant Hamilton – tous deux en pneus usagés pour leurs premiers tours.

#55, Carlos Sainz, P9. pht. Scuderia Ferrari

L’accalmie habituelle a donné aux fans le temps de se ventiler dans la chaleur implacable. Perez a rompu le silence pour mener un train de voitures pour les derniers runs. Ferrari a continué son jeu d’équipe, Sainz a donné à Leclerc une remorque pour la deuxième manche ; Verstappen est sorti derrière Leclerc, et non Perez, pour sa deuxième tentative de pole.

Leclerc avait l’avantage et l’a transformé en un gouffre, améliorant à 1’30’’872s – remerciant son coéquipier Sainz à la radio – et gardant Verstappen derrière lui pour 0’’304s, malgré l’amélioration du Néerlandais. Perez s’est également amélioré mais a fini à 0’’159s de son coéquipier alors qu’il se prépare à partir en deuxième ligne.

#20, Kevin Magnussen, P10. pht. Pirelli

Hamilton a choisi un nouveau set de softs et s’est amélioré en P4, bien qu’il ait fini à plus de quatre dixièmes de Perez, tandis que Norris de McLaren a géré la cinquième pour diviser les pilotes Mercedes, Russell ayant fini sixième. Alonso, en P7, partira derrière Norris dimanche, son équipe Alpine étant à égalité de points avec McLaren, tandis que Tsunoda est P8 pour AlphaTauri.

#1, Max Verstappen, P2 – #16, Charles Leclerc, P1 – #11, Sergio Perrez, P3

 

Le sacrifice de Sainz l’a vu finir neuvième en Q3 mais il se prépare à une mission de récupération dimanche aux côtés de Magnussen – qui n’a pas tenté un tour en Q3. Leclerc et Verstappen s’affronteront donc en tête-à-tête demain depuis la première ligne.

Les qualifs ici

Starting-Grid ici

Citation clé

« C’était un excellent tour. J’ai lutté tout le week-end pour faire un tour ensemble et j’ai réussi à le faire, mais je dois dire que j’ai aussi eu l’aide de Carlos et c’était un travail d’équipe incroyable parce que sans Carlos, ça aurait été beaucoup plus serré, donc un grand merci à Carlos et j’espère qu’il pourra nous rejoindre dans la lutte pour la victoire demain » – Charles Leclerc, Ferrari

A suivre

Le Grand Prix de France démarre à 15 heures, heure locale (13 heures UTC). Leclerc et Verstappen s’affronteront à nouveau depuis la première ligne, tandis que Sainz tentera de remonter dans le peloton au cours des 53 tours.

Déclarations :

Pirelli

 LA ROUTE VERS LA POLE

Le pilote Ferrari Charles Leclerc a pris la pole sur le pneu tendre P Zero Red, aidé par son coéquipier Carlos Sainz en Q3. Tous les pilotes ont utilisé le pneu tendre du début à la fin des qualifications, profitant de la vitesse du composé rouge pour réaliser leurs meilleurs temps du week-end.

Le pilote Red Bull Max Verstappen, qui a réalisé le meilleur temps de la FP3 (en utilisant le pneu moyen P Zero Yellow) s’alignera en deuxième position sur la grille.

Les conditions sont restées sèches et chaudes aujourd’hui : un facteur influençant la dégradation des pneus. Les qualifications ont débuté par une température ambiante de 33 degrés et une température de piste de 50 degrés : des conditions similaires à celles attendues pour la course de demain à 15h. Le vent a également changé de direction pendant la séance de qualification aujourd’hui, affectant les performances aérodynamiques.

Le prix Pirelli de la pole position a été remis à Leclerc par l’ancien pilote Ferrari et héros local Jean Alesi. Le natif d’Avignon a couru pour Ferrari de 1991 à 1995, devenant l’un des pilotes les plus appréciés de la Scuderia.

CARNET DE STRATÉGIE

Les conditions chaudes vont probablement orienter les équipes vers un double arrêt, bien qu’un seul arrêt ne soit pas exclu. Partir sur le pneu medium donne plus d’options, car cela pourrait être suivi de deux relais sur le dur, ou un relais central sur le dur suivi d’un dernier relais sur le medium à nouveau. Tout dépendra des taux de dégradation le jour de la course, qui varient bien sûr d’une voiture à l’autre.

L’autre facteur qui déterminera la stratégie sera évidemment les composés individuels que chaque pilote aura dans son allocation de course.

Le one-stopper n’est pas impossible, mais il est plus difficile à réaliser et nécessite une meilleure gestion. Dans ce cas, il s’agirait d’une stratégie moyenne à dure – ou alternativement, dure à moyenne avec un long premier relais.

 

« Je pense que nous verrons des stratégies différentes dans des conditions qui pourraient être encore plus chaudes qu’aujourd’hui ».

« Sur le papier, un arrêt unique du médium au dur est en fait théoriquement le plus rapide, mais je pense toujours que la plupart des équipes viseront un arrêt double, plus probablement en utilisant les pneus médium et les pneus durs. Il est intéressant de noter que parmi les leaders, Leclerc est le seul à disposer d’un train de pneus durs et de deux trains de pneus mediums pour la course : ses rivaux directs ont pour la plupart deux trains de pneus durs et un seul train de pneus mediums. Il est donc probable que nous verrons des stratégies différentes, dans des conditions qui seront peut-être plus chaudes qu’aujourd’hui. »

Ferrari

Le jeu de la Scuderia parfait

Charles Leclerc s’élancera de la pole position lors du Grand Prix de France qui débute demain à 15 heures CET sur le Circuit Paul Ricard au Castellet. Pour atteindre ce résultat, la Scuderia Ferrari a fait appel à tout son potentiel, y compris la contribution inestimable de Carlos Sainz qui, devant prendre des pénalités après avoir introduit le quatrième groupe moteur de la saison, s’est rendu disponible pour son coéquipier dans la phase décisive en lui donnant l’aspiration pour l’aider à maximiser le résultat. Pour l’équipe de Maranello, il s’agit de la pole position numéro 238 en Formule 1 – la huitième de la saison – tandis que Charles en est à sa 16e, sa septième de 2022 (ce qui lui permet d’égaler son record personnel établi en 2019).

Q3. Les deux F1-75 ont atteint confortablement l’étape décisive des qualifications et c’est là que le travail d’équipe s’est mis en place. Dans les deux tentatives, Charles a pu compter sur l’aspiration que Carlos lui offrait sur la ligne droite principale – avant la chicane mais surtout après – et dans l’épingle de Signes, réalisant d’abord un 1’31″209 puis l’étonnant 1’30″872 imbattable pour tous, ainsi que le seul temps sous la barrière des 1’31 ». Carlos est resté en piste jusqu’en Q3 et a également gagné une position sur la grille, dépassant Kevin Magnussen qui, à son tour, a dû prendre une pénalité : il partira en 19ème position, depuis la partie la plus propre de la piste.

Une course difficile. Demain, Leclerc sera appelé à concrétiser le résultat des qualifications en course, tandis que Carlos aura une course de rentrée devant lui. Pour réussir ces deux objectifs, la gestion des pneus sera fondamentale, tout comme pour le Monégasque il sera important de maintenir ses rivaux hors de la distance qui permet d’activer le DRS dans les premiers tours de la course. C’est précisément sur cet aspect que l’équipe se concentrera lors de la préparation du Grand Prix de France. Il y a 53 tours à parcourir, ce qui équivaut à 309,69 km.

Charles Leclerc #16, P1 :

 » Jusqu’à cet après-midi, mon week-end avait été assez compliqué : j’avais du mal avec l’équilibre et je savais que dans ces conditions de chaleur extrême, chaque petite erreur se paie parce que les pneus surchauffent facilement.

Aujourd’hui, cependant, j’ai senti que nous faisions des progrès tour après tour jusqu’à la dernière tentative en Q3 lorsque Carlos m’a donné un bon slipstream qui m’a permis d’avoir une plus grande marge pour assurer la pole position. C’était une très bonne qualification, le résultat d’un grand travail d’équipe.

Nos rivaux sont extrêmement forts ici et semblent avoir un avantage en termes de rythme de course, mais je suis confiant dans le fait que nous pouvons renverser la situation et réussir à conserver la première place demain. »

Carlos Sainz #55, P9 :

« Sachant qu’avant demain je prendrais des pénalités, aujourd’hui nous nous sommes concentrés pour aider l’équipe à maximiser le résultat et je dirais que nous avons fait une très bonne qualification. L’objectif était de passer les Q1 et Q2 d’un seul coup et ensuite en Q3 de donner à Charles le slipstream, ce que nous avons réussi de la meilleure façon possible.

Je suis content de ça et aussi de la rapidité et du confort que j’ai eu dans la voiture pendant tout le week-end. En Q2, j’ai essayé de pousser un peu plus fort pour trouver la limite et le temps que j’ai obtenu était très compétitif. J’aurais évidemment préféré une qualification normale, mais dans ces cas-là, il vaut mieux se concentrer sur les points positifs et je dirais que nous allons dans la bonne direction.

Nous savons que la course de demain sera tout sauf facile, mais j’ai hâte d’y être. Nous devrons gérer les pneus tout en essayant de rattraper les positions : ce n’est pas un exercice facile, mais pour lequel je me sens prêt. »

Laurent Mekies, directeur de course :

« Cette pole a une saveur particulière car elle est le résultat d’un travail d’équipe exécuté à la perfection. Félicitations à Charles qui a été l’auteur d’une belle progression tout au long du week-end, confirmant une fois de plus qu’il est toujours fantastique sur le tour sec, et un grand bravo également à Carlos qui avait constamment un grand rythme et après le changement de groupe moteur s’est mis à la disposition de son coéquipier, lui donnant l’aspiration dans les deux tentatives en Q3 et aidant à ramener le résultat. Maintenant, le test le plus difficile nous attend : le Grand Prix sur un circuit qui a été particulièrement délicat pour nous ces dernières années. Après la course que nous avons eue ici la saison dernière, à Maranello comme sur le circuit, nous avons travaillé spécifiquement sur les limites que nous avions sur ce type de piste et nous voulons vérifier sur le terrain les progrès que nous avons faits et combien nous devons encore travailler pour nous améliorer. Nous allons analyser toutes les données pour préparer les 53 tours de demain dans les moindres détails afin de nous confirmer avec Charles, malgré le fait que nos rivaux ont montré un excellent rythme lors des essais. Ce sera deux contre un et pour cela il sera crucial d’exceller dans tous les aspects. Évidemment, nous attendons aussi un bon retour de Carlos qui permettra de ramener beaucoup de points pour le classement des deux championnats. »

pht. Scuderia Ferrari

Red Bull

Max Verstappen, #1, P2 :

« Dans l’ensemble, nous manquions un peu de grip et de rythme général en qualification. Nous avons poussé fort mais il y avait quelques zones sur la piste que je ne pouvais pas améliorer, surtout dans mon dernier tour. Nous avons une bonne voiture de course, mais il est essentiel de prendre soin des pneus, il fait beaucoup plus chaud demain et cela aura un impact, nous devrons donc voir ce que nous pouvons faire en termes de stratégie. Pour les Ferrari d’être en pole encore une fois montre qu’ils ont une grande voiture et je m’attends à ce qu’ils soient très rapides à nouveau. C’est bien d’avoir Checo à côté et nous sommes rapides sur les lignes droites, alors nous verrons ce que nous pouvons faire. »

Sergio Perrez, #11, P3 :

« Faire un bon tour en Q3 après un début de week-end difficile est vraiment bien et je suis heureux d’être de retour dans la course demain. Nous avons fait quelques changements de réglages et avons réussi à entrer dans le rythme de compréhension des pneus, ce qui a bien fonctionné et nous met en position de nous battre en course. Je pense que la patience, un bon départ et une bonne stratégie pneumatique dans la chaleur seront la clé pour obtenir un bon résultat. Il est également très important que nous travaillions ensemble pour obtenir le meilleur résultat pour l’équipe. »

Christien Horner :

« Ferrari avait l’avantage sur nous aujourd’hui mais dans le contexte de l’attaque du circuit ce week-end, ils ont un peu plus d’appui et nous sommes un peu plus ajustés. Mais tout se joue demain et nous avons les deux voitures en piste, c’est deux contre un, ce qui est toujours une dynamique stratégique bénéfique et la stratégie peut jouer un rôle décisif sur ce circuit. Le facteur décisif sera la façon dont les pneus avant survivront demain, dans certains de ces longs virages, comme les 11 et 12, et le premier secteur. Nous avons fait un bon travail pendant la nuit sur la simulation et l’usine a travaillé très dur pendant la nuit, en brûlant l’huile de minuit, pour nous apporter des améliorations aujourd’hui. En fin de compte, nous avons les deuxième et troisième pilotes sur la grille et je crois que nous pouvons faire quelque chose à partir de là dans la course. Il va faire chaud et il y aura un peu de vent demain, ce sera donc une bataille fascinante. Si ça se passe bien et que nous sommes proches de Charles avec cette survitesse, alors un dépassement est possible. »

Alpine

BWT Alpine F1 Team s’alignera pour sa course nationale – le Grand Prix de France – avec Fernando Alonso en septième position et Esteban Ocon en dixième position sur la grille de départ après des qualifications serrées sous le soleil du Circuit Paul Ricard.

Fernando a fait cinq apparitions consécutives en Q3 et sa neuvième de la saison après une nouvelle performance samedi. Esteban s’est qualifié en douzième position – manquant une place en Q3 pour 0.212secs – mais héritera de deux positions pour la grille de départ de demain, suite aux pénalités de grille de Carlos Sainz et Kevin Magnussen.

Les deux pilotes ont progressé en Q1 dans des conditions délicates, le vent changeant de direction entre les deux tours. Fernando est passé en septième position avec un temps de 1min 32.819secs et Esteban en 1min 33.346secs en douzième position.

En Q2, les deux pilotes ont roulé avec de nouveaux Softs, Fernando se plaçant dans le top 10 dès son premier run et Esteban juste derrière. Esteban a trouvé une grande amélioration sur son deuxième set – près de 0.7secs – pour se mettre dans la course à la Q3. Mais, avec les autres qui ont trouvé des améliorations, Esteban a manqué le top 10 de deux dixièmes.

Pour la Q3, Fernando a utilisé deux séries de Softs et son deuxième temps, un 1min 32.552secs, s’est avéré suffisant pour obtenir une place sur la quatrième ligne de la grille.

Esteban Ocon, #31,P12 :

« Ce n’était pas une bonne journée pour nous aujourd’hui et nous n’avons pas trouvé le bon endroit avec la voiture. Il y a quelques domaines sur lesquels nous devons nous concentrer avant la course de demain, donc nous allons les étudier de près ce soir. En raison de quelques pénalités, nous partons en dixième position et je vais me battre pour progresser dans les points. Je me servirai de la foule locale comme d’une motivation supplémentaire ! C’est toujours spécial de courir à la maison et je vais y aller et donner le meilleur de moi-même, comme toujours. »

Fernando Alonso, #14, P7 :

« Ce fut un week-end difficile jusqu’à présent, mais la septième place est une position solide pour nous permettre de partir demain. Nous n’étions pas totalement satisfaits de l’équilibre de la voiture lors des essais et nous avons donc travaillé dur tout le week-end pour l’améliorer. Hier, les longs runs semblaient assez forts pour nous, alors nous verrons si nous pouvons faire des gains demain. La gestion des pneus va être un facteur important, car ils surchauffent et se dégradent, ce sera un vrai défi dans la chaleur. La perte de temps dans la voie des stands est également l’une des plus élevées du championnat, donc une stratégie à un arrêt serait idéale demain, mais si cela est possible, nous devrons attendre et voir. L’atmosphère a été formidable, et nous avons vraiment ressenti l’amour des fans locaux. »

Otmar Szafnauer, Directeur de l’équipe :

« Le résultat des qualifications d’aujourd’hui signifie que nous sommes dans le mix pour obtenir un bon score avec les deux voitures pour la course de demain sur notre propre terrain. Fernando a fait un excellent travail ce week-end dans des conditions difficiles et il s’alignera en septième position demain, avec pour objectif de mettre la pression sur Lando [Norris] et George [Russell] devant. Esteban, qui n’a pas été totalement satisfait de l’équilibre de la voiture, semblait pouvoir atteindre la Q3, mais malheureusement, il est passé juste à côté pour quelques dixièmes. Tout est encore en jeu demain, lorsque les points seront attribués. Notre rythme de course pendant les essais du vendredi était prometteur et nous sommes en bonne position avec nos deux pilotes pour marquer des points. C’est notre objectif demain et je suis sûr qu’avec un bon départ et une stratégie de course bien exécutée avec les deux voitures, ce sera réalisable. »

AlphaTauri

Yuki Tsunoda, #22, P8 :

« C’est bon d’être de retour en Q3 après avoir reçu les mises à jour, donc bon travail à l’équipe pour finir dans une bonne position. Nous avons été en mesure de revenir à la position à laquelle nous voulons nous battre, donc je suis assez heureux, et maintenant nous devons juste mettre tout ça ensemble demain. Nous nous attendions à avoir du mal à nous adapter à la nouvelle voiture, donc les FP1 et FP2 ont été un défi, mais avec les ingénieurs, les mécaniciens et l’équipe, nous avons pu revenir. Nous avons changé notre approche de l’équilibre et cela a bien fonctionné tout de suite, ce qui a été le point tournant pour notre résultat aujourd’hui. Tout le monde dans l’usine a fait un excellent travail sur les virages à vitesse moyenne, ce qui est ce que nous visions et nous avons atteint cet objectif. Sur la base de notre rythme à long terme, je suis sûr que nous pouvons apporter de bonnes performances avec les nouvelles mises à jour, car elles aident avec les pneus, donc nous visons les points demain. La stratégie sera importante entre un arrêt ou deux, mais je suis confiant dans l’équipe, nous prendrons la bonne décision. »

Pierre Gasly, #10, P16 :

« Je suis extrêmement déçu de manquer la Q2 de quelques centièmes lors de ma course à domicile. Hier, nous étions extrêmement à l’aise avec la voiture dans le Top 10, avec une certaine marge pour être encore plus rapide et depuis la FP3, je n’ai pas été en mesure de fournir la même performance et j’ai beaucoup lutté, donc nous avons besoin d’un peu plus de temps pour analyser. Je n’étais pas vraiment compétitif en Quali, nous n’étions tout simplement pas assez rapides, et pour le moment je ne sais pas pourquoi. Je faisais des tours propres, mais la voiture glissait beaucoup dans tous les virages à faible vitesse. Demain est un nouveau jour, donc nous allons mettre en place une stratégie différente. Le jour de la course apporte beaucoup d’opportunités et nous n’avons rien à perdre, donc nous allons tout essayer pour récupérer. Ce sera dur et long pour tout le monde, mais j’espère que nous pourrons faire une bonne course. C’est une sensation incroyable de courir à son Grand Prix national et je veux réaliser la meilleure performance possible pour eux. »

Guillaume Dezoteux (Responsable de la performance des véhicules) :

« Après un vendredi positif, qui a confirmé les progrès réalisés avec les nouveaux développements, nous attendions une troisième séance d’essais dédiée à la préparation des qualifications. Alors que Yuki a clairement progressé par rapport à hier, la séance a été difficile pour Pierre, qui n’a pas vraiment pu extraire le potentiel de la voiture et a été éliminé en Q1. Son dernier tour semblait bon, il s’améliorait beaucoup par rapport à sa tentative précédente, quand il a perdu la voiture dans le virage 6. Nous devons comprendre avec Pierre et les ingénieurs ce qui s’est passé là, parce que tous les paramètres de la voiture semblaient normaux jusqu’à ce moment-là. Yuki a fait un bon travail en amenant la voiture à la dernière session de Quali et en s’assurant la 8ème place sur la grille. Il a montré une conduite constante pendant toute la session. Maintenant, nous devons analyser comment nos forces ont évolué et où nous devons nous améliorer avec les mises à jour que nous avons apportées ici, mais nous pouvons être heureux d’avoir réduit l’écart avec McLaren et Alpine au milieu du peloton. Ce soir, nous allons simuler différents scénarios de course pour les deux pilotes avec l’objectif de ramener de bons points demain. »

pht. Red Bull

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

Les conditions sont devenues un peu plus délicates pendant la Q1 avec la montée du vent, ce qui a semblé nuire à notre compétitivité. La FP3 s’est bien passée et nous avons fait un bon travail avec les pneus, mais nous nous attendions à ce que notre position dans les feuilles de temps soit un peu flatteuse pour le rythme réel de la voiture.

La Q1 se passait bien jusqu’à ce que le vent se lève pour le dernier tour. Cela a perturbé pas mal de pilotes, y compris Alex et Nicholas. Alex a dû avorter sa dernière tentative et Nicky, qui était sur un bon tour à ce moment-là, a perdu beaucoup de gain à T8 et n’a pas pu améliorer. Heureusement, comme d’autres pilotes ont également lutté, le temps d’Alex lors de son premier passage était assez bon pour se qualifier pour la Q2. Les conditions sont restées délicates et Alex n’était pas tout à fait sûr de la façon dont la voiture allait réagir, de sorte que son rythme n’était pas aussi bon qu’il l’avait été plus tôt dans le week-end. Cependant, en raison de certaines pénalités PU, nous allons maintenant partir de la 13ème et 18ème demain. Si le vent est favorable, alors nous pourrons faire une bonne course à partir de là et chercher à marquer des points.

Alex Albon, #23, P15 :

Je pense que j’ai tiré beaucoup de la voiture aujourd’hui et j’en suis content – le vent s’est levé et j’ai eu un peu de mal avec ça. Je pense que nous avons eu un peu de chance tout au long du week-end avec un vent faible, mais il s’est levé lors des qualifications et est devenu de plus en plus fort et a juste pris la mauvaise direction pour nous. L’équipe fait du bon travail et a proposé un package vraiment différent, donc nous nous battons vraiment pour Q2, ce qui est exactement là où nous voulons être. Commencer P13 nous met en bonne position pour demain, alors voyons ce que nous pouvons faire à partir de là.

Nicholas Latifi, #6, P20 :

Dès les premiers essais, il y avait des signes positifs, ainsi qu’un ajustement de la conduite pour s’habituer au nouveau package, mais c’est ressenti comme un pas en avant relatif dans la performance. Nous aurions dû passer en toute sécurité en Q2, mais le vent s’est levé pour mon dernier tour et j’ai perdu beaucoup de temps. Je m’en sortais progressivement, donc j’aurais dû être environ huit dixièmes plus rapide que le temps que j’ai fait, mais tout est parti à partir de la chicane ; j’ai perdu tout le grip. Le rythme était là dans la voiture et il y a des signes clairs d’amélioration avec l’amélioration. Nous allons vérifier la voiture pendant la nuit et nous espérons que le vent se calmera pour la course de demain.

McLaren

« Dans l’ensemble, la séance de qualification a été positive pour nous »

Lando Norris, #4, P5 :

« Je suis très heureux. P5 est un excellent résultat pour nous aujourd’hui. La voiture a très bien fonctionné, surtout dans des conditions de faible consommation de carburant. J’ai l’impression que nous avons fait un très bon travail, en extrayant tout ce que nous pouvions de la voiture et j’en suis très heureux.  Merci à l’équipe sur le circuit et à l’usine pour leur travail afin d’apporter le paquet d’améliorations à la voiture et de s’assurer que tout était là pour nous permettre de faire un excellent dernier tour.

« Il y a un travail long et difficile à faire demain, mais nous sommes dans la meilleure position possible pour obtenir de bons points. Voyons ce que nous pouvons faire. »

Daniel Ricciardo, #3, P11 :

« Eh bien évidemment, je ne veux pas être sorti en Q2. C’était proche, mais il y a plusieurs virages où je suis hors ligne et où je n’arrive pas vraiment à faire ce que je veux. Donc, pour sûr, frustré, surtout quand nous sommes proches. Nous avons travaillé dur pour tirer le maximum des nouvelles pièces ce week-end, et merci à tous ceux qui ont travaillé pour les amener sur la piste. Je pense que nous avons tourné autour du top 10 tout le week-end, donc cela montre que nous sommes sur le point de le faire. Nous allons gagner quelques places demain grâce à des pénalités moteur, ce qui nous permettra de remonter sur la grille. Ensuite, nous avons juste besoin de prendre un bon départ et j’espère que nous pourrons montrer un bon rythme de course et une bonne gestion des pneus. Je pense que ce sera la clé pour demain. »

ANDREA STELLA, Directeur exécutif, Racing :

« Dans l’ensemble, c’était une séance de qualification positive pour nous avec Lando en P5, et Daniel P11, qui deviendra P9 sur la grille lorsque les autres voitures prendront leurs pénalités. Les conditions sur la piste du Circuit Paul Ricard étaient extrêmes avec la chaleur, et la compétition était féroce avec un milieu de terrain très serré ce week-end. Dans cette optique, nous sommes heureux d’être en tête du groupe.

« L’amélioration que nous avons ce week-end semble fonctionner, et c’est ce qui a permis à Lando de séparer la Mercedes aujourd’hui. Cela a été un énorme travail d’équipe à l’usine et ici dans le garage pour obtenir les nouvelles pièces sur les deux voitures, et toutes les personnes impliquées ont mes remerciements. Maintenant, notre attention se porte sur la course. Nous pouvons en apprendre un peu plus ce soir sur notre voiture pour ce qui sera probablement un Grand Prix de France très difficile. L’objectif est de consolider nos positions sur la grille et de ramener quelques bons points à la maison demain. »

Aston Martin

Sebastian Vettel, #5, P14 :

« D’un côté, je suis content parce que j’ai tiré le maximum de la voiture aujourd’hui. D’un autre côté, nous ne sommes pas encore là où nous voulons être. Nous manquons toujours d’adhérence, mais c’est comme ça. Je pense que les petites améliorations que nous avons apportées ce week-end ont joué leur rôle. L’après-midi de demain sera difficile, mais je suis sûr que nous serons en mesure de gérer les pneus en course. Je pense qu’ils seront le plus gros problème pour tout le monde – y compris nous-mêmes – mais je pense que nous pouvons nous en occuper. Ce serait bien de ramener quelques points à la maison dimanche. »

Lance Stroll, #18, P17 :

« C’est une honte d’avoir heurté le trafic dans le dernier secteur lors de mon dernier run. Cela m’a définitivement coûté une place en Q2 aujourd’hui. Mon tour de sortie était aussi légèrement compromis, donc il y avait plus sur la table dans le premier secteur aussi. Néanmoins, notre rythme à long terme semblait prometteur vendredi et il est possible de doubler ici, donc il y a encore des opportunités que nous pouvons saisir demain. Nous allons examiner les choses cette nuit pour voir ce que nous pouvons faire en course. »

Mike Krack, Directeur d’équipe :

« En Q1, Lance a rencontré du trafic dans le secteur trois et n’a donc malheureusement pas été en mesure d’obtenir un tour clair. Bien qu’il ait perdu la majeure partie de sa FP3, Sebastian est passé en Q2 mais nous n’avions pas assez de rythme pour passer en Q3. Puisque [Carlos] Sainz et [Kevin] Magnussen partiront tous les deux du fond de la grille, en raison de l’utilisation de leur quatrième unité de puissance, Sebastian prendra le départ de la course de demain en 12ème position et Lance en 15ème position. Nous avons eu de bonnes performances sur le long terme hier, notre objectif est donc de marquer des points demain. »

pht. Aston Martin

Alfa Romeo

Alfa Romeo F1 Team ORLEN prendra le départ du Grand Prix de France demain en P11 et P16. Lors d’une chaude journée d’été au Castellet, Valtteri Bottas a amené sa C42 en Q2, tandis que son coéquipier, Zhou Guanyu, a vu sa dernière tentative de Q1 compromise et s’est retiré dès le premier segment de la séance.

Frédéric Vasseur, Team Principal :

« Nous prendrons le départ du Grand Prix de France demain en P11 et P16, des positions qui nous donneront une bonne chance de nous battre pour les points. Les résultats d’aujourd’hui ne sont pas ceux que nous espérions obtenir en début de journée, mais ce n’est pas la fin de notre week-end et il y a encore beaucoup de choses à combattre. Nous nous attendions à ce que tout le peloton, en particulier le milieu, soit incroyablement serré et cela s’est avéré être le cas : les marges étaient très petites et nous n’avons pas été en mesure d’être à la pointe de la bataille. Pourtant, une longue journée nous attend demain : nous allons rattraper quelques places avec les différentes pénalités, et nous savons qu’il peut y avoir des dépassements ici. Nous allons préparer notre course pour être en mesure de nous battre pour revenir dans les points et je suis convaincu que nous pouvons encore donner une bonne image de nous-mêmes. »

Valtteri Bottas, #77, P13 :

 » C’était une bonne séance et partir en P11 demain donne de bonnes opportunités. C’est dommage que nous ayons dû utiliser deux nouveaux jeux de pneus en Q1, et un en Q2, il semble qu’il nous manque juste quelques dixièmes pour être dans le top 10 en qualification mais sinon c’était une bonne performance. J’espère que nous pourrons faire un pas en avant avec le rythme de la course demain, dans le pire des cas, ce sera seulement un peu mieux que lors des qualifications. Il est difficile de prévoir comment les pneus vont se dégrader avec ces températures. En général, je suis content de mon côté : mes tours étaient bons, il manquait juste un peu de rythme. Nous avons tendance à progresser en course, avec les pénalités infligées à Sainz et Magnussen nous partons de P11 ce qui devrait tout de même nous permettre d’entrer dans les points. »

Zhou Guanyu, #24, P18 :

« Compte tenu de la façon dont nous nous sommes préparés pour les qualifications, je m’attendais certainement à plus. Au final, j’ai lutté avec l’équilibre pendant toute la séance : La Q1 n’était pas idéale, le manque d’adhérence a été une grande surprise, et cela m’a empêché d’avoir un tour propre du tout. En plus de cela, j’ai fait quelques erreurs dans le secteur deux lors de mon premier passage et j’ai failli perdre la voiture dans le virage six lors du second. Le manque de train arrière était un peu frustrant, et nous allons devoir enquêter sur ce point. Je pense que nous ne sommes pas là où nous devrions être aujourd’hui ; la gestion des pneus sera difficile demain, mais je pense qu’il y aura beaucoup d’opportunités pour nous, surtout à partir de la P16. L’objectif principal, comme toujours, est d’amener les deux voitures dans les points, et tout est à jouer. »

pht. Alfa Romeo

 

Haut du site