NTT IndyCar, Palou remporte une victoire spectaculaire à Road America et prend la tête du classement

Posted by

Lors d’un autre finish éprouvant, Alex Palou a dépassé Josef Newgarden à deux tours de la fin pour remporter le REV Group Grand Prix présenté par AMR à Road America et reprendre la tête du championnat NTT INDYCAR SERIES.

 Alex Palou, P1

Palou a amené sa Honda NTT DATA n°10 vers la victoire en 1’’9106 sur la Honda Gainbridge n°26 de Colton Herta. Le champion 2014, Will Power, a terminé troisième sur la Chevrolet n°12 de l’équipe Penske de Verizon 5G. Palou, qui a mené cinq des 55 tours après être parti en cinquième position, a enregistré une moyenne de 119,424 mph (192,194 km/h) dans une course ralentie par quatre périodes d’avertissement sur tout le circuit.

 Alex Palou prend la tête du Championnat

« C’est toujours génial, même si c’est votre jour de chance ou simplement parce que vous avez un très bon rythme », a déclaré Palou. « Nous avons été proches. Le circuit routier d’Indy, Detroit, l’Indy 500, et aujourd’hui j’étais comme, ‘Oh, non, nous devons obtenir cette victoire’. Une victoire est une victoire. C’est toujours la meilleure chose. »

Colton Herta, P2

Palou a pris 28 points d’avance sur Pato O’Ward au classement du championnat avec sa deuxième victoire de la saison, puisqu’il a également remporté l’ouverture de la saison le 18 avril au Barber Motorsports Park. O’Ward, qui devançait Palou d’un point en tant que leader du championnat avant cette course, a terminé neuvième sur la Chevrolet Arrow McLaren SP n°5.

Will Power, P3

Le pilote espagnol Palou est devenu le premier pilote de Chip Ganassi Racing, autre que le sextuple champion de la série Scott Dixon, à remporter au moins deux victoires dans une saison depuis Dario Franchitti en 2011. Palou a également permis à Chip Ganassi Racing d’être impeccable à Road America au cours des deux dernières saisons, Dixon et Felix Rosenqvist ayant remporté la double confrontation ici l’été dernier pour l’équipe.

Scott Dixon, P4

Si Power est remonté sur le podium pour la première fois depuis sa deuxième place lors de l’ouverture de la saison à Barber, c’est la deuxième fois consécutive que Newgarden, son coéquipier du Team Penske, perd la tête.

Romain Grosjean, P5

Newgarden, lauréat du NTT P1 Award, a mené 32 tours au volant de la Chevrolet Hitachi Team Penske n°2 et semblait prêt à remporter sa première victoire de la saison lors d’un restart à la fin du 53e tour. Mais la voiture de Newgarden a souffert d’un problème mécanique lorsque le drapeau vert a été agité, et Palou l’a dépassé à l’extérieur avant le virage 1 au 54e tour pour prendre une avance irrémédiable.

Marcus Ericsson, P6

Pendant ce temps, Newgarden a souffert les deux derniers tours du circuit avec sa voiture bléssée et a terminé à une décevante 21e place.

C’était le deuxième dimanche consécutif de désespoir pour Newgarden, qui a été dépassé par O’Ward pour la tête à trois tours de la fin de la course 2 du Chevrolet Dual à Detroit et a fini deuxième à Belle Isle après avoir mené 67 des 70 tours.

« Dans la première ligne droite, dès que j’ai atteint la cinquième vitesse, j’ai essayé de passer à la sixième, et ça n’a pas pris la sélection, donc j’étais coincé en cinquième », a dit Newgarden. « J’ai essayé de passer la sixième vitesse, mais elle ne voulait pas passer. Puis je me suis retrouvé coincé en cinquième dans le premier virage. J’ai finalement réussi à la faire descendre, mais je n’ai pas réussi à passer à la vitesse supérieure après ça. J’ai passé la première et j’ai essayé de rester à l’écart.

« Je ne suis pas sûr de ce qui s’est passé. C’est décevant pour nous tous. Je savais que nous avions une excellente voiture toute la journée. »

L’équipe Penske a également perdu une victoire possible dans la course 1 samedi dernier à Détroit lorsque la voiture de Poweren tête n’a pas voulu redémarrer sur la voie des stands après une période de drapeau rouge tard dans la course.

« Je ne sais pas quelle est la chance (de notre équipe) en ce moment, mais avec Josef pour avoir un problème de boîte de vitesses sur le dernier tour, presque la course gagnée, comme nous étions à Détroit, c’est juste déchirant », a déclaré Power. « Je ne pouvais pas y croire quand il s’est rangé sur le côté. »

Simon Pagenaud, P18

L’usure des pneus a été un sujet brûlant lors des essais et des qualifications vendredi et samedi. Le détenteur de la pole position Newgarden et les sept autres pilotes de la grille de départ ont donc choisi de commencer la course avec des pneus Firestone alternatifs « rouges », plus adhérents mais moins durables, et de passer aux pneus Firestone primaires « noirs », plus durables, lors de leurs deux derniers arrêts.

 Sébastien Bourdais, P16

Newgarden a été handicapé par son choix de pneus à la fin de la course 2 dimanche dernier, car il était sur des pneus alternatifs usés à la fin de la course et était une cible facile pour O’Ward et ses pneus primaires dans les trois derniers tours. Cette erreur n’a pas été répétée aujourd’hui, et c’était la bonne décision.

Le double champion de la série, Newgarden, Palou, Herta et Power ont tous suivi la stratégie de partir avec des pneus alternatifs et de passer aux pneus primaires après leur premier arrêt au stand, attendant leur heure pour une course finale pour le drapeau à damier à la fin, après que d’autres pilotes sur des stratégies différentes aient effectué leurs derniers arrêts.

Newgarden était en deuxième position, avec environ sept dixièmes de seconde d’avance sur Palou, troisième, lorsque le leader Oliver Askew, qui a adopté une stratégie différente pour le carburant, a quitté la tête avec sa Chevrolet Direct Supply n°21 au 51e tour.

Mais l’écart de Newgarden sur Palou a été effacé dans le même tour lorsque Ed Jones a fait un tête-à-queue à Canada Corner après que le pneu arrière gauche de sa Honda SealMaster n°18 ait semblé se dégonfler. Cela a déclenché le dernier drapeau jaune sur l’ensemble du circuit, préparant le duel final entre Newgarden et Palou qui ne s’est jamais matérialisé en raison du problème technique de Newgarden.

Il y a eu sept leaders différents et 11 changements de tête, principalement dus à des stratégies de carburant audacieuses de la part d’équipes n’ayant pas le rythme des leaders. Mais l’arrivée a été le point culminant d’une course sans merci qui a donné lieu à des batailles féroces pour les positions dans tout le peloton, avec des voitures qui se donnaient des coups de roues et soulevaient des panaches de terre hors de la piste pendant les duels.

 Podium

Course ici

Championnat ici

 

Le prochain événement est le Honda Indy 200 à Mid-Ohio, le dimanche 4 juillet, au Mid-Ohio Sports Car Course près de Columbus, Ohio. La couverture en direct commence à midi (ET) sur NBC et le réseau radio INDYCAR.

English Information

Palou Wins in Dramatic Finish at Road America, Takes Points Lead

In yet another nerve-fraying finish, Alex Palou passed Josef Newgarden with two laps remaining Sunday to win the REV Group Grand Prix presented by AMR at Road America and regained the NTT INDYCAR SERIES championship lead.

Palou drove his No. 10 NTT DATA Honda to a 1.9106-second victory over the No. 26 Gainbridge Honda of Colton Herta. 2014 series champion Will Power finished third in the No. 12 Verizon 5G Team Penske Chevrolet. Palou, who led five of the 55 laps after starting fifth, averaged 119.424 mph in a race slowed by four full-course caution periods.

“It always feels awesome even if it’s your lucky day or just because you have really good pace,” Palou said. “We’ve been close. Indy road course, Detroit, Indy 500, and today I was like, ‘Oh, no, we need to get that win.’ A win is a win. It’s always the best thing.”

Palou took a 28-point lead over Pato O’Ward in the series standings with his second victory of the season, as he also won the season opener on April 18 at Barber Motorsports Park. O’Ward, who led Palou by one point as the series leader entering this race, finished ninth in the No. 5 Arrow McLaren SP Chevrolet.

Spanish driver Palou became the first Chip Ganassi Racing driver other than six-time series champion Scott Dixon to earn at least two victories in a season since Dario Franchitti in 2011. Palou also kept Chip Ganassi Racing spotless at Road America over the last two seasons, as Dixon and Felix Rosenqvist swept the doubleheader here last summer for the team.

While Power returned to the podium for the first time since finishing second in the season opener at Barber, this was the second straight heartbreaking result for his Team Penske teammate Newgarden.

NTT P1 Award winner Newgarden led a race-high 32 laps in the No. 2 Hitachi Team Penske Chevrolet and looked to be poised for his and Team Penske’s first victory of the season on a restart at the end of Lap 53. But Newgarden’s car suffered a mechanical problem when the green flag flew, and Palou blew past him on the outside before Turn 1 on Lap 54 for a lead he wouldn’t surrender.

Meanwhile, Newgarden limped the final two trips around the 14-turn, 4.014-mile circuit with his compromised car and ended up a disappointing 21st as the last car on the lead lap.

It was the second straight Sunday of despair for Newgarden, who was passed by O’Ward for the lead with three laps remaining in Race 2 of the Chevrolet Dual at Detroit and ended up finishing second at Belle Isle after leading 67 of 70 laps.

“Down the front straightaway, as soon as I got to fifth gear, I tried to shift to sixth, and it didn’t take the selection, so I was stuck in fifth,” Newgarden said. “I was trying to get it up to sixth gear, and it wouldn’t go. Then I got stuck in fifth in Turn 1. I finally got it to go down, and I just could not get it to upshift after that. I got it to first, essentially, and tried to stay out of the way.

“I’m not sure what happened. Disappointing for all of us. I knew we had a great car all day.”

Team Penske also lost a possible victory in Race 1 last Saturday at Detroit when Power’s leading car wouldn’t refire on pit road after a red flag period late in the race.

“I don’t know what the luck (is) with our team right now, but with Josef to have a gearbox issue on the last bloody lap, almost the race won, like we were in Detroit, it’s just heartbreaking,” Power said. “I couldn’t believe it when he was pulling off to the side.”

Tire wear was a hot topic through practice and qualifying Friday and Saturday, so pole sitter Newgarden and the other top seven drivers on the starting grid elected to begin the race with grippier but less durable Firestone alternate “red” tires and switch to the more durable Firestone primary “black” tires during their final two stops.

Newgarden was hurt by his tire choice at the end of Race 2 last Sunday, as he was on worn-out alternate tires at the end of the race and was a sitting duck for O’Ward and his primary tires in the last three laps. That mistake wasn’t repeated today, and it was the right call.

Two-time series champion Newgarden, Palou, Herta and Power all were on the strategy of starting with alternate tires and switching to primaries after their first pit stop, biding their time for a final race for the checkered at the end after other drivers on different strategies cycled through their final stops.

Newgarden was running second, about seventh-tenths of a second ahead of third-place Palou, when leader Oliver Askew – on a different fuel strategy – pitted from the lead in the No. 21 Direct Supply Chevrolet on Lap 51.

But Newgarden’s gap to Palou was erased on the same lap when Ed Jones spun in Canada Corner after the left rear tire on his No. 18 SealMaster Honda appeared to deflate. That triggered the last full-course caution, setting up the final restart duel between Newgarden and Palou that never materialized due to Newgarden’s technical problem.

There were seven different leaders and 11 lead changes, mainly due to daring fuel strategies from teams lacking the pace of the frontrunners. But the dramatic finish was the culmination of a no-holds-barred race that featured ferocious battles for position throughout the field, with cars hip-checking each other and kicking up plumes of dirt off course during the duels.

The next event is the Honda Indy 200 at Mid-Ohio on Sunday, July 4 at Mid-Ohio Sports Car Course near Columbus, Ohio. Live coverage starts at noon (ET) on NBC and the INDYCAR Radio Network.