22 février 2024

NTT IndyCar, Palou remporte une troisième victoire consécutive à Mid-Ohio

Les choses ne pouvaient pas mieux se passer pour Alex Palou, qui a remporté au Mid-Ohio Sports Car Course sa troisième course consécutive de la NTT INDYCAR SERIES pour porter son avance au championnat à 110 points.

La victoire de Palou dans The Honda Indy 200 at Mid-Ohio Presented by the 2023 Accord Hybrid l’a aidé à devenir seulement le deuxième pilote depuis la saison 2016 à réaliser un triplé. Cet autre pilote est Scott Dixon, le sextuple champion de la série qui a entamé l’année 2020 avec une telle série.

Et si Palou avait besoin de plus de confiance à l’aube de la seconde moitié de la saison, il devrait savoir que les trois dernières fois qu’un pilote de l’INDYCAR SERIES a remporté trois courses consécutives – Dixon en 2013 et 20, Simon Pagenaud en 2016 – l’Astor Challenge Cup a suivi à la fin de l’année.

#10, Alex Palou, P1. pht. Joe Skibinski

Oui, Palou a le vent en poupe, puisqu’il a remporté quatre des cinq dernières courses. Il pourrait même être sur une série de cinq victoires s’il n’y avait pas eu un contact sur la route des stands à mi-parcours des 500 miles d’Indianapolis présentés par Gainbridge. L’incident avec Rinus VeeKay a fait chuter le poleman à la 27e place, avant qu’il ne revienne en force pour terminer quatrième.

Palou est humble, mais il admet que cette série de succès est « le meilleur moment de ma carrière jusqu’à présent ».

#9, Scott Dixon, P2. pht. Chris Owens

Palou a remporté cette course avec 5,0242 secondes d’avance sur Dixon, mais c’est un autre coéquipier de l’écurie Chip Ganassi Racing qui a contribué à creuser l’écart. Marcus Ericsson, qui occupait la deuxième place du classement, a percuté la voiture Arrow McLaren de son compatriote suédois Felix Rosenqvist dans le premier tour, ce qui a mis fin à sa course.

L’équipe d’Ericsson a pu réparer la suspension avant de la Huski Ice Spritz n°8, mais il était trop tard. Ericsson a terminé à la dernière place du peloton de 27 voitures, perdant 48 points sur la tête de la série et tombant à la quatrième place du classement.

L’incident a également mis fin à la série de huit top 10 consécutifs d’Ericsson en début de saison. Devinez qui est le seul pilote à avoir une telle série : Oui, c’est Palou. Après avoir remporté la course de fin de saison de l’an dernier au WeatherTech Raceway Laguna Seca, l’Espagnol de 26 ans a terminé dix fois de suite dans les huit premiers, dont neuf fois dans les cinq premiers.

#12, Will Power, P3. pht. Joe Skibinski

Et cela pourrait continuer. L’an dernier, Palou a terminé troisième lors du Honda Indy Toronto, la prochaine course au programme (16 juillet).

« Je sais que nous pouvons avoir quelques bonnes courses maintenant, et nous allons toujours essayer de maximiser (les points), faire de notre mieux et gagner quand nous le pouvons », a déclaré le pilote de la Honda The American Legion n°10. « Donc, oui, il faut essayer de faire en sorte que la voiture soit la plus performante possible ».

#45, Christien Lundgaard, P4. pht. James Black

Palou a suivi le vainqueur du prix NTT P1 et le pilote Andretti Autosport Colton Herta (Honda Gainbridge n°26) et son collègue de la première ligne Graham Rahal (Fifth Third Bank Honda n°15 de Rahal Letterman Lanigan Racing) pendant la première partie de la course, mais il a pris la première place pendant le premier échange avec les stands. Herta est entré le premier sur la route des stands, au 28e tour, et pendant que Rahal attendait un tour pour faire son arrêt, Palou conservait du carburant derrière lui.

#3, Scott McLaughlin, P5. pht. James Black

Herta et Rahal sortent des stands avec des pneus primaires neufs, mais Palou passe au composé alternatif plus rapide, ce qui lui permet de les dépasser et de prendre la tête.

Palou couvre le peloton pour le reste de la course. Sa seule difficulté est survenue lors d’une séquence où il a pris plusieurs tours pour dépasser la Chevrolet n°55 AJ Foyt Racing/Sexton Properties de Benjamin Pedersen, une recrue de la série. Dans cette séquence, l’avance de 8 secondes de Palou a été réduite de moitié, mais il a rapidement repris tout cet avantage après avoir dépassé Pedersen au 55e tour.

#18, David Malukas, P6. pht. James Black

Après le deuxième et dernier arrêt au stand de Palou au 54e tour, Herta et Rahal sont entrés sur la voie des stands lors de tours consécutifs, et tous deux ont connu des problèmes. La voiture de Herta a failli lui échapper à l’entrée des stands, et son élan errant l’a amené à dépasser la limite de vitesse, ce qui lui a valu une pénalité de drive-through. Rahal arrive à son stand sans inquiétude, mais des problèmes de montage du pneu arrière gauche l’obligent à s’arrêter lentement. En raison de ces problèmes, les deux voitures les plus rapides de la séance de qualification se retrouvent en huitième (Rahal) et en douzième (Herta) position.

#15, Graham Rahal, P7. pht. Joe Skibinski

Rahal termine septième, Herta onzième, tandis que Palou poursuit sa route sans incident.

« J’avais une bonne voiture et une bonne stratégie, honnêtement », a déclaré Palou. « Nous avons une voiture très rapide, mais nous savions que nous devions essayer quelque chose de différent des gars qui partent devant – c’est pourquoi nous avons commencé avec des pneus primaires. Tout s’est bien passé. La stratégie, les arrêts aux stands et notre rythme étaient plutôt bons.

Honda a remporté sa sixième course de l’année en neuf tentatives.

#5, Pato O’Ward, P8. pht. Chris Owens

Dixon a fait tout ce qu’il pouvait pour rester en lice pour un championnat qui égalerait le record de A.J. Foyt. Pato O’Ward (Arrow McLaren Chevrolet n°5) a terminé huitième après une difficile course à trois arrêts depuis la 25e position de départ, ce qui a permis à Dixon de se hisser à la deuxième place du classement. Josef Newgarden (PPG Team Penske Chevrolet n°2) et Ericsson sont à 116 et 122 points de la tête à huit courses de la fin. O’Ward est cinquième, avec 127 points de retard.

Les concurrents de Palou auront besoin de beaucoup de choses pour le rattraper.

« Tout est possible », a déclaré Dixon à propos de l’écart à combler. « Comme nous l’avons toujours vu, on n’est jamais sorti d’affaire tant qu’on n’est pas sorti d’affaire. Nous allons donc continuer à essayer de faire le maximum.

« Je sais que nous étions à égalité (de points) avec (Juan Pablo) Montoya en 2015, et nous pensions que nous étions peut-être sortis d’affaire (en abordant la dernière course). C’est ce qui est drôle avec la SÉRIE INDYCAR et toute la concurrence, mais vous devez leur donner du crédit, ils font un sacré travail. »

#11, Marcus Armstrong, P9. pht. James Black

Dixon a remporté six des courses de Mid-Ohio, mais il s’agit de sa première deuxième place. Il s’agit également de son meilleur résultat de la saison, alors qu’il cherche à étendre ses records de saisons avec au moins une victoire (actuellement 20) et de saisons consécutives avec une victoire (18).

Will Power (Verizon Team Penske Chevrolet n°12) a des séries similaires en cours – 18 et 16 ans, respectivement – et il est monté sur le podium pour la troisième fois de la saison en prenant la troisième place.

Christian Lundgaard du Rahal Letterman Lanigan Racing (Honda Vivid Clear Rx n°45) et le vainqueur de Mid-Ohio de l’année dernière, Scott McLaughlin (Chevrolet Good Ranchers Team Penske n°3), ont terminé respectivement quatrième et cinquième, tandis que David Malukas (Honda HMD Truck n°18 de Dale Coyne Racing avec HMD) a pris la sixième place.

Les 27 voitures ont fait une course plutôt propre, à l’exception du contact d’Ericsson avec Rosenqvist, qui a entraîné une pénalité pour contact évitable. Kyle Kirkwood d’Andretti Autosport (DHL Honda n°27) a essayé de défier Palou dans le virage 4 au 19e tour et a perdu six positions. Il termine à la 17e place.

Conor Daly a terminé 20e au volant de la Honda AutoNation/SiriusXM n°60, Meyer Shank Racing lui ayant demandé de remplacer Simon Pagenaud, qui a subi une course sauvage sans blessure lors d’un accident survenu lors des essais du samedi matin. Pagenaud sera réévalué avant le Honda Indy Toronto.

Alex Palou, Winner. pht. Chris Owens

La Course ici

Championnat ici

Communiqué NTT IndyCar